QI suis-je ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QI suis-je ?

Message par Zebra56 le Mar 8 Fév 2011 - 5:10

Telle est la question ! Zèbre ou Okapi ?

zehi a écrit:
- soit la catégorie des okapis , entre girafe et zèbre ...ce qui me va très bien , puisque la girafe est le symbole de la communication non violente choisi par Marshall Rosenberg
- soit dans celle des surdoués ayant eu un vécu "lourd" à la naissance , entrainant une auto-limitation/inhibition dans la toute petite enfance , pour diverses raisons , et aboutissant au même résultat apparent ....je crois fortement a la puissance de l'inconscient , et je crois qu'il est tout a fait capable de saboter des fonctionnalités pour préserver la survie , y compris chez un petit.


Dernière édition par Zebra56 le Mer 9 Fév 2011 - 13:24, édité 4 fois

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par V.Lady le Mar 8 Fév 2011 - 9:16

C'est un peu lapidaire, et je ne réponds qu'à la deuxième partie de ton texte : est-ce que tu es en train de nous "informer" que tu ne passeras le WAIS que si tu penses que les questions seront faciles pour toi (et donc de le "réussir" même si, à mon avis, on ne peut pas échouer...) ? C'est ainsi que je l'entends...

Cette démarche te concerne, elle t'est personnelle. Tu n'as pas à te justifier de l'entreprendre ou pas. Cependant, le point que tu soulèves ("je redoute d'échouer par peur du stress") me laisse entendre que tu n'es pas prête à le passer. Je crois que tous ceux qui sont testés l'ont été dans des conditions de stress importantes. Le psy en tient compte... Vient un moment, pour certains, où dépasser ce stress est une nécessité pour avancer. Pour d'autres, non. Cela ne préjuge en rien de la valeur de la personne. Cependant, cette idée d'échec m'interroge. Non, on n'échoue pas à un test de QI. Il se peut que l'on sous-performe, mais, quel que soit l'endroit où l'on se situe sur la courbe, cela ne reflète qu'une évaluation de "l'intelligence" à un moment donné. Ni plus, ni moins. Ce test ne dit pas ce qu'est la personne. Il devrait entrer à mon avis dans un travail sur soi beaucoup plus complet, si l'on est en quête identitaire... Mais ce n'est que mon opinion.

Il me semble que les seules questions pertinentes sont : qu'est-ce que ça m'apportera de passer ce test ? En quoi en ai-je besoin pour ma construction identitaire ?

Ah ! tout de même : le WAIS ne ressemble pas, ni de loin, ni de près aux tests internet...

V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Lanza le Mar 8 Fév 2011 - 9:45

Vlady cheers

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par uniquom le Mar 8 Fév 2011 - 10:24

Bref retour d'expérience à valeur d'illustration: lors du rendez-vous préliminaire à la passation du bilan, j'ai fait part de mon extrême anxiété, (il serait plus juste de parler de ma Peur), à me confronter à moi-même lors du test.
La réaction de la psychologue fut sans équivoque: "de toute façon c'est bien normal! En attendant le jour J vous tremblerez et vous passerez sans doute le bilan la peur au ventre..."
Et elle avait raison.
Et j'ai passé, comme beaucoup, ce bilan qui était devenu vital, à nu.



uniquom
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 40
Localisation : Là où l'herbe est plus verte...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Invité le Mar 8 Fév 2011 - 11:48

Certes la question a son importance mais ramener la psyché de quelqu'un à un QI c'est comme résumer une voiture à sa seule cylindrée ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Zebra56 le Mar 8 Fév 2011 - 12:49

Vlady a écrit:C'est un peu lapidaire, et je ne réponds qu'à la deuxième partie de ton texte : est-ce que tu es en train de nous "informer" que tu ne passeras le WAIS que si tu penses que les questions seront faciles pour toi (et donc de le "réussir" même si, à mon avis, on ne peut pas échouer...) ?

Non, pas du tout. Shocked Je me suis peut-être mal exprimée (il faut croire qu'il est préférable de remettre au lendemain ce que - ce texte, donc - l'on risque de bâcler de nuit quand on est fatigué ! Wink ). Je suis simplement une grosse anxieuse devant l'éternel ! Rolling Eyes J'aime savoir où je mets les pieds, visualiser mentalement l'échéance : c'est ma préparation psychologique, comme les sportifs qui s'imaginent dans leur épreuve juste avant de la courir vraiment... geek

Donc, pour répondre à ta question : j'irai de toutes façons et quoi qu'il arrive ensuite, parce qu'après quelques semaines de fréquentation du forum, j'ai pu "maturer" un peu dans mon cheminement et que cela va devenir un facteur limitant de ma progression si je ne me jette pas à l'eau. Voilà. Ma décision est prise, le plus dur est sans doute fait, et c'est déjà un pas énorme !

Pour être lapidaire moi aussi, je ne crois pas avoir jamais été lâche, j'ai toujours affronté les difficultés avec vaillance et je déteste la politique de l'autruche. Comme disait un de mes profs au lycée : "L'autruche est un animal stupide, elle met sa tête dans le sable et elle croit qu'on ne la voit pas !". S'il s'avérait finalement que je ne sois pas un zèbre, que je me sois trompée bercée par l'illusion de me reconnaître enfin, pas de doute : je préfère largement être un okapi qu'une autruche ! J'irai donc, mais je voulais juste me faire une idée avant pour me mettre psychologiquement dans l'ambiance (et ne me faites pas dire ce que je ne dis pas : je ne veux pas l'énoncé et je ne demande pas qu'on me fasse passer les soluces non plus, et il n'est pas question, enfin, de suivre le moindre "entraînement" qui fausserait la validité du résultat Cool ).

Vlady a écrit:Cela ne préjuge en rien de la valeur de la personne. Cependant, cette idée d'échec m'interroge. Non, on n'échoue pas à un test de QI. Il se peut que l'on sous-performe, mais, quel que soit l'endroit où l'on se situe sur la courbe, cela ne reflète qu'une évaluation de "l'intelligence" à un moment donné. Ni plus, ni moins. Ce test ne dit pas ce qu'est la personne.

C'est vrai ! Very Happy Ceci dit, d'autres que moi on soulevé cette question dans plusieurs fils (notamment "non zèbre après le test", ou encore "faux zèbre ou demi-zèbre", ou bien "pourquoi ne pas passer le test", etc...). Selon moi, c'est un peu un poncif quand même et, sur le vif, ça sent le lot de consolation. Oui, on peut "rater", parce qu'en cas de "score" de QI non "conforme", on s'est planté sur soi-même en se croyant qqun d'autre. Forcément, ça interpelle ! On est justé passé d'un faux-self à un autre, alors que l'on pensait être (enfin) arrivé au bout du chemin (de croix) : il y a là de quoi en décourager plus d'un !

On ressent tous, plus ou moins fort, ce besoin d'appartenance à un clan (nous sommes avant tout des primates sociaux, ne jamais l'oublier) et c'est ce sentiment d'appartenance qui nous pousse à participer sur ZC. Alors, ne nous voilons pas la face en cas d'échec à ce fameux test : oui, c'est dur de rester un vilain petit canard apatride et de se remettre en question...L'estime de soi, déjà pas très brillante chez la plupart des zèbres présumés, en prend forcément un grand coup dans la gueule si le test n'est pas concluant. Il faut (encore) se reconstruire, chercher (ailleurs) des réponses, et repartir - pas de zéro mais pas loin. Dur, dur, selon moi !

Et ne me faites, encore une fois, pas dire ce que je n'ai pas dit, car il n'y a pas d'implicite à décoder : je ne suis pas encore testée. Je m'interroge, j'utilise mes capacités d'empathie pour me mettre dans la peau de l'okapi nouveau-né, en me disant que je fais peut-être partie de ce troupeau là (en bonne scientifique, je ne peux à ce stade exclure aucune hypothèse).

Voili, voilou... J'espère avoir été plus claire (et pas trop longue) sunny


Dernière édition par Zebra56 le Mer 9 Fév 2011 - 15:11, édité 3 fois

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Zebra56 le Mar 8 Fév 2011 - 12:59

Le Yeti a écrit:Certes la question a son importance mais ramener la psyché de quelqu'un à un QI c'est comme résumer une voiture à sa seule cylindrée ...

Je suis d'accord, mais ce n'est pas tant le QI en soi que ce qui a été écrit sur les "surdoués" qui est réducteur et destructeur dans cette histoire : la désillusion est toujours amère (rappelez-vous vos cours de philo : vérité, erreur, illusion)...Pour rester dans l'analogie automobile, se prendre pour une ferrari alors qu'on est un cabriolet, et oser le prétendre, ça fout quand même un peu la honte rétrospectivement si on s'est planté (surtout publiquement) dans son appréciation...En tout cas, j'imagine qu'on se mortifie cruellement et que le regard des autres en devient encore plus difficile à supporter.

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par V.Lady le Mar 8 Fév 2011 - 15:14

Zebra56 a écrit:

Non, pas du tout. Shocked Je me suis peut-être mal exprimée (il faut croire qu'il est préférable de remettre au lendemain ce que - ce texte, donc - l'on risque de bâcler de nuit quand on est fatigué ! Wink ). Je suis simplement une grosse anxieuse devant l'éternel ! Rolling Eyes J'aime savoir où je mets les pieds, visualiser mentalement l'échéance : c'est ma préparation psychologique, comme les sportifs qui s'imaginent dans leur épreuve juste avant de la courir vraiment... geek

Tu ne t'es pas mal exprimée, j'ai un peu poussé le raisonnement pour que tu réagisses, c'est tout... Je ne crois pas, par contre, que te donner des indications sur le contenu des questions t'aidera en quoi que ce soit. Au contraire, ce serait abonder dans le sens de tes angoisses, et je m'y refuse (mais suis sûre que tu trouveras des âmes charitables sur le forum pour le faire à ma place). Le WAIS n'est pas une course. Le WAIS ne donne qu'une indication. Ni plus, ni moins. Penser qu'il va te révéler qui tu es est un leurre. Tout au plus (et tu sembles au début de ton cheminement, voilà pourquoi je fais cette hypothèse) soulèvera-t-il d'autres questions.


Zebra56 a écrit:
Donc, pour répondre à ta question : j'irai de toutes façons et quoi qu'il arrive ensuite, parce qu'après quelques semaines de fréquentation du forum, j'ai pu "maturer" un peu dans mon cheminement et que cela va devenir un facteur limitant de ma progression si je ne me jette pas à l'eau. Voilà. Ma décision est prise, le plus dur est sans doute fait, et c'est déjà un pas énorme !

Pour être lapidaire moi aussi, je ne crois pas avoir jamais été lâche, j'ai toujours affronté les difficultés avec vaillance et je déteste la politique de l'autruche. Comme disait un de mes profs au lycée : "L'autruche est un animal stupide, elle met sa tête dans le sable et elle croit qu'on ne la voit pas !". S'il s'avérait finalement que je ne sois pas un zèbre, que je me sois trompée bercée par l'illusion de me reconnaître enfin, pas de doute : je préfère largement être un okapi qu'une autruche ! J'irai donc, mais je voulais savoir avant à quoi ça ressemble exactement (et ne me faites pas dire ce que je ne dis pas : je ne veux pas l'énoncé et je ne demande pas qu'on me fasse passer les soluces non plus Cool ).

Je n'ai jamais dit (ni même pensé) que tu pouvais faire preuve de lâcheté. C'est au contraire une démarche courageuse que de se mettre en question et que d'envisager de passer le test. Je salue ta volonté d'avancer.

Zebra56 a écrit:
Vlady a écrit:Cela ne préjuge en rien de la valeur de la personne. Cependant, cette idée d'échec m'interroge. Non, on n'échoue pas à un test de QI. Il se peut que l'on sous-performe, mais, quel que soit l'endroit où l'on se situe sur la courbe, cela ne reflète qu'une évaluation de "l'intelligence" à un moment donné. Ni plus, ni moins. Ce test ne dit pas ce qu'est la personne.

Certes, certes. Ceci dit, d'autres que moi on soulevé cette question dans plusieurs fils (notamment "non zèbre après le test", ou encore "faux zèbre ou demi-zèbre", ou bien "pourquoi ne pas passer le test", etc...). Selon moi, c'est un peu un poncif quand même et ça sent le lot de consolation. Oui, on peut "rater", parce qu'en cas de "score" de QI non "conforme", on s'est planté sur soi-même en se croyant qqun d'autre. On passe alors d'un faux-self à un autre, alors que l'on pensait être (enfin) arrivé au bout du chemin (de croix) : il y a là de quoi en décourager plus d'un !

On ressent tous, plus ou moins fort, ce besoin d'appartenance à un clan (nous sommes avant tout des primates sociaux, ne jamais l'oublier) et c'est ce sentiment d'appartenance qui nous pousse à participer sur ZC. Alors, ne nous voilons pas la face derrière des boniments : oui, c'est dur de rester un vilain petit canard apatride...L'estime de soi, déjà pas très brillante chez la plupart des zèbres présumés, en prend forcément un grand coup dans la gueule si le test n'est pas concluant. Il faut (encore) se reconstruire, chercher ailleurs des réponses, et repartir - pas de zéro mais pas loin. Dur, dur, selon moi !

Et ne me faites, encore une fois, pas dire ce que je n'ai pas dit, car il n'y a pas d'implicite à décoder : je ne suis pas encore testée. Je m'interroge, j'utilise mes capacités d'empathie pour me mettre dans la peau de l'okapi nouveau-né, en me disant que je fais peut-être partie de ce troupeau là (en bonne scientifique, je ne peux à ce stade exclure aucune hypothèse).

Voili, voilou... J'espère avoir été plus claire (et pas trop longue) sunny

Je comprends bien tes interrogations, elles ont été les miennes aussi. Néanmoins, puisque tu sembles commencer le travail sur toi par le WAIS... tu n'en es qu'au début du chemin. Ce test ne te permettra pas de te connaître si tu t'en tiens là.
Le test ne te donnera pas une bonne estime de toi, c'est ailleurs qu'il faut chercher les réponses. Je ne dis pas qu'il ne peut pas booster un peu l'égo... mais l'effet n'est pas forcément durable.
Tu ne seras pas un vilain petit canard apatride et se savoir surdoué (ou pas) n'est pas une clé magique, un sésame ou que sais-je. Peut-être un point d'entrée vers la connaissance de toi...

Dois-je rappeler que ce n'est pas un choix d'être surdoué, que c'est une caractéristique cérébrale (pour faire court) et que l'on n'a ni fierté ni honte à en retirer. C'est ainsi. Je n'ai pas plus de prise sur mon QI que sur ma taille, je n'ai choisi ni l'un ni l'autre.

Je ne fais partie d'aucun troupeau, hormis celui des humains.

Je te souhaite de cheminer paisiblement vers toi.

V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Zebra56 le Mar 8 Fév 2011 - 18:06

Je viens de retrouver le psychologue qui avait fait passer les tests quand j'étais en 6e. Sur le coup, je me suis dit YEEES !

Oui, mais non : il a 83 ans, il a pris sa retraite et cramé tous les dossiers (dont le mien) en fermant son cabinet (alors que la loi imposait théoriquement qu'il conserve les bilans 30 ans...). J'ai juste, allez, 12 ans de retard (alors que je pensais en avoir encore 5 devant moi) pour récupérer mes résultats - que je n'ai JAMAIS VUS. Evil or Very Mad

Y a pas à dire, ça fout les boules quand même, parce que je ne saurai JAMAIS ce qui était dit sur moi, sur cette petite fille dont je me suis à présent beaucoup éloignée (25 ans...). C'est pire que de n'avoir rien passé du tout : je sais qu'il y avait quelque chose, mais je ne saurai jamais QUOI !

@ Vlady : je te répond un peu plus tard, le temps de digérer ma frustration...

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Zebra56 le Mer 9 Fév 2011 - 13:56

Bonjour Vlady ! cheers

Je prends qq minutes pour te répondre. Merci de tes encouragements et merci de me lire si attentivement ! Je sais bien que mes propos sont un peu extrêmes, mais il faut bien que, pour une fois, je puisse exprimer mes doutes sans demi-mesure. J'ai trop souvent et depuis trop longtemps pris l'habitude de tempérer mes propos, de faire attention au choix de mon vocabulaire et de mes tournures de phrases, d'éviter d'exprimer à voix haute ou par écrit ce que je comprends, pressents et pense, de dire ce qui cloche et ce qui va inévitablement merder (Cassandre...), etc, etc. Bref, je me suis habituée à fermer ma gueule pour éviter un rejet brutal. Si je me lâche, je passe au minimum pour une prétentieuse ou une autiste... pale

Excuses-moi d'avance, je vais être "cash" pour tenter d'objectiver mes craintes par rapport à ce test...

Revenons en arrière : un soir d'errance sur internet, le choc d'une lecture qui fait écho à tout ce que je vis depuis l'enfance (édit : très banal ici, sauf qu'il ne s'agit pas de JSF ni du livre TIPEH). Première impression (de soulagement) : je ne suis donc pas tarée ou maniérée ou bizarre ou prétentieuse ou autiste... Je suis peut-être normale (edit : dans le sens "non pathologique") ! Il y a semble-t-il des gens qui me ressemblent, qui ne s'offusqueront pas de ma façon d'être, de penser, de m'exprimer, car elle leur semblera "normale" (édit : plutôt, elle ne leur semblera PAS anormale et donc suspecte). sunny


Maintenant, imaginons que je me berce d'illusions, que mon QI ne soit pas à la hauteur, que je ne fasse pas partie de cette "population" des surdoués avec laquelle je me sents pourtant tant d'affinités : que suis-je alors ? Une tarée, une autiste, une bizarre, une prétentieuse...Cela relève de la psychiatrie ou de la psychanalyse, pas de la douance : je ne suis pas normale. Retour à zéro, ferme ta gueule silent et soignes-toi... drunken


Pas très positif comme perspective, No mais mieux vaut savoir de quoi il retourne...

Zebra56
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 42
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par V.Lady le Jeu 10 Fév 2011 - 11:32

Les interrogations que tu soulèves me semblent bien banales; elles sont sans doute partagées par tous ceux qui doutent en ces lieux et ailleurs. Tu as raison, à mon avis, de les exprimer sans censure.

Mais voilà, tant que tu ne seras pas diagnostiquée par un test ou une thérapie, tu les porteras. Ce que j'essaye de te dire, en toute humilité, c'est que la réalité n'est pas aussi noire ou blanche que tu te la représentes pour l'instant. Si tu n'étais pas surdouée (je n'en sais rien, je ne fais pas de diagnostic à la volée), tu ne serais pas rien, non plus. Ce que je perçois de toi à travers tes écrits, c'est quelqu'un de courageux, qui n'hésite pas à se mettre en question pour avancer, quelqu'un à la pensée construite et qui fait preuve d'honnêteté intellectuelle et quelqu'un de capable d'exprimer ses ressentis de façon libre et sans agressivité.

Je ne peux que t'encourager à poursuivre ta démarche. La personne qui te fera passer le test sera apte à entendre tes doutes, tes inquiétudes et pourra peut-être t'accompagner, si tu le souhaites.

Si tu souhaites poursuivre cette discussion, comme elle prend une tournure plus personnelle, je t'invite à le faire en mp désormais.

Bien à toi.


V.Lady
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2238
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 41
Localisation : Nord vraiment au nord.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QI suis-je ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum