La vie d'un autiste Asperger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vie d'un autiste Asperger

Message par Enfant sauvage le Sam 23 Mai 2015 - 0:12

Être un autiste Asperger adulte dans le monde aujourd'hui est une souffrance qu'un infime nombre de personne peuvent comprendre.
Vous n'imaginez pas à quel point il m'est difficile de devoir m'adapter à vos modes de vie, à vos conventions et à vos normes sociales.

LANGAGE & EXPRESSIONS
Vos particularités langagières lorsque vous faîtes de l'humour, que vous racontez des histoires drôles me sont la plupart du temps incompréhensible.
Je ne sais jamais ce qu'il faut comprendre dans votre humour pour rire comme vous le faites si bien.
Ces intonations de voix que je trouve exagéré et ces mimiques du visage que vous utilisez en permanence sont autant de codes que je tente d’analyser en temps réel pour essayer de vous comprendre.
Et je ne dirais que peu sur cette faculté que vous avez à utiliser régulièrement des mots inadaptés ou phrases imprécises qui m'oblige à faire un effort constant pour essayer de comprendre clairement ce que vous souhaiter exprimer afin que je puisse apporter une réponse qui conviendra au mot près.
Une précision extrême dans vos phrases et/ou vos demandes serait l'idéal mais je constate que ce n'est jamais le cas.
Et des jeux de mots dont je me demande encore à quel moment il faut rire et ce qu'il y a de drôle, voir même à comprendre.

Et tellement de blabla inutile et d'interactions dont je ne comprends même pas l'intérêt pour arriver à un but auquel on souhaite arriver dès le départ.
Ne serait-ce pas plus simple de se dire les choses plus simplement en exprimant directement ce que l'on souhaite ?
Une réponse tout aussi simple et limpide ferait gagner du temps à tout le monde.


INTERACTIONS SOCIALES
Lorsque vous êtes en groupe, cela devient encore pire.
Chacun interagit avec plusieurs personnes sans aucune difficultés et vous semblez vous comprendre avec de simples sourires, petits mots d'humour et une répartie quasi instantanée pour parvenir à un spectacle dont je suis spectateur sans que je puisse comprendre autre chose que vos phrases que je décrypte au sens propre du terme. (Est-ce parfaitement clair ?)

Je ne comprends déjà pas ce plaisir que vous semblez avoir à vous retrouver au delà d'une première rencontre pour apprendre à vous connaitre.
Se retrouver pour bavarder de tout et n'importe quoi semble avoir une utilité que je ne comprends toujours pas.
Ne serait-ce pas plus utile de mettre à profit ces réunions pour débattre de sujets de société afin de les analyser, les décortiquer et en extraire des solutions ou des alternatives ?

L'on me rétorquera que je suis présent aux IRL et que je mêle aux groupes en rencontrant à nouveau les mêmes personnes...
Il est vrai que je suis présent presque à chaque fois car j'ai toujours l'espoir de rencontrer des personnes comme moi avec lesquelles, je pourrais enfin me sentir parfaitement à mon aise....

SON ET LUMIÈRE
Hyper sensible aux sons et à la luminosité, mon cerveau entend et analyse tous les sons avec la même intensité sans faire de tri.
Je me retrouve ainsi perturbé par tout ce qui passe à portée de mon ouïe quoi que je fasse...
L'enfermement dans mon univers musical avec un casque audio couvrant et un volume poussé à fond me permet ainsi de pouvoir concentrer mon audition sur une seule source.
Concernant la lumière, j'ai idéalement besoin d'éclairages indirects ou d'une faible luminosité ambiante de façon quasi permanente pour ne pas être agressé...
Je ne comprends pas ce besoin de bruit, de fureur et de fortes lumières qui s'entend un peu partout comme une norme obligatoire.
Je dois donc très régulièrement m'enfermer dans une bulle afin de me couper de ce qui se passe autour de moi...
Encore une adaptation obligatoire.


NORMES ET CODES SOCIAUX
Cette adaptation constante à vos normes verbales et à vos codes sociaux me renvoie à une incompréhension constante sur ce dont vous avez envie ou pas ?
Une complexité, hors du commun et dans tous les domaines à laquelle, je dois m'adapter tous les jours à chaque instants.
Faire semblant de m'amuser, de rire, de sourire alors que j'intellectualise tout ce qui se passe autour de moi...

Ce mode caméléon que j'utilise depuis toujours pour vivre dans votre monde et tenter tant bien que mal de m'adapter sans le comprendre m'a grillé le cerveau.
Je me retrouve aujourd'hui avec une pensée en arborescence que je ne contrôle plus du tout parce que toutes mes interactions avec vous me sont de plus en plus incompréhensible et donc de plus en plus difficile.

Imaginez un vase rempli à ras bord dans lequel il vous faut verser encore une grande quantité d'eau de manière permanente sans que cela déborde...
C'est ce qui se passe dans ma tête au quotidien...
Impossible ???

Je vous donne la solution.
Faire en sorte que l'eau contenue dans le vase s'évapore au moins aussi rapidement que la quantité d'eau que vous versez de manière constante.

Je vis la même chose avec mes souvenirs...
Ils s'effacent au fur et à mesure afin de pouvoir emmagasiner de nouvelles informations.
Des informations liés à vos codes que je ne comprends toujours pas après 43 ans de vie.
Il ne me reste donc plus qu'un intense feu d'artifice permanent qui  m'épuise au quotidien.

L'AUTISME POUR LES NULS
Pour vous expliquer ce qu'un autiste vit en permanence en quelques mots...

Je vis dans un pays dont je comprends pas du tout la langue et personne autour de moi ne comprend ma langue.
Pour apprendre à vivre dans ce pays, on me donne une notice d'apprentissage.
Le problème est que la notice censée m'aider est écrit dans la langue que je dois apprendre.
Et lorsque j'explique que je ne comprends pas la notice, on me rétorque que l'on ne me comprends pas non plus.

La solution est pourtant simple...
Il n'y en a aucune...


Dernière édition par Enfant sauvage le Sam 23 Mai 2015 - 8:31, édité 4 fois

Enfant sauvage
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 158
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 45
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par Prosopopée le Sam 23 Mai 2015 - 0:17

syndromedaspergerlewebdoc.fr/

Salut, Smile

C'est quoi tes centres d'intérêt spéciaux, si c'est pas indiscret ?

Prosopopée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 63
Date d'inscription : 17/05/2015
Localisation : réellement ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par Enfant sauvage le Sam 23 Mai 2015 - 0:38

Je n'en ai qu'un.
La street photograhy

Enfant sauvage
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 158
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 45
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par fleurdesel le Sam 23 Mai 2015 - 4:25

Cela doit être bien difficile à vivre Sad

Je me demande s'il est possible, quand on est Asperger, d'apprendre à décoder les expressions du visage. Je sais qu'une personne normale qui a des difficultés sur ce point et qu'une personne souffrant de schizophrénie peuvent s'améliorer là-dessus grâce à des formations. Si tu souhaites creuser le sujet, le maître en la matière est Paul Ekman (en anglais)

fleurdesel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 576
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 37
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par noir le Sam 23 Mai 2015 - 6:54

Enfant sauvage a écrit:Il est vrai que je suis présent presque à chaque fois car j'ai toujours l'espoir de rencontrer des personnes comme moi avec lesquelles, je pourrais enfin me sentir parfaitement à mon aise....
Peut-être n'est-ce ici, sur ce forum et en lien avec, que tu auras le + de chance de rencontrer des personnes avec qui tu te sens parfaitement à ton aise ?

As-tu exploré les possibilités sur Lyon ?

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par bepo le Sam 23 Mai 2015 - 10:38

Enfant sauvage, il m'est difficile de savoir ce dont tu parles exactement, mais je pense que tu ne perds pas grand chose.
Ces codes on des chances de n'être qu'un jeu d'influence ou il s’agit en fait de créer une hiérarchie sociale. Et effectivement le but concret n'existe plus. Il ne s'agit ni de partager, ni d'expliquer ni de résoudre quoi que ce soit, bien que personne ne le reconnaisse. Il s'agit juste de repérer qui est gêné, ou qui au contraire exhale de nombreux signes de confiance. L'humour la plupart du temps n'a aussi que ce but. Créer des groupes, des affinités, distraire la vigilance de chacun.
Je pense comprendre au moins en partie tes difficultés. En effet je crois côtoyer quelqu'un qui  partage peut être certains traits avec toi (bien que mes tentatives de m’enquérir de cela en posant directement la question m'aient fait comprendre qu'il ne fallait pas insister ; La réponse a été : "Non il n'est pas autiste". Je suis assez maladroit :-) ). Et effectivement alors qu'il me semble ne pas être un as en matière de codes, je suis souvent renvoyé à moi même lorsque ses remarques proches de l'exaspération, montre que le groupe a totalement dérivé de l'objectif, occupé à organiser un réseau de complaisances mutuelles. D'ailleurs la plupart du temps il reste très discret, sauf quand l'incohérence de nos comportements atteint un seuil qui le fait craquer.
D'ailleurs je pense qu'il faudrait informer beaucoup plus sur le sujet. L'énorme majorité, y compris de ceux qui sont concernés, n'ont aucune notion de ce qu'est le syndrôme d'asperger. Parfois ça leur évoque un autiste au QI<100, parfois au contraire un génie dont les préoccupations sont tellement complexes qu'elles dépassent complètement celles du commun des mortels. En fait il est inconcevable pour beaucoup de personnes que l'intelligence sociale et l'intelligence cognitive puissent être dissociées. D'ailleurs on retrouve ce problème dans ce forum : les affirmations telles que "l'intelligence doit permettre de mieux appréhender une situation quelle qu'elle soit et donc d'éviter tous les écueils psychologiques" fleurissent partout, parfois sous des formes dérivées. Les gens ne détectent pas les qualités unitaires des autres mais évaluent globalement la supériorité ou infériorité de leurs interlocuteurs. Ils sont ainsi plus ou moins incapables de faire le tri. Il en existe une conscience plus ou moins floue puisque le terme "ego" connoté négativement est très présent. Mais dans les fait c'est une forme de mauvaise foi.
Cela dit rassure toi, la rigueur qui est peut être une caractéristique des Aspergers, en tout cas telle que perçue par les normo-typiques, demande tout autant d'efforts d'adaptation que tu en fournis de ton côté. En effet implicitement pour nous normo-typiques, la critique constructive et la critique destructive sont fortement intriquées. En témoigne simplement le temps passé à clarifier en vain la distinction entre les deux forme de critiques. Donc toute critique est vécue dans une plus ou moins grande mesure comme une remise en question globale ne notre être. Donc les rappels au pragmatisme d'un asperger peuvent être vécus comme cinglants. Et cela échappe à la plupart des contrôles conscients puisque c'est du domaine de réflexe. En effet je crois que pour les normo-typiques, il n'existe pas de critique objective, mais uniquement des critiques autorisées (sous entendu socialement). La critique est ainsi augurale d'une future restriction de liberté. D'où l’extrême difficulté à coopérer efficacement des normo-typiques, flagrante avec les nouveaux arrivants (cf dérivés : racisme ostracisme etc...)
Bon courage en tous cas.
N'hésite pas à corriger toutes mes erreurs de perception.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par noir le Sam 23 Mai 2015 - 11:13

Bepo a écrit:D'ailleurs je pense qu'il faudrait informer beaucoup plus sur le sujet. L'énorme majorité, y compris de ceux qui sont concernés, n'ont aucune notion de ce qu'est le syndrôme d'asperger.

Prosopée a transmis un lien sur ce fil : www.syndromedaspergerlewebdoc.fr


@Enfant sauvage

Est-ce que je peux me permettre – par soucis d’exactitude – de dire (et si je me trompe tu me corrigeras évidemment) qu’il s’agit ici de ton auto-diagnostique.

En ce sens, aucun spécialiste ni structure dédiée n’est venue confirmer cela.
Je ne le juge pas, j’intègre juste pour les lecteurs une notion qui n’est peut-être pas flagrante pour tous, d’autant en employant le titre : « La vie d’un autiste Asperger ».

S’il était nécessaire de le préciser, le test rdos (aspiequizz) est tout au plus un aiguillon et ne constitue en aucun cas un diagnostique.
Mais si l'on souhaite le prendre pour tel, chacun fait comme il l'entend, de toutes façons aucun jugement général de ma part.

Espérant que tu auras compris mon souci de précision (et je répète que tu me corriges si je fais erreur) - cela pour ceux qui lisent, seulement.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par Enfant sauvage le Sam 23 Mai 2015 - 12:59

Je ne me suis pas arrêté au rdos car il ne donne en effet qu'une tendance.

Enfant sauvage
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 158
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 45
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par Princeton le Sam 23 Mai 2015 - 14:01

Je ne sais pas si tu le connais ou le fréquente, mais dans le doute, voici le lien d'un forum consacré au syndrome d'Asperger : http://forum.aspergeraide.com/index.php

Beaucoup d'individus à la fois surdoués et Asperger y participent.

Bon courage.

Princeton
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1282
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par noir le Sam 23 Mai 2015 - 14:19

et/ou celui-là : http://forum.asperansa.org/index.php

Je suis désolé Enfant sauvage de ta réaction.

Mais tu n'es ni incompris ici ni ne le sera sans doute sur un de ces forum (ce que je te souhaite)

J'ai essayé de faire au mieux pour formuler ma dernière réponse ...

Bien à toi.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par ThierryC2014 le Dim 12 Juil 2015 - 21:13

Une association sérieuse qui m'a été recommandée par le CRAIF de Paris lors de ma recherche de pistes après m'être fait dépister Asperger :
http://www.asperger-amitie.com/
Ils ont aussi un forum.
Après, pour ce qui est de participer à leurs activités (qui redémarrent en septembre), je ne sais pas ce qu'il en est géographiquement pour toi, et combien il reste de places.

Bon courage.

ThierryC2014
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 126
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 42
Localisation : Vitry-sur-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par noir le Sam 18 Juil 2015 - 8:20

@Enfant sauvage:
J'ai depuis mon intervention sur ce fil été diagnostiqué Asperger..
Espérant, entre autres via les différents liens qui t'ont été transmis, que tu as pu depuis, ou le pourras plus tard, trouver des éléments de complément pouvant t'être utiles.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie d'un autiste Asperger

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum