Rembobinage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rembobinage ?

Message par Wild Bill Kelso le Mar 21 Avr 2015 - 3:51

Bonjour les gens,

Certains d'entre vous ont forcément été confrontés comme moi à un danger de mort imminente.
Personnellement, j'ai esquivé un 38 tonnes qui me fonçait dessus pour me retrouver ensuite à faire des tonneaux dans un ravin.
C'est arrivé il y a plus de quinze ans maintenant mais ma réaction étrange pendant l'évènement prend une couleur différente à la lecture de ce forum ; je vous explique :

Le bahut m'arrive en face
Je donne un coup de volant à droite
Le bahut me frôle la portière gauche ; ça passe
Je contrebraque à gauche pour revenir sur la route ; ça ne revient pas
Je vois de l'herbe à travers mon pare-brise et réalise que je pars en tonneau dans le ravin ; la première pensée qui me vient : "Je ne suis pas en tort, c'est lui qui n'avait pas le droit de doubler"
Le pavillon de ma voiture s'enfonce (deuxième tonneau) et me presse la tête ; ma deuxième pensée : "Faudrait pas que je fasse trop de tonneaux"
La voiture s'immobilise et je suis pendu par ma ceinture la tête en bas ; ma troisième pensée : "Risque d'incendie, couper le contact."
Le temps de me détacher et de chercher un moyen d'ouvrir une porte qui ne faisait plus que la moitié de sa hauteur, je vois à travers la meurtrière qui fût autrefois une vitre latérale le visage blafard du chauffeur routier qui avait dévalé le ravin en pensant trouver un mort dans la voiture.

A aucun moment je n'ai eu peur.
A aucun moment, je n'ai vu "défiler ma vie" (probablement pour la raison précédente).
Deux heures plus tard, j'étais au mariage de ma sœur sans que personne n'en sache rien et sans que j'y pense moi-même.

Pour les ceux-ce qui ont été confrontés à ce type de situation, avez-vous eu la même (absence de) réaction ?

Merci par avance pour vos contributions,
Wild Bill.

Wild Bill Kelso
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par ErikFromFrance le Mar 21 Avr 2015 - 8:24

Pour les ceux-ce qui ont été confrontés à ce type de situation, avez-vous eu la même (absence de) réaction ?
oui

ErikFromFrance
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2860
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 38
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Stripe le Mar 21 Avr 2015 - 13:30

Oui, pareil. bounce

Stripe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 250
Date d'inscription : 22/12/2014
Localisation : Sur la route des tigres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Invité le Mar 21 Avr 2015 - 13:47

Le costume devait être un peu froissé quand même non ?

Incroyable ton histoire ! T'as pas eu conscience de la dangerosité de la situation ?
T'expliquerai ça comment ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Wild Bill Kelso le Mar 21 Avr 2015 - 13:49

Eh ben on est trois, les gars.
Trois sur trois, c'est ENORME :-).
Encore un peu léger pour une étude scientifique sur le lien entre le fonctionnement particulier de notre cerveau et une éventuelle incapacité à se voir mourir, mais ça sent le début de piste, non ?

Wild Bill Kelso
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Wild Bill Kelso le Mar 21 Avr 2015 - 14:01

@ Parisette :
C'est tout l'objet de la question.
Sommes-nous inconscients dans ces situations ou au contraire trop/multi conscients, totalement dispersés sur des aspects purement techniques (le risque d'incendie, la pression du pavillon sur la tête), administratifs (l'absence de torts dans l'accident) ou autres ?
Il paraît qu'en situation de danger mortel, le cerveau cherche toutes les échappatoires possibles et va puiser dans les expériences passées pour trouver une solution (d'où le fameux défilement en accéléré).

Alors de trois choses l'une :

Ou mon cerveau sait parfaitement qu'il n'y a rien à trouver et ne se donne pas la peine de chercher :-)

Ou son fonctionnement différent, arborescent, reste sur le superficiel plutôt que d'aller taper le reptilien

Ou, enfin, il a "pressenti" (?) que ça se terminerait bien (mais alors là, on touche à des domaines qui dépassent la neurologie....)

Wild Bill Kelso
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Invité le Mar 21 Avr 2015 - 14:06

Ou les événements s'enchaînent trop rapidement pour une prise de conscience du mortel de la situation...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Sérendipité le Mar 21 Avr 2015 - 14:22

Pour ma part, j'ai eu un accident où j'ai terminé dans le fossé (pas bien profond, certes) car ma roue avait explosée.
Entre l'explosion et le fossé, j'ai eu le temps de faire 2-3 contre braquages (qui n'ont servi à rien, mais bon...).
A aucun moment j'ai vu ma vie défilée, je rationalisais comment positionner mes roues pour qu'elles restent sur le bitume. Alors que la logique me montrait que j'avais plus du tout le contrôle du véhicule.
Et quand j'ai vu le fossé inévitable, je me suis demandée si j'avais débranché l'airbag passager tout en vérifiant que ma ceinture de sécurité était bien là.
Quand le choc fut terminé j'ai ouvert ma portière et vomi un bon coup.
Puis les pompiers ont pris le relais. J'ai eu droit à qqes pts et contusions.

J'ai pas eu peur sur le moment, je pense que j'étais trop concentrée sur ce que je devais faire pour justement rester en vie.

Sérendipité
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 345
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 35
Localisation : Dans la Ville Rose

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Stripe le Mar 21 Avr 2015 - 14:39

@ Wild Bill Kelso,

4 option:
le cerveau est trop occupé à passer en revue toutes les possibilités et mener les actions pour avoir le temps d'arriver jusqu'au défilement des images.

Pas impossible non?

Stripe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 250
Date d'inscription : 22/12/2014
Localisation : Sur la route des tigres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par ErikFromFrance le Mar 21 Avr 2015 - 15:12

J'ai en mémoire à l'instant présent 2 incidents de ce type (possiblement mortels) et dans les 2 cas, ce dont je me souviens c'est une hyper-acuité de la situation sur l'instant. C'est probablement un effet de l'adrénaline, comme cela a été documenté dans l'étude suivante:
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0001295

Mais il s'agit véritablement juste d'une hyper-acuité. Le temps se déroule toujours à la même vitesse et sur le moment on se dit juste "screugneugneu de screugneugneu de #~@& de voiture/vélo de ♪♫♥♦♣♠ tu vas réagir comme j'ai envie, oui ou screugneugneu?"

ErikFromFrance
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2860
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 38
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par zelle le Mar 21 Avr 2015 - 16:41

+1

J'avais écris un message ce matin mais il est tombé dans le fossé. Trois tonneaux au moins.
Cette impression effectivement de n'avoir pas le temps d'avoir peur, mais de faire un check-list. Eteindre le contact aussi.

Je revenais d'un rendez-vous chez un psy et j'étais un peu dans un état second. J'ai glissé dans un virage sur une route plutôt mauvaise. J'ai fait cela toute seule. Plusieurs tonneaux et atterrissage dans un ravin plusieurs mètres plus bas sur le capot du véhicule.

Contact éteint très rapidement, lunettes et cric me sont tombés dans les mains. J'ai tenté d'ouvrir les portières, mais elles étaient bloquées par les ronces) . J'ai appelé à l'aide (je me disais quand même que je pouvais bruler) et seul le moteur d'un tracteur dans un champs au loin me venait aux oreilles). J'étais un peu gênée de crier comme cela. Solitude. Je me suis donné l'autorisation de briser la vitre arrière. Je craignait d'abîmer le véhicule de mes parents (cela s'est confirmé par la suite par leur réaction inadaptée). Donc j'ai bien évaluer que c'était la seule solution, et l'ai fait après les autres étapes.


zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Invité le Mar 14 Juil 2015 - 17:22

Je viens de passer de très éprouvantes années où j'ai vécu un tas de choses et j'ai utilisé cette expression de "mort imminente", mon esprit a continué de bosser tout le temps, d'analyser, de souffrir, de calculer, d'anticiper, enfin tout un tas de choses, juste pour dire que après j'ai dit : qu'est ce que j'ai eu peur.

J'ai eu d'énormes coups de flips justifiés mais je me suis trouvée d'un déterminisme avec lequel mon ressenti n'était pas tout à fait d'accord et pas d'une froideur mais sèche

Pas très clair sûrement mais pour te dire que rien que le fait de si bien poser tes étapes de pensées me répond à d'autres questions alors que je venais pour poster : euh oui ça m'arrive aussi de pouvoir refaire complètement le film.

on dirait une capacité à isoler la peur. et ça me semble un joli contrôle de tes émotions en tout cas.

J'ai appelé le début de tous ces problèmes : un accident et j'ai ensuite lister de nombreuses étapes comme toi. ça m'interpelle.

Je pense aussi que le cerveau fonctionne différemment en "état de survie".


Dernière édition par Natha lit :) (ex Gahan) le Mar 14 Juil 2015 - 17:25, édité 2 fois (Raison : Je n'ai pas encore analysé tout ça ça reste encore frais mais c'était pour ajouter peut être à ton propos :))

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Lyanah le Mer 15 Juil 2015 - 6:30

ça m'est arrivé dans les quelques accidents (sans grande gravité, au final, ouf) que j'ai eus.

Comme si le cerveau oblitérait toute autre chose que la survie, le "ce qu'il faut faire maintenant". Peut-être juste qu'on n'a pas du tout frôlé la mort, parce que notre corps n'avait rien ou si peu ? Peut-être que la "vision de toute sa vie qui défile" n'est que quand le cerveau est à deux doigts de s'éteindre ?

Ce dont je me souviens parfaitement c'est cette impression de ralenti (hyperacuité ? j'ai vu ce mot plus haut et je le trouve approprié) avec une mémoire dingue de tous les détails (encore plus que d'habitude). Comme un slowmotion, ou ce qu'il y a dans cette pub pour je ne sais plus quelle assurance (où la nana fait des tonneaux avec sa voiture tout en téléphonant à son assureur, je trouvais cette pub très bien faite au niveau "ce qu'il se passe pendant un accident").

Mais c'est vrai que ce ralenti, et tout ce qu'on peut faire en si peu de temps, sans même trop savoir pourquoi/comment parfois, je trouve ça très impressionnant... Nous sommes bien faits ! Very Happy

Lyanah
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Ael le Lun 14 Sep 2015 - 18:27

Salut!
Ben moi c'est pas forcément en situation de danger mortel mais aussi en situation de violence assez forte.
J'ai l'impression que "je dois gérer, réfléchir a comment réagir pour minimiser la casse". C'est très pragmatique, aucune émotion. Je ressens la scène "de l'extérieur", l'analyse, choisi la solution ou réaction la plus appropriée (qui arrêtera cette situation violente) et agit ou me met en retrait suivant la situation. Je ne ressens rien sur le moment, comme si mes émotions étaient endormies, presque "je m'en fiche".
Dans les moments les plus violents de quelques secondes, je vois littéralement la scène très au ralentit, et la mémorise très bien (ex: l'expression du visage d'une personne, le geste enclenché (il va le faire mais il est encore arêtable mais je suis trop loin mais j'essaye quand même), l'expression du visage qui se durcit, le geste continue, le début du lancé d'une tasse de café sur une autre personne, a quelle distance elle est et son expression du visage, le lancé de la tasse, les gouttes de café qui giclent (scène qui s'arrête presque!), et juste avant que la tasse atteigne la personne, la scène s'accélère, comme si il n'y avait plus rien a anticiper puisque la tasse est déjà partie, il faut juste penser à éviter un autre geste violent).
Par contre, c'est plus tard que le contre coup émotionnel se fait. Je me sens pas bien, j'encaisse la violence que je viens de voir.

Un autre cas sans violence ni danger, mais une personne m'a fait remarqué que j'étais très rapide quand j'ai réussi a ramasser la plupart des objets qui craignent l'eau avant une inondation partielle sur un chantier (un petit barrage qui cède). Je me souvient être très pragmatique : l'eau va d'abord arriver là, j'ai le temps de ramasser ça, ensuite ça car c'est très important, il me reste du temps, l'eau va arriver là, là et là, je ramasse donc ça, ça puis ça. Et j'ai le temps de sortir sans être mouillé. L'autre personne ne savais juste pas quoi faire à part répéter "non, non, non" et sortir de la zone inondable, catastrophée. Moi j'étais plutôt content d'avoir sauvé l'essentiel, aucune conséquence dramatique pour le travail, juste une petite perte de temps (refaire un barrage, vider).
En y repensant, c'est vrais que ce que j'ai fait était plutôt performant!



Ael
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 57
Date d'inscription : 21/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Runes le Mar 15 Sep 2015 - 6:15

Wild Bill Kelso a écrit:Bonjour les gens,

Certains d'entre vous ont forcément été confrontés comme moi à un danger de mort imminente.
Personnellement, j'ai esquivé un 38 tonnes qui me fonçait dessus pour me retrouver ensuite à faire des tonneaux dans un ravin.
C'est arrivé il y a plus de quinze ans maintenant mais ma réaction étrange pendant l'évènement prend une couleur différente à la lecture de ce forum ; je vous explique :

Le bahut m'arrive en face
Je donne un coup de volant à droite
Le bahut me frôle la portière gauche ; ça passe
Je contrebraque à gauche pour revenir sur la route ; ça ne revient pas
Je vois de l'herbe à travers mon pare-brise et réalise que je pars en tonneau dans le ravin ; la première pensée qui me vient : "Je ne suis pas en tort, c'est lui qui n'avait pas le droit de doubler"
Le pavillon de ma voiture s'enfonce (deuxième tonneau) et me presse la tête ; ma deuxième pensée : "Faudrait pas que je fasse trop de tonneaux"
La voiture s'immobilise et je suis pendu par ma ceinture la tête en bas ; ma troisième pensée : "Risque d'incendie, couper le contact."
Le temps de me détacher et de chercher un moyen d'ouvrir une porte qui ne faisait plus que la moitié de sa hauteur, je vois à travers la meurtrière qui fût autrefois une vitre latérale le visage blafard du chauffeur routier qui avait dévalé le ravin en pensant trouver un mort dans la voiture.

A aucun moment je n'ai eu peur.
A aucun moment, je n'ai vu "défiler ma vie" (probablement pour la raison précédente).
Deux heures plus tard, j'étais au mariage de ma sœur sans que personne n'en sache rien et sans que j'y pense moi-même.

Pour les ceux-ce qui ont été confrontés à ce type de situation, avez-vous eu la même (absence de) réaction ?

Merci par avance pour vos contributions,
Wild Bill.

Ce que tu as vécu n'est pas une mort imminente...La peur ne fait pas défiler le film de la vie...c'est la neutralisation du cerveau physique actif...par asphyxie partielle ou totale...qui permet la mise en route du film...en mesure terrestre, cette neutralisation peut durer 1 seconde comme trois mois (comme un coma)...le "temps" ou plutôt "le non-temps" du film n'est pas mesurable avec un cerveau humain. Et ce n'est systématique pour tout le monde...le nombre de tonneaux n'est pas proportionnel à une EMI.

J'ai failli emplafonner à 130 km/h un bus qui avait brusquement pilé sur l'autoroute en quittant sa voie, menaçant de balancer contre le rail central une voiture qui cherchait à le dépasser. J'ai juste pensé avec indifférence en apercevant les visses de la plaque d'immatriculation :"c'est ici et comme ça que ça se termine". En même temps, j'ai braqué à droite pour me dégager sur la bande d'arrêt d'urgence en pensant "pourvu qu'il n'y a personne" et en accélérant à mort car je sentais que le bus se rabattait sur la droite me coinçant entre lui et le rail de sécurité.

Encore aujourd'hui, je ne ressens aucune émotion particulière en ce qui me concerne. J'ai peut-être été guidé par un cerveau"supérieur" à ce moment-là. Cela m'aurait ennuyé de mourir comme ça, sans prévenir, pour les proches qui ont encore besoin de moi. Mais entre le moment où j'ai commencé à compter les visses de la plaque d'immatriculation et le braquage, il a dû se passer une nanoseconde, et au moment de cette nanoseconde, j'étais plus proche de mon tombeau que de ce bus...mais ce n'était pas mon heure. cyclops

Runes
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 99
Date d'inscription : 30/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Traockl le Jeu 24 Déc 2015 - 8:56

En ce qui me concerne c'est pas sur la route mais j'ai fais une crise d'épilepsie dans une piscine à plus de 2m de fond.

Ce qui est "sympa" (ironie) dans mon épilepsie c'est que je suis conscient pendant mes crises généralisées. C'est pourtant peut-être ce qui m'a sauvé là ou un autre épileptique se serait noyé.

Lors de celle-ci j'avais (par chance ?), en partie, le controle de mon diafragme et les muscles intercostaux ne semblaient pas tellement sujet aux convulsions. l'apné était donc facilité.

J'ai donc avalé pas mal de flotte et ma démarche du moment était de chercher le(s) moyen(s) de survivre le plus longtemps possible afin d'augmenter les chances qu'on me découvre avant d'y passer.
et la j'ai revu ma peau créer des fines bulles dans mon bain grace au duvet qui la recouvre, par capilarité.
Je me suis dit entre ca et le fait que chercher a avaler l'eau plutôt que la respirer ca devrait en quelque sorte donner quelques secondes de plus à mes potentiels sauveteurs.

Et puis quelqu'un s'est callé sous moi debout sur le fond de la piscine et me repoussait tant que possible pour me sortir la gueule de l'eau bien cholrée. Et je me suis retrouver à evalué si j'étais bien hors de l'eau ou non pour inspirer ou pour avalé ce qui entrait par ma bouche.

J'ai finalement été tiré de l'eau alors que les convulsions s'étaient arrêtées.

Donc pas de vie qui défile, de l'analitique et de l'anticipation Smile
J'en ai quand même gardé un petit trauma. Je n'apprecie pas plus que ca de recevoir de l'eau sur le visage. ailleurs ca va, même sur la tête, mais le visage ...

Traockl
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1863
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Invité le Jeu 24 Déc 2015 - 13:34


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rembobinage ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum