la jungle d'un mouton noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Mer 6 Mai 2015 - 21:45

bonjour à tous et vif remerciement pour toute les personnes qui m'ont accueillis par ici.
je suis venu parmi vous à la suite de divers problèmes, que je rencontre depuis de nombreuses années, je ne recherche pas de pitié mais juste des personnes à qui il serait possible de parler et qui auraient, probablement, vécu le même parcours de vie.
Donc permettez moi, un instant, de vous narrer mon histoire.
Voilà tous commença à l'age de 7 ans , à cette époque les professeurs n'étaient pas comme ceux d'aujourd'hui, ils divisaient, à mon humble avis, les élèves afin de maintenir l'ordre dans leur classe, ce professeur ne m'aimait pas et je dois bien dire, qu'avec du recul, celui-ci fut l'un des premiers PN à qui je fut confrontée, pour lui je n'étais rien et sentais mauvais, je devais lire plus vite que mes yeux, selon ses dires de l'époque , il m'avait mis un bureau isolé entre le cp et le ce1 et m'interdisait la compagnie de mes camarades de classe, pendant les récrés je devais rester dans la classe et lors d'hivers pluvieux et froid selon son humeur ,il me mettait en tee-shirt dans la cour pendant plusieurs heures parfois ...bien entendu à cette époque j'étais souvent malade et bien qu'en essayant d'en parler à mes parents, ces derniers ne me croyaient pas .
Malgré cela ils eurent l'idée de me changer d'école mais cette fois-ci ce fut certains des élèves qui m’agressèrent lors de la sortie et même pendant les récréations (crachats, jets de pierres, insultes...) bref j'avoue que mes passions de l'époque pour la minéralogie, gemmologie et paléontologie ne faisaient pas l' unanimité parmi mes camarades de classe , je vécu cela jusqu'en cm2... lors de ma rentrée en 6 émes, je fut à nouveau confrontée aux même faits, rejet des autres, insultes, coups,détérioration de mes biens, discrimination de la part des professeurs... mes notes de l’époque étaient catastrophique et je n'osais pas sortir de chez mes parents, car, dés que je rencontrais quelques-uns de mes camarades en dehors du collège le rejets des autres était bien pire que celui que je vivait habituellement dans l'établissement .Ma scolarité fut arrêtée très tôt. A 18 ans je fit ma première tentative de suicide , le désespoir m'avait mis en tête que j'étais atteinte de trisomie21 , je me suis battue au prés de mes proches pour rencontrer enfin un psychologue, qui, à mon plus grand étonnement, voulu me faire passer des tests de QI ... les résultats étaient surprenant et à l'époque je n'ai pas voulu le croire , pour moi , en toute logique cette personne me mentait afin de remonter ma propre estime, elle voulu m'envoyer dans une école de surdoué à Lyon, mais le coût de cet établissement était bien trop onéreux pour mes parents...
1ans après je rencontrais un jeune homme ( le seul que j'ai connu d’ailleurs) au début, il semblait être l'un des rare à s’intéresser à ma petite personne, mais au bout de quelques mois j'ai vite déchanté... les coups, les insultes, la manipulation et le racket étaient quotidiens cette relation c'est terminé pour moi par une hospitalisation et une chirurgie reconstructrice ...
les années qui suivirent ont eu, elle aussi, leur lot de malheurs aussi bien professionnel que personnel cela dura jusqu'en 2008. cette année là je rencontrais un homme d'âge mûr qui me tendis la main pour m'obtenir un poste, il c'est vraiment battu et au final il réussi , il est devenu mon chef de service et m'a permis de me revaloriser, il disait même de moi que j'étais "une perle" , pendant 4 années ce fut une joie intense de travailler avec lui, le travail en question n'était jamais routinier ,il ne m'insultais jamais, tout aller pour le mieux et je me disais que toute ces années de galères étaient derrière moi ...bien mal m'en ai pris de penser cela, cet homme fut obligé d’être hospitalisé et l'on me mis sur son poste , l'on m'a donné 15 jours pour apprendre le travail , j'ai essayée d'apprendre sur le tas, l'on me mis toujours plus de taff sur le dos au final je remplaçais 5 personnes en tout.
Les coups de téléphone pleuvaient ainsi que les reproches de mes supérieurs, pour eux ce n'étaient jamais bien , j'avais un esprit lent et j'en passe...
Au final mon corps me lâcha ,je développais des maladies tels que la colopathie, des insomnies et dépressions, mon médecin traitant diagnostiqua un burn-out , je le signala à mon supérieur, qui estima que je n'avais pas assez confiance en moi pour continuer ce job et me changea donc de service.
De là je me retrouvais donc avec une personne qui me pourrissait la vie depuis des années , elle pris un malin plaisir à m'isoler des mes passions, de ma famille... en me faisant débaucher tard et travailler les week-end et jours fériés , les ordres étaient bien souvent donnés au dernier moment, elle agissait toujours dans le sens contraire de mes demandes et faisait en sorte de m'isoler aussi de mes autres collègues ....bref suite à cette situation cela fait plus d'un ans que je suis en arrêt maladie, ma situation financière est catastrophique et je ne sais pas si le mois prochains j'aurais toujours un toit , cela fait plus d'un an que je me suis isolée de tout, je ne sort en général que pour l'alimentaire. Internet est ma seule fenêtre sur le monde , la peur de revivre encore et toujours ce que je viens de vous décrire, est plus forte que tout .
Récemment lors de mes escapades "youtubesque" Je suis tombée sur des vidéos de Raymonde Hazan et me suis retrouvée dans ces dires, j'ai voulu la contacter mais il semblerait, selon certain d'entre vous que ce ne soit pas une bonne idée .
Néanmoins suite à ces vidéos, j'ai fait plusieurs test de QI selon les tests au plus bas j'obtiens 122 au plus haut 147.
Avez vous donc une petite place dans votre savane pour un mouton noir ?
Selon vous que pensez vous donc de mon parcours ?
Avez vous rencontré les même problèmes ?
J'aimerais vivement briser ce cercle vicieux peut -être qu'avec l'expérience d'une autre personne je pourrais enfin le faire ...
je vous remercie encore pour votre charmant accueil ainsi que pour vos réponses .

blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Chaton-Lion le Ven 8 Mai 2015 - 8:51

Bonjour et encore bienvenue sur ZC blacksheep1 cheers

Ton parcours a été vraiment difficile, mais même si tu dois avoir du mal à positiver, il n'y a jamais rien d'inéluctable. Les choses peuvent toujours changer Approuve Si tu fouilles un peu le forum tu liras je pense pas mal de témoignages de personnes qui ont aussi rencontré beaucoup de difficultés au cours de leur vie et ont réussi à dépasser leur passé et à se retrouver sur des pentes ascendantes.

Réussir à s'apaiser, à reprendre confiance, à remonter son estime de soi, à voir l'avenir sous un meilleur jour, n'est pas forcément évident, mais c'est tout à fait possible et je te souhaite d'y arriver. Tu ne dis pas si tu vois un psy en ce moment, et bien que ce ne soit pas absolument un passage obligé, je pense que demander de l'aide et se faire aider est une étape qui peut te permettre d'avancer (et aussi te permettre de comprendre le schéma de répétition dans lequel tu me sembles être embourbée Neutral ).

Les difficultés liées à ton travail avaient de grandes chances de te mener là où tu es en aujourd'hui. Trop de pression, trop peu de considération, du harcèlement... Sans être psy, ça me fait penser à un burn out, il y a plusieurs fils qui en parlent sur le forum.

Je te souhaite un bon séjour dans la savane où tu vas vite te rendre compte qu'il y a tout un tas de bestioles et aussi bien d'autres moutons noirs Very Happy


Chaton-Lion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 154
Date d'inscription : 28/12/2014
Age : 41
Localisation : Dans la cabane en ssocolat

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Toshi le Ven 8 Mai 2015 - 11:51

Salut! Evidemment il y a de la place pour toi. 

Ce que je pense de ton parcours?. Qu'à l'évidence ca a dut etre dur. Je pense que ça ressemble a un million d'histoires. Les etres humains sont plus souvent enclin au sadisme et à la malveillance qu'à l'amour de son prochain. Quand aux enfants différents ils sont quasiment tous rejetés. Que ce soit parce qu'il est gros, myopathe, surdoué. Evidemment les surdoués sont souvent humiliés par leurs professeurs. Les causes sont faciles â discerner. De toute façon il faut bien que tu comprennes que l'homme est un animal social. Social pour survivre par essence. Donc tout ce qui est hors norme semble éventuellement une menace au groupe. Si tu étais un loup et que tu avais mal à une patte, les autres t'empêcheraient de te nourrir. Voir meme viendraient t'achever.

Il est certain que le surdoué n'a pas une patte cassé. Mais il a en plus de certaines capacités au dessus de la moyenne des handicap( souvent) eux meme au dessus de la moyenne. Ainsi sache que ces attaques n'etaient au fond qu'une réaction primaire et non pas quelque chose de personnel. 

Evidemment beaucoup d'entre nous ont eut ce genre d'expériences. Hier j'étais â une rencontre on en parlait encore. Personellement j'ai connu diverses réactions. Certains proffesseurs ont été impecables. Ils ont d'emblé identifié la situation, n'avaient pas honte de me dire qu'ils ne pouvaient pas répondre a mes questions. Et avaient également conseillé à mes parents une école spécialisée à Nice. MAis pour l'argent et surtout par peur que je m'isole dans un monde trop homogêne je suis restèe dans une scolarité lambda. Ce qui ne m'a pas fait le plus grand bien. En plus je me suis rendue compte qu'ils ne savaient rien de l'enfer que j'ai vécu. Je me cachais derrière les portes aux récréations. C'est te dire comme j'étais en harmonie avec mon environnement.

Mais ne t'en fais pas, comme disait chat lion rien n'est ineluctable. Je pense que se rencontrer a un effet benefique pour beaucoup d'entre nous. Moi j'étais dubitative et en fait ça m'aide dans un moment de ma vie ou vraiment je ne voyais plus quoi faire â part m'enfermer chez moi et attendre la mort rire. Je ne te dis pas que d'un coup tu va gagner au loto et sourire â pleine dents. Mais ca aide a passer au dessus d'une journee que tu pensais ne pas finir.

Toshi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 271
Date d'inscription : 16/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Ven 8 Mai 2015 - 20:52

salut chaton-lion et Toshi, Je vous remercie pour vos réponses Wink
Effectivement chaton-lion , je suis suivi en ce moment même par un psychologue , psychiatre ainsi que mon médecin traitant. Ils m'aident à me protéger de mon dernier cas de harcèlement ainsi qu'a comprendre les mécanismes de ces répétitions qui m’obsèdent .Pour ma part, avant de vous rencontrer, j'étais toujours dans le dénis de douance , pour moi il n'y a rien qui aurait pût expliquer ce phénomène de harcèlement ...mais en habitant en vase clos (une île) où les gens sont bien souvent intolérant et en lisant l'écrit de Toshi ainsi que plusieurs posts, je comprend mieux, maintenant, les mécanismes qui m'ont menés dans une telle situation... c'est même une révélation . Le terme de surdoué a , en général , une connotation plutôt positive pour nos contemporains , nous n'avons pas quelques chose de physique qui le montre mais la manière de raisonner, la vitesse pour assimiler les informations, le vocabulaire ainsi que l’hypersensibilité font de nous des êtres à part et différents, l'homme possédant toujours des instincts primitif, assimile ce comportement à de l'agression et réagis en conséquences de causes...Les rencontres entres "zèbres" semblent être une véritable bénédiction pour briser la solitude, combattre les craintes et enfin partager avec des semblables , même si je m'interroge en ce moment sur les conditions de ces rassemblements, si l'occasion se présente, j'ai bien l'intention d'y participer .
Merci encore à vous deux, vous m'avez permis d'avancer Wink

blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Invité le Sam 9 Mai 2015 - 15:16

Whaou. 

Bonjour et bienvenue ici. un petit coucou. Sacré parcours dis donc. 
je suis contente de déjà te lire dire que tu as déjà capté des mécanismes qui ont amené tout ça ce qui me laisse espérer pour toi que tu peux déja les modifier et partir sur d'autres choses plus positives qui te permettront rapidement je le souhaite de remplacer par de bons souvenirs tous ces mauvais.
et je te souhaite de passer rapidement et au plus vite que tu le pourras à mouton en couleurs Smile ou à l'étiquetage que tu souhaiteras te poser te semblant correspondre le plus à ce que toi tu penses de toi dans tout ce négatif environnant qui n'en est pas forcément le reflet exact.

Une gommette à la fois devrait te faire un beau pelage de laine Smile après la haine Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Sam 9 Mai 2015 - 20:55

bonsoir zébulonette et merci pour ton message Wink

Ma préoccupation du moment est, justement, de comprendre le pourquoi du comment , des millions de questions et réponses tournent à vitesses grand V dans ma tête, bien que grâce à vous j'ai compris les mécanismes de bases du problème , je reste tout de même dubitative sur mon avenir ... pour les couleurs , je penses qu'il me reste encore beaucoup de travail à effectuer sur moi même , si seulement je pouvais arriver à communiquer et être moi même en irl ce serait vraiment une grande avancé. Wink

blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Invité le Lun 11 Mai 2015 - 12:36

Il faut aussi je pense en lieu et place des questions, que tu fasses des choses qui vont t'aider à te voir plus positivement et à faire ressortir ce que tu as de positif ainsi que de te sortir de toi même et de l'introspection.

réussir à laisser un temps cette boucle de négatif pour en démarrer une positive comme un collier une perle à la fois, de façon à ce que cela fasse un équilibre je dirai et tu pourrais ensuite te pencher sur cette boucle négative en ayant du recul et du plus en couleur pour t'appuyer.

si tu cherches déjà trop la mule du mouton ... lol

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par ShineFlower le Lun 11 Mai 2015 - 17:09

Changer d'environnement, s'éloigner geographiquement est un bon debut pour, ensuite, entrer dans un cercle vertueux. Tu me parais être entouré d'un egregore négatif en ce sens que tu as affaire à un environnement qui ne te comprends pas et qui ne croit pas en toi. C'est juste mon idée. sunny

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Invité le Lun 11 Mai 2015 - 20:57

elle est bonne l'idée. bon je sais pas qui est Grégore, mais si vous le connaissez, je ne m'en mèle pas Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Lun 11 Mai 2015 - 23:42

Merci pour vos posts, zébulonette en mobylette et ShineFlower Wink

Effectivement je suis sur le point de tout quitter pour aller vers un lieu plus clément, ma psy et autre médecins œuvres pour que cela ce fasse.
Seulement il y a 6 jours de ça, je ne connaissais pas le coté obscur du surdoué , en fait depuis mon bilan psychométrique , personne ne m'avait vraiment informé sur ce sujet , je ne suis pas idiote c'est un fait mais pour le reste n'aurais-je pas dût m'adapter et avoir des facilitée dans tout ? hé bien non ... je me suis aperçus que bon nombres de personnes parmi vous avez vécu des faits similaires aux miens ... ce qui me donne beaucoup de réponses à mes interrogations Wink

blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 8:31

ce qui ne t'empêche pas de te trouver d'autres lieux plus cléments aussi Smile

ben non t'aurai pas du, tu peux pas tout faire tout seul en même temps Smile

c'est cool si tu as trouvé déjà pas mal de réponses, j'espère qu'elles te donnent aussi des pistes, des orientations. 

je t'avoue que je viens de me souvenir qu'en fait ton pseudo m'avait tilté car il y a une dizaine d'années on l'avait vaguement utilisé à mon sujet une fois. de fait je me dis que je devais être tellement occupée en mettre ou aller recevoir de la couleur ailleurs que je ne m'étais même pas arrêté là dessus...

si ça pouvait te transmettre la piste que j'essaie de te donner si elle pouvait fonctionner pour toi Smile 

pour info il y a aussi le coté "éclairé" du surdoué Wink tout est question de dosage Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Mar 12 Mai 2015 - 23:04

pour le lieu zébulonette, je penses l'avoir déjà trouvé, pas trop loin de ma famille, proche de la mer et en pleine nature non loin d'une petite ville à grandeur humaine .
Pour les réponses, je dois t’avouer qu'elle me sont profitables pour comprendre les mécanismes qui m'ont fait souffrir depuis tant d'années .
lorsque une personne est malade elle arrive plus facilement à se soigner, lorsqu'elle comprend les raisons de sa maladie ainsi que les causes, la prochaine étape sera, je penses, la rencontre avec un autre zèbre, j’espère ce jour là, pouvoir communiquer avec lui et ne plus avoir de blocages ... ce n’est peut-être pas encore gagné mais j'avance à grand pas vers un mieux Wink
Le pseudo de "mouton noir" ne signifie pas spécialement, un animal écarté d'un groupe , rejeté et triste .. le mouton noir est un animal qui ne suit pas le troupeau et par sa couleur ne rejette aucune autres, pas comme les blancs... C'est un animal différent qui ne sait probablement pas que sa différence et le rejet des siens proviens uniquement de sa couleur de laine .Wink
Mais pour en revenir dans la distribution de couleurs ou de recherche de couleurs, tu as tout à fait raisons et je comprend la piste que tu me tends et comprends, aussi, une de mes erreurs en lisant tes mots. Very Happy
merci pour ton précieux conseil Wink

blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Invité le Mer 13 Mai 2015 - 8:15

Hello, tant mieux, j'en suis heureuse. 
J'ai appris ici que tout le monde n'avait pas cette capacité si on peut appeler ça comme ça de se regarder de l'extérieur. vivre.

J'ai eu des périodes "sacs de noeuds" je dirai et il est marrant que tu parles de laine car je posais sur papier et je voyais le sac de noeuds et comment m'en tenir à l'écart ou de nouveau m'en écarter ou si impossible, du moins m'orienter à trouver et poser des fils plus intéressants, plus joyeux, afin d'avoir deux pelotes et de m'organiser un planning où j'allais parfois défaire des noeuds et parfois me ressourcer et vivre normalement et plus apaisée dans la pelote sympathique.

Etre différent n'est pas une "erreur" de ta part. Je te faisais un feedback en te voyant dans un cercle où tu te "massacres" aussi je dirai, un pseudo où tu t'auto condamnes, des souvenirs difficiles qui ne t'aident pas à te voir positivement et pas de porte de sortie .... il faut aller en pousser une et savoir qu'elle existe pour que quelqu'un t'encourage à la pousser et y entrer Wink

Moi je dis parfois on "s'auto cadrent". et réussir à se focaliser sur le positif que l'on a pour sortir du négatif.

J'ai eu pas mal de tentatives de démolition de ma personne ces dernières années (volontaires ou non), je pense que si j'ai pu résister c'est justement d'être allée dans le sens que je te conseille, avoir auparavant construit une brique à la fois un petit nid positif en couleurs (mais réaliste), de fait pouvoir systèmatiquement m'y rendre me permettant le recul, la mise à distance, si tu as tout un programme de trucs chouettes à faire en gros, moins tu as le temps à consacrer aux personnes négatives qui te tirent vers le bas ou te renvoient ce que tu vas cautionner si tu n'as pas contrebalancer avec ta pelote positive (celle où tu as déjà fait ci ou ça, ou tu t'es déja prouver que tu sais faire si et ça, ou que tu n'es pas ci ou ça).

Evidemment, comme tu le dis ce sont des mots, les mots sont plus faciles à poser que les choses à faire, et chacun part avec sa "pelote" de départ qui n'est pas forcément la même.

Je suis contente en tout cas que tu poses déjà différemment la définition du mouton noir comme juste un animal à part mais pas forcément nocif ou négatif ou inutile au troupeau commun. (j'ai suivi sur ce thème mais je ne suis pas adepte d'une comparaison animale) Smile

Penses aussi à voir les erreurs des autres avec toi Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Jeu 14 Mai 2015 - 0:19

coucou zébulonette Wink

tu sais le fait de venir sur ce forum, poser des questions obtenir des réponses, comprendre et assimiler est l'une des premières briques à l'édifice du mieux-être que j'essaye de construire.

lorsque j'ai posté, ici pour la première fois, j'ai mis simplement une partie de mon vécu qui est très lourd, je te l'accorde , je ne comprenais pas la raison pour laquelle j'étais toujours confrontée à des pervers narcissique.

Mon but était d'avoir vos avis et me faire comprendre sans partir à mille lieus dans des explications tournant en rond et qui, au final, auraient égarés les lecteurs de mon post .

Bien entendu , c'est vrai que ce vécu m'a rendu dépressive, négative, j'ai aussi perdu mon estime mais je penses, maintenant,que je comprend mieux ma différence, qu'il sera plus facile de repartir sur de meilleurs bases .
Le mot "massacre" que tu as employé m'a fait tressaillir, je te remercie d’ailleurs de l'avoir utilisé, car il m'a fait comprendre, dans tes écris, que le massacre ne provenais pas de mon état d'âme ou d'un simple pseudo aux connotations négative, mais bel et bien de mon cerveau .
J'ai compris les tares de ce dernier, je ne sais si pour toi c'est pareil, mais le mien gamberge 24h/24, c'est même un véritable handicap en fait , il me renvoi à mes soucis d'adaptation, au fait que j'ai du mal à tenir une conversation sans partir au-delà des anneaux de saturne, mon comportement inadapté et parfois inattentif par rapport aux autres ou trop attentif vis à vis de certains objets tel qu'une simple flamme etc...
Tu sais j'ai dût lire 16 fois ton post , pas parce que je ne comprenais pas tes écris, mais tout simplement parce que j'avais du mal à focaliser mes idées et mots pour te donner une réponse claire.
Je comprend aussi, maintenant , le fait de posséder de nombreuses passions,en réalité, elles me permettent de contrôler le flot de mes pensées et le pire dans tous ça, c'est qu'avant que tu utilises "massacre" je n'avais aucune conscience de cela ! Shocked

Je suis aussi peinée , de lire que, toi aussi, tu as été confronté à des personnes malveillantes et me demande si les femmes surdouées ne sont pas plus exposée que les hommes surdoués face à l'harcèlement .

En ce qui concerne les erreurs des autres vis à vis de ma personne , je penses ,que la solution est simple: face à mon comportement étrange, certains d'entre eux croient que je suis une débile mentale et pour les autres, ceux qui sembles comprendre ou percevoir ma différence, je suis un gros pigeon à plumer Laughing

Il me reste donc, suite à cette remise en question, d'agir en connaissance de cause, afin de ne plus reproduire le même schéma destructeur et jouer à mon tour avec des pelotes de laine de couleurs positives Wink

blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Invité le Jeu 14 Mai 2015 - 8:07

[quote="blacksheep1"]coucou zébulonette ;)

tu sais le fait de venir sur ce forum, poser des questions obtenir des réponses, comprendre et assimiler est l'une des premières briques à l'édifice du mieux-être que j'essaye de construire.

lorsque j'ai posté, ici pour la première fois, j'ai mis simplement une partie de mon vécu qui est très lourd, je te l'accorde , je ne comprenais pas la raison  pour laquelle j'étais toujours confrontée à des pervers narcissique.

Mon but était d'avoir vos avis et me faire comprendre sans partir à mille lieus dans des explications tournant en rond et qui, au final, auraient égarés les lecteurs de mon post .

Bien entendu , c'est vrai que ce vécu m'a rendu dépressive, négative, j'ai aussi perdu mon estime mais je penses, maintenant,que je comprend mieux ma différence, qu'il sera plus facile de repartir sur de meilleurs bases .
Le mot "massacre" que tu as employé m'a fait tressaillir, je te remercie d’ailleurs de l'avoir utilisé, car il m'a fait comprendre, dans tes écris, que le massacre ne provenais pas de mon état d'âme ou d'un simple pseudo aux connotations négative, mais bel et bien de mon cerveau .
J'ai compris les tares de ce dernier, je ne sais si pour toi c'est pareil, mais le mien gamberge 24h/24, c'est même un véritable handicap en fait , il me renvoi à mes soucis d'adaptation, au fait que j'ai du mal à tenir une conversation sans partir au-delà des anneaux de saturne, mon comportement inadapté et parfois inattentif par rapport aux autres ou trop attentif vis à vis de certains objets tel qu'une simple flamme etc...
Tu sais  j'ai dût lire 16 fois ton post , pas parce que je ne comprenais pas tes écris, mais tout simplement parce que j'avais du mal à focaliser mes idées et mots pour te donner une réponse claire.
Je comprend aussi, maintenant , le fait de posséder de nombreuses passions,en réalité, elles me permettent de contrôler le flot de mes pensées et le pire dans tous ça, c'est qu'avant que tu utilises "massacre" je n'avais aucune conscience de cela ! :shock:

Je suis aussi peinée , de lire que, toi aussi, tu as été confronté à des personnes malveillantes et me demande si les femmes surdouées ne sont pas plus exposée que les hommes surdoués face à l'harcèlement .

En ce qui concerne les erreurs des autres vis à vis de ma personne , je penses ,que la solution est simple: face à mon comportement étrange, certains d'entre eux croient que je suis une débile mentale et pour les autres, ceux qui sembles comprendre ou percevoir  ma différence, je suis un gros pigeon à plumer  :lol:  

Il me reste donc, suite à cette remise en question, d'agir en connaissance de cause, afin de ne plus reproduire le même schéma destructeur et jouer à mon tour avec des pelotes de laine de couleurs positives ;)[/quote]


Hello.

Je ne me suis par contre jamais fait "massacrer" ni "harcelée", enfin du moins je n'en ai pas le ressenti. La découverte d'être différente fut tardive (enfin pour poser un nom dessus, la surdouance) et je t'avoue que je n'analyse pas trop mon passé, mon vécu, et n'y revient que lorsque ça peut être utile aujourd'hui ou demain.

Ca a pu à un moment sembler faire de moi un Bisounours. Numéro 6 avait nommé ici une technique que je devais employer depuis longtemps : le déplacement du curseur par rapport à un événement ou j'appelle ça "décaler", lorsque ça revient trop en arrière dans du négatif, je décale en avant :)

C'est peut être pour cette raison que je n'ai pas fait (ou pas su faire) une présentation ici ? Je ne sais pas ce que ça donnerait en fait si je devais étaler ma vie en grandes lignes en mettant tout le négatif et rien que l'idée de penser à le faire me donnerait je pense le cafard et une vision sombre. le fait donc de "bosser" pour reprendre ton expression du coup sur la construction d'un "canevas" positif me va beaucoup mieux et m'a permis de retrouver une énergie et de garder une énergie dans ces 4 dernières années où on m'a particulièrement "enquiquinée".

Sur la question justement de "se faire enquiquiner ou pas, beaucoup ou pas", pareil, hormis pour bien remettre tout le monde à sa bonne place, dans son bon rôle, et moi de même, je ne souhaite pas "creuser" non plus pour déterrer ou revenir sur de mauvais moments (qui sont passés dont c'est du passé) mais plutôt continuer à construire, à réfléchir plutôt à comment résoudre, à faire des plans du futur plutôt que ceux du passé.

J'aime aussi beaucoup la technique de la "map mind" que je devais pratiquer déja mais plutôt par l'écrit régulier. le fait de te positionner au milieu et de poser ton entourage et tes activités te permet de voir ta vie actuelle en fait ..... je t'ai peut être donc vu tout simplement dans beaucoup de négatif qui te faisait une maison triste sans fenêtres :) .

J'aime bien ton idée de schémas. et c'est cool que tu le passes aussi vite en schéma constructeur plutôt que destructeur effectivement. Je ne sais pas trop si j'ai un vécu lourd, je dis toujours, après c'est toujours relatif, par rapport à qui on le place. Je veux aussi que je ne dis pas pour autant qu'il faut occulter des souffrances vécues, des malaises, des blessures, des plaies qui pourraient rester béantes mais qu'effectivement pour ma part le fait aussi d'avoir plus employer le "je vais en sortir" dans certaines périodes plutôt que le "je ne vais pas y arriver" ou "je ne vais pas en sortir" m'a toujours été salutaire. 

Sinon ça fait une autre boucle. tu es dans ton cercle entourée de négatif et tu te démotives en t'imaginant plus tard, demain qui sait, dans un autre cercle encore entourée de négatif, de mauvaises relations, de triste, de compliqué, ça donne pas envie en fait :) Par contre imaginez des bons simples moments, etc, ça donne plus envie de tenir (quand la situation présente est complexe) et d'y aller et d'avancer.

J'ai je pense des fils à la patte depuis toujours, un paquet de noeuds, mais je suis encore et toujours devant le paquet de noeuds :) et c'est mon "travail mental" de tous les jours :)  et du coup ça laisse beaucoup moins de temps pour penser au passé et au négatif qui a pu s'y trouver. 

Ensuite pour ne pas faire justement "bisounours" ou "débile mentale", j'ai bien en tête la réalité du négatif qui pourrait se présenter, peut être, devant, les événéments de la vie, j'ai 44 ans, une mère et son ami agé, une soeur plus agé, j'ai eu des soucis profs, des gros ou des petits je ne sais pas et d'autres choses, mais pareil, le fait de me concentrer plutôt sur comment je vais résoudre, faire pour que ça se passe bien, trouver un état mental constructif, plutôt que de me faire des gros flip ou des crises de panique ou d'anxiété, inventer des trucs ;) à moi, si je devais de nouveau attendre à l'hosto à coté de quelqu'un, tiens ben je lirai tel bouquin ou j'écrirai tel truc ou j'irai me payer ce petit cappucino sympa et qui sait je discuterai de nouveau avec un gars sympa à la cafét qui revient d'un trek au tibet.....je trouve que du moins pour moi c'est être plus doux avec soi même :) 

et effectivement si tu t'es construit un petit édifice sympa où tu peux régulièrement de toute façon te ressourcer, te repositionner, te re poser, dans tes petits repères à toi doux et sympathiques, la vision de la vie peut te sembler beaucoup plus sereine si ton mental du coup peut toujours revenir vers un lieu sympathique ou un "de toute façon je vais bientôt pouvoir passer un bon moment tranquille :)"

sinon ça me vient aussi (tu trieras tout ça et prendra ce qui peut te servir lol) je ne sais pas du tout non si j'ai attiré les chiens perdus sans collier (très bon bouquin) ou si j'ai été l'enfant qui ne pleurait pas (très bon bouquin aussi) mais j'ai toujours été de mentalité à regarder le fil (ou les fils) qui me tirent devant plutôt que ceux qui m'attirent derrière. ça m'a généré le fait d'inventer la technique du "oh et puis merde :)" qui doit être l'expression déclencheuse chez moi du fameux lâcher prise lol. cette expression peut s'adapter par "oh et puis merde, je m'en fous je vais manger une choco pistache ....", "oh et puis merde, je vais faire un tour en bord de mer", "oh et puis merde de toute façon je vais me barrer au Tibet", je ne sais pas si ça peut fonctionner pour tout le monde, mais déja le fait de m'être évadée deux secondes, trois ?, là où je suis cool, où y'a personne, me montre déja tout ce qu'il y a à changer dans le contexte où je me trouve, et me le fait voir avec recul :) ça aide à faire des plans :)

Bonne journée (tiens je vais copier coller ça sur mon fil, ça fait un peu présentation en fait de mentalité lol). merci à toi de m'avoir inspirée à l'écrire et de m'avoir rappelée des techniques ici de quelques bouquins de l'expérience d'autres sûrement réadaptées ensuite à ma sauce, à ma vie, comme quoi on se fait mutuellement tous avancer dans la vie, enfin du moins pour ceux qui veulent avancer (mais faut pas être en mouvement tout le temps non plus :))

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par blacksheep1 le Jeu 14 Mai 2015 - 22:09

salut Wink
Les expériences et techniques que tu décris sont vraiment très intéressantes, je retiens, en particulier, le" map mind" qui me semble tout à fait ,un exemple à suivre pour ma situation, ainsi que ta manière d'aborder certains événements .
c'est tout de même amusant, de s’apercevoir qu'à la suite de simple échanges sur un forum, que l'on puisse avancer plus rapidement et comprendre une situation qu'un an de psychanalyse .
je te suis reconnaissante pour l'aide et la prise de conscience que tu m'as apportée Wink


blacksheep1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: la jungle d'un mouton noir

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum