La connerie des très intelligents

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Bibo le Ven 28 Aoû 2015 - 14:06

Une connaissance qui permet de faire le tri dans la validité des connaissances à disposition n'est pas présente chez tout le monde. En cela, la mise a a disposition du savoir n'est pas une garantie.

Aussi, je ne prétend pas à ce que mon hypothèse se vérifie ici et maintenant dans le présent monde, c'était purement théorique. Je le voyais plutôt comme une vérité logique. Je mettais en évidence une contradiction entre cette vérité logique et des discours en essayant d'y trouver une explication.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Fata Morgana le Ven 28 Aoû 2015 - 14:40

Je vois.
Quelqu'un a parlé de dégats d'une connaissance "qui ne se porte point à aimer" (peut-être encore Rabelais d'ailleurs.)

Pour des raisons qui me sont propres, j'ai tendance à considérer toute réponse (en particulier fermée) comme une impasse, une idole à abattre. Sur le fond, je ne pense hélas pas que la connaissance soit une réponse à nos problème planétaires actuels. Pour MOI (j'insiste n'est-ce pas) habitué aux espérances déçues, je n'y vois que le profil de nouvelles désillusions. Je reste persuadé que les réponses s'il doit y en avoir se trouvent dans le cœur (le moteur mobilis de la pensée) de l'homme. Et que bien des problèmes naissent des solutions extérieures. Si j'en avais le temps et les moyens livresques, je sortirais volontiers un livre sur l'espoir qu'à fait naître l'invention de la voiture comparé aux effets pervers qui s'expriment aujourd'hui, que son usage à entrainé.
Mais rassure-toi, je n'ai pas l'intention de te contredire systématiquement ! Je viens ici en ami ! Smile

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Bibo le Ven 28 Aoû 2015 - 15:25

Fata Morgana a écrit: Je reste persuadé que les réponses s'il doit y en avoir se trouvent dans le cœur (le moteur mobilis de la pensée) de l'homme.
Pourrais tu développer ?

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Ven 28 Aoû 2015 - 15:30

Nan faut tu rencontres dieu tout seul.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Bibo le Ven 28 Aoû 2015 - 15:36

οἶος a écrit:Nan faut tu rencontres dieu tout seul.
Pessimiste !

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Fata Morgana le Ven 28 Aoû 2015 - 15:54

Qui parlait de la connerie des très intelligents déjà ? Wink

Non je ne peux pas développer. Les mots parlent d'eux-mêmes.
Pour faire en très gros: l'occupation sempiternelle des gens à des tâches extérieures les éreintent et les laisse en plus dans la superficialité. La vue courte (des affairistes, des moqueurs, des "actifs" et des "créateurs" ) n'est pas autre chose que cette superficialité. J'aimerais qu'on laisse les moyens et le temps aux gens pour qu'ils puissent devenir profonds.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Ven 28 Aoû 2015 - 16:01

Fata Morgana a écrit:Qui parlait de la connerie des très intelligents déjà ? Wink

La vue courte des moqueurs n'est pas autre chose que cette superficialité. J'aimerais qu'on laisse les moyens et le temps aux gens pour qu'ils puissent devenir profonds.

C'est pas moi !

Moi je suis très bête, jusqu' en profondeur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Kodiak le Sam 29 Aoû 2015 - 14:52

Désolé pour l'éloignement par rapport au sujet initial (quoique dans mon message je traite de connerie humaine universelle et non de connerie spécifiquement HQI, en suis je si loin finalement ?)



Fata Morgana a écrit:Qui parlait de la connerie des très intelligents déjà ? Wink

Non je ne peux pas développer. Les mots parlent d'eux-mêmes.
Pour faire en très gros: l'occupation sempiternelle des gens à des tâches extérieures les éreintent et les laisse en plus dans la superficialité. La vue courte (des affairistes, des moqueurs, des "actifs" et des "créateurs" ) n'est pas autre chose que cette superficialité.

Je suis on ne peut plus d'accord avec ton message !! Le dressage des humains au besoin récurrent d'occupation permanente, d'activités dérivatives, exogènes, constitue une des pires tares de notre (dé)civilisation. La conséquence inéluctable en est une vaste surface apparente au détriment d'une profondeur nulle.

Un exemple archétypal en est la fastidieuse écoute des cuistres pensant avec une grande fatuité avoir saisi le substrat premier de l'âme collective Chinoise ou Péruvienne après une semaine de voyage organisé passé dans le pays concerné, à visiter les lieux touristiques communs au pas de charge, sans autre contact avec les autochtones que celui des guides accrédités et des professionnels recommandés.

L'apparente inaction, le véritable temps libre, celui passé à se retrouver seul face à soi même, sans aucun stimulus parasitant, sont connotés négativement. Qui prise et pratique semblables moments de paix propices à l''approfondissement intérieur, à la cristallisation féconde des réflexions, à l'assimilation lentement infusée des savoirs, est qualifié péjorativement de pantouflard, d'oisif, d'ours mal léché.

L'époque en effet valorise la convivialité (attroupement superficiel sans interaction profonde), les loisirs "actifs" (consuméristes, ben oui faut pas oublier d'enjoindre au troupeau d'aller verser son obole au vrai Dieu de l'époque aka le fric), et la vie professionnelle hyperactive et hyper-compétitive (c'est pour ton bien, pour l'accomplissement de la réalisation de ton égo(ut) coco !!! pi on s'en tape si plus de 50% des tâches que tu accomplies sont parfaitement inutiles et superflues, c'est comme ça !!! pi il faut bien que tu gagnes de quoi verser ton obole au Veau d'Or !!! pi pendant que tu évacues ton vide existentiel vespéral après avoir empilé tant de journées dénuées de sens profond devant ta télé en ayant pris ton Xanax tu ne réfléchis pas aux causes de ton mal être, tu pourrais développer de vilaines pensées subversives......)

Fata Morgana a écrit:J'aimerais qu'on laisse les moyens et le temps aux gens pour qu'ils puissent devenir profonds.


Je l'aimerais tout autant que toi. Hélas notre désir entre en frontale contradiction avec celui des meneurs, des alphas de la meute, des dominants, des représentés comme exemples édifiants, des winners, de ceux qui ont pu se payer la Rolex avant 50 ans. Leur règne risquerait de prendre fin s'ils avaient affaire à une population conscientisée, dotée d'une réflexion approfondie. Les valeurs vectrices sur lesquelles ils fondent leur domination risqueraient d'être rapidement jetées dans la fosse à lisier si les gens prenaient la peine et le temps de mettre en perspectives leurs vies avec les focales appropriées (vues macroscopique et microscopique). S'ils avaient l'idée saugrenue de rechercher la fameuse profondeur en grattant sous la mince couche d'humus, sous l'écume dissimulatrice de la profondeur des choses. Bref, s'ils devenaient moins cons !!!

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1771
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Pretanama le Sam 29 Aoû 2015 - 15:22

Leur règne risquerait de prendre fin s'ils avaient affaire à une population conscientisée, dotée d'une réflexion approfondie. Les valeurs vectrices sur lesquelles ils fondent leur domination risqueraient d'être rapidement jetées dans la fosse à lisier si les gens prenaient la peine et le temps de mettre en perspectives leurs vies avec les focales appropriées (vues macroscopique et microscopique). S'ils avaient l'idée saugrenue de rechercher la fameuse profondeur en grattant sous la mince couche d'humus, sous l'écume dissimulatrice de la profondeur des choses. Bref, s'ils devenaient moins cons !!!

Oui.

Les deux piliers qui font tenir notre société sont la bêtise du peuple et l'hypocrisie des dominants qu'ils soient PDG, politiciens, financiers ou membres de la "jet-set".
On peut d'ailleurs à partir de là se demander si l'effondrement de l'éducation national et la diffusion en masse d'ineptie dans les médias ont pour vocation de maintenir au mieux leur domination.

Si le peuple était plus intelligent il chercherait à comprendre la structure de la société notamment ses rouages politiques, financiers et le rapport capital/travail.
Ils ne tarderaient pas à comprendre les arnaques de notre régime politique, l'iniquité du système financier et leur réduction en (quasi) esclavage par un patronat hypocrite et souvent opportuniste.

Leur stupidité les empêche de prendre conscience des contradictions et des mensonges du système, cette prise de conscience est le meilleur moyen pour améliorer leurs conditions socio-économiques dont ils sont si avares.


Dernière édition par Pretanama le Sam 29 Aoû 2015 - 16:28, édité 5 fois

Pretanama
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Sam 29 Aoû 2015 - 15:25

Kodiak a écrit:
Fata Morgana a écrit:J'aimerais qu'on laisse les moyens et le temps aux gens pour qu'ils puissent devenir profonds.
Je l'aimerais tout autant que toi. Hélas notre désir entre en frontale contradiction avec celui des meneurs, des alphas de la meute, des dominants, des représentés comme exemples édifiants, des winners, de ceux qui ont pu se payer la Rolex avant 50 ans.
Pas mieux. Je rajouterai qu'il est aussi en totale contradiction avec le désir des suiveurs ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Fata Morgana le Sam 29 Aoû 2015 - 15:27

Kodiak ton avatar m'a inquiété, mais ton propos enfonce le clou.
Pour étendre un peu la réflexion, j'en veux aussi au "Roman" tel qu'il est consommé: jamais ils ne relate de relations de soi à soi. Cette espèce de danse de st Guy, cette hystérie activiste continuée jusque dans la lecture... L'action a t-elle déjà rendu quelqu'un plus intelligent ou à défaut plus cultivé ? Une expérience a montré que les rats soumis au stress devenaient moins intelligents que leurs congénères bien soignés...C'est éloquent...
On aurait aujourd'hui où de la société à la nature tout part misérablement en couilles besoin d'actes dépassionnés (et par là j'entends aussi dépolitisés, étant donné que le rôle du politique semble être devenu simplement de discréditer son concurrent) calmes, pragmatiques, en prise avec le réel. Mais voilà, j'écoutais à l'instant le ministre de l'intérieur allemand qui faisait un diagnostique juste concernant les jeunes qui partent "combattre" en Syrie. Mais au moment de proposer des solutions, il n'a comme seule proposition que la police et la justice. L'idée que ces départs pour la guerre aient des causes sociales exigeants des solutions sociales ne l'a même pas effleuré...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par lolliloul le Sam 29 Aoû 2015 - 15:32

(juste en passant)

Fata Morgana, j'aime beaucoup tout ce que vous faites et dites, vous m'inspirez !

Zêtes pas frileux de la pensée, vous avez de la grandeur dans votre génie (les autres l'ont plus petit).

Alors, je vous aime... De pareilles choses ne se disent pas, mais j'ose...

Quand je lis votre pseudo dans la marge, je sais que la qualité sera au rendez-vous ! Luc est d'accord avec moi pour dire que lui c'est que le deuz' des soleils d'ici en ce lieu.

Continuez de briller, je vous en prie.

lolliloul
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 29/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Sam 29 Aoû 2015 - 15:48

Fata Morgana a écrit:L'action a t-elle déjà rendu quelqu'un plus intelligent ou à défaut plus cultivé ?
Oui. L'intelligence spatiale et corporelle pour les athlètes de haut niveau par exemple : lien wiki & lien pdf

Les deux dans ce cas là pour moi Razz Wink

Fata Morgana a écrit:L'idée que ces départs pour la guerre aient des causes sociales exigeants des solutions sociales ne l'a même pas effleuré...
Ou alors il l'a volontairement tu, sachant pertinemment qu'il s'apporterait des emmerdes à devoir gérer la question ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Fata Morgana le Sam 29 Aoû 2015 - 16:24

Et bien Lollilool, sinon te remercier que dire ?
Et l'intérêt que Luc me porte est réciproque, il a toujours été un repère ici pour moi. Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Kodiak le Sam 29 Aoû 2015 - 21:22

Pour recentrer le propos vers le sujet initial, deux exemples de "sottises HQI " (oxymore mais bon, comment qualifier cela ??!!) me viennent à l'esprit :

- les élucubrations ésotérico-orientalo-new age débitées à propos de la glande pinéale, troisième œil (de Caïn?? de Moscou ??) dont la calcification nécessiterait éventuellement Dieu sait quel traitement farfelu afin de prévenir le phénomène. Rien de fondé dans tout ce fatras maraboudficelle lorsqu'on lit la présentation de ladite glande bien entendu :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Glande_pin%C3%A9ale

- les divagations concernant les enfants indigos et leurs auras (femelles des Zorros ???!!), salmigondis sectaire oscillant entre pseudo médecine charlatanesque et mysticisme alien aussi crédible que les balivernes (nan ce n'est pas le fils caché de Jules) de feu LR Hubbard.

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1771
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par °1001 le Dim 30 Aoû 2015 - 12:07



La connerie des très intelligents c'est par exemple d'oser croire que la réalité puisse être contenue dans un post (...ou des mots ou des chiffres,ou même dans une chose finie). (Oui, je sais, peut-être que c'est à l'encontre d'une de "nos manières" de tout vouloir rationaliser et conceptualiser...)


Dernière édition par °1001 le Sam 5 Sep 2015 - 12:22, édité 1 fois (Raison : Propos inutiles)

°1001
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 64
Date d'inscription : 01/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Dim 30 Aoû 2015 - 14:21

La connerie des très intelligents, c'est pas là, faut aller à la Mega Society, ici c'est pour le tout venant. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7780
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Bibo le Ven 4 Sep 2015 - 21:35

Tout en tentant de ne pas placer en ignoré la quasi-totalité de ceux qui digressent sur mes topics d'une qualité certaines, je me suis dit qu'il y avait sûrement une autre dimension qui permettait de qualifier la connerie des très intelligents.

L'heuristique de pensée, ou pensée courte ou intuition qui tend parfois à être efficace, et ce, d'autant plus qu'on est intelligent (cf dernier livre d'Adda) peut venir s'insérer (selon moi qui n'écrit pas de livre, mais des gros pavés que personne ne lit/comprend sur zc) à différent niveau d'une réflexion et avoir un impact différent sur le caractère évident de la connerie du très intelligent.

Plus l'utilisation de cette intuition a lieu en amont de la réflexion, plus elle est difficile à mettre en évidence. C'est à dire qu'il faudra venir détricoter toute le cheminement de pensée pour venir à la base identifier là où le bât blesse.
Plus l'utilisation de cette intuition est utilisée en aval, plus elle devient évidente. Elle pourra prendre forme d'une saute d'humeur, d'une réflexion, d'un jugement qui fait suite à une longue et belle démonstration, avec le risque de décrédibiliser tout le travail fait en amont par cette même personne. Comme si l'effort accumulé, parce qu'il a été long, était suffisant et dédouanait, que dorénavant, on pourrait se permettre de rester superficiel, de rendre l'autre ridicule par l'utilisation d'un bon mot, coupant ainsi toute réponse, même valide.
On pourra aussi évoquer ceux chez qui cette pensée courte vient s'insérer à la plupart des points de transitions, c'est à dire qu'on en arrive à un discours complètement mouvant, qui au mieux finit par tourner en rond, qui au pire se contredit à de multiples reprises sans que cela vienne gêner, comme si l'exercice avait une valeur en soit.

Je me demande si les gens sont conscient qu'ils pensent n'importe comment. Moi pas.

Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 5 Sep 2015 - 7:45

Bibo a écrit:Tout en tentant de ne pas placer en ignoré la quasi-totalité de ceux qui digressent sur mes topics d'une qualité certaines, je me suis dit qu'il y avait sûrement une autre dimension qui permettait de qualifier la connerie des très intelligents.

L'heuristique de pensée, ou pensée courte ou intuition qui tend parfois à être efficace, et ce, d'autant plus qu'on est intelligent (cf dernier livre d'Adda) peut venir s'insérer (selon moi qui n'écrit pas de livre, mais des gros pavés que personne ne lit/comprend sur zc) à différent niveau d'une réflexion et avoir un impact différent sur le caractère évident de la connerie du très intelligent.

Plus l'utilisation de cette intuition a lieu en amont de la réflexion, plus elle est difficile à mettre en évidence. C'est à dire qu'il faudra venir détricoter toute le cheminement de pensée pour venir à la base identifier là où le bât blesse.
Plus l'utilisation de cette intuition est utilisée en aval, plus elle devient évidente. Elle pourra prendre forme d'une saute d'humeur, d'une réflexion, d'un jugement qui fait suite à une longue et belle démonstration, avec le risque de décrédibiliser tout le travail fait en amont par cette même personne. Comme si l'effort accumulé, parce qu'il a été long, était suffisant et dédouanait, que dorénavant, on pourrait se permettre de rester superficiel, de rendre l'autre ridicule par l'utilisation d'un bon mot, coupant ainsi toute réponse, même valide.
On pourra aussi évoquer ceux chez qui cette pensée courte vient s'insérer à la plupart des points de transitions, c'est à dire qu'on en arrive à un discours complètement mouvant, qui au mieux finit par tourner en rond, qui au pire se contredit à de multiples reprises sans que cela vienne gêner, comme si l'exercice avait une valeur en soit.

Je me demande si les gens sont conscient qu'ils pensent n'importe comment. Moi pas.


Bravo ! Vivat Impec ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7780
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par °1001 le Sam 5 Sep 2015 - 12:33

@Bibo...tu fais un peu référence à notre ombrefaçon Jung...son ombre...je me demande comment déceler la connerie là-dedans...?....celle qu'on projette sur les autres sans doute...

°1001
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 64
Date d'inscription : 01/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Sam 5 Sep 2015 - 21:14

Bibo a écrit:A priori, plus on a de connaissance à propos du monde et plus notre capacité à traiter les informations du monde est bonne, plus on est à même de ne pas raconter n'importe quoi. Pour autant, il m'arrive parfois de lire ou de converser avec des personnes sommes toutes très intelligentes mais promptes à débiter tout un tas de bullshit en barre. Ce qui m’intéresse n'est pas tant de savoir comment cela se produit - puisqu’en fait, les procédés, même si plus compliqué, parce qu’engrangeant plus de détours et de connaissances, restent profondément les mêmes (cf : L'art d'avoir toujours raison) - que de tenter d'expliquer pourquoi cela peut arriver.

Lorsque l'on baigne dans un environnement composé d'individus peu à même de vous contredire avec de bons arguments, on tend statistiquement à penser que les autres ont d'abord tort face à vous avant de considérer que peut-être ce qu’ils racontent peut avoir un quelconque intérêt. C'est-à-dire que, même si l'on a à faire en face de nous à un moment ou à un autre à de potentielles bonnes contradictions, il sera toujours possible de se donner raison, par l'utilisation d'un vocabulaire particulièrement pointus, par des structures de phrases alambiquées, par une accumulation d'informations précises mais erronés. La tendance à se battre à chaque moment pour avoir raison peu alors devenir un cercle vicieux. On finit par s'écarter/être rejeté d'une importante sommes de moment (notamment d'échanges sociaux) à même de nous apprendre à mieux communiquer avec l'autre, prenant le temps d'expliquer les tenants et les aboutissant d'une problématique, ouvrant ainsi les brèches de sa propre pensée comme de sa propre personne, car étalant devant l'autre un objet intérêt qui peux paraitre décalé. Aussi, 2 affirmations qui peuvent sembler les mêmes à première vue peuvent avoir fait l'objet d'un cheminement de pensé plus ou moins long et ainsi avoir un poids totalement différent face à notre individu très intelligent. La différence sera que l'une des affirmations est bien justifiée, l'autre pas.

Ces deux choses peuvent amener à ce que deux individus très intelligents (supposant chacun chez l'autre une incapacité à justifier proprement une affirmation) considèrent que l'autre n'y connaît rien, confirmant leur schémas pré-établis respectifs = tous des cons. Cette tendance sera d'autant plus importante que ni l'un ni l'autre ne va prendre le temps de définir ce qu'il entend par tel ou tel mot, que ni l'un ni l'autre ne sera capable de retravailler sa pensée, que ni l'un ni l'autre ne sera capable de ravaler son ego face aux ouvertures, aux remises en question d'autrui.
Pourtant, si j'ai plus de connaissance à propos du monde, alors on peut supposer que j'ai également plus de connaissances à propos des humains, du fonctionnement des sociétés, de moi-même. C'est-à-dire qu'il devrait y avoir une tendance à ce que l'effet décrit plus haut soit compensé par une auto-évaluation, une auto-critique très poussée et très à même de déceler ses propres faiblesses. Si l'on considère que cela est aussi vrai, alors deux explications sont possibles :
On peut supposer que mon auto-critique n'est bonne que jusqu'à un certain point, c'est-à-dire qu'elle est valable et explicite pour des petites choses de la vie qui ne viennent pas toucher aux sujets sensibles même si toujours plus efficaces en comparaison du reste de la population.
On peut supposer que mon auto-critique est efficace, éclairée, mais que je continue à débiter du bullshit, acceptant une contradiction béante.
On peut supposer que, ayant conscience de tout un tas de faiblesses, je me soit construit en nombre limité des vérités qui ne peuvent être remises en question (non-réfutables) mais sur lesquelles toute ma personnalité et ma vie se basent et desquelles découlent des explications et structures logiques extrêmement stables, on touche alors au point sensible que j'évoque plus haut.

Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Sam 5 Sep 2015 - 21:15

Bibo a écrit:Tout en tentant de ne pas placer en ignoré la quasi-totalité de ceux qui digressent sur mes topics d'une qualité certaines, je me suis dit qu'il y avait sûrement une autre dimension qui permettait de qualifier la connerie des très intelligents.

L'heuristique de pensée, ou pensée courte ou intuition qui tend parfois à être efficace, et ce, d'autant plus qu'on est intelligent (cf dernier livre d'Adda) peut venir s'insérer (selon moi qui n'écrit pas de livre, mais des gros pavés que personne ne lit/comprend sur zc) à différent niveau d'une réflexion et avoir un impact différent sur le caractère évident de la connerie du très intelligent.

Plus l'utilisation de cette intuition a lieu en amont de la réflexion, plus elle est difficile à mettre en évidence. C'est à dire qu'il faudra venir détricoter toute le cheminement de pensée pour venir à la base identifier là où le bât blesse.
Plus l'utilisation de cette intuition est utilisée en aval, plus elle devient évidente. Elle pourra prendre forme d'une saute d'humeur, d'une réflexion, d'un jugement qui fait suite à une longue et belle démonstration, avec le risque de décrédibiliser tout le travail fait en amont par cette même personne. Comme si l'effort accumulé, parce qu'il a été long, était suffisant et dédouanait, que dorénavant, on pourrait se permettre de rester superficiel, de rendre l'autre ridicule par l'utilisation d'un bon mot, coupant ainsi toute réponse, même valide.
On pourra aussi évoquer ceux chez qui cette pensée courte vient s'insérer à la plupart des points de transitions, c'est à dire qu'on en arrive à un discours complètement mouvant, qui au mieux finit par tourner en rond, qui au pire se contredit à de multiples reprises sans que cela vienne gêner, comme si l'exercice avait une valeur en soit.

Je me demande si les gens sont conscients qu'ils pensent n'importe comment. Moi pas.

Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Fata Morgana le Sam 5 Sep 2015 - 21:47

Je me demande si les gens sont conscients qu'ils pensent n'importe comment. Moi pas.
La tournure de la phrase est étrange. Elle peut vouloir dire que tu n'es pas conscient de penser n'importe quoi. Ou pas.

Moi par exemple j'ai conscience de penser n'importe quoi la plupart du temps. La pensée étant un réflexe, elle cause.
Par contre, je ne crois pas tout ce qu'elle dit...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Invité le Sam 5 Sep 2015 - 22:14

Fata Morgana a écrit:
Je me demande si les gens sont conscients qu'ils pensent n'importe comment. Moi pas.
La tournure de la phrase est étrange. Elle peut vouloir dire que tu n'es pas conscient de penser n'importe quoi. Ou pas.

Moi par exemple j'ai conscience de penser n'importe quoi la plupart du temps. La pensée étant un réflexe, elle cause.
Par contre, je ne crois pas tout ce qu'elle dit...

Alors ça c'est de l'échange excellent. les gens pensent n'importe comment, d'autres dans l'ordre,

et alors la pensée qui cause.... c'est terrible comme expression.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par oyans le Sam 5 Sep 2015 - 23:21

je vais vous expliquer un truc pas compliqué à votre portée,la véritable connerie c'est se badigeonner sa gueule d'étron avec du maquillage qui pourrit les océans pour l'éternité grâce à ses affreuses microbilles indétectables et impossibles à ramasser, alors que la mer c'est la vie "la mer et la vie Yves Paccalet."
la bactérie pas l'archéobactérie hein? mais celle d'aujourd'hui qui ne pense pas, sinon à détruire le lieu où elle prolifère pour sa petite suffisance ingrate ne me semble pas en position de comprendre ce qu'est l'intelligence, je me demande donc à la bactérie ne commencer à tenter de penser, c'est pas compliqué, ça va pour les cons? Very Happy

oyans
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1636
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: La connerie des très intelligents

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum