Sous le porche

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Ven 6 Avr 2012 - 13:41

merci, merci infiniment.

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Envol le Ven 13 Avr 2012 - 11:08

Ciao Orange,
Quelles nouvelles ?
Un bacio
Em'

Envol
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Ven 13 Avr 2012 - 16:55

j'ai terminé mon livre.
je me sens bien, j'ai bouclé une boucle de 3 ans.
fiou!

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Bliss le Sam 14 Avr 2012 - 7:03

cheers

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Envol le Dim 15 Avr 2012 - 1:35

Bravo ! bounce
Tu peux en parler ? Tu l'as déjà fait sur un autre topic ?

Envol
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Dim 13 Mai 2012 - 0:09

http://www.zebrascrossing.net/t4216-besoin-de-beta-lecteurs-pour-les-interessees

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Mar 3 Juil 2012 - 4:29

Je m'appelle luka. Mon pseudonyme vient du bleu.
Je me présente enfin, et en tranches, même si j'ai beaucoup écrit sur zc, je voulais me replonger dans ce que je sais de moi, dans ce que je retrouve aussi. pardon pour l'aspect éclaté du pavé, pour ces bris, et pardon pour tous les "je".. épuisants.

J'aime scruter.

Je suis fasciné par les gens enflammés.

Mon appartement est en désordre. La place des objets change constamment

Lorsqu’il est trop rangé, je n’ose rien y faire. Lorsqu’il est trop sale je m’y perds.

J’ai des dés, de vieilles lampes de radio, des pierres, et des lentilles optiques en verre, des lamelles de prélèvements sanguins, et des insectes séchés, dans une petite boîte.

Et d’autres boîtes.

Je ne range que lorsque tu viens, pour plus d’espace, et pour le calme.

Et je change les draps pour que nous soyons frais.

J’enlève les fourmis, la poussière et les papiers inutiles, je me suis décidé à supprimer une partie de ce qui pourrait servir, afin de laisser de la place aux choses nouvelles. Si au bout de quelques rangements des objets ne me semblent plus à leur place, si aucune place ne les satisfait, alors je les jette.

J’ai un jeu d’échecs, ainsi qu’une partie remise que l’on n’a jamais continué. J’en ferai un tableau un jour. Personne ne vient chez moi, et ceux qui viennent ne jouent pas, je ne leur propose pas.

Mon atelier est un morceau de mon appartement, je n’y fais rien, c’est un placard ou les idées tentent de s’entrechoquer, pour donner naissance à d’autres idées à la valeur plus grande.

N’ont de valeur que celles qui reviennent sans cesse.

Je ne sais pas entretenir une conversation, même avec moi-même, les images évoquent mais ne parlent pas, ne donnent pas suffisamment de sens.

J'ai une soeur, elle veux étudier le cerveau.

Mon père apprend à des enfants, il croit que je suis capable de changer ce qui m'incommode. Il me dit que je suis dilettante, inconséquent, et excessivement désordonné, et que je n'avancerai pas si je ne passe pas outre ces défauts.

Ma mère est inconséquente, active, souriante et elle prend du seresta depuis quelques mois. je n'ose pas lui en parler.

Je ne sais pas parler aux gens.

J’écris un livre, désordonné.

J’entends et je vois les rythmes, tout le temps.
J’ai beaucoup de musique. Je voudrais que mon perroquet apprenne à lancer un disque vinyle.

Je ne sais pas quel nom je lui donnerais. Je crois que je lui donnerais un son.

Je compte les liens de communication dans les lieux où les gens se retrouvent. Dans un groupe de trois il y a un bon, une brute, un truand, même si c’est un chien ou un bébé.
Les gens s’ennuient souvent, les discussions sont inconstantes.

Je regarde les gens qui ne se comprennent pas, et comme je comprends pourquoi ils ne se comprennent pas, je ne comprends pas pourquoi ils ne se comprennent pas. Parfois, je ne comprends pas les gens.

J’ai peur des enfants, parce que je veux communiquer avec eux mais que je ne sais pas le faire. Lorsqu’ils ne parlent pas je suis terrorisé, leurs yeux sont envahissants.


Ils semblent moins effrayés que moi.
Les adultes m’effraient parce qu’ils utilisent un langage que je ne parviens pas à comprendre. Je vois mais je ne sais pas quoi dire. Je ne sais pas entretenir une conversation.
Les gens aiment parler de ce qu’ils font.

Qu’est ce que tu fais ?

Je ne veux pas travailler, je ne me sens pas responsable, je ne sais pas faire parce que je ne pourrais jamais suffisamment penser à quelque chose pour que tout se déroule comme je l’entends. Je crois que je suis égocentrique. Un mirador somme toute, mais haut perché je vois trop pour quitter ma place.

Je suis une fourmi

Je n’apprécie pas les endroits bondés. Leurs bruits et leurs odeurs multiplient les points de vue, et je ne sais pas zigzaguer avec aise entre les corps en mouvement. Les lumières artificielles peuvent être belles, mais elles peuvent aussi être intenables. Pourquoi ?

J’aime cuisiner, les aliments sont inertes mais on peut les transformer, faire émerger des bruits rassurants. Je n’ai pas peur des couteaux. Je n’aime pas les choux, de toutes les sortes. Les endives sont des plantes qu’on torture.

J’ai le vertige, même lorsque je me dis que les chats et les insectes ne voient pas la hauteur sous le même angle, je n’y arrive pas. Je n’aime pas les ascenseurs.

Je n’aime pas tomber alors que je ne tombe pas. La sécurité n’est que physique. Lorsqu’on tombe, on ne tombe qu’une fois. Quand on a peur de tomber, on ne fait que ça.

Je n’arrive plus à lire. Trop ou pas assez d’images.

J’aime lire. J’aime la voix de la lecture, elle est fascinante.

Qui est-ce ?

J’ai peur des accidents de voiture. Comment peut on avoir confiance en une boîte de métal contenant de l’essence ? J’ai déjà eu un accident, avec ma mère et ma sœur. Je ne sais plus comment j’ai vécu ce moment. Je n’ai pas été blessé. Ma mère avait une blessure à la tête, ma sœur au genou. Ils l’ont recousue. Les gens qui conduisent vite ne sont pas toujours pressés, parfois ils aiment ça.

Je ne retiens pas les dates, je retiens mal les noms et les prénoms. Je connais beaucoup de choses sur les guitares, et sur les formes, et sur des choses dont je ne me souviens plus.

Je crois qu’on peut cartographier les rêves, mais je ne me souviens pas suffisamment de ceux cis pour avancer.

Lorsque j’entends une musique, je ne sais pas l’écrire pour la faire écouter. J’aime siffler, chantonner, imiter des bruits. Je voudrais avoir un perroquet mais j’ai peur qu’il s’automutile.
Je voudrais des hauts parleurs à brancher sur ma tête, pour entendre de l’extérieur.

Je n’aime pas me laver seul depuis que je me suis lavé avec toi. Ça n’a ni sens ni intérêt.

Je ne comprends pas les papiers administratifs. Je ne comprends pas l’histoire, les pays et la finance, je ne comprends pas les gens qui regardent la télévision.

L’exercice du pouvoir.

Je ne sais pas peindre, c’est triste. Il y a trop de matière. J’aime le dessin, et prendre des photos, pour re-voir.

J’aime dormir.

J’aime me réveiller puis me rendormir

J’aime lorsque les gens parlent de quelque chose de précis, qui les intéresse. J’aime quand j’arrive à m’accrocher à ce qu’ils disent pour en faire une image.

J’aime les chats, mais ils sont cruels et idiots parfois. Mais ils ronronnent.

J’aime la poésie, pas les poètes. J’aime les images impromptues, dont les mots ouvrent plusieurs cases simultanément. J’aime quand les vers s’entrechoquent comme dans une fission. J’aime le flou quand il est précis.

Je n’aime pas les klaxons sauf s’il y a une bonne raison. L’agacement n’en est pas une.

J’aime la musique complexe, celle ou les rythmes changent toutes les quatre mesures. J’aime le blues aussi, et d’autres choses.

Je n’aime pas courir, sauf s’il y a une raison.

Je ne sais pas avoir de contacts physiques avec les gens, sauf si c’est une habitude.

D’où vient elle ?

Je fume, pour les volutes et pour avoir quelque chose à faire quand je m’ennuie ou quand je suis concentré. Pour le rythme.

J’aime tapoter les objets avec mes doigts, ou d’autre objets.

J’aime la musique, je la sens. Je joue de plusieurs instruments, ils sont beaux.

J’aime les silences lorsqu’ils sont partagés.

Je sais rarement quoi dire au téléphone. Je n’aime pas ça. Parler au téléphone revient à pré-dire ce qu’on souhaite dire en vrai. Je préfère attendre. Trop peu d’informations, trop de silences sans consistance.

Lorsque je reçois un message, mon cœur s’accélère. Je le sens dans mon ventre.

J’aime me promener nu dans mon appartement. Plus confortable. Les habits sales jonchent le sol, ils créent un relief.
Je ne sais pas si je veux des enfants, j’ai peur de ne pas savoir quoi en faire.

Je ne crois pas en Dieu, tout est trop réduit dans Dieu pour y croire.
Je ne crois pas au suicide, pas depuis que je sais qu’on meurt.

Je n’aime pas dire je, ça me paraît inutile de parler des choses.

Je crois aux réalités relatives, je ne sais pas entretenir une conversation sauf si je sais de quoi il s’agit. J’aime quand je peux sentir le temps.

Je ne sais pas dire non, sauf aux gens qui me proposent du vin rouge. Je n’aime pas le vin rouge. J’ai beaucoup de connaissances, mais je ne sais pas les entretenir. Alors on se perd de vue. Je ne sais pas si ça me chagrine.

Je sais que je déçois les gens, mais je ne sais pas faire autrement. J’aime m’accroupir, mais ça abîme mes genoux. Quand je serai vieux j’aurai une canne.

Je ne contrôle pas mes expressions faciales, alors les gens pensent que je m’ennuie, c’est faux, mais je ne suis pas là pour autant.

J’aime marcher, et respirer, claquer des dents en cadence, choisir les pavés sur lesquels je marche. Toucher les objets et les ramener chez moi.

Je me mords mes lèvres, ronge mes ongles, passe mon temps à me toucher les doigts, les mains, le visage, les cheveux, le ventre. Je me balance.

Je dors sur le dos, sur le ventre, et sur le côté. C’est selon.

Je vérifie que mon cœur bat à la vitesse adéquate.

J’aime les êtres vivants, les insectes surtout. Leur exosquelette me rappelle la présence d’une chose que je ne peux pas voir.

J’ai enregistré un disque que je n’apprécie qu’à 20 pour cent. Chanter me dérange.
Je n’aime pas les vernissages, je n’ai rien à y dire.
Je ne sais pas danser. Ça me rend triste.

Je ne sais pas regarder les gens dans les yeux, je ne sais pas pourquoi c’est un gage de respect ou de vérité. Cela voudrait dire que les gens mentent tout le temps.

Je préfère dire la vérité, en toute circonstance, sauf si je ne veux pas incommoder les gens. Je mens beaucoup pour que rien ne change. Je me presse les yeux et les oreilles quand je n’en peux plus.

J’ai une mauvaise mémoire, mais je me souviens d’images fugaces. Je bloque mes souvenirs parce qu’ils sont toujours faux, toujours transformés. Il parait que ces souvenirs sont des interfaces pour accéder aux vraies choses qui se sont passées. Je ne sais pas les utiliser.

Je n’aime pas les psychiatres, même lorsqu’ils font de leur mieux.

Je vis souvent la vie comme un film. Je n’interviens pas.

Je n’aime pas trop les cinémas, les piscines, les salles des fêtes, les hôpitaux, les universités, les salles d’attente, les bureaux, les terrasses, les boîtes de nuit, les bars.

J’aime l’art parce qu’il est sauvage, mystérieux, complexe, et qu’il se passe de mots. Les mots me dérangent.

J’aime imaginer, souvent je suis absent parce que j’ai à faire, mais surtout à penser à autre chose.

J’ai peur des frelons, ils vrombissent, piquent.

Je suis amoureux de quelqu’un qui m’aime. J’ai peur de ne pas mériter une telle attention.

J’aime l’océan parce qu’il est horizontal, et qu’il berce.

Je ne ferme pas la porte de mon appartement lorsque je sors de chez moi, pour pouvoir être chez moi en rentrant.

Il se passe des millions de choses au ras du sol.

J’aime l’heure à laquelle la lumière se découpe en tranches et fais scintiller la poussière.

Je n’aime pas les odeurs des rues, surtout l’urine et les poubelles.

Je suis tres sensible aux bruits, aux intrusions, aux contacts physiques. Je sursaute souvent.

Les nerfs.

mes amis me disent parfois que je fais mon autiste. Je ne sais pas quoi leur répondre. Je n'aime pas sourire pour de faux, mais c'est la seule chose que j'arrive à offrir lorsque je ne sais pas quoi dire.

Je suis idiot.

J’aime les motifs.

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Bliss le Mar 3 Juil 2012 - 4:50

C'est tellement vrai,
tellement beau,
authentique,
formulé en toute simplicité,
tout en étant ultra nuancé et complexe...


Beaucoup de choses résonnent profondément en moi...
Tu m'as émue aux larmes.


Merci Luka



Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Mar 3 Juil 2012 - 4:58

je crois que tes larmes sont contagieuses, elles m'ont chauffé les yeux

merci Bisous

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Bliss le Mar 3 Juil 2012 - 5:15

Bisous



________________________
(par contre, la choucroute ça fait péter)








Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Invité le Mar 3 Juil 2012 - 7:13

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 13:05, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Renarde20 le Mar 3 Juil 2012 - 7:39

orange a écrit:Je n’aime pas tomber alors que je ne tombe pas. La sécurité n’est que physique. Lorsqu’on tombe, on ne tombe qu’une fois. Quand on a peur de tomber, on ne fait que ça.

Je voudrais des hauts parleurs à brancher sur ma tête, pour entendre de l’extérieur.

Je ne crois pas au suicide, pas depuis que je sais qu’on meurt.

Mes amis me disent parfois que je fais mon autiste. Je ne sais pas quoi leur répondre. Je n'aime pas sourire pour de faux, mais c'est la seule chose que j'arrive à offrir lorsque je ne sais pas quoi dire.

Tes mots me touchent Luka. L'écriture a cette magie sur la parole de pouvoir toucher au plus profond, de résonner en prenant son temps, d'être plus juste et plus directe.
Si surprenant de se reconnaître dans les mots d'un autre, de lire dans ses pensées, d'y mêler les siennes, de s'en sentir apaisée ... Télépathie évidente là ou certaines conversations restent étanches à toute communication, vides de sens et d'intérêt. Grâce de savoir transmettre des émotions vraies par les mots, magie de leur musique silencieuse, de ces hurlements muets enfin entendus ...

Merci Luka Bisous


Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Saphodane le Mar 3 Juil 2012 - 8:25

Waw.

Saphodane
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3002
Date d'inscription : 24/01/2012
Age : 31
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Envol le Mar 3 Juil 2012 - 9:58

Merci pour le partage... très émouvant.
Un abbraccio
Em'

Envol
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Harpo le Mar 3 Juil 2012 - 10:24

P'tain ce texte ! Comme il résonne !

...

Ton avatar, il me fait peur. Et en même temps il m'attire, je le trouve beau. Comme un condensé de vie, et non pas pour ce qu'il représente au premier degré. J'en ai eu un assez proche sur un autre forum, quoique plus trash - malgré le sourire. Mais je ne pourrais plus l'assumer aujourd'hui.


Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Mar 3 Juil 2012 - 16:38

merci pour vos messages, je me sens tres seul en ce moment et je suis heureux de percevoir des échos.

bises

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Renarde20 le Mar 3 Juil 2012 - 18:10

Long hug Long hug Long hug Long hug Long hug Long hug
Tu nous as tous touchés, et ça fait du monde Orange !!!

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par rakuenwolf le Mer 22 Aoû 2012 - 11:06

Merci...merci beaucoup...pour ton courage, ta sincérité, pour cette partie de toi que tu nous offres ici, avec tes mots et avec ton cœur...j'ai aussi lu ta fatigue...un écho...
j'ai juste...les larmes qui montent, et là tout de suite parce que, je crois, mes émotions se traduisent en musique, j'entends...ça: http://www.youtube.com/watch?v=AxmCEDU-G1M
... peut-être qu'elle te parlera à toi aussi...


rakuenwolf
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 35
Localisation : Underneath the stars...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Renarde20 le Mer 22 Aoû 2012 - 11:16

Comment vas tu Orange ?

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Sam 22 Sep 2012 - 18:39

bien, je crois. merci. I love you

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Sam 22 Sep 2012 - 19:12

J' attends toujours quelque chose, peut-être que si je ne voyais pas dans les avenirs je n'aurais pas besoin d'attendre ce qui m'arrive au moment ou cela à lieu. Ouf

Je suis plusieurs, adaptatifs forcés où bien raisonnables. Sans autre forme de procès.

Je vois se dessiner les trajectoires des choses. Les rendre visibles est pour moi une source de plaisir. Percevoir leur réalité au delà de la simple spéculation une blessure

Je ne saisis pas les couleurs, pour ça il faut demander à une autre moi, celui qui n'est que ça.

Les mots sont remplis de nous, mais nous n'en voit qu'une parcelle, manifestement celle qui nous empêche d'en parler.

quatre vingt quinze pour cent du temps je sais comment sera ma journée juste avant de me réveiller. Le reste du temps le monde me surprend.

Je ne connais personne comme je veux connaître.

Je ne sais pas "faire"

l'amour m'a happé des l'instant où je l'ai compris comme étant "le reste"

je veux apprendre le latin pour partager quelque chose d'impossible avec quelqu'un d'immense.

Je ne sais pas accepter les compliments, il y a toujours une raison pour qu'il ne soit pas mérité.

J'explique. Personne n'aime les explications tyranniques d'un type qui a besoin de parler du monde pour qu'il existe.

J'aime les coincidences, deux chutes simultanées, des rires synchronisés sans lien de causalité.

Je sais souvent ce qui se passe lorsque les gens ne sont pas d'accord.

Le recul se pratique comme on gonfle un ballon.

Un jour quelqu'un parviendra à lire entre toutes les lignes.

A bout de souffle, d'autres moi prennent le relais.

marcher sur les pavés, calcul mental ?

Les formes sont les vrais mots des mathématiques que j'aime.

Je souffre de déficit d'inhibition latente. Jusqu'à quel point ?

J'ai peur de tous les termes qui semblent me ressembler.

Je n'aime pas les spécialistes.

Je vois ce que j'entends. c'est envahissant.

j'entends ce que je vois, dans d'autres contextes.

je vois les versions de ce qui peut se passer au moment où elles semblent pouvoir se produire.

je n'ai pas de vie, j'en ai trop, ou pas du tout.

les mots tournent toujours autour de la peau des choses.

Rien de l'intérieur qui ne touche pas par l'expérience, l'innocence des choses hors de nous font toujours illusion.

je m'ennuie trop pour pouvoir penser m'ennuyer comme je m'ennuie.

Je ne mange pas, je dévore.

je dirai au je qui dit je que dorénavant je ne dirai plus son je mais le mien.

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Mer 3 Oct 2012 - 3:37

à petit feu.

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Lun 8 Oct 2012 - 2:27

Sous le porche il y a
Du matin la nouvelle
Au sortir du grand rien qui suit de si près le sommeil

entre les jours.

Et dans les premiers silences (de ceux qui font des heures entières) les premiers mots.

Les "croisés au couchant"
en apôtres me narguent
et en riant se targuent
d'avoir vécu autant.

Moi dormant entre leurs airs
prié d'avoir à leur endroit

L'air qu'il faut.

Alors que sous le porche je ne suis pas encore, et semées entre leurs mains mes manies d'un autre bord se tarissent en tremblements.

En spectacle au spectaculaire

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Guest le Sam 13 Oct 2012 - 20:24





Bienvenue.





Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par florangeté le Mar 16 Oct 2012 - 16:37

Surprised

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous le porche

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum