Dans les yeux de Circé

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Mer 13 Mai 2015 - 11:19

La stupidité dont on peut faire preuve me surprendra toujours. Ce n’est pas une question d’égo, toute personne, aussi brillante soit-elle, jetée dans une situation particulière finira par se la mettre minable. Je vais prendre un exemple simple : écrire une présentation, un matin, au lendemain d’une rupture avec des rêves qui volent en éclat et quelques verres pour aiguiller les débris, cela donne rarement quelque chose de construit. C’est l’écriture de la bouche pâteuse, on a juste envie de se laisser aller, dans son pieu, au-dessus de la cuvette ou sur son clavier. Quelle gerbe. On ferait mieux de s’abstenir, prendre ses aises et se ressaisir afin de griffer réellement ce qu’on est. Alors on se reprend et on essaie d’y mettre du sien, du vrai, de l’intime.

Avant tout, il faut en convenir : une présentation, cela reste un mensonge, un biais. On n’offre au lecteur que celui qu’on veut paraître, avec plus ou moins de succès. Je pourrais vous dire des tonnes de choses à mon sujet et, cependant, sans rien occulter, toujours ne pas me dévoiler. Cela se pose dans le choix des mots, l’aspect du propos. On ne se dépeint pas comme une réalité, mais comme un arrangement conceptualisé d’incidences. Si je vous dis que je suis beau, vous allez me penser imbu prétentieux, si je vous dis que je suis laid, je manquerais d’assurance. Vous saisissez l’idée, je pense. Et l’impression qui en découle dépend du maquillage que l’on se choisit. Si mes mots vous parlent vous vous raccorderez à nos ressemblances, s’ils vous déplaisent, vous vous achopperez sur nos différences. Tout ce que j’écrirai est vrai, mais quelle est la teneur de nos propres vérités, comment se singularisent-t-elles ? Ce n’est que dans ces nuances que nous pourrons nous perdre ou nous trouver — partager. Cela montre là toute la complexité du jeu de la présentation.

Rayures exquises ou barreaux contraints, est-ce ce qui nous rassemble ? Je ne me considère pas comme un zèbre ou un tigre, je suis un animal propre, bien léché et toujours peu identifiable. Une espèce de fauve sombre, et si j’ai des rayures, elles ne détonnent que peu sur ma robe noire. Clarifions tout de suite la chose, au rayon des cases à cocher, je remplis beaucoup de critères attendus. Je suis intelligent et testé, hypersensible, empathique à souhait, troublé par toutes les agressions aux sens et ravi par leurs charmes discrets. Un peu bizarre aussi. J’écris cette introduction, au milieu d’un cabinet de curiosités et je m’y sens étrangement à l’aise. Résilient enfin, c’est au cœur de la tourmente que la force des ailes se mesure. Je suis gracieux et vivant, inusable parmi les plaies, planant haut sur les cratères du temps. J’ai un parcours scolaire désintègressant et une histoire pas forcément très typique, j’ai connu pas mal de réputations et vécu quelques vies au travers de mes âges. J’ai également croisé quelques noms d’oiseaux. Mais je suis là, avec toujours plus de force et d’envie. C’est l’histoire qui me grime.

Mais peut-être me sentais-je si bien en ces lieux de par la curiosité que je présentais moi-même. Prenons ce forum, pourquoi un homme choisirait-il un pseudo et un avatar féminin, en particulier ceux d’une ensorceleuse, pour faire preuve d’autre chose que de subterfuge ? Peut-être que l’artifice est tout simplement qu’il n’y en a pas. Qu’en plaidant pour cette ambiguïté, on ne fait que jeter au tapis le jeu de dupe implicite. Les règles n’ont pas à être posées, on sait que le rôle est de toute façon désincarné. Circé est espiègle, tantôt séductrice, tantôt intimiste, profondément sincère malgré tout, troublée, blessée, rayonnante et resplendissante, parfois discrète, d’autres imposante, âpre mais finalement à l’écoute. Elle est solaire et lunaire dans un riche jeu d’ombres. Et, si je m’y retrouve, que je suis beaucoup de cela, il y a aussi une justification plus terre à terre à ce choix, n’a-t-on pas le droit d’incarner son fantasme. Juste un petit instant, entre deux flétrissures du temps.

En effet, qu’est-ce la vie, sinon une œuvre dans laquelle la plume jongle entre nos doigts ? Il convient dès lors, après quelques ratures, de réussir à l’exprimer à son souhait. Chacun apprécie sa voie, la crayonne à son goût et y met les subtilités qu’il lui plaît.

Suffit simplement d’y mettre du sien, avec un discret trait de malice qui dévoilera encore ce que Circé a dans les yeux.


Dernière édition par Alz-Circé le Ven 12 Juin 2015 - 21:54, édité 4 fois (Raison : Correspondance de l'intime.)

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Mer 13 Mai 2015 - 15:48

Merci Alzie pour ce partage délicat et intéressant. Je pense que nous sommes beaucoup ici à avoir des expériences similaires.

Je te souhaite de trouver ici quelques lumières, pour éclaircir ton ciel nordique lorsqu'il sera de mauvaise humeur.

Où aller ? Dis-moi si tu trouves.


Sois le bienvenu et au plaisir !

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Mer 13 Mai 2015 - 17:43

Merci Smile

Je n'ai évidemment pas de réponse à cette question. Je me dis que le lieu n'importe pas tant que la façon dont on le modèle et on se l'attribue. L'errance, c'est aussi de se dire que si on a trouvé un Eden, on a sans doute du rater (ou justement se prendre de plein fouet) quelque chose en cours de route.

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Ayla le Mer 13 Mai 2015 - 22:28

Bonjour à toi Alzie et bienvenu ici!
Quelle belle présentation. Claire, efficace, riche, pragmatique.
En espérant que tu te plaises ici, et au plaisir de te lire!...

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Jeu 14 Mai 2015 - 8:00

Alzie a écrit: Je me dis que le lieu n'importe pas tant que la façon dont on le modèle et on se l'attribue.

+1, et avec qui on l'occupe.

Alzie a écrit:L'errance, c'est aussi de se dire que si on a trouvé un Eden, on a sans doute du rater (ou justement se prendre de plein fouet) quelque chose en cours de route.

Veux-tu dire qu'il faut connaître la souffrance pour connaître le bonheur ? Et que l'errance est donc nécessaire ?

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Jeu 14 Mai 2015 - 8:40

Merci Isam, je suis encore en mode découverte (en déplacement qui plus est), mais j'ai toutes les raisons de croire que je trouverai ici des personnes avec qui m'entendre.

un.autre.monde a écrit:+1, et avec qui on l'occupe.

Evidemment, j'incluais implicitement le tissage de liens sociaux dans le modelage des lieux. Je sais d'expérience que si on occupe un endroit seul, aussi vaste soit-il, celui-ci finit par se résorber à nos propres murs.

un.autre.monde a écrit:Veux-tu dire qu'il faut connaître la souffrance pour connaître le bonheur ? Et que l'errance est donc nécessaire ?

Peut-être plutôt que la souffrance est nécessaire à notre construction. L'errance est facultative, mais c'est une étape très commune dans nos parcours de zèbres. Quant à la recherche du bonheur, cela me paraît un peu ambitieux. A notre niveau, je perçois le bonheur comme une chimère, il y aura toujours ces questionnements et ces incompréhensions vis-à-vis du monde. Être heureux de manière plus parcellaire et pourquoi pas dominante, c'est déjà une quête plus à notre portée et peut-être ce qu'on peut obtenir de mieux.

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Jeu 14 Mai 2015 - 9:10

Alzie a écrit:
Peut-être plutôt que la souffrance est nécessaire à notre construction.

C'est un propos que j'ai retrouvé quelques fois mais je n'y accroche pas.
A notre époque, nul n'échappe à la souffrance, c'est un fait, mais peut-être que l'humanité évoluant, elle arrivera un jour à vivre des vies apaisées, sans pour autant que les personnes ne soient pas construites.

Alzie a écrit:
L'errance est facultative, mais c'est une étape très commune dans nos parcours de zèbres. Quant à la recherche du bonheur, cela me paraît un peu ambitieux. A notre niveau, je perçois le bonheur comme une chimère, il y aura toujours ces questionnements et ces incompréhensions vis-à-vis du monde. Être heureux de manière plus parcellaire et pourquoi pas dominante, c'est déjà une quête plus à notre portée et peut-être ce qu'on peut obtenir de mieux.

Je pense que c'est très lié à la question de la souffrance. Certes, avec tant de souffrance dans nos vies, nous ne pouvons être toujours heureux, et souvent il nous est même difficile de l'être. Mais, je garde espoir en l'humanité, qui sait.

Je trouve aussi qu'avec le temps et les expériences, il devient plus facile d'anticiper les sources de souffrance (qui sont en nous), et elles s’apaisent. Le bonheur dominant me semble moins loin qu'il y a quelques années Very Happy !

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Ayla le Jeu 14 Mai 2015 - 9:29

elle arrivera un jour à vivre des vies apaisées, sans pour autant que les personnes ne soient pas construites.

Je pense que c'est très lié à la question de la souffrance. Certes, avec tant de souffrance dans nos vies, nous ne pouvons être toujours heureux, et souvent il nous est même difficile de l'être. Mais, je garde espoir en l'humanité, qui sait.

Je pense que c'est le fait de la rejeter, de la dénier qui fait qu'elle ne s'apaise pas. Apprendre à faire avec cette part de nous, plutôt qui fuir dans la distraction, permet un réel apaisement profond. Après, c'est sur que la notion du bonheur devient toute relative, mais elle a le mérite de ne plus être illusoire. (naître, comme donner naissance est rarement une partie de plaisir! des émotions extremes et contraires s'y bousculent! douleur/souffrance // amour/joie extreme...)

A chacun son périple et sa manière de cheminer, mais je ne donne pas cher de l'humanité si elle continue dans cette voie (éliminer la mort, éliminer la souffrance par la technicité. je pense aux chirurgies esthétiques, à l'eugénisme, à la péridurale prônée comme solution miracle...)

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Jeu 14 Mai 2015 - 9:41

Isam a écrit:
Je pense que c'est le fait de la rejeter, de la dénier qui fait qu'elle ne s'apaise pas. Apprendre à faire avec cette part de nous, plutôt qui fuir dans la distraction, permet un réel apaisement profond. Après, c'est sur que la notion du bonheur devient toute relative, mais elle a le mérite de ne plus être illusoire. (naître, comme donner naissance est rarement une partie de plaisir! des émotions extremes et contraires s'y bousculent! douleur/souffrance // amour/joie extreme...)

A chacun son périple et sa manière de cheminer, mais je ne donne pas cher de l'humanité si elle continue dans cette voie (éliminer la mort, éliminer la souffrance par la technicité. je pense aux chirurgies esthétiques, à l'eugénisme, à la péridurale prônée comme solution miracle...)

Je crois qu'il y a une différence fondamentale entre douleur et souffrance.
La douleur sera toujours de ce monde, je suis bien d'accord.

Par contre, pouvons-nous apprendre à endurer la douleur sans souffrance ? Je crois que les bouddhistes nous montrent des pistes très intéressantes à ce sujet.

Je suis bien d'accord, la technologie ne peut s'attaquer véritablement qu'à la douleur, et ne suffit pas en elle-même, mais c'est tout de même intéressant, non ?

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Jeu 14 Mai 2015 - 9:47

Je suis d'accord sur le fait que le temps nous apprend à anticiper et restreindre l'expression de beaucoup de nos souffrances, certaines demandent toutefois un plus long apprentissage et se font plus pressantes avec le temps, tant qu'on ne dispose pas de ce remède.

J'aimerais partager ta vision sur la progression de l'humain et ce qui suivra vers cet idéal où la souffrance ne serait plus qu'une idée remisée dans les mémoires, mais je n'y adhère pas. Il y a les souffrances ordinaires, un deuil, une rupture qui compte, et j'espère qu'elles resteront aussi fortes et marquées dans les temps à venir. La vie prend de la valeur dans ses reliefs.

Et il y a ces souffances plus personnelles, ces crises et questionnements existentiels, je les vois mal disparaître car cela signifierait pour moi de ne plus se poser de questions, de tendre à un modèle conjoint de l'individu dans notre société, sans différence. Je verrais un monde qui évoluerait ainsi comme une dystopie assez effrayante.

Je ne parle pas de la douleur parce qu'en elle-même ce n'est pas une souffrance, c'est un signal nerveux utile avant tout. On a mal parce qu'il faut réagir. Je pensais plus à la souffrance psychologique dans mon propos.

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Ayla le Jeu 14 Mai 2015 - 9:49

Je crois qu'il y a une différence fondamentale entre douleur et souffrance.
La douleur sera toujours de ce monde, je suis bien d'accord.

Par contre, pouvons-nous apprendre à endurer la douleur sans souffrance ? Je crois que les bouddhistes nous montrent des pistes très intéressantes à ce sujet.

Je suis bien d'accord, la technologie ne peut s'attaquer véritablement qu'à la douleur, et ne suffit pas en elle-même, mais c'est tout de même intéressant, non ?

Quand/Si la souffrance est acceptée fondamentalement, alors elle devient simple douleur...supportable.
La satisfaction et des moments de vrai bonheur deviennent accessibles.

Oui pour l'intérêt de la technologie, utilisée/employée de manière perspicace et juste, pas comme une fuite en avant.



Wink

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Jeu 14 Mai 2015 - 10:02

Merci pour ce clip inventif ! Tu lui donnes un sens particulier ?

Quelques idées par rapport à vos retours. Est-ce qu'un deuil implique forcément de la souffrance ? Est-ce qu'un questionnement ou un changement implique lui aussi forcément de la souffrance ? Y a-t-il une douleur ou une souffrance fondamentale ?

Et le Nirvana dans tout ça ? Very Happy


un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Jeu 14 Mai 2015 - 10:32

Il n'y a pas de paradis absolu (ni d'enfer), chacun s'en fait sa propre construction, ou pas (mais alors est-ce le vide qui prend cette place ?). Est-ce que Cobain a choisi ce nom justement parce qu'il était tourmenté et que sa musique était son paradis (pas fôlichon d'ailleurs) ? Difficile d'en juger.

Je crois que souffrir c'est aussi vivre, ça en fait partie et c'est celà qui permait d'être heureux à d'autres moments, par une forme de contraste. Il ne faut bien sûr par la rechercher, mais vivre des moments de souffrance, cela nous fait beaucoup avancer. Beaucoup de génies artistiques étaient marqués par une grande souffrance intérieure, s'ils ne l'avaient pas vécue, auraient-ils eu la même créativité ? La souffrance d'un deuil dépend de l'attachement, mais elle est positive, nécessaire aussi pour accepter notre propre finalité.

Bref, je ne vois pas celle-ci comme une tare, mais comme un élément de structuration de nos vie. Après bien sûr, il ne faut pas s'y lier, ni même la rechercher. On peut faire là un parallèle avec la douleur physique, si on souffre, c'est un signal à entendre pour nous faire réagir. Si on sombre dans un masochisme affectif, il y a en effet un sérieux problème.


Dernière édition par Alzie le Ven 15 Mai 2015 - 9:10, édité 1 fois

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Ayla le Ven 15 Mai 2015 - 8:47

J'adhère ++ à tes paroles Alzie.

@un.autre.monde : le clip de fatboy...right here right now...Un bon résumé cynique de "l'évolution" et de ce que l'Homme en fait. Malgré notre soi-disant "intelligence", l'homme est en train d'étouffer la Vie. La fuite en avant mène à l'arrêt?

Dans la même idée, et en résonance au "masochisme affectif" (c'est quand même dans les moeurs de masse actuelles, problématiques à mon bon sens!! Wink), ce clip de Stromae :


Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Sam 16 Mai 2015 - 12:59

Ah la la, l'espoir mes amis, l'espoir !



jocolor

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Sam 16 Mai 2015 - 13:08



Very Happy

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Sam 16 Mai 2015 - 13:31

Oh, en tant qu'équidés zébrés, on a la chance de pouvoir garder l'espoir, même en dessous de 950 hectopascals. Laughing On est comme des navigateurs, c'est parfois entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants qu'on se sent le mieux vivre, malgré tout le masochisme affectif ou empathique qu'on s'inflige.

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par un.autre.monde le Sam 16 Mai 2015 - 16:42

Tant mieux ! Quelles que soient les conditions, un navigateur dont le cap est fixé sur l'espoir ira jusqu'au bout du monde.



Bon vent ! Very Happy

un.autre.monde
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 224
Date d'inscription : 05/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Dim 17 Mai 2015 - 1:40

Et au pire, on finira en radeau (Pense à Géricault).

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Ven 12 Juin 2015 - 15:22

Présentation éditée changée, ce qui fait que toutes les réponses précédentes peuvent paraître un peu étrange. Laughing

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par ShineFlower le Ven 12 Juin 2015 - 15:30

Bienvenue Alz-Circé dans la savane Zèbre et au plaisir de te lire.

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Doom666 le Ven 12 Juin 2015 - 16:04

Bonjour à tous,
Bienvenue parmi nous, tu as la plume facile et la métaphore qui chatouille, j'adore. Une belle écriture, soignant le fond et la forme. Chapeau pour cette entrée en matière.
Curieux, ce choix d'une magicienne pour un homme. A moins que Personne ne soit ton modèle... Cool
Cordialement.
Alain (barbare de son état).

Doom666
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Ven 12 Juin 2015 - 22:00

Curieux pas forcément, je n'ai pas de problème pour assumer ma virilité, je n'ai pas besoin de l'afficher, les curieux peuvent me demander ou avoir facilement l'information. Et je n'ai pas de modèle non plus, pas même un héros mythologique. Rolling Eyes

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Doom666 le Sam 13 Juin 2015 - 6:45

Bonjour à tous,
Aucun jugement dans ma question, ni aucune remise en cause de quoi que ce soit. Simplement de la curiosité et l'envie de comprendre. HPI quoi. Wink
Cordialement.
Alain.

Doom666
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Circé le Sam 13 Juin 2015 - 8:56

Je sais bien ça, Doom, le jugement ce n'est pas que je cultive non plus. Je te signifiais juste que j'avais apprécié la référence. Wink
Bonne journée à toi.

Circé
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/05/2015
Age : 35
Localisation : Bavay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Circé

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum