Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Sam 20 Juin 2015 - 22:13

Voilà,

Je me portes plutôt bien après trois ans de forum et de difficultés multiples. Je vois plutôt la vie du bon côté depuis quelques temps. Au travail il y a toujours des inquiétudes et des dangers, mais je crois avoir maintenant les outils pour me protéger.

Je vis seule (ceci n'est pas un appel à candidature) et profite paisiblement de mes week-end et vacances depuis presque deux ans. Je veux dire par là que je ne souffre plus d'horribles tortures morales qui envahissaient toute mes temps libres. Je me sens bien la plupart du temps (hors travail). Smile

Mais je reste très solitaire. Mon travail étant assez difficile, je me protège de toutes agressions en dehors. Je veux du calme. Pas de sautes d'humeur, de jalousie, de personnes qui parlent tout le temps sans écouter... etc. Je supporte aussi ma famille avec qui c'est difficile. Donc le reste du temps, je vais à mon rythme, prends soin de moi etc.

Mais bon la vie ce n'est pas cela non plus. Je ne sais pas trop comment revenir dans le monde, voir un peu de gens sans pour autant m'enfermer dans une association ou autre. J'aimerais bien maintenant avoir plus de contacts, mais je trouve les relations humaines dangereuses.

Les rencontres z m'ont aussi déçues, les z se comportant comme les autres. Plus ils m'aimaient plus ils me dévoraient. Je ne vois pas l'intérêt de souffrir autant pour ma socialisation. Donc j'ai arrêté. En 2014 j'a décidé de stopper les recherches amicales pour toute l'année. Et je ne le regrette pas. J'ai pris soin de moi.

Mais la vie ce n'est pas cela. Je ne sais pas trop comment me positionner en privé. Rolling Eyes

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Zebraskaroll le Sam 20 Juin 2015 - 22:29

Bonjour Zelle,

Je ne parle que de ma propre expérience, mais j'avais opté pour ce type de fonctionnement afin de me ressourcer en paix. La grosse différence étant que je vis en famille, et que les retours des uns et des autres c'était déjà énorme en terme d'envahissement malgré toute leur bienveillance.

Je ne sortais plus que mon chien, et toujours seule dans les champs ou campagne où clairement je ne croisais que rarement quelqu'un.
J'ai trouvé un petit moyen de reprendre contact avec l'extérieur en m'inscrivant à des sorties randonnées avec que des personnes âgées. Alors oui cela peut paraitre étrange et ce n'est peut être pas ce que tu recherche, néanmoins, j'ai apprécié leur discours courtois, peu abondant (on marche quand même) et leur attitude non intrusive et sympathique. Leur sourire et leur joie de vivre on était très réconfortant pour moi et même si je préfère les sorties randonnées courtes (1 après midi par semaine) parce que je suis encore hyper fatigable, cela m'apporte un peu de lien social tout à fait agréable pour une ré intrusion dans la vie sociale extérieure. Ceci n'est bien sur que ma propre expérience, mais si elle peut t'apporter j'en serais ravie.
Zebraskaroll
Zebraskaroll

Messages : 67
Date d'inscription : 17/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Sam 20 Juin 2015 - 22:40

Je te remercie beaucoup car c'est en fait une des idées que j'avais. Quelques chose de faisable. Cela ne m'engage pas à chaque fois, fais du bien. Je m'y vois bien.

Je vais y réfléchir. Merci.

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par tim9.5 le Sam 20 Juin 2015 - 22:51

.


Dernière édition par tim9.5 le Mar 14 Juil 2015 - 21:58, édité 1 fois
tim9.5
tim9.5

Messages : 354
Date d'inscription : 18/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Kadjagoogoo le Sam 20 Juin 2015 - 23:05



Mano Solo a écrit:Tu vois, y a mille et une raisons
De pas rester seul comme un chien
Allez viens ! [...]
C'est sur qu'on peut rester tout seul putain
Mais on a vraiment toute la vie pour ça
Allez viens
Laisse toi faire
On laissera nos casseroles au vestiaire
On ouvrira un peu les yeux
On s'sentira un peu moins vieux...

Et c'est Mano Solo qui nous disait tout cela, ce merveilleux paradoxe...
Kadjagoogoo
Kadjagoogoo

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Zebraskaroll le Sam 20 Juin 2015 - 23:26

Et bien vos réponses sont bien agréables à lire, j'ai bien failli ne rien poster en me disant que ça allait paraître saugrenue comme idée.

Zelle je suis ravie d'apprendre que tu vas essayer. En effet, les sorties n'ont rien d'obligatoire ni de régulier. Étonnamment, j'en suis venue à les attendre avec impatience. J'espère sincèrement qu'elles seront une ressource pour toi.
Zebraskaroll
Zebraskaroll

Messages : 67
Date d'inscription : 17/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015 - 7:18

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Zebraskaroll le Sam 18 Juil 2015 - 22:37

@Para, un essai ? Sortir de sa zone de confort n'est pas évident. Mais si tu ne le fais pas du tout, tu ne pourras pas comparer, découvrir. Il faut parfois se forcer un peu au début pour s'apercevoir que finalement ça ne fait pas mal, ce n'est pas dangereux. Discuter un instant avec la boulangère du coin, la caissière du supermarché, l'inconnu que l'on croise dans l'ascenseur, tous ces inconnus qui eux aussi recherche juste un petit échange, un peu de compassion, d'intérêt.

Tu as déjà gagné tous mes encouragements, certes tu t'en fous tu ne me connais pas, mais moi ça me fait plaisir de te les offrir Smile

Courage.
Zebraskaroll
Zebraskaroll

Messages : 67
Date d'inscription : 17/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Dim 19 Juil 2015 - 0:50

@ Para

Moi aussi, je me suis contenté pendant très longtemps de ma "zone de confort" qui pour moi n'était pas vraiment très confortable, elle me faisait horriblement souffrir, je n'avais aucun échappatoire à part... m'enfoncer encore plus profond dans ma solitude.... J'ai donc écumé les sept mer de WoW et grand bien me fasse d'avoir jeté l'ancre... A vrai dire et en toute honnêteté je n'ai rien fait pour sortir de ce monde et aller voir l'autre, celui des autre justement.... C'est ce monde qui est venu à moi. Sous la forme d'une amie (elle l'est aujourd'hui mais je ne la connaissait pas à l'époque) qui est venu me parler un jour et qui en ne voulant que mon bien m'a poussé à voir les autres, rencontrer du monde, voir des gens, d'autre gens... Et pour rien au monde je n'abandonnerais ce monde. Je n'ai pas renié l'ancien (je ne rechigne jamais sur une petite partie de temps en temps) mais j'ai compris que si l'un est fort pour ne faire souffrir personne autour de soi, il est auto-destructeur. L'autre a ça qu'il est à la fois instructeur, grisant, incroyablement beau et que je n'y ai pas encore trouvé de limite.... Pour tout te dire, j'ai toujours peur des autres, et d'une partie de ce monde. C'est pourquoi je fais rarement le premier pas pour aller voir une personne, mais toutes les personnes qui ont pris le temps de venir vers moi sont maintenant des amis qui m'enrichissent à chaque instant et m'aide à me construire. Et je ne doute pas que les personnes qui apprendront à te connaître y verront une personne agréable, voire plus. Dis toi peut-être que le jour où un heureux événement s'apparentant à cette découverte du nouveau monde survient, bat toi contre ta peur, c'est en l'affrontant une fois que tu te rendras compte qu'elle n'a plus lieu d'exister. 

En espérant avoir éclairer légèrement ton chemin de ma lanterne tenant au bout d'un bâton ressemblant furieusement au tien Wink
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Dim 19 Juil 2015 - 11:43

Je reviens vers ce fil.
Je n'ai pas tenté la marche.

Mais je suis sortie une fois avec une collègue qui m'apprécie. Elle avait organisé une petite soirée chez elles avec des femmes plutôt intéressantes. Zèbres un peu. Smile
J'avais plein de choses à dire, mais je me suis bloquée très rapidement, car il y avait des personnes liées à mon travail.

Résultat, silence de ma part, malgré l'accueil des autres.
Je suis tellement décalée, c'est douloureux. Je me dévalorise beaucoup dans ces cas là.

Mais j'ai fait cette sortie. Je veux dire autrement que à deux, c qui est très confortable pour moi. Après une semaine à m'en remettre, je suis tentée par d'autres sorties avec ces personnes.

Je ne reçois plus depuis longtemps. Mon appart est pas très joli, cela bloque aussi.

Je ferme tout accès à mon intimité. Quand je parle, même les gens qui m'aiment bien n'écoutent pas. Ils pensent que l'on discute, mais on discute d'eux.

C'est très difficile cela. En même temps je suis douloureuse. Donc j'entraine dans mon chaos.

Il fat vraiment se forcer pour rencontrer ?

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 12:47

zelle a écrit:Il faut vraiment se forcer pour rencontrer ?

J'ai l'impression que moins on côtoie de gens plus cela devient difficile de les aborder. C'est ainsi que je le vois de mon côté : c'est comme si je perdais les codes.

Et pourtant, en même temps que je me reproche de perdre ces codes, je suis contente au fond d'être étrange, d'être moi, timide aux premiers abords, fofolle ensuite et pas ce que je ne suis pas. Et puis ça me fait rigoler d'être bizarre, c'est même parfois tordant de voir la réaction des gens (dans les transports par ex) face à ma singularité ^^

Sinon, je suis d'accord avec le fait d'aller petit à petit à la rencontre des gens. Ça a des bons côtés comme des mauvais mais j'ai tendance à penser qu'en restant reclus on finit par évoluer dans une autre sphère sur une autre planète. C'est sympa de pouvoir confronter son monde, sa vision, ses idées, etc avec ceux des autres. Ça rééquilibre un peu le truc.

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Invité le Dim 19 Juil 2015 - 15:25

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Zebraskaroll le Dim 19 Juil 2015 - 16:29

Para a écrit:Je me sens prisonnière de mon ego blessé. Trop orgueilleuse pour admettre que j'ai besoin de l'autre.

En prendre conscience, c'est déjà progresser vers autre chose Wink
En l'écrivant tu reconnais que tu as besoin des autres, car tu es humaine, donc un être social.
Laisse un peu aller, met pour quelques temps ton idéal de coté, tu auras encore plein de moment seul pour le retrouver, et ça devrait aller. Progressivement toujours, des petits moments d'échanges sympathiques, même si la discussion au début reste en surface ce n'est pas grave.
Zebraskaroll
Zebraskaroll

Messages : 67
Date d'inscription : 17/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 17:59

Zebraskaroll a écrit:
Para a écrit:Je me sens prisonnière de mon ego blessé. Trop orgueilleuse pour admettre que j'ai besoin de l'autre.

En prendre conscience, c'est déjà progresser vers autre chose Wink
En l'écrivant tu reconnais que tu as besoin des autres, car tu es humaine, donc un être social.
Je veux arrêter d'être un bisounours, je vous promets ! Mais, Zebraskaroll, ce sont de super mots d'encouragement ! Je suis toute d'accord avec toi.

Para : You're gonna make it ! Very Happy

Laisse un peu aller, met pour quelques temps ton idéal de coté, tu auras encore plein de moment seul pour le retrouver, et ça devrait aller. Progressivement toujours, des petits moments d'échanges sympathiques, même si la discussion au début reste en surface ce n'est pas grave.
Ça me fait légèrement voire un peu beaucoup penser à une rencontre que j'ai eue... hier soir. À un moment, on s'est posés chez quelqu'un pour discuter et comme d'hab, je n'arrivais pas à "m'imposer". Pas dans le sens d'être au centre de la discussion ou quoique ce soit mais d'y prendre part, d'élever ma voix pour dire "hé je suis là aussi, voici mon avis". Mais je me suis mise des coups de pieds dans les fesses pour prendre la parole.

Et puis, je ne sais pas si c'est parce-qu'on s'est tous complètement relâchés ou qu'au fur à mesure sans s'en rendre compte on a su s'apprivoiser et bien je me suis sentie super à l'aise. Il y a eu un déclic et là, je me suis dit que c'était bon : je pouvais parler, rigoler, dire des bêtises comme je le voulais pcq ils venaient en quelque sorte de me montrer que je le pouvais. Je pense qu'en étant restés ensemble plus longtemps je me serais encore plus lâchée (mais il était déjà 6H du mat' ^^).
En tous les cas, cela fait un bien immense quand finalement même avec des personnes que tu viens de rencontrer ya ce "déclic", cette drôle d'autorisation de pouvoir être soi entièrement et de pouvoir aussi montrer d'autres pans de sa personnalité que l'on réserve à nos plus intimes.

Voilà, désolée d'avoir raconté ma vie Embarassed


Dernière édition par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 18:58, édité 1 fois

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Zebraskaroll le Dim 19 Juil 2015 - 18:56

Merci Nefertiti pour ton témoignage fort encourageant.

Tu n'étais pas obligée de rajouter :
Voilà, désolée d'avoir raconté ma vie Embarassed
Tu donnes ton point de vue, tu donnes un exemple, c'est concret et imagé. C'est ta vie et alors, tu ne vas pas raconter celle des autres, aussi ne soit surtout pas désolée Smile
Zebraskaroll
Zebraskaroll

Messages : 67
Date d'inscription : 17/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 18:59

Ah ? Embarassed merci ! Embarassed Very Happy

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Dim 19 Juil 2015 - 20:26

@Néfertiti

Hehe c'est assez amusant l'image que tu donnes puisque c'est exactement la même pour moi... Quand je me retrouve avec des gens que je connais pas et qui ne me connaisse pas, je reste un fantôme jusqu'à ce qu'il y ait ce "déclic" comme tu dis, que je vois plus comme une invitation, qui me pousse à être complètement dingue et à faire ressortir tout ce que j'ai en moi, et là on ne m’arrête plus... Et souvent ça finit très bien Very Happy Je pense qu'on a tous cette étonnante capacité à être incroyablement bien vu par les autres, bien qu'on soit vraiment maladroit, inadapté, qu'on a oublié les codes, qu'on les as jamais appris ou qu'on en voit pas l’intérêt, et que ce "don" (je déteste ce mot mais il me parait le plus adapté) est très surprenant quand on en as des retours genre "X. t'as trouvé vraiment sympa, il voudrait te revoir" ou "Y. voudrait ton numéro pour discuter encore avec toi, je lui donne ou pas?" A la fois, c'est bizarre mais c'est aussi comme ça que j'ai compris que ce n'est pas en restant seul et en refusant ce déclic que j'aurais la chance de le rendre anodin Wink 

(Je suis sur que personne ne voit ça comme ça... Mais j'aime bien partager mon avis >.< Je ne sait pas si il va beaucoup t'aider Para, Zelle ou Nefertiti mais j'espère au moins que vous le lirez (que vous y comprendrez un truc) et qu'il vous aidera un tout petit peu ^^)
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 20:46

Je te remercie PidiPiou de nous avoir offert le témoignage de ton vécu ! Je me sens aussi proche de certaines choses que tu dis ! Par exemple, cette phrase me parle beaucoup :

PidiPiou a écrit:[...] et là on ne m’arrête plus...

C'est trop drôle ! Je suis pareille ! Dès que le bouton "on" est activé il est quasi impossible de retrouver le "off" alors qu'il y 5 minutes je n'avais rien à dire, à présent j'ai l'impression d'avoir un nombre infinis d'idées et je peux (et je veux) aller dans tous les sens avec plaisir Very Happy

C'est vachement sympa de voir qu'on n'est pas seule dans cette situation !

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Dim 19 Juil 2015 - 22:17

@Néfertiti

C'est assez amusant en effet de trouver quelqu'un qui fonctionne presque pareil ^^ Je dis presque parce que moi j'ai des idées tout le temps! Je voudrais rentrer dans toutes les conversations que j'entend tout le temps, dans le métro, dans le RER, en classe, dans la rue, même des conversations téléphoniques.... Parfois juste un petit trait d'humour parce que c'est fun, souvent mon avis aussi constructif qu'il puisse être après avoir été élaboré en cinq minutes chrono... Et quand j'ai ce déclic.... Bah ya des gens qui adorent ça et je rentre ultra facilement dans les conversations et d'autres fois les gens aiment pas (ça m'est arrivé plusieurs fois qu'on me reproche "mes oreilles baladeuses"... Mais vous parlez fort en même temps! C'est ma faute de vous entendre maintenant?), mais souvent ils aiment ça et ça permet d'être apprécié de tous sans faire grand chose à vrai dire, tu t'accordes et les gens t'intègre, pour peu que tu sois un corps connu et non étranger, les gens voient normalement ton "intrusion" Smile

Bon et puis après.... J'avoue que je prend un malin plaisir à partir dans tout les sens et à contredire tout le monde avec les premières idées qui me viennent à l'esprit, la première répartie qui apparaît dans mon cerveau farfelu Wink et surtout à voir la tête des gens quand ils m'écoutent genre... "WUT? O.O" 
Ça me permet aussi de me rendre compte de qui est... Aussi fou que moi et qui ne l'est pas Very Happy, ça me permet grâce aux réactions des gens de savoir qui est ouvert, qui ne l'est pas etc etc.... Et quand j'ai fait ce travail, je peux m'atteler à la grande tâche de l'adaptation et ça c'est pour moi un vrai plaisir, une recherche constante, c'est fatiguant... Mais je m'ennuie tellement en cours ou en général que c'est une occupation que j'affectionne beaucoup puisqu'elle coûte rien, qu'elle fait plaisir à tous et qu'elle est très amusante Wink

(Ya pas de quoi me remercier Néfertiti, c'est un plaisir pour moi aussi de ne plus me savoir seul Wink )
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 22:36

J'espère que zelle ne va pas trop nous en vouloir de parler de nous sur son fil... /:

PidiPiou, j'ai aussi une question à te poser, fin je voudrais savoir si c'est la même chose que moi : il m'arrive de taper la discussion avec de total inconnus. Parfois, je suis moins gênée de me confier à un inconnu plutôt qu'un ami. Et pourtant je suis vachement timide en vrai. Mais j'aime beaucoup ce petit échange avec de parfaits inconnus. Et puis (bon, c'est un peu hors-sujet) je me rends compte qu'il y a peut-être des gens géniaux que l'on croise chaque jour dans le métro ou le RER par exemple. C'est un peu navrant de garder le silence au lieu d'échanger et peut-être se découvrir un point commun ou profiter d'une affinité qui se crée.

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Dim 19 Juil 2015 - 22:53

Peut-être qu'elle n'ose pas rentrer dans notre conversation? Hum.... Ce serait dommage Smile Zelle si tu me lis, n'hésite pas : tu as autant de choses à dire que nous je pense, ne t'impose plus de barrières, laisse toi aller ^^ J'ai un peu envie de dire qu'on est là pour ça....

@Néfertiti

Evidemment! C'est génial de rencontrer de nouvelles personnes et c'est aussi pour moi les personnes avec qui je me sens le mieux pour révéler mes tracas constants pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas de vécu et que chaque vie, chaque relation sociale est une gigantesque source d'inspiration, de force et d'envie d'aller de l'avant Very Happy 

Pour illustrer mon propos, il y a quatre jour je me suis installé dans un parc pour dessiner tranquillement... Au bout de dix petites minutes de dessins (ou trois croquis plus tard), deux personnes viennent vers moi et la fille de ce couple m'interroge sur mes dessins... Bon jusque là rien de bien folichon direz-vous.... Mais détrompez vous, elle a adoré mes dessins et m'a complimenté sur la grande qualité de mes dessins (c'étaient en toute honnêteté des croquis potables mais loin de mériter autant d'éloges u.u) et elle me dit qu'elle est aux beaux arts et qu'elle arrive pas à faire ce que je réussi à faire avec brio! Et.... Pendant minutes j'ai pu partager ma si originale façon de dessiner à cette fille qui m'écoutait avidement!  Et bah... Finalement, j'ai son numéro de téléphone et on a prévu de se revoir pour dessiner ensemble ^^
Je trouve que cette rencontre est un bon exemple de ce qui est bon chez les inconnus, mais je sais aussi que tout le monde n'est pas aussi ouvert à la discussion par exemple et (ayant essayé plusieurs fois) je peux t'assurer qu'ils y a des gens qui refuseraient obstinément de t'ouvrir à toi... Depuis quand on peut créer un lien fort et sympathique avec un parfait inconnu au visage souriant et avenant? (<< ironie) C'est pour ça qu'il faut chercher chez ces inconnus.... Comment dire ça.... La petite étincelle dans l'aura qui m'invite (et donc toi aussi) à aller voir cette personne et à discuter avec elle Smile
Tu sais mon meilleur ami (peut être ans de relations) sait maintenant tout sur moi... Mais ça été très dur de passer le cap entre la discussion de surface qui nous reliaient à une discussion sérieuse et profonde... L'avantage d'un ami pareil ou de personnes qui restent autour de toi (parents pour moi par exemple), c'est qu'ils ont plusieurs vues et un avis. Cet avis m'a longtemps fait peur. Mais c'est le rôle d'un ami, de mon point de vue, de dire ce qu'il y a à dire et que soi-même on ne voit pas Wink
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Néfertiti le Dim 19 Juil 2015 - 23:20

PidiPiou a écrit:Pour illustrer mon propos, il y a quatre jour je me suis installé dans un parc pour dessiner tranquillement... Au bout de dix petites minutes de dessins (ou trois croquis plus tard), deux personnes viennent vers moi et la fille de ce couple m'interroge sur mes dessins... Bon jusque là rien de bien folichon direz-vous.... Mais détrompez vous, elle a adoré mes dessins et m'a complimenté sur la grande qualité de mes dessins (c'étaient en toute honnêteté des croquis potables mais loin de mériter autant d'éloges u.u) et elle me dit qu'elle est aux beaux arts et qu'elle arrive pas à faire ce que je réussi à faire avec brio! Et.... Pendant minutes j'ai pu partager ma si originale façon de dessiner à cette fille qui m'écoutait avidement!  Et bah... Finalement, j'ai son numéro de téléphone et on a prévu de se revoir pour dessiner ensemble ^^
Ah oué, elle est sympathique cette rencontre que tu as faite !

Néfertiti

Messages : 682
Date d'inscription : 16/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Dim 19 Juil 2015 - 23:22

@Néfertiti

Oui! Et c'est ce que je souhaite à tous le monde mais malheureusement, ce genre de rencontre ne cours pas les rues.... Et c'est très dommage...
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Dim 19 Juil 2015 - 23:51

La discussion s'ouvre sur la discussion à l'autre inconnu, c'est une façon de sortir de sa bulle. Smile

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Dim 19 Juil 2015 - 23:58

@Zelle

Oui, je pense que c'est ce qui permet de sortir de sa bulle Smile et je suis sur que tu as les capacités pour le faire.
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 20 Juil 2015 - 0:02

Je crois que parler à quelqu'un, c'est être en connexion avec un objet (imaginaire).

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 0:03

Tu mets trop de points de suspensions à ce qu il paraît... Smile pidipiou...

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 0:09

@ zelle,non je crois pas que parler à quelqu'un soit cela, hélas il y a des cas où il n'y a pas de solution.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 0:10

@Zelle 

Qu'est-ce que tu entends exactement par "être en connexion avec un objet"?

@Louise

Hum? Oui je sais, c'est ce qui me permet de me rapprocher le plus de quelque chose de réservé au langage oral : l'hésitation et la possibilité a l'oratoire de finir la phrase qu'on a commencé. 

Désolé si cela dérange ce n'est pas mon but. 

("A ce qu'il paraît"?)
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 20 Juil 2015 - 0:16

Personnellement j'ai beaucoup aimé la suspension durant un moment... ce qui fait que j'ai cru que le message s'adressait à moi.

En fait, je suis plutôt introvertie. Mais je remarque que lorsque je suis amoureuse par exemple, je parle plus facilement, comme si je n'était pas seule.
Mais c'est aussi le niveau d'anxiété qui joue.

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 0:20

Moi aussi, être amoureux me permet de m'ouvrir à la fois à moi-même (ça fait toujours plaisir) et aux autres. je deviens euphorique, c'est à la fois bon mais je garde quand même une partie de cette énergie à ériger une carapace qui me permette de me protéger en cas de déceptions. 

Tu es très anxieuse?
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 0:34

@ pidipiou, ces posts son très intéressants mais je ne vais plus les lire, @ zelle, j espère que tu vas pas augmenter ton niveau d anxiété.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 20 Juil 2015 - 0:40

oui très anxieuse.
Je remarque que la gym m'aide beaucoup à baisser le niveau de stress.

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015 - 0:50

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 1:32

@Louise

J'ai dis un truc qui fallait pas? J'suis allé trop loin dans la réflexion?

@Zelle

Si tu as trouvé un échappatoire alors c'est tant mieux. Moi j'ai choisi les jeux vidéos. Et l'introspection u.u

@Para

Merci pour cet accueil chaleureux Wink

Je dirais "chacun ses peurs" si le regard des autres te gêne alors je préfère ne pas te pousser à t'y confronter, c'est une peur que j'espère tu arriveras à comprendre et à surpasser. 

Pour moi la "formule magique" ça a été de le faire une seule fois et de me rendre compte de tous ce que ça pouvait m'apporter. Choses que je n'avais jamais vu avant. A partir de là, je ne dirais pas que je tape la discussion avec tout le monde qu'a une bonne tête dans la rue, mais je ne me ferme plus. Et la différence vient peut être de là. Je sais ce que je suis, qui je suis, comment je suis, quels sont mes défauts, mes qualités, je me connais et je peux maintenant chercher à connaître les autres sans avoir peur de me perdre. Peut être que je me base sur un jugement faux mais qu'il soit faux ou non, il ne m’empêche pas d'avancer et d'aller vers les autre, et bien sur... Il n'est pas exempt de changements Smile
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 13:08

@Pidipiou : non pas du tout Very Happy , si j'ai dit que je ne lirai plus les posts, non mais vous n'allez pas être contents du tout, c'est parce que j'étais très fatiguée, et que j'avais besoin de me reposer. Il était tard c'est tout...J'ai bien dormi, je ne me suis pas fait du tout de mauvais sang par rapport à ce que l'un d'entre vous aurait dit. Si cela avait été le cas, j'aurai repris mon maudit téléphone qui est trop petit et j'aurai posté une vacherie. Je suis par contre affolée à l'idée que l'un d'entre vous aurait été inquiet à cause de moi.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 13:54

@Louise

Oh? Ce n'est que ça? 

Pourquoi ne serions-nous "pas contents"? Si tu avait besoin de repos et surtout si tu l'as trouvé, alors c'est tant mieux et je suis content pour toi Smile

De plus, par rapport à la très désagréable idée que nous aurions pu nous inquiéter par rapport à ton soudain départ, pour moi il ne m'a pas particulièrement touché puisque je considère qu'on discussion comme celle-ci ne peut se situer dans une temporalité aussi... Comment dire.... Rapide? C'est une discussion qui s'étale sur plusieurs jours et qui donc n'inclus pas les contraintes du jour et de la nuit. A mon humble avis, évidemment. 

C'est rassurant que tu dises qu'on ne t'as pas fait de mauvais sang Smile
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 13:57

@Pidipiou, Tu me rassures énormément, j'avais peur que tu aies mal pris ma phrase, qui était incomplète. J'en profite pour demander ce que veut dire u.u

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 14:01

@Louise

Bah ça fait toujours un peu bizarre quand on a d'un côté : "c'est cool ce que tu dis" et de l'autre "mais j'vais arrêter de les lire!" ._. Mais j'me suis dit que j'ai fait une erreur quelque part et que je suis prêt à 1. M'y confronter 2. M'excuser (ça se fait il paraît) 3. Ne pas la refaire Smile

Bon évidemment c'est plus rassurant de se dire que tu es juste partir faire dodo ^^
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 14:05

Tu as tout compris PidiPiou : ça c'est vraiment moi...je m'excuse de ce manque de communication.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 14:14

@ Louise

Si t'excuser te fait du bien, alors fais-le. Mais si ce faible pansement s'en va à chaque fois que tu y touches... Ne serait-il pas bon de s'y confronter?

De plus, tu ne manque pas de communication, enfin pas de mon point du vue, je dirais que tu as juste besoin de réapprendre ce que c'est, comme je l'ai fait il y a peu. Que tu réapprenne à être toi sans oublier les autres et à voir les autres sans t'oublier Smile

En espérant que je sois... Éclairant?
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par louise le Lun 20 Juil 2015 - 15:19

Oui, tu es éclairant. Very Happy

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 20 Juil 2015 - 16:10

Merci u.u 

A vrai dire, je ne fais que parler comme je parlerais à mes plus proches amis, avec mon cœur.
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Mag le Lun 20 Juil 2015 - 20:54

J'ai adoré lire ce fil merci Very Happy
Mag
Mag

Messages : 3742
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 73

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Lun 3 Aoû 2015 - 21:52

Quinze jours après cette sortie avec une collègue-amie (presque), je suis très contente d'avoir acceptée cette invitation. J'avais failli annuler, par peur d'être agressée. En fait tout le monde est très sensible.

Si je pouvais passer au dessus de ces moments d'agression, ou faire avec, je pourrais de nouveau avoir des relations sociales. Je sortais beaucoup avant. Mais jamais satisfaite. Toujours chatouillée par quelque chose.

Je ne me suis pas penchée sur la marche à pieds, comme proposé plus haut. mais c'était le début de la démarche et cela avance.

Ce qui me dérange vraiment, c'est toujours pour moi cette histoire d'intimité. Les personnes avec qui j'arrive à parler le plus (en fait c'est surtout elles qui parlent), sont souvent extravertie, et on une certaine tendance à ne pas garder ce qui est dit pour elles.

Cela me pose un vrai problème. J'ai tellement besoin de parler de mon intimité, que je donne trop je crois. Et je ne comprends pas que tout soit répété.

Mais c'est comme cela. A moi de me taire et de profiter à 80 %, au lieu d'attendre du 100 ou 800 %.

En ce moment j'ai envie de sortir, de faire la fête, de m'amuser. Je m'ouvre à nouveau. A moi de prendre ce qui est donné.

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Lun 3 Aoû 2015 - 22:07

Zelle, ce qui te manque peut être c'est un ami boîte fermée comme je les appellent. un ami(e) auquel(le) tu peux tout dire, tout sur tout, de ta vie ultra intime à la plus lointaine de toi. Et qui... Quoiqu'il arrive quoiqu'il advienne gardera ces secrets. C'est rare mais c'est souvent réciproque comme relation. Si je garde tes secrets, tu gardes les miens, c'est le pacte implicite qui est passé entre les deux personnes Smile

Ça se cherche et ça se trouve, plus tu t'ouvriras plus tu auras de chance de trouver une personne comme ça... Je crois en toi

Courage et abandonne jamais parce que tu es déçue.... La déception ça fait partie de la vie (surtout la notre) et il faut que tu t'accroches. Que t'abandonnes jamais. parce qu'il y a 7 milliards d'être humain sur la planète et que ce sont tous des personnes à connaître Smile
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Invité le Mar 11 Aoû 2015 - 18:18

.


Dernière édition par ParaPluie le Lun 14 Nov 2016 - 9:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Kadjagoogoo le Jeu 13 Aoû 2015 - 12:51

Je viens justement de partager cela sur Facebook, qui illustre bien ma nature et mon humeur du moment :
Mon indépendance, qui est ma force, induit ma solitude, qui est ma faiblesse.
—Pier Paolo Pasolini

Et j'y vois naturellement l'écho de ta propre problématique, ParaPluie :

ParaPluie a écrit:J'aime être seule. J'en ai besoin pour me ressourcer, méditer, m'évader librement dans mes pensées. Cependant,  plus les années passent plus je m'enferme dans ma propre prison de songes : j'en arrive à ne plus supporter les autres. Je vois les "inconnus" comme une menace, donc si j'en ai l'occasion je fuis.
Le problème est que je souffre de me sentir complètement "seule", j'ai compris qu'on a besoin des autres pour  "être", échanger, évoluer en tant que  personne. Je me sens comme un fantôme. Mon monde imaginaire ne me suffit plus. De même que le virtuel. Je me retrouve dans une impasse. Sortir de ma zone de confort me fout la trouille. Sad
La zone de confort, j'ai moi-même tendance à m'en méfier, tu vois, pur lui préférer son antithèse risquée et déconcertante : la zone d'inconfort, engendrée par la prise de risque - se confronter à l'inconnu, globalement - et génératrice de réalisations et d’acquisitions de savoirs introspectifs très précieux. Elle seule, je le crois, nous permet d'avoir accès à certaines vérités intimes. "Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront." enjoignait cet autre grand poète, René Char. La zone d'inconfort, oui, c'est ce risque vers lequel il faut impérativement aller. Et, oui, l'adhésion sociale ne sera jamais massive - tant pis, tant mieux. Mais elle sera vraiment ta victoire, si méritoire et incontestable.

ParaPluie a écrit:La peur : c'est terrible. Peur de l'autre. Honte de soi. Souffrance, solitude, repli sur soi... j'en ai plus qu'assez. J'ai beau mettre le doigt sur le problème, comprendre les causes de mes difficultés relationnelles... mais rien n'y fait : je me sens paralysée. J'ai cette idée qui ne me quitte jamais vraiment : je suis un monstre. Pourtant, en restant rationnelle, je pense que je ne suis ni particulièrement jolie ni particulièrement moche, je suis dans la moyenne... en théorie. J'arrive à tenir des conversations, à faire de l'humour... j'essaye de rester fidèle à moi même tout en étant à l'écoute des autres, en respectant leur différence... mais rien, rien, rien n'y fait ! Cette barrière invisible, toujours, elle est là ! Pourquoi les autres arrivent-ils à créer des liens et pas moi ? Je ne comprends pas, c'est comme s'il me manquait quelque chose, les gens peuvent-ils ressentir la solitude ? Devinent-ils à quel point je me sens seule et triste malgré les apparences ? Je me le demande... parce que quelque chose en moi les fait fuir... si seulement j'avais le courage de me rendre à une rencontre en Z, pour expérimenter, voir d'autres personnes que dans les lieux qui me sont imposés comme le boulot ou l'école... pale je suis fatiguée de rester terrée chez moi comme un fantôme Sad
J'avais pas spécialement prévu de citer Jean-Jacques Goldman après Pasolini et Char, mais après la lecture de ton dernier post, j'vais pas pouvoir résister, hélas ! Et pourquoi pas Twisted Evil :



"Il faudra que tu sois douce / Et solitaire aussi..." Une chanson en forme de vibrant plaidoyer pour la légitime et précieuse différence, qu'il est tentant d'entendre comme suggérant l'adversité dans laquelle nous plonge la douance :

Oh, rien ne sera jamais facile
Il y aura des moments maudits
Oui, mais chaque victoire ne sera que la tienne
Et toi seule en sauras le prix
C'est ta chance, le cadeau de ta naissance
Y'a tant d'envies, tant de rêves qui naissent d'une vraie souffrance
Qui te lance et te soutient
C'est ta chance, ton appétit, ton essence
La blessure où tu viendras puiser la force et l'impertinence
Qui t'avance un peu plus loin
[...]
C'est ta chance, ta force, ta dissonance
Faudra remplacer tous les "pas de chance" par de l'intelligence
C'est ta chance, pas le choix
C'est ta chance, ta source, ta dissidence
Toujours prouver deux fois plus que les autres assoupis d'évidence
Ta puissance naîtra là

Je vais encore te parler par le truchement d'une citation, ParaPluie, parce que c'est souvent mieux qu'un long discours de citer la sagesse pénétrante de belles âmes sensées - en l'occurrence, l'artiste Louise Bourgeois -, qui semble faire écho à ton "je suis fatiguée de rester terrée chez moi comme un fantôme Sad " :
Louise Bourgeois a écrit:C'était la peur qui m'empêchait de comprendre. La peur, c'est l'enfer. Elle vous paralyse.

ParaPluie a écrit:J'ai cette idée qui ne me quitte jamais vraiment : je suis un monstre.
On peut se ressentir comme un "monstre" pensant et ressentant lorsqu'on est affublée comme tu l'es d'une effroyable capacité à penser et à t'analyser, doublée et compliquée par cette "monstrueuse" sensibilité détraquée, réglée trop haut, trop forte, qui nous expose sans paratonnerre à la foudre de nos émotions et des turbulences sensorielles qui nous parviennent exacerbées. Flaubert te l'aurait mieux que moi :
Gustave Flaubert a écrit:Je suis doué d'une sensibilité absurde ; ce qui érafle les autres me déchire.

Sache que tu es émouvante, en tout cas, et je suis loin de penser ça de tout le monde - même ici -, tant s'en faut. Wink Limite, tu me rappelles quelqu'un de cher : "Elle dit : « J’ai peur comme une ville qu’on va prendre ». Au fil des mots, elle est de plus en plus belle, Mireille Sorgue. Tellement sérieuse dans sa recherche du bonheur de vivre. Poignante." (Geneviève Brisac, Le Monde, 1985.)

Débrouille-toi avec ça ! facepalm
Kadjagoogoo
Kadjagoogoo

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par Hugo PidiPiou le Jeu 13 Aoû 2015 - 21:46

Sans citer toutes sortes de citations (très cools) comme Kadjagoogoo, je vais tout simplement exprimer mon avis. Sache ma chère que cette solitude pesante, effrayante et incroyablement invisible et cachée est aussi en moi. peut être légèrement différente... En effet, si tu me lis de temps en temps, tu comprendras que j'ai des amies et des amis très chers et proches. Mais ça ne m'empêche pas de me sentir seul. Incroyablement seul... Voire même vidé. Cette solitude me convainc constamment que je n'ai pas le mérite de vivre, puisque je me dis, et c'est surement à tort, qu'en étant seul et en ne cherchant pas à être avec quelqu'un j'empêche cette personne d'être avec moi. Et ça me fait mal... C'est peut être exactement l'opposé de ce que tu cherches à exprimer mais je m'en fiche un peu, ce qui importe c'est qu'on ressent la même chose pour les mêmes raisons.

Par exemple, l'éternelle question : "comment les autres font pour se faire des ami(e)s?" ou encore "comment tu fais pour sortir avec elle?"... Quand j'en parle autour de moi, les gens me donnent moult conseils inutiles puisque évidents... Des trucs du genre "Suis moi, je te fuis, fuis moi, je te suis"... Mais pourquoi fuir pour faire venir l'autre... C'est malsain... Mais là n'est pas la question. Cette incompréhension qui m'a toujours rongé m'a empêché pendant une an et demi de me faire des amis. J'ai carrément oublié ce que c'était. Ça ne m'a pas empêché de paraître incroyablement bien portant! Je déprimait mais je n'ai réussi à le dire qu'à la fin. A la fin, quand j'ai voulu me suicider, que je mangeais un repas par jour, que je dormais plus et que je ne parlais plus. Je te dis pas d'arriver à un stade aussi extrême mais il est déjà incroyable que tu saches où sont situé tes problèmes.

Pour ce qui est d'être un monstre (physiquement ou psychologiquement), la combine c'est de regarder la pièce du bon côté. Toujours du bon côté. Mais si on regarde un côté on oublie pas qu'il y en a un deuxième, c'est la toute l'astuce. Comme je l'ai déjà dit il me semble, mais peut être pas à vous, ce que je dis se confond dans ma tête, voit la vie du bon côté et les gens verront ce que tu vois.

De plus, sortir de ta maison n'est pas dur. Crois-moi. La seule chose qui t'en empêche, c'est pas les autres, c'set pas ton absence de prétexte pour sortir, non, c'est notre peur commune de sortir, de voir des gens, de découvrir d'autre gens, d'avoir des relations sociales complètes et profondes. Ce n'est pas un mal à mon goût, mais moi je l'ai surpassé ma peur, alors ce que je dis peut être vu comme condescendant ou supérieur, c'est quelque chose à dépasser. A surpasser. Un cap. Et je te souhaite du courage dans cette longue démarche qui ne demande qu'un petit "et pourquoi pas?" pour s'enclencher Wink

En espérant avoir été clair et constructif, à défaut d'être utile. 

PidiPiou
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même Empty Re: Solitude sans souffrance... mais un peu dommage tout de même

Message par zelle le Ven 2 Oct 2015 - 23:25

J'avais ouvert ce fil il y a trois mois, trois mois déjà, et je viens donner des nouvelles.

C'est étonnant, mais je ne suis plus du tout à la même place.

Impressionnant. Smile

Je sors pas mal. Théâtre et concert, groupe de travail pour mon boulot... Je ne sors pas vraiment avec des gens, mais je suis beaucoup dehors. c'est bien.

Je voulais faire cela depuis un moment. Je suis plutôt ouverte en ce moment. Je croise des collègues, je n'ai pu ma paranoïa.

Donc je n'ai pas fait de marche le dimanche matin, mais la démarche à commencée là.

Smile Smile

zelle

Messages : 1161
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum