Anti dépresseurs et dépression

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par CarpeDiem le Sam 5 Déc 2015 - 23:45

La bipolarité unipolaire?

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Fata Morgana le Dim 6 Déc 2015 - 9:26


Oui, c'est une bipolarité mais versant dépressif, sans les accès de manie. Peut-être juste un peu d'hypomanie.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par mrs doubtfull le Dim 6 Déc 2015 - 14:24

Unipolaire /bipolaire. Sur le Site "fondation recherche médicale:

Troubles unipolaires et bipolaires : deux entités distinctes

On distingue deux entités différentes : les troubles unipolaires et bipolaires. Les premiers correspondent à ce que l’on pourrait plus communément appeler « dépression ». Ils sont à distinguer des troubles bipolaires, anciennement appelés « maladie maniaco-dépressive ». Cette affection, qui concerne environ 3 % de la population, se caractérise par une alternance de phases dépressives et de phases d’exaltation avec hyperactivité. Entre temps, les patients ne présentent aucun symptôme, ce qui explique les retards diagnostiques fréquents dans cette pathologie.
Les deux entités ont des évolutions distinctes, les personnes bipolaires étant plus à risque de rechute, de tentatives de suicides, de consommation d’alcool et d’autres substances ainsi que de désinsertion socio-professionnelle. Le traitement de ces troubles est différent : la bipolarité requiert des stabilisateurs de l’humeur (lithium etc…) tandis que le trouble unipolaire se soigne d’abord avec des antidépresseurs.


L’imagerie pour distinguer plus tôt ces deux troubles

L’épisode inaugural d’un trouble de l’humeur est un épisode dépressif majeur dans la plupart des cas. Peu de caractéristiques cliniques permettent initialement de déterminer s’il s’inscrit dans un trouble uni ou bipolaire. Ces deux pathologies ayant une prise en charge thérapeutique et une évolution bien différentes, il est essentiel d’identifier des biomarqueurs pour les différencier.
Emeline Marlinge au sein de l’équipe 15 « Psychiatrie et génétique » de l’unité Inserm U955 à l’institut Mondor pour la recherche biomédicale (IMRB) à Créteil développe une méthode pour dépister précocement ces entités après un épisode dépressif majeur. Les chercheurs s’intéressent ainsi à une nouvelle technique d’imagerie : l’IRM par tenseur de diffusion. Cette technologie permet d’observer la connectivité des différents réseaux cérébraux.

De précédentes recherches ont montré que les patients unipolaires présentaient un surcroit de connexions neuronales entre le cortex préfrontal dorso-médial, une zone impliquée dans les fonctions cognitives complexes, et trois réseaux cérébraux : le default mode network (DMN), désactivé lors de la réalisation de tâches, le cognitive control network (CNN), impliqué dans les mécanismes d’attention et l’affective network (AN) activé lors d’émotions. Cette « hyperconnectivité » n’est pas retrouvée chez les patients bipolaires, ce qui en ferait un élément de choix pour distinguer troubles unipolaires et troubles bipolaires.


Vers un traitement précoce de chaque entité

Les chercheurs vont ainsi étudier, chez des patients unipolaires et bipolaires (41 de chaque groupe) qui présentent un épisode dépressif majeur, ces différences de connectivité en utilisant l’IRM par tenseur de diffusion. C’est la première fois qu’une telle étude est entreprise pour caractériser les deux troubles de l’humeur. Cette approche a déjà fait ses preuves : en effet, Emeline Marlinge a déjà pu mettre en évidence dans une étude précédente des profils de neuroimagerie spécifiques chez des patients atteints de schizophrénie en comparaison avec des patients bipolaires.

Ce travail innovant permettra à terme d’identifier de futurs biomarqueurs des troubles de l’humeur afin d’améliorer le diagnostic et la prise en charge des patients. Il pourrait également aider au développement de nouveaux traitements adaptés à chaque entité (troubles unipolaires et bipolaires).

Intéressant cette histoire de connectivité...

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par CarpeDiem le Dim 6 Déc 2015 - 14:37

Ok, mais j'avais cru comprendre "bipolaire unipolaire", le tout ensemble... D'où mon incompréhension... Je veux dire, si on est bipolaire, on n'est pas unipolaire non?... Je sais pas, peut-être qu'il y a quelque chose que je n'ai pas compris...

Et c'était pour moi la référence à Jean-Charles Terrassier?

J'ai un ami qui m'a déjà demandé (le genre pas forcément au courant de ce que sont les surdoués, les bipolaires, etc...): tu serais pas bipolaire toi par hasard?
Je dois avouer que ça m'avait vraiment fait mal...

Après, un surdoué, de par son fonctionnement particulier, ne peut-il pas passer pour un bipolaire alors que c'est juste un fonctionnement normal pour lui?
Parce que, finalement, si on commence à dire que l'on est en-dehors de la norme donc malade, alors un surdoué est toujours malade...
Et là, vous allez me dire: oui, mais la personne déclarée comme malade l'est parce qu'elle présente une pathologie physique ou psychique. Il y a quelque chose qui gêne, fait mal... bref...

Okay, mais dans un monde où il y aurait une majorité de surdoués, peut-être qu'un surdoué, dit bipolaire, se sentirait... bien..?

Bref...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Fata Morgana le Dim 6 Déc 2015 - 16:19

Il existe plusieurs types de bipolarité dont la mal nommée unipolaire. On passe de la normale à la déprime alternativement.

Tous les zèbres ne sont pas bipolaires, mais ça fait partie chez eux entre autres particularités des possibilités. C'est une population chez laquelle ça se rencontre.

Tu ne peux pas te sentir bien avec une phase de dépression, pas plus que si tu avais une rage de dents (rage dedans). Le contexte n'y changerait rien.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par CarpeDiem le Dim 6 Déc 2015 - 16:36

Je crois que je me suis mal exprimée... Enfin bref...

Merci pour l'explication "bipolaire unipolaire".

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par ou-est-la-question le Dim 6 Déc 2015 - 19:52

Fata : merci pour l'article 'Fondation Recherche Médicale" je ne le connaissais pas

Carpe : tu ne crains rien au niveau de la chimie et si tu ne la supportes pas arrête-la , c'est tout à fait ton droit

pour la pause détente:
j'ai un autre pseudo (pas ici) qui est TRIPHASIK car je trouvais que bipolaire ne suffisait pas à me "qualifier" ..........

manque de bol (ou heureusement) ce n'est pas encore reconnu dans le monde de la psychiatrie

même dans TPL , qui est une définition récente , je ne me sens pas concernée

je "connais" plutôt bien les bipolaires vue que mon mari , bipolaire lui même , est issu d'une famille de bipolaires (ils n'ont pas voulu encore faire de démarche génétique mais au vue du nombre de BP dans leur famille , cela serait à mon avis intéressant ...mais ils n'ont pas que cela malheureusement comme "hérédité")

la vie est un long fleuve tranquille .....il suffit de nager à contre-courant














ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1494
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par CarpeDiem le Dim 6 Déc 2015 - 20:36

où-est-la-question a écrit:

la vie est un long fleuve tranquille .....il suffit de nager à contre-courant
lol!
J'ai bien ri... ça doit être nerveux mais bon...

Pour ce qui me concerne, demain, je reprends le travail...
Je ne compte pas aller revoir (là, tout de suite du moins) le médecin (c'est un gros effort mine de rien...).
Maintenant, si je vois que ça ne cesse pas (enfin, surtout s'il n'y a pas d'améliorations), ou que mon espèce de crise de larmes en continue (j'ai toujours envie de pleurer un peu toujours mais moins, j'arrive à me retenir à peu près) recommence, là, je crois (difficile à dire mais il me semble) que je n'hésiterai pas (je prendrai rdv et je demanderai illico un traitement, des AD, à la doc).

En attendant, je n'ai pas envie de vivre chez le médecin (surtout que pendant mon arrêt, j'ai eu d'autres rdv chez des médecins spécialistes -rdv que j'avais pris à l'avance), j'essaie de reprendre une vie "normale" (psychologiquement, ça m'aide) et de relancer la machine...

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par ou-est-la-question le Dim 6 Déc 2015 - 20:49

je suis heureuse de t'avoir faite rigoler Carpe

(t'ain je ne sais jamais l'accord du PP "t'avoir fait rigoler ou t'avoir faite rigoler ?")

bon disons qu'on s'en fout
disons que je m'en fiche plutôt

j'ai conscience que ta démarche auprès de ton médecin soit laborieuse

mais aussi j'ai conscience que tu te connais et que tu as pris conscience de tes limites

(zut j'ai mis trop de mots "conscience" dans ce que j'écris zut de zut
tsssss je ne serais jamais une écrit-vaine à succès !)

"va où ton cœur te porte" dirait Susanna Tamaro

et n'ai pas peur des généralistes

sauf si tu es en face de moi , car moi je te boufferai , je te dévorerai
.............de mon amour pour la vie .......et de mon amour pour la qualité de vie aussi ....

car la quantité on s'en fout !









ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1494
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par CarpeDiem le Dim 6 Déc 2015 - 21:16

Wink

J'aime bien ce que tu écris, c'est rafraîchissant!

Pour mon état, j'attends de voir mais je fais partie des gens pour qui, si on lui met trop en tête qu'il va mal, bah il va encore beaucoup plus mal donc bon... Je vais reprendre le travail et qui vivra verra...

Pour ton accord, je fais aussi partie des gens qui ne savent pas... alors que j'adore écrire!

CarpeDiem
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 26/12/2012
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Kleopasse le Sam 10 Sep 2016 - 14:10

Bonjour,

Je remonte le sujet parce que je suis en sevrage des ISRS et ça ne se passe pas très bien.
J'en prend depuis 4 mois, j'étais réticent mais j'avais besoin d'un coup de pouce pour assurer pendant une période difficile pendant laquelle je ne pouvais pas me permettre de trop décompenser.
Au départ, le médecin m'a dit qu'il fallait 6 mois, mais au bout du 3ème mois, on s'est mis d'accord pour commencer à réduire progressivement.
J'avais accepté car on m'avait assuré qu'il n'y avait pas de phénomène de dépendance aux ISRS.
Je précise que le traitement a fait son travail, sauf que je me sentais ralenti et très coupé de mes émotions. Je n'ai pas eu le temps d'accompagner ce traitement d'une thérapie brève, ce qui m'a pourtant été conseillé (j'ai cru pouvoir y arriver tout seul. Le boulet!)
Là, les émotions reviennent comme de l'eau qui aurait été contenue dans un barrage et je n'ai qu'une envie, me précipiter à la pharmacie et les supplier de me donner une boite, car le débordement émotionnel me crée des problèmes avec mon entourage.

Quelqu'un aurait une idée pour m'aider à passer ce cap ?

Kleopasse
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 43
Date d'inscription : 10/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Numero6 le Sam 10 Sep 2016 - 14:39

Oui, consulter un médecin ou un psychiatre.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par zelle le Sam 10 Sep 2016 - 14:46

Ecoutes, les antidépresseurs aident un peu; Le repositionnement et la thérapie aussi;

Je ne pense pas que l'on soit dépendant des antidépresseurs, mais si rien n'a changé dans ta vie, le problème est toujours là.
Je pense que tu peux revoir ton doc. Il faut un peu de temps pour régler ses problèmes.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Kleopasse le Sam 10 Sep 2016 - 14:49

Euh oui merci, je suis pas complètement con non plus Numéro6.
Mais je suppose que tu voulais dire, d'une manière un peu abrupte, de retourner voir le médecin qui m'a dit qu'en réduisant progressivement ça allait bien se passer ?". C'est vrai que j'y avais pas pensé.
Je vais lui passer un petit coup de fil. Encore désolé de vous avoir dérangé.

Kleopasse
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 43
Date d'inscription : 10/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Lord Brett le Dim 11 Sep 2016 - 12:59

Pour moi, les thérapies, psys, anti-dépresseurs,etc ne sont pas la solution...

J'ai passé une époque très difficile ou mes "maux de tête" se sont attaqués à mon physique, après avoir vu plusieurs psys moyens pour ne pas dire mauvais, commencé puis arrêté très très rapidement soit des traitements inefficaces ou alors capables de coucher un éléphant, je suis allé voir un médecin généraliste qui m'a donné la solution : il m'a dit qu'il n'avait aucun traitement à me donner et que çà serait long à soigner.

Du coup, j'ai essayé plein de choses, j'ai appris à me connaître et surtout à évoluer de manière positive, pour revenir au médecin qui m'a conseillé, je suis certain que c'est l'un des nôtres car c'est le seul qui connaissait l'emprise de mon père (qui est un pervers narcissique) et la gravité de ce qu'il nous faisait subir à moi et au reste de ma famille car il nous questionnait souvent à son propos.

Lord Brett
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Invité le Dim 11 Sep 2016 - 14:21

Hors sujet.


Dernière édition par Cygne Ethéréa le Lun 19 Sep 2016 - 16:29, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par petit vélo le Dim 18 Sep 2016 - 11:17

Bouh que de violence dans vos échanges ! Un peu de bienveillance svp

petit vélo
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 57
Date d'inscription : 05/09/2016
Localisation : sur le chemin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Kleopasse le Dim 18 Sep 2016 - 21:17

Oui, enfin, sortir de la dépression sans thérapie et sans médicaments, je suis quand même un peu sceptique. Je trouve d'ailleurs le discours un peu culpabilisant. En gros, si je suis en dépression, c'est de ma faute ?
Ben non, désolé, mais déjà, tout seul, je n'aurais pas pu mettre un mot sur le mal dont je souffrait. Rien que de me faire dresser un tableau clinique par un médecin, ça m'a déculpabilisé.
Je n'étais plus un dingue, un faible, incapable de bosser et de fonctionner, mais je souffrais d'une maladie. Physiologique avant d'être psychologique.
J'ai essayé de sortir, de voir du monde, la méditation, le sport ... et j'étais toujours abattu.
Fallait-il que je reste prostré ainsi, avec ma famille et mes amis impuissants, à me regarder sombrer ? Sans compter que la honte de mon état me poussait à me couper d'eux.

Sinon, merci pour ceux qui m'ont donné des conseils. J'ai recontacté mon médecin, et il m'a redonné une demi dose par jour pendant 15 jours, ensuite je passe à un jour sur deux, et demain, je commence à voir un psy pour m'accompagner dans la transition.

Kleopasse
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 43
Date d'inscription : 10/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Badak le Lun 19 Sep 2016 - 0:43

Cygne Ethéréa a écrit:Comme tout médicament ; cause, effet, conséquences...à manier avec beaucoup de précaution ; les anti-dépresseurs sont loin de tenir toutes leurs promesses...et parfois, leurs effets à long terme sont irréversibles.


Si tu attends d'une thérapie qu'elle soit miraculeuse, tu vas être déçu dans le monde réel... Donc de ne pas être parfait n'est pas l'apanage des antidépresseurs...
Bref... ton problème est de considérer qu'on te fait des promesses. Il existe des individus répondant mal à aux antidépresseurs en général. D'autres répondent à tel médicament, mais bien à tel autre... Il y a en pratique beaucoup de "cuisine" pour bien ajuster la médication...

De toutes façons, c'est avec le psychiatre qu'il faut en parler... normalement lorsqu'on commence à prendre des antidépresseurs ou à suivre n'importe quelle thérapie neuropharmacologique, il faut une supervision par un psychiatre....

---------------
Lorsque tu parles d'effets à long terme irréversibles ? de quoi parles tu ??... Normalement, on espère justement des modifications irréversibles à long terme.... Sans quoi les effets s'estompent après cessation de la thérapie... et la personne se remet à déprimer dangereusement.

Un des effets à long terme suspecté des antidépresseurs est de stimuler la neurogénèse. Même si on ne sait pas trop par quel mécanisme exactement (à ce que j'ai lu, mais je n'en suis pas spécialiste.. )

Si tu parles d'effets négatifs à longs termes des antidépresseurs, je suis très curieux ...




Badak
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 926
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Badak le Lun 19 Sep 2016 - 1:06

Kleopasse a écrit:Oui, enfin, sortir de la dépression sans thérapie et sans médicaments, je suis quand même un peu sceptique. Je trouve d'ailleurs le discours un peu culpabilisant. En gros, si je suis en dépression, c'est de ma faute ?
Ben non, désolé, mais déjà, tout seul, je n'aurais pas pu mettre un mot sur le mal dont je souffrait. Rien que de me faire dresser un tableau clinique par un médecin, ça m'a déculpabilisé.
Je n'étais plus un dingue, un faible, incapable de bosser et de fonctionner, mais je souffrais d'une maladie. Physiologique avant d'être psychologique.
J'ai essayé de sortir, de voir du monde, la méditation, le sport ... et j'étais toujours abattu.
Fallait-il que je reste prostré ainsi, avec ma famille et mes amis impuissants, à me regarder sombrer ? Sans compter que la honte de mon état me poussait à me couper d'eux.

Sinon, merci pour ceux qui m'ont donné des conseils. J'ai recontacté mon médecin, et il m'a redonné une demi dose par jour pendant 15 jours, ensuite je passe à un jour sur deux, et demain, je commence à voir un psy pour m'accompagner dans la transition.

Bravo, ça va aller mieux..

Ah ouais c'est un gros problème problème, cette stigmatisation des troubles psychiatriques.... comme si ce n'était pas de "vraies maladies"...
Et encore la dépression, je crois que maintenant c'est assez accepté socialement.... Mais la maladie bipolaire, c'est vraiment pire... Déjà que c'est difficile aussi à accepter de ne pas être en contrôle de tout ce qui se passe dans notre tête et notre corps, alors se faire dire qu'on devrait.... c'est insupportable...

Donc revoir le medecin dans 15 jours pour voir comment ça répond, c'est très bien.. Et c'est normal que les médicaments doivent être ajustés...
Pour ce qui est de "sevrer", c'est normal aussi de ne pas nécesairement être guéri mais seulement soulagé par les antidépresseurs. Et parfois ça peut être chronique... En fait moi aussi j'aimerais bien me sevrer mais ce ne sera pas cette année car je me sens fragile.

Et si tu ressens que tu es coupé des émotions quand la dose est "forte", c'est peut-être aussi que tu étais habitué à sentir le malaise intérieur à fond... Donc forcément lorsque les chutes émotionnelles sont amorties, on se sent dans un sens moins mal que normalement... ce qui du coup nous est un état anormal par rapport à nos habitudes.
Est-ce que d'aller mal est notre soi authentique alors que de se vivre à fond son malaise intérieur devrait être à notre véritable identité ? Einh, c'est troublant comme idée... ce serai un point de vue de mélancolique romantique attaché à son malheur...

Et si se départir de son malaise intérieur n'était pas vraiment se couper de son soi véritable ? Disons que dans ce cas, les antidépresseurs jouent seulement un rôle complémentaires à la psychothérapie et à la méditation (etc) : aider à se réentraîner le cerveau à gérer les émotions autrement...


Badak
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 926
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par I am so sure le Lun 19 Sep 2016 - 2:03

Badak a écrit:
Kleopasse a écrit:Oui, enfin, sortir de la dépression sans thérapie et sans médicaments, je suis quand même un peu sceptique. Je trouve d'ailleurs le discours un peu culpabilisant. En gros, si je suis en dépression, c'est de ma faute ? 


Est-ce que d'aller mal est notre soi authentique alors que de se vivre à fond son malaise intérieur devrait être à notre véritable identité ?  Einh, c'est troublant comme idée... ce serai un point de vue de mélancolique romantique attaché à son malheur...  

Et si se départir de son malaise intérieur n'était pas vraiment se couper de son soi véritable ? Disons que dans ce cas, les antidépresseurs jouent seulement un rôle complémentaires à la psychothérapie et à la méditation (etc) :  aider à se réentraîner le cerveau à gérer les émotions autrement...
 


Very Happy (ben oui quand tout ce que je voulais dire est dit, ça se dit mais en  Very Happy, je ne l'aurai pas mieux dit, j'ai eu parfois l'impression ici que le premier bourreau d'un doué, c'était lui pour lui même... ou comment souffrir, se sentir mal et surtout bien s'enfermer dans une spirale de réflexion sans sortie ni issue de secours... ni repos.)

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2607
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Kleopasse le Lun 19 Sep 2016 - 10:28

C'est sur j'ai jamais été un grand enthousiaste. Pas le genre à trépigner de joie quoi. P't'etre que mes montagnes russes émotionnelles donnaient du sel à tout ça. A force d'aller tres bas, je ressentais mieux les trucs sympas. 
L'avantage, c'est que je ressens moins le stress au quotidien. Niveau boulot, ça m'aide à être zen, les contrariétés me glissent dessus. Ça facilite grandement les relations avec les collègues par exemple. Y'a un an, je me serais déjà mis la moitié de la boîte à dos, et j'aurais ressassé pendant des jours. 
Maintenant faut que j'apprenne à faire ça tout seul. Mais j'ai besoin d'être accompagné et guidé dans cette démarche. Comme je suis sceptique face au méthode new age, à la psychanalyse et tout le tout im, ça me rend peu réceptif aux paroles de Cygne par exemple. Dès que ça sonne un peu mystique, je bloque. Je peux concevoir que ça fait du bien, mais ça ne me convient pas, à moi. 
Quand j'ai commencé les AD, il a fallu que le doc m'explique le fonctionnement du truc, l'inhibition des recapteurs, tout ça. 
Après, doué ou pas ... À part le besoin d'intensité qui m'empêche de kiffer les petits trucs simple de la vie, je vois pas.

Kleopasse
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 43
Date d'inscription : 10/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Invité le Lun 19 Sep 2016 - 13:34

Hors sujet


Dernière édition par Cygne Ethéréa le Lun 19 Sep 2016 - 16:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par I am so sure le Lun 19 Sep 2016 - 15:56

Si j'avais du étudier tout ça avant d'aller me faire coller de mon plein gré un anti dépresseur 10 mg que je vais prendre allez 1 ou 2 ans à tout casser.... ce qui va m'éviter Psychiatre, psychologue, puis spécialiste du sommeil, acupuncture....sans résultats., ce qui au fond m'aurait amener ici....sur ce forum....
Ce que je veux juste par là c'est qu'en gros parfois même ici on ne sait plus où ça en est de la douance, mais il faudrait en avoir fait le tour et le tour de soi avant d'aller chez son médecin pour prendre un temps des anti dép qui justement font permettre d'être zen comme c'est dit afin d'affronter tous ces questionnements comme ce fut mon cas et tout en même temps. Je trouve que ça fait beaucoup de temps perdu et de souffrance... si je n'avais pas suivi le circuit normal en fait je serai devenu dingue après avoir découvert que je ne l'étais pas !!! et effectivement oui j'aurai alors du me mettre à être en souffrance à 40 ans ! pour bien correspondre à l'étiquette de "douée". Je trouve dangereux de dire à quelqu'un qui souffre qu'un anti dépresseur peut être dangereux, et je ne sais pas pourquoi mais ça me rappelle une copine évangéliste qui me disait : apaises toi de souffrir dans cette vie car tu seras heureuse dans l'autre Smile ben oui mais bon...
Ca m'emmène vraiment à penser qu'il faut un juste milieu entre normo pensance et douance. Sinon passe sa vie dans un "fossé". Déjà j'ai du lire à profusion sur la douance, si en plus j'avais du lire sur les anti dépresseurs... aussi... Smile J'en ai pris deux fois dans ma vie et bien apparemment coté niveau connexions, c'est très très long de les avoir réduites, les 10 000 messages que j'ai produit en 3 ans ici en sont témoins. Je me verrai mal dire à quelqu'un : souffres. Je ne réfléchirai pas à deux fois, même pas une fois avant de prendre un truc que me conseillera mon médecin pour souffrir moins et surtout si je souffre d'avoir trop à réfléchir....
sinon ça  Arrow Arrow Arrow Arrow C'est même drôle car à l'inverse de certains posts ici j'ai même envisagé durant 3 ans d'aller faire "interner" de mon propre gré pour pouvoir me reposer ! être doué ne doit pas être un parcours de combattant contre tout, tout seul et sans rien et sans personne... il y a toujours un article quelque part qui dira ça et son contraire, le temps de les lire tous, on a le temps de souffrir longtemps voire même de souffrir de trop lire... Smile
je me permets parce que je mets tout ça en parallèle extrême exprès de gamins qui ont des maladies rares à qui justement on dit : attends on cherche... et qui souffrent en attendant et en n'ayant pas le choix.

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2607
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Invité le Lun 19 Sep 2016 - 16:28

Ce que je veux juste par là c'est qu'en gros parfois même ici on ne sait plus où ça en est de la douance, mais il faudrait en avoir fait le tour et le tour de soi avant d'aller chez son médecin pour prendre un temps des anti dép qui justement font permettre d'être zen comme c'est dit afin d'affronter tous ces questionnements comme ce fut mon cas et tout en même temps. Je trouve que ça fait beaucoup de temps perdu et de souffrance... si je n'avais pas suivi le circuit normal en fait je serai devenu dingue après avoir découvert que je ne l'étais pas !!! et effectivement oui j'aurai alors du me mettre à être en souffrance à 40 ans ! pour bien correspondre à l'étiquette de "douée". Je trouve dangereux de dire à quelqu'un qui souffre qu'un anti dépresseur peut être dangereux, et je ne sais pas pourquoi mais ça me rappelle une copine évangéliste qui me disait : apaises toi de souffrir dans cette vie car tu seras heureuse dans l'autre Smile ben oui mais bon...

Iamsosure ; je ne suis pas "surdouée" ; me suis posée ici car l'un de mes fils l'est et ma démarche ne consistait qu'à "découvrir" ce domaine...
En ce qui concerne ma "méfiance" à l'égard de certains médicaments ; elle n'est aucunement liée à des croyances religieuses (me ressens Agnostique qui a la Foi) mais plutôt par un manque total de confiance en certains laboratoires....
Bien entendu, c'est un choix personnel par moi pour moi.
Mes propos ne portaient aucune intention malveillante à l'égard d'autrui, à l'égard de ceux qui souffrent de dépression et auxquels les anti dépresseurs ont permis d'aller mieux...Veuillez excuser cette intervention que j'édite, me permettant de préciser que je n'ai pas consulté des spécialistes pour des raisons de dépression ; même si eux ont posé ce mot...sur ce que je "ressentais".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anti dépresseurs et dépression

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum