Zébritude et paternité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zébritude et paternité

Message par Invité le Dim 13 Fév 2011 - 9:24

Bonjour,

Voila, j'éprouve des sentiments confus, contradictoire et bien sûre, comme tout zèbre, puissants, depuis que je suis père, mon fils a actuellement 1.5 ans, j'aimerais savoir si parmi vous il y a des père qui ont eu des difficultés à la naissance de leur enfant et dans les premiers temps du fait de la personnalité particulière des zèbres (hyper-sensibilité, hyper-vigilance, susceptibilité exacerbée, très dur jugement vis à vis de soi-même, perfectionnisme, intellectualisme, etc...).

J'aimerais voir si je suis tout seul a avoir du mal ou si mes maux sont partagés.
Bien sûre mon fils était désiré, ce fut un fils mais je n'avais aucune préférence sur le sexe de notre enfant, de plus on me dit que les première années sont souvent les plus dures et mon fils a son "caractère" malgré son jeune age...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Penitenzia le Dim 13 Fév 2011 - 9:46

Il faudrait être un peu plus explicite sur les difficultés en question...

S'agit-il de difficultés type sur-investissement / dés-investissement, peur de mal faire, p'tit loup un peu trop "lent" / trop rapide (a priori, car cela se discute...), etc. ?

Sans ces éléments, la discussion restera plus conjoncturelle que pragmatique et basée sur un échange d'expériences (ce qui semble être ce que tu cherches)

Penitenzia
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 37
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Invité le Dim 13 Fév 2011 - 10:10

C'est vrai, je vais essayé de donner des exemple :
- son imprévisibilité normale pour un bébé me stress beaucoup.
- il est hyper-tonique ce qui est épuisant.
- moi qui suit très câlin il n'a que très peu d'attention et je ne peux le câliner que si il est épuisé ou en cas de gros chagrin.
- sa mère se laisse bouffer je trouve alors je dois être le papa qui gronde alors que ce n'est pas du tout ma nature, ce qui est épuisant.
- les énormes démonstration d'affection et la patience de sa mère font que je me trouve bien pâle et terne a coté dans mes sentiments et mon investissement.
- bien sûre il a accaparé et accapare beaucoup sa mère et comme je suis très exclusif et me suis reposé longtemps sur ma compagne comme soutien...
- m'amuser avec lui m’ennuie pour le moment très souvent.

Le tout est très culpabilisant pour moi...

En autres choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Sylbao le Dim 13 Fév 2011 - 12:45

Un bébé se porte au mieux, en général, quand les parents se portent au mieux. Ses comportements sont très intimement liés à eux. HariSeldon, si ton rôle ne te convient pas, adopte celui qui te convient, quitte à pousser la maman à s'adapter aussi.

Sylbao
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Penitenzia le Dim 13 Fév 2011 - 12:58

HariSeldon a écrit:C'est vrai, je vais essayé de donner des exemple :
- son imprévisibilité normale pour un bébé me stress beaucoup.
- il est hyper-tonique ce qui est épuisant.
- moi qui suit très câlin il n'a que très peu d'attention et je ne peux le câliner que si il est épuisé ou en cas de gros chagrin.
- sa mère se laisse bouffer je trouve alors je dois être le papa qui gronde alors que ce n'est pas du tout ma nature, ce qui est épuisant.
- les énormes démonstration d'affection et la patience de sa mère font que je me trouve bien pâle et terne a coté dans mes sentiments et mon investissement.
- bien sûre il a accaparé et accapare beaucoup sa mère et comme je suis très exclusif et me suis reposé longtemps sur ma compagne comme soutien...
- m'amuser avec lui m’ennuie pour le moment très souvent.
HariSeldon a écrit:
Le tout est très culpabilisant pour moi...

Pour être honnête, tout cela me semble pas mal normal... Je dirai que le temps jouera son oeuvre dans la mesure où tu pourras t'investir avec ton loupiot de plus en plus dans des activités qui pourront t'intéresser au fur et à mesure qu'il grandira. Dans l'attente, à toi, de définir quelles sont les activités pour lesquelles tu te sens prêt (pourquoi pas la piscine le dimanche matin ?)

En parallèle, il convient de souligner que le sentiment de paternité, (comme celui de maternité d'ailleurs), n'est pas une évidence. Si tu regardes les bouquins à ce sujet tu t'apercevras que ce sentiment s'inscrit dans le cadre d'une construction. C'est un peu comme une relation avec une boucle de rétro-action positive (+ je m'investis, + j'ai envie de m'investir).

Il n'en demeure pas moins que tout cela prend du temps.

Ensuite, l'arrivée d'un nouveau venu est toujours une épreuve dans un couple, dans la mesure où il y a rupture de l'équilibre créé entre deux personnes. Je sais c'est une évidence et pourtant regarde les stats du divorce... Moralité, il faut rechercher une nouvelle "métastabilité" dans le trio... qui passe nécessairement par une distanciation face aux modèles (ex. : la maman fait ça et le papa ceci) pour trouver votre formule.

Dans tous les cas, il n'y a pas de lieu de culpabiliser au regard d'un modèle que ll'on voudrait t'imposer. De plus, l'image paternelle a souvent comme objet de permettre la coupure du cordon mère - enfant, au bénéfice de tous :
- l'enfant afin de comprendre que sa mère et lui sont des êtres différenciés;
- maman pour ne pas étouffé l'individualité son loulou et se redécouvrir comme amante et non simplement comme mère
- père pour retrouver sa femme et développer un lien avec l'enfant.

Je sais ce sont des banalités mais parfois ça aide.



Penitenzia
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 37
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Invité le Dim 13 Fév 2011 - 15:29

@Sylbao

il y a déjà eu pas mal de changements et d'adaptation chez ma compagne comme chez moi même, après quand on atteint le caractère propre d'une personne, le fond, il n'est guère possible de le changer.

@Penitenzia

Justement je cherche en effet à savoir si ce que je ressens est normal.
Je précise aussi que j'ai 2 gros défauts qui ne m'aident pas, je suis impatient et je supporte très mal la frustration.

Il est un peu petit pour la piscine, 1.5 ans... Je ne l'ai fait marché dans la rue pour la première fois que cette semaine.

La notion de boucle de rétro-action ou mettons de cercle vertueux je comprends. Actuellement je suis très frustré de ne pouvoir donner ce que je sais donner et de devoir me comporter à l'encontre de ma nature même si je sais que c'est bon le bien de mon fils.

Concernant la rupture de l'harmonie du couple au profit d'une nouvelle forme de relation c'est tout à fait vrai, nous nous sommes plusieurs fois demandé si j'étais jaloux de mon fils et je ne pense pas, toutefois j'ai assez mal vécu de passé au second plan. Savoir que c'est normal avec sa tête est une chose l'accepter avec son coeur s'en est une autre... Surtout quand l'émotivité et des émotions comme la frustration ou le ressentiment sont décuplés.

Je ne saisis pas bien ta phrase a propos de la distanciation face au model ?

Que ma compagne se redécouvre comme amante c'est en effet un des gros soucis et c'est encore loin d'être gagné même si on en parle franchement elle est moi. Elle est consciente de m'avoir négligé mais elle ne mets pas beaucoup d'énergie pour changer les choses maintenant, elle a repris son travail, n'a fini d'allaité que tardivement....

Retrouver ma compagne c'est certain, tisser un lien avec mon fils je reconnais me sentir plus à l'aise et libre quand ma compagne est au loin, pas toujours mais régulièrement.

Les "banalités" ne me dérangent pas si je vois qu'elles sont communes et donc que je me sens moins seul.

Bien sûre tous les torts ne sont pas que du coté des autres je connais mes faiblesses....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Penitenzia le Dim 13 Fév 2011 - 19:24

HariSeldon a écrit:
Il est un peu petit pour la piscine, 1.5 ans... Je ne l'ai fait marché dans la rue pour la première fois que cette semaine.

Pour les miennes, hop à l'eau dès 1 an. Il existe des petites combi genre plongeur pour éviter qu'ils attrapent froids. Ok, tu fais pas des longueurs tout de suite et tu restes, sans doute, pas plus de 15 minues dans l'eau au début, mais petit à petit ça devient un rdv important aussi bien pour les enfants que pour toi.

HariSeldon a écrit:
Je ne saisis pas bien ta phrase a propos de la distanciation face au model ?

Tu n'es pas obligé de t'imposer un rôle venant de "je ne sais" quelle tradition séculaire. C'est tout.

HariSeldon a écrit:
Que ma compagne se redécouvre comme amante c'est en effet un des gros soucis et c'est encore loin d'être gagné même si on en parle franchement elle est moi. Elle est consciente de m'avoir négligé mais elle ne mets pas beaucoup d'énergie pour changer les choses maintenant, elle a repris son travail, n'a fini d'allaité que tardivement....

Là encore, c'est normal, d'autant qu'il est important qu'elle se réapproprie son corps. Notion d'image de soi et d'acceptation... Pas besoin d'un dessin je suppose ;-)

Dans tous les cas, tout cela me semble être parfaitement normal. Néanmoins, dans la mesure où tu te poses plus de questions, il s'en suit un renforcement naturel de ton impression de culpabilité. En gros, on se retrouve dans un fonctionnement assez proche des TOC.

Le traitement peut sans doute être proche dans sa "philosophie".

Bon courage et à bientôt

Penitenzia
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 37
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Invité le Dim 13 Fév 2011 - 22:37

Je ne comprends pas bien le lien avec le TOC ?

Merci en tout cas.

Par contre je souffre régulièrement de TAG : Trouble de l'Anxiété Généralisé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Penitenzia le Dim 13 Fév 2011 - 23:50

Pour les Troubles Obsessionnels Compulsifs, tu fais et refais un certain nombre de fois qqch sachant que chaque nouvelle répétition conduit au renforcement du pb.
Dis autrement, plus tu réfléchis et te prends la tête, plus tu vas te focaliser sur le pb. Le seul moyen d'en sortir est de briser le cycle, d'arrêter de réfléchir pour entrer dans l'action.
Ce sera peut être une erreur et peut être pas, mais tu verras à ce moment-là ;-)
Bon courage à toi et plein de bonheur

Penitenzia
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 37
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et paternité

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum