Fœtus et pollution

Aller en bas

Fœtus et pollution

Message par offset le Dim 7 Juin 2015 - 10:03

"Les fœtus exposés à des polluants ont un risque fortement accru de développer des malformations génitales, selon une étude menée dans le sud de la France.

Un nouvel effet délétère de la pollution vient d’être mis en avant par la communauté scientifique. Des chercheurs ont en effet isolé le risque de malformation génitale du garçon, lorsque le fœtus est exposé à des polluants (solvants, détergents, pesticides...) pendant la grossesse.

Un risque triplé

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue European Urology. Pendant cinq ans, deux professeurs du CHRU de Montpellier ont recensé dans les CHRU de Marseille, Bordeaux, Nice et Montpellier, des malformations touchant 600 enfants, dont 300 atteints d’hypospadias, une anomalie congénitale de la verge du nouveau-né (orifice de l'urètre anormalement positionné).
Le risque de naître avec un hypospadias serait ainsi multiplié par trois lorsque les garçons ont été exposés à des perturbateurs endocriniens dans le ventre de leur mère au moment de la différenciation sexuelle. « L'étude démontre pour la première fois que l'exposition professionnelle habitationnelle ou domestique, et afortiori leur association, augmente fortement le risque de malformation génitale », affirme Charles Sultan, l’un des auteurs de l’étude, cité par l’AFP.

Des professions plus à risque


Ainsi, les professions des deux parents ainsi que leurs lieux d'habitation joueraient un rôle clé dans cette exposition. L'étude énumère ces professions à risque : femme-homme de ménage, coiffeur, esthéticienne, laborantin, agriculteur, mécanicien, peintre…
« La présence d'une usine d'incinération, d'une décharge, d'une usine chimique ou de culture intensive dans un rayon de 3 km autour du lieu d'habitation est plus fréquente dans le cas d'enfants hypospades », relève également le Pr Sultan.

Recrudescence du nombre de micros pénis

Selon les chercheurs, la pollution entraîne également chez le garçon « un problème de micro pénis et l'apparition de glande mammaire à la puberté ». « Jamais dans mon service il n'y a eu autant de garçons avec des micros pénis », notent-ils en appelant « au respect du Grenelle de l'environnement » et à « l'arrêt urgent de l'utilisation des pesticides », qui augmenté « de 11 % en 2014 ».

Charles Sultan a expliqué être sur le point de réaliser une étude sur la précocité pubertaire chez les filles. « Un phénomène inquiétant » et « de plus en plus important dans le sud de la France », avec également pour cause la pollution de l'environnement, notamment les pesticides.  « 68 % des petites filles qui ont connu une puberté très jeune vivent dans un environnement à risque », conclut-il."

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/11017-Grossesse-l-exposition-aux-pesticides-accroit-le-risque-de-malformation


http://lci.tf1.fr/jt-we/videos/2015/la-pollution-en-cause-dans-les-malformations-genitales-chez-8618777.html
offset
offset

Messages : 7526
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par Invité le Dim 7 Juin 2015 - 13:25

Salut,

comme d'habitude, tu as une référence serieuse à nous proposer ? Pas "une étude menée dans le sud de la France" ou "d'après TF1", etc... ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par offset le Dim 7 Juin 2015 - 23:36

Le 2ème lien dirige vers un reportage du journal de 13h qui me semble t-il est une source d’information très sérieuse


"L'exposition du fœtus aux perturbateurs endocriniens autour de la fenêtre de la différenciation génitale (6-7 semaines de grossesse) multiplie par plus de 3 le risque d'hypospadias chez le garçon, (40% vs 17% en l’absence d’exposition).
Les substances incriminées sont principalement :

•         des peintures / solvants / adhésifs (16%),
•         des détergents (11%),
•         des pesticides (9%),
•         des cosmétiques (6%),
•         et les produits chimiques industriels (4%).

-   L’exposition professionnelle à ces perturbateurs est confirmée comme plus fréquente chez les mères de garçons atteints  (20% vs 10%) ; parmi les professions relevées : agent d’entretien, coiffeuse, esthéticienne, technicien de laboratoire.
-   L’exposition professionnelle à ces perturbateurs est également confirmée chez les pères (40% vs 27%).

-   Enfin, l’exposition environnementale est également en cause, avec la présence plus fréquente à proximité du domicile (<3 km) de zones industrielles, incinérateurs, déchetteries.

L’étude suggère fortement que les perturbateurs endocriniens sont un facteur de risque majeur d’hypospadias via l'exposition professionnelle et/ou environnementale. L'association de différents types d'exposition peut augmenter ce risque"

http://www.santelog.com/news/environnement-ecologie/hypospadias-et-micro-penis-l-impact-des-perturbateurs-endocriniens_14176_lirelasuite.htm#lirelasuite


Je n’ai pas trouvé d’autre liens mais libre à chacun d’apporter d’autres informations sérieuses pour appuyer ou contredire cette étude


* L'hypospadias est une affection des voies génitales externes fréquente touchant 3 naissances sur 1000. Cette anomalie   congénitale de la verge du nouveau-né se traduit par l'orifice de l'urètre  positionné anormalement, sur la face inférieure du pénis au lieu de son extrémité.
offset
offset

Messages : 7526
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par Invité le Lun 8 Juin 2015 - 8:44

offset a écrit:Le 2ème lien dirige vers un reportage du journal de 13h qui me semble t-il est une source d’information très sérieuse

Heu non,pas du tout...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par fleurdesel le Lun 8 Juin 2015 - 15:22

@ Hobb : European Urology ne te paraît pas sérieux ?
http://www.europeanurology.com/article/S0302-2838%2815%2900409-1/abstract/is-hypospadias-associated-with-prenatal-exposure-to-endocrine-disruptors-a-french-collaborative-controlled-study-of-a-cohort-of-300-consecutive-children-without-genetic-defect
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 923
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 39
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par Invité le Lun 8 Juin 2015 - 18:03

C'est ce genre de ref que je demandais, merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par régalégal le Lun 8 Juin 2015 - 18:16

Ce pauvre Sultan en est réduit, pour séduire la presse et donc toucher le grand public, à faire croire qu'on découvre presque la chose alors que ça fait 20 ans qu'il essaie de le dire études nationales et internationales à l'appui. Sultan, Cicolella, Belpomme,etc. ont beau compiler les études européennes de tous les dommages causés, on demande encore des preuves de lien de causes à effets directs (argument de l’industrie) alors que tout le monde sait qu'il est impossible de le faire puisque les effets sont cocktails et à long terme.
http://www.iarc.fr/indexfr.php
régalégal
régalégal

Messages : 223
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 44
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par Invité le Lun 8 Juin 2015 - 18:38

Contre-exemple majeur de ce que tu dis : l'amiante, les essais nucléaires dans le pacifique, etc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par régalégal le Lun 8 Juin 2015 - 18:48

bah non justement. là on parle de polluants organiques persistants, de perturbateurs endocriniens. rien à voir avec tes exemples ! Pour l'amiante, l'uranium, le plomb, les effets sont directs, ciblés et typés pour chacun de ces polluants. c'est facile de démontrer les effets sur le corps humain. A rappeler qu'en dépit de cette facilité, pour l'amiante, on aura mis des dizaines d'années à l'interdire ...
régalégal
régalégal

Messages : 223
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 44
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par Invité le Mar 9 Juin 2015 - 7:02

Le bisphénol A ? Les hormones de croissance aussi ?

Quant aux effets faciles à démontrer, pour l'amiante,la radioactivité (pas l'uranium d'ailleurs) et le plomb à l'époque ce n'était pas du tout le cas (la facilité). Ce sont des effets cumulatifs sur le très long terme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par fleurdesel le Mer 24 Juin 2015 - 3:53

https://lejournal.cnrs.fr/articles/perturbateurs-endocriniens-le-cout-de-linaction

Des capacités cognitives altérées

D’après l’étude, c’est sur les capacités cognitives (estimées en termes de quotient intellectuel) et les troubles neuro-développementaux que les perturbateurs endocriniens ont le plus lourd impact financier. Chaque année, en effet, à cause de l’exposition de fœtus aux organophosphates et aux retardateurs de flamme, ces agents ajoutés à des produits industriels pour les rendre moins inflammable, près de 14 millions de points de quotient intellectuel (QI) sont perdus, pour un coût estimé à 132 milliards d’euros. « En la matière, nous disposons de très bonnes données épidémiologiques qui portent sur de longues périodes de temps, précise Barbara Demeneix, professeure au laboratoire Évolution des régulations endocriniennes1 et lauréate de la médaille de l’innovation 2014 du CNRS, qui signe l’un des articles dans JCEM. Dans de nombreux cas par exemple, nous connaissons à la fois le niveau d’exposition de la mère aux perturbateurs endocriniens lors de sa grossesse et, sept ans plus tard, le quotient intellectuel de l’enfant qu’elle portait. On peut donc déduire des liens de cause à effets très précis et savoir qu’avec tel niveau d’exposition on perd tant de points de QI. »

Le QI, n’est-ce pas un indicateur dépassé ? Et comment une perte de points de QI peut-elle se traduire en coût financier ? « Nous avons utilisé les données basées sur le test Wisc qui, reconnu par les psychologues, révèle différents types d’intelligence (verbale, abstraite, sociale…), répond Barbara Demeneix. Des points de QI perdus se traduisent par une baisse d’inventivité, d’innovation des individus, soit un manque à gagner pour la société. Lorsque la perte est importante et donc handicapante, des assistanats doivent être mis en place, ce qui coûte encore plus cher. »
L’arbre qui cache la forêt ?

Le groupe révèle aussi que 316 cas d’autisme et entre 19 400 et 31 200 cas d’hyperactivité peuvent être attribuables aux perturbateurs endocriniens, tandis que l’exposition aux phtalates provoque de l’infertilité masculine ainsi qu’une baisse du taux de testostérone chez les hommes de 55 à 64 ans, ce qui entraîne respectivement 618 000 procédures d’aide à la procréation et 24 800 décès. Ces même perturbateurs endocriniens seraient aussi à l’origine de 53 900 cas d’obésité et de 20 500 nouveaux cas diabètes chaque année chez les femmes âgées. Enfin, l’exposition prénatale au bisphénol A serait responsable de 42 400 nouveaux cas d’obésité infantile chaque année.

« Notre analyse sous-estime largement le coût des perturbateurs endocriniens pour l’Europe, car elle est limitée aux produits pour lesquels nous disposons de plusieurs décennies d’études épidémiologique et dont le lien de cause à effet avec des maladies est plus sûr, insiste Barbara Demeneix. Pour de nombreuses autres maladies, les études ne font que commencer. Mais on peut d’ores et déjà avancer sans trop de risque que les perturbateurs endocriniens sont en partie responsables des cancers des testicules : on constate en effet une véritable épidémie de cette pathologie, qui touche les très jeunes hommes. »

Bon, sur le rapport QI = inventivité, hum...
https://lamaternelledesenfants.wordpress.com/2015/06/07/les-fonctions-executives-3-competences-cles/

J'ai du mal à croire aussi que les messieurs entre 55 et 64 ans soient autant demandeurs de paternité également...bon, c'est peut-être l'article qui est mal rédigé.
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 923
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 39
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fœtus et pollution

Message par offset le Dim 4 Oct 2015 - 15:26

Perturbateurs endocriniens : l’alerte des médecins

Les gynécologues-obstétriciens sont vent debout contre les perturbateurs endocriniens: jeudi 1er octobre, leur fédération internationale a publié un premier appel en ce sens, où ils conseillent notamment aux femmes enceintes de manger bio. En France, les médecins peinent à s’y mettre.


http://www.journaldelenvironnement.net/article/perturbateurs-endocriniens-l-alerte-des-medecins,62469
offset
offset

Messages : 7526
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum