Une zèbre à la recherche d'elle-même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une zèbre à la recherche d'elle-même

Message par lailague le Sam 2 Mai 2015 - 13:51

Bonjour à tous !

C'est après plusieurs recherches et lectures étalées sur quelques années et une discussion avec une amie d'enfance surdouée que je me suis rendue à l'évidence : je suis moi aussi surdouée.

Je compte d'ailleurs voir la psychiatre que mon amie d'enfance a vue afin d'encore mieux me comprendre et améliorer mon quotidien qui peut parfois devenir un enfer.

Ma petite histoire scolaire, mes échecs et mes réussites


D'une part, j'ai toujours eu le sentiment d'être en décalage par rapport aux autres et ce dès le collège. En effet, les gens avaient une espèce d'incompréhension face à moi, ils me voyaient comme quelqu'un de timide et réservée, et étaient assez jaloux car j'avais de très bonnes notes dans certaines matières sans travailler.

Mais justement, les résultats scolaires n'ont jamais été un moteur pour moi, j'apprenais un peu ce que je voulais sur le moment en rejetant/bâclant le reste. Je me suis toujours donnée quelques objectifs, par exemple avoir une certaine note dans une matière, et quand cela était fait je me relâchais le reste de l'année, car ma bonne note me confirmait ma compréhension et je trouvais cela trop facile de recommencer le processus qui m'avait permis d'avoir cette note.

J'ai toujours aimé justement comprendre par moi-même et j'ai très peu été fan de certaines matières qui nous livraient les connaissances sur un plateau d'argent, nous obligeant à apprendre "par coeur" certaines connaissances, que je jugeais inutiles ou inintéressantes.

Au fil du temps je suis devenue vraiment blasée et déçue par l'école en général, en 3ème (fin 2007) j'ai du arrêter de faire de l'équitation à cause d'une chute alors que j'avais toujours rêvé d'en faire : j'avais enfin réussi à convaincre mes parents en 6ème. Un rêve envolé trop tôt, j'ai vraiment perdu goût à pas mal de choses. Mes notes ont vraiment baissé à ce moment là mais je me découvrais une véritable "passion" pour tout ce qui était commentaire de texte et dissertation, lors d'un devoir en histoire alors que j'ai toujours détesté cette matière.

Le lycée était assez difficile car je n'avais jamais vraiment pris le temps de travailler mes cours, en général mon intuition me suffisait à avoir des notes correctes même si mes professeurs voyaient toujours en moi un potentiel que partiellement exploité. Ben sûr au lycée l'intuition était insuffisante, de plus en début de seconde j'ai perdu une tante assez proche ce qui m'a vraiment attristée, encore aujourd'hui.

J'ai finalement réussi à accéder en première S, à l'époque et depuis presque toujours je souhaitais devenir vétérinaire donc j'avais un objectif précis à ce moment là. C'est une discussion avec quelqu'un qui m'a fait prendre conscience que ce n'était pas vraiment fait pour moi : j'ai toujours eu une relation particulière et privilégiée avec les animaux en général, mais je ne me voyais pas les "charcuter", les aider à mourir et les voir malades.

Suite à cela, j'ai fait une espèce de dépression : je pleurais tout le temps ou presque, je ne savais plus quoi faire de ma vie et j'ai commencé à paniquer. Mes proches ne comprenaient pas mon comportement et étaient quelques peu désemparés, ils ont tenté de m'aider en m'emenant chez un psy, mais la psychologue parlait plus que moi ! Haha au final elle a tout de même permis de comprendre que c'était ma peur de mon orientation qui causait mon malêtre.

J'ai finalement redoublé ma première (je ne suivait même plus en cours, je n'avais pas du tout envie donc je comprenais vraiment rien en maths, svt, physique etc).

Ca a été plus que bénéfique pour moi : j'ai su rebondir, sans avoir d'excellentes notes (si je me"forçais" un minimum j'en avais sans difficulté) et finalement je m'en suis sortie avec mon bac en poche.

Mes loisirs et mes passions

Très petite j'étais passionnée par l'Egypte Ancienne, je lisais pas mal de choses dessus et je faisais une collection de personnages mythologiques. Je regardais aussi des émissions dessus, je voulais devenir égyptologue. Malheureusement aujourd'hui j'ai tout oublié mais dans le cadre de mes études en graphisme et l'apprentissage de l'histoire de l'art, je m'y suis ré-intéressée et je souhaite réellement m'y remettre.

Suite à ma chute de cheval et mon plus beau rêve à l'époque envolé, je me suis mise à dessiner, principalement des portraits et en autodidacte, ce qui ne m'a pas empêchée de suivre l'option arts plastiques et de prendre des cours de dessin dans ma ville, qui étaient plus un loisir qu'une façon de m'améliorer. Je me considère plus comme autodidacte.

Je m'étais découverte des facilités à utiliser des logiciels de création par ordinateur depuis quelques années (début du collège) comme The Gimp ou Photoshop, bien avant de me mettre à dessiner, voyant cela comme un jeu.

Je me suis également mise au piano vers le début du lycée en apprenant seule, à l'aide de mon oreille et quelques vidéos sur youtube. Je considère (sans me vanter) que j'ai un meilleur niveau que certains amis qui ont appris de façon académique sur des partitions. Je sais aussi lire et utiliser les partitions mais je préfère vivre la musique de façon plus "sentimentale" tout en restant proche et exacte de l'originale, un peu de manière perfectionniste. Pour moi la musique "académique" c'est un peu des maths, la décomposition du temps et des notes qui s'y superposent comme des valeurs.

Ma relation aux autres

Je ne me suis jamais vraiment entendue avec les autres de mon âge. J'ai toujours préféré entretenir des relations amicales avec des gens soit plus jeunes (comme si je prenais le rôle de grande soeur) soit plus vieux, donc plus matures et plus aptes à avoir des discussions intéressantes.

J'ai considéré les gens de mon âge un peu comme des gamins capricieux qui ne font aucun effort pour apprendre et qui manquent cruellement de respect envers les autres.

Ma vie sentimentale est pour ainsi dire presque vide, je n'ai jamais vraiment eu de "vraie" relation, sans doute à cause de mon manque de lâcher-prise, du fait que je rationalise mes sentiments (que j'intériorise énormément) et que je suis très exigeante par peur d'être déçue et de ne pas vivre une histoire enrichissante.

J'ai toujours aimé les gens vrais, non intéressés et entiers. Je garde une relation seulement des gens du lycée, avec qui j'ai noué une relation lorsque j'ai redoublé et que je considère comme mes véritables amis. J'ai toujours essayé de rendre mon entourage fidèle à eux-même, en poussant les gens (sans qu'ils ne le remarquent bien sûr) à ne pas vivre avec la peur du regard des autres et à être eux-même.




Enfin, je dirai que je suis quelqu'un de cosmopolite car intéressée par énormément de domaines, que ce soit d'ordre scientifique, psychologique, philosophique ou plus généralement culturel et artistique.

J'aime apprendre par moi-même et en général j'apprends beaucoup plus vite que les gens "normaux" mais justement j'ai peur de me lancer car j'ai très peur de ne pas pouvoir m'arrêter ou peur de ne pas réussir et ce dans pas mal de projets.

Je pratique énormément la procrastination, apprenant au fil de mes lectures que ce n'était pas du tout incompatible avec ma douance, bien au contraire même.

Et en général j'ai du mal à me concentrer à fond lorsque je fais quelque chose, j'ai envie de faire plusieurs choses en même temps et je bifurque toujours sur quelque chose qui n'a rien à voir avec ma tâche initiale. C'est pour cela que je peux passer des heures entières sur internet à parcourir les liens, un peu comme ma pensée arborescente, et ma curiosité n'est jamais vraiment comblée ! Je me sens obligée de m'informer et réfléchir à fond sur un sujet, donc soit je me concentre à fond sur un sujet au point de ne plus en dormir la nuit, soit je m'informe sur plein de choses différentes en me disant "cela m'intéresse, je pourrais venir approfondir plus tard", mais du coup je me perds énormément  et ça n'en finit pas !

Merci de m'avoir lue, je pense m'arrêter là sinon je ne vais jamais finir !

lailague
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une zèbre à la recherche d'elle-même

Message par Yul le Sam 2 Mai 2015 - 15:00

Bienvenue Very Happy

Yul
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3940
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une zèbre à la recherche d'elle-même

Message par lailague le Sam 2 Mai 2015 - 22:34

Merci Very Happy

lailague
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une zèbre à la recherche d'elle-même

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum