Dans les yeux de Circé

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Mar 21 Juin 2016 - 19:53

Merci, c'est gentil.
avatar
Circé
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 965
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Invité le Jeu 25 Aoû 2016 - 15:38


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Jeu 9 Mar 2017 - 2:19

Merde, on m'avait souhaité mon anniversaire...

Merci Invité !
avatar
Circé
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 965
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Jeu 9 Mar 2017 - 2:34

— Pour vrai, Circé, tu veux bien la fermer pour une fois ? Ou au moins nous laisser voir ton joli petit cul ? Allez, seulement une fois !

Les yeux s’ouvrent violemment vers le miroir, froids comme la vie, bleus comme la haine. Le tain ne cille pas. Le visage se fait pâle. Alors je me dis : « en scène, emballé, c’est pesé. »

* Silence de mort.
Un matin comme d’autres. *


Certains jours, ma première réflexion matinale et de me demander si je suis encore en vie. Vraiment, je pense à mon quotidien et l’hypothèse ne me paraît pas si absurde. Si je devais décrire mon quotidien, l’idée de purgatoire est celle qui s’imposerait.

Quand je suis arrivé sur ce site il y a deux ans, j’étais une ombre plus ou moins pulvérisée par le monde, aujourd’hui, je suis le fantôme qui traîne sur un monde dévasté. Dans l’absolu, il n’y a que le regard qui change, mais je suis du bon côté des yeux.

Je ne sais pas comment je suis considéré ici, probablement comme un troll sophistiqué, un peu trop hasardeux pour être dangereux, parfois drôle à lire, souvent agaçant parce que sans véritable fond, sans véritable âme. Plus probablement, ils s’en foutent, ce n’est pas très important. Tu es une histoire coincée entre deux lignes.

Circé, c'est le kleenex de la déraison. Empalé, c’est baisé.

Certains matins…

L’idée me paraît étrangement raisonnable, parce que je partage ma vie avec une chatte et une chienne et c’est probablement le seul élément tangible auquel je peux me raccrocher. À côté de cela mon hygiène de vie est plutôt déplorable et de ces nuits morcelées, de ces repas oubliés, de ces heures passées à ne pas entendre la déshydratation de mes cellules jusqu’à en ressentir une tremblante faiblesse et des douleurs aigües ou encore de cette libido qui ne veut se taire et que je dois meurtrir à ses heures. Pire encore, ces semaines qui passent durant lesquelles j’oublie de nourrir mon alcoolémie pour me faire oublier que je suis seul encore.

Il y a une forme de jeu, une intentionnalité à rester sur ce fil où je me sais affaibli, où s’émoussent mes facultés cognitives ce qui me fait être moins exigeant avec moi-même. Accepter de perdre son temps à vivre, accepter de perdre son temps à espérer, accepter de hachurer sur la feuille de mes jours les fragments de routine que je n'oublie pas. Accepter enfin d’avoir peur.

Peur.

La peur, ce sentiment que j’avais oublié.

J’ai peur de vivre et j’ai peur de mourir. J’ai peur de ne jamais la revoir, j’ai peur de faire tilt avant de la retrouver, j’ai peur surtout de la perdre encore et d’errer à nouveau parmi la nuit, dans les ombres macabres du passé. Parfois le quotidien lui impose le silence, ses propres peurs, ses propres démons, et je tremble en silence. Pour elle je tiens et j’entretiens la flamme de mes envies. Parce qu’il n’y a qu’auprès d’elle que je me sens vrai. Je suis tombé amoureux deux fois dans ma vie et deux fois c’était d’elle. Celle qui est derrière chaque inspiration quand mes poumons deviennent trop vides.

Parfois pour ne pas trembler, ne pas penser à mes doutes, j’ai besoin de partager, je fais ça ici, avec prudence et une pudeur défroquée. Je ne sais pas vraiment comment parler alors j'essaie de faire le moins de vacarme possible. Vis-à-vis de la douance, je me considère sous un regard assez médiocre. Mes carences, ma fainéantise et mon inadéquation me qualifient pour un classement vague entre « curieux » et « déconcertant ». Le regard que je me porte sera de toute façon critique, je connais mon potentiel, je sais comment je l’exploite et quel gâchis j’ai choisi d’être et j’ai adopté. Ignare, inculte, rustre, ces mots sont gravé sous la semelle de mes socques. Mais cela reste un choix, l’humanité ne m’a pas donné grand-chose alors je considère que je ne lui dois rien. Je me satisfait de cette aigreur, on peut me mépriser, me trouver égoïste, ce n’est pas grand-chose, j’ai déjà eu de bien pires réputations.

Parfois je me dis que je devrais écrire une fiche Zeetic, pour un fantasme irréaliste et sans fondement. Parce que j’ai beau retourner la situation dans tous les sens, même aux heures les plus vicieuses d’envie, je n’arrive à ébaucher l’idée de trahir ce sentiment et de renoncer. Alors faire une fiche pourquoi ? Pour me trouver des amies — je féminise le mot d’amie, j’ai toujours eu une meilleure entente avec les femmes, sans doute aidé par ma vulgarité glauque et mon absence viscérale de besoin de paraître viril.

Mais encore qu’aurais-je à leur offrir sinon la perspective de mes tourments ? Mon honnêteté… Je doute. Si les gens pouvaient me voir sans mes frusques sans les volutes de ténèbres que mon devoir d’ensorceleuse m’impose d’entretenir, ils se méfieraient plus encore de moi, car je suis d’une improbabilité qui ne peut pas vraiment être. J’aime cacher au plus profond de moi que j’ai pour l’humain cet amour que seuls peuvent posséder les plus grands misanthropes et que je n’aime pas écouter car ce que j’entends m’importe trop pour être tu.

Les semaines passent, puis les mois.
Je ne sais combien de temps l’attente durera encore. Je ne peux que survivre pour elle pour le moment. Alors, je me dis que j’aurais besoin encore de passer parfois quelque temps ici pour me rappeler que je suis en vie et que le combat du quotidien en vaut la peine parce que le futur se lie dans ses bras.

Mais yeux quittent le miroir et mon arrogance et plongent là-bas, vers l’ouest, dans le lointain.

— Pour vrai, Circé…

* Silence. *

— Tu nous le montres ton joli petit cul ?


Dernière édition par Circé le Jeu 9 Mar 2017 - 2:35, édité 2 fois (Raison : typo... ×2)
avatar
Circé
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 965
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Ce n'est pas moi le Jeu 9 Mar 2017 - 2:39

avatar
Ce n'est pas moi
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3942
Date d'inscription : 07/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par chuna56 le Jeu 9 Mar 2017 - 7:00

Peut être que les gens verraient autre chose que ce que tu crois apporter.

Pourquoi tu ne vas pas vers elle ?
avatar
chuna56
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2947
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Jeu 9 Mar 2017 - 16:58

Ce n'est pas possible pour l'heure, d'où l'idée de purgatoire, je n'ai que l'attente.

Elle est en couple avec un manipulateur très culpabilisant et fragilisant. Elle prépare sa séparation étape par étape, mais cela n'interviendra pas avant plusieurs mois. Et encore, elle vit vraiment très loin de moi. Nous étions ensemble il y a un bon paquet d'année, le siècle était tout nouveau, mais la distance et l'âge nous ont fait mettre un terme à cette relation. La lâcheté aussi, probablement.

Donc, pour le moment, j'attends.
avatar
Circé
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 965
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Ven 10 Mar 2017 - 20:06

Circé a écrit:Ça me fait penser à Ulysse, ce con...
Je lui demande son 06, il me répond : "Mon nom est Personne."
Je lui ai dit : "C'est ça, prends-moi pour une cruche."
Il me répond avec son sale petit accent prétentieux : "Reste polie, fémme."
J'étais en colère, je fulminais et j'ai fumé six clopes coup sur coup pour noyer ça.

C'est tellement mauvais que j'aurais honte que ça se perde.
avatar
Circé
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 965
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par chuna56 le Dim 12 Mar 2017 - 20:11

Bon je croise les doigts. Que ça soit pas si long. Que tu aies une autre chance. Que vous soyez 2 à retomber amoureux.


Spoiler:
Sinon, ya ptèt moyen de faire accélérer les choses, avec un petit chèque à la bonne personne Twisted Evil

Plus sérieusement, pour avoir entendu des témoignages de proches de victime de ce genre d'individus, on finit par se demander s'il n'existe pas un moyen radical d'empêcher ce genre de personne de nuire Rolling Eyes
avatar
chuna56
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2947
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum