Envisager le futur

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 11:48

Bonjour ou bonsoir puisque vous passez par ici.

Je ne suis pas un nouveau à proprement parler, un renouveau peut-être ; la vie n'est-elle pas un constant renouvellement.
En quelques mots, qui suis-je, où vais-je... (je vous évite la suite en jeu de mots usé à la corde)

Homme de plus de 50 ans, hétéro(-gène surtout et le reste aussi d'ailleurs), divorcé, père de 3 grandes filles, ni du nord ni du sud parce que d'un peu partout en même temps ce qui veut dire de nulle part aussi ; cela n'aide pas pour se repérer.
Testé à 53 ans, ZC m'a permis de supporter et d'assumer cette évidence cachée, voire omise. Omise pour tenter pendant un 1/2 siècle d'être "conforme".
Tout a finalement explosé. De mon ancien moi social et familial, il ne reste que peu de choses.
Qu'il aurait été doux d'être conforme, de ne pas griller sur place, effrayer, ennuyer, faire fuir, ... 98% des humains dès lors que l'on commence à parler vrai.
Qu'il aurait été doux d'aimer les stades, les boîtes, les séminaires commerciaux, les tournées de bar... les stripteaseuses aussi, tiens, et les flashmob par la même occasion.
Qu'il aurait été doux de comprendre qu'il n'y a pas grand chose à comprendre, que l'absolu n'existe que pour les mathématiciens,...
Mais non, cela n'est pas possible : "on ne change pas, on met juste les costumes d'autres sur soi, ..." - Céline Dion (Eh oui, c'est aussi de la culture)
Après de longs moments sur ZC, des IRL formidables et quelques fois tragiques aussi, j'ai fini par supprimer mon compte, recréer, puis supprimer à nouveau. C'étaient des sortes de suicides sociaux, burning bridges, dénis. Peut-être aussi la progression hésitante vers les phases supérieures de Dabrovski (c'en est en tout cas la lecture positive possible).

La douance n'a pourtant pas tout expliqué. Il a fallu que j'aille chercher ailleurs, vers le syndrome d'Asperger. Associations, groupes informels, amitiés, recherche personnelle, conférences... test en ligne : cela cadre. Mais je n'irai pas au test. Probablement parce que Douance+Asperger font un ensemble qui je perçois comme cohérent dans mon cas et qu'il n'est pas question que j'affronte à nouveau des tempêtes similaires à toutes celles déjà vécues. Dernière chose psycho, je suis INFP au test MBTI et je ne fréquente aucun(e) psychologue, thérapeute: pas le temps, pas confiance.


Bien mais à part cela. Pourquoi je re-re-reviens ici ?
Parce que mon mode de vie, mon boulot, mes inclinaisons ne me permettent pas de socialisation. Quant à trouver une compagne, même à temps discontinu, n'en parlons pas. Après tant d'introspections, il est temps d'envisager le futur. Puisque j'ai la preuve que rien ne m'est intellectuellement interdit, alors espérons !
Mais il faut s'aimer, s'estimer pour l'être. Et cela, je n'y arrive pas tout seul. J'ai eu beau recevoir moult témoignages, rien n'y fait. Alors, je reviens. L'un d'entre nous disait "j'ai trouvé mon peuple". Il y a de cela dans mon retour, quelque chose de tribal.

Merci de m'avoir lu.
Je vous lirai aussi et qui sait, nous nous verrons peut-être en IRL.


----------------------


Edit environ 1 mois après : j'ai repris mon ancien pseudo et mon avatar actuel sur un autre forum. Comme je n'ai pas beaucoup posté, cela n'aura pas généré trop d'incohérence.


Dernière édition par Ours le Jeu 28 Mai 2015 - 18:43, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Drixme le Sam 2 Mai 2015 - 12:11

Bonjour Futur et Bienvenue !!

Ton témoignage est très touchant.. un peu effrayant pour moi, pardon, mais réflexe oblige .. un Futur "moi" ?! Ma pensée en arborescence m'emmène bien loin..

Je vais être très simpliste mais si ton mode de vie, ton boulot, ne te convient pas socialement parlant, sachant que ça à l'air de t'être très important.. Est ce possible de le faire évoluer ? Que fait tu dans la vie ?


Drixme
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 34
Localisation : Chelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 12:30

Un futur moi ? Un futur, moi ? Moi, un futur ?
On pourrait broder autour de cela et la permutation de ces 3 mots sont lourds de sens pour tout un chacun.

Il me semble que les costumes que nous portons, les faux-self qui nous semblent vérité interfacent notre nudité et notre fragilité avec l'autre et les autres. J'ai lu et j'agrée à l'idée que notre personnalité vécue est un savant mélange entre notre personnalité sociale et notre personnalité profonde (par ailleurs inaccessible directement).
Alors effectivement, j'ai été tripatouiller mes profondeurs mais maintenant, il est temps, je suis prêt à faire évoluer les choses. "Je n'ai plus peur des gens".

Et pour te répondre, je travaille en PME dans le commerce BtoB. Je manage des fichiers et hérite aussi de tous les problèmes techniques complexes (dans leur aspect systémique) d'organisation et d'informatique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par ShineFlower le Sam 2 Mai 2015 - 13:21

Bienvenue futur dans la savane cheers Zèbre

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 14:21

Merci.
Je viens de voir que j'avais écris mon pseudo avec une minuscule....
Je corrige donc.
Le diable se cache dans les détails.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par lailague le Sam 2 Mai 2015 - 15:03

Bonjour,

Ton témoignage est vraiment touchant !

Puis-je cependant te poser des questions ?

Quel métier fais-tu, est-ce que tu considère que tu as choisi et que tu es passionné par ton métier ? Quel rapport entretiens-tu avec tes collègues et quelle est la vision que tu as du travail, un moyen de gagner de l'argent ou bien plus que cela ?

Lors de ton temps libre, ne trouves-tu pas de réconfort lors de tes pensées, ta "méditation" ? As-tu des loisirs, passions, passe-temps qui pourraient t'aider à rendre ton quotidien moins morose, vu que tu as du mal à te socialiser ?

Beaucoup de questions, je sais !

Mais peut-être qu'elles t'aideront

lailague
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 18:12

J'ai un master de bio végétale (Botanique et physiologie). Il y a 35 ans, cela correspondait à l'entrée dans la recherche fondamentale vers des postes de thésards ; j'ai été admis aux 2 sur les 3 ouverts dans ma spécialité. J'étais entièrement autonome, je travaillais de nuit pour financer mes études et ma vie quotidienne. Alors pour des raisons matérielles, il a fallu que je bifurque vers du plus rapide comme source de rémunération. J'ai fait ce qui s'appelle maintenant un MBA à Sup de Co Reims. Avec cela j'ai travaillé de suite.
Dire que j'ai choisi est beaucoup dire, disons que cela s'est enchainé.
Un début sur Paris, puis un rapprochement du seul lien familial (par alliance), la PME commerciale, les enfants, la normalisation.

J'ai longtemps pensé que la compétence, le savoir et la performance comptaient. J'ai tout donné, pour pas grand chose. Je suis devenu rapidement un référent "produit" dans mon métier, on était moins de 10 en France. Vu de maintenant, comme progression, c'était mieux qu'Ariane 5. Mémoire puissante et vision systémique du marché, j'organisais les catalogues nationaux ; en fait je les dessinais "cash", sans plan préétabli (sélection des produits, placement sur les pages, déroulé des gammes et des pages), tout au feeling, au rythme, à l'harmonie. C'était comme une partition symphonique que j'écrivais. Un catalogue, dans mon métier c'est de 3 à 8 000 produits. Parallèlement, je rédigeais tous les marchés publics de l'entreprise.
En fait, techniquement, je tenais 80% du chiffre de l'entreprise.
Puis un jour j'ai fait une erreur.

J'ai longtemps pensé que la compétence, le savoir et la performance comptaient. J'ai conservé mon salaire mais j'ai été cassé. Mon champ d'intervention a été off-line : service soutien. Quant à ma charge nationale, elle a été transférée sur la structure nationale. En fait, ma capacité a gêné. Il a fallu 4 personnes en interne pour me remplacer et encore actuellement, celles-ci viennent en douce se faire expliquer certaines choses.
Je ne pense pas être aigri, car en fait je les aide du mieux possible. Mais quand je vois les incohérences notamment du développement informatique... cela me fait mal. Cela ne m'intéresse plus. Je suis indifférent à leurs jeux.

J'ai des hobbies, en rapport avec mes goûts initiaux. Je ne désespère pas d'en faire une source de revenus et pourquoi ne pas imaginer quitter ce job où je n'apprends plus rien.

Tu vois, tes questions étaient judicieuses.


Dernière édition par Futur le Sam 2 Mai 2015 - 18:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 18:20

Pourquoi je re-re-reviens ici ?

Parce qu'on te manquait trop tiens pardi
Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 18:29

Je voudrais préciser quelque chose.

Je vais bien. Tristement bien.
Par moment la vie ne m'intéresse plus.
Puis à la faveur d'un mot, d'un sourire, d'une photo, cela "redémarre". Mais j'ai beau tirer sur le "choke", le moteur ne se remet pas en route.

Au moment de la révélation de la douance, je suis venu ici, sous vos regards, chercher des explications, des pistes. Je suis venu chercher la confrontation constructive pour rebâtir. J'ai rebâti avec enthousiasme. Mais au final, cela ne marche pas. Il manque "la musique qui va bien". Je dois avoir une masse quelque part. Et bien que je l'exprime dans la souffrance de la solitude, je sais bien au fond de moi que cela dépend d'autre chose. Mais j'ignore quoi. Je fais la bête blessée, je me cache. Pourtant, c'est comme la rééducation, il faut forcer, se faire mal pour libérer à nouveau les forces qui nous constituent.

Alors, je suis mon intuition. Je fais la même chose qu'il y a 3 ans. Espérant que mes mots serviront à quelques uns, j'espère aussi que ceux que je lirais m'aideront à passer ce cap.


Dernière édition par Futur le Sam 2 Mai 2015 - 18:33, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Sam 2 Mai 2015 - 18:32

Il y a ceux qui manquaient et puis il y a ceux qui irritaient.

J'ai choisi d'ignorer les seconds, j'ai autre chose à faire qu'à me battre contre des moulins.

Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par lailague le Sam 2 Mai 2015 - 19:49

Alors de ce que je comprends c'est que tu veux de reconvertir professionnellement.

Je ne m'y connais en pas grand chose en bio végétale (sinon les cours que j'ai eu en spé SVT pendant mon bac), pourrais tu être intéressé par les nouvelles formes d'agricultures ? Du genre les algues, les insectes etc, de monter ta propre structure.

lailague
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Lun 4 Mai 2015 - 21:23

Les vieilles chansons ont cela de bien, c'est qu'on les a dans notre tête depuis si longtemps qu'on en a oublié si on les aimait ou détestait. Comme un vieux jean, on en connait instinctivement toutes les coutures, elles sont confortables. Certaines plus récentes semblent être de cette nature qui dure.


















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 5 Mai 2015 - 12:58

“You keep waiting for something to happen,
the thing that lifts you out of yourself,

catapults you into doing all the things you’ve put off
the great things you’re meant to do in your life,

but somehow never quite get to.
You keep waiting for the planets to shift

the new moon to bring news,
the universe to align, something to give.

Meanwhile, the pile of papers, the laundry, the dishes the job –
it all stacks up while you keep hoping

for some miracle to blast down upon you,
scattering the piles to the winds.

Sometimes you lie in bed, terrified of your life.
Sometimes you laugh at the privilege of waking.

But all the while, life goes on in its messy way.
And then you turn forty. Or fifty. Or sixty…

and some part of you realizes you are not alone
and you find signs of this in the animal kingdom –

when a snake sheds its skin its eyes glaze over,
it slinks under a rock, not wanting to be touched,

and when caterpillar turns to butterfly
if the pupa is brushed, it will die –

and when the bird taps its beak hungrily against the egg
it’s because the thing is too small, too small,

and it needs to break out.
And midlife walks you into that wisdom

that this is what transformation looks like –
the mess of it, the tapping at the walls of your life,

the yearning and writhing and pushing,
until one day, one day

you emerge from the wreck
embracing both the immense dawn

and the dusk of the body,
glistening, beautiful

just as you are.”


Waiting by Leza Lowitz, via Tumbl'r

Spoiler:
http: // en.wikipedia.org/wiki/Leza_Lowitz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 5 Mai 2015 - 13:13

C'est vrai qu'il est vraiment touchant ton témoignage ...


Futur a écrit:
Alors, je suis mon intuition
Impec !

Futur a écrit:
Espérant que mes mots serviront à quelques uns, j'espère aussi que ceux que je lirais m'aideront à passer ce cap.
Oui et puis simplement écrire et t'exprimer peut aussi faire partie du process de "guérison". Je n'ai pas tellement l'impression que tu viens ici pour trouver des solutions, d'ailleurs en as-tu besoin ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par higeekomori le Mar 5 Mai 2015 - 14:38

Salut Futur,

Sois le bien-revenu sur le forum ! ^^ Je suppose que ton précédent pseudo n'était pas " Futur ", n'est-ce-pas ?

En tous les cas, personnellement, j'ai bien saisi la notion que tu as avancé sous la métaphore de cette "musique qui va bien", mais qui te manque cruellement. A ce sujet, pour ma part, je serais plutôt l'inverse de toi justement, car depuis de nombreuses années, j'ai justement trouvé cette fameuse "musique qui va bien".

En y réfléchissant à mon temps, si je trouve une piste à explorer pour t'aider à saisir la bonne mélodie, je reviendrais vers toi pour te la proposer, car je sais à quel point vivre sans dissonance façonne le socle d'un bonheur intérieur tout à fait précieux...

Je te garde dans mes marque-pages, à bientôt.

higeekomori
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 5 Mai 2015 - 18:26


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mer 6 Mai 2015 - 13:40

Je cherche des harmonies, des réponses des vibrations qui organise l'espace et le temps. Je ne les prendrai à personne, puisqu'elles me sont et seront propres. En cela je ne cherche pas de réponse à recevoir.
Mais les questions et commentaires posés et lus font naître de nombreuses pistes.

C'est cela que je suis venu chercher à nouveau.
Et c'est précieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 17:17

J’attends un peu d’être en retard avant d’me sortir du lit
Pas d’réveil en fanfare, c’est un état d’esprit
J’attends qu’le lait dans l’bol ait la couleur des céréales
Et c’est réel en général pas d’réveil idéal
J’attends qu’la journée m’attende avant d’la démarrer
J’aime bien tourner un peu en rond quand mon programme est carré
J’attends qu’les infos dans l’poste annoncent de bonnes nouvelles
J’pourrais attendre longtemps, je préfère me faire la belle
Alors j’attends l’ascenseur, et puis j’attends les feux verts
J’attends des sourires sincères et quelques esprits ouverts
J’attends la fin des bouchons pour espérer être à l’heure
A un rendez-vous à la con, j’attends d’être de bonne humeur
J’attends qu’la journée avance, pour me sentir avancer
Nonchalance insensée et patience associée
Insouciant des heures qui glissent, le temps restant relatif
En fait j’attends concrètement de retrouver un objectif
J’attends, …

J’attends que l’inspiration vienne frapper à ma feuille
J’attends que le besoin d’écrire ait déjà passé l’seuil
Et quand j’attends, j’regarde, et parfois j’désespère
De voir le monde autour de moi qui tourne la tête à l’envers
J’attends qu’y’ait plus besoin en France du CV anonyme
Pour embaucher des français qui ont une autre origine
J’attends la fin d’l’hypocrisie et sans priser
j’attends la fin d’un système qui avoue son racisme lattant
J’attends aussi bêtement la fin du pouvoir absolu
Des actionnaires, des dividendes, des profits, c’est tendu
Comme la vie des hommes dépend du mot rentabilité
Derrière les chiffres se jouent des drames dans une
étrange banalité
Alors j’attends et j’observe et j’me surprends à m’taire
D’une patience coupable j’attends et j’entends les charters
J’attends et j’étends l’analyse sur l’ensemble de la période
Et je constate que l’être humain n’est vraiment plus à la mode
J’attends, ....

Le fait d’attendre c’est bon signe, c’est qu’t’as du temps devant toi
Peut-être plus devant qu’derrière, enfin c’est c’que tu crois
Car je sais pas c’que s’ra ma route dans les prochains jours
Elle peut très bien s’arrêter net dès l’prochain carrefour
Alors j’attends plus d’être pressé mais je m’empresse de n’plus attendre
Je dois m’rendre compte que chaque seconde n’a aucun compte à m’rendre
Puisque le temps n’m’attend pas, moi je l’attends d’moins en moins
Et je remets à aujourd’hui c’que j’ai envie de faire demain
Alors quand j’peux j’agis et quand j’le sens j’m’exprime
Ca changera p’t’être pas l’monde mais si tu sais lire entre les rimes
Tu comprendras ma pensée et mes façons d’avancer
Avant qu’il soit trop tard je me prépare et j’essaie
J’attends toujours l’ascenseur, j’attends toujours les feux verts
Mais j’ai le sourire sincère et je garde l’esprit ouvert
Alors je rentre chez moi enfin pour une soirée sabbatique
Et j’attends l’sommeil serein sur un vieux son d’lunatique
J’attends, ...

Alors j’attends d’moins en moins et parfois c’est pratique
Quand c’est trop long j’attends même pas la fin d’la musique

Grand Corps Malade - J'attends

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 17:49


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Mag le Mar 12 Mai 2015 - 18:33

Courbette
... j'ai pas les mots pour autant de vibrance qui m'atteint à te lire
pi ça me gène : tous les soirs je m'endors dans les bras de mon futur lui demandant de m'indiquer la voie à prendre ici maintenant et je ne veux pas te projeter ça dessus Rougit

pourtant quand je te lis là maintenant botanique toussa me revient un lien que j'avais fait à une époque entre un terrain, botaniquement très riche, la marche qui sauve le sauvage, le sauvage qui s'élabore en futur pour incarner au présent une humanité en devenir avant qu'elle ne meure de trop d'intellectualisme dévoyé parceque sans coeur intelligent un lieu pour s'y entraîner, se sortir des déviations, épanouir le contact avec son être, laisser les gosses s'y éclater, à l'ancienne, en paysans du futur, avec des constructions idem

bon c'est plus propre de dire "j'ai pas les mots" que d'essayer d'en mettre sur tout ce qui vibre en moi et qu'est pas toi (je le referai plus c'est promis)

donque ben rerererebienvenue sur zc le forum où l'on coule en flottant et on flotte en coulant Crazy



..//.. je sais pas c’que s’ra ma route dans les prochains jours
Elle peut très bien s’arrêter net dès l’prochain carrefour
Alors j’attends plus d’être pressé mais je m’empresse de n’plus attendre
Je dois m’rendre compte que chaque seconde n’a aucun compte à m’rendre
Puisque le temps n’m’attend pas, moi je l’attends d’moins en moins
Et je remets à aujourd’hui c’que j’ai envie de faire demain
Alors quand j’peux j’agis et quand j’le sens j’m’exprime
Ca changera p’t’être pas l’monde mais si tu sais lire entre les rimes
Tu comprendras ma pensée et mes façons d’avancer
Avant qu’il soit trop tard je me prépare..//..

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3588
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 18:42

C'est pas un texte joyeux, mais je dois dire ces choses, sinon elles me pourrissent.
Alors passez votre chemin ou si vous tenez à commenter..., c'est un terrain miné.


J'ai vécu exactement 35 ans en couple, je fais partie de ces gens qui se sont mariés jeunes, même très jeunes ("Je vous parle d'un temps que les moins de xx ans ne peuvent pas connaître"). Je me suis marié avec la conviction que notre union était ce qui était le mieux pour moi et pour le chemin que nous voulions tracer. Et cette conviction était partagée.
Il y avait une transcendance dans cette union. Transcendance de vie, transcendance d'amour ; les enfants sont les fruits naturels de cette vie partagée, l'amour est plus fort que la mort puisque de fait cet amour nous survivra.
Il y avait un "toi et moi, ce ne sera pas pareil"
Il y avait finalement toute la construction que les amoureux échafaudent dans un enthousiasme inversement proportionnel à leur âge.

La vie et ses avanies sont passées par là. Nous avons été très attentifs aux moyens de garder le contact, d'évoluer ensemble ; c'est peut-être pour cela que cela a duré quand même 35 ans. Mais en fait, l'âge a déformé, contrefait la relation qui s'est noyée dans la banalité quotidienne. Peu à peu, les mouvements de l'un blessaient l'autre et réciproquement. J'ai tenu jusqu'au bout du possible en m'ancrant à l'évolution des enfants. Mais un jour j'ai annoncé mon départ, annonce qui a été une libération pour chacun.

Nous avons mis près d'un an pour entamer les procédures de divorce et chacun a tenté de réorganiser sa vie. Nous sommes en excellents termes, quoique je ne supporte pas une trop grande proximité quand nous nous retrouvons par hasard dans une même réception (comme samedi soir dernier...., j'ai payé cash pendant 2 jours, 2 heures de coexistence et ce texte est peut-être le énième fruit empoisonné que cette soirée généra). Ah, les charmes de la bourgeoisie de province.

Ce chapitre de ma vie est clos, (enfin officiellement, cloture-t-on un amour sincère ?), il n'a pas été un échec. J'ai loupé plein de trucs mais j'en ai fait plein d'autres aussi. Et depuis 3 ans, j'ai appris beaucoup de choses. Tout cela n'a rien de bien original et en témoigner n'est pas un partage d'expérience extraordinaire. Alors je raconte tout cela ici, parce que depuis 3 ans, j'ai croisé plus de "compagnes potentielles" que jamais, tout au moins les ai-je identifiées comme telles.

Il y a peu, j'ai été marcher dans une île aride et somme toute assez inhospitalière, une sorte de mini désert volcanique. Environ 100km à pied dans les éboulis détritiques des cônes de volcans, dans les champs de lave encore noire, dans les sables amenés par le vent du Sahara voisin et sculptés par celui-ci…. J'ai examiné chacune de ces rencontres et notamment celles pour lesquelles j'ai éprouvé un sentiment puissant. J'ai cherché à savoir si ce sentiment puissant pouvait se comparer à celui d'il y a près de 40 ans, en quoi et pourquoi il différait, en quoi pouvait-il être légitime ou en quoi n'était-il qu'une pulsion temporaire à ranger dans les placards du fantasme.

Je n'ai pas trouvé de réponse, ni de différence ; mes "je t'aime" étaient aussi sincères, puissants, construits. Et si je me réfère aux facettes de la transcendance qui m'étaient accessibles à 20 ans, il n'y a que les enfants à venir qui biologiquement deviennent aléatoire, socialement déconseillés. Le reste, tout le reste y est. Si elle avait perduré, la relation eut pu être légitime.
A partir de quel âge cesse-t-on de pouvoir être amoureux ? Etre amoureux est-ce être disponible, est-ce être capable d'imaginaire ?
A partir d'un certain âge, n'accède-t-on pas à un état relationnel plus proche de la tendresse profonde en gardant un quant à soi, que l'on aurait oublié aisément avant ?
Est-ce l'ampleur de l'intersection des deux personnalités qui nous fait passer de l'indifférence, à l'amitié, à la tendresse et à l'amour ?

Certaines personnes m'ont affirmé qu'il n'y avait pas d'âge. Mais je ressens bien au fond de moi la fissure de la défiance et des précautions, deux sentiments qui ne sont pas de moi, que j'ai toujours chassés. Ne suis-je pas en train de jeter mes derniers feux dans des échappatoires du quotidien, des illusions rassurantes…. "Tu vois, je bande encore" hurlait Mano Solo dans son désespoir de vivre.
Nougaro chantait "Ah tu verras, tu verras", Pierre Perret "J't'amènerai voir", ZAZ "On ira" et d'autres. J'ai bien l'impression que ce sont des prières vides de sens. On n'ira nulle part et si je voyage, ce sera seul ou entre copain/copine ce qui en réalité fait se sentir encore plus vide.

"C'est ma dernière belle chanson, que je te donne là, tu sais je n'aurais plus le temps, ni le goût de rester chez moi..." Chez moi… ces mots là aussi ont un sens. Par expérience et conditionnement, chez moi est une ébauche de chez nous. C'est peut-être cela que chante Véronique Sanson "et je reste là sans rien faire, je regarde en l'air, …", la disparition du chez soi, l'âge annoncé qui finit de déraciner, de déraisonner. Les charters sont pleins de 3ème et 4ème âge.


Dernière édition par Futur le Mer 13 Mai 2015 - 8:25, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 18:56

C'est vrai, on peut aussi aller dans un pays de "tendresse".
Avec ma manie de fuir vers demain, j'en oublie aujourd'hui

"Et je remets à aujourd’hui c’que j’ai envie de faire demain
Alors quand j’peux j’agis et quand j’le sens j’m’exprime"

Synchronicité à 3, cela secoue un peu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Orchidée le Ven 15 Mai 2015 - 23:08

Bonjour cher ami,
c'est une grande joie de te revoir ici.

Et voici ce qui m'a touché dans tes écrits:

''Et bien que je l'exprime dans la souffrance de la solitude, je sais bien au fond de moi que cela dépend d'autre chose. Mais j'ignore quoi.''

Je reviens régulièrement auprès des zèbres quand la surdouance me fait me perdre de vue, perdre le contact avec cet ''autre chose''. Et en allant au hasard des fils, je retrouve le contact avec cet ''autre chose'' sans lequel je me sens perdue.

J't'embrasse ben fort et au plaisir de te lire!

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Orchidée le Sam 16 Mai 2015 - 6:56

https://youtu.be/VRsJlAJvOSM

Merci pour la musique que tu as mis en ligne. Je t'offre celle-ci qui m'a toujours beaucoup touchée.
Ça fait tellement de bien de réentendre tous ces titres. Avec ma presque mi-cinquantaine maintenant, je m'aperçois de ce fameux fossé d'avec la précédente génération et que je ne peux qu'accepter, qu'il est impossible de combler. Alors que je me suis toujours senti un pied dans ce monde et un pied de l'autre côté, avec tout le jonglage qui en a longtemps résulté, l'avancée en âge me fait mieux vivre cette double vie. C'est comme si je pouvais mieux accepter les limitations de ce monde, y continuer tous mes nombreux projets, que je laisserai tout derrière moi lorsque je partirai et qu'en même temps, ce que je fais ici est important même si cela peut me sembler à l'échelle d'une fourmi parfois.
Je te souhaite une toute bonne journée! Very Happy

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Invité le Lun 18 Mai 2015 - 6:40

Clapton ! Quel talent !
Avant de cliquer sur ton lien, j'écoutais cela. J'ai besoin de voir les paroles écrites pour les comprendre. Déjà c'est le cas en français, encore plus en anglais. Néanmoins, j'écoute cet artiste, ce matin en travaillant.

Je ne connaissais pas, c'est mon abonnement Qobuz qui me l'a proposé dans les nouveauté et je ne regrette pas d'avoir cliqué sur le lien.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envisager le futur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum