Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par EmeraldEgg le Dim 4 Oct 2015 - 14:18

Je sais bien que c'est du travail mais je ne le vois pas comme tel. Je le vois plutôt différemment, excepté sue je n'ai pas le bon mot à mettre dessus. Merci pour le mot de bienvenue Smile

EmeraldEgg
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 03/10/2015
Age : 34
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par PJ le Mer 1 Fév 2017 - 22:27

.


Dernière édition par PJ le Jeu 25 Mai 2017 - 13:41, édité 1 fois
avatar
PJ
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1146
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 26
Localisation : Europe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par PJ le Mar 7 Fév 2017 - 3:35



Dernière édition par PJ le Jeu 25 Mai 2017 - 13:42, édité 1 fois
avatar
PJ
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1146
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 26
Localisation : Europe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par Matilda le Jeu 16 Fév 2017 - 9:34

Après mon bac, que je pensais rater et devoir redoubler (difficile d'avoir un bac S avec 1 en math, merci à la philo !), j'ai embrayé en licence LLCE anglais-espagnol. J'ai tenu deux mois. La pression des cours (l'anglais avait été ma LV1 avant, et l'espagnol ma LV3, je n'avais pas le niveau des classes) a fait que je n'ai rien fait cette année-là après avoir abandonné. L'année suivante rien non plus, à part deux mois de jeune fille au pair dans une famille instable que j'ai dû quitter avant la fin de mon contrat.
J'ai cherché quoi faire, histoire de ne pas plus décevoir mes parents, et j'ai choisi un BTS en alternance à Paris pour l'année suivante. Ne pas avoir cours toutes les semaines m'a aidé à me remettre en selle dans les études. Côté financement, j'avais un boulot à cause de l'alternance, donc voilà.
Je savais cependant que ce BTS n'était pas ma vocation ; c'était intéressant, mais ce n'était pas ce que je me voyais faire toute ma vie. J'ai tout de même voulu le terminer et reprendre... la fac pour une LLCE (langue, littérature, et civilisation étrangère) en anglais seulement cette fois. Et ça a marché. Avoir "perdu" deux ans, et fait deux autres années de quelque chose qui ne me passionnait pas m'a permis d'apprécier la valeur de ma licence et du plaisir que j'avais en cours.
J'ai eu la chance que mes parents veulent bien payer ces études là aussi, et le fait qu'ils continuent à me supporter comme ça m'a un peu obligé à bosser même quand j'étais désespérée par des cours qui parfois ne m'intéressaient pas.

Je ne sais pas si ça aide quiconque par contre Smile
avatar
Matilda
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 26
Localisation : Alsace

http://potinons.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par PJ le Dim 5 Mar 2017 - 13:20

.


Dernière édition par PJ le Jeu 25 Mai 2017 - 13:42, édité 1 fois
avatar
PJ
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1146
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 26
Localisation : Europe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par Csilla le Dim 5 Mar 2017 - 15:07

Bonjour à tous, je viens partager mon parcours assez catastrophique (à mon sens)...

J'ai toujours été très bonne élève, sans travailler beaucoup (dire que je ne travaillais pas du tout au lycée serait un mensonge quand même, mais j'en faisais moins que beaucoup d'autres). J'ai sauté le CP parce que je savais lire, écrire etc. en fin de maternelle, et j'ai eu un bac S avec mention TB.

C'est après que tout est parti en cacahuète. Je ne savais pas vraiment quoi faire après le bac. Je suis entrée dans une école d'ingénieur, où j'ai été admise parmi 23 autres personnes sur toute la France. Ça s'est mal passé, pas au niveau des résultats, mais au niveau personnel. Je ne m’épanouissais pas, je ne me projetais pas dans le métier d'ingénieur, rien ne m'intéressait plus. J'avais une relation très toxique pour moi. Ça a fini en dépression, idées suicidaires, tentative de suicide même, et tout ce qui s'ensuit. J'ai donc tout arrêté, une décision prise sur un coup de tête, mais à laquelle je pensais depuis que j'étais entrée dans cette école en fait. Donc au bout d'un an et demi, sans diplôme, retour à la case départ.

J'ai pris une "année sabbatique", pas pour visiter le monde ou travailler bénévolement, mais pour me reconstruire une santé (chose difficile...). Et réfléchir à ce que je voulais faire. Si au lycée il y avait trop de choses qui m'intéressaient, la dépression avait fait le ménage là-dedans, et je ne voulais alors plus rien faire du tout. Il m'a fallu du temps pour me reconstruire, pour me persuader qu'il pouvait y avoir une activité dans laquelle je pouvais m'épanouir, et où j'avais ma place. Encore aujourd'hui je n'ai pas réussi tout à fait.

J'ai donc beaucoup dormi, travaillé un peu quelque mois (difficile de trouver du travail dans mon coin...). J'ai passé beaucoup de temps avec ma mère puisque j'ai vécu seule avec elle toute la semaine pendant un an, et avec ma grand-mère aussi qui habite à deux pas de chez moi. J'ai renoué avec mon environnement, ma maison, mon village, mon jardin, mon chien, mes chats, mes poules... J'ai repris la danse, que je pratique depuis que je suis toute petite et que j'avais arrêté, et je me suis découvert quelques "passions" comme le tricot, les animaux, le jardinage...

J'ai cherché à faire un BTS en alternance, mais j'ai essuyé une bonne centaine de refus de la part des entreprises, ce qui m'a refait perdre toute confiance en moi et en la société.

En septembre je suis donc entrée à l'université en Belgique, et si je peux me permettre un conseil, ne faites jamais cela. J'y ai découvert une ambiance horrible, des étudiants qui ne pensent qu'à faire la fête et à se croire supérieurs à tout le monde, un personnel incompétent et pas du tout à l'écoute. J'étais un numéro et je devais faire ce qu'on me disait de faire sans poser de questions. De toute façon, si j'en posais une, personne n'était là pour me répondre.

Attention, je ne critique pas la Belgique, ni toutes les universités de ce pays, que par ailleurs j'ai beaucoup apprécié. Les belges sont super sympas, et plus compétents partout ailleurs, je ne comprends pas pourquoi ça n'a pas fonctionné dans cette université. Je ne dirai pas de laquelle il s'agit pour ne pas leur porter préjudice, même si je leur ai déjà expliqué. Je ne suis pas sûre qu'ils en aient quoi que ce soit à faire d'ailleurs, enfin bon...

Toujours est-il qu'au bout de trois mois, je n'en pouvais plus. Je n'avais jamais éprouvé un tel décalage avec mon entourage, étudiants ou adultes, j'avais vraiment le sentiment qu'on me prenait pour une idiote, et je me sentais idiote. J'ai senti la dépression repointer le bout de son nez (elle n'était pas vraiment partie non plus), et j'ai préféré tout lâcher. Donc deuxième retour au point de départ.*

(c'est à cet instant que ma mère m'a évoqué ses doutes quant à ma douance et m'a incitée à me faire tester, ce que j'ai fait, en Belgique d'ailleurs)

J'ai fait deux stages de quelques jours en rapport avec les animaux depuis, mais qui n'ont débouché sur rien de concret. Et aujourd'hui, je suis de nouveau chez moi à essayer de me ressourcer, avec une immense envie de me bouger, mais je suis bloquée par la peur d'un troisième échec...

Voilà, c'était mon témoignage. Si je ne suis pas fière de mon parcours dans les études, j'ajouterais quand même que cela m'a permis de découvrir beaucoup de choses sur moi-même, par exemple, et pas des moindres, ma douance, ce qui explique pas mal ce parcours chaotique je pense. Et je me connais mieux, je suis plus moi-même, je comprends mieux les réactions liées à ma sensibilité, et je suis en train de les apprivoiser. Donc je suis une loque, mais au moins une loque qui se connaît mieux.

Csilla
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 80
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 21
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par Spoutch le Lun 6 Mar 2017 - 21:50

Csilla, je ne conseillerais que trop peu "la vertu de l'échec" de Charles Pépin, je pense qu'il peut vraiment t'aider et être un grand bol d'air pour toi.
Sache que l'échec est très loin d'être une tare ! C'est propre à la France de vouloir eviter à tout prix l'échec alors que c'est grace à lui qu'on arrive à faire des choses ! En lisant le livre que je t'ai conseillé tu te rendras compte du nombre d'inventions, de succès, de découvertes qui n'auraient pas vue le jour si une personne n'avait pas persévèré.
N'abandonne jamais et n'ai jamais peur de tomber car c'est pas grave tu te relèveras et tu seras d'autant plus forte. Combat cette peur car elle ne vient pas de toi mais de la société dans laquelle tu as grandi.

RESPIRE Smile

Spoutch
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 4
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par Matilda le Mar 7 Mar 2017 - 12:14

Merci d'avoir partagé Csilla Smile Puisqu'on conseille des choses "Chagrins d'école" de Daniel Pennac m'avait pas mal aidé au lycée ; surtout du point de vue moral que du côté résultats d'ailleurs.
avatar
Matilda
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 26
Localisation : Alsace

http://potinons.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par Csilla le Mer 8 Mar 2017 - 0:13

Merci beaucoup pour vos recommandations (et pour vos messages gentils aussi), je prends note Smile

Csilla
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 80
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 21
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par trankill le Mar 21 Mar 2017 - 20:10

Bonsoir "Comme dirait Verlaine aux vents mauvais." Je me suis débattu. Je me suis laissé emporté et ça a donné ça:
2 quatrièmes
2 premières
1 bac D
3 premières années de fac
1 CAP raté
1 BTS major de promo
1 année d'ICSV au CNAM ratée
1 professorat des école
1 année de maîtrise de sciences de gestion ratée
1 DESS vidéo et informatique
1 autre professorat
1 DEA sciences de l'éducation
1 thèse avortée
1 cap installateur thermique
encore 1 professorat
bref un joyeux bazar Very Happy

trankill
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 21/03/2017
Age : 50
Localisation : Arès

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par kynskette le Mer 22 Mar 2017 - 13:20

hello xouvi,
au cas où je n'ai le temps que de lire que ton premier commentaires alors désolé pour les autres (je les lirai plus tard...) et je vais déjà expliquer mon parcours.

A 10 ans, je voulais être tatoueuse, cette lubie à perdurer jusqu'à l'année dernières mes 24ans soit.

J'étais en prégymnasiale (système suisse totalement inique où à 12 ou 13 ans on classe les enfants en trois niveau, pratique, général et prégymnasial, traduiser, 1: si t'as de la chance apprentissage, 2: tu feras un apprentissage ou si tu fais une 10ème année en prégymnasial tu aura le droit d'aller au collège/gymnase (ou on a le bac, oui on dit aussi bac à Fribourg ^^)
et 3: tu feras le gymnase, que tu le veuille ou non...

Justement, moi je voulais du concret faire un apprentissage, et après apprendre le tatouage sur le tas, travailler vite partir de la maison à 18 ans (à cause de raison bête du genre mon père n'arrête pas de m'insulter mais quand c'est tout le temps c'est vraiment pesant...)

Autre preuve de l'iniquité plus que absurde de ce système mon frère qui a un qi plus élévé que moi en théorie a été "classé" grrrr en général, il a fait la 10ème, le collège, redoubler 3 années, et est maintenant en echec scolaire, il pense faire un apprentissage mais quand même tester le bac en candidature libre, il a rater le collège 1 année seulement avant le bac, c'est tout ressent je m'inquiète pour lui, un peu, lui aussi hésite, il y a 1 année il voulait travailler dans la biotechnologie (comme je l'envirai!!!!!) il y a deux mois traducteurs, c'est vrai qu'il a un talent inouie pour les langues 6 de moyennes en anglais et en allemand... (20 en france, enfin note maximale quoi)... Le plus triste pour moi c'est qu'en prégymnasiale on a le latin et l'opportunité de faire du grec, que j'ai fait, mais mon frère m'a souvent dit qu'il aurait voulu faire du latin, que c'était son rêve... pfff voila quoi...

Mais donc, revenons à mon parcours, j'ai vu des orienteurs, le discours était vous avez des super note vous voulez pas faire des études. Moi non. J'ai passé des tests d'orientation mais le problème avec ce genre de test... c'est que vu que je veux aider un max de gens et que je supporte pas l'injustice et que j'adore les démonstration mathématique de truc impossible au truc du genre paradoxe de tarsk barski (je sais pas comment ça s'écris) ... Et que j'aime dessiner hehehe tattoo quoi ^^... Bah mes résultats c'était restauratrice d'art, avocate ou médecin... la psychiatrie m'aurait interesser, c'était mon doute a 10 ans pour aider vraiment les gens il faut soigner leur esprit, mais me pensant moi même folle de peur de devoir m'auto-interner, j'ai choisi de vivre dans le deni j'en était bien consciente à l'époque et faire un choix sécure, je dessine bien je vais faire tatoueuse... voila voila...

Et ne sachant pas quoi faire comme apprentissage et ne voulant pas faire un apprentissage au hasard et prendre la place de quelqu'un dont cet apprentissage aurait pu être "son job de rêve" j'ai décidé de faire le collège malgré tout...

2 mois avant le bac (4 ans de collège à Fribourg, mon coloc qui venait du Jura ne l'a fait qu'en 3, arnaque!!! la dernière année était interminable et je n'ai fini qu'avec 4,71 de moyenne...) une amie m'a parlé de l' ecal, une école d'art avec une relative bonne réputation, j'hésitait de faire l'école d'ingénieur (comme j'aurai du, mais je savais pas en quoi, à l'heure actuel avec le recul j'aurai pris informatique..) au début je pensais m'inscrire à l ecal dans la section art visuel, mais ma prof de collège d'art visuel, ma conseiller vivement design graphique, car dixit: tu as un esprit trop carthésien cela ne te conviendra pas... et au final elle avait raison...

donc ecal, après un test d'entrée ou j'ai fait un dossier tout sur le thème du tatouage et de l'illustration, en fait j'avais fait mes trois potes tatooeur en dessin et avec des calques transparents je faisant apparaitre leur tatouage comme on les tattoo, d'abords les lignes, puis remplisages et au final dégradés (car trois types de réglages différents...etc etc...)

donc suivi année propédeutique à l'écal ou j'ai rien apris ... suivi de 3 ans de bachelor ou j'ai rien appris... plus le temps avançait plus mes notes chutait de tête mes moyenne par année en contant l'année préparatoire étaient 5,25 / 5 / 4,5 / 4... Je suis passer à la raclette mon travail de diplôme fu mon pire projet, et d'habitude les pires projets à l'écal c'est 3, mais je crois que le portfolio avec le reste de mes projets m'a sauver et mon prof responsable de département à du bien plaider ma cause étrangement lors des résultats et plus tard lors de la remise des diplôme en tout il a du me feliciter 10 fois tout en me faisant la bise, cela a été tellement insistant que je me suis dit... tu as eu chaud ma grande, je n'aurai pas fait une année de plus, à ce moment là j'étais en depression admettons le voila voila...

Il y a bien un truc que j'ai appris avec l'écal, 2 semaines voires 3 avant le rendu du diplome, ou je ne sais plus avant qu'on commence le diplome, je sais juste que j ai du partir plus tot pour aller voir mon psychiatre à ce moment là... il y a trop de graphiste, en apprentissage (CFC), en école spécialisé (ES) et en Haute école (HS), et que il y a pas de place pour tout le monde et qu'on pourrait esperer le Bachelor en poche, commencer par 1 année de stage à 400 francs par mois et ensuite avoir un premier salaire à 4000 (pour rappel il me semble que le salaire median en suisse est de 5000...) et croyer moi avec 4000 on vi chichement, j'ai même le droits à des subsides pour mon assurance maladie... on pourrait résumé le sumum de mon agassement par le fait que des la 2 année je pensais abandonner l ecal, mais grâce au soutien de mes proches dont mon chéri, j'ai tenu bon et aussi je suis super têtu...

mais suite à cela j'ai decider que après mon stage d'une année, je ferais un bachelor en court d'emploi dans un truc réellement professionnalisant, donc coeur balançait entre informatique et economie, mais informatique nécessitait un master pour travailler après alors que économie non, mon choix c'est porté sur économie..

J'ai cherché durant 3 longs mois un stage... puis 6 mois de stage puis rallonge de stage de 3 mois toujours dans la même boîte super ambiance, super équipe, super jobs intéressant et tout et j'ai découvert l'UX design et J'ADOREEEE!!!!!!! c'est actuellemnt mon poste, mais je dois tout apprendre de cette discipline relativement jeune (environ 5 ans)... en autodidacte, cela fait maintenant 1 année et demi que je suis dans cette boìte et j'adore mon taf...

mais n'oublier pas économie, je me suis juré à moi même donc je suis à mon deuxième semestre d economie en cours d'emploi j'ai étonnamment réussi le premier avec un 5 et un 4,5... alors que comment dire j'ai reviser que deux semaines avant... oups oups oups j ai trop honte désolé... ce semestre je serai plus régulière (bon en fait je sais que je le ferais pas j ai ce défaut insupportable, je ne sais pas apprendre, il y a juste les étape je sais ou je sais pas... le processus qui devrait avoir entre, je sais pas comment ça ce passe dans ma tête... en general je lis deux ou trois fois et ça passe... mais je retiens pas à long long terme quoi, autre supper defaut... bon soit c'est pas le plus important...)

Je vais finir ce bachelor en cours d'emploi et après ou en même temps, je suis en train de me renseigner si il y a un master en cours d'emploi en UX design... et sinon après ... et après ces deux trucs si j'en ai encore l'envi je ferais en cours d'emploi Bachelor en informatique suivi de master et si je croche... qui sait doctorat, professorat... j'en sais rien à l'heure actuelle... et peut-être que je me rendrait compte que le cours d'emploi est impossible pour moi a gérer vu mon investissement à 200% dans mon travail...

Voilà.

J'ai été longue, et désolé d'être un exemple de réussite, j'ai tellement de personnes proches de moi HP et en echec, frère, amis, chéri... mais je me dois de parler de mon parcours ...

Mon problème je veux tout apprendre, tout faire etc etc... je ne suis toujours pas sûre d'avoir fait le bon choix j ai une machine a tatouer chez moi j ai appris je me suis auto-tatouer j ai tatouer des potes avec plus ou moins de rater...

Mais je vais finir par dire tatoeur était mon job de rêve, mais je ne sais pas toujours avec exactitude le job pour lequel je suis faites et lequel je serais la plus efficiente...

...

Je chercherai peut-être toute ma vie...

Donc si tu veux mon conseil, xouvi... il faut que tu définisse plusieurs chose : quel est ton job de rêve (le truc qui te passionne...) et quel est le job pour lequel tu es fait (en accords avec tes attentes, ta personnalités, les tâches et actions que tu aime faire et qui se retrouverait dans un type donner de job...)
Et après si tu arrive à rapprocher les deux, fusionner trouver un compromis... tu auras trouver "ta voix"... voila voila

bisous et merci a ceux qui ont pri la peine de me lire ^^



kynskette
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 26
Localisation : suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par BettyCooper2 le Mer 29 Mar 2017 - 19:23

J'ai fait un bac L options arts mais je m'ennuyais en cours, j'aimais juste bien mon prof d'art qui s'y connaissait beaucoup en psychologie et n'était pas pour le système scolaire actuel.
Ensuite, la fac mais ça ne m'a pas plu, je me suis juste emmerder en cours et j'ai fait quasi que sécher.
Je me suis donc décidée a demander une école en animation 3D ayant un grand intérêt pour le dessin, le domaine artistique et j'ai été acceptée mais je ne vais pas la faire dans l'immédiat pour plusieurs raisons, alors là mes études sont entre parenthèses.J'avoue ne pas avoir spécialement envie de les reprendre (officiellement, mon année a la fac n'est pas fini mais vu que je n'y vais plus, on va dire que si) et étant dys, j'ai donc commencée a faire des vidéos Youtube pour donner des cours de dessins spécifiques aux dys.
Je ne sais pas trop ce que je vais faire en attendant de pouvoir intégrer l'école d'animation 3D, j'ai postulée partout où je pouvais dans le but d'avoir un job ayant besoin d'argent pour payer cette école mais je me rends compte que j'ai de + en + envie de transmettre, de me sentir utile.
avatar
BettyCooper2
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec Scolaire Post Bac, suivi de Reprise d'Etudes, vos parcours?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum