Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Stauk le Lun 13 Avr 2015 - 15:19

Numero 6 a écrit:Toi aussi Stauk, tu es adepte de la Suçothérapie ?
Disons que je suis pour. Mais c'est pas moi qu'il faut convaincre .... -_-

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 13 Avr 2015 - 20:17

Psychologie à deux balles


Quand je vois une gonzesse sublime, une musicienne reconnue au niveau international, à la lignée prestigieuse, faire la gueule sur une scène de concert, je m'interroge.

Plug anal oublié, syndrome pré-menstruel chronique, ingénieur du son incompétent, différences culturelles ???

Tout semble parfait. Et pourtant j'ai toujours l'impression qu'elle retient les conséquences d'une gastro-entérite, alors que ses expressions voudraient indiquer l'extase musicale. Il y a un décalage, une couille dans le potage, en gros, something just doesn't look right.



Reour en arrière, curieux de voir si cela a toujours été le cas.



Ah oui, elle a toujours cette même expression douloureuse.

Et puis voilà-t-il pas que je tombe sur cette vidéo :



La vache ! L'autre vieux cabot de Ravi Shankar ne la calcule même pas ! Me, myself and I.
Je reconnais, il touche sa bille le salaud. Facile de comprendre pourquoi il a pu influencer les Beattles.

Et la gamine, Anoushka Shankar, a encore des vrais expressions heureuses, en tout cas des expressions qui semblent en accord avec ses émotions. Elle n'a pas encore d'hémorroïdes. Mais on sent que ça ne va pas tarder. J'ai l'impression de voir quelqu'un se faire molester en public.
Juste sur la fin, il la laisse s'accorder avec lui. Mais c'est pour mieux l'embrouiller, pour montrer qu'elle ne peut pas le suivre, lui le génie. Juste avant les applaudissements.

Tout juste si le vieux cabot n'annonce pas avant le spectacle "c'est ma fille, donc vous l'aimerez. Mais le génie, c'est moi, c'est tout."

C'est mon interprétation à deux balles. Elle fait la gueule parce qu'elle n'est pas la fille sublimissime de Ravi Shankar, mais la dépositaire du culte de son génie de père.

Diriger un orchestre avec le portrait de Georges Harrison en décor de fond, c'est lourdingue.




Elle revient en 2011 avec un projet qui lui tient particulièrement à cœur. Traveller voit se rencontrer musiciens indiens et flamenco, pour mettre en évidence les liens entre les deux traditions. Le flamenco étant né des gitans, eux-mêmes descendants de populations nomades venues du Rajahstan, il est tentant d'explorer cette hypothèse. (Le culte de papa, non ? Personne ?) Ce disque lui vaut une nomination aux Grammy Awards en 2013, l'année où l'Award de la catégorie meilleur album de musiques du monde est attribué à son père.

Anoushka Shankar sort en 2013 l'album Traces of You, produit par Nitin Sawhney en rendant hommage à son père, décédé à l'âge de 92 ans. Sur ce disque, elle chante en duo avec sa demi-sœur Norah Jones qui est présente sur trois chansons dont celles d'ouverture et de fin.


La beautiful gonzesse a tourné une vidéo pour "support a global campaign to end violence against women".



"As a child I suffered sexual and emotional abuse for several years at the hands of a man my parents trusted implicitly," she said. Ms Shankar said she had suffered "groping, touching and verbal abuse".

Mouais, je veux bien, je n'y étais pas.

Je me dis seulement que la violence psychologique n'est pas toujours là où on la croit.



Ce post vous était offert par Préparation H.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par poupée BB le Mar 14 Avr 2015 - 6:46

numéro 6 a écrit:Quand je vois une gonzesse sublime, une musicienne reconnue au niveau international, à la lignée prestigieuse, faire la gueule sur une scène de concert, je m'interroge.
Et cette hypothèse ne peut pas te traverser l'esprit?
Non,c'est forcément un problème ciblé hormonal féminin.

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par poupée BB le Mar 14 Avr 2015 - 6:56

"" l'intelligence potentielle c'est comme l'orgasme potentiel"",


poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 9:37

poupée BB a écrit:Et cette hypothèse ne peut pas te traverser l'esprit? (i.e. Stress)
Non,c'est forcément un problème ciblé hormonal féminin.

BB, tu viens de donner un très bel exemple de pensée zébrée, provoquée par l'habitude que les autres oublient des options, ou ne voient pas l'évidence.

Quand je donne mon point de vue sur certains sujets j'ai toujours un petit pincement crémastérien, c'est une des raisons pour lesquelles j'interviens de moins en moins sur les autres fils. A chaque fois je me dis la chose suivante : "quelles sont les chances pour que la pensée qui m'a traversé l'esprit n'ait pas déjà fait la même chose chez l'autre ?"

Par exemple, dans le cas d'Anoushka, quelles sont les chances que la notion de stress ne traversent pas l'esprit de celui qui s'interroge sur ses expressions faciales ? C'est même celle sur laquelle je m'étais arrêté pendant longtemps.

D'un autre point de vue, ta remarque est très intéressante. Si en me lisant, je ne signale pas dés le départ que je suis passé par cette évidence du stress, le lecteur peut s'arrêter à cette interprétation et dédaigner le reste du texte.
Comme je pars du principe que le stress saute aux yeux quand on la regarde, je ne voulais pas le signaler. Partant du principe que tout le monde le verrait. J'apprends que j'aurais du le faire en te lisant.

Ce qui aboutit à une distorsion de la compréhension de la fin du texte.


En aucun cas je n'ai supposé que l'explication qui me paraissait la plus crédible soit d'origine hormonale.

L'explication la plus probable, et ce n'est que mon interprétation personnelle, que j'aurais aimé confronté à l'avis de musiciens, c'est que son père a fait d'elle une forme de consécration de son ego, et ce dés son plus jeune âge, négligeant sa personnalité à elle. A mes yeux, il a réduit Anoushka à une joueuse de cithare, négligeant les besoins personnels de la jeune fille puis de la femme.
Et les commentaires qu'elle fait dans la vidéo consacrés à la violence faite aux femmes me troublent. Je me dis que les attouchements qu'elle rapporte ne devraient avoir eu aucune conséquence si Ravi Shankar lui avaient accordé une identité propre, aimée et protégée par sa famille.
C'est pourquoi quand elle explique ne plus oser s'habiller élégamment, et qu'elle situe l'origine du problème au niveau des attouchements subis, j'ai envie d'interpréter les choses différemment. Je suis tenté de penser que son père l'a tellement cantonnée au rôle de joueuse de cithare pour mériter l'attention paternelle, qu'il lui est devenu difficile de valoriser sa part féminine.

J'avais intitulé mon post "psychologie à deux balles", ce n'est pas pour rien.

Parce qu'il me manque une donnée importante : l'univers des musiciens, leur mariage avec La Musique.

Je vois quatre domaines dans lesquelles le phénomène semble se produire.
Les cavalières. Le lien avec le cheval est tellement exclusif que tout passe après.
Les musiciennes, et je ne sais pas du tout pourquoi, surtout les instruments à corde. Voir la violoncelliste dans Short Cuts.
Les danseuses, dont le charme est indissociable de leur art.
Les religieuses.

Il y en a peut-être d'autres, mais ce sont les seules que je connaisse où une femme accorde plus d'importance à une chose extérieure qu'à elle-même. J'en exclue le métier de mère de famille, dont la fréquence impose sa normalité. Mais en dehors de la maternité, je ne connais pas beaucoup de situations où, pour une femme, l'extérieur est plus important que l'intérieur.

Et les cavalières, musiciennes, danseuses, bonnes sœurs que j'ai pu rencontrer, aucune n'avaient les expressions contradictoires d'Anoushka.

Mais si un musicos a une explication professionnelle, je suis preneur. Par principe, je préfère les explications positives aux explications négatives.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 9:47

Je pense à une raison possible de confusion.

Étant donné qu'hommes et femmes sont censés défendre chacun leurs territoires respectifs, que je joue le rôle du gros macho bites-couilles-debout-les-hommes sur ce forum, j'aurais peut-être du me montrer plus explicite sur le ressort qui a actionné ma pensée.

Un ressort pur-macho, un moralisme venu du fond des âges, une lecture stricte de la charte des Couillus : on ne traite pas sa fille comme ça !

Un point de vue. Par définition critiquable. Avec lequel je deviens forcément le con d'un autre. Ce qui me pose de moins en moins de problèmes.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 10:51

Vrroooaaaaarrrrr.





http://www.24h-moto.com/

C'est le week-end à venir.

Le seul endroit au monde où la poussière, les cailloux, les tessons de bouteille, le vomis partout, et la viande saoule qui le produit en continu, valident pour ces dames l'impératif de la tenue de camionneur trans-sibérien.

La gambette exposée est rarissime, le talon une hérésie. Le physique féminin le plus quelconque qui ose mettre ses modestes atouts en valeur devient la cible de centaines de regards, pire que des missiles lockés sur la cible. C'est chaud.

80.000 hectolitres de testostérone, chauffés au soleil, exaltés par la Kro, des arbres tronçonnés, des moteurs explosés, des pneus brulés à grand coup de burn, des défis de débiles moyens, des moteurs qui hurlent dans la nuit jusqu'au rupteur, des morts de temps en temps, mais très peu.

Et dans cette journée internationale des fous , je n'ai jamais entendu parler de la moindre agression sexuelle. Jamais.

Comme dans la vanne qui consiste à jeter un ballon de Basket aux cinq noirs du ghetto qui s'apprête à vous agresser, il suffit de leur mettre quatre marques japonaises de bécanes en confrontation pour canaliser leurs passions.

"C'est la Kawasaki n° 11 qui passe en tête au premier virage de la Dunlop", WWWHHHHHHEEEEEEEE.

Merci Madame Foresti, une vache, une patate, une Porsche.

What Else ?

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par poupée BB le Mar 14 Avr 2015 - 12:32

numéro 6 a écrit:Il y en a peut-être d'autres, mais ce sont les seules que je connaisse où une femme accorde plus d'importance à une chose extérieure qu'à elle-même. J'en exclue le métier de mère de famille, dont la fréquence impose sa normalité. Mais en dehors de la maternité, je ne connais pas beaucoup de situations où, pour une femme, l'extérieur est plus important que l'intérieur.
Je dirai quand elle se donne corps et âme à son aimé.(c'est hors contexte maternité et plutôt à égalité)
numéro 6 a écrit:Et dans cette journée internationale des fous , je n'ai jamais entendu parler de la moindre agression sexuelle. Jamais.
Intéressant...Il y aurait peut-être une thérapie de diversion pour soigner l'esprit sexuel malade?

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 13:06

J'écoutais le Moscato Show sur France Culture quand Kinfelkr... euh non, Vincent Moscato donna son point de vue sur le Penalty accordé à Lavezy lors de la finale de la Ligue. Aux arguments contradictoires sur la théorie des cerebral palsy des universités italiennes, il brama sa sentence finale : "Les italiens, c'est tous des menteurs."

Levées de bouclier héroïques ! Pas d'amalgame, pas de généralisation.

Le politiquement correct, cette pratique des hommes politiques pour ne négliger aucune voie aux élections, pour flatter la plus petite confédération de branquignols, de l'abonné au gaz jusqu'au lecteur de Libération, est devenu la plus fantastique mécanique de précision pour empêcher les gens de penser.

Cette pratique médiatique qui s'est étendue aux journalistes. Chaque radio est là pour infuser des idées dans la tête des auditeurs, la pub en apparence, pour qui voter en réalité. Ne pas choquer Billancourt et la ménagère de moins de 50 ans.

Le politiquement correct est à l'origine d'un génocide de la pensée. C'est un tueur de concept, un assassin d'évidence.
Or il devient presque impossible de réfléchir sans ces concepts.
On en bricole des contrastes, des miroirs, des ennemis héréditaires, on fignole du sur-mesure, le moule du concept pour ne pas utiliser le concept.


Pourquoi les zèbres ? Mais fichtre, les gens très intelligents ont toujours existé, ils ne sont pas apparus du jour au lendemain, ils ont toujours eu du mal à supporter les idiots, ils ont toujours eu ce sentiment de supériorité.

Alors merde, pourquoi le concept de zèbre est-il devenu nécessaire ?

De quel autre concept chassé de la pensée moderne est-il l'enfant illégitime ?


Du CON.




Voilà pourquoi le concept des zèbres est inabouti, s’agrippant misérablement à son QI à 130, sa sensibilité de mes couilles, et ne pouvant masquer l'attraction de certains zèbres pour la réflexion de personnes au QI plus modeste, tellement plus séduisante que celle de beaucoup de zèbres. La réflexion de ceux qui savent, la réflexion de ceux qui ont quelque chose à dire.

Le concept de zèbre au départ est une tentative pour combler la disparation du concept de Con. Si on ne peut plus supposer que des personnes abusent du droit légitime de chaque être humain à recourir à la connerie, si chaque personne est respectable, si les cons n'existent plus, alors comment désigner les non-cons ?
Surdoués, HPI, HQI, zèbres ???

D’où cette grande confusion mentale, celle qui se base sur la magie du QI. Un non-con ne se distingue pas par son QI, c'est une gigantesque arnaque.

Vite, vite, réhabilitons les concepts de base, ré-approprions nous le droit de penser avec des outils fiables, des concepts solides.

Je ne suis pas anglais, je ne tirerais pas le premier, mais j'attends ce jour béni comme une demoiselle humide attend son prince charmant, le jour où un zèbre sur ce forum ne cherchera plus à discuter, à prouver, à argumenter, mais osera dire la vérité.

"Ce n'est pas que je ne suis pas d'accord avec toi, ce n'est pas que je ne comprends pas ce que tu dis, simplement ce que tu dis est complètement con. Sans rancune."

Réhabilitons ce noble concept du Con, si puissant, si simple, si évident. Tellement plus pertinent que celui de zèbre pour désigner la même chose dans l'autre sens.

Cela me permettrait entre autre d'avoir un début d'explication au fait que tant de personnes au QI éblouissant puissent dire autant de conneries !

Ouf, ça va mieux tout d'un coup. Je me sens réhabilité. On est toujours le con de quelqu'un. C'est déjà un début d'identité.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 13:15

poupée BB a écrit:Je dirai quand elle se donne corps et âme à son aimé.(c'est hors contexte maternité et plutôt à égalité).

C'est là que je vois que je suis un pleutre. Je n'avais pas osé l'écrire, ça fait tellement old timer.

poupée BB a écrit:Intéressant...Il y aurait peut-être une thérapie de diversion pour soigner l'esprit sexuel malade?

Le politiquement correct a concentré sur l'homme blanc occidental, sa seule exception, toutes les horreurs qu'on ne pouvait pas attribuer aux connes, aux juifs, aux polaks, aux niakoués, aux mongoliens, aux belges et aux bouchers.
80.000 gusses chauffés à blanc qui savent se tenir. Ce n'est pas vraiment le terme "d'esprit sexuel malade" qui me serait venu à l'esprit pour les désigner.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par poupée BB le Mar 14 Avr 2015 - 15:08

Oh là!je crois que je me suis mal exprimée.
Je voulais dire que cette horde de gus qui savent se tenir,seraient sûrement un bon modèle de copie,pour les thérapies des malades sexuels qui en auraient besoin.
Sans y réfléchir plus???
Le fait qu'ils sachent se tenir,donnerait sans doute une piste sur
"comment diverger la pulsion sexuelle humaine?"

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 15:33

Pour la thérapie je ne dis pas, elle serait assez efficace. Tu lâches un détraqué sexuel au milieu de 80.000 motards avinés, c'est sur que le soir il va devoir déguster son cassoulet avec une paille.
C'est peut-être pour ça que les détraqués fréquentent assez peu ce genre d'endroit.

Quand à la diversion de la pulsion sexuelle humaine, j'y sens un peu trop la sublimation freudienne, obligatoire et indispensable, dans la mesure où les psychanalystes voient du sexe partout. Ce sont les maitres absolus de l'obsession sexuelle.

La pulsion sexuelle n'est pas une arme à neutraliser, c'est le premier instinct de vie.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par poupée BB le Mar 14 Avr 2015 - 15:38

numéro 6 a écrit:j'y sens un peu trop la sublimation freudienne,
Shocked Shocked ouahh comment tu sais ça?
Tu as regardé ce que j'ai regardé par dessus mon épaule?
On est pas télépathe pourtant? Mon Dieu !

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 15:51

On nait pas télépathe, on le devient.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Mar 14 Avr 2015 - 17:51

Numero 6 a écrit:La pulsion sexuelle n'est pas une arme à neutraliser, c'est le premier instinct de vie.

*commence une broderie*

Numero 6 a écrit:On nait pas télépathe, on le devient.

"Ce n'est pas que je ne suis pas d'accord avec toi, ce n'est pas que je ne comprends pas ce que tu dis, simplement ce que tu dis est complètement con. Sans rancune."

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4681
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mar 14 Avr 2015 - 20:48

J'aurai bien aimé y être à la vroomm Party ce week-end.
J'ai un ami qui y participe avec une Ducati. Pis j'ai mes anciens collègues qui y seront aussi, dans leur stand.

J'ai un parapluie noir et rouge de la marque, je pourrais peut-être leur proposer de défiler à côté de Marc Marquez Very Happy

Pis le top c'est samedi soir, le concert des Wampas bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 14 Avr 2015 - 22:34

Parisette, le problème du concert du samedi soir, c'est que la sono masque la musique des moteurs dans la Dunlop. Je vais essayer pour une fois. Quoique les Wampas, ils ne sont plus tout jeunes quand même...

Heu, sinon, Parisette, tu te souviens pourquoi on se fait la tronche ? Tu sais ce que c'est, la mémoire, avec l'âge... Papy SOS

Je ne sais plus pourquoi c'était, mais ça devait être vachement grave, ça j'en suis certain.



Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5525
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mer 15 Avr 2015 - 8:47

Tu lui fais la tronche parce que t'avais tes règles, l'autre jour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Mer 15 Avr 2015 - 8:51

Les Wampas ce n'est pas seulement pour la musique qu'il faut y aller, mais aussi pour l'ambiance, pour le show de Didier  Amour  
Les moteurs qui vrombissent, Didier qui sautille, le public en délire.... Ça doit être bon tout plein.



Tu as vu le titre de leur dernier album ?
"Les Wampas font la gueule" Very Happy

J'avais dit que je n'écrirais plus sur ton fil, en effet. Il s'y dit des choses intéressantes, j'ai pas pu m'empêcher de ramener ma fraise.
Veinard, pour Anoushka Shankar, j'ai préféré me causer toute seule. Destin de femme, je trouve ça fascinant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Stauk le Mer 15 Avr 2015 - 22:35

Hommage. Vive le virtuel


La plupart des gens aiment les contacts avec les personnes histrioniques, en fait, nous on les adore puisque le travail avec eux n'est jamais ennuyant et que les aspects à travailler peuvent être résolus avec un bon rythme. Ces traits de personnalité, s'il ne portent pas atteinte au fonctionnement, n'ont pas systématiquement à être modifiés. Par contre, la dramatisation peut faire que la personne histrionique qui a vécu des situations difficiles reste marquée par l'intensité de ses propres réactions émotives. D'une autre part, la personne avec un trouble de personnalité histrionique a beaucoup à gagner en travaillant à modifier sa pensés sélective qui élimine les problèmes et les responsabilités, car c'est en n'adressant pas les choses qui devraient être faites et règlées aujourd'hui qu'elle se crée souvent les montagnes qui la dévasteront demain. Il est également bénéfique pour elle de développer un sens de référence interne face à la vie de sorte à pouvoir écouter ses opinions et intérets personnels, leur donner du crédit et ne pas toujours avoir à jouer au caméléon avec ceux qui l'entourent.


Il y a un trouble dans le DSM, pour ceux qui ont peur ou n'aiment pas les Histrioniques (nique nique nique).


Enfin l'histoire m'en rappelle une autre, qui était quand même bien rigolote. Un mec entre chez un Acupuncteur, il se plaint d'être déprimé. Alors l'acupuncteur lui marche sur le pied. Et l'homme se met en colère : mais pourquoi vous me marchez sur le pieds, vous êtes Histrionique ou quoi ? Alors l'accupuncteur lui répond que pas du tout, il se trouve juste qu'il n'a fait que le premier trimestre de son école d’acupuncture, et qu'on n'y traite pas de la dépression. Par contre on y mentionne longuement tous les méridiens relatifs à la colère. Maintenant que lui être en colère, acupuncteur pouvoir travailler.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Stauk le Mer 15 Avr 2015 - 22:49

A qui destines tu ton hommage ?
A numéro 6. Et à tous ceux qui comme moi se reconnaissent dans tous les items du DSM. Nan mais je m'en fou du DSM moi, c'est monsieur 6 qui aime lire ça à la place du journal le monde en prenant son pti dej. C'est un peu comme le MBTI, avec un peu plus de catégories.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Stauk le Ven 17 Avr 2015 - 11:28

Numero 6 a écrit:
Tu crois qu'ils sont atteints de Paralysie Générale ?
C'est bon, c'est bon, je sors.

Nan mais
1) Tu n'es pas dans le sujet du fil, alors qu'un représentant de l'ordre vient juste de rappeler les règles
2) Tu t'adresses là en particulier (et pour ainsi dire uniquement) à UCCEN

Conclusion : tu peux passer par les mps pour envoyer des messages personnels.


Sinon j'ai pas compris la joke, tu peux m'espliquer ?

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015 - 11:42

Il t'est prurigineux ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Stauk le Ven 17 Avr 2015 - 11:43

UⵛⵛEN a écrit:Il t'est prurigineux ?
Arrête un peu de jeter de l'huile sur les flammes toi !

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015 - 11:48

Hein dure action.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum