schizophrenie et surdouance

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par Invité le Ven 25 Sep 2015 - 15:13

c'est un "vous" pour nikko76 ou pour nous 2?
si la question m'est adressée je te réponds sans problème "oui je sais , et pour mon plus grand bonheur, les psychiatres avec qui je bosse le savent aussi" (même l'un d'eux qui est d'obédience psychanalytique n'en parle juste que conceptuellement et ne l'utilise pas/très peu dans sa pratique directe vis à vis des patients)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par nikko76 le Ven 25 Sep 2015 - 15:32

@molina : je vais éviter de vous répondre trop abruptement, Molina...car je risque d'être agressif, et cela ne sert à rien....(J'ai horreur des relents "condescendants" de votre petit message : juste pour expliquer mon envie d'être agressif.)
Donc, la psy du 21 ème siècle n'a pas encore été complètement phagocytée par l'approche cognitive/comportementale et le coaching...elle est encore capable (fort heureusement !) d'être dans une écoute authentique du sujet, et pas juste dans l'application de "recettes" plus ou moins standardisées...(qui, je ne suis pas complètement fermé à ces approches, ont parfois une certaine efficacité.)
Même la psychiatrie n'est pas complètement bouffée par la chimiothérapie (cad le traitement exclusif des "pathologies" mentales par des molécules chimiques.) C'est de plus  en plus rare, mais il existe encore des psychiatres qui ne se contentent pas de vous écouter débiter vos symptômes, DSMV à la main, pour vous dire à la fin de cette "pseudo séance" : " Vous souffrez de troubles anxieux..je vais vous prescrire un anxiolytique et un léger traitement antidépresseur, et on se reverra dans 3 mois pour adapter le traitement...Merci ! Ce sera 60 euro..."
Au demeurant, faites un tour en fac de sciences humaines, et de psycho** plus particulièrement, vous pourrez alors me dire ce qu'est la psy du 21ème siècle / ce qu'elle n'est plus.... Toutes les grandes catégories nosographiques délimitées par Freud, et ses successeurs, continuent d'avoir leur pertinence. L'économie psychique s'est peut être modifiée en partie, comme certains psy l'affirment, les  paranoias, les vraies névroses obsessionnelles, les grandes phobies existent toujours....

** car autrement, vous ne faites que reprendre des préjugés , véhiculer des idées toutes faites, entendues ou lues ici et là, à la télévision, dans  les journaux, sur internet, et je ne sais quoi encore.... une forme de normo-pensée très consensuelle, en fait. En tout cas, absolument pas critique.

nikko76
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 629
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par Invité le Ven 25 Sep 2015 - 15:49

Ben ouai, justement, c'est cette psychiatrie et psychologie de la préhistoire que je combats chaque jour coco.


Bon, maintenant pour gagner, faut attendre la mort de ces vieux croutons de psy. Dieu merci la nouvelle génération n'est plus comme ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par nikko76 le Ven 25 Sep 2015 - 15:59

On a pas gardé les cochons ensemble, molina. Vous éviterez donc de me tutoyer, et surtout d'utiliser des "coco".

Allez, sur ce, je vous laisse avec vos idées toutes faites, vos oukases non argumentés... cela n'a aucun intérêt. J'ai plutôt le sentiment que vous ne comprenez pas grand chose à ce dont il est question, sans vouloir vous vexer...

PS : Dieu merci, la nouvelle génération n'est pas uniquement comme vous voudriez qu'elle soit !!!!
Il y a bien des facs très tournés "TCCs/approches comportementales", comme lyon2, par exemple (et c'est une bonne chose ! il faut de la diversité, des approches complémentaires !) mais aussi d'autres capable d'utiliser de façon critique et constructive les apports de la  psychanalyse (la plupart, en fait : j'ai étudié à Paris 10, paris 5 et un peu fréquenté l'université de Rennes 2, j'ai donc pu voir ce qu'il en était de la part réservé à l'approche clinique d'inspiration psychanalytique et aux approches plus cognitives/comportementales - j'ai moi même une maitrise de psychologie cognitive....)

nikko76
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 629
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par Invité le Ven 25 Sep 2015 - 16:38

Coco, tu me vexes pas du tout...

Et pour être assez franc, j'en ai un peu rien à foutre que vous baisiez toutes les étudiantes en psycho de Paris et de Rennes. Tout ce que je vois, c'est qu'au niveau national, la psychiatrie est chiante à gérer à cause de ces connards de psychologues-marabout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par nikko76 le Ven 25 Sep 2015 - 16:47

Non seulement vous êtes un peu sectaire et radical, mais aussi vulgaire ? Allez, le sujet est clos, pour moi...bye !

nikko76
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 629
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par prométhéus le Sam 26 Sep 2015 - 1:46

Quand certains fument des saucisses, Lacan enfume en prenant les gens pour des saucisses  Laughing
http://www.psychaanalyse.com/pdf/lacan_le_cross_cap_de_Lacan_ou_asphere.pdf
avatar
prométhéus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 345
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 37
Localisation : troisième planète du système solaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par kobra le Jeu 29 Oct 2015 - 2:56

Je rejoins invité, la psychanalyse freudiene oblitère malheureusement 90% des facs françaises...

kobra
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 3
Date d'inscription : 28/10/2015

https://meilleurs-sites-de-rencontre.info/

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par Sleepwalker le Jeu 5 Nov 2015 - 15:47

Sleep


Dernière édition par Sleepwalker le Lun 26 Fév 2018 - 9:07, édité 1 fois
avatar
Sleepwalker
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 357
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par cylt21 le Jeu 5 Nov 2015 - 18:00

Sleepwalker a écrit:Je vais poster ce message ici vu que le titre est très centré sur le sujet que je veux aborder. Mais j'aimerais d'abords signaler que je n'ai pas fait d'études supérieur en psycho, ni lu tous ces livres sur ces HQI et tout le reste, bref je suis un noob dans le domaine. Ah et je n'ai aucunement envie de rencontrer des schizophrènes, si c'était le cas, j'irais m’adresser au premier clochard dehors.

Si je veux toutefois parler de ça c'est parce que j'ai eu une certaine expérience avec la schizophrénie qui dominait (et domine encore) le comportement de ma mère (elle réside en Hôpital Psychiatrique à ce jour depuis 20 ans, malgré quelques vacances passées en famille d'accueil).

Je me suis souvent interrogé sur les influences que ses gênes transmis, ou juste "l'éducation" dont elle m'a pourvu, ont eu sur ma propre psyché. Je sais que je n'étais pas vraiment un gosse normal durant mon enfance. J'étais bizarre, tête en l'air, naïf et profondément stupide, tellement que les autres enfants me le rappelaient via leurs manières bien à eux. Au point que j'ai moi même du séjourner dans une institut pendant 6 mois à l'âge de douze ans suite à un pétage de plomb que j'avais consciemment provoqué. J'ai par la suite fait pas mal de bêtises durant mon adolescence, arrêté mes études au lycée, consommé des tonnes de stupéfiants, menti à tort et à travers sur pas mal de sujets, harcelé des filles sujettes à mes obsessions... Rien de bien grave avec du recul, mais rien de très glorieux non plus, je pense avoir fait plus de mal à ma personne qu'aux autres durant cette période. Jusqu'à ce que je mature un peu et que débute une longue période de dépression et de correction de mon comportement qui a eu lieu pendant près de 15 ans.
Aujourd'hui je vais plutôt bien malgré les ennuis de la vie d'adulte, même s'il me reste encore quelques (une majorité de) questions sans réponses. Mais ce que je me demandait, et c'est une théorie que je partage avec le psy, est-ce que mon Haut Potentiel (supposé) serait finalement à l'origine de ce qui m'a permit d'échapper aux séquelles de mon enfance ? Même si certains professionnels et membres de ma famille estiment que je n'ai pas une vie et un comportement "normal" à cause de ça même aujourd'hui, je suis sûr de prime abords que les choses auraient pu être bien pire dans mon cas une fois l'âge adulte atteint. Je veux dire dire, je suis capable de vous parler objectivement et je n'ai pas mentit ni harcelé qui que ce soit depuis maintenant 10 ans, donc il y a quand même eu progrès.

La question donc, est : d'où cela vient-il ? Je n'ai commencé une thérapie que depuis peu, je n'étais pas assez mature d'esprit pour envisager de consulter un professionnel avant ces deux dernières années.

TL;DR : Moi, supposé schizo, vous demande si mon rétablissement supposé, vient de mon Haut Potentiel qui l'est tout autant.

PS: Parce qu'à ce stade on pourrait même dire que tout cela n'a rien avoir avec la psychanalyse en remplaçant les termes cliniques par des adjectifs plus simple.

PPS: Ah et si d'autres personne ayant eu une expérience similaire trainent par ici, ça me ferait plaisir de pouvoir en parler avec eux en MP. Je n'ai malheureusement jamais participé à une réunion des "enfants maltraités (snif snif ouin ouin) anonymes" et ça serait sympa de rencontrer un jour quelqu'un dans mon cas.

Mon chemin de vie est à la fois plus chaotique et moins chaotique puisque je suis d'un côté inséré dans la vie professionnelle, avec un niveau d'étude supérieur voire très supérieur (une très bonne scolarité) et de l'autre côté tiraillé par une schizophrénie qui fut pour assez dévastatrice il y a quelques années de cela en fin de cursus universitaire.

Bref, je suis également HQI avec une découverte tardive (il y a 1 an) et j'avoue que depuis mon état s'est encore amélioré.
J'ai envie de dire mais cela reste à confirmer que l'intelligence et la pratique de l'intellect qui parfois peut être une défense m'a permis très clairement de me hisser au delà du délire et de cette maladie à telle enseigne que je n'en ressens que très peu les effets aujourd'hui.
Cependant, il faudrait également mettre cela en parallèle avec le fait que j'ai pris de l'age et on dit aussi souvent qu'à partir de 40 ans la schizophrénie "tend à nous lâcher".
avatar
cylt21
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 122
Date d'inscription : 04/08/2014
Age : 44
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par Sleepwalker le Ven 6 Nov 2015 - 4:30

Sleep


Dernière édition par Sleepwalker le Lun 26 Fév 2018 - 9:07, édité 1 fois
avatar
Sleepwalker
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 357
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par nikko76 le Ven 6 Nov 2015 - 10:28

Je pense honnêtement qu'énormément de gens tous plus normaux les uns que les autres, qu'énormément de gens tous plus normaux les uns que les autres, ont une imagination très fertile. Le blem' du schizo c'est qu'il est trop bête pour faire la différence (ma mère n'a jamais été une lumière, et l'alcool ne la rendait pas plus maligne).

Je suis pas sûr que l'on puisse mettre sur le même plan "imagination fertile" et délire/hallucination...
En tout cas, tu es bien dur avec les schizophrènes : ce n'est certainement pas par manque d'intelligence ( parcequ'ils sont trop bêtes, comme tu dis...) qu'ils ont du mal à faire la différence entre les produits de leur esprit et la réalité...la cause est ailleurs (quelle que soit la théorie que tu mobilises pour l'expliquer.)
Je ne suis pas schizophrène, par contre, j'ai fait l'expérience des hallucinations, sous psychotrope (LSD /champi.) - ce qui se rapproche assez, je pense, d'une expérience dissociative : ben, même avec une structure de personnalité normale, et avec en plus un niveau d'intelligence élevé, c'est vachement flippant, l'automatisme mentale...cad cette sensation, assez difficile à définir, de perte de contrôle totale sur la pensée / la perception sensorielle, avec des "contenus sensoriels" ou des pensées qui se rajoutent, sans que tu puisses rien y faire, à ta perception habituelle de la réalité et à tes pensées elles aussi habituelles...

nikko76
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 629
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par Sleepwalker le Ven 6 Nov 2015 - 10:54

Sleep


Dernière édition par Sleepwalker le Lun 26 Fév 2018 - 9:07, édité 1 fois
avatar
Sleepwalker
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 357
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: schizophrenie et surdouance

Message par EtoileduParadoxe le Ven 6 Nov 2015 - 19:25

La question de la schizophrénie liée à la surdouance
a été posée par quelques spécialistes, malheureusement c'est un sujet qui reste peu connu et étudié.

L'on peut être surdoué et avoir une très bonne santé mentale, et le vivre et très bien.
Mais il ressort qu'une part non négligeable de la population développe des troubles liés à cette douance.
2 % de la population environ, ce qui pour un tel cas est important.

Il ressort que la forme d'intelligence différente des surdoués et surdouées , leur (notre) hyper-lucidité sur le monde et leur hyper-sensibilité accentue le risque de glisser d'un mode de pensée normal à un mode de pensée et de perception pathologique.

L'hyper-vigilance de l'enfant, de l'adolescent et adolescente et de l'adulte surdoué peut le mener au repli sur soi et au délire, comme dans la schizophrénie.

L'hyper-sensibilité peut conduire à souffrir d'hallucinations, visuelles ou auditives.

Il existe donc un lien potentiel entre douance et apparition de la schizophrénie.
Et malheureusement la question de la surdouance est mal comprise par ceux qui soignent la schizophrénie.

Je poste ici quelques liens sur le sujet:
http://surdoues.e-monsite.com/pages/la-schizophrenie.html

Quand l'intelligence élevée fragilise la construction de l'identité

http://www.adulte-surdoue.org/2011/articles/quand-lintelligence-elevee-fragilise-la-construction-de-lidentite-jeanne-siaud-facchin/
avatar
EtoileduParadoxe
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 336
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 29
Localisation : dans l'univers, dans les étoiles, sous la lune

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum