Question d'économie

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 8:36

Bonjour,

Je ne comprends pas quelque chose. Actuellement en France 2 de nos problèmes majeurs sont le chômage et les rentrées fiscales. Pendant la crise de 1929. Que fit le président Roosevelt ? Des programmes nationaux de grands travaux. Embaucher massivement les sans emploi au service de l'Etat. Pour leur redonner habitat, nourriture, dignité, pouvoir d'achat et donc, in fine, relancer consommation et rentrée fiscale. Et la production puisque les gens avaient de nouveau moyen d'acheter. Alors que son opposition républicaine ne faisait rien, partant du principe que le système se rétablirait de lui même. Donc il ne fallait pas que l'Etat intervienne.

Pourquoi ne fait-on pas pareil ? La France est déjà très endettée et nous ne rembourserons jamais de toute façon. Toutes les grandes puissances sont endettées jusqu'au cou. Personne ne remboursera jamais. Tout le monde le sait. Pourquoi l'Etat n'investi pas temporairement "à perte" quelques centaines de millions d'euros par an pour recréer des emplois d’état dans des secteurs porteurs et d'avenir ? Ou qui en on besoin : services de santé, force de l'ordre, énergie renouvelables, programme spatial, service aux personnes âgées, personnel de formation pour tous ces secteurs etc...
Franchement vu l'état d'endettement 100 millions à 1 milliards de plus par an pendant 1 an ou deux... Le temps que les effets positifs se fassent tout de suite sentir, baise du chômage, rentrées fiscales etc... C'est pas grand chose.

Quelqu'un peu m'expliquer ? Je ne comprends pas ce qui nous en empêche ?

Merci
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par SeppAdrohl le Lun 4 Mai 2015 - 12:40

traité européen et niveau l'endettement
SeppAdrohl
SeppAdrohl

Messages : 140
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 34
Localisation : 47

https://cinedimdam.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 13:23

@SeppAdrohl : Faudrait développer Smile Comme le dit Cyrano de Bergerac : "Ceci est un peu court jeune homme, on peut dire là dessus bien des choses en somme".

Juste dit comme tu l'indiques, ces 2 arguments sont pour moi invalides.
Le traité européen peut être dénoncé si il empêche tout simplement un pays de sortir de la crise.
Le niveau d'endettement, j'en ai parlé. De l'argent a été trouvé pour renflouer des banques privées sous la précédente présidence. Donc si on veut de l'argent, même des prêts bancaires, on en trouve. Il suffit de présenter la note aux banques qui ont survécu il y a quelques années grâce à l'Etat. Simple question de volonté politique.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Stauk le Lun 4 Mai 2015 - 13:41

Palatinus a écrit:
Quelqu'un peu m'expliquer ? Je ne comprends pas ce qui nous en empêche ?
Merci

Je ne peux certainement pas t'expliquer les détails du fonctionnement économique, qui est assez cryptique, il faut garder à l'esprit une chose quand on essaye de comprendre : Il n'existe pas de volonté (gouvernementale) de créer un système optimal. Il n'y a que des agents isolés (plus ou moins) qui cherchent à maximiser leur profit.

Ainsi par exemple, si une entreprise offre un ouvrage de haute qualité, à un prix qui défie tout de concurrence, pour construire une autoroute ou un pont, il ne faut pas partir du principe que c'est la société qui va être sélectionnée lors de l'appel d'offre.

De même si une entreprise vend des verres très résistants qui ont la propriété de ne pas faire d'éclats dangereux lorsque le verre se brise, il ne faut pas supposer que cette entreprise va être plus viable qu'une autre qui au contraire miserait sur des verres très fragiles (et particulièrement dangereux lorsqu'ils se cassent).

Autre exemple :  S'il existe une technologie pour des bas (pour femmes ) en nylon indestructibles et confortable, alors l'industrie développera une technologie de bas qui se dégrade avec le temps. S'il existe des ampoules à incandescence avec une durée de vie quasi illimitée, alors l'industrie imposera des ampoules avec un durée maximale théorique de 1000 heures


Une fois armé de ces principes fondamentaux du fonctionnement de l'économie, on peut commencer à analyser les propos discours et théories économiques et politiques.  Quel est le rôle d'un politicien ?  Dire ce qu'on a besoin d'entendre (pour être rassuré et tenir jusqu'aux prochaines élection, prendre l'ascendant, éviter de s'engager sur des faits, et rester dans le flou, obtenir des fonds pour financer son parti ou sa campagne électorale, avoir le soutien des grands médias (qui appartiennent généralement à des propriétaires ou gros actionnaires de grosses entreprises).

L'économie a certainement des règles, de même que la psychologie, mais ces règles sont utilisée pour créer des niches de rentabilité, et il n'est pas du rôle des gouvernements de s'occuper de ces questions. Il n'est pas du rôle des nations, de tenter de créer des modèles de prévision, et d'optimiser le bien être et le niveau de vie de ses citoyens.

De même qu'il n'est pas de notre rôle à nous, d'affirmer que ces objectifs doivent être poursuivis à l'échelle mondiale. Un instrument économique important, ce sont les guerres, et tout ce qui tourne autour : les armes, les mercenaires, etc. Ce n'est pas pour rendre le monde meilleurs qu'on déstabilise des gouvernements. Ce n'est pas pour rendre le monde meilleurs qu'on tente d'assassiner ou de renverser un chef d'état au nom de la liberté, dés qu'il existe un marché potentiellement juteux.

Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par FuryUnicorn le Lun 4 Mai 2015 - 13:54

C'est vrai que créer de grands plans de travail à toujours été la solution pour sortir des crises (URSS, Allemagne nazie, USA etc.). Or, l’État se finance auprès des banques privées, et elles n'ont aucun intérêt à arrêter la crise qui leurs fait gagner énormément d'argent ! Seule la banque centrale européenne pourrait faire un tel prêt, mais c'est actuellement illégal... malheureusement !
FuryUnicorn
FuryUnicorn

Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2014
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 14:02

@Stauk : je résume dis moi si je me trompe :
- Je pense en terme de bien être commun tout à fait accessible là ou tous les acteurs importants : politicien, grande entreprises, états, ne s'en soucis absolument pas.
- Un système pervers est en place est son principal objectif est de s'auto-entretenir au profit de la minorité qui en bénéficie.
- Personne n'est en droit d'essayer de changer les choses en mieux.

Conclusion personnelle :
- La classe politique actuelle (en France du moins, je me limite à mon pays) tel qu'elle fonctionne doit être purement et simplement remplacée dans son intégralité au profit d'un autre groupe ayant réellement a cœur le bien être commun car elle y aura un très fort intérêt personnel individuel à suivre cet voie. Un intérêt positif (et non la menace par exemple).
- Les grandes entreprises internationales doivent être purement et simplement dissoutes ou alors contraintes à battre un seul pavillon national, propre à un seul pays et contraintes d’obéir à la législation de ce pays pour le fonctionnement aussi bien à l'intérieur du dit pays qu'a l'étranger. La législation du pays de référence étant évidemment le fruit de la classe politique ci-dessus. A moins d'imposer une législation planétaire unique visant le bien commun. Bien commun tout a fait définissable et basé sur les besoins de base de l'homme : un toit, de quoi se vêtir, se nourrir, être éduqué, avoir un travail, être en sécurité, être libre de penser et avoir les croyances de son choix du moment qu'elles sont personnelles. C'est curieux. Cela me fait un peu penser à une certaine forme de communisme. Une certaine forme, limitée évidemment. Je n'ai jamais pris le temps de lire le Capital. Il parait que c'est assez indigeste. Je devrais peut être.
- Il est impératif de cesser de croire que rien ne peut être changé en mieux faute de quoi l'on n'est plus en droit de critiquer le système en place.

@Furyunicorn : faudrait-il donc supprimer purement et simplement les banques privées dans leur forme actuelles au profit soit de banque privées sévèrement réglementées soit de banques d'état ? On en reviens a une certaine forme de communisme.

C'est une question a se poser tient. Un topic pourrait être créer sur le thème : un communisme modifié évitant les erreurs de l'URSS est-il réalisable ? Viable ? Souhaitable ? Maintenant que l'on connait les défauts des 2 système : capitalisme et communisme.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Invité le Lun 4 Mai 2015 - 15:15

Palatinus, je reviens à ta question initiale que je trouve très intéressante: pourquoi ne fait-on pas un plan de relance économique.
Comme t'as répondu Seppadrohl, la France ne fait pas ce qu'elle veut, elle est tenu par le Traité de Maastricht qui fixe le taux maxi d'endettement.
La question sur le niveau d'endettement qu'une économie peut supporter est celle actuellement discutée dans la zone euro au travers du débat autour de la nécessité de couper dans les dépenses (austérité) et/ou celle de mettre en place des programmes de relance économique financés par de nouvelles dettes publiques.

Réduire les dépenses est considéré comme un frein au développement économique alors que la mise en oeuvre de plans de relance est supposée amener plus de croissance du PIB. Mais c’est un endettement excessif qui serait à l’origine de la crise en Europe.
Des économistes américains ont récemment montré que de hauts endettements publics semblent affecter la croissance économique de façon considérable.
Pour les pays industrialisés, un endettement public au-delà de 90% du PIB semble devenir dangereux. Au-dessus de cette limite, des facteurs négatifs commencent à agir sur la croissance. Le service de la dette, et notamment le paiement des intérêts, prend une part trop importante dans le budget.
Avec le risque de dégradation, les prêteurs deviennent réticents et exigent des taux d’intérêt plus élevés. Mais ceux-ci ne pourront être payés que si, dans le même temps, le gouvernement coupe dans les dépenses ou augmente les impôts, ce qui peut entraîner le pays dans une récession dont il aura bien du mal à sortir. On peut même dire que, si les agences de notations s’en mêlent, il ne s’en sortira pas.
La limite de 90% du PIB pour la dette publique semble être une règle approximative qui peut être raisonnablement utilisée pour évaluer les perspectives futures des marchés financiers.


Depuis le traité de Maastricht, les obligations résultant du droit communautaire:
Les quatre critères de convergence sont définis dans l'article 121 du traité instituant la Communauté européenne, ils imposent la maîtrise de l'inflation, de la dette publique et du déficit public, la stabilité du taux de change et la convergence des taux d'intérêt.
Les seuils à respecter sont les suivants :
Le déficit public ne doit pas dépasser 3 % du PIB.
La dette publique ne doit pas excéder 60 % du PIB.
Ces seuils sont assortis d'une procédure d'alerte en cas de déficit ou de rapprochement. Cela oblige les États à faire des propositions et essayer de revenir en dessous des niveaux requis, afin que la dette puisse être soutenable. En cas de manquement, des sanctions juridiques pourraient être appliquées.


Quel est la dette publique des Etats Européens aujourd'hui ?
Selon les derniers chiffres de l'Insee publiés le 26 mars 2015, au dernier trimestre 2014, la dette publique de Maastricht s’établit à 2 037,8 Md€, soit 95,0 % du PIB
Individuellement, six pays affichent un niveau de dette publique supérieur à 100 % du PIB. Il s’agit de la Grèce (176 %), de l’Italie (131,8 %), du Portugal (131,4 %), de l’Irlande (114,8 %), de la Belgique (108,2 %) et de Chypre (104,7 %). Entre 2010 et 2013, le niveau d’endettement public par rapport au PIB a fortement augmenté dans de nombreux pays européen.
A l’inverse, 12 Etats membres sur 28 demeurent sous le seuil de 60 % du PIB, fixé par le Pacte de stabilité et de croissance. Les niveaux de dette publique les plus bas se trouvent en Estonie (10,5 %), au Luxembourg (22,9 %), en Bulgarie (23,6 %) et en Roumanie (38,1 %).
En France, la dette publique est supérieure à celle de l’Union européenne et de la zone euro, et s’élève à 95,3 % du PIB en 2014. Elle était à 91,9 % un an auparavant. Le pays ne cesse de s'approcher de la barre des 100 %.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Stauk le Lun 4 Mai 2015 - 15:26

Parisette a écrit:Quel est la dette publique des Etats Européens aujourd'hui ?
Beaucoup d'affirmations invérifiables et d'implicites se sont glissés dans tes propos parisette. En particulier qu'est ce qu'une "dette publique", est ce un phénomène simple ou complexe, y a t'il des mécanismes psychologiques en jeu ? Y a t'il des conflits d'intérêts qui entourent ces notions, et peut t'on se fiers aux discours qui sont entretenus concernant ces instruments contractuels ?  A t'on besoin d'une dette publique ? Pourquoi ? N'existe t'il aucun moyen de se passer des inconvénients des dettes publiques actuelles ? Pourquoi décider de s'en passer serait un défi ?

Palatinus a écrit:@Stauk : je résume dis moi si je me trompe :
Je ne sais pas. Ce que je sais c'est que le système fonctionne (à peu près), et je pense qu'il doit être possible de l'améliorer tout en respectant les règles du jeu actuel. De mon point de vue ce qui manque, c'est une capacité à analyser le sytème actuel, et ainsi donc a dégager des règles d'optimisations. Une des difficultés étant que le système est "chaotique" et qu'en plus il réagit à ses propres mouvements. Si tu commences à développer et faire la promotion d'outils d'analyses, la présence de cette action au sein du système, va faire réagir le système.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 15:49

De ce que j'en ai compris :
- les agences de notations ne servent à rien, elles ne produisent rien de concret, son payées grâcement pour distribuer des bons et mauvais points au nom de qui ou de quoi, d'officiel ou d'occulte ? Il y a 40 ans on en entendait pas parlé, il y a 10 ans personne ne connaissait en France le triple AAA. Ce sont de vastes machines à prophéties auto-réalisatrice plus souvent dans le négatif que le positif.
- les banques ont cessé de remplir leur rôle par définition : financer l'activité économique productrice de biens. Elles sont devenues des machines à fabriquer des dividendes pour des actionnaires qui ne réinvestissent que peu cet argent dans le fonctionnement des entreprises. Il n'y a jamais eu autant d'argent au monde en un si petit nombre de mains. Même un des pères fondateur du capitalisme, Adam Smith, ou un industriel comme Henry Ford, trouveraient le système actuellement complètement fou, déréglé et nuisible.
- Depuis les 2 chocs pétroliers ce ne sont que crises économiques sur crises économiques avec des causes variées. Et avec une "casse sociale" toujours plus grande.
- L'économie a cessé d'être au service de la société et le société doit maintenant se plier à l'économie. Froide, inhumaine, sans visage, meurtrière.
-On en viendrait a donner raison à Marx sur l'analyse de la dangerosité un finé du capitalisme pour l'humain et à regretté l'existence de l'URSS qui servait de garde-fou obligeant le capitalisme libéral a se refréner lui même pour ne pas poussé ses victimes dans les bras de l'ennemi communiste. Étonnant.
- Le capitalisme libéral étant devenu monopolistique à l'échelle des systèmes économiques mondiaux il se comporte en tyran absolu, hors de toute régulation, plus personne ne le menace et tous les excès lui sont permis.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Stauk le Lun 4 Mai 2015 - 15:54

Palatinus a écrit:
-On en viendrait a donner raison à Marx sur l'analyse de la dangerosité un finé du capitalisme pour l'humain et à regretté l'existence de l'URSS qui servait de garde-fou obligeant le capitalisme libéral a se refréner lui même pour ne pas poussé ses victimes dans les bras de l'ennemi communiste. Étonnant.
La chine se réclame de la mouvance communiste, il me semble. Ainsi que quelques autres endroits sans doute. A l'époque de Marx, le capitalisme dans les pays développés tuait des centaines de personnes chaque jour.


During the early era of skyscraper construction, it was said that one worker died for every $1million spent on the building
Five men died during the 1929 to 1931 construction of the Empire State Building
27 workers died by the time the Brooklyn Bridge opened in 1883



Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 16:10

@Stauk : depuis la création des ZES (Zones Economiques Speciales) en Chine, le Chine n'est guère plus communiste que de nom. Sans doute au niveau du fonctionnement politique celle ressemble encore à du communisme. Mais au niveau de l'économie peut être la Corée du Nord fonctionne ainsi, Cuba sans doute plus beaucoup. Le système capitaliste ultralibéral dérégulé tue toujours, mais de manière moins visible, plus lentement. De diverses façons.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Stauk le Lun 4 Mai 2015 - 16:22

Palatinus a écrit: Le système capitaliste ultralibéral dérégulé tue toujours, mais de manière moins visible, plus lentement. De diverses façons.
Pour autant que je le sache, les enfants mineurs existent toujours, simplement pas sous notre nez à nous qui avons internet pour partager aisément ces perceptions. Pour autant que je l'estime, il en meurt tous les jours, dans les mêmes éboulements qui étaient communs chez nous.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 16:24

@Stauk : sans aucun doute aussi. Les anciens contextes n'ont pas disparu non plus. Ils se sont juste déplacé hors de vues des citoyens européens et anglo-saxons. Cela ne remet pas en cause ce que je dis plus haut.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par FuryUnicorn le Lun 4 Mai 2015 - 17:10

Palatinus : Oui, c'est ce qu'il faudrait faire ou presque ! Non ça ne serait pas du communiste, la production pourrait rester privée, ce qui change, c'est que la capacité de financement serait publique et non privée, comme elle l'est dans tout les pays du monde sauf dans la zone euro !
Un petit lien ou j'ai plus développé ses idées là : http://www.zebrascrossing.net/t18720p60-la-france-sans-impots regarde le premier message que j'ai posté sur la 4ième page ! (il y a deux spoilers dans ce message pour éviter de prendre trop de place)
FuryUnicorn
FuryUnicorn

Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2014
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Princeton le Lun 4 Mai 2015 - 21:42

J'aime bien tes propos Parisette, tu me fais penser aux propos de Thomas Piketty dans Le Capital au 21ème siècle.
Princeton
Princeton

Messages : 1363
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Invité le Lun 4 Mai 2015 - 22:51

Merci Princeton.

Je pensais que l'auteur du fil était intéressé de comprendre les mécanismes en jeu actuellement en Europe.
Les vrais questions aujourd'hui à mon avis c'est : l'Allemagne va t'elle enfin céder et reviser la politique budgétaire européenne ?
Les dettes publiques font-elle être rachetées pour permettre aux pays asphyxiés de mettre en place une stratégie de croissance...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Invité le Lun 4 Mai 2015 - 23:17

Palatinus

Je te mets en lien la page Wikipedia concernant le plan de relance économique de la France de 2008-2009 (politique de relance de Sarko).
Son action et le résultat. Tu verras que ce n'est pas aussi simple que tu sembles le penser.

http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Plan_de_relance_économique_de_la_France_de_2008


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Lun 4 Mai 2015 - 23:24

@Parisette : c'est le système que je remets en cause, pas la politique menée par un seul homme. De toute façon je fais partie de ceux. Qui considèrent que l'homme politique. N'a guère plus de pouvoir en matière d'économie. Les hommes politiques français, tous bords confondus. Font ce que les grandes banques et l'Europe leur dit de faire. Peu importe si c'est bon ou pas pour les français. L'interconnexion est telle que la marge de liberté est devenue infime voir nulle. Ils donnent l'illusion d'avoir encore du pouvoir. Mais c'est une illusion. A mes yeux le président Sarkozy était juste meilleur au petit jeu de l’esbroufe car il s'agitait beaucoup plus. Que l'actuel président Hollande.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Mar 5 Mai 2015 - 8:11

Je mettrais bien un post sur les concepts de capitalisme libéral et de communisme dans mon topic sur les mots de l'Histoire. Pour rappeler le contenu de ces notions. Qu'en pensez vous ? Rafraîchir la mémoire de tout le monde (y compris la mienne).
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Stauk le Mar 5 Mai 2015 - 8:55

Pourquoi toujours Droite / Gauche / Communisme / Capitalisme ? Le monde réel ne vous intéresse pas ?
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Invité le Mar 5 Mai 2015 - 10:06

Palatinus a écrit:
- les agences de notations ne servent à rien, elles ne produisent rien de concret, son payées grâcement pour distribuer des bons et mauvais points au nom de qui ou de quoi, d'officiel ou d'occulte ? Il y a 40 ans on en entendait pas parlé, il y a 10 ans personne ne connaissait en France le triple AAA. Ce sont de vastes machines à prophéties auto-réalisatrice plus souvent dans le négatif que le positif.
- les banques ont cessé de remplir leur rôle par définition : financer l'activité économique productrice de biens. Elles sont devenues des machines à fabriquer des dividendes pour des actionnaires qui ne réinvestissent que peu cet argent dans le fonctionnement des entreprises. Il n'y a jamais eu autant d'argent au monde en un si petit nombre de mains. Même un des pères fondateur du capitalisme, Adam Smith, ou un industriel comme Henry Ford, trouveraient le système actuellement complètement fou, déréglé et nuisible.
- Depuis les 2 chocs pétroliers ce ne sont que crises économiques sur crises économiques avec des causes variées. Et avec une "casse sociale" toujours plus grande.
- L'économie a cessé d'être au service de la société et le société doit maintenant se plier à l'économie. Froide, inhumaine, sans visage, meurtrière.
-On en viendrait a donner raison à Marx sur l'analyse de la dangerosité un finé du capitalisme pour l'humain et à regretté l'existence de l'URSS qui servait de garde-fou obligeant le capitalisme libéral a se refréner lui même pour ne pas poussé ses victimes dans les bras de l'ennemi communiste. Étonnant.
- Le capitalisme libéral étant devenu monopolistique à l'échelle des systèmes économiques mondiaux il se comporte en tyran absolu, hors de toute régulation, plus personne ne le menace et tous les excès lui sont permis.
C'est très bien résumé. Tout est dit, ou presque car manquent quelques trucs, genre les aspects humains et sociaux (car il y a des gens derrière tout ça), les classes sociales et les rapports de force entre celles-ci.
Marx avait tout bon (bon je l'ai pas lu hein Smile )
Le néolibéralisme est omniprésent et omnipotent mais il contient en lui-même les germes de sa propre mort, car il n'existe que par la croissance, or la croissance perpétuelle sur une planète aux ressources limitées, ce n'est pas possible, même avec des produits financiers complètement déconnectés de l'économie réelle. Mais bon le néolibéralisme a encore de beaux jours devant lui.
La Grèçe, Podémos comme alternatives ? c'est pas gagné mais bon faut voir ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Palatinus le Mar 5 Mai 2015 - 10:20

Stauk a écrit:Pourquoi toujours Droite / Gauche / Communisme / Capitalisme ? Le monde réel ne vous intéresse pas ?

Ces éléments font partie du monde réel. Ce sont des hommes, des actes, des effets concrets sur la vie des hommes.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Princeton le Mar 5 Mai 2015 - 11:12

Stauk a écrit:Pourquoi toujours Droite / Gauche / Communisme / Capitalisme ? Le monde réel ne vous intéresse pas ?

Le monde réel aime les idéologies...
Princeton
Princeton

Messages : 1363
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par Stauk le Mar 5 Mai 2015 - 11:23

Je comprends pas .... Crying or Very sad    Je ne vois que des comportements, les mots que vous appelez idéologies semblent relativement neutres dans la trame des événements observables. Dés lors quel besoin de reprendre ces mots là en coeur, s'ils sont d'avantage de l'ordre de la politesse que de la compréhension des phénomènes ???

A - bonjour
B - bonjour, comment ça va ?
Moi -  Avez vous remarqué que les gens qui se croisent, se disent bonjour afin de poser un contexte favorable à un échange entre les personnes, comme s'il existait un besoin de marquer clairement l'appartenance à un groupe social, peut être dans un soucis de désamorcer les pulsions de méfiance et de violence, éventuellement héritées d'un âge plus ancien ?

A - t'es chelou toi
B - hin hin, t'as raison keum, l'es teubé lui.

Moi - marre des surdoués.


Dernière édition par Stauk le Mar 5 Mai 2015 - 11:24, édité 1 fois
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'économie

Message par FuryUnicorn le Mar 5 Mai 2015 - 11:24

Palatinus a écrit:De ce que j'en ai compris :
- les agences de notations ne servent à rien, elles ne produisent rien de concret, son payées grâcement pour distribuer des bons et mauvais points au nom de qui ou de quoi, d'officiel ou d'occulte ? Il y a 40 ans on en entendait pas parlé, il y a 10 ans personne ne connaissait en France le triple AAA. Ce sont de vastes machines à prophéties auto-réalisatrice plus souvent dans le négatif que le positif.
- les banques ont cessé de remplir leur rôle par définition : financer l'activité économique productrice de biens. Elles sont devenues des machines à fabriquer des dividendes pour des actionnaires qui ne réinvestissent que peu cet argent dans le fonctionnement des entreprises. Il n'y a jamais eu autant d'argent au monde en un si petit nombre de mains. Même un des pères fondateur du capitalisme, Adam Smith, ou un industriel comme Henry Ford, trouveraient le système actuellement complètement fou, déréglé et nuisible.
- Depuis les 2 chocs pétroliers ce ne sont que crises économiques sur crises économiques avec des causes variées. Et avec une "casse sociale" toujours plus grande.
- L'économie a cessé d'être au service de la société et le société doit maintenant se plier à l'économie. Froide, inhumaine, sans visage, meurtrière.
-On en viendrait a donner raison à Marx sur l'analyse de la dangerosité un finé du capitalisme pour l'humain et à regretté l'existence de l'URSS qui servait de garde-fou obligeant le capitalisme libéral a se refréner lui même pour ne pas poussé ses victimes dans les bras de l'ennemi communiste. Étonnant.
- Le capitalisme libéral étant devenu monopolistique à l'échelle des systèmes économiques mondiaux il se comporte en tyran absolu, hors de toute régulation, plus personne ne le menace et tous les excès lui sont permis.

En fait c'est pas exactement vrai :
- les agences de notations sont en effet inutiles pour le grand public (sauf s'il souhaite savoir ce que la communauté internationale pense de l'état de l'économie de son pays) mais elles sont indispensable pour le marché : premièrement, elles offrent un visage politiquement neutre et sans différences en fonction des États (une agence française aurait tendance soit à démonter soit à monter la place de la France en fonction de l'origine politique de ses membres). Ensuite, la note qui nous est attribuée permet aux investisseurs de savoir si oui ou non la santé économique d'un pays va bien, encore une fois, une agence nationale aurait pu être corrompue... Enfin, cette note permet à l’État français d'emprunter à des taux différents. Plus la note est élevée, moins le taux sera important (AAA+ correspondait à 0,1 % je crois...)
- les banques n'ont pas cessé de remplir leur rôle par définition (tout financer.); ta définition est trop réductrice ! Moi qui ne suis pas une entreprise productrice de bien, je fais comment avec tes banques pour avoir un prêt immobilier ? Certes les banques correspondent à une minorité de personnes qui profitent de la crise, mais elles continuent de financer même si elles le font d'une façon différente : avant on finançait beaucoup de choses pour gagner le plus possible, maintenant on finance que ce qui peut nous en faire gagner ! De plus, les banques privées n'avaient pas le privilège de financer les gouvernements, or depuis 1973 elles l'ont (dans la zone Euro), et endettent ainsi des États entiers sur des dizaines de décennies, à taux relativement élevés, et elles sont sûres d'être remboursée : il y aura toujours une nouvelle génération qui paiera pour la précédente ! En cherchant le profit, et uniquement le profit, les banques ne financent plus nos entreprises susceptibles d'innover = elles ne financent plus notre avenir. A ce titre, tu as raison, elles ne remplissent plus leurs rôles, mais tu n'as pas pris le bon exemple.
- en fait, les crises sont normales dans notre système économique : on créé de la monnaie à partir de rien, donc pour compenser cette création on créé une dette. Imagine toi sur un terrain, tu veux avoir de la terre, alors tu creuses et fait un tas à côté de toi : le tas c'est la monnaie, le trou c'est la dette. Avec ce système, il est normal que l'on soit autant de temps sur le tas que dans le trou. Ensuite, la casse sociale ne se voit pas forcement en France, car nous avons beaucoup d'institutions qui s'endettent pour limiter la "casse", ce qui n'est pas le cas de l'Espagne, qui a frôlé la mort, et qui repart maintenant à toute vitesse. La grande casse sociale, elle se fait sur notre chantier, entre ceux qui creusent, le peuple, et ceux qui dirigent les travaux dans leurs locaux flambant neuf, les banques privées.
- L'économie n'a rien cessée du tout, l'économie n'est pas une entité. Personne ne doit se plier à l'économie, on se plie aux conséquences de notre système.
- Pas du tout, vous êtes encore dans un monde bipolaire, avec deux issues, le capitalisme, et le communisme. Or c'est extrêmement réducteur à la vue de l'infinité des systèmes qu'il existe. Ce n'est pas le capitalisme qui fait les crises, c'est notre monnaie mal déversée par nos banques privées. Le capitalisme est un mode de fonctionnement, les banques privées sont des intermédiaires, la monnaie est un outil ; elle doit être au service du peuple ou du gouvernement, pas des banques privées.
- Là encore c'est faux, ce sont les banques privées qui ont le monopole partout. Elles sont peuvent faire la pluie et le beau temps. Tout le monde peut le menacer, et il est facile de le renverser. Vous ne comprenez pas que les banques privées ont un privilège accordé par la loi : la création monétaire par le crédit. Vous voyez les banques dans un château fort qui trône au dessus des montagnes, je les voient comme un château de carte qui n'attend que des trois gamins pour souffler dessus. Si personne ne réforme, c'est parce que les politiques ne sont pas économistes, et financent leurs campagnes grâce aux banques. Pourquoi une banque financerait-elle quelqu'un qui veut sa destruction ?
FuryUnicorn
FuryUnicorn

Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2014
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum