d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Mer 12 Aoû 2015 - 14:02

Après plus de 40 années de résistance ( = refus des psychologues, psychothérapeutes, psychanalystes) j'ai décidé à 60 ans de rencontrer une psychothérapeute (jungienne), à 10 km de mon village (Pyrénées) et même si elle est à la retraite... elle accepte de me recevoir.

Jusqu'à maintenant je m'étais auto-analysé, notamment lors de souffrances post-amour (sans nécessairement m'arranger avec mon "soi-même) me relevant à chaque fois assez rapidement (d'un an à quelques heures pour me reconsolider).

Rétrospective / Introspection:

Dans les études: à 9 ans je redouble mon CM2 (cela s'appelait la 7e en 1965). A 17 ans, je quitte le lycée en seconde pour travailler en montagne. A 22, je passe mon bac en candidat libre (à Sète). Bien des années plus tard, je passe un doctorat d'histoire de l'art (du Japon) à la Sorbonne et je suis "Très Honorable avec les félicitations du jury".

A partir de 1997, le système (truqué) français de recrutement de maître de conférences en université ne me donne pas l'opportunité d'intégrer une faculté. Je créé alors mon propre travail en donnant pendant 15 ans des conférences un peu partout en France sur l'art japonais et les Japonais et en écrivant des articles spécialisés. Puis, j'ai fondé une société EURL de consultant en interculturel France-Japon à la fin du siècle dernier. En même temps des musées et des éditeurs m'ont sollicité pour écrire des ouvrages d'art et d'artisanat sur le Japon.

Sur le plan professionnel, même si je n'ai jamais été dans aucune structure étatique ou privée (du moins dans un contrat de longue durée) j'ai vécu des échecs mais également des réussites (publication de livres, reconnaissance de mes connaissances et de mes savoir-faire).


Ecritures: J'écris depuis l'âge de 10 ans. Puis longues périodes sans rien qui ne soit construit réellement (pas un roman ou une nouvelle) juste des notes, des choses furtives, écriture de rêves (dont je me souvenais parfaitement le matin en me réveillant) aussi dans 3 cahiers bien remplis. J'ai écrit en 20 ans, une dizaine de romans et de multiples nouvelles, beaucoup de poésies (spontanées), une pièce de théâtre à l'envers, des discours (à l'âge de dix ans) avec un matériel de mots que je ne comprenais pas mais au final plutôt drôles!

Aucune de ces écritures n'ont jamais été publiées.

L'écriture est une forme de thérapie, je n'en doute pas. Depuis 2010 (je suis en Chine jusqu'en 2012), je pratique la céramique, poterie, porcelaine, grès, raku... Et la photographie depuis mon adolescence. 3 formes d'ART-THERAPIE, c'est indéniable.

Relations amoureuses: si j'ai bon souvenir je tombe amoureux de la fille de mon dentiste! A Asnières. J'ai 5 ans. Puis, de la fille (Caroline) d'un ami architecte de mon beau-père, à Paris, en 1964. Quand je tombe amoureux, je donne des choses qui me sont chères à mes "amies" : par exemple: mes nounours.

Il y a deux choses que j'ai remarqué dans ma personnalité: le plaisir d'être reconnu pour ce que je suis et la peur (anticipée en général) d'être abandonné.

J'ai souvent écrit sur les fils que j'ai ouverts ou sur d'autres auxquels j'ai participé que je me sentais détaché de bien des choses de la vie, que j'avais avancé sans doute par ma vie en Chine et mes séjours au Japon et mon intérêt jamais démenti pour l'Asie bouddhiste (je ne suis pas bouddhiste pratiquant).

Ce schéma: reconnaissance (de mon originalité) et peur de l'abandon, je l'ai encore vécu tout récemment dans une relation amoureuse.

D'abord le terme d'échec: un échec n'est pas nécessairement négatif!

Un échec (pas drôle à vivre) permet de se construire vers "moins" d'échecs cependant dans mon cas, il me semble que je reproduis toujours le même schéma! dont je sais l'origine... mon père! Mon père zèbre!

(Est-on le produit de ces parents?)

Les femmes avec qui j'ai partagé ma/la vie... soit dans une expérience (ce mot-là en réalité vient après que soit terminée une relation) amoureuse-sexuelle-loisirs, soit dans un désir de construire une famille (18 ans de vie commune, 13 de mariage, deux enfants, fille et garçon), soit un besoin physiologique naturel de sexualité-créativité-amusement d'un soir-nuit, soit une amitié-amoureuse, soit du polyamour (que je viens de partager avec une femme et qui a pris fin au bout d'un mois avec les souffrances conséquentes)...

La question que je (me) pose c'est comment sortir (être soi, au fond) de mon schéma vis-à-vis des femmes? Et par rapport

1. à mon besoin irrépressible de reconnaissance
2. à ma peur de l'abandon

Si j'ai peur d'être abandonné (je sais pourquoi, je me suis longtemps penché sur mes comportements) est-ce parce que quand j'aime une femme je l'aime totalement?

Est-ce de la possession? Pourtant la fusion de deux êtres me fait peur également (j'en ai parlé dans le livre que j'ai écrit et publié en 2014 sur mon expérience de ma vie en Chine)...

SI JE NE SAIS PAS QUI JE SUIS en TOTALITé je ne vois pas comment je pourrais SAVOIR/SENTIR qui tu es (une femme).




dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Christelle le Mer 12 Aoû 2015 - 14:17

Dedezhu, je t'ai suivi de temps en temps sur ton fil polyamour. J'avais l'impression que tu avais 15 ans, en tous cas que tu étais encore dans l'adolescence de l'amour. Je trouvais ça étonnant, un peu admirable mais aussi kamikaze Wink cette manière que tu avais de te donner à corps perdu dans cette relation, refusant de juger l'autre, ton amoureuse. Je ne la connais pas et peux donc me tromper mais il me semblais que de son côté, la situation était confortable dans le sens où elle n'avait pas à choisir.
J'en ai bavé aussi, dans mes relations amoureuses et du coup j'ai tendance à me protéger, à mettre une barrière entre moi et le sentiment amoureux. Toi non, pourquoi ne te protèges-tu pas un peu ? Voilà la question que je me suis posée à te lire. Peut-être apportera-t-elle de l'eau à ton moulin, une direction, un indice ?


Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Mer 12 Aoû 2015 - 16:20

Tout à fait Christelle! Quelque chose se serait donc arrêté chez moi vers 15 ans ou avant même? Voilà une indication intéressante. Et de ne pas savoir se PROTEGER. De se faire démolir en sachant que je le suis... démoli.

C'est toujours dans la souffrance d'un désamour que je me suis (re)construit. Curieux!

Ma polyamoureuse d'avant - toujours une amie mais qui prend de la distance, encore aujourd'hui même dans son dernier message sur mon e-mail perso - me voit comme "dangereux".

Au début de cette relation polyamoureuse je ne me suis pas donné aisément, c'est elle qui m'a poussé à l'aimer à lui dire "je t'aime". Puis je me suis prit "au jeu" et c'est moi qui en a pâti.

Après lorsqu'elle a arrêté cette relation y voyant un déséquilibre pour elle, elle m'a envoyé sur les roses. Aye, aye!

OUI, pourquoi je n'arrive pas à me protéger?

A dire vrai je ne sais pas répondre. Peut-être la trouverais-je cette réponse (bonheur) avec ma psy?

Sans doute une double réponse que je soupçonne:

1 mon père, décédé quand j'avais 9 ans, aussi une culpabilité que j'ai, que je porte depuis cet âge. Car mon père ne savait pas (non plus) se protéger, il était fragile, très fragile, ce que ma mère n'a pas compris à l'époque (années 1950).

2 ma mère qui a un instinct de mort très fort (ses parents sont décédés quand elle était adolescente) qu'elle m'a transmis inconsciemment... faisant ma fragilité.

Une fois, l'an dernier, j'ai dit à une amie zèbre: "je suis le cobaye de moi-même".

C'est à dire que je fais des expériences de vie-d'amour avec moi. Qui s'avèrent au final "dangereuses", déstabilisantes. Et à la fois cette déstabilisation m'a toujours permis d'aller voir en moi.

MAIS VOIR QUOI? puisque je recommence! le même schéma (dont je parle plus haut)... C'est pourquoi j'ai pensé que de commencer une psychothérapie était INDISPENSABLE maintenant.

Pour essayer de comprendre comment je fonctionne vraiment et d'essayer de rectifier le tir... ou du moins me carapaçonner...








dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Mer 12 Aoû 2015 - 16:47

"cette manière que tu avais de te donner à corps perdu dans cette relation, refusant de juger l'autre, ton amoureuse"

VRAI! refusant de juger l'autre... Vivant les choses comme elles viennent : mais bon sang ça c'est en Asie que cela se vit pas en France où la confrontation est dans nos gènes!

OUI, si je lui avais dit : "mais je ne suis rien pour toi, rien qu'un jouet, ta chose quoi... tu me manipules, tu tires les ficelles... " que serait-il passé?

Je me serai désengagé de cette connerie du polyamour à laquelle je ne croyais pas!!!

Je le savais qu'elle tirait les ficelles pour elle-même... son propre plaisir, son EGOISME tout simplement et de toute façon elle ne voulait pas d'un mono-amour...

Je crois et j'ai toujours cru (est-ce de la pure naïveté ou du respect!!!) qu'une personne (dans ce cas, elle) est capable ou non de "se travailler elle-même" sans que j'ai besoin d'intervenir... pour dire par exemple: là t'es nulle, là t'es une garce, là tu te fous de ma gueule, là tu m'aimes vraiment pour ce que je suis avec mes qualités-défauts, etc.

Tous ces discours, c'est de la pure confrontation et je n'arrive pas à me confronter, les rapports de force ne m'ont jamais intéressés ni en vivant avec une femme, ni en sortant avec d'autres.

Je n'ai rien à prouver, rien à démontrer, je m'intéresse bien davantage à la vie.

Je me suis beaucoup fatigué à la confrontation (peu à peu dans notre vie de 18 années) avec mon ex-épouse. Confronter c'est avoir raison sur l'autre (qui a nécessairement tort).

Maintenant si la confrontation apporte quelque chose à l'autre... et je suis dans cette disposition depuis une 20taine d'années, alors je peux me remettre en question, parler ouvertement des problèmes... mais c'est bien mon "défaut" aussi c'est de SENTIR (anticiper) ce qui va arriver...

Car je savais, tout en vivant cet amour (en polyamour) récent que les choses allaient se finir rapidement... et de manière brutale! (pour moi, car elle ne semble pas avoir souffert de son audace à aimer!)

Je devrai l'envoyer au diable! tout simplement!

Je n'en suis pas (encore) capable!

Dede la "bonne poire, le connard de service": je lui ai dit d'ailleurs à mon ex-amour...

Et je ne sais pas pourquoi non c'est le contraire: je sais parfaitement pourquoi elle m'a "imposé" à la suite de notre amour "raté" comme elle l'écrit elle-même: "à la place de cet amour je te propose une très belle amitié"...

Comme si une amitié se proposait!!!

Et non je ne lui en veux pas (pour le moment dans mon cheminement) mais peut-être que demain (avec ma prise de conscience plus poussée en bavardant avec ma psy) je n'y penserai plus à cette femme...

Il me faudra tourner la page, VRAIMENT.








dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Christelle le Mer 12 Aoû 2015 - 17:02

Tu donnes un sens à ta douleur.
Pourtant il y a des tas de manières pour apprendre, la douleur n'est pas un passage obligé.
J'ai même l'impression que tu la recherches

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Mag le Mer 12 Aoû 2015 - 19:13

Coucou,
mon "défaut" aussi c'est de SENTIR (anticiper) ce qui va arriver...
Et pourquoi tu t'écoute pas ?
... c'est marrant tu me fais penser à mes fonctionnements...


Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Mer 12 Aoû 2015 - 20:23

Christelle: "Tu donnes un sens à ta douleur.
Pourtant il y a des tas de manières pour apprendre, la douleur n'est pas un passage obligé.
J'ai même l'impression que tu la recherches"

Je ne peux pas répondre à ce que tu écris, je ne sais pas (pourquoi) il y a CE SENS

Et je ne recherches pas (consciemment) la douleur

J'espère seulement essayer de comprendre dans les années à venir ce SENS de la douleur pour me déconstruire / me construire

Mag: "Et pourquoi tu t'écoute pas ?"

Je ne sais pas faire ça (le penser, penser à le faire) Je commence tout juste à parler à mon cerveau. C'est lui qui me dit des choses. C'est à lui que je parle et il m'écoute (attention il n'y a pas de schizophrénie, là... il n'y a pas de son, de bruit).

Puisque dans le cas de figure de la femme qui était amoureuse de moi et que je n'ai pas voulu aimer d'amour au début de notre relation... puis je suis TOMBé amoureux... je me suis écouté puis j'ai perdu le son de l'écoute... je suis Tombé. BOUM!

Le plus difficile dans une relation est de se mettre à la place de l'autre (elle).
Et pour elle de se mettre à ma place.

Pourtant elle souhaite (nous souhaitons j'avoue) que notre relation - transformée aujourd'hui en une chose qui n'a aucun besoin d'être définie, pour moi en tout cas - dure (et DURE
elle est, je lui ai dit, car elle-même a eu une enfance dure) longtemps...






dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Fab. Fabrice le Mer 12 Aoû 2015 - 21:32

elle m'a "imposé" à la suite de notre amour "raté" comme elle l'écrit elle-même: "à la place de cet amour je te propose une très belle amitié"...

Comme si une amitié se proposait!!!

je vias te conseiller ce que je ne fait, sachant de là combien c'est éprouvant de ne pas l'accepter, accepte cette amitié, tu t'évitera bien de la soufffance d'une rupture totale brusque si tu tiens à elle

Oui, l'amititié se propose , elle te le prouve, autant elle ne peut t'aimer, autant elle te propose cette amitiée bien sur parcequ'elle en a besoin, elle mais, au dela, elle saura t'être utile cette amitié, elle te servira à te détacher, à prendre le temp de celà. Ta seule raison de la refuser est le désir de la faire souffrir , le désir de te "venger", ou, mais je ne connait pas et de là je ne t'en dirai rien, tu es maso...

J'ai l'expérience de cela, crois moi, et étalée dans le temp, la souffrance peu durer, donne toi une chance de ne plus l'aimer en souffrant le moins possible

Fab. Fabrice
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 681
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 47
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Mer 12 Aoû 2015 - 21:48

curieux que tu me catégorises: maso... c'est parce qu'il y a le mot qui correspond. Je ne t'en veux pas évidemment, je ne suis pas un polémiste. Mais de toute façon je l'ai accepté cette amitié...

C'est plutôt une amitié amoureuse qu'elle me "propose". Je la prends oui.

Les ruptures totales brusques je connais... Guéri d'ailleurs de celles-là.

Guéri aussi (presque entièrement guéri) de notre amour qui se transforme en autre chose que je ne défini pas...

dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Fab. Fabrice le Mer 12 Aoû 2015 - 21:51

je pense sincérement que tu à bien fait, pour toi j'entend Cool

Fab. Fabrice
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 681
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 47
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Mag le Jeu 13 Aoû 2015 - 7:24

Bonjour et belle journée !
L'autre jour j'ai repris pour moi une idée qui circulait, je me suis dit non pas je suis le cobaye de moi comme tu l'exprime plus haut mais je fais l'archéologie de mes profondeurs Very Happy
Et en réfléchissant au miroir que tu m'envoie par ton témoignage je comprend que mes relations amoureuses ont joué le rôle de révélateur tout en n'étant pas accéptées par mon archéologue interne : les hommes de ma vie ne voyaient pas ce que j'explorais et comme je ne savais pas encore comprendre (prendre avec moi) ce que je voyais, une tension s'établissait que je faisais disparaître en jouissant avec eux... Et nous avons beaucoup jouis.
Après je me racontais que je les aimais, et eux me quittaient Dent pétée

Futée la Vie ! Wink

Je "travaille" sur le thème de ma vie prise en otage par le narratif de l'autre, au début par rapport à ce que j'ai vécu avec le père de mon fils, puis cela s'est étendu à toute mes relations... et j'ai "vu"à quel point je n'avais pas beaucoup de gens dans ma vie qui m'ont donné le sentiment que j'étais reconnue par eux...
et que pour beaucoup de mes relations nous ne nous sommes jamais rencontrés mutuellement,
avec ceux avec qui cela à eu lieu
nous ne sommes pas resté ensemble pour la vie ...

Néanmoins quand je retrouve ceux là, c'est comme si nous nous étions quittés la veille, et cette relation est au delà de la catégorie amoureuse, amitié...

Perplexe Faut que je laisse maturer tout ça... il me semble qu'il y a plusieurs couches de vérités d'être dans la relation et que les couches ne sont pas toutes en rapport de conscience les unes avec les autres, alors en plus à deux ça multiplie les fuites de connexion... Idée

Belle journée !

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Abonné absent le Jeu 13 Aoû 2015 - 8:39

Une amie zébrette (de ZC) me disait l'autre jour comme elle était étonnée que toi et moi ayons cette curieuse "attitude" à l'égard des femmes, se demandant si c'était lié à nos expériences d'expatriation et à notre "immersion" (imprégnation) dans une culture étrangère.

As tu entendu parler de l'ethnopsychiatrie ? Approche thérapeutique prenant en compte la dimension trans-culturelle (internationale) des patients.


Dernière édition par Abonné absent le Jeu 13 Aoû 2015 - 18:09, édité 1 fois

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Jeu 13 Aoû 2015 - 9:27

@Mag: "les hommes de ma vie ne voyaient pas"... Mag as-tu in/consciemment oublié un mot ici? : les hommes de ma vie ne me voyaient pas ...

"Après je me racontais que je les aimais, et eux me quittaient": se raconter à soi-même: c'est assez juste et compréhensible car JE NE SUIS PAS L'AUTRE. Je me demande dans quelle mesure la FUSION (être UN, à la chinoise tel que je l'ai écrit dans mon livre publié en 2014 sur "moi et les Chinois") entre deux êtres existe! Existe-t-elle si l'on considère "fusion" comme un mot, si l'on considère "fusion" comme une "jouissance" (celle dont tu parles Mag) ou encore comme une passerelle-un passage (j'aime ces mots qui respirent qui n'ont ni début ni fin). Juste un moment traversé.

Chemin de traverse: se solidariser dans la sexualité, ce moment de pénétration l'un l'autre. Juste un truc physiologique d'ailleurs comment "posséder" le sexe de l'autre... faire l'amour n'est pas une étape dans la possessivité juste un moment de "fusion".

ELLES m'ont quitté après un an, trois ans, cinq ans, six ans, dix-huit ans... (pas de chronologie ici, c'est dans le désordre)... je ne sais pas encore si elles m'ont quitté A CAUSE de mon état de surdouance ou culturellement...

"le thème de ma vie prise en otage par le narratif de l'autre": je me dis de plus en plus que les mots que nous échangeons ici par exemple sur ces forums ne nous servent à rien parce que "le narratif de l'autre" a toujours cette dimension de vécu-souffrance-jouissance-plaisir-nous quitter-nous aimer (pas d'ordre encore)

Et que le plus important à mes yeux ce sont les YEUX justement, te voir, te toucher avec mes mains, mes doigts, entendre ta peau, écouter tes cheveux, caresser tes mots.


Oui non défini-e: "cette relation est au delà de la catégorie amoureuse, amitié"

@Abonné absent: l'ethnopsychiatrie, je l'ai étudié jeune... en fac à Montpellier... je l'ai vécu, la vis tous les jours parce que la dimension "interculturelle" je n'ai eu cesse de la vivre passionnément de la traverser en Afrique (enfant), en Asie (depuis les années 1990).

Je vais voir ma psy maintenant. je vous retrouve avec plaisir un peu plus tard!


dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Jeu 13 Aoû 2015 - 11:34

Je sors de chez ma psy.

Je me suis dit que le "titre" que j'ai donné à cette rubrique: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuses" n'était pas suffisamment profond (comme Mag tu dis: "mon archéologie des profondeurs).

Je tiens à préciser que le mot ECHEC n'est pas un synonyme de Négatif. Si on voit un "échec" comme un arrêt dans une continuité il n'y a pas de jugement à avoir ni de moi ni de quiconque (parce que je ne fonctionne pas dans un système binaire) et que quel que soit un jugement (car la langue française juge à chacun de ces mots et arguments, je le sais c'est tout, il y a pas de polémique à ce sujet en ce qui me concerne) l'incompréhension des mots, décalage très souvent des significations-sens-direction-orientation du langage fonctionne d'abord en chacun de nous en fonction de ses propres chemins...

Et ce n'est pas dans mon intitulé l'échec en soi qui m'intéresse. Bien plutôt le POURQUOI.

Par ailleurs => <= et cela est complémentaire dans ma manière de vivre-sentir pour moi l'ECHEC est toujours positif.

Dans et après la souffrance, la douleur - qui n'existent pas dans les mots, les mots n'ont de relief que pour ce que j'exprime et pas la même (impossible et c'est beau à la fois) échelle de douleur que la votre - (m') est NECESSAIRE (point de masochisme ici, ni de définition de dictionnaire, les réponses ne sont jamais dans les dictionnaires! elles sont nichées quelque part dans un moteur de vie) à ma/la survie.

A AVANCER. Je me souviens qu'à 22 ans-23 ans, à la suite d'un échec-séparation de mon premier grand amour (Patricia) pour mieux m'éloigner-refermer des cicatrices-des plaies (d'amour finissant) il fallait que je retourne vers elle, Patricia, dans mon problème-amour-abandon-incompréhension-fin d'une histoire-expérience. J'étais à Paris et je suis retourné à Montpellier (où avait éclos notre amour) deux fois pour la revoir afin de trouver-sentir les clefs de la délivrance-vivre l' "échec" comme un autre CHEMIN. Un cheminement intérieur-extérieur en complémentarité.

Ma psy m'a posé une question aujourd'hui: "QU'EST-CE QUE POUR VOUS LA FEMINITE INTERIEURE" ?

Je lui parlais alors de ma mère qui a toute sa vie vécu en BATAILLE: être généreux avec son fils et l'écraser au besoin. Qu'est-ce que la féminité intérieure de ma mère...




dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Petit condensé de réflexions ...

Message par Christelle le Jeu 13 Aoû 2015 - 13:23

Je suis ce fil avec intérêt car je me suis posé cette question il y a quelques mois :
Pourquoi cette succession d'échecs et donc de souffrances ?
Déjà il a fallu que je trouve les points communs entre mes démêlées affectives :
A quel type d'hommes me suis-je adressée (ou bien quel type d'hommes ai-je bien pu attirer ?) Quelles étaient leurs failles ? quelles étaient les miennes ?

Le point commun était la peur de l'abandon, et pour lutter contre cette peur, le réflexe est de donner sans mesure : ainsi la personne qui reçoit risque moins de partir, pense-t-on ...
Bon finalement, ça marche pas, la personne qui reçoit (si elle sait recevoir bien sûr) peut quand même partir, elle peut aussi trouver la situation confortable et finir par adopter un comportement vampire ...
Résultat, toujours le même : je suis vidée de ma substance parce que j'ai été mal aimée, parce que j'ai aimé à fonds perdus.

Voici quelques temps maintenant que j'ai compris que tout se situait autour de la notion d'échange : besoin de donner autant que de recevoir. Recevoir ça s'apprend, c'est vraiment difficile pour moi : oui je suis quelqu'un qui mérite qu'on s'intéresse à moi, si quelqu'un me donne c'est parce que cette personne en a sincèrement envie Wink .

Pour aimer il faut que je m'aime. Il faut donc aussi que j'ai une certaine exigence face à l'autre. Rester dans une relation où on ne m'aime pas vraiment c'est aussi me manquer de respect. L'autre me manque de respect et par conséquent, en l'autorisant à continuer, je me manque de respect.

Donc oui, je dois être capable dans l'absolu d'avoir une relation équilibrée avec quelqu'un, une relation où je donne et je reçois, où l'autre donne et reçoit, et où chacun s'épanouit.

@ Dedezhu : si on apprend correctement d'un échec, alors on ne devrait pas renouveler l'erreur, ou du moins on devrait évoluer et se réajuster à chaque échec pour finir par le succès (du moins j'imagine que c'est comme ça que tu as appris à faire tes lacets !). L'échec est donc sensé être une étape. Les échec renouvelés et successifs, ça s'appelle des répétitions, et c'est bien moins constructif.

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Jeu 13 Aoû 2015 - 16:59

@Christelle: "A quel type d'hommes me suis-je adressée (ou bien quel type d'hommes ai-je bien pu attirer ?)"

j'ai écrit je ne sais plus où sur un des fils que j'ai ouvert: que je rencontrais toujours la même femme dans des corps, des cultures, des chemins différents cependant c'est toujours la même!

Réponse de Nounémie dont je me souviens pas exactement les termes mais disant: ça n'est pas possible.

"Résultat, toujours le même : je suis vidée de ma substance parce que j'ai été mal aimée, parce que j'ai aimé à fonds perdus"

Je dirais, résultat: j'ai bien voulu inconsciemment et (/ou) consciemment me vider de ma substance... ce "parce que" je ne le comprends pas ici... je me suis trop vidé(e) je suis allé(e) trop vite et non on n'aime pas à fonds perdus...

Au contraire, "rien n'est perdu" : ce qui rejoint ce que tu écris @Dedezhu: "Les échecs renouvelés et successifs, ça s'appelle des répétitions, et c'est bien moins constructif" =>

=> 1. je ne peux pas répondre à cette "affirmation" = "et c'est bien moins constructif" (méthode déductive car je ne fonctionne pas en déductif)
=> 2. au contraire (enfin jusqu'à maintenant et puisque j'ai commencé une psychothérapie, peut-être verrai-je/vivrai-je les choses autrement) jusqu'à mon dernier amour (de vacances!!) avec mon amie de 53 ans (Isabelle), ces échecs renouvelés m'ont fait avancer... il faut admettre qu'il y a dix mille fonctionnements possibles...

Mais la question de l'échec (et même ANTICIPATION de l'échec) aujourd'hui je la pose différemment :

1. "Le point commun était la peur de l'abandon" c'est que nous sommes nous zèbres des entièretés, des "tout" et que ce l'on donne à l'autre c'est ce "tout" sans distinction de ce qui pourrait passer avant et après... Une structuration à DOSER autrement de nos fonctionnements. A vouloir tout donner, l'issue est assez logique (je crois qu'Isabelle est Z mais un Z "rentrée" qui ne veut pas le savoir): ça dépasse l'entendement (de la normalité), c'est "trop" et "trop" rapide...

Anticipation de l'abandon...

2. L'erreur/l'échec ne sont pas des mots (concepts tous faits) pour moi. Mes échecs sont aussi avec des Asiatiques (japonaise, chinoise) alors que je suis "très capable" de sentir les choses asiatiques (aire culturelle taoïste-bouddhiste). Et ce ne sont pas (paradoxalement) les mêmes erreurs!

Si je recherche toujours la même femme ou si du moins l'attirance est => <= momentanément (car une rencontre, les premiers pas c'est dans le moment, pas dans ce qu'on pourrait construire, pas encore) réciproque, l'erreur et l'échec peuvent tout à fait se situer au tout début de la relation. L'échec n'est pas à la fin, si je puis dire (c'est une analyse trop binaire pour mon fonctionnement).

Et parce qu'on aime (Est-ce un mot ici et/ou une sensation?) on ne voit pas que l'échec est possible peut être en germe dans les premières secondes de la relation, un baiser, une caresse, une conversation, que sais-je?

Bon je ne fais pas une philosophie de l'échec mais j'ai conscience de l'échec:

1. ne pas se voiler la face. Qu'aimer est la chose la plus difficile à réaliser/s'aimer (pour ce qu'on est, pas pour ce que je pourrais être, plus - depuis longtemps pour moi - pour être ce que tu (l'autre, lui, elle) voudrais que je sois). S'aimer => une équilibre/déséquilibre de vous à moi de moi à vous.

2. c'est pourquoi j'estime que l'échec n'est pas négatif. Quand j'aime d'amour d'amitié je suis en plusieurs dimensions simultanées. Je me donne à fond tout en sachant que les décalages existent.

Premier décalage: se mettre à la place de l'autre: comprendre-sentir les mots qu'il / qu'elle emploie (et pourquoi ces mots-là qui peuvent être sincères/momentanés, qui peuvent "cacher" autre chose: en ne disant pas on dit, en disant on ne dit pas)

Second décalage: recevoir / donner. Pour moi, encore des mots (concepts) trop théoriques. Je dis/écris beaucoup de choses sur ZC sur un vécu pas sur des mots. Exemple: mon amie Isabelle me donne envie de l'aimer (lui dire: ma chérie, mon amour) et qu'est-ce que je reçois? Je reçois ce qu'elle "veut bien me donner", en quoi ce "ce qu'elle veut bien me donner" est-ce "ce qu'elle me donne"?

Il me semble que le langage (mon chéri, mon amour) ne (me) sert à rien... Même si cela fait plaisir d'être le chéri d'une femme qui vous aime... L'absence de langage, l'art de se taire, le silence seraient tellement plus beaux naturellement (et je ne parle pas d'utilité des mots, comme pour faire des agrafes, des coutures avec le futur, même proche).

Pas de construction, pas de possession, pas d'attente. Vivre les choses c'est tout. (c'est sans doute "violent" ce que j'écris mais je ne peux aller contre ma nature "asiatique")

Evidemment dans ce pays (La France) j'ai beaucoup de mal à m'accoutumer aux concepts aux c'est ceci, c'est cela, c'est parce que...






dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Jeu 13 Aoû 2015 - 17:13

Attention d'échec en échec, on peut devenir un grand maître ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7803
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Ven 14 Aoû 2015 - 6:32

d'échec en échec, on peut devenir un grand maître

sans doute pour le schroumpfff grogron!

voilà je n'ai pas dormi cette nuit (cela n'a rien d'exceptionnel)
j'ai réfléchi à nouveau à ce que tu as écris Christelle sur l'échec...

1. que pour moi la réussite et l'échec ont les coudées franches au début d'une relation - ou si tu veux que réussite et échec existent au tout début de la relation et tout au long de la relation

2. que l'un ou l'autre de ces éléments prend le pas sur l'autre ou l'un à un moment donné de la relation

3. que le schéma linéaire : rencontre - alors ça va réussir (je t'aime) - puis échec
Puis un autre schéma comme: on va RE-commencer/ RE-éssayer de s'aimer...
= ça n'existe pas, ces schémas/mécanismes sont des vues de l'esprit, des images transposées, transportées vers/sur une personne d'où le "je" "toi" "aime".

En lisant Carl Gustav Jung ces jours-ci (ma psy est jungienne) je lis dans un texte sur le web:

Le féminin intérieur de l’homme (le yin du yang) est souvent projeté: l’attirance forte qui nous pousse l’un vers l’autre, le « coup de foudre » correspond généralement à une projection de ce féminin intérieur, de cette anima, sur l’être désiré.



L’amour est d’autant plus passionnel et fou que le rapport de l’homme avec son anima est inconscient, car ce n’est pas de cette femme qu’il est amoureux, mais de sa propre partie féminine inconsciente projetée sur cette femme.

Cela permet et facilite la rencontre, mais pour autant ce n’est pas une relation durable , car cette fascination va disparaître lorsque la femme réelle apparaîtra derrière l’image projetée
.

(...)

Lorsque l’homme commence à accepter cette part féminine en lui, il devient plus créatif, plus poète, plus en relation avec les autres et avec sa propre intériorité.

Mon commentaire = sorte de progression, je n’y crois pas et je reste ASSEZ CRITIQUE sur ce texte intéressant mais relativement binaire, linéaire (étonnant pour un texte portant sur les travaux de Jung!!!)

Je pensais à autre chose (qui m'a réveillé aussi ce matin à 6 hrs):

Je sais maintenant à 100 % qui est cette femme que j'aime et qui m'aime (d'un amour, le sien retenu).

J'ai tout compris, je sais comment elle fonctionne, elle m'a proposée une "très belle amitié" : sont-ce seulement des mots?

Puisque nous sommes amis après avoir été "follement" amoureux, on devrait pouvoir tout se dire, non? N'est-ce pas une complicité?

Cependant si je ne veux rien définir je dois impérativement me mettre à sa place, prendre "mon mal en patience" (drôle d'expression en français), écouter SES besoins... temps et espaces (les siens) qu'elle me demande de respecter. Ce que je fais.

Amour fou et peurs.

Et à la fois je me demande dans quelle mesure ELLE SAIT QUE JE SAIS qui elle est vraiment.

A t-elle besoin que je lui DISE... A t-elle besoin, envie d'AVANCER (à son rythme)...

Elle dit: "tu es très intelligent". Dans notre cas de figure elle dit cela, non pas seulement parce que je suis intelligent mais parce que cela l'attire. Elle a besoin de cette intelligence... émotionnelle et du cœur.

Je reviens vers l'idée de l'ECHEC... amoureux "rattrapé" (par elle) en amitié. Pourquoi voudrait-elle une amitié avec l'homme (moi) qui l'a submergé (elle me l'a dit elle-même dans le sens du PLAISIR d'être submergée) comme elle l'a senti à un moment donné...

Un échec dans la construction! => Mais non, il n'y a pas d'échec!!! Echec et réussite c'est le MÊME MOT comme avancer et reculer (enfin dans ma tête) et là je rejoins totalement Mr Jung!

Ce qui va se passer dans l'élasticité du temps... quelques jours, semaines, c'est que je m'exprime sur ELLE à ELLE. Pour ELLE. (le "pour" en français étant directionnel mais aussi orientable et non pas seulement "orienté").













dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Christelle le Ven 14 Aoû 2015 - 9:31

L'échec renouvelé, les chutes répétées au mêmes endroits dans les mêmes conditions sont un symptôme de quelque chose en nous à guérir. Parfois il faut peu d'échec pour prendre conscience du symptôme, puis travailler dessus, certains auront besoin d'un grand nombre d'échecs pour s'adresser la question "qu'est-ce qui cloche chez moi ?", d'autres mourront avec leur symptôme.

Peu importe le nom échec/erreur/chute/ ou autre.
Certains de mes échecs ont été tellement constructeurs et restructurants qu'ils en ont effacé la douleur. D'autres restent dans ma mémoire comme des moments de souffrance intense, même s'ils ont été fondateurs.

Tout ça se mélange et n'est pas tranché : il n'y a pas les bons échecs et les mauvais.

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Ven 14 Aoû 2015 - 11:07

Oui Christelle je comprends que tu insistes sur l'échec renouvelé. Guérir? Oui, c'est pour cela que je commence cette psychothérapie.

Je ne me suis pas adressée la question seul et directement: pourquoi mes échecs, amoureux notamment?

Un déclic s'est fait naturellement avec cette femme Isabelle ainsi je n'ai pas été seul à me VOIR et cela s'est fait indirectement. Cela s'est fait aussi à un moment donné où j'ai été capable d'aller plus loin = une souffrance constructive => passer de la destruction à la (re)construction en très peu de temps...

Tu le dis toi-même: "Certains de mes échecs ont été tellement constructeurs et restructurants qu'ils en ont effacé la douleur". C'est exactement ce que je vis (en ce moment même).

En effet, en ce qui concerne mon fonctionnement intérieur (celui que je connais et d'autres que je ne connais pas encore) "bon" et "mauvais", cela ne veut pas dire grand chose.






dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Ven 14 Aoû 2015 - 11:09

AMUSANT je suis à 1955 messages! c'est mon année de naissance!

dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Dim 16 Aoû 2015 - 9:35

Bonjour à tous et toutes,

Maintenant ça y est: j'ai compris. L'ECHEC c'est ce "MOI" en moi qui le fait.

L'ECHEC n'est pas de l'EXTERIEUR mais de l'INTERIEUR. ET quand je dis j'ai compris, ce n'est pas exact: c'est plutôt POURQUOI ces échecs répétés dans mon relationnel.

Ma PSY devrait m'aider à m'aider.

Ces jours-ci je suis descendu très bas, même dans une tourmente de DESESPOIR.

Mon amie Isabelle m'a mis le pied à l'étrier. Tout en me MANIPULANT avec une certaine perversité comme elle me l'a dit. Je le savais mais ne pouvait rien faire que de m'enfoncer.

Je suis bien un INADAPTé (chronique). Mais je me rends compte que cela ne vient pas NECESSAIREMENT de la société ou de surdouance (en le sachant que je le suis) mais bien de l'intérieur (le SOI, l'inconscient) et d'un MOI qui a pris des proportions énormes jusqu'à m'étouffer et en étouffant les autres dans les LIENS que je peux avoir (que j'ai eu récemment encore).

Comme je ne veux pas / peux pas Mourir étouffé j'étouffe celle que j'aime de mon OPPRESSION quasi-permanente.

Je ne sais pas encore ME VIVRE.

ET AIMER simplement une femme en m'oubliant.




dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Dame Seli le Dim 16 Aoû 2015 - 10:10

Bonjour à toi,

Ton message me touche, sans doute parce que je chemine actuellement entre désespoir et introspection positive.

dedezhu a écrit:

ET AIMER simplement une femme en m'oubliant.


Tu penses que la clef est là ? T'oublier pour pouvoir aimer ?
Ne peut-on pas plutôt aimer tout en s'aimant soi-même ? surtout en s'aimant soi-même. Non ?

Dame Seli
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 543
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par dedezhu le Dim 16 Aoû 2015 - 22:41

QUAND JE DIS "en m'oubliant" c'est de ne pas employer TROP le "JE" (j'ai fait ci j'ai fait ça)...

BIEN SUR TU AS RAISON D'AIMER SOI-MEME POUR UNE FEMME

J'espère que cette psychothérapie que je commence va m'aider à sortir de mon "moi" pour entrer davantage dans mon inconscient et pour me comprendre mieux. Comprendre pourquoi j'ai des échecs, pourquoi je fais peur...

Depuis ma rupture avec mon amie chinoise en mars 2011 en Chine, je n'ai pas (sauf un bel amour avec une zèbrette en Bretagne en 2014) eu la moindre possibilité d'avancer sur ce "moi" qui m'étouffe.

Merci d'être là Dame Seli.

Je me suis demandé est-ce ma surdouance qui m'étouffe. Est-ce ma vie d'avant...

Je ne sais pas encore POURQUOI je ne fonctionne pas dans l'amour... et COMMENT fonctionner.




dedezhu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 61
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Dame Seli le Dim 16 Aoû 2015 - 22:50

Je suis allée 3 ans 1/2 en psychothérapie (faut que je reprenne rdv là d'ailleurs ...), et même si ma démarche n'était pas motivée par les mêmes raisons que toi, ça m'a fait extraordinairement du bien.

J'ai pu mettre des mots sur mes maux ....

(ouais, elle est un peu faite et refaite celle-là, mais tellement vraie)

Dame Seli
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 543
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: d'échec en échec sur 50 ans de mon existence et dans mes relations amoureuse, pourquoi?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum