Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Page 25 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mar 9 Fév 2016 - 16:34

J'ai un Jeff de Bruges qui me chante : Non je suis Jeff et tu n'es pas toute seule Smile et puis j'ai du chocolat Smile Tout le reste est donc accessoire Smile Le prioritaire, c'est le mental et la santé Smile J'ai l'emmental, je vais pouvoir faire des croques monsieur, le mardi c'est croque monsieur Smile On dit merci qui ? merci ZB Smile


Dernière édition par six s'if le Mar 16 Fév 2016 - 22:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mar 9 Fév 2016 - 21:03

Messages: 8772




09 février 2016




C'est bien, apparemment j'avais rien à dire du tout Smile


Alors à quoi je vais désormais m'intéresser dans la vie ? qu'est ce que je vais faire ? Smile


Je ne pense pas avoir le temps en fait de m'intéresser à la douance dans ma vie, et je pense aussi que surdoué c'est l'intellectuel à lunettes pour moi aussi Smile sans a priori.


J'avais 39 ans, j'en ai 45, ça fait une sacrée période. Est ce que je vais rallumer tout feu tout flamme ou m'éteindre comme un pétard mouillé ? Wink


Quel phénomène. Ah ben oui mais maintenant on sait pourquoi Smile ça ne va pas changer. Mais ça change certaines choses.


Je vais beaucoup dormir, beaucoup marcher et m'occuper de mon appart et de ma santé.


Je suis contente d'avoir regarder devant. Je pense que c'est la meilleure à faire.


Je vais sûrement lire "surdoués ordinaires" du coup. Et je suis contente d'avoir eu un espèce de programme toute ma vie pour ne pas me noyer dans tout plein de trucs.


J'avais déjà bossé sur moi. Isoler des trucs, identifier des choses. Et je connais déjà ma personnalité. Ma façon d'être. Mes idées. Je pense d'ailleurs que ça aide à avoir une identité et à ce que ça ne valse pas.


J'ai finalisé beaucoup de vies sociales dans ma vie. Est ce que je vais être triste ? contente ? Je ne sais pas. On verra, je vais continuer comme d'habitude au feeling.


C'est peut être plus maintenant que je vais savoir si ça change quelque chose d'être atypique.


Ca va donner des trucs marrant. Tu es vachement philosophe, vachement intelligente. "oui oui chez moi c'est normal !!!!".


Des cafés sympas, des terrasses, un stylo, un cahier. La base.


C'est quand on se dit qu'on a passé des moments très durs qu'on peut se dire que le pire est derrière.


Beaucoup d'autres choses se sont activées chez moi. Et qu'est ce que j'ai écrit comme si j'allais mourir. Beurk.


"Mais qu'est ce qui m'arrive" : avais je dit. "Attends on arrive, on cherche :".


J'ai sociabilisé toute ma vie. Avec tout le monde. Pas "mode" chien avec un chapeau.


Et voilà, c'est moi qui suis à l'entonnoir, voire même un peu après.


J'ai eu des "êtats" inconnus de moi, c'était troublant. Je n'ai pas du tout eu l'impression d'avoir été formatée. J'ai vécu comme bon me semble.


Ne pas bosser pour moi c'est très curieux, ça commence à passer. 


Pas eu l'impression d'avoir un faux self non plus. Si des choses que j'ai pas dites. Smile


Mais que je dirais quand même pas. C'est à moi, c'est privé.


C'est vrai que la dernière chose à faire pour un doué, c'est de se retrouver face à quelqu'un qui lui fait se poser trop de questions.


Il est vrai que j'ai plus côtoyé des hommes que des femmes. Mais sans regrets aucun.


Il est vrai que je ne comprends pas l'ennui. Me morfondre, être triste ça m'est arrivé. Mais j'ai trouvé ça normal et comme faisant partie de la vie, de ma vie, des événements de ma vie.


Les repères pour moi c'est important, j'en ai toujours reconstruit très vite.


Très vite, ça a été très vite. J'ai du m'affirmer.


Il y a des histoires rigolotes qui commencent à me revenir.


Je me perdais dans plein de choses contradictoires. Une carapace c'est bien. S'isoler dans sa caverne c'est bien aussi quand ça ne va pas. Ca arrive dans la vie.


Et le fait de décaler, qu'est ce que j'ai pu décaler. Alors le cerveau est plein de petites subtilités. Et le doué est efficace dans les urgences, c'est vrai, redoutable même.


Pas tétu. 


Déterminé. Si j'avais été ultra féminine je n'aurai rien fait et je me serais ennuyée à mourir Smile


Ca ne m'a pas empêché de faire du concert voire du pogo en talons de 8 cm.


Après on perfectionne. On a une garde robe en fonction de ses facettes. de ses envies. du besoin.


Mais pas de faux self. Du "je me fous la paix parfois par contre".


On m'avait dit aussi un jour : tu n'es pas à l'extérieur comme tu es à l'intérieur. Ben non, je n'ai pas jugé utile de paraître mon intérieur socialement.




Affaire à suivre, day by day. et en mode "construction de bons souvenirs". Ce fut surprenant. Encore plus surprenant que toute ma vie. Et je doute être au bout de mes surprises.


Alors je vais encore moins projeter même si je peux. Et on va voir ce que je vais faire désormais avec tout ça. J'ai toujours détesté : "je dois" "il faut". J'ai toujours moduler avec ça.


Quand c'est bien dans ses baskets (or their shoes) c'est bien vu dans la vie, un doué.


Me "coller" complètement "tout ça" sur la tronche, non, pas maintenant. Mais j'y viens à mon rythme.


En tout ça ça a répondu à quelques trucs qui me chiffonnaient. A mon sens juste des ajustements.


Prenez bien soin de vous. Bonne soirée Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mar 9 Fév 2016 - 23:31

On a raison de me préciser dans l'oreillette que mon avatar vient de facebook 

l'artiste s'appelle Beeple 




Je crois que je n'aime pas du tout Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mar 9 Fév 2016 - 23:34



Je ne sais pas qui c'est, mais je trouve ça "trop génial" Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mar 9 Fév 2016 - 23:40




Celui ci s'appelle Wolf Six, j'étais attendue ? non ? ah pardon Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 10:24

Le selon Moi et le Selon les autres.

Je me revois les pieds dans l'eau en famille et je m'ennuie.

Je me souviens de symptômes physiques qui ont disparu.

Sur tout je me souviens avoir pris les choses telles qu'elles. (ça fait teckel mais bon soyons sérieux un instant avant de dégénérer sur le Yorkshire).

Jamais d'y avoir réfléchi. C'est comme ça, le contexte est comme ça, on étudie le contexte, et on se fait une vie en fonction.

J'ai souvent déménagé en fonction de l'affectif. 

Des soucis avec les étiquettes, des soucis avec la lumière, des soucis avec le bruit.

Je ressens de nouveau les choses passer. Comme une cafetière où on pourrait mettre 50 filtres différents, il mettrait des plombes à passer.

Le je m'en fous, chez moi c'est peu m'importe.

J'ai eu et j'ai encore un héros de surdoué Smile peut être même trois maintenant, mais un plus en haut, plus devant, plus avancé.

Je le connais par coeur, très curieusement d'ailleurs maintenant que j'ai du mettre les choses dans une autre perspective.

Le doué tiendra son objectif comme je l'ai dit comme un chewing gum collé à une chaussure, c'est vrai.

C'est peut être ça aussi qui m'a aidée.

L’ambiguïté du coup. Que j'ai remarqué. Pas vécu, remarqué. Le doué ira jusqu'au bout. Il est des situations où il ne faut justement pas aller jusqu'au bout.

Le doué peut saouler des gens qui s'en foutent Smile c'est vrai. Après tout est relatif. il est des personnes qui sont vite saoulés.

S'imposer. On m'avait dit : "mais comment tu tiens ?". 

Euh, où ? quoi ? qui ? Ben je tiens, quoi Smile......

On remarque la pression familiale et sociale quand on en sort. J'ai toujours en sortir vite.

Je conçois de fait la notion de dangerosité pour les autres. Qui n'est pas dans mon cas.

La musique a vite pris beaucoup de place dans ma vie. L'écriture. Lire.

On peut se sentir en sécurité avec des personnes avec qui on n'a pas d'affectif justement et bosser pour moi était et est important pour cela.

Je n'ai pas besoin de grand chose et ça me donne un grand sentiment de sécurité. bon ça a bien valsé, mais c'est remis en place.

La marche, l'air. Au bout d'une demie heure, mon corps se détend toujours et ça éteint des choses dans ma tête. "aller se mettre du vent et d'autres idées dans la tête" je dis.

Ca permet aussi, je pense, de différencier, de quoi on a la tête pleine, quand on l'a ou pas.

Je trouve qu'on trie beaucoup mieux avec des compartiments bien clairs. Et de fait on peut remarquer beaucoup plus vite quand c'est le bordel, la perturbation extérieure.

Ouverture d'esprit c'est différent de "le cerveau est parti avec".

Jouer un rôle ou avoir un rôle. C'est différent.

J'aime pas les cases, mais sans case on ne peut pas se repositionner. Comme on ne peut pas cerner des environnements.

Evidemment que l'on n'a pas les mêmes vérités que tout le monde, sinon on n'a pas vécu, on n'a pas briefé, là j'ai des ex potes (pleins, trois tonnes au kilomètre) qui diraient : la revoilà.

En fait c'était très con. Les notions des autres sont les notions des autres, pas les miennes, et je n'ai pas besoin des notions des autres pour ma vie. C'est moi qui la vit, c'est moi qui la traverse.

Les sujets, ils sont basiques, ou étirables et modulables à l'infini.

Comme les bonbons anglais, on n'est pas toujours obligé voire on n'est pas du tout obligé d'annoncer la couleur de l'intérieur.

"Tu es un mystère pour moi", ben oui c'est dommage hein ?

Si des gens se sont tant préoccupés de moi c'est leur problème. J'ai intrigué beaucoup de monde. Ouais et donc ?

Et donc ? et alors ? c'est bien moi ça.

Mais qu'est ce qu'elle fait ? et tu t'ennuies pas ? et pourquoi tu fais ça comme si ? et pourquoi tu fais comme ça là ? 

Il faut savoir arrêter sa pensée, sinon si tu fais une vidange, tu finis par apprendre la mécanique Smile

Le doué pense avoir une mission, ce n'est pas vrai en fait. Il a des dons, des capacités, des facilités, et de fait il pense que ça leur crée des obligations.

Insu de son plein gré a décidé beaucoup de choses pour moi, donc. Il m'a guidée. C'est suivre son instinct qui peut donc provoquer des inquiétudes.

Des gens mettent des couches sur leur instinct. Pas moi.

Hormis une personne que de plus je ne connais pas, personne n'a pu rentrer dans ma tête, me parasiter oui mais contrôler mon esprit, jamais.

Alors l'inconscient protège, et bien tant mieux. Dans ce cas, pourquoi aller l'embêter ? Ce monsieur ? s'il fait vigile ? Ca serait comme dire à l'agent de sécurité de rentrer chez lui juste avant un match de foot.

Je ne dis jamais les choses deux fois. Ca prend un tout autre sens. En fait c'est même surprenant qu'un jour je me sois expliquée. Parler, échanger oui mais m'expliquer sur moi. Avec du recul, en fait c'est surprenant.

J'ai un jugement de ma personne. Le mien effectivement. Partant du principe que je respecte les règles quand je le dois, j'ai donc parfois écouté des jugements sur ma personne. Smile

Et ça a donné des : "mais tu n'as pas changé, pourtant je te l'ai dit" Smile Ben je suis polie je t'ai laissé parler. Smile

La pierre brute c'est moi qui la taille ou pas. Mais Mickey l'ange il se trouve une Minnie si il/elle veut et si besoin Smile S'il/elle veut faire artiste, c'est son choix.

Il y a les nuances, mais pas les demi mesures dans les décisions rapides, urgentes.

Je pense que j'ai rapidement arrêté de me torturer la tête.

Ah j'ai cherché. Mais chercher en vivant. Comme pour le sommeil. Ma hantise que ça fasse le tour de la pendule. et j'ai bien fait.

Alors un auto programme. S'éprouver, j'aime bien comme mot.

Survivre et vivre. Je n'ai jamais stationné trop longtemps dans la zone de survie. Comme je ne regarde quasi jamais ma vie par les yeux des autres.

Ben oui en fait, comment une simple Madame Qui dame peut inspirer tant de choses ?

Voilà que ce fut l'inverse. Je fus celle qui se pose trop de questions. Je m'interrogeais parfois peinarde, voire je philosophais à ma façon. Et je générais par ma vie et ça s'est amplifié à fond tout un long temps, des questions. "euh ben te les poses pas ?". "Même te poses pas les miennes, je m'en occupe".

Ecouter c'est très important. J'ai beaucoup écouté. Et j'ai eu la chance de pouvoir écouter des personnes intelligentes "de vie".

C'est comme les oeufs, si tu les mixes pas, pas de mousse au chocolat. Ca reste des oeufs.

La subtilité de réflexion est grande chose. 

Comme l'ouverture de directions. Ouvrir des champs de visions. S'ouvrir des perspectives. S'offrir des perspectives.

Des fois tu plantes une phrase quelque part et tu te barres ?

Faut essayer c'est drôle.

Comme les gens qui te parlent, tu leur as rien demandé mais il faut qu'ils te parlent, et puis ensuite en fait la discussion les perturbent et ils sont pas contents.

C'est bien je trouve pour l'humanité de permettre à des personnes d'avoir de temps en temps une conversation avec eux mêmes. "bon ben je te laisse, bon échange avec toi, tu me donneras ou pas tes conclusions la prochaine fois".


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 10:42

Ben oui, j'ai pas compris du tout l'idée de se regarder dans l'autre. Des miroirs pour se voir il y a plein partout Smile Eh ben oui la problématique avec l'image de soi, je sais. J'y suis longuement passé. Mais ça me semble vraiment une histoire d'auto saboteur interne. Penser à "vomir de la tête" en fait elle n'était pas conne cette idée Smile



Hopopop et pour le reste, tu prends de gauche Smile Mode oui oui et en plus des gens ils sont contents. Rendre heureux en faisant quand même ce qu'on veut au fond et penser quand même ce qu'on veut, c'est chouette Smile je suis un ange avec un air étrange.



Tu as toujours cet air étrange
quand tu dis que je suis ton ange
ton gardien
dans cette chienne d'existence
chienne de vie
que tu me ressens comme un double
que je suis ton fauteur de troubles
que tous les autres sont vraiment trop cons
et vraiment pourris
qu'au milieu des châteaux de sable,
je reste ton élément stable
et qu'avec moi, tu voudrais bien
niquer la vie
mais qu'si tu flirtes avec les cîmes
tu entrevois aussi l'abîme
et que ça te fait très très peur mais aussi
très envie

Tu m'dis avec cet air étrange
que lorsque nos corps se mélangent
c'est une ultime symphonie,
un pas vers l'infini
que tu me ressens comme un double
et que ça jette en toi le trouble
et que nous sommes insolemment
gâtés pourris
mais qu'si tu flirtes avec les cîmes
tu entrevois aussi l'abîme
et que ça te fait très très peur mais aussi
très envie
que si tu flirtes avec les anges,
tu n'sais parfois plus sur quel pied danser
et tu t'enfuis

Tu dis qu'artiste est invivable
je pourrais bien aller au diable
et bien souvent, ouais,
tu me maudis
que cet amour t'est dépendance
que ce serait ta délivrance
de me dire adieu, au-revoir et pour tout
merci

Alors tu n'as plus de tout
là là là là
pis tu m'recherches partout
lalala
lalala
et c'est reparti...

Tu as toujours cet air étrange
quand tu dis que je suis ton ange
ton gardien
dans cette chienne d'existence
chienne de vie
mais qu'si tu flirtes avec les cîmes
tu entrevois aussi l'abîme
et que ça te fait très très peur mais aussi
très envie
que si tu flirtes avec les anges,
tu n'sais parfois plus sur quel pied danser
et tu t'enfuis...


Y'a donc toujours eu plus "chiant" ou "plus génial" que moi, voire les deux dans les mêmes, c'est trop génial. En fait.....


Mais alors tout va aller ? Ah ben ça on ne sait pas, mais dans du délimité par soi même, c'est ça qui est drôle Smile


Entre faire soi disant l’huître ou regarder "Pine d’huître" j'avais déjà fait mes choix.






Paroles de Les Fleurs De L'interditLaisse-toi cueillir, 
âme soeur exquise, 
à la marge, limite, banquise, 
le désordre des sens,
le démon qui te pique,
comme la nature chimique de mon attachement à toi,
à la ténébreuse clarté,
cueille, cueille,
ces fleurs de l'insolence,
avant qu'elles ne soient fanées.
Laisse-toi cueillir,
âme soeur cosmique,
à la marge, limite, toxique,
déflorons ensemble,
le danger des possibles,
le céleste lieu est ici,
cueille, cueille,
de ta belle arrogance,
les fleurs de l'interdit,
sinon,
nous aurons toute la mort,
pour vivre avec tes remords,
mes regrets.
Laisse-toi cueillir,
âme soeur captive,
à la marge, limite, addictive,
Le tourbillon des sens,
le serpent qui te pique,
comme la nature unique de mon attachement à toi,
à ta lumineuse merci.
Ceuille, cueille,
avec ta belle insouciance,
les fleurs de l'interdit, sinon, nous aurons toute la mort pour vivre avec tes remords, mes regrets.

Ben oui la vie c'est comme une ville en fait, il faut choisir ses offices du tourisme ou pas. Mais à mon sens faut en avoir un, ou savoir où il est.

Un doué ça peut être vachement trop simple, pour quelqu'un de très compliqué

Tellement que c'est simple, du coup tu penses que c'est compliqué. Etre simple, basique, mais complexe à son choix, c'est chouette.


Dernière édition par six s'if le Mar 16 Fév 2016 - 22:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 10:46



Ouais, il était vraiment bien ce film. Il est des films dont on ne regarde que 1 min 30 et d'autres qu'on peut se remater à l'infini. Comme les cds.

Les musiques et les images de sa vie en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 14:13

Spoiler:


https://cours.univ-paris1.fr/pluginfile.php/353623/mod_resource/content/0/09.%20Corrig%C3%A9%20DM%20%2805-26.11.2015%20-%20besoins%20et%20d%C3%A9sirs%29.pdf


https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilit%C3%A9
https://fr.wiktionary.org/wiki/inutilit%C3%A9
https://fr.wiktionary.org/wiki/positionnement
https://fr.wiktionary.org/wiki/instabilit%C3%A9



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 16:12

Spoiler:


à réfléchir et à répondre plus tard, beaucoup plus tard

"mais d'où me vient cette habitude de toujours vouloir aller attendre le bus loin devant avec ceux qui l'attendent plus loin, plutôt que de m'asseoir et de le prendre là où il passe plutôt ?

le syndrome de l'arrêt de bus "décalé" ?
ça se soigne, accessoirement ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par jolindien le Mer 10 Fév 2016 - 21:53

Ah bon tu laisses la porte ouverte?
de l'inconnu
on apprend à se connaître!

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 22:33

ou à se con naître ? ce qu'on être ou n'être pas, au fond est ce capter l'essentiel ? 

en fait on sait ce que l'on sait quand on s'arrête, si on le fait, et puis toujours pareil dans le pas pareil, on est tout de même à l'envers à l'endroit où on naît ou à l'endroit où on se met à l'envers, 

voire on met un pull over si il fait froid ou pas, les questions c'est tout un programme.

Les machines à laver c'est bien organisé quand même. Quelques boutons, moins de questions.

Je suis bien contente du moins d'être confirmée que je suis une fille, ce dont je ne doutais pas. 

Mais je m'interroge curieusement plus sur comment je vais m'en servir éventuellement comme excuse (obligée Smile que de devenir surdouée, ça m'a l'air complexe et ça me semble moins drôle Smile et plus fatiguant. Smile

Ca peut le faire hein : ah ben non ça je peux le faire je suis une fille. ah ben non ça j'en sais rien, je suis une fille.

Mais tu fais bien de me faire penser que je dois repeindre mes portes. Mais vert, j'hésite encore. Où alors un verre d'eau. Oui bonne idée, un verre d'eau en ce moment ça me semble très bien. voire même qui sait soyons fous, allez, deux glaçons.

Je te répondrais plus sérieusement ... ou pas Smile Je dois bosser le concept du connu connu ou inconnu ou pas vraiment connu ou pas vraiment inconnu.

Je dois des synchro là, les glaçons pas encore faits Space Invaders avec un ensemble d'autres choses... ça colle pas encore bien tout ça. Ca sent le rangement dans la mosaïque. Et moins pour l'instant la prose à Hic Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Mer 10 Fév 2016 - 22:38

Spoiler:



Accessoirement, vas tu bien ? 

tongue Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par jolindien le Jeu 11 Fév 2016 - 5:33

Cela va
mais j'ai je coeur sensible
j'ai l'impression que je peux plus boire un verre, ni fumer un truc
Ascèse totale...
je n'ai pas fait de voeu pieu pourtant!
Peut-être à l'insu de mon plein grès.
Au début plutôt qu'en fin je vais écouter mon coeur
Quand sa condition mène à la frugalité, car cela ne peut-être autrement

Vidéo a regarder https://youtu.be/GzXetkjmPfk

Vers les 3 minutes, je ne puis qu'avoir les larmes
Les pauv fachos d'aujourd'hui que comprennent-ils à l'humain
Et je ne puis qu'avoir d'autres larmes à ces mots posés sur l'écran
Le mec qui n'a rien a le coeur sur la main, il donnerait ses vêtements, même sa propre bouffe pour aider quelqu'un
qu'il ne connait pas

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 10:04




Le doué aime la délicatesse et la douceur. Et les rencontres possibles pour lui sont tellement rares Smile

Oui Oui Smile Les bons grattages. La musique est universelle. La vie est telle une mosaïque.

Et moi je suis un bisounours et je promène ma platitude au gré des allers et venues dans ce plat pays Smile avec mon air neuneu Smile

Autant plier ou pas : dit le roseau au petit lapin qui cherche le cerf dans la forêt parce qu'il est aux abois.

Et lorsque curieusement ça devient non plus, fais des perles, mais Pearl Harborescence, mieux vaut avoir la chance que j'ai eue d'avoir qui j'ai eue à mes cotés.

On ne brise pas les fils ou alors on ne les renoue pas : avais je dit.

Quel curieux parcours. et de mettre sur mon chemin, une "doudouille" : petit mot de rien, grand champ lexical.

et les 3 dès, le 421, le cat 21 ?

la rude ah Smile







Un Ted ?



La plage. Le bon temps. Pas le bon tant pis. Mais le Bontempi, pour synthétiser Smile



et la paille, bien terre à terre ?



SI je doute de moi, j'irais prendre..... le bus, quoi Smile Dans la tisane de la vie, c'est une histoire de sachets (sachez le) pour que ça infuse apparemment, après il me faut peut être me renseigner sur les fuseaux horaires plutôt, hors air Smile



S'occuper juste de son bain, me dira t il. Et j'y mettrais quelques sels de bains Smile et du bain moussant Smile Tu seras un Petit Pimousse Ma Fille Smile et parfois un Do, un Ré, Un mi, Un Rémi (punk à chiens sans chien),

Ceci n'est pas "une tite pipe" Smile Je vais rester bien complexe, et sans complexe Smile



Je n'ai pas la mucoviscidose. Kung Fu Panda 3 sort le 30 mars Smile Et les bourrasques mentales passent enfin, je reste un petit Titi qui écoute son Titi.



et y'a encore des petits oiseaux qui chantent :



Bref, j'ai de la chance Smile encore Smile



Alors mon coeur et ma raison me disent : Fonz'ys encore un peu dans la vie. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 10:19

Ah la Déclaration des Doigts de l'Homme.

Une bonne doudouille ça permet un meilleur éclairage Smile

Et un wis titi et parfois un whisky de grande age, mais sage. Wink

Whaou, c'est mon destin sans équation avec les Seins connus : 


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 10:30

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laconisme

Laconisme






Le roi de Sparte, Léonidas, connu pour ses nombreux laconismes.

[ltr]
Un laconisme est une formule concise et frappante telle que celles par lesquelles les Spartiates de la Grèce antique avaient coutume de s'exprimer.[/ltr]
[ltr]
Cette concision s'accorde avec l'esprit militaire de Sparte, et n'est pas dénuée parfois d'une forme d'humour cassant, qui sait toucher avec précision le point faible des déclarations de l'interlocuteur, comme l'a noté Socrate.[/ltr]
[ltr]
Les laconismes comprennent quelques phrases passées à la postérité, dont l'un des exemples les plus fameux est la réponse de Léonidas au roi des Perses Xerxès, lorsque celui-ci lui offre de lui laisser la vie sauve, à lui-même et à ses hommes, à condition qu'ils rendent leurs armes. La brève réponse du roi de Sparte est en effet : « Viens les prendre » (« Μολών λαβέ »).[/ltr]



  • 1Origine du terme
  • 2Exemples de laconisme

    • 2.1Laconismes attribués à Lycurgue
    • 2.2Laconismes attribués à Léonidas et à ses proches
    • 2.3Autres laconismes attribués à des Spartiates
    • 2.4Laconisme le plus court


  • 3Place dans la culture spartiate
  • 4Laconismes non laconiens
  • 5Le laconisme dans la culture populaire
  • 6Notes et références
  • 7Voir aussi

    • 7.1Articles connexes




[ltr]

Origine du terme





Le mot « laconisme » vient du nom Laconie (en grec ancien Λακωνική / Lakônikê), qui désigne la région située à l'extrême sud-est de la péninsule du Péloponnèse, et dont la capitale est Sparte. Son nom ancien est Lacédémone (Λακεδαίμων / Lakedaimôn), nom qu'Homère donne indifféremment à la région ou à sa capitale.[/ltr]
[ltr]

Exemples de laconisme





Laconismes attribués à Lycurgue



[/ltr]




Portrait de Lycurgue.

[ltr]
Un trait d'esprit attribué à Lycurgue, l'illustre législateur de Sparte, est sa réponse à une proposition d'y instaurer la démocratie : « Commencez par votre propre famille »1.
On rapporte qu'en une autre occasion, quelqu'un demande à Lycurgue pourquoi Sparte offre aux dieux des sacrifices aussi peu considérables. À quoi Lycurgue répond : « De manière qu'il nous reste toujours quelque chose à offrir »1.[/ltr]
[ltr]
Alors qu'on lui demande quel genre d'exercices physiques et d'arts martiaux il approuve, Lycurgue répond : « Tous les types, excepté ceux où vous tendez la main »1.
Lorsqu'on le consulte sur la façon dont les Spartiates peuvent au mieux prévenir l'invasion de leur patrie, Lycurgue conseille : « En restant pauvres, et en faisant que chaque homme ne désire pas posséder plus que son camarade »1.[/ltr]
[ltr]
Quand on lui demande s'il serait bon de construire une enceinte défensive autour de la cité, la réponse de Lycurgue tombe : « Une ville bien défendue est celle qui est entourée d'un mur d'hommes, et non d'un mur de briques »1.[/ltr]
[ltr]

Laconismes attribués à Léonidas et à ses proches





Articles connexes : Léonidas Ier de Sparte, Gorgô et Dienekes.[/ltr]




Léonidas aux Thermopyles, tableau de Jacques-Louis David, 1814 (Musée du Louvre).

[ltr]
Léonidas [/ltr]
[ltr]
Lorsque Léonidas se charge de défendre l'étroit passage dans la montagne aux Thermopyles, avec seulement 7 000 hommes pour retarder l'avancée de l'armée d'invasion perse, le roi des Perses Xerxès lui offre d'épargner ses hommes et lui-même s'ils rendent leurs armes. La réplique fameuse de Léonidas tombe en deux mots : « Molôn labé » (« μολὼν λάβε »), « Viens les prendre »2. C'est aujourd'hui la devise du1er corps d'armée de la Grèce.[/ltr]
[ltr]
Alors qu'on lui demande pourquoi il s'apprête à affronter une armée aussi immense avec aussi peu d'hommes, Léonidas répond : « Si c'était les effectifs qui importaient, toute la Grèce ne suffirait pas à égaler ne serait-ce qu'une petite partie de leur armée ; mais si c'est le courage qui compte, alors ce nombre est suffisant ».
Quand on lui repose une question similaire, il réplique : « J'ai tous les hommes qu'il me faut, puisqu'ils vont tous mourir »3.[/ltr]
[ltr]
Au matin du troisième et dernier jour de la bataille, Léonidas, sachant qu'ils étaient encerclés, encourage ainsi ses hommes : « Mangez bien, car ce soir, nous dînons en Enfer ».[/ltr]
[ltr]
Ses hommes [/ltr]
[ltr]
Hérodote rapporte un autre incident, qui précède la bataille des Thermopyles. On vient apprendre au SpartiateDienekes que les archers perses sont si nombreux que lorsqu'ils tirent leurs volées de flèches, celles-ci forment un nuage qui cache le soleil. Il réagit en disant : « Tant mieux ! Nous allons nous battre à l'ombre ! » (« καλύτερα, θα πολεμήσουμε υπό σκιά »)4. Aujourd'hui, la phrase de Dienekes est devenue la devise de la 20e division blindée de l'armée grecque.[/ltr]
[ltr]
Avant la bataille, Léonidas demande à un Spartiate de porter à Sparte les nouvelles ultimes du combat ; l'homme refuse en disant : « Je suis ici pour me battre, pas pour servir de messager ». Le roi fait alors la même demande à un autre Spartiate, qui lui rétorque : « Je ferais mieux mon devoir en restant ici, et de cette façon, les nouvelles seront meilleures »5[/ltr]
[ltr]
Sa femme, Gorgô, reine de Sparte [/ltr]
[ltr]
Lorsque son mari Léonidas part affronter les Perses aux Thermopyles, Gorgô, reine de Sparte, lui demande ce qu'il est de son devoir de faire. Il lui conseille : « Épouse un homme de valeur, et donne-lui des enfants de valeur »6.
Quand une femme de l'Attique lui demande : « Pourquoi vous, les femmes de Sparte, êtes-vous les seules qui puissiez commander à des hommes », Gorgô lui répond : « Parce que nous sommes aussi les seules à donner naissance à des hommes »1.[/ltr]
[ltr]

Autres laconismes attribués à des Spartiates





Au guerrier qui part au combat, les mères ou les femmes de Sparte tendent son bouclier avec ces mots : « Avec lui, ou sur lui ! » (grec : Συν ται η επι ται ! Syn tai i epi tai ! ou Ή ταν ή επί τας ! E tan i epi tas !), « (Reviens victorieux) avec ton bouclier, ou (mort) sur lui »7.[/ltr]
[ltr]
Lorsqu'on lui demande pourquoi la liste des lois spartiates est si courte, le roi Charilaos rétorque : « Les hommes de peu de mots ont besoin de peu de lois »1.
Agacé par quelqu'un qui lui demandait qui était le Spartiate le plus exemplaire, le roi Démarate répond : « Celui qui te ressemble le moins »1.[/ltr]
[ltr]
Lorsque les Perses envoient des ambassadeurs à Sparte pour exiger le traditionnel symbole de reddition, c'est-à-dire de la terre et de l'eau, les Spartiates les jettent au fond d'un puits profond, en leur criant qu'une fois arrivés en bas, ils n'auraient qu'à « creuser eux-mêmes »8.[/ltr]
[ltr]
À quelqu'un qui, voyant une peinture qui montrait des Athéniens égorger des Spartiates, s'extasiait en disant « Quels vaillants hommes que ces Athéniens », un Spartiate répond brièvement « Oui. En peinture »9.[/ltr]
[ltr]

Laconisme le plus court





Un exemple fameux de laconisme particulièrement bref date de l'invasion de Philippe II de Macédoine. Ayant soumis un certain nombre des principales villes grecques, il se tourne vers Sparte, à qui il envoie ce message : « Si je gagne cette guerre, vous serez esclaves à tout jamais ». Selon une autre version, Philippe déclare : « Je vous conseille de vous soumettre sans délai, car si je conduis mon armée sur votre territoire, alors je détruirai vos fermes, je tuerai votre peuple, et je raserai votre cité. »
La réponse spartiate tient en un mot : « Si... »10.
Par la suite, tant Philippe II qu'Alexandre le Grand évitent Sparte.[/ltr]
[ltr]

Place dans la culture spartiate





Le laconisme, cette manière d'exprimer une idée en quelques mots seulement, s'accorde avec la réputation d'austérité des Spartiates. L'intérêt peut en être l'efficacité (comme c'est le cas avec le vocabulaire militaire), les aspects philosophiques (en particulier pour les penseurs qui croient au minimalisme, tels que les Stoïciens), ou pour couper court à de longues déclarations ampoulées ou jugées insolentes (l'exemple le plus fameux étant la réplique de Léonidas aux Thermopyles, rappelée plus haut).
Les Spartiates étaient particulièrement connus pour leur humour cassant, l'« humour laconique ». Celui-ci contraste avec le « sel attique », ou l'esprit attique, la forme d'humour raffinée et délicate du principal rival deSparte, Athènes.[/ltr]




Portrait de Socrate, admirateur du laconisme spartiate. Œuvre romaine duIer siècle (Musée du Louvre).

[ltr]
Les Spartiates s'intéressaient moins que les autres Grecs au développement de l'éducation, aux arts, et à la littérature11. Certains y voient l'une des causes qui ont contribué à la concision caractéristique de leur façon de s'exprimer. Cependant, dans le Protagoras de Platon,Socrate semble rejeter l'idée que l'économie de mots des Spartiates n'ait pour origine que l'insuffisance de leur éducation :[/ltr]

« Ils dissimulent leur sagesse, et prétendent n'être que des lourdauds, de façon à ne paraître supérieurs que grâce à leurs prouesses au combat... Voici comment vous pouvez vous convaincre que je suis dans le vrai et que les Spartiates sont les mieux formés à la philosophie comme à la rhétorique : si vous parlez à n'importe quel Spartiate ordinaire, il peut sembler stupide, mais à la fin, comme un archer habile, il vous décochera quelque brève remarque qui vous prouvera que vous n'êtes qu'un enfant12. »

[ltr]
Socrate est d'ailleurs un admirateur des lois de Sparte13, comme beaucoup d'autres Athéniens14 ; cependant, les spécialistes modernes ont émis quelques doutes sur le sérieux de ses remarques dans le passage précédemment cité, au sujet de l'amour porté par les Spartiates à la philosophie15. Néanmoins, deux Spartiates, Myson de Chénée et Chilon de Sparte comptent traditionnellement parmi les Sept sages de la Grèce, à qui sont attribués de savoureux dictons.[/ltr]
[ltr]

Laconismes non laconiens





Les formules lapidaires et frappantes des Spartiates ont trouvé pour écho d'autres formules historiques également marquantes, par leur brièveté et leur portée :[/ltr]


  • Le prix particulièrement lourd payé pour défaire les Romains lors de la Bataille d'Ausculum (279 av. J.-C.)pousse Pyrrhus à répondre aux félicitations qui lui sont adressées pour cette victoire par un bref « Nous sommes condamnés si nous gagnons encore une bataille » (« Une seule victoire de ce genre et notre cause est perdue », en grec ancien, Ἂν ἔτι μίαν μάχην νικήσωμεν, ἀπολώλαμεν, Án éti mían máchēn nikḗsōmen, apolṓlamen)16.
  • Après l'exécution des conspirateurs de la conjuration de Catilina en 62 av. J.-C., Ciceron annonce« Vixerunt », « ils ont vécu » (c'était là en fait une formule destinée à éviter le mauvais sort, en évitant de prononcer le mot « mort »).
  • Lorsque Jules César mène son armée au delà du Rubicon, au nord de l'Italie, en 49 av. J.-C., marquant ainsi le début de la guerre civile de César, on affirme qu'il dit alors en grec, Les dés en sont jetés !, citant Ménandre(en grec, Anerriphtho kubos (ἀνερρίφθω κύβος) ; en latin : Alea iacta est)17.
  • Jules César immortalise sa rapide victoire sur Pharnace II lors de la bataille de Zéla en 47 av. J.-C., avec ce bref message au Sénat romain, Veni, vidi, vici (« Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu »)18.


[ltr]

Le laconisme dans la culture populaire

[/ltr]


  • La Bataille des Thermopyles, film américain de Rudolph Maté, sorti en 1962 aux États-Unis, et qui relate le combat des Spartiates contre l'armée perse aux Thermopyles, met dans la bouche du roi Léonidas à la fois sa célèbre réplique (« Viens les prendre ») et celle de Dienekes (« Tant mieux ! Nous combattrons à l'ombre ! »).
  • 300, le film de 2007 de Zack Snyder, met la phrase de Dienekes dans la bouche du personnage de fiction Stelios, en réponse, non à la phrase d'un autre Grec, mais à une moquerie des Perses.




La connitude, les Léonidas (on y revient donc), la mite au logis était là aussi. et la Muse, qui l'amuse ou pas, et l'inspire. Et jouer au Rubicon......


J'ai rien compris mais tout était toujours là. Et j'y suis allée tout droit et adroit. Accessoirement je vais m'acheter une robe Smile Un pogo à 8 com, ça le fait quand même dans un CV, non ? moi je trouve ça drôle Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 10:55

jolindien a écrit:Cela va
mais j'ai je coeur sensible

Il avait le coeur sans cible, dans mon hall de gare, hagard ? C'était thon toit, ton doigt, donc toi ?

j'ai l'impression que je peux plus boire un verre, ni fumer un truc
Ascèse totale...






Effectivement j'ai aussi écouter ça mais je ne sais pas de où ça m'est sorti, mais nous n'étions pas à 16.


je n'ai pas fait de voeu pieu pourtant!
Peut-être à l'insu de mon plein grès.

Le grès. oui. Très bon idée. Il paraîtrait que pour le thé ça infuse mieux Smile On dit d'ailleurs boire la tasse à l'infu de son plein grès .... ?


Au début plutôt qu'en fin je vais écouter mon coeur
Quand sa condition mène à la frugalité, car cela ne peut-être autrement

Vidéo a regarder https://youtu.be/GzXetkjmPfk

Je fus aussi un Con qui écouta et suivi : Sine Qua Non. Comment sais tu ça ? Ma vie fut donc sans condition ?

Vers les 3 minutes, je ne puis qu'avoir les larmes
Les pauv fachos d'aujourd'hui que comprennent-ils à l'humain


Il n'y a pas de fâchés, voyons, que des mauvais plis, il suffit de repasser, je t'apprendrai si tu veux, je suis une fille, je repasse Smile Un peu de Fébrèze assainit les idées, dit on dans la pub. Et puis il y a aussi Paf le Loup, ça c'est pour les questions d'optique.

Et je ne puis qu'avoir d'autres larmes à ces mots posés sur l'écran
Le mec qui n'a rien a le coeur sur la main, il donnerait ses vêtements, même sa propre bouffe pour aider quelqu'un
qu'il ne connait pas



Poser le cran. C'est tout à fait ça Smile Tout est juste question de poster d'un posteur de posture. J'en avais plein ma chambre à fleurs aussi. La tapisserie et le style c'est la vie Smile

Bonne journée et le coeur en paix Smile A Bon ou ailleurs. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 11:00

Le rat est porteur de mal à dits Smile

As tu vu Ratte à Touille ?



Le jeudi c'est spaghetti. Basse hic Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Gabriel le Jeu 11 Fév 2016 - 11:18

Léonidas, Léonidas, je pensais que tu étais plutôt Jeff de Bruge...

Gabriel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1972
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 44
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 11:27

Gabriel a écrit:Léonidas, Léonidas, je pensais que tu étais plutôt Jeff de Bruge...

Mon ange Smile

J'en suis déjà à l'idée que je préfère peut être qu'on ma rose alors discrètement et non discrètinement ?

l'Omo ça pince Smile

Mais il est vrai que je n'ai jamais vu tiens de crabes dans les fritures en chocolat Smile

J'affine mon coté punk, et d'intelligence je continue d'emplir ma crête Smile et qui sait trouverais je d'autres chocs Ola à Laval ? ou j'irais en train ? avec entrain, je poursuis ma quête semble t il, je me pense en zone d'apprenti sage Smile la conclusion serait elle que je suis Zone Hard ?

Je me laisse porter par le vent, qui malgré tout me mènera tout de même, c'est écrit, de je dis à vendredi, Un Jedi à la petite semaine, qui veau quand même bien la peine ?





Ame seule ou Ame soeur ? Affaire à suivre Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 11:32

J'ai récupéré le fond de "t'impressionnant" apparemment Smile

Mais le fond de l'air est frais. Ca me va bien au teint sans être hautaine Wink

Et je revois le bout, Loulou Smile Un buisson, un chêne, un boulot... Tant qu'il y a des arbres....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par jolindien le Jeu 11 Fév 2016 - 15:32

si on se tait en l'air
on échappe un peu à la grave ire du thé
ça y est j'ai attrapé le syndrome du je de maux
en corps

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 15:33

jolindien a écrit:si on se tait en l'air
on échappe un peu à la grave ire du thé
ça y est j'ai attrapé le syndrome du je de maux
en corps

Tu n'as pas le jeu de mot LED, je te rassure Smile Tu peux continuer de marcher la vergne haute Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Invité le Jeu 11 Fév 2016 - 20:17

Comme dans la vie c'est tout à fait ça Smile

Et mes repères bien plus clair (et accessoirement "tout ça")

Voilà qui me va Smile

Et un petit café/pâtisserie chez un doué commerçant dans la vraie vie Smile

Un doué a du talent. Bon moment. La vie peut être simple Smile 

En fait il y en a beaucoup dans la vraie vie et accessible à tous niveaux.

Les échanges sont sympas, rapides et on a plus ou moins des thématiques communes. 

Mais ça revient au même. En fait on ne me l'aurait pas dit, j'aurai continuer à ne pas m'en rendre compte.

On se croise dans la vraie vie de toute façon si on doit se croiser. Ca s'est toujours fait comme ça. Pour moi Smile 

Mais le savoir c'est encore mieux Smile Ca permet de ranger, entre bien d'autres choses.

J'ai vraiment de la chance et une sacrée vie.

J'ai aussi "croisé", la maman d'un doué plus jeune avec qui j'avais déjà conversé. Bon échange rapide, instructif.

Les calages dans les plus écarts sont plus différents mais la magie existe.

Et quand c'est simple.

La rareté c'est donc moins rare qu'on ne le pense, mais le phénomène lui l'est Smile

Et quand c'est pris au sérieux, ça permet oui le jeu Smile agréable, doux, délicat, respectueux.

Plus qu'à finir de caler tout ceci et hopopop autrement c'est reparti.

Je n'ai pas fini d'en reparler par contre. Et enfin beaucoup de recul. tant physique que mental.

Pause. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bord(elle) de journal (yeah) le flux des flux, posée à la cafét de la gare. Game over... the rainbow :)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum