Pourquoi ces polémiques de tests ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par kamé-léon le Dim 16 Aoû 2015 - 0:44

Bonjour,

je me promène depuis quelques jours sur ce beau forum bien actif, et ça fait bien plaisir !!

Par contre, dans mes promenades ci et là, dans mes lectures diverses et variées, je vous avouerai avoir été assez souvent surpris, voire désappointé de constater qu'en réalité, il n'y a vraiment pas tant que ça de "zèbres" au sens où on est tous censés l'entendre, et je trouve cette situation presque inquiétante Crying or Very sad

En effet, on a beau avoir beaucoup de mal à s'intégrer dans ce monde sans pitié, quand on sait dans quelle catégorie on est, on s'en sort pas si mal. Seulement, s'il commence à y avoir une population de masse qui commence à s'autoproclamer (et je dis pas que c'est fait volontairement, il y a seulement un gros déficit à ce niveau de toute évidence) zèbre ou surdoué, au final, le fait que cette singularité se démocratise va en réalité devenir plus un handicap supplémentaire qu'un soulagement, et franchement, personnellement, ça ne m'enchante pas vraiment Mad

Concernant tous ces débuts de dépressions sub-tests, j'aurais tendance à dire juste une chose : si votre test ne révèle pas de zébritude flagrante chez vous, honnêtement, faites péter la bouteille de champagne !! Parce que c'est peut-être que votre éventuel mal-être si c'est ce qui vous a poussé à passer le test est soignable !! Very Happy Ou alors si vous avez quelques caractéristiques des zèbres, c'est peut-être juste que vous avez quelques caractéristiques communes avec les zèbres mais que vous esquivez la majorité des galères !! Winner

Juste comme ça en passant, une petite vidéo que j'ai personnellement bien aimé sur les caractéristiques des adultes surdoués, en tout cas, elle m'a vraiment bien parlé : Flûte, je suis nouveau, pas le droit de poster de lien, donc tapez <Présentation de certaines caractéristiques des adultes "surdoués"> sur youtube, vous devriez l'avoir directement.


En tout cas, pour ceux qui passent le test en espérant être surdoué, sachez que si ça vous aide à surmonter certains problèmes de le penser, pensez-le à fond, mais surtout, avant tout, espérez plutôt ne pas l'être !!

S'il était possible de construire une sorte de sujet en post-it ou quelque chose de toujours visible sur ce type de catégories disant bien que si on est pas complètement déclaré surdoué à 100%, c'est qu'on a autant d'emmerdes en moins, ça serait vraiment cool non ? Perplexe

A la limite, je pense même que pour vivre une vie vraiment top, il vaut mieux être dans la fourchette des 110-125, parce que tu as quand même une très bonne intelligence qui peut faire aller très loin, en ayant pas trop de mal à se conformer aux exigences de notre société, qu'au-dessus de 125-130 où tu as peut-être un peu plus de capacités (encore que, quand le cerveau s'envole dans des galaxies lointaines alors que tu étais en plein milieu d'un calcul important...) mais où tu dois à la fois gérer ton cerveau rebelle, essayer de te conformer à la société, et ne tellement pas y arriver que tu es presque obligé de changer 15 fois de boulot ou d'entreprise pour ne pas exploser, et qu'au final, tu as passé ta vie à courir pour arriver au mieux au même point que celui qui a fait toute sa carrière dans 2 ou 3 entreprises et qui n'a pas la fatigue de vivre toujours à 200 km/h Papy

Voilou pour moi, bonne nuit, bon courage pour tous, et peut-être à bientôt !! (planning chargé en ce moment ^^)

(Merci de ne pas utiliser le bleu, couleur de la modération Smile )

kamé-léon
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 31
Localisation : Rhônes Alpes pour l'instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Fab. Fabrice le Mer 19 Aoû 2015 - 20:47

L'ouvrage de Jeanne Siaud-Facchin, Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué, désigne entre autre façon les Zèbres comme une population différente, pouvant comporter des personnes surdouées et des personnes non surdouées.

Ensuite le QI n'est pas le diagnostic pour la zèbritude


Du coup ...
"zèbres" au sens où on est tous censés l'entendre
Question
c'est selon toi... ou un autre...


En fait, ce n'est pas un problème résolu il me semble

Fab. Fabrice
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 681
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 47
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Philippe le Mer 19 Aoû 2015 - 21:30

Fab. Fabrice a écrit:L'ouvrage de Jeanne Siaud-Facchin, Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué, désigne entre autre façon les Zèbres comme une population différente, pouvant comporter des personnes surdouées et des personnes non surdouées.
Shocked Shocked Shocked facepalm
Certainement pas ! Mais comment peut-on faire un contre-sens pareil ?!? T'as pas lu le bouquin ou quoi ?

Déjà, le sous-titre du livre est clair, non : L'adulte SURDOUÉ !

Et t'as vu les titres de chapitres ?
Ch. 1 : Être SURDOUÉ, qu'est-ce que ça veut dire ?
Ch. 4 : Se découvrir SURDOUÉ
Ch. 6 : De la difficulté d'être un adulte SURDOUÉ
etc.

En plus dans le passage (pp. 20-23) où JSF se demande comment nommer la population en question, elle évoque :
- intellectuellement précoce (pour les enfants, et erroné de toute façon)
- surdoué
- HP
- HQI
- et enfin « drôles de zèbres »
Conclusion et moralité : SURDOUÉ = HP = HQI = Zèbre (au sens de JSF/Cogito'Z). Point final.

Donc pas la peine de relancer une N-ième fois (avec N grand) cette polémique inutile et stérile.
ZÈBRE=SURDOUÉ (pour JSF comme pour ses lecteurs non mythos).

Maintenant, si des personnes se reconnaissent dans certaines caractéristiques des SURDOUÉS (alias « Zèbres » pour JSF), mais qu'elles n'en sont pas, eh bien qu'elles s'appellent autrement, des GNOUS par exemple : ça fréquente les Zèbres dans la savane, mais ça n'en est pas.

À moins qu'on ne veuille entretenir sciemment un flou artistique pour se revendiquer d'une catégorie à laquelle on n'appartient pas, pour des raisons que j'ignore (se la péter ?).
Ensuite le QI n'est pas le diagnostic pour la zèbritude
NON !

Jusqu'à preuve du contraire, passer un test de QI sérieux est le meilleur moyen connu pour déterminer la douance (les résultats du test et surtout la manière de le passer étant éclairants).

Me voilà énervé qu'on puisse sortir des énormités pareilles sur un forum comme celui-ci. Grrr. Râleur

Philippe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1937
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 39
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Invité le Mer 19 Aoû 2015 - 21:41

Gnou, la girafe (?) je crois que c'est pas pris. L'hypersensible avec QI inférieur à 130, ça pourrait être ça. Ou bien le Lamentin ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Invité le Mer 19 Aoû 2015 - 21:57

Mmm que c'est bon Philippe quand tu te fâches, c'est net et clair.
Ça vaut toujours la peine de repréciser les basiques.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Fab. Fabrice le Mer 19 Aoû 2015 - 22:37

J'ai ( de façon indépendante de ma volonté) mis le doigt sur une sorte de hiatus je pense à voir certaines réactions, pas de quoi se mettre rouge de colère pour un bout manquant  Wink

Je le remet complet ça vous ira mieux je pense :

"
L'ouvrage de Jeanne Siaud-Facchin, Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué, désigne le Zèbre comme étant un surdoué alors que l'ouvrage à l'origine du terme désigne entre autre façon les Zèbres comme une population différente, pouvant comporter des personnes surdouées et des personnes non surdouées
.../..."


Philippe a écrit:Me voilà énervé .../... Grrr. Râleur

Bah, calme toi, on se demande pourquoi tu pête une durite comme ça, un mec intelligent comme toi Shocked

Tu te serai senti disqualifié que ça semblerai pas différent Neutral

Fab. Fabrice
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 681
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 47
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Philippe le Mer 19 Aoû 2015 - 23:26

Fab. Fabrice a écrit:Je le remet complet ça vous ira mieux je pense :

"L'ouvrage de Jeanne Siaud-Facchin, Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué, désigne le Zèbre comme étant un surdoué alors que l'ouvrage à l'origine du terme désigne entre autre façon les Zèbres comme une population différente, pouvant comporter des personnes surdouées et des personnes non surdouées"
Aurais-tu l'amabilité de nous éclairer de tes lumières : quel ouvrage serait à l'origine du terme ?
J'aime apprendre tous les jours et me coucher moins ignorant...

Bah, calme toi, on se demande pourquoi tu pête une durite comme ça, un mec intelligent comme toi Shocked
Rolling Eyes
Tu te seraiS senti disqualifié que ça sembleraiT pas différent Neutral
Pété de rire

Pour ton édification, la confusion que tu exprimes a donné lieu par le passé, et à plusieurs reprises, à de véritables batailles rangées. Donc ce n'est pas la peine de jeter de l'huile sur les éventuelles braises dormantes.

Philippe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1937
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 39
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Fab. Fabrice le Jeu 20 Aoû 2015 - 7:03

Philippe a écrit:
Pour ton édification, la confusion que tu exprimes a donné lieu par le passé, et à plusieurs reprises, à de véritables batailles rangées. Donc ce n'est pas la peine de jeter de l'huile sur les éventuelles braises dormantes.

Ok, merci de me l'apprendre, mais du coup pourquoi je ferai les frais d'un combat qui n'est pas le miens, qui ne l'a jamais été,  apparement tu a méchemment souffert de ce combat vu l'excessivité de ta réaction face à ma réponse, je suis désolé de tes souffrfances Shocked

Mais, même si je commet une erreur, rien n'empeche de me reprendre de façon courtoise, polie, civilisée , intelligente plutot que de monter sur tes grands chevaux , au taquet , alors apprend un  peu à te contrôler, cela t'aidera surement Suspect

Je n'ai jeté aucune huile, vu que je suis aveugle des braises dormantes de ton feu, apparement toi par contre tu l'a mal digéré, du coup je pense que tu à plus jeté de braise que moi par ta réaction exessive et injustifiée , peace, apprend à te gérer tu y gagnera  Cool


Philippe a écrit:
Ensuite le QI n'est pas le diagnostic pour la zèbritude
NON !

Jusqu'à preuve du contraire, passer un test de QI sérieux est le meilleur moyen connu pour déterminer la douance (

Comme quoi n'importe qui peu se tromper, ou avoir avis différent, le QI n'est selon certains qu'un des éléments permettant de révéler la zèbritude

Ensuite ce n'est pas à celui qui nie ton affirmation de prouver que sa postion est la bonne, c'est à celui qui fait la proposition donc logiquement si preuve à faire il y a, la balle est dans ton camp ( bien que perso je ne soit pas un camp de ce cas, je n'ai pas comme soi une position à défendre bec et ongles ), quelle que les smileys que tu mette dans tes posts albino


Dernière édition par Fab. Fabrice le Jeu 20 Aoû 2015 - 7:19, édité 3 fois

Fab. Fabrice
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 681
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 47
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par kamé-léon le Jeu 20 Aoû 2015 - 8:29

Bonjour les gens.

Tout d'abord... Horreur je crois que je commence à comprendre la plus grande problématique de ce site. C'est surtout et avant tout une très grande ignorance et/ou mauvaise interprétation..

En fait, si j'ai bien compris, la majorité des personnes de ce site confondent les "définitions" si l'on peut dire.

Si j'ai bien compris, pour ce site, surdoué = haut QI et c'est à peu près tout, et zèbre = problématiques autours de la sensibilité, la façon de penser différente etc...

Alors, malheureusement, je pense qu'il est nécessaire et même primordial de rétablir la vérité sur l'utilisation de ces termes lorsqu'on parle du sujet :

Apparemment, la référence dominante ici est celle de jeanne siaud-fachin, alors soit, allons-y.
Sur la page d'accueil de son site, on va pouvoir lire ceci :
Jeanne Siaud-Fachin a écrit: Zébra, l’association dédiée aux surdoués, à tous ceux dont cette particularité colore significativement leur personnalité. Zebra, dont je suis présidente bénévole, propose de nombreuses ouvertures : Zebra Alternative, un lieu ressource comme alternative à la scolarité classique pour les ados en rupture scolaire, les stages Booster, pour relancer les apprentissages à des moments clefs du parcours, le Club Zebra réservé aux adultes surdoués, un forum dédié pour partager,…

Bon, déjà, le paquet semble posé, allons donc voir sur la page d'accueil du site de zebra :
Jeanne Siaud-Fcahin a écrit: Alors aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir partager l’association Zébra avec vous, avec vous tous, petits et grands Zèbres, vous auxquels je suis si attachée.
Vous le savez sans doute, depuis plusieurs années déjà, je m’occupe, me préoccupe, communique, écrit, m’investit, pour et autour des enfants, des ados et des adultes surdoués. Psychologue clinicienne, j’ai publié deux ouvrages sur ces sujets : L’enfant surdoué, l’aider à grandir, l’aider à réussir, et Trop intelligent pour être heureux, l’adulte surdoué, Editions Odile Jacob. Ouvrages qui s’enracinent dans la clinique, dans mes rencontres avec tous ces patients aux singularités de fonctionnement intellectuel, cognitif, affectif, émotionnel qui en font des personnalités si différentes et attachantes. J’ai aussi ouvert des centres de consultation à Marseille, Avignon, Paris, les centres Cogito’Z, où je travaille avec une équipe formidable, impliquée, formée, concernée et qui œuvre avec un grand professionnalisme pour donner à tous, les moyens de retrouver la dynamique indispensable pour réussir, réussir pleinement sa vie

Cette association porte naturellement le nom de Zébra, puisque c’est ainsi que j’ai pris l’habitude de désigner ces personnalités atypiques. Comme les zèbres dont les rayures les distinguent des animaux de la savane, mais qui sont cependant uniques comme les empreintes digitales. Le zèbre, seul équidé que l’homme ne parvient pas à domestiquer et qui, lorsqu’il court, devient invisible par l’effet stroboscopique de ses rayures…
Zèbres encore, parce que ces animaux singuliers, ont besoin d’être en bande, en troupeaux, entre eux, pour vivre et que les liens de proximité et de coopération sont centraux dans leur communauté de vie.
Zèbres enfin pour sorti de ce vocabulaire, lourd de sens erroné et de mythes néfastes : intellectuellement précoce, précoce, haut potentiel, surdoué… aucun ne convient, aucun n’exprime ce qu’il faudrait, d’emblée, comprendre.

Zébra, c’est donc cela. Une communauté de zèbres, de l’enfant à l’adulte surdoué. Pour permettre à chacun de trouver, développer, enrichir ce dont il a profondément besoin pour vivre, pour grandir, pour s’épanouir, pour être heureux.
Pour permettre des rencontres, pour vivre des moments de partage, pour s’enrichir des expériences des autres, pour ne plus se sentir isolé ni en décalage et se ressentir plus fort, plus confiant, plus entreprenant.


Bon, on voit donc bien que, Jeanne siaud-fachin, que j'aime beaucoup, a décidé d'utiliser le terme zèbre POUR DESIGNER les enfants et adultes surdoués afin d'englober à la fois leur "QI élevé" ET leurs spécificités cérébrales, cognitives, émotionnelles etc...
Est-ce cette démonstration qui est demandée/nécessaire ? Est-ce suffisant ou dois-je apporter d'autres sources ?

Toujours d'après Jeanne siaud-fachin (et je vais reprendre ses mots dits dans diverses interviews et conférences), on doit commencer à se demander si une personne est surdouée, ou zèbre, lorsqu'on a affaire à un QI supérieur à 130 environ, d'où peut-être la confusion .? Mais ça veut dire quoi en fait ? Cela veut simplement dire que, au-dessous de cette "limite de 130", on ne peut pas vraiment définir une personne comme surdouée ou zébrée, et à partir de 130, on peut avoir à faire, soit à des personnes qui sont simplement brillantes sans les caractéristiques émotionnelles etc des zèbres ou surdouées (mais personnellement, j'en ai jamais vu, donc cette population doit être assez rare), soit à des personnes qui ont toutes (enfin, la plupart en tout cas) les caractéristiques émotionnelles, cognitives etc des surdoués ou zèbres.
Par conséquent, au-dessous de 130 (à pondérer légèrement, vers 125 avec un profil hétérogène, on peut être concerné, mais au-dessous, ça va commencer à être compliqué), PERSONNE ne peut être considéré comme étant surdoué ou zèbre... C'est comme si on disait qu'on a la grippe alors qu'on a 37.5° degrés de fièvre.. c'est donc impossible.

Dites-moi si vous voulez d'autres sources, ce sera avec plaisir.

Bonne journée

kamé-léon
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 31
Localisation : Rhônes Alpes pour l'instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Egodram le Jeu 20 Aoû 2015 - 9:44

Bonjour,

(Très) bonne analyse de Kamé-Léon.

J'ajouterai quelques remarques :
- il est curieux de voir à quel point on cherche aujourd'hui à TOUT catégoriser
- un zèbre est quelqu'un de non adapté (avec des causes multiples), du coup ça devient un peu une catégorie fourre-tout
- les tests de QI ne sont pas faits pour détecter des gens à l'intelligence supérieure, d'abord il faudrait définir ce qu'est exactement l'intelligence, ensuite ces tests sont utiles pour chercher des déficiences
- que mesurent les tests ?
- que veut dire "surdoué" ou "a haut potentiel" ? Doué pour quoi? Haut potentiel de quoi? On en revient à la question de base : que mesurent les tests ?

Egodram
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par LhaleeTreize le Jeu 20 Aoû 2015 - 9:51

Bonjour, j'ai nettoyé le sujet.
Merci de rester dans le thème.
Lhalee pour la modération.

_________________
Je traquerai désormais les toujours dans le jamais. La beauté dans ce monde.
Muriel Barbery, L'élégance du Hérisson

http://levoyagedelalie.over-blog.com/
http://lalieautravail.over-blog.com/

LhaleeTreize
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 552
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 28
Localisation : Dans mes chaussures en général.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Invité le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:04

Merci de mettre du bleu, sinon ça n'a aucune valeur,
pas plus que le terme zèbre.

Zèbre = ongulé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Doppelgänger le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:21

Bonjour,

J'ai lu en diagonal l'ensemble du sujet parce que ton interrogation me parait à la fois sensé et légitime. Je suis moi-même nouveau et non testé, c'est pourquoi j'ai eu envie de participer à ce débat que j'ai retrouvé à de nombreuses reprises dans l'océan agité du web.
La discussion rejoint sans doute aussi la question qui a également été posée sur ZC : "Pourquoi ne pas passer les tests ?"

Je ne suis pas sûr au départ qu'il y ait tant d'auto-proclamations mais, de façon très probable, oui, de nombreuses interrogations. De la même façon, leur questionnement vient, je pense, d'horizons très différents. Je n'ai, pour ma part, jamais lu le livre de JSF qui semble dans une certaine mesure être une référence sur la question, ici. Ma recherche portait principalement sur mes "symptômes" et, une rétrospection sur ma vie pour une analyse de celle-ci. Les probabilités m'ont amené à ne pas écarter cette piste. Mon but, aujourd'hui, ce n'est pas d'être ou de ne pas être "zébré" mais d'avoir une information qui me permettra soit d'avancer encore mieux, soit d'éliminer une hypothèse et de poursuivre mes recherches. Sur le pourquoi je ne suis pas encore testé, la raison est simple. Outre le fait que mes découvertes sur le sujet ne remontent pas à très longtemps, j'ai des problèmes d'ordres physiques à régler avant d'amorcer quelque chose d'autre, histoire d'éviter de passer ma semaine chez des praticiens en tout genre.

Je comprends ton raisonnement quand tu dis : "Espérez, ne pas l'être !". C'est, d'ailleurs, une réflexion que j'ai déjà eu, principalement quand j'ai découvert le principe. Je me disais que, finalement, c'est peut être ça mais que je n'en voulais pas, simplement, parce que l'on en guérie pas. C'est vrai, il n'y a pas de remèdes à ce mode de fonctionnement. Pas de médicaments miracles qui vont nous sortir de la en une semaine. Pas de vaccins pour l'éradiquer. Non, ça n'est pas aussi facile mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a rien à faire. J'en reviens à ce que j'ai exposé précédemment, je pense qu'il faut le prendre comme une information et un indice sérieux pour définir ses axes de travail sur soi. L'un des travaux, à mon sens, le plus difficile, mais de loin pas impossible (J'aime d'ailleurs énormément le concept de "tigre" de Kalthu).  
L'autre facteur est lié, simplement, au fait de "savoir" qui marque pour certain(e)s la fin d'une recherche éprouvante, même s'ils ne pensent peut être pas au moment t, à ce qu'ils vont faire ensuite.

Ce qui m'interpelle encore, c'est le fait que l’engouement, que tu perçois, te gène. Je peux comprendre qu'il est désagréable, que l'on se serve de ce concept de "zébritude" comme excuse lorsqu'on n'est pas testé, pour une personne qui, elle, est testé et avéré, et qui soit en souffre soit a ou a eu des difficultés liés à cette condition. Mon interrogation est la suivante : Est-ce la seule raison de ce malaise ?
Imaginons que je soit testé demain et que je ne sois pas HP, serais-tu d'avis que je devrais quitté le forum parce que je ne suis pas dans la bonne case, parce que malgré les similitudes, je ne suis pas vraiment "zèbre" mais quelque chose qui vit bien avec eux ?

J'ai failli effacer mon dernier paragraphe de peur que tu le prennes pour une attaque. J'espère que ça ne sera pas le cas car c'est simplement lié à mes réflexions personnelles pour comprendre tout simplement. Le sujet est intéressant, c'est pour ça que je suis là, j'apporte juste des axes de réflexions.

(J'espère qu'il n'y a pas trop de fautes, je n'ai en général, ni la patience, ni l'envi de me relire)

Doppelgänger
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par nikko76 le Jeu 20 Aoû 2015 - 11:23

"il est curieux de voir à quel point on cherche aujourd'hui à TOUT catégoriser"
C'est vrai...je trouve cela moi-même assez curieux (ayant été du reste, à une époque, le premier à me chercher une catégorie - in extenso : une étiquette...)
Peut être le sentiment de fixer une souffrance autrement "flottante" ? en générant une catégorie "rassurante" que l'on présume ( à tort /à raison : le concept de zèbre me semblant lui-même assez flou et impressionniste, mal étayé scientifiquement, en tout cas...) capable d'expliquer, quasi causalement, la dite souffrance : "Ah ! Si je suis mal dans ma peau, c'est parce que je suis zèbre !" Ce qui est encore mieux, avec ce concept de zèbre, c'est qu'il est associé à un "niveau d'intelligence" très élevé...et v'là alors le petit coup de fouet positif pour le narcissisme : je suis mal dans ma peau, mais ce n'est pas en raison d'un déficit, mais au contraire d'une "sur-efficience"....

nikko76
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Doppelgänger le Jeu 20 Aoû 2015 - 12:42

Je ne pense pas qu'il soit curieux de tout catégoriser. Ce n'est pas à mon sens une véritable volonté de tout classer dans des boites mais de chercher son appartenance à un groupe. C'est rassurant et ça calme ce sentiment de solitude que l'on peut avoir. La solitude, non choisi j'entends, est quelque chose d'extrêmement difficile à vivre au quotidien...
Pour rebondir sur ce qu'à dit nikko dans la deuxième partie de sa réponse, il y a, je le pense aussi, le coté "rassurant" dans le fait que dans la vision commune qu'il peut y avoir de la chose, les gens préfèrent se penser dans la catégorie des zébrés car justement il ne s'agit pas d'une maladie psychologique mais bien d'un état, un mode de fonctionnement différent de la norme mais qui en lui même est normal pour un certain groupe de personnes.

Doppelgänger
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Egodram le Jeu 20 Aoû 2015 - 12:55

Entièrement d'accord avec Nikko ! Entièrement Smile) !!

Une simple recherche sur Internet permet de bien voir que le WAIS est très ancien, et qu'il n'est pas destiné à détecter une "intelligence très élevée" (ce qui est non compatible avec une exigence scientifique : il n'y a pas - à ma connaissance - de définition scientifique (et donc consensuelle) de l'intelligence). Ce test est destiné à donner des pistes en cas d'inadaptation scolaire.
Mes souvenirs me permettent aussi de dire qu'un test unique n'a pas grande valeur : il en faut plusieurs (par exemple WAIS + MMPI + autre).

Il me semble qu'aujourd'hui la "valeur" intelligence ou haut potentiel ou autre appellation couvrant le même sujet, est tellement élevée qu'on utilise ces tests n'importe comment.
Il est assez extraordinaire de voir aussi que ces tests définissent (dans le grand public) aujourd'hui une inadaptation, alors qu'en fait ils sont faits pour être utilisés en médecine (psychiatrique) en cas d'inadaptation. Et donc, si on réfléchit un tout petit peu, on ne peut pas être étonné que ce type de test donne des résultats "élevés" en terme d'inadaptation !!

Ce qui dit Nikko à propos de l'aspect rassurant de l'étiquetage est une possibilité effectivement. J'ai moi-même eu de graves pbs psychiatriques, et le flou diagnostique qui a accompagné pendant des années ma prise en charge a été très dur à supporter, la généralisation (et l'acceptation) du DSM en psychiatrie est sur ce plan un grand pas en avant.
Ce que dit Doppelgänger est aussi possible : la recherche d'une appartenance... mais il faut bien voir que c'est ici une appartenance à un groupe très connoté positivement dans le grand public, l'appartenance au groupe des dépressifs est nettement moins recherchée Wink.

Egodram
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par kamé-léon le Jeu 20 Aoû 2015 - 13:39

Bonjour,

Egodram a écrit:Bonjour,

(Très) bonne analyse de Kamé-Léon.

J'ajouterai quelques remarques :
- il est curieux de voir à quel point on cherche aujourd'hui à TOUT catégoriser
- un zèbre est quelqu'un de non adapté (avec des causes multiples), du coup ça devient un peu une catégorie fourre-tout
- les tests de QI ne sont pas faits pour détecter des gens à l'intelligence supérieure, d'abord il faudrait définir ce qu'est exactement l'intelligence, ensuite ces tests sont utiles pour chercher des déficiences
- que mesurent les tests ?
- que veut dire "surdoué" ou "a haut potentiel" ? Doué pour quoi? Haut potentiel de quoi? On en revient à la question de base : que mesurent les tests ?

zèbre = non adapté, je suis obligé de dire non; un zèbre (donc surdoué, HPI, HQI) a un fonctionnement différent de nature par rapport à 98% de la population environ, mais il est parfaitement possible de comprendre ces différences et de corriger sa manière de réagir/répondre vis-à-vis des autres pour s'adapter. J'aurais même tendance à dire que, une fois qu'on le sait, ce n'est pas si compliqué que ça, ça demande juste une gymnastique quotidienne.

ensuite, EXACT !! A la base, les tests de QI ont été créés pour détecter les personnes en retard mental sévère (en-dessous de 70 donc), et on a juste découvert avec le temps que ceux qui étaient de l'autre côté de la courbe avaient aussi des problèmes.

Les tests mesurent très exactement et précisément la performance intellectuelle que l'on produit le jour où on passe les tests. Si on est dans des conditions de passation plutôt normales, on devrait logiquement avoir un score de notre performance intellectuelle de tous les jours, notre QI quotidien dirons-nous. Si on est dans un super bon jour, sans stress, et dans des super conditions, on risque d'approcher au plus près notre potentiel intellectuel (qui peut monter à 5% environ au-delà de notre "QI quotidien"), et si on est plutôt pas trop en forme, on risque de tomber dans la fourchette des mauvais jours (environ 5% en-dessous de notre QI quotidien), d'où... la fameuse marge d'erreur dans les tests qui sert donc à pondérer si on est dans un bon ou un mauvais jour. Voilà donc ce que mesurent les tests. A 5% près environ, ils sont donc très fiables (sauf éventuellement si on vient de se faire larguer par sa copine, qu'on vient de perdre son boulot et qu'un parent proche vient de décéder, là je pense qu'il y a moyen de toucher le fond bien sûr Evil or Very Mad ) et permettent à la fois d'évaluer un QI global et de déceler les points forts et les points faibles, et si certains points sont très faibles par rapport à la moyenne, de déceler donc différents troubles.



Ensuite, merci pour ces dernières réponses !!


doppelganger a écrit:Ce qui m'interpelle encore, c'est le fait que l’engouement, que tu perçois, te gène. Je peux comprendre qu'il est désagréable, que l'on se serve de ce concept de "zébritude" comme excuse lorsqu'on n'est pas testé, pour une personne qui, elle, est testé et avéré, et qui soit en souffre soit a ou a eu des difficultés liés à cette condition. Mon interrogation est la suivante : Est-ce la seule raison de ce malaise ?
Imaginons que je soit testé demain et que je ne sois pas HP, serais-tu d'avis que je devrais quitté le forum parce que je ne suis pas dans la bonne case, parce que malgré les similitudes, je ne suis pas vraiment "zèbre" mais quelque chose qui vit bien avec eux ?

En réalité, ce qui me gène, c'est réellement 2 points :
1/ que si je dis que je suis "surdoué" ou "zèbre", tout le monde ne comprenne pas ce que ça veut réellement dire, et c'est le cas de toute évidence. Or, lorsqu'on parle à des personnes pour qui cette particularité est inconnue, cela ne me dérange pas de l'expliquer, les gens comprennent si c'est bien expliqué. En revanche ici, les personnes sont censées être au courant de la problématique, mais ils s'en font en réalité pour la plupart une fausse idée, donc, à la fois ils ne me comprendront pas, mais pire que ça, ils me jugeront suivant l'idée qu'ils s'en sont faite de la problématique et je vais devoir dépenser beaucoup plus d'énergie à les convaincre de ce que c'est réellement que pour une personne qui n'y connait rien, donc pas cool en perspective Pas sûr
2/ que les personnes se trompent complètement sur leur "diagnostic" parce qu'elles ont éventuellement quelques uns des symptômes classiques des HP (je change volontairement les termes employés pour bien montrer qu'ils sont tous identiques), qu'elles cherchent donc à s'intégrer dans un groupe qui au final ne les correspond pas non plus, et qu'elles se sentent donc encore pire qu'avant, encore plus perdues, alors qu'en mettant tout de suite le doigt sur ce qu'elles sont réellement, elles auraient pu commencer à s'épanouir.

Ensuite, si des personnes savent qu'elles ne sont pas HQI, qu'elles savent grosso modo ce que c'est, et qu'elles veulent volontairement s'intégrer dans un groupe de zèbres, me concernant toujours, ça sera avec grand plaisir, bien au contraire, ça permettra d'échanger différents points de vue et ça ne peut donc qu'être bon ! Si c'est pour allez regarder un film ou faire un barbecue en racontant des conneries, ça me va aussi Sois cool !

J'espère donc que ça répond à tes interrogations.



Pour ce qui est des définitions etc, on commence à avoir plein de vidéos de conférences, d'émissions radio, de livres, ou d'articles divers qui détaillent de plus en plus et de mieux en mieux toutes les caractéristiques des surdoués, il suffirait d'ailleurs certainement que tout le monde en voie, écoute, ou lise un certain nombre (animés par des personnes réellement connaisseuses) pour régler plein de problèmes.


Mon post étant déjà long, je ne m'étalerais pas cette fois-ci sur mon histoire personnelle, mais il est je pense réellement important, voire primordial que les zones de troubles soient éclaircies pour le plus grand nombre Pas sûr

kamé-léon
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 31
Localisation : Rhônes Alpes pour l'instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Doppelgänger le Jeu 20 Aoû 2015 - 14:07

Merci pour ta réponse.
Et oui, ça y répond parfaitement. En fait, ça m'éclaire d'ailleurs encore plus sur l'idée de départ de ton sujet (en fait, ça élimine surtout certaines de mes hypothèses).
Je ne vais pas avoir le temps de faire une réponse complète de suite, il faut que je retourne au boulot ^.^, mais j'ai compris ce qui te dérangeait.
C'est d'ailleurs un peu pour ta deuxième raison que je fais parti de ceux qui pensent qu'il faut aller faire établir un diagnostique (malheureusement le blocage financier est parfois du à contourner). Les tests sont, là aussi je suis d'accord, plus des indicateurs, des pistes, des indices pour établir un diagnostique que pour être de véritables mesures précises. C'est aussi pour ça qu'ils n'ont que peu de valeurs, à mon avis, s'ils ne sont pas associés à un suivi psychologique, avant, pendant et après (pour l'analyse des résultats au moins) le processus.

Doppelgänger
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Egodram le Jeu 20 Aoû 2015 - 14:55

Merci pour ta réponse Nikko,

Certains points me semblent discutables :

zèbre = non adapté, je suis obligé de dire non; un zèbre (donc surdoué, HPI, HQI) a un fonctionnement différent de nature par rapport à 98% de la population environ, mais il est parfaitement possible de comprendre ces différences et de corriger sa manière de réagir/répondre vis-à-vis des autres pour s'adapter. J'aurais même tendance à dire que, une fois qu'on le sait, ce n'est pas si compliqué que ça, ça demande juste une gymnastique quotidienne.

ensuite, EXACT !! A la base, les tests de QI ont été créés pour détecter les personnes en retard mental sévère (en-dessous de 70 donc), et on a juste découvert avec le temps que ceux qui étaient de l'autre côté de la courbe avaient aussi des problèmes.

Le zèbre est donc bien non adapté puisqu'il a aussi des pbs. Que toi tu aies réussi à t'adapter c'est tant mieux, mais dès-lors on peut se demander si tu es toujours un zèbre Smile


Les tests mesurent très exactement et précisément la performance intellectuelle que l'on produit le jour où on passe les tests. Si on est dans des conditions de passation plutôt normales, on devrait logiquement avoir un score de notre performance intellectuelle de tous les jours, notre QI quotidien dirons-nous. Si on est dans un super bon jour, sans stress, et dans des super conditions, on risque d'approcher au plus près notre potentiel intellectuel (qui peut monter à 5% environ au-delà de notre "QI quotidien"),

Oui tout à fait, mais ce qu'il faut bien voir avec tous ces tests c'est que la performance intellectuelle si elle se traduit effectivement selon des traits communs en bas de l'échelle, diverge vers le haut : tous les handicapés mentaux ont des troubles de la logique de base, n'arrivent pas à conceptualiser à partir d'une certaine abstraction par exemple, ne vont pas trouver des suites logiques évidentes pour la population générale, ça c'est OK (et c'est pour ça encore une fois que ces tests ont été faits). Par contre pour le haut si je puis dire c'est très différent : les performances intellectuelles d'un compositeur de musique, d'un physicien, d'un tradeur, d'un commissaire de police, d'un cinéaste, ne sont pas les mêmes. Et c'est bien là que le bât blesse : aucune étude - à ma connaissance - n'a établi de corrélation entre QI élevé (au sens du test) et efficiences intellectuelles fortes : je n'ai jamais trouvé d'études qui par exemple prennent cinq cohortes : des musiciens, des physiciens, des profs de philo, des typographes, des joueurs d'échecs professionnels (avec 500 sujets dans chaque cohortes uniformément répartis (c'est à dire une population générale de musiciens, pas seulement le "grâtin"), idem pour les quatre autres populations), et qui établissent avec un bon test statistique qu'il y a bien une corrélation entre le résultat du WAIS (par exemple) et les capacités de l'individu vers le haut ! Si ces tests mesuraient effectivement la performance intellectuelle vers le haut alors pour les cohortes sus-nommées on devrait avoir une courbe en cloche déplacée vers le haut... est-ce le cas ??? Y a-t-il des papiers scientifiques sur le sujet qui démontre cette translation de la courbe ??? A ma connaissance, non.

Egodram
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 19/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Yume le Jeu 20 Aoû 2015 - 16:30

Bonjour,

Cela fait peu de temps que je me suis inscrit sur ce forum, et à peine plus de temps que je regarde ce qui s'y passe.
Je rejoins Kamé-léon en ceci:
Il est pour moi (et je ne prétends pas être universel) plus que troublant de ne pas savoir ni à qui je "parle", ni qui j'écoute" sur le forum. C'est à prendre bien sûr dans le sens de: diagnostiqué par un professionnel / non diagnostiqué par un professionnel.

Mon diagnostic personnel est assez récent. Arrivé à un âge certain, il bouleverse pas mal de choses et créé pour moi des questions supplémentaires (comme s'il n'y en avait pas déjà assez).
Je peux éventuellement avoir l'envie ou le besoin d'aborder un ou deux sujets qui vont correspondre à des questions que je me pose actuellement. C'est peut-être trop rigide, mais je n'ai aucune envie de lire les avis des uns et des autres qui ne seraient clairement pas concernés. Je n'ai pas trop envie de passer mon temps à faire du tri au moment où je ressens le besoin d'avancer.

Donc effectivement, ce point me gène un peu aujourd'hui pour prendre une part active.
Ceci dit, je ne suis peut-être simplement pas au bon endroit.
Ceci dit, j'éprouve une très grande bienveillance et admiration pour la démarche de Doppelgänger. Je n'aurais personnellement jamais osé m'inscrire au moment ou j'avais des soupçons quant à ma supposée douance. Très clairement donc je ne suis pas dérangé de le voir s'exprimer; bien au contraire sa transparence me permet d'être parfaitement à l'aise avec sa présence.

Pour synthétiser, en tant que nouveau, j'ai quelques questions sur la plomberie et ça m'ennuierait vraiment d'obtenir des réponses de maçons ou de souffleurs de verre....et ça m'ennuierait encore plus de me poser infiniment la question; mais est-ce qu'il est bien plombier celui-là?

Après, libre à chacun de penser ce qu'il veut des tests. Le truc, c'est qu'aujourd'hui il n'y a que cela, associé à l'expertise du praticien qui les fait passer, pour établir un diagnostic qui tient à peu près la route.

Yume
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 43
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par kamé-léon le Jeu 20 Aoû 2015 - 17:45

Egodram a écrit:Le zèbre est donc bien non adapté puisqu'il a aussi des pbs. Que toi tu aies réussi à t'adapter c'est tant mieux, mais dès-lors on peut se demander si tu es toujours un zèbre Smile

ça m'a bien l'air d'être une blague, mais dans le doute ^^ on ne devient pas zèbre, et lorsqu'on l'est, c'est de la naissance à la mort, donc ce n'est vraiment qu'une gymnastique qu'il faut faire pour s'intégrer, et je peux même affirmer que tous les zèbres (les vrais, ceux qui ont un QI>130 etc) sont capable de cette même gymnastique, il suffit juste de l'apprendre Very Happy

Egodram a écrit:
Oui tout à fait, mais ce qu'il faut bien voir avec tous ces tests c'est que la performance intellectuelle si elle se traduit effectivement selon des traits communs en bas de l'échelle, diverge vers le haut : tous les handicapés mentaux ont des troubles de la logique de base, n'arrivent pas à conceptualiser à partir d'une certaine abstraction par exemple, ne vont pas trouver des suites logiques évidentes pour la population générale, ça c'est OK (et c'est pour ça encore une fois que ces tests ont été faits). Par contre pour le haut si je puis dire c'est très différent : les performances intellectuelles d'un compositeur de musique, d'un physicien, d'un tradeur, d'un commissaire de police, d'un cinéaste, ne sont pas les mêmes. Et c'est bien là que le bât blesse : aucune étude - à ma connaissance - n'a établi de corrélation entre QI élevé (au sens du test) et efficiences intellectuelles fortes : je n'ai jamais trouvé d'études qui par exemple prennent cinq cohortes : des musiciens, des physiciens, des profs de philo, des typographes, des joueurs d'échecs professionnels (avec 500 sujets dans chaque cohortes uniformément répartis (c'est à dire une population générale de musiciens, pas seulement le "grâtin"), idem pour les quatre autres populations), et qui établissent avec un bon test statistique qu'il y a bien une corrélation entre le résultat du WAIS (par exemple) et les capacités de l'individu vers le haut ! Si ces tests mesuraient effectivement la performance intellectuelle vers le haut alors pour les cohortes sus-nommées on devrait avoir une courbe en cloche déplacée vers le haut... est-ce le cas ??? Y a-t-il des papiers scientifiques sur le sujet qui démontre cette translation de la courbe ??? A ma connaissance, non.

Exact, officiellement, rien ne peut le démontrer ! Et pourtant, je suis également persuadé que si on fait passer un test à tous les physiciens d'au moins 5 ans d'expérience (pour voir si on tient ce genre de travail) et qu'on fait la même chose avec des ouvriers d'usine d'au moins 5 ans d'expérience (parce qu'on a tous le droit à une mauvaise passe ou un manque de travail temporaire) par exemple, on obtiendrait d'un côté une courbe qui aurait probablement une moyenne supérieure à 100, et dans le second cas, probablement une moyenne inférieure à 100. Pourtant, effectivement, rien ne le démontre, et dans un sens heureusement parce que ça serait clairement rabaisser certaines catégories et inversement pour d'autres, et déjà que pas mal de personnes râlent contre mensa, là ça serait le chaos cyclops
Pour autant, tout psychologue clinicien pourra t'expliquer que la valeur du QI, sauf problème temporaire, est bel et bien le reflet de la capacité intellectuelle d'un individu.

Yume a écrit:Je peux éventuellement avoir l'envie ou le besoin d'aborder un ou deux sujets qui vont correspondre à des questions que je me pose actuellement. C'est peut-être trop rigide, mais je n'ai aucune envie de lire les avis des uns et des autres qui ne seraient clairement pas concernés. Je n'ai pas trop envie de passer mon temps à faire du tri au moment où je ressens le besoin d'avancer.

Donc effectivement, ce point me gène un peu aujourd'hui pour prendre une part active.
Ceci dit, je ne suis peut-être simplement pas au bon endroit.
Ceci dit, j'éprouve une très grande bienveillance et admiration pour la démarche de Doppelgänger. Je n'aurais personnellement jamais osé m'inscrire au moment ou j'avais des soupçons quant à ma supposée douance. Très clairement donc je ne suis pas dérangé de le voir s'exprimer; bien au contraire sa transparence me permet d'être parfaitement à l'aise avec sa présence.

Pour synthétiser, en tant que nouveau, j'ai quelques questions sur la plomberie et ça m'ennuierait vraiment d'obtenir des réponses de maçons ou de souffleurs de verre....et ça m'ennuierait encore plus de me poser infiniment la question; mais est-ce qu'il est bien plombier celui-là?

Entièrement d'accord, je veux bien recevoir toutes les foudres du monde pour ce que je vais écrire, mais clairement, tourne-toi plutôt vers mensa si tu veux savoir réellement à qui tu as affaire, parce que s'il y a 50% de zèbres inscrits sur ce forum, je pense qu'on pourra vraiment applaudir très fort, mais à mon avis, on est bien en-dessous. Ou alors demande une copie du bilan WAIS ou de la lettre d'acceptation mensa de ton interlocuteur Sois cool !

kamé-léon
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2015
Age : 31
Localisation : Rhônes Alpes pour l'instant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Yume le Jeu 20 Aoû 2015 - 18:36

Merci Kamé-léon. Cela a le mérite de la clarté!

Yume
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 43
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par meï le Jeu 20 Aoû 2015 - 19:35

ouah ca a changé depuis quelques années....avant c'etait clair pour tous, surdoué, zèbre.idem.
maintenant j'y comprends plus rien!!

zebre selon JSF c'est tout simplement surdoué.QI>130.point..au depart.
intelligence mesurable très supérieure en quantité autant qu'en qualité. induisant tout le reste (hyper sensibilité, etc.)

point barre me concernant.
c'est sans doute pour toutes ces raisons que je me sens bien parmi mes amis mensans, ou on parle de tout et de rien mais ces questions sur "le pourquoi du comment de l'intelligence ou le nom /la qualif de zebre" n'existent finalement pas... sunny

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Dame Seli le Jeu 20 Aoû 2015 - 20:28

Bonsoir à tous,

Je ne comprends pas en quoi le fait de savoir qu'on s'adresse à quelqu'un de diagnostiqué est une garantie que la réponse à ta question sera plus probante / valable / intéressante / etc ...

Quand je suis dans un cheminement, un questionnement, je vais lire les commentaires des individus qui m'auront répondu, et je ferais un "tri", parce que toutes les réponses ne me correspondront pas, ou ne me conviendront pas, donc j'en garderais certaines, en mettrais d'autres de côté (pour y revenir plus tard peut-être).
Peu m'importe que celui/celle qui a répondu soit "certifié" zèbre.
C'est sa réponse humaine qui m'intéresse, qui peut me faire avancer, ou pas.

Par exemple, est-ce que mes mots ci-dessus t'intéressent, te parlent, est-ce que ça te donne envie d'échanger ?
Ou est-ce qu'il faut d'abord que je te dise si je suis testée ou pas pour souhaiter échanger avec moi ?

Dame Seli
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 543
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par bepo le Jeu 20 Aoû 2015 - 21:03

Ben pourtant moi quand je cherche à différencier un champignon comestible d'un champignon toxique, je cherche à obtenir la photo exacte du champignon comestible (et sa description authentique attenante).
Je ne tourne pas les pages d'un livre de mycologie en m’arrêtant sur celle qui me plaît le plus ou en faisant moi même ma page Arlequin en fonction de ce qui m'arrange ce jour là.

Maintenant il est par ailleurs parfaitement clair qu'un spécimen d'une espèce donnée pourra sembler différent d'un spécimen de la même espèce, et presque plus proche d'un spécimen d'une autre espèce, selon l’éclairage utilisé par la photo, la qualité des encres utilisés pour la reproduction, les conditions météo que le champignon a endurées, etc.

Jusque là c'est exactement le même problème.

Là ou ça se complique c'est quand la description du champignon est faite de façon "littéraire" (par opposition à un descriptif purement technique) par quelqu'un qui ne voit qu'une partie biaisée de la population de champignons de l’espèce considérée, et qui assortit les éléments factuels de son ressenti personnel, et d'une interprétation subjective. Quand en plus le discours est conçu pour permettre à des novices d'aborder la thématique en douceur, faut pas s’étonner du reste.

Bref le livre de Jeanne Siaud Fanchin n'a aucun interêt pour tous ceux qui ne savent pas si ils sont surdoués.
Il est au surdoué ce que serait au livre de mycologie un un tableau décoratif qui représente un champignon préalable reconnu.
Pour moi l'objectif n'est pas scientifique, ni diagnostique, mais relationnel. Il est conçu pour aider ceux qui ont des problèmes et sont surdoués.

Donc je ne suis d'accord avec personne.
Pour simplifier, ni avec ceux qui disent que se reconnaître dans le livre (ou une partie) fait de soi un surdoué, ni avec ceux qui disent qu'il décrit fidèlement les surdoués. Il correspond simplement mais exactement à une représentation subjective.

Mais rien de neuf, ce n'est pas la première fois que je rencontre un fétichisme particulièrement tenace vis a vis des expériences ressenties comme fondatrices et leurs symbôles.

PS ça faisait longtemps que la thématique n’était pas ressortie de façon aussi explicite. Un raid punitif ? Une croisade en terre sainte ?

PS2 Il n'y a d'effet Barnum que dans le plus grand des flous artistiques.

Ps3 pour faire une variation dans le même genre vous voulez pas parler de la douance de JJ Goldman qui sait si bien nous décrire et nous comprendre ? En plus il est riche comme nous aurions tous du l'être sans des foutues malchances et injustices, donc il sait forcément de quoi il parle.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ces polémiques de tests ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum