Se sentir supérieur

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Stauk le Sam 13 Juin 2015 - 11:32

Molina a écrit:Des solutions ? Des compagnons de supériorité ?
En résumé, comment ne pas écraser les autres, quand on a démontré cette tendance au cours de notre vie ?

Déjà on peut se demander d'où vient le besoin, est ce que c'est un besoin "profond" avec lequel il va falloir composer, ou un besoin "contextuel", c'est à dire en quelque sorte un programme qui s'est installé et qui ne repose sur aucune nécessité "profond". Pour préciser ce que j'entends par "profond", le vieillissement du corps est un mécanisme "profond" de même que le besoin de boire et de manger, et de même sans doute pour la plus part d'entre nous, du besoin de communiquer et de participer un minimum à une vie sociale.

Donc serait "profond" tout ce que grosso modo, on ne peut pas changer (bien sûr beaucoup espèrent pouvoir changer les mécanismes du vieillissement : mais c'est une quête ancienne, et qui ne correspond pas tout à fait au contexte que tu poses, qui manifestement s'intéresse à des processus plus léger ... des choses qu'on peut faire à petite échelle, et dans son coin).

Alors est ce que ce besoin d'écraser l'autre est "profond", ou juste un détail de ton histoire. Là est la question, si on peut dire. Ah mais oui, mais ce n'est pas si simple. Car si on accepte cette histoire de profondeur, alors on peut remarquer que certaines choses sont très faciles à changer ... arrêter de se ronger les ongles, se brosser les dents trois fois par jours au lieu de une fois seulement, sur-élever son écran avec un annuaire pour faire plaisir à son kiné, dire bonjour quand on croise les gens tandis qu'on avait jamais pensé à le faire ... enfin je dis "facile". Arrêter de fumer est très faciles pour certains, incroyablement difficile pour d'autres. A quoi est ce dû ? Dans un autre registre, "guérir" est incroyablement facile pour certains (genre tu leur files du sucre, et hop c'est guérit), et beaucoup plus dur pour d'autres (tu leur colles des molécules supra efficaces, et ils restent malades tout de même !).  Bref tout ça devient vite très compliqué.

Donc voilà, tu voudrais arrêter d'avoir cette envie à la con d'écraser les autres. Alors d'une part on peut se demander si cette tendance apporte des choses positives. Car il est évident que si tu souhaites t'en débarrasser c'est quand même que tu as remarqué quelques inconvénients. D'un autre coté la nature a tendance naturellement a optimiser plein de choses, et ce comportement est certainement issus de l'un ou l'autre des ces comportement d'optimisations. En optimisation, on trouve des maximum locaux, auxquels on risque de s'arrêter, qui tout en semblant confortables, sont en fait très loin de l'optimum (ça demande un investissement d'en sortir à la recherche d'un meilleur équilibre ... "tradeoff exploration vs exploitation" comme on trouve souvent dans des thèses dans pleins de domaines variés). Une fois qu'on est arrivé à ce stade, on entre grosso modo dans l'univers merveilleux de la psychologie et du développement personnel. Bref les choses deviennent si compliquées, qu'on est plus ou moins contraint de faire appels à des formules magiques : des marabouts, de la psychanalyse, du développement personnel, ou des conversations au bistrot du coin, des coups de chances monstrueux.


Après tout ce bla bla plus ou moins pertinent, je dois admettre une vérité qui m'emmerde au plus haut point : je suis comme toi. Un connard. Excuse moi de traiter de connard, c'est juste que j'estime que c'est une bonne façon de décrire une personne qui parfois a cette tendance débile d'écraser les autres. Et si je me permet de dire ça, ce n'est pas à propos de la façon dont tu procèdes toi, c'est à propos de toutes les fois où j'ai pu observer que je faisais quelque chose que je suis bien contraint de décrire comme "écraser les autres".  Alors dans un premier temps, je me suis astreint à essayer de dégager une éthique. D'abord une éthique de quand étaient justifié d'écraser les autres, puis une éthique plus globale, plus universelle. (assez rapidement, on se retrouve à causer avec l'univers à propos du bien et du mal, à propos de la sélection naturelle et ce genres de conneries).

Bref dans toute cette tambouille, je dirais qu'un point important, c'est de développer une éthique personnelle, de cadrer nos pulsions brutes innées ou acquises, à l'aune d'un système de valeurs. On reste un connard, mais un connard avec des valeurs. Ca peut être l'amour de son prochain, la poursuite du but de devenir milliardaire coûte que coûte, etc. Des valeurs qui nous conviennent. Une fois ces valeurs bien ficelées (normalement quand tu en arrives là tu es mort depuis à peu près vingt ou trente ans déjà), peut commencer le processus d'optimisation. Puisque je connais mes valeurs fondamentales, je peux commencer à adapter mes comportements en vu d'atteindre une "efficacité" maximale. Pour beaucoup de connards, cette efficacité maximale passe par beaucoup de respect des autres, de leurs différences, de leurs opinions, par un intérêt toujours renouvelé pour ce qu'il ne connait pas, par des remises en causes systématiques. Parfois ça passe aussi par des choses peu vendeuses, qu'un bon vendeur saura toujours déguiser, masquer, mentir, et qu'un mauvais vendeur (ou quelqu'un dont le système de valeur ne permet d'user des ficelles principales de la vente) devra savoir contourner.

Il y a une chose qui semble bien établie : ce n'est pas parce qu'une personne va s'interdire des choses, et exceller dans la métrique d'un système de valeur qui en fait ne lui convient pas, qu'il en sera plus heureux. Bref, ça devient là aussi vite compliqué.

J'en suis à peu près là de mes réflexions sur le sujet : rester flexible, essayer des choses nouvelles régulièrement. Ne pas ignorer les retours des autres quand ils souffrent, mais ne pas non plus se laisser bouffer par les avis qui nous arrosent en permanence de valeurs contradictoires, et de propos qui issus pourtant d'une même source, viennent se contredire toutes les cinq secondes.

Exemple : comment faire un bon CV. Tu demandes à des gens, des gens d'expériences, des gens innocents etc, et tu obtiens assez rapidement la réponse verbale canonique : ça n'est pas possible. Pourtant si tu prends deux groupes de vingt personnes, que tu leurs tends à chacun une pile de cent CV (identique pour les deux groupes) en leur proposant de sélectionner ceux qui correspondent à un critère particulier avec une forte contrainte de temps (mettons 1h pour en sélectionner 3), alors tu vas remarquer qu'il existe bel et bien des CV meilleurs que d'autres, et qu'il doit être possible de développer un langage adéquat pour décrire ce qui fait un CV "FORT", et à la rigueur quelques pistes de ce qui fait un CV "FAIBLE". Note qu'il semble exister bien plus de schémas conduisant à des CVs "FAIBLE" qu'il n'en existe qui conduisent à des CV "FORT". Mon hypothèse est que le langage tend a être spontanément déficient pour décrire "les forces", les patterns efficaces. Il y a un moment où ce qui fonctionne bien, et mieux, c'est la pratique (sans doute pas par hasard qu'on parle de sciences ... expérimentales !).


Dernière édition par Stauk le Sam 13 Juin 2015 - 22:06, édité 6 fois

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 11:37

Molina a écrit:Je me soigne, mais je me sens souvent supérieur aux autres.

Ça explique ta présence ici. Sur le cheminement, il y a ensuite l'adhésion à Mensa et pour les pires, l'adhésion à 999 avec inscription sur le CV.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 13 Juin 2015 - 11:46

Se sentir supérieur c'est bien, encore faut-il que les autres puissent vous sentir. Dent pétée

Je suis d'accord avec Stauk, sur rester flexible, ce qui plie ne rompt pas.

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7826
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 13:00

Merci Stauk.

Je te ferais une réponse plus tard, j'ai des trucs à redire, rien de bien méchant.

PS : et merci niobée et princeton, vous êtes mes moteurs dans la vie ( sans ironie aucun).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Cedrina le Sam 13 Juin 2015 - 14:06

Se sentir supérieur, ça arrive quand on ne s'est pas comparé à suffisamment d'autres.

Il y a TOUJOURS quelqu'un qui sera supérieur à tel autre, selon le point de vue considéré. En grandissant, en vieillissant, en élargissant notre cercle de personnes de connaissance et en élargissant aussi notre angle de vision, on remarque les qualités des autres, que nous on n'a pas. Et là, ce sont eux qui sont supérieurs.

Chacun son tour.

Cedrina
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 88
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 51
Localisation : Helvétie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 15:03

Je suis passé par le stade de la sublimation de la force. Depuis longtemps en fait, je vivais dans une famille hiérarchique et j'étais le plus faible, et pour cause, j'étais celui avec l'âme la plus placide, ce qui est une faiblesse externe.

Alors, malin, je me suis dit que le plus important c'était la justice, la défense du faible face au fort. Une fois l'objectif en ligne de mire, restait les moyens de mis en œuvre....

Et c'est là que le bat blesse, on peut être supérieur ou fort, mais il faut toujours que les passions des hommes vous titillent. Comme une piqûre de rappel : la force inutilisée s'émousse. Alors à partir de là on a deux choix :

Soit rester parmi les hommes en espérant de pouvoir les changer... Mais dans ce cas, on remarque que plus on monte dans le pouvoir et plus la violence arrive à son paroxysme, et plus le changement parait lointain. Et surtout, on se rend compte que loin d'échapper à l'injustice, on la provoque. On la provoque par contribution passive à la chaîne alimentaire.

Alors il reste l'autre stratégie, voir brûler cette ville de péché dans des flammes de destructions créatrices. Là il fait assumer jusqu'au bout d'être un connard. Mais là encore on est pas certain de la conclusion finale.

Loin d'apporter la paix, les oscillations entre ces deux pôles rendent insomniaque. Certes on peu canaliser ses passions, m'enfin c'est toujours une destruction de personne, d'un faible qui a voulu jouer. Ce n'est toujours pas de la justice.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 15:13

Notions de configuration de l'interaction : lien

Trois positions possibles :
- au-dessus
- neutre
- en-dessous

A ramener au fait qu'il y a au moins deux intervenants dans la relation. Quelqu'un qui se positionne "en dessous" ressentira toujours l'autre comme supérieur, même si l'autre se place de manière neutre.

Le positionnement "au-dessus" est généralement un positionnement "agressif" : prendre le dessus sur.
Le positionnement "en-dessous" est généralement un positionnement "agressé" : ne pas subir.

Ils sont en général liés à une peur. Les différents types d'interaction sont décrits dans le lien. La bonne position est la position neutre-neutre.

Éventuellement à rattacher à des notions psys de Moi idéal et d'Idéal du Moi (pas les mêmes : lien). On peut éventuellement y voir aussi de l'estime de soi.

_____________________________________________________________________

Perso, je n'aime pas me sentir supérieur aux autres. Et, quelque part, j'adore quand on me fait me sentir inférieur (pour de bonnes raisons). J'ai l'impression d'apprendre alors Smile . Ceci dit, je me place rarement de moi-même en inférieur aux autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 17:01

Bof.

Avec ma copine et mon entourage en général c'est du N-N. Le problème c'est quand quelqu'un essaye de devenir S.

Par exemple princeton : on peut se demander le pourquoi de sa violence et de son mépris alors qu'au final on lui a rien demandé. Et ce surtout pour nous faire un gros laïus sur l'abjection, étalant avec entrain et persévérance son orgueil. Là est toute la problématique... Que faire ? Rester neutre c'est prendre le risque que ce cancer métastase et prenne de l'ampĺeur.

On peut être généreux, c'est à dire insuffler sa puissance créatrice. Mais là encore le résultat peut être décevant, essayons pour voir :

bonjour princeton !
L'humilité est une passion dont quelqu'un use sans aller jusqu'au mépris de soi même par connaissance de ses perfections et de ses imperfections afin de les corriger et atteindre ainsi la perfection  de l'esprit.
Il est paradoxal que votre message avec ce ton si caractéristique soit si offensant à quelqu'un qui avoue son imperfection... Tout en louant le mérite d'une notion d'humilité qui ressemble fort à l'humiliation chrétienne.... Alors certes ceci explique le ton passablement aigre et terne de votre message, mais allons donc, la vie n'est pas si terrible ! Le ciel est au dessus du sol, et vous avez tout autant droit de voler et ne plus vous complaire dans la boue ! Ayez  la joie de vivre et arrêtez de regarder votre nombril, ça fait courber l'échine... Faites attention aux mots... Maintenant que vous savez lire, essayez de comprendre.



Je doute que ça marche :-/ c'est pour moi la configuration problématique ( que j'utilise parfois hein, je suis pas parfait. Pas encore ). Alors vous allez me dire que là, au moins y'avait matière à répondre. Le plus fascinant reste les messages de niobée : dans une conversation lambda elle va tomber dans le rade de quelqu'un unavec une seule phrase si possible. Bien entendu en étant que dans l'attaque elle ne met pas en danger son flanc... Pas folle la guêpe ! Alors rester neutre, ou passer son chemin ne marchera pas. Un coup de mou et elle attaquera par derrière avec son rire grinçant et méprisable. Alors bon c'est pas si grave... On peut lui répondre " mais cocote, c'est pas moi qui suit que zc pour casser du surdoué à longueur de post histoire de compenser sa condition matérielle pas très glorieuse"...


Bref, l'enfer c'est les autres. :@

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 17:13

mince j'arrive au moment où ça n'est déjà plus en n n Smile

on n'est jamais supérieur au fond. tout dépend de quel sujet on discute et avec qui. pouvoir se sentir supérieur, ce serait prétendre avoir absorbé toutes les connaissances de l'autre Smile et toutes celles du monde entier Smile je demande à voir, c'est donc une bibliothèque planétaire ?

personne n'a la science infuse puisqu'au moment où je bois ma tisane, quelqu'un en invente une autre.

je n'ai pas compris ton concept ou alors je regarde plutôt les gens qui peuvent m'apprendre ou ce qu'ils peuvent m'apprendre Smile 

j'espère ne pas te déranger en répondant à ta question sur ce fil Smile

ceci dit se sentir supérieur est un ressenti pas forcément une vérité établie ou alors dans ce cas par rapport à quoi et à qui ? et quelle est ton unité de mesure ?


Dernière édition par Gahanzébulonnetteenskate le Sam 13 Juin 2015 - 18:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Narkyss le Sam 13 Juin 2015 - 17:57

ErikFromFrance a écrit:
Hey Juda a écrit:Parler d'égo.
Tout le monde en a, certains plus que d'autre.
Attention à ne pas tout mélanger. L'égo, le truc qui cause des problèmes et qu'on désigne quand qq'un se comporte comme un gamin colérique, c'est quand on se sent supérieur sans l'être. Il faut aussi envisager le cas où qq'un se sente supérieur parce qu'il est, en fait, supérieur selon le critère pertinent à un moment donné dans un contexte donné, pour se comparer.

Je me sens souvent supérieur sur certains critères donnés. Ca ne veut pas dire que l'entièreté de l'individu que je suis est supérieur à l'autre individu (ou les autres individus) avec qui je me compare. Mais sur les critères du moment, je me sens supérieur et a posteriori, avec du recul, je pense que dans nombre de ces cas ça se justifie.

Il y a de multiples autres critères sur lesquels je suis complètement à chier. Mais sur certains, ben... ouais ! supérieur !

Je ne suis pas d'accord avec Molina qui dit qu'il n'y a que des désavantages. Quand on a besoin de validation et qu'on n'a pas accès à d'autres moyens de validation ou de réconfort, c'est confortant.


Se sentir supérieur, ne veux pas dire que l'on est supérieur Smile

Je parle d'égo comme cette chose qui se gonfle ou se dégonfle autour de "soi".

Supérieur de quoi? par rapport à quoi ? pourquoi ? à qui ?
Je pense que c'est juste du vent tout ça. L'orgueil c'est juste du vent, supérieur... Celui qui l'est ne doit désirer qu'une chose, ne pas l'être.
En attendant on peut se gargariser d'orgueil si l'on veux, c'est juste de la gaminerie qui emmène à la gaminerie.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2800
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 18:08

Je croyais que le sage riait comme un gamin Neutral


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 13 Juin 2015 - 18:14

Le sage est un être supérieur, il fait ce qu'il veut. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7826
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Narkyss le Sam 13 Juin 2015 - 18:19

Molina a écrit:Je croyais que le sage riait comme un gamin Neutral


Si on veux comparer, pourquoi pas. Mais après ?

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2800
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Princeton le Sam 13 Juin 2015 - 19:03

Molina a écrit:Par exemple princeton : on peut se demander le pourquoi de sa violence et de son mépris alors qu'au final on lui a rien demandé. Et ce surtout pour nous faire un gros laïus sur l'abjection, étalant avec entrain et persévérance son orgueil. Là est toute la problématique... Que faire ? Rester neutre c'est prendre le risque que ce cancer métastase et prenne de l'ampĺeur.

Il n'y a ni mépris ni violence dans mes propos, mais si tu les as ressenti ainsi, c'est sans doute que j'ai touché à des cordes sensibles, alors tant mieux. J'oubliais qu'un être supérieur ne doit pas apprécier qu'on lui fasse comprendre qu'il ne l'est pas, et même qu'il a probablement quelques difficultés avec lui-même et avec sa propre image. Ton agressivité me laisse penser que tu es assez mal dans ta peau, aussi je te souhaite de te sentir de mieux en mieux, ce qui sera une aubaine tant pour toi que pour les autres, auprès desquels tu deviendras certainement plus aimable.

Je ne comprends pas pourquoi tu parles d'abjection, mais c'est un mot intéressant : ce que je trouve abject ce sont les individus qui méprisent les autres, quelqu'en soit la raison. Après, comme je l'ai exposé, je pense que ce complexe de supériorité est plutôt une défense, qu'il a ses causes, et ses raisons sous-jacentes, de même que ton agressivité. A propos de cette dernière, c'est amusant car on tombe assez bien dans le schéma "agressé" proposé par Aimant.

Tu as plein d'informations nouvelles pour réfléchir à ce sujet que tu as lancé de toi-même. D'autres membres du forum ont proposé des pistes intéressantes, auxquelles j'adhère en majorité d'ailleurs, par exemple la raison logique qu'une "supériorité" dans un ou des domaines particuliers n'entraîne pas une supériorité générale. Sache tout de même qu'un individu bien dans sa peau et confiant dans ses capacités n'aura pas envie d'écraser les autres ou de se croire supérieur à eux. Que prouverait-il par là, sinon qu'il ne l'est pas... Ces dernières caractéristiques me semblent relever plutôt d'un grand manque de confiance en soi, d'un malaise, mal-être, et d'une agressivité à peine contenue contre les autres et soi-même. A nouveau, je te souhaite de t'en libérer.

Tu parles de ton climat familial où tu étais une victime et où tu ne pouvais pas exprimer ta colère, tu peux sans doute partir de là pour comprendre pourquoi tu agis ainsi aujourd'hui, pourquoi tu te mets en colère pour rien par exemple, ou pourquoi tu sembles aussi susceptible. Et sortir des répétitions.

On peut être généreux, c'est à dire insuffler sa puissance créatrice. Mais là encore le résultat peut être décevant, essayons pour voir :

Oui effectivement, le résultat peut être décevant...

bonjour princeton !
L'humilité est une passion dont quelqu'un use sans aller jusqu'au mépris de soi même par connaissance de ses perfections et de ses imperfections afin de les corriger et atteindre ainsi la perfection  de l'esprit.

Non, absolument pas. L'humilité consiste à se reconnaître humain, ni mieux ni moins bien que les autres. Ni à se croire plus bas que terre, ni au dessus des autres. L'humilité c'est s'évaluer normalement, avec ses qualités et ses défauts, à se regarder tel qu'on est, ni mieux, ni moins bien. Elle permet aussi de voir les autres plus justement... Ils ne sont pas si différents de toi...

Concernant la suite de tes propos, je pense que tu essaies de te donner un style, mais qu'à la place tu parviens juste à te rendre incompréhensible.

Le plus fascinant reste les messages de niobée : dans une conversation lambda elle va tomber dans le rade de quelqu'un unavec une seule phrase si possible. Bien entendu en étant que dans l'attaque elle ne met pas en danger son flanc... Pas folle la guêpe ! Alors rester neutre, ou passer son chemin ne marchera pas. Un coup de mou et elle attaquera par derrière avec son rire grinçant et méprisable. Alors bon c'est pas si grave... On peut lui répondre " mais cocote, c'est pas moi qui suit que zc pour casser du surdoué à longueur de post histoire de compenser sa condition matérielle pas très glorieuse"...

J'hallucine, surtout sur l'attaque ad hominem pathétique et vulgaire à la fin du paragraphe. Le message de Niobée était de l'humour.

Bref, l'enfer c'est les autres. :@

L'enfer c'est toi qui le voit n'importe où.

Princeton
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1282
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 19:24

J'allais aussi revenir te proposer de changer d'environnement ou de t'ouvrir à un autre Smile mais je vois que Princeton t'a déjà donné plus que cette piste pour comprendre pourquoi parfois on monte d'un ton Smile là où on en pourrait descendre d'un cran ou aller prendre l'air là où peuvent se trouver d'autres solutions à un malaise ressenti dans un environnement qui n'enrichit pas ?

le n n s'obtient je crois dans les formulations. moi j'aurai dit : tiens vous trouvez pas que je commence à me la pêter, c'est grave docteur ? et solliciter des frères et soeurs de tares ? leur disant on se fera pas une complément tares ? pour voir si on est complément taire ? 

j'utilise le mot "tares" exprès en souvenir de quand on me l'a sortie pour me rassurer : "t'inquiètes on a tous des tares", ce qui ne m'a pas rassurée du tout mais plus d'un coup quand j'ai sorti : "je suis pas tarée, je suis intelligente" Smile effet boule de neige, le monsieur a découvert qu'il est surdoué Smile comme quoi quand on parle de tares, on se fait des connaissances intelligentes Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 19:25

Molina a écrit:Avec ma copine et mon entourage en général c'est du N-N. Le problème c'est quand quelqu'un essaye de devenir S.
Rien ne t'empêche de l'identifier. Et soit de te placer en S, ce qui quelque part revient à tenter d'avoir une configuration N-N. Ou alors de tenter de ramener celui qui se positionne en S à une position N, en le rassurant.

Molina a écrit:Par exemple princeton : on peut se demander le pourquoi de sa violence et de son mépris alors qu'au final on lui a rien demandé. Et ce surtout pour nous faire un gros laïus sur l'abjection, étalant avec entrain et persévérance son orgueil. Là est toute la problématique... Que faire ? Rester neutre c'est prendre le risque que ce cancer métastase et prenne de l'ampĺeur.
A titre personnel, j'ai plus lu son humilité que son orgueil. J'ai aussi lu du jugement de sa part que je comprends. Peut-être est-ce lié à la manière dont tu as présenté ta question (compagnons de supériorité). C'est finalement le problème que tu as exprimé dans ton premier message. Ce positionnement.

Molina a écrit:On peut être généreux, c'est à dire insuffler sa puissance créatrice.
Je la verrais comme devant s'exprimer dans la bienveillance, pas dans le jugement. Sans jugement de ma part Razz Wink (blague)

Molina a écrit:Bref, l'enfer c'est les autres. :@
Tout dépend comment on le voit Smile
Molina a écrit:j'étais celui avec l'âme la plus placide, ce qui est une faiblesse externe
Perso, je le vois comme une qualité, plutôt qu'une force ou une faiblesse.

Gahanzébulonnetteenskate a écrit:ceci dit se sentir supérieur est un ressenti pas forcément une vérité établie ou alors dans ce cas par rapport à quoi et à qui ?
L'autre ?
Gahanzébulonnetteenskate a écrit:et quelle est ton unité de mesure ?
Soi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 19:58



Gahanzébulonnetteenskate a écrit:ceci dit se sentir supérieur est un ressenti pas forcément une vérité établie ou alors dans ce cas par rapport à quoi et à qui ?
L'autre ?

mais quel autre ? Smile de toute façon je redescends ou monte systématiquement au niveau en fonction de l'autre Smile bon après j'ai aussi ma collection de ceux ou celles après qui j'ai l'impression de courir derrière avec mon escabeau Smile donc me penser supérieure en courant Smile la flemme Smile


Gahanzébulonnetteenskate a écrit:et quelle est ton unité de mesure ?
Soi ?

attends. euh c'est quoi le concept là ? Smile tiens aujourd'hui je me sens un peu supérieure à moi ? y'a un fond que j'aime bien et qui m'interpelle mais je préfère te laisser te laisser développer ce concept ? Smile (m'en viens l'idée d'un autre avec mesure et soie mais je peux pas le dire je suis une fille Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Pieyre le Sam 13 Juin 2015 - 20:02

Je ne comprends pas pourquoi on ramène toujours la notion de supériorité à celle de domination. Ce n'est pas comme cela que je l'entends spontanément.

Dans un sport ou dans un jeu, on dira d'un concurrent qu'il est supérieur. C'est clair, net, précis. Cela ne veut pas dire qu'il gagnera à tous les coups, mais qu'il aura fait ses preuves lors de confrontations, éventuellement qu'il aura un classement avec un meilleur rang.

Par ailleurs, il y a la supériorité qui a trait à un savoir. Quand on dit qu'un élève est meilleur qu'un autre dans une discipline, cela veut dire qu'il s'y montre supérieur lors des épreuves notées. Et le fait que l'enseignant soit supérieur à ses élèves relativement à ce qu'il enseigne, eh bien c'est tout de même préférable. Aussi, qu'il en soit conscient, c'est mieux pour qu'il appréhende la classe en toute confiance. Je parle d'expérience.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15354
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Princeton le Sam 13 Juin 2015 - 20:03

Gahanzébulonnetteenskate a écrit:je me sens un peu supérieure à moi ? y'a un fond que j'aime bien et qui m'interpelle

"Don't bother just to be better than your contemporaries or predecessors. Try to be better than yourself."

― William Faulkner

"Give so much time to the improvement of yourself that you have no time to criticize others."

― Christian D. Larson

"Don't live a life impressing others, live a life impressing yourself."

Princeton
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1282
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 20:04

Aimant a écrit:
Molina a écrit:Avec ma copine et mon entourage en général c'est du N-N. Le problème c'est quand quelqu'un essaye de devenir S.
Rien ne t'empêche de l'identifier. Et soit de te placer en S, ce qui quelque part revient à tenter d'avoir une configuration N-N. Ou alors de tenter de ramener celui qui se positionne en S à une position N, en le rassurant.

Une relation S-S n'est pas une relation Saine. On apporte rien à l'autre, on le combat.


Molina a écrit:Par exemple princeton : on peut se demander le pourquoi de sa violence et de son mépris alors qu'au final on lui a rien demandé. Et ce surtout pour nous faire un gros laïus sur l'abjection, étalant avec entrain et persévérance son orgueil. Là est toute la problématique... Que faire ? Rester neutre c'est prendre le risque que ce cancer métastase et prenne de l'ampĺeur.
A titre personnel, j'ai plus lu son humilité que son orgueil. J'ai aussi lu du jugement de sa part que je comprends. Peut-être est-ce lié à la manière dont tu as présenté ta question (compagnons de supériorité). C'est finalement le problème que tu as exprimé dans ton premier message. Ce positionnement.

Stauk a admirablement fait une réponse dessus. La force, c'est comprendre et pas asséner ce qu'on  croit comme vérité en rabaissant l'autre. C'est ça l'orgueil : la passion par laquelle un homme se donne une perfection qu'il n'a pas.  J'ai pris en grippe princeton car cela fait plusieurs fois qu'il colle au visage ses élucubrations et sa psychologie de comptoirs. L'orgueil des ignorants. Un orgueil mesquin car cela s'impose dans un contentement de soi, et étouffe toute vie.

Il est strictement là le problème du neutre. Quand l'autre s'immisce pour imposer sa vision, sa compréhension pour se parer de vertu ou de gloire. Que faire ? Ne vois tu pas le problème de dire " tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien" puis continuer sur un ton péremptoire  en jetant des affirmations ? Voilà pourquoi le post de stauk est admirable. Il s'interroge, il chemine dans l'interrogation. Il n'essaye pas de tuer, lui. Car il est là le problème, devant la faiblesse des uns à écraser l'autre au lieu de le comprendre, comme un réflexe, on se sent obliger d'écraser en devenant plus faible à son tour.





Molina a écrit:On peut être généreux, c'est à dire insuffler sa puissance créatrice.
Je la verrais comme devant s'exprimer dans la bienveillance, pas dans le jugement. Sans jugement de ma part Razz Wink (blague)

Certes. Mais toute la question, c'est concrètement : comment faire ?

Molina a écrit:Bref, l'enfer c'est les autres. :@
Tout dépend comment on le voit Smile
Molina a écrit:j'étais celui avec l'âme la plus placide, ce qui est une faiblesse externe
Perso, je le vois comme une qualité, plutôt qu'une force ou une faiblesse.

Gahanzébulonnetteenskate a écrit:ceci dit se sentir supérieur est un ressenti pas forcément une vérité établie ou alors dans ce cas par rapport à quoi et à qui ?
L'autre ?
Gahanzébulonnetteenskate a écrit:et quelle est ton unité de mesure ?
Soi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Pieyre le Sam 13 Juin 2015 - 20:22

S'il s'agit de domination, je ne pense pas que la position neutre existe. Certains s'appliquent à être neutralisants, mais ne sauraient être neutres, parce que toute action concertée nous place en supérieurs relativement à ceux qui n'en sont pas capables.

Ce que je crois c'est que, dans la structure de domination qui détermine qui l'emporte sur qui et en quoi, on peut se placer à l'écart de la hiérarchie principale. C'est le cas des savants et des artistes. Mais eux-mêmes contribuent le plus souvent à la structure, tout en n'y ayant pas de place déterminée. Par ailleurs, entre eux, il est courant qu'ils reconstituent une structure de même nature.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15354
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 20:27

Pieyre a écrit:Je ne comprends pas pourquoi on ramène toujours la notion de supériorité à celle de domination. Ce n'est pas comme cela que je l'entends spontanément.

Dans un sport ou dans un jeu, on dira d'un concurrent qu'il est supérieur. C'est clair, net, précis. Cela ne veut pas dire qu'il gagnera à tous les coups, mais qu'il aura fait ses preuves lors de confrontations, éventuellement qu'il aura un classement avec un meilleur rang.

Par ailleurs, il y a la supériorité qui a trait à un savoir. Quand on dit qu'un élève est meilleur qu'un autre dans une discipline, cela veut dire qu'il s'y montre supérieur lors des épreuves notées. Et le fait que l'enseignant soit supérieur à ses élèves relativement à ce qu'il enseigne, eh bien c'est tout de même préférable. Aussi, qu'il en soit conscient, c'est mieux pour qu'il appréhende la classe en toute confiance. Je parle d'expérience.

J'avais rêvé un instant de répondre à une de tes interrogations puis mon dream s'est envolé dans le paragraphe suivant où tu as déduit qu'il est juste parfois question de vocabulaire. 

supérieur sous entend complètement au dessus. meilleur est plus doux, ça laisse une chance à l'autre dans sa soie Smile de se dire : il est meilleur que moi ce qui ne sous entend pas pour autant que je suis nulle, il est juste plus devant, il a plus appris, il travaille plus vite, enfin il fait juste un truc de plus que moi, pas tous Smile (même si c'est faux ça passe mieux Smile

par contre j'éviterai de dire par exemple à mon supérieur hiérarchique que je suis meilleure que lui Smile certains n'ont parfois que la supériorité hiérarchique mais il est plus délicat de lui laisser penser qu'il est supérieur, ça rend les relations meilleures Smile

Cela dit, j'ai dit de certains de mes enseignants qu'ils m'étaient largement supérieure mais les ai rarement entendu le dire d'eux mêmes. 

De même que j'aurai préféré en pension entendre dire "voilà la soeur la meilleure Smile " ça m'aurait probablement fait décamper moins rapidement qu'avec "voilà la mère supérieure" Smile

Supériorité appelle chez certains certaines le mot infériorité. en raccourci basique ça fait : "je suis géniale et toi t'es nul, ce n'est, pas immédiatement l'envie d'évoluer au niveau de l'autre qui monte en premier dans ce cas" et tout le monde ne se dit donc pas : chouette je vais évoluer et apprendre plein de choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 20:30

Pieyre a écrit:S'il s'agit de domination, je ne pense pas que la position neutre existe. Certains s'appliquent à être neutralisants, mais ne sauraient être neutres, parce que toute action concertée nous place en supérieurs relativement à ceux qui n'en sont pas capables.

Ce que je crois c'est que, dans la structure de domination qui détermine qui l'emporte sur qui et en quoi, on peut se placer à l'écart de la hiérarchie principale. C'est le cas des savants et des artistes. Mais eux-mêmes contribuent le plus souvent à la structure, tout en n'y ayant pas de place déterminée. Par ailleurs, entre eux, il est courant qu'ils reconstituent une structure de même nature.

Oui c'est exact. C'est un dilemme dont il est difficile de s'en sortir, celle de l'action véritable. Je me rappelle d'un chercheur qui éludait en prétextant la division du travail. C'était un peu court.

Du coup plus je vieillis et plus je deviens un plouc américain : un pragmatiste...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 20:33

Princeton a écrit:
Gahanzébulonnetteenskate a écrit:je me sens un peu supérieure à moi ? y'a un fond que j'aime bien et qui m'interpelle

"Don't bother just to be better than your contemporaries or predecessors. Try to be better than yourself."

― William Faulkner


ça a longtemps été tenu secret mais ce monsieur ne faisait pas de sieste Smile Plus sérieusement, pour tryer d'être mieux que soi, rien de tel qu'un bon modèle qui est déjà à une étape que tu n'as pas passé de toi même et du coup souvent l'air de rien on est devenu meilleur juste en regardant, côtoyant quelqu'un d'autre et dans le meilleur des cas si l'échange est sain il est devenu aussi meilleur Smile .

"Give so much time to the improvement of yourself that you have no time to criticize others."

― Christian D. Larson

Je connais un Larson dont j'ai oublié le prénom dans un dessin animé mais il disait un peu près ça aussi Smile Je vais rechercher.

"Don't live a life impressing others, live a life impressing yourself."

le même a dit aussi : si tu t'imprimes sur tes tee shirts, fais le en français pour ceux qui ne pratiquent pas l'anglais forcément couramment Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Invité le Sam 13 Juin 2015 - 20:54

Pieyre a écrit:S'il s'agit de domination, je ne pense pas que la position neutre existe. Certains s'appliquent à être neutralisants, mais ne sauraient être neutres, parce que toute action concertée nous place en supérieurs relativement à ceux qui n'en sont pas capables.

Ce que je crois c'est que, dans la structure de domination qui détermine qui l'emporte sur qui et en quoi, on peut se placer à l'écart de la hiérarchie principale.
C'est le cas des savants et des artistes. Mais eux-mêmes contribuent le plus souvent à la structure, tout en n'y ayant pas de place déterminée. Par ailleurs, entre eux, il est courant qu'ils reconstituent une structure de même nature.

J'avais aussi rêvé que je répondrais à ceci, qui me parle, d'une traite, mais je vais plutôt réaliser le rêve
de réfléchir pour voir ce que j'y réponds mais je trace ce que ça me renvoie : 

en cas de domination, je ne pense pas non plus que la position soit possible. Certains s'appliquent effectivement à être neutralisants (par obligation ou volonté) voire écrasants (par volonté).

Pour la concertation, oui aussi mais uniquement s'il n'existe pas de rapport dominants dominés parmi les supérieurs qui se concertent.

Je crois aussi qu'on peut se placer hors cadre tout en restant non pas à l'écart physiquement mais être sous la hiérarchie principale. Je ne sais pas si on doit pour ça forcément être savants ou artistes. ou juste avoir une capacité de vision hors du cadre pour comme tu l'indiques revoir de l'intérieur et partager ce que l'on a vu en se mettant à la place convenant à tout le monde Smile 

Il se peut effectivement qu'il reconstitue une structure de même nature mais qui dans ce cas peut leur donner idée ou confiance qu'ils peuvent remplacer la structure par une meilleure Smile ce qui à mon avis n'est pas le cas. c'est bel et bien la structure première qui structure la deuxième qui peut penser qu'elle peut tenir sans la structure première pour finalement se rendre compte que non Smile voire même se rendre compte de l'extérieur que ce qui était perçu comme domination n'était finalement que hiérarchisation fondée sur des bases afin de faire tenir debout, voire avancer une structure avec d'autres éléments dont ils n'étaient pas pourvus.

Tiens, la preuve, j'ai pensé que j'allais devoir réfléchir et finalement j'ai "pondu" quelque chose d'assez structuré mais que je n'aurai pas réussi à "pondre" sans ta structure de réflexion à toi.


Dernière édition par Gahanzébulonnetteenskate le Sam 13 Juin 2015 - 20:56, édité 2 fois (Raison : for fun :) je dois exprimer ça depuis un moment mais j'avais pas un visuel extérieur pour pouvoir réussir à le formuler :))

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se sentir supérieur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum