Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par eny le Dim 13 Fév 2011 - 19:59

Toute nouvelle sur le forum, je lis, je regarde les sujets, j'essaye d'y trouver une place, parce que, faut bien l'dire, trouver sa place, c'est pas le chalenge le plus facile qu'on ait à relever, nous (z)autres.
Donc, ici non plus, c'est pas évident. Du coup, j'ose lancer un sujet très sprituel, et pas des moindres : pour vivre heureux, vivons bourrés.

Ou drogués.

Disons que la chose s'explique clairement. Après moult questionnements existenciels, infanticides internes, et anihilation des préceptes divins dictant mes névroses, j'en suis arrivée à ce triste constat : nous ne sommes pas grand chose, Zèbres ou pas, nous ne sommes qu'un résultat chimique. Et nos émotions aussi. Du coup, si la clef du bonheur, sont les endorphines, je suppose que toute procuration du bonheur est justifiée...
Donc au lieu de se faire chier à réussir sa vie pro, sa vie amoureuse, à faire du sport ou à obtenir une estime de soi, autant trouver des endorphines le plus vite possible.
Du coup, bourrons-nous tranquillement la gueule, et attendons que le corps fasse son boulot.


Parle à mon Q.I, ma psy est malade.

eny
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Paris, Lyon, Perpignan, Toulouse.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Plume sans sa Paradoxe le Dim 13 Fév 2011 - 20:16

eny a écrit:Toute nouvelle sur le forum, je lis, je regarde les sujets, j'essaye d'y trouver une place, parce que, faut bien l'dire, trouver sa place, c'est pas le chalenge le plus facile qu'on ait à relever, nous (z)autres.
Donc, ici non plus, c'est pas évident. Du coup, j'ose lancer un sujet très sprituel, et pas des moindres : pour vivre heureux, vivons bourrés.

Ou drogués.

Disons que la chose s'explique clairement. Après moult questionnements existenciels, infanticides internes, et anihilation des préceptes divins dictant mes névroses, j'en suis arrivée à ce triste constat : nous ne sommes pas grand chose, Zèbres ou pas, nous ne sommes qu'un résultat chimique. Et nos émotions aussi. Du coup, si la clef du bonheur, sont les endorphines, je suppose que toute procuration du bonheur est justifiée...
Donc au lieu de se faire chier à réussir sa vie pro, sa vie amoureuse, à faire du sport ou à obtenir une estime de soi, autant trouver des endorphines le plus vite possible.
Du coup, bourrons-nous tranquillement la gueule, et attendons que le corps fasse son boulot.


Parle à mon Q.I, ma psy est malade.

Comme vivre comme les autres, c'est nier ce qu'on est, anihiler sa propre personnalité sous le voile reducteur de l'alcool. Intellectuellement comme physiquement insatisfaisant; de ce point de vue là, mieux vaut encore faire des galipettes toute la journée .

En ajoutant que nous sommes plutôt des mentaux que des physique et que, par essence, nous sommes programmés pour nous définir par le biais de notre cerveau .

Plume sans sa Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 418
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbow.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Invité le Dim 13 Fév 2011 - 20:24

La fuite, même en avant, est-elle vraiment une solution ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Plume sans sa Paradoxe le Dim 13 Fév 2011 - 20:28

Le Yeti a écrit:La fuite, même en avant, est-elle vraiment une solution ?
Par définition, non, vu que les problemes ne sont pas résolus !

Plume sans sa Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 418
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbow.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par augenblick le Dim 13 Fév 2011 - 20:32

Des éléments de réponse ici :
http://www.zebrascrossing.net/t82-les-zebres-et-la-drogue

Bienvenue cheers ; n'hésite pas à te présenter dans la section appropriée.

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par zzz le Dim 13 Fév 2011 - 20:36

Je saisis tout le sérieux de ton questionnement, eny. Il y a, je dois dire, du bon sens dans ton propos, aussi je ne puis qu'être d'accord.

Et voilà une belle image illustrant ce bonheur parfait d'être bourré. Une façon d'être au monde qui sied tout à fait à une personne surdouée je dois dire. (D'ailleurs, maintenant que j'y pense, il doit y avoir un bon paquet de surdoués au bistrot PMU près de chez moi, des personnes qui assurément pensent comme toi tongue)



Nulle provocation ici (je préviens au cas où), je connais la personne derrière l'avatar de Ludwig et détecte ici son ton décalé.

zzz
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 504
Date d'inscription : 06/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par eny le Dim 13 Fév 2011 - 21:40

Merci Mike, je crois que la clef du bonheur a un lien évident avec le pochtronage du bar d'en face, ou du voisin qui bat sa femme, juste à côté de chez moi.
Que penses-tu d'une soirée consacrée à l'élaboration de vérités absolues telles que : "Les hommes et les femmes, c'est pas fait pour vivre ensemble boudu, c'est de la saloperie tout ça."
On l'appelerait la soirée Jeannot. La soirée du bonheur vrai.

eny
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Paris, Lyon, Perpignan, Toulouse.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par zzz le Dim 13 Fév 2011 - 21:50

Vindiou ! ça promet d'aller loin tout ça. La philo de comptoir, il n'y a que ça de vrai !

zzz
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 504
Date d'inscription : 06/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Invité le Lun 14 Fév 2011 - 22:43

C'est bête à dire et n'y voyez aucun aveu d'alcoolisme (car c'est un défaut et je les fuis...), mais les seuls moments où j'arrive à vivre, presque, réellement les choses, c'est quand j'ai deux trois verres dans le nez...

On rappellera à tous que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et qu'en conséquence je n'en fais pas l'apologie..

PS : et je ne vous dénombre pas les situations où j'ai eu envie de tester la blanche... là encore mon "surmoi" (au sens certainement abusif du sens réel du terme) a comme d'habitude pris le dessus et m'a empêché de faire cette connerie... et oui ma vie ce n'est pas moi qui la fait, c'est lui...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par musashi le Mar 15 Fév 2011 - 15:45

L'ivresse est un don de Dieu, certe, mais comme tous(les dons de Dieu), le diable peut la faire sienne. Dionysos est notre amis, mais pas toujours.

Je m'explique, J'AIME L'ALCOOL et de préférence le bon. A petite dose, la désinhibition qu'il m'offre devient un réel plaisir. Ce qui pousse à continuer, et c'est là que survient le drame. Dès que la limite est dépasser, il ne me déshinibe plus mais m'inhibe au contraire.
On dit que l'alcool fait ressurgir ce que l'on cache, chez moi il fait ressurgir des question que j'ai put me pauser mais sous forme d'affirmation. Je suis (et surement pas le seul ici Smile ) spécialiste de la remise en question. Je peux par exemple remettre en cause une forte amitié que j'ai avec quelqu'un, arriver au bout de ma remise en question par une réponse positive "oui cette amitié est vrai et forte". Et une foi saoul je vais balancer à la gueul de cette personne que tout ça n'existe pas et que c'est du vent. Le diable alcool s'insinu dans tous le doutes.

Quand aux autre source d'endorphines faciles et bien je me les suis toujours refusé, plus ou moins toutes, par peur de moi-même.
L'herbe est restée cette source facile longtemps et je prends conscience aujourd'hui que ce fut une bride à mes émotions et mes réflexions, j'ai donc pris comme résolution de m'en priver dans les limites du résonable.

musashi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 104
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 29
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par chien_errant le Mar 15 Fév 2011 - 22:22

L'inconvénient c'est la dépendance, et du plaisir initial on ne garderait que le manque.

Mais si tu veux fuir la vie de manière saine et un peu droguée, le sport est pas mal, je pratique pas mal. Course à pied / vélo. Ca se pratique seul, c'est (presque) gratuit, c'est socialement valorisé, tu gagnes en estime de toi, que demander de + ?!
Bon, ok, au début, ça peut faire mal, mais c'est comme les premières clopes ou les 1eres cuites non ?!

chien_errant
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 200
Date d'inscription : 23/01/2011
Age : 33
Localisation : Libre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par musashi le Mer 16 Fév 2011 - 0:10

Tu es la voie de la sagesse!! cheers

musashi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 104
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 29
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Invité le Mer 16 Fév 2011 - 0:16

Perso, je pratique la CAP, la photo et la musique (guitare) et si cela me permet de décompresser, cela ne me permet pas de vivre les choses, de lacher prise et de profiter. Pour moi la relation à la drogue, quelle qu'elle soit, était identifiée comme le moyen de se défaire de l'omniprésence de notre réflexion dans notre vie, pas juste pour décompresser Smile

mais bon j'ai peut être mal compris Smile

En tout cas, vive le sport !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Prosopeion le Jeu 17 Fév 2011 - 23:42

eny a écrit: Du coup, j'ose lancer un sujet très sprituel, et pas des moindres : pour vivre heureux, vivons bourrés.

Ou drogués.

La drogue je dis non.
D'abord, faut payer, et payer c'est toujours trop cher.
Ensuite, la drogue c'est des putains oh ouuiiii de montées ! et des putains oh noooon de descentes : pour 10 minutes en hyper espace à communiquer télépathiquement d'égal à égal avec Dieu, faut se taper 10h de bus pour le retour, dans les embouteillages, à rebrasser des questions de météo, d'arthrite et de "j'ai raison ou pas ?" avec des personnes gravement désocialisées (mais pas encore assez pour laisser les passagers de bus tranquilles).
Et enfin : il faut retourner dans la vraie vie pour s'en procurer, et les gens, qui sont parfois blessants, ne nous le cachons pas, finissent par nous faire remarquer que nous sommes de sales loosers drogués. Ça peut picoter l'amour propre.

Quant à l'alcool, c'est des réveils pas terribles dans le lit d'une fille qui nous a fait découvrir des particularités anatomiques qu'on n'aurait jamais voulu connaître. Et que, du coup, on tentera d'oublier dans l'alcool, et tout le monde perçoit la circularité perverse du truc, parce qu'évidement, où est-ce qu'on va se réveiller ?

Moi, je dis, l'avenir du bonheur, c'est le masochisme.
Heureux le masochiste qui profite de sa vie de merde, c'est gratuit, assez constant et le futur est toujours prometteur.

Prosopeion
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1054
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Invité le Jeu 17 Fév 2011 - 23:48

Shocked

mouep, spo faux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par eny le Ven 18 Fév 2011 - 15:02

Prosopeion, je crois que tu viens de résumer mes huit derniers mois de vie, avec une lucidité telle que je me pose la question : tu es moi ? Je suis devenue schizo sans m'en rendre compte, j'ai crée une autre identité sur ce forum, et je me réponds les choses pour regarder plus clairement la médiocrité de mes échanges endorphineux...?
Non parce que, ça me semble tout de même étrange, cette histoire de nana qui te fait découvrir ton corps à tel point que tu voudrais t'en extraire le lendemain...

On plaisante, on plaisante, mais où est Charlie dans tout ça ?

Je ne suis pas spécialement malheureuse de cette vie là. Mon second degré inconditionel me pousse à balancer des inepties genre "pour vivre heureux, vivons bourrés". Mais bien sûr, certains réveils sont douloureux. Comme certaines parties de corps au réveil. (je déconseille tout particulièrement la mdma, les trois jours de redescente, si on garde l'idée du bus, doivent ressembler aux transports en commun des quartiers populaires de Delhi, un premier jour de gastro, sous 50°).

Mais j'aime ta description de la chose.

T'as vécu ça longtemps, et décidé de te ranger dans l'équilibre corporel, ou t'as lu "journal d'un vieux dégueulasse" ? ^^

eny
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Paris, Lyon, Perpignan, Toulouse.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Prosopeion le Sam 19 Fév 2011 - 20:16

Non, je ne suis pas ton Tyler Durden (et je te rappelle que la 1ère règle du junk club est "on ne parle pas du junk club").
Du coup, c'est plus trop clair cette histoire de nana anatomiste : qui est avec elle, c'est toi, c'est moi, on s'est croisé quelque part dans cette fille ? Tu m'as aidé à m'extraire ?
En revanche, je sais où est Charlie, et il y est encore pour de nombreuses blagues.

J'aime trop le contrôle et je chéris trop mon indépendance pour supporter l'emprise d'une drogue. Je suis partisan de se défoncer l'entendement sans additif, à l'émotion, d'exploiter tous les changements de perception offerts par la nature, de profiter à plein des merveilleux cadeaux que sont le désespoir, l'isolement sensoriel et le sentiment de solitude, la dépression et l'acédie, la perte de contact avec le réel, la dissociation psychique ou encore le formidable éventail des différentes douleurs (bordel, cogner son orteil contre le pied de la table, si ça c’est pas vivre !). Je suis contre le gaspillage : quand la vie te donne un citron pourri, fais quand même une limonade, et bois en serrant les dents !
Faut pas gâcher parce que c'est quand même la moitié de la vie (et franchement, qu'il y a-t-il d'autre à faire à part vivre ?), mais faut pas non plus en abuser, c’est juste histoire de prendre la juste mesure, donner davantage de saveur à tous les plaisirs qui se situent en miroir. Et pour quelqu'un qui s'ennuie si vite, qui a tant besoin d'être stimulé, la rareté des plaisirs finit par en condenser l’intensité : peu d’occasions de se griller le cerveau, mais quelle combustion ! En chef de file, la passion fait des montées incroyablement longues et intenses, des mois et des mois, et des redescentes, en rupture, un supplice dont on ne finit plus de jouir.

Donc, je ne me suis pas rangé, j'ai juste choisi de me droguer à l’ancienne, je me fournis chez mon cerveau.

(et sinon, je vais bien, hein, je me fais un peu peur en relisant mon message)

Prosopeion
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1054
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Disconnected le Sam 2 Avr 2011 - 21:58

eny a écrit:Les hommes et les femmes, c'est pas fait pour vivre ensemble

Moi, j'en suis arrivé à la conclusion que la femme est un homme comme les autres, ou presque, et inversement...

Disconnected
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 327
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 41
Localisation : Quelque part sur la ceinture de rouille européenne...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par krapopithèque le Ven 13 Sep 2013 - 18:26

Disconnected a écrit:
eny a écrit:Les hommes et les femmes, c'est pas fait pour vivre ensemble
Moi, j'en suis arrivé à la conclusion que la femme est un homme comme les autres, ou presque, et inversement...
l' alcool est mauvais pour la sans thé

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2069
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par krapopithèque le Ven 13 Sep 2013 - 22:19

Comme disait Ferré : " le couple , voila l'ennemi ! " affraid 

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2069
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par krapopithèque le Sam 14 Sep 2013 - 5:13

Thé au miel , même pas bourré !

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2069
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par virginie39 le Lun 16 Sep 2013 - 10:04

J'ai déjà été bourrée, mais j'ai pas aimé cet état.
Donc, je ne bois plus jamais d'alcool, même si on me propose, et cela ne me manque pas!
N'y aurait-il pas d'autres méthodes pour ceux qui aiment être bourrés, d'être "bourrés"?

virginie39
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 309
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 39
Localisation : saint-claude,Jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut parler sérieux ou on a le droit d'arriver bourré ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum