Retour après 2 ans d'absence

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Ayla le Mer 22 Juil 2015 - 16:25

Je n'ai pas répondu à ton dialogue interne, mais je l'ai lu...

J'aurai eu la sensation d'interférer dans cet échange de toi à toi si j'avais répondu. Et qui plus est, je n'avais rien à dire ni à répondre à ces réflexions flottantes.

Mais voilà que je suis interpellée par ton dernier message.
Pas de réponses, mais des questions et réflexions...

Qu'est ce que t'a fait ressentir ta visite sur mon fil? Je sens quelque chose, mais je ne sais ni ne saisis pas exactement quoi.

Comme pendant toute mon enfance, je ne suis qu'un feignant, qu'un dilettante.

L'enfant fait tout pour être aimé et reconnu. Et il se construit à partir du terreau qu'on lui offre. Si on lui colle cette étiquette, il va y répondre consciemment ou non pour pouvoir s'identifier et recevoir l'attention des ses parents tout-puissants...

Tout le boulot est là à mon sens. Dépasser cette étiquette pour se découvrir et s'aimer pour ce que l'on est réellement, pas ce que l'on a introjecté pour répondre au cadre environnant...

Ca fait passer par une phase de vide, de néant , de désespoir, de souffrance, de... ... ...mais du chaos (re)naît la vie. Quand on commence à vivre pour soi, et par soi, la vie et la mise en mouvement prend une toute autre saveur...l'ennui trouve son origine, l'effort n'est plus et devient action, la souffrance devient douleur supportable, et les actes  posés prennent leur bon sens...

C'est possible mais ce n'est pas le chemin le plus débroussaillé ni le plus aisé...

Le désir, comme les idées, se mûrissent pour atteindre leur maturité et leur spontanéité d'être...

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Mer 22 Juil 2015 - 16:41

Qu'est ce que t'a fait ressentir ta visite sur mon fil? Je sens quelque chose, mais je ne sais ni ne saisis pas exactement quoi.

=> J'adore ton fil car les sujets sont profonds et on sent beaucoup de réflexion.
Du coup, je me dis que je ne suis pas au même niveau. Idem quand j'ai vu tes œuvres.

Oui, je sais il ne faut pas se comparer aux autres. Mais je suis admiratif des gens brillants.
Ils m'attirent et j'aime échanger avec eux.

Un père Art & Métier, une mère polytechnicienne et une sœur brillante à l'école : je n'ai jamais été à la hauteur de leurs espérances. Alors le terreau n'a pas été très fertile.

Je ne leur en veux pas : ils ont fait du mieux possible. Maintenant je me débats pour avancer.
Rien de bien grave heureusement !

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Mer 22 Juil 2015 - 16:44

Mais que le processus est lent. Trop lent. Et je suis impatient. J'ai toujours voulu aller vite.
Je veux le résultat avant l'effort.

D'où l'étiquette de dilettante et de feignant. Si je ne voyais pas le résultat à court terme : pas de production d'effort.

Ma pédiatre m'avait dit en plaisantant : toi, je sais ce que tu as, tu es allergique à l'effort.
(en plus de toutes les autres allergies !)

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Lun 27 Juil 2015 - 9:34

Je sais ce qui me gène depuis un moment au sujet de la douance, asperger et autre...

Ce qui me gène c'est que finalement, nous avons trouvé une explication à nos problèmes.
C'est bien nous avons mis un nom dessus.

Mais mettre un nom dessus ne permet pas de régler les problèmes.
Et finalement, nous discutons entre nous, restons dans un pseudo cocon protecteur.
Mais ce cocon n'est pas la réalité.

Comment faire pour aller mieux. Pour enfin trouver sa voie.
Des mois que je cherche cette réponse. Sans pour l'instant l'avoir trouver.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

compteur 362.

Message par Phierd'ars le Lun 27 Juil 2015 - 13:44

Je viens de tomber sur cela suite à la lecture intéressée du fil de Nath : @gahanzabgirl.
Comme je trouve cela très intéressant je le partage :

[Par exemple, si vous repensez à une situation qui, au final, a généré chez vous un certain malaise (relationnelle, comportementale, environnementale, décisionnelle, etc.), et en y repensant à tête reposée:

- Auriez-vous pu agir autrement, alors que vous n’y avez même pas pensé une seule seconde sur le moment ?
- Avez-vous négligé la capacité de quelqu’un d’autre à agir de telle ou telle manière ?
- Existait-il des ressources disponibles dans ce contexte auxquelles vous n’avez pas pensé à faire appel ?
- Repérez-vous un moment où vous avez exagéré ?
- Quels aspects de vous-mêmes, des autres ou de la situation avez-vous exagéré ?]

La suite est là : http://www.leblogdesrapportshumains.fr/lart-de-faire-lautruche/

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Lun 27 Juil 2015 - 13:53

Des options je pense que la pire est celle-ci :
[La méconnaissance des options possibles à la résolution du problème qui consiste à occulter que quelque chose peut être fait pour résoudre le problème. En restant sur l’exemple de la toux du fumeur, je vous répondrai : “Ah oui! C’est en effet une vilaine toux, probablement dûe à la cigarette. Je sais que ce n’est pas bon signe, mais bon, je ne vois pas ce que je pourrai y faire.”]

C'est la pire car, quand vous avez identifié les 2 autres, donc c'est déjà bien !, vous ne voyez pas ce que vous pouvez faire.

J'en rajouterai une dernière : 1 vous n'êtes plus dans le déni, 2 vous ne vous voilez plus la face, 3 vous avez des solutions : et vous ne bougez toujours pas.

Vous restez figé dans l'attente d'une solution miracle que vous savez pertinemment inexistante.

Bref vous êtes français ! => on avait dit pas de politique !!!

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Lun 27 Juil 2015 - 13:59

On pourrait l'appeler le sabordage.

Alors c'était peut-être poétique lorsqu'il y avait encore des corsaires, mais cette époque est révolue.

Quel est l'intérêt de ne pas appliquer les solutions qui sont réputées efficaces ?
Se complaire dans son malheur, chercher des excuses à l'inexcusable. Attendre des vents meilleurs pour enfin toutes voiles dehors rattraper le retard.

Puisque nous sommes dans la métaphore marine, a ma connaissance, il n'y a jamais eu de vainqueur qui soit parti après tout le monde.

Cette stratégie n'est donc pas efficace. Chose à laquelle je réponds, nous ne sommes pas dans une course à l'excellence mais dans la recherche du bonheur.

Alors là, l'argument est imparable !
Vas-y mon gars alors, prends tout ton temps.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Lun 27 Juil 2015 - 14:11

[Pour le coup, il n’y a pas trente six milles solutions : c’est le travail sur soi qui améliore la conscience de soi.
Que ce soit par le coaching, la thérapie, les quêtes spirituels, la méditation, l’analyse, une expédition en solitaire au pôle nord et j’en oublie, le fait de partir à la découverte de soi-même conduit « de facto » à avoir une meilleure connaissance de soi et à terme une meilleure conscience de soi.
Le travail en question ne se fait pas en un coup de baguette magique. Je dirais même que, suivant le degré de conscience que nous souhaitons atteindre, il peut demander une vie entière.]
extrait de : http://www.leblogdesrapportshumains.fr/avoir-conscience-de-soi/

Me voilà rassuré, j'avais attendu 42 ans pour commencer à me rendre compte que je n'avais jamais été moi-même et j'apprends maintenant que je vais passer le reste de ma vie à me chercher.

Je comprends mieux pourquoi les psy ne me répondent jamais quand je leur dis : vous pensez que je vais savoir qui je suis ?
S'ils me disaient que j'en ai pris pour perpète, je ne ferais même pas les 10 séances maxi avant ma fuite !

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Lun 27 Juil 2015 - 14:27

http://www.reussirensemble.info/2011/08/20110803les-erreurs-de-reflexion/

Article très intéressant à lire.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Mar 28 Juil 2015 - 13:25

Une journée de plus au bureau.
Une journée de plus ou je ne travaillerais pas.
Aucune énergie pour cela.
Les journées sont longues, mais la lecture est là.
Alors de temps en temps je lis Zebra.
Il y a des choses qui m'emmène là-bas.
Je fais des voyages sur le net et ça va.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Mar 28 Juil 2015 - 13:29

Plus ça va et plus la culpabilité s'en va.
Il faudra tout de même s'assurer que je peux revenir.
Revenir à un rythme de travail qui me tienne.
A la fois inquiet et rassuré, je crois en l'avenir.
De toute façon le futur nous le dira.
Car ce temps là à un moment s'arrêtera.
Alors l’énergie, l'envie seront de retour.
Et ensemble nous déplacerons des montagnes.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Mar 28 Juil 2015 - 13:34

En fait cela me fatigue de ne pouvoir poser la pensée.
S'arrêter, poser tout et vraiment aller au fond des choses.
Cesser de vouloir aller vite, cesser de tout vouloir contrôler.
Je sais très bien pourtant que je ne contrôle rien.
Que personne d'ailleurs ne contrôle rien.
Au plus, on peut prévoir, mais heureusement, ces prévisions sont parfois erronées.
L’événement tant attendu, craint n'est pas arrivé et le choix n'a pas été le bon.
Anticiper n'est pas toujours bien. Il faut aussi souvent agir.

Ah l'action : ce n'est vraiment pas mon fort.
Si ! j'aime bien faire agir les autres. Moi cela me fatigue.
Je préfère être spectateur. Dire comme il faut faire.
Participer aussi, mais pas tout le temps.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

401

Message par Phierd'ars le Mar 28 Juil 2015 - 13:51

Voilà ce qu'il faudrait réussir à faire :
[faire la part des choses,
optimiser son temps,
organiser,
hiérarchiser ses pensées et ses activités,]
(cf Nath, @gahanzabgirl)

Cela fait des années que je sais que c'est cela qu'il faut faire.
En fait en amont, il y a la définition des objectifs, des buts de la définition de l'horizon.

C'est là que je bloque, que je n'arrive pas à me poser sur quelque chose.
Evidemment, je pourrais me dire que donner les moyens à ma famille de faire ce que nous voulons, permettre aux filles de faire des études : cela devrait suffir.

Moi, cela me coupe les pattes. Que de responsabilités.
Je veux juste comprendre pourquoi je suis là et à quoi sert mon existence à l'humanité.
Tu vas pas me faire croire qu'ils ont besoin d'un cadre de plus qui s’ennuie dans son job.
Cadre qui ne trouve plus que des postes de commercial à la con... et sous payé.

Quelle belle crise existentielle. Ce ne serait pas la mienne, cela me ferait doucement rigoler.
Encore un qui veut changer le monde. Mais ne sais-tu pas qu'ils sont nombreux à avoir essayé ?
Crois-tu seulement que tu en as les capacités ?

Quels seraient les qualités nécessaires pour changer le monde ?
Au minimum le charisme pour pouvoir emmener avec soi les gens.
=> loupé : pas de charisme.
Ensuite il faut du talent. Quelque chose qui permettent aux autres de se dire ouah ! il est vraiment fort.
=> là aussi, j'ai beau creuser, je trouve pas.

Alors, il ne faut pas tout jeter, j'en ai bien quelques une de qualités.
Mais l'objectif je te le rappelle est de changer le monde !

Tu ne changes pas le monde avec une toute petite compétence organisationnelle non démontrée par un succès.
Tu ne changes pas le monde avec une capacité d'analyse qui te montre immédiatement les dysfonctionnements : tout le monde sait le faire.

D'où le manque d'intérêt d'aller au combat, de tenter même le petit pas.
Pourtant, les coachs, les pros te disent que ce sont ces petits pas qui permettent d'avancer et de réussir de grandes choses.

Mais moi je ne veux pas déplacer une montagne à la petite cuillère, je veux que la montagne elle bouge de façon visible et tout de suite !!

Alors, je vais sans doute être obligé de revoir à la baisse mes ambitions. Oui je sais. Je ne suis quand même pas complètement fou.
Un jour ou l'autre, il me faudra rentrer dans le rang. A moins d'un miracle.
Mais cela fait 3 ans, 3 psy, 3 coachs et point de miracle à l'horizon.

Alors...
C'est l'été. Profitons des vacances. Posons tout, là maintenant et voyons ce qu'il va en sortir.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Mar 28 Juil 2015 - 15:09

[source : http://www.apprendreaapprendre.com/reussite_scolaire/motiver-comment-ca-fonctionne-255-8-3.html]

Rien de plus simple de se motiver quand quelque chose nous plait.
Si ce n'est pas le cas, il va falloir trouver une autre stratégie :

La motivation par l’anxiété
C’est la peur d’un événement futur (à éviter) qui est l’élément déclencheur de l’action (se mettre au travail).
La motivation se déclenche dans un processus de surenchère : le sentiment désagréable (douleur) de ce qui pourrait arriver si les choses ne sont pas faites (devoir, révisions etc.) est supérieur au désagrément de faire la tâche en question.
=>D’où souvent l’intérêt, pour obtenir un changement de comportement, de dramatiser les choses.
= PEUR DE L'ECHEC

Attention : peut avoir même un effet contraire à celui recherché et mener à une forme de paralysie dans l’action.

Eureka:
BINGO : Philippe gagne le prix !! Moi, ma stratégie dans ce cas est de ne pas jouer.

La motivation par l’attente d’un sentiment agréable
C’est la perspective d’un sentiment agréable, et non plus la peur, qui est motivant.
Attention si la tache est longue : La motivation chez ces personnes obéit à un processus de découpage: inconsciemment ce n’est pas seulement la perspective de finir le travail qui donne un sentiment agréable mais plutôt d’en finir, un morceau.

Quels autres schémas d’auto-motivation ?
Ils combinent l’anxiété et le sentiment agréable. Par exemple chez certaines personnes c’est l’anxiété qui pousse à se mettre au travail. Ensuite c’est le sentiment agréable de finir une tâche ou une partie du travail qui reprend le relais de la motivation.

=> on en revient à la mise en place d'objectif avec des étapes à atteindre. Pour créer une sorte de Kaizen et d'amélioration continue. Je me fixe un premier objectif : pas trop haut pour que je sois sur de pouvoir l'atteindre.
Je l’atteins = je prends de la confiance, et je m'en fixe un autre...
La fameuse méthode de petits pas à laquelle je peux rajouter un peu d'anxiété en mettant un délai.
Ensuite on peut s'amuser à entrainer notre esprit à voir les choses positives en notant tous les soirs 3 événements positifs...

Ok je connais tout cela. Je l'ai lu, relu et plus encore. En revanche, nul part ils te disent comment le mettre en place quand tu n'en as pas envie !
Donc bla bla BLA

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par zelle le Mar 28 Juil 2015 - 19:06

Je te lis.
J'aime bien le développement de tes derniers posts. J'ai longuement posté à une époque sur mon fil.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1036
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

456

Message par Phierd'ars le Jeu 30 Juil 2015 - 9:52

@Zelle : merci de ta lecture.

En fait, je crois que j'ai tendance à me complaire dans la victimisation. C'est un fait.
Il est plus facile de dire ou penser que mes problèmes viennent des autres.
Maintenant si j'enlève cette possibilité, que reste-t-il ?

Si je pars du principe que je suis le seul responsable, quelle solution je vais pouvoir trouver ?
Est-ce la seule question qu'il faut se poser ?

Finalement qu'importe qu'on soit zèbre, asperger ou autre. L'essentiel est : qu'est-ce que j'en fais ?
On peut un moment être déstabilisé par l'information, mettre un nom sur un fonctionnement.
Mais est-ce que ce savoir change foncièrement quelque chose ?

Bien évidemment non : je suis toujours moi. Mais en plus j'ai récupéré des clés sur mon fonctionnement. Je peux me servir de l'expérience des autres pour gagner du temps sur mon évolution.

C'est d'ailleurs peut-être cela qui manque : un dictionnaire des solutions que nous avons mis en place pour contourner une de nos problématiques.

Nous pourrions transformer le bureau des pleurs en centre de ressources pour gérer des problématiques rencontrées.
Souvent, lorsque nous sommes confronté à nos problèmes, comme nous l'avons vu plus haut dans mes postes, notre cerveau va occulter toute une partie des informations et surtout celles qui auraient permis de régler mon problème.

Donc globalement nous ne sommes pas fiable. Nous devons le prendre en compte dans notre raisonnement.


Dernière édition par Phierd'ars le Jeu 30 Juil 2015 - 10:32, édité 1 fois

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Jeu 30 Juil 2015 - 10:21

C'est peut-être cela le plus difficile.

L'écart entre l'image que je me suis fait de moi et la réalité que je constate dans mes actes.
En revanche, je peux gérer cette information de plusieurs façons :

- Soit je la refuse et je vais me mettre dans un déni. En effet, il y aura toujours ce décalage entre mon idée de moi et la réalité. Et je refuse de le voir.
- Soit je l'accepte. Mais cette acceptation peut servir à 2 choses. J'accepte et je ne cherche pas à changer ce comportement. J'accepte et consciemment je vais essayer de changer ma façon de fonctionner.

La première étape étant toujours finalement le constat.
Finalement c'est modèlisable : audit, diagnostic, remède, contrôle de l'efficacité du remède, ajustement du traitement, etc...

C'est valable pour tout.

Pour être plus précis : [Source Wikipédia]
C'est une démarche standardisée visant la sélection de la meilleure solution possible pour un problème donné. On dénombre généralement 6 étapes 1 :

1/ Il s'agit d'observer quelles ont été les tentatives de résolution de problème employées jusqu'à maintenant.
2/ Définir ce qu'il faut modifier précisément (objectif réaliste).
3/ Trouver toutes les solutions imaginables au problème posé sans se soucier du réalisme de ces solutions (brainstorming).
4/ Évaluer la meilleure solution.
5/ Appliquer la solution choisie.
6/ Se demander si la solution choisie précédemment a permis de résoudre le problème (si ce n'est pas le cas, il faut revenir à la troisième ou la quatrième étape).

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Jeu 30 Juil 2015 - 10:54

Bon ok, il faut que je me l'avoue.
Si je veux résoudre mes problèmes il va falloir mettre de la méthode et être rigoureux.

Alors je m'entends hurler intérieurement : non tu ne vas pas m'infliger cela. Tu sais bien que j'ai horreur de cela.
Alors d'où vient ce rejet d'un semblant de rigueur. Est-ce le fameux refus du cadre ?

Par exemple pourquoi est-ce que je refuse d'utiliser les outils que j'ai appris comme par exemple la synchronisation.
Ah... parce que ce serait trop facile !
Mais bien sur tu as complètement raison. Il faut que cela soit difficile. Bien évidemment.

Ce raisonnement ne tient pas la route un seul instant.

Qu'est ce que cela changerait pour toi d'utiliser ces outils ?
De prendre les problèmes un par un, c'est à dire de lister les points qui te bloquent.
De prioriser les problèmes par rapport à leur importance et leur urgence. Puis de voir ce qui bloque, d'inventer des solutions etc.

Je ne comprends pas : c'est tout ce que j'aime faire !
Oui mais pas quand cela me concerne.

Ah... ok je comprends.

Et si tu faisais de toi même ton laboratoire. Tu teste de nouvelles solutions. De nouveaux comportements. Le principe est de changer à chaque fois, de mesurer les écarts et comparer.

ça cela devrait te plaire : non ?
Toi qui adore faire des stats, noter des chiffres, mesurer.

Voilà une idée passionnante.

Mouais : cela me parait bien fastidieux.
Ah oui, dois je te rappeler que tu notes depuis plus de 2 ans les mesures de ton podomètre.
Que depuis 4 mois tu notes ton poids. Que tu joues à Peak depuis plus de 6 mois sans avoir loupé un seul jour, etc....

Donc tu peux et tu sais le faire.

En fait t'es un gros malade !
Tu t'es créé des routines qui te rassurent. Les petites habitudes de monsieur.

Une semaine plus tard, enfermé seul dans la chambre de l’hôpital psychiatrique, je repense à ce que j'avais écrit dans un forum.
Pourquoi m'ont-ils dénoncé ?
Comment ont-ils fait pour me retrouver. J'avais tout fait pour brouiller les pistes. Ne dire que des choses fausses pour les tromper. Comme à moi même je leur en ai raconté des histoires.
Un temps plus courageux que je ne suis, un temps plus critique que jamais.

Les symptômes sont là, le délire remplace la raison. Je vous l'avais bien dit ! c'est bientôt la fin.
La fin de ce délire solitaire avec quelques points à retenir pour m'en sortir.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Phierd'ars le Jeu 30 Juil 2015 - 14:22

Je vais de tomber sur cela :
"Les études statistiques montrent que :
- 40% de ce qui vous inquiète ne se produira jamais.
- 30% s'est déjà produit
- 12% concerne votre santé
- 10% représente souvent des soucis divers et dont les effets s'annulent souvent
- 8% seulement est réellement légitime et mérite votre attention."
Joël de Rosnay.

Phierd'ars
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 306
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 46
Localisation : banlieue Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour après 2 ans d'absence

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum