Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 20 Juil 2015 - 0:02

Je crois que parler à quelqu'un, c'est être en connexion avec un objet (imaginaire).

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 0:03

Tu mets trop de points de suspensions à ce qu il paraît... Smile pidipiou...

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 0:09

@ zelle,non je crois pas que parler à quelqu'un soit cela, hélas il y a des cas où il n'y a pas de solution.

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 0:10

@Zelle 

Qu'est-ce que tu entends exactement par "être en connexion avec un objet"?

@Louise

Hum? Oui je sais, c'est ce qui me permet de me rapprocher le plus de quelque chose de réservé au langage oral : l'hésitation et la possibilité a l'oratoire de finir la phrase qu'on a commencé. 

Désolé si cela dérange ce n'est pas mon but. 

("A ce qu'il paraît"?)

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 20 Juil 2015 - 0:16

Personnellement j'ai beaucoup aimé la suspension durant un moment... ce qui fait que j'ai cru que le message s'adressait à moi.

En fait, je suis plutôt introvertie. Mais je remarque que lorsque je suis amoureuse par exemple, je parle plus facilement, comme si je n'était pas seule.
Mais c'est aussi le niveau d'anxiété qui joue.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 0:20

Moi aussi, être amoureux me permet de m'ouvrir à la fois à moi-même (ça fait toujours plaisir) et aux autres. je deviens euphorique, c'est à la fois bon mais je garde quand même une partie de cette énergie à ériger une carapace qui me permette de me protéger en cas de déceptions. 

Tu es très anxieuse?

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 0:34

@ pidipiou, ces posts son très intéressants mais je ne vais plus les lire, @ zelle, j espère que tu vas pas augmenter ton niveau d anxiété.

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 20 Juil 2015 - 0:40

oui très anxieuse.
Je remarque que la gym m'aide beaucoup à baisser le niveau de stress.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015 - 0:50

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 1:32

@Louise

J'ai dis un truc qui fallait pas? J'suis allé trop loin dans la réflexion?

@Zelle

Si tu as trouvé un échappatoire alors c'est tant mieux. Moi j'ai choisi les jeux vidéos. Et l'introspection u.u

@Para

Merci pour cet accueil chaleureux Wink

Je dirais "chacun ses peurs" si le regard des autres te gêne alors je préfère ne pas te pousser à t'y confronter, c'est une peur que j'espère tu arriveras à comprendre et à surpasser. 

Pour moi la "formule magique" ça a été de le faire une seule fois et de me rendre compte de tous ce que ça pouvait m'apporter. Choses que je n'avais jamais vu avant. A partir de là, je ne dirais pas que je tape la discussion avec tout le monde qu'a une bonne tête dans la rue, mais je ne me ferme plus. Et la différence vient peut être de là. Je sais ce que je suis, qui je suis, comment je suis, quels sont mes défauts, mes qualités, je me connais et je peux maintenant chercher à connaître les autres sans avoir peur de me perdre. Peut être que je me base sur un jugement faux mais qu'il soit faux ou non, il ne m’empêche pas d'avancer et d'aller vers les autre, et bien sur... Il n'est pas exempt de changements Smile

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 13:08

@Pidipiou : non pas du tout Very Happy , si j'ai dit que je ne lirai plus les posts, non mais vous n'allez pas être contents du tout, c'est parce que j'étais très fatiguée, et que j'avais besoin de me reposer. Il était tard c'est tout...J'ai bien dormi, je ne me suis pas fait du tout de mauvais sang par rapport à ce que l'un d'entre vous aurait dit. Si cela avait été le cas, j'aurai repris mon maudit téléphone qui est trop petit et j'aurai posté une vacherie. Je suis par contre affolée à l'idée que l'un d'entre vous aurait été inquiet à cause de moi.

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 13:54

@Louise

Oh? Ce n'est que ça? 

Pourquoi ne serions-nous "pas contents"? Si tu avait besoin de repos et surtout si tu l'as trouvé, alors c'est tant mieux et je suis content pour toi Smile

De plus, par rapport à la très désagréable idée que nous aurions pu nous inquiéter par rapport à ton soudain départ, pour moi il ne m'a pas particulièrement touché puisque je considère qu'on discussion comme celle-ci ne peut se situer dans une temporalité aussi... Comment dire.... Rapide? C'est une discussion qui s'étale sur plusieurs jours et qui donc n'inclus pas les contraintes du jour et de la nuit. A mon humble avis, évidemment. 

C'est rassurant que tu dises qu'on ne t'as pas fait de mauvais sang Smile

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 13:57

@Pidipiou, Tu me rassures énormément, j'avais peur que tu aies mal pris ma phrase, qui était incomplète. J'en profite pour demander ce que veut dire u.u

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 14:01

@Louise

Bah ça fait toujours un peu bizarre quand on a d'un côté : "c'est cool ce que tu dis" et de l'autre "mais j'vais arrêter de les lire!" ._. Mais j'me suis dit que j'ai fait une erreur quelque part et que je suis prêt à 1. M'y confronter 2. M'excuser (ça se fait il paraît) 3. Ne pas la refaire Smile

Bon évidemment c'est plus rassurant de se dire que tu es juste partir faire dodo ^^

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 14:05

Tu as tout compris PidiPiou : ça c'est vraiment moi...je m'excuse de ce manque de communication.

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 14:14

@ Louise

Si t'excuser te fait du bien, alors fais-le. Mais si ce faible pansement s'en va à chaque fois que tu y touches... Ne serait-il pas bon de s'y confronter?

De plus, tu ne manque pas de communication, enfin pas de mon point du vue, je dirais que tu as juste besoin de réapprendre ce que c'est, comme je l'ai fait il y a peu. Que tu réapprenne à être toi sans oublier les autres et à voir les autres sans t'oublier Smile

En espérant que je sois... Éclairant?

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 15:19

Oui, tu es éclairant. Very Happy

louise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 16:10

Merci u.u 

A vrai dire, je ne fais que parler comme je parlerais à mes plus proches amis, avec mon cœur.

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Mag le Lun 20 Juil 2015 - 20:54

J'ai adoré lire ce fil merci Very Happy

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 3 Aoû 2015 - 21:52

Quinze jours après cette sortie avec une collègue-amie (presque), je suis très contente d'avoir acceptée cette invitation. J'avais failli annuler, par peur d'être agressée. En fait tout le monde est très sensible.

Si je pouvais passer au dessus de ces moments d'agression, ou faire avec, je pourrais de nouveau avoir des relations sociales. Je sortais beaucoup avant. Mais jamais satisfaite. Toujours chatouillée par quelque chose.

Je ne me suis pas penchée sur la marche à pieds, comme proposé plus haut. mais c'était le début de la démarche et cela avance.

Ce qui me dérange vraiment, c'est toujours pour moi cette histoire d'intimité. Les personnes avec qui j'arrive à parler le plus (en fait c'est surtout elles qui parlent), sont souvent extravertie, et on une certaine tendance à ne pas garder ce qui est dit pour elles.

Cela me pose un vrai problème. J'ai tellement besoin de parler de mon intimité, que je donne trop je crois. Et je ne comprends pas que tout soit répété.

Mais c'est comme cela. A moi de me taire et de profiter à 80 %, au lieu d'attendre du 100 ou 800 %.

En ce moment j'ai envie de sortir, de faire la fête, de m'amuser. Je m'ouvre à nouveau. A moi de prendre ce qui est donné.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Lun 3 Aoû 2015 - 22:07

Zelle, ce qui te manque peut être c'est un ami boîte fermée comme je les appellent. un ami(e) auquel(le) tu peux tout dire, tout sur tout, de ta vie ultra intime à la plus lointaine de toi. Et qui... Quoiqu'il arrive quoiqu'il advienne gardera ces secrets. C'est rare mais c'est souvent réciproque comme relation. Si je garde tes secrets, tu gardes les miens, c'est le pacte implicite qui est passé entre les deux personnes Smile

Ça se cherche et ça se trouve, plus tu t'ouvriras plus tu auras de chance de trouver une personne comme ça... Je crois en toi

Courage et abandonne jamais parce que tu es déçue.... La déception ça fait partie de la vie (surtout la notre) et il faut que tu t'accroches. Que t'abandonnes jamais. parce qu'il y a 7 milliards d'être humain sur la planète et que ce sont tous des personnes à connaître Smile

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Invité le Mar 11 Aoû 2015 - 18:18

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Kadjagoogoo le Jeu 13 Aoû 2015 - 12:51

Je viens justement de partager cela sur Facebook, qui illustre bien ma nature et mon humeur du moment :
Mon indépendance, qui est ma force, induit ma solitude, qui est ma faiblesse.
—Pier Paolo Pasolini

Et j'y vois naturellement l'écho de ta propre problématique, ParaPluie :

ParaPluie a écrit:J'aime être seule. J'en ai besoin pour me ressourcer, méditer, m'évader librement dans mes pensées. Cependant,  plus les années passent plus je m'enferme dans ma propre prison de songes : j'en arrive à ne plus supporter les autres. Je vois les "inconnus" comme une menace, donc si j'en ai l'occasion je fuis.
Le problème est que je souffre de me sentir complètement "seule", j'ai compris qu'on a besoin des autres pour  "être", échanger, évoluer en tant que  personne. Je me sens comme un fantôme. Mon monde imaginaire ne me suffit plus. De même que le virtuel. Je me retrouve dans une impasse. Sortir de ma zone de confort me fout la trouille. Sad
La zone de confort, j'ai moi-même tendance à m'en méfier, tu vois, pur lui préférer son antithèse risquée et déconcertante : la zone d'inconfort, engendrée par la prise de risque - se confronter à l'inconnu, globalement - et génératrice de réalisations et d’acquisitions de savoirs introspectifs très précieux. Elle seule, je le crois, nous permet d'avoir accès à certaines vérités intimes. "Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront." enjoignait cet autre grand poète, René Char. La zone d'inconfort, oui, c'est ce risque vers lequel il faut impérativement aller. Et, oui, l'adhésion sociale ne sera jamais massive - tant pis, tant mieux. Mais elle sera vraiment ta victoire, si méritoire et incontestable.

ParaPluie a écrit:La peur : c'est terrible. Peur de l'autre. Honte de soi. Souffrance, solitude, repli sur soi... j'en ai plus qu'assez. J'ai beau mettre le doigt sur le problème, comprendre les causes de mes difficultés relationnelles... mais rien n'y fait : je me sens paralysée. J'ai cette idée qui ne me quitte jamais vraiment : je suis un monstre. Pourtant, en restant rationnelle, je pense que je ne suis ni particulièrement jolie ni particulièrement moche, je suis dans la moyenne... en théorie. J'arrive à tenir des conversations, à faire de l'humour... j'essaye de rester fidèle à moi même tout en étant à l'écoute des autres, en respectant leur différence... mais rien, rien, rien n'y fait ! Cette barrière invisible, toujours, elle est là ! Pourquoi les autres arrivent-ils à créer des liens et pas moi ? Je ne comprends pas, c'est comme s'il me manquait quelque chose, les gens peuvent-ils ressentir la solitude ? Devinent-ils à quel point je me sens seule et triste malgré les apparences ? Je me le demande... parce que quelque chose en moi les fait fuir... si seulement j'avais le courage de me rendre à une rencontre en Z, pour expérimenter, voir d'autres personnes que dans les lieux qui me sont imposés comme le boulot ou l'école... pale je suis fatiguée de rester terrée chez moi comme un fantôme Sad
J'avais pas spécialement prévu de citer Jean-Jacques Goldman après Pasolini et Char, mais après la lecture de ton dernier post, j'vais pas pouvoir résister, hélas ! Et pourquoi pas Twisted Evil :



"Il faudra que tu sois douce / Et solitaire aussi..." Une chanson en forme de vibrant plaidoyer pour la légitime et précieuse différence, qu'il est tentant d'entendre comme suggérant l'adversité dans laquelle nous plonge la douance :

Oh, rien ne sera jamais facile
Il y aura des moments maudits
Oui, mais chaque victoire ne sera que la tienne
Et toi seule en sauras le prix
C'est ta chance, le cadeau de ta naissance
Y'a tant d'envies, tant de rêves qui naissent d'une vraie souffrance
Qui te lance et te soutient
C'est ta chance, ton appétit, ton essence
La blessure où tu viendras puiser la force et l'impertinence
Qui t'avance un peu plus loin
[...]
C'est ta chance, ta force, ta dissonance
Faudra remplacer tous les "pas de chance" par de l'intelligence
C'est ta chance, pas le choix
C'est ta chance, ta source, ta dissidence
Toujours prouver deux fois plus que les autres assoupis d'évidence
Ta puissance naîtra là

Je vais encore te parler par le truchement d'une citation, ParaPluie, parce que c'est souvent mieux qu'un long discours de citer la sagesse pénétrante de belles âmes sensées - en l'occurrence, l'artiste Louise Bourgeois -, qui semble faire écho à ton "je suis fatiguée de rester terrée chez moi comme un fantôme Sad " :
Louise Bourgeois a écrit:C'était la peur qui m'empêchait de comprendre. La peur, c'est l'enfer. Elle vous paralyse.

ParaPluie a écrit:J'ai cette idée qui ne me quitte jamais vraiment : je suis un monstre.
On peut se ressentir comme un "monstre" pensant et ressentant lorsqu'on est affublée comme tu l'es d'une effroyable capacité à penser et à t'analyser, doublée et compliquée par cette "monstrueuse" sensibilité détraquée, réglée trop haut, trop forte, qui nous expose sans paratonnerre à la foudre de nos émotions et des turbulences sensorielles qui nous parviennent exacerbées. Flaubert te l'aurait mieux que moi :
Gustave Flaubert a écrit:Je suis doué d'une sensibilité absurde ; ce qui érafle les autres me déchire.

Sache que tu es émouvante, en tout cas, et je suis loin de penser ça de tout le monde - même ici -, tant s'en faut. Wink Limite, tu me rappelles quelqu'un de cher : "Elle dit : « J’ai peur comme une ville qu’on va prendre ». Au fil des mots, elle est de plus en plus belle, Mireille Sorgue. Tellement sérieuse dans sa recherche du bonheur de vivre. Poignante." (Geneviève Brisac, Le Monde, 1985.)

Débrouille-toi avec ça ! facepalm

Kadjagoogoo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 579
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par PidiPiou le Jeu 13 Aoû 2015 - 21:46

Sans citer toutes sortes de citations (très cools) comme Kadjagoogoo, je vais tout simplement exprimer mon avis. Sache ma chère que cette solitude pesante, effrayante et incroyablement invisible et cachée est aussi en moi. peut être légèrement différente... En effet, si tu me lis de temps en temps, tu comprendras que j'ai des amies et des amis très chers et proches. Mais ça ne m'empêche pas de me sentir seul. Incroyablement seul... Voire même vidé. Cette solitude me convainc constamment que je n'ai pas le mérite de vivre, puisque je me dis, et c'est surement à tort, qu'en étant seul et en ne cherchant pas à être avec quelqu'un j'empêche cette personne d'être avec moi. Et ça me fait mal... C'est peut être exactement l'opposé de ce que tu cherches à exprimer mais je m'en fiche un peu, ce qui importe c'est qu'on ressent la même chose pour les mêmes raisons.

Par exemple, l'éternelle question : "comment les autres font pour se faire des ami(e)s?" ou encore "comment tu fais pour sortir avec elle?"... Quand j'en parle autour de moi, les gens me donnent moult conseils inutiles puisque évidents... Des trucs du genre "Suis moi, je te fuis, fuis moi, je te suis"... Mais pourquoi fuir pour faire venir l'autre... C'est malsain... Mais là n'est pas la question. Cette incompréhension qui m'a toujours rongé m'a empêché pendant une an et demi de me faire des amis. J'ai carrément oublié ce que c'était. Ça ne m'a pas empêché de paraître incroyablement bien portant! Je déprimait mais je n'ai réussi à le dire qu'à la fin. A la fin, quand j'ai voulu me suicider, que je mangeais un repas par jour, que je dormais plus et que je ne parlais plus. Je te dis pas d'arriver à un stade aussi extrême mais il est déjà incroyable que tu saches où sont situé tes problèmes.

Pour ce qui est d'être un monstre (physiquement ou psychologiquement), la combine c'est de regarder la pièce du bon côté. Toujours du bon côté. Mais si on regarde un côté on oublie pas qu'il y en a un deuxième, c'est la toute l'astuce. Comme je l'ai déjà dit il me semble, mais peut être pas à vous, ce que je dis se confond dans ma tête, voit la vie du bon côté et les gens verront ce que tu vois.

De plus, sortir de ta maison n'est pas dur. Crois-moi. La seule chose qui t'en empêche, c'est pas les autres, c'set pas ton absence de prétexte pour sortir, non, c'est notre peur commune de sortir, de voir des gens, de découvrir d'autre gens, d'avoir des relations sociales complètes et profondes. Ce n'est pas un mal à mon goût, mais moi je l'ai surpassé ma peur, alors ce que je dis peut être vu comme condescendant ou supérieur, c'est quelque chose à dépasser. A surpasser. Un cap. Et je te souhaite du courage dans cette longue démarche qui ne demande qu'un petit "et pourquoi pas?" pour s'enclencher Wink

En espérant avoir été clair et constructif, à défaut d'être utile. 

PidiPiou

PidiPiou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 17
Localisation : Un autre monde me paraît bien agréable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Ven 2 Oct 2015 - 23:25

J'avais ouvert ce fil il y a trois mois, trois mois déjà, et je viens donner des nouvelles.

C'est étonnant, mais je ne suis plus du tout à la même place.

Impressionnant. Smile

Je sors pas mal. Théâtre et concert, groupe de travail pour mon boulot... Je ne sors pas vraiment avec des gens, mais je suis beaucoup dehors. c'est bien.

Je voulais faire cela depuis un moment. Je suis plutôt ouverte en ce moment. Je croise des collègues, je n'ai pu ma paranoïa.

Donc je n'ai pas fait de marche le dimanche matin, mais la démarche à commencée là.

Smile Smile

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum