Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Ven 10 Avr 2015 - 15:27

Hello,

J'ai un peu réfléchi avant de poster un sujet, mais au final je ne trouve pas grand monde à qui en parler qui puisse m'écouter voire me conseiller, alors me voici. Je vous explique, je suis actuellement en arrêt scolaire pour dépression (du haut de mes seize ans, je suis en première littéraire). J'ai vu une psychiatre de mon quartier deux fois, en vue d'une hospitalisation, et je l'ai également un peu mise au courant de ma situation familiale tendue. Seulement les hôpitaux et cliniques de Paris sont soit assez chers pour la mutuelle, soit pleins à craquer (surtout au niveau des services adolescents), donc pour le moment cela ne s'est pas fait. Il reste l'hospitalisation d'urgence, que je pense être une éventuelle piste, mais j'avoue que ça me fait peur.

Au niveau de la famille, tout se concentre autour de mon père. Ma mère et lui sont mariés depuis dix-huit ans et demi, mais très rapidement s'est installée une sorte de routine autour de l'image de la bonne famille : enfants scolarisés dans le privé, parents qui travaillent, dîners ensemble devant la télé, messe le dimanche.. Une situation "stable" en somme. Plus d'amour conjugal non plus. Le souci, c'est que ma mère et moi sommes bien conscientes que ce n'est qu'une illusion, une image creuse d'une bonne vie de famille qui ne rend personne heureux. Chacune a ses soucis personnels et il y a les soucis "communs", mais on s'est installés (tous surtout mon père) dans une sorte de silence malsain, on nie les problèmes et on fait comme si de rien n'était en se demandant chacune de notre côté comment on peut faire changer les choses. Entre l'alcoolisme de mon père, les soucis financiers (ma mère nous entretient tous les quatre depuis toujours), etc, on ne sait plus où donner de la tête. Ma mère est souvent surchargée, elle s'occupe de son travail et de ses responsabilités dans une association, de mon frère et sa scolarité ainsi que ses activités, des trucs à faire à la maison et de moi et de ma dépression. Elle encaisse énormément, et elle fait tout pour nous préserver avec mon petit frère (en sixième). Personnellement, je me tracasse beaucoup à propos de beaucoup de choses et je suis simplement perdue avec énormément de pistes dans ma tête, je ne sais pas quel bout tirer, quels soucis gérer en priorité.

Au final, je m'occupe l'esprit la journée, ce qui me permet de tenir, et je pète les plombs quand je me couche et que je me retrouve seule avec mes idées noires. Mardi, j'ai failli faire une connerie, j'ai juste eu la chance qu'un de mes amis décroche et m'aide à reprendre mes esprits. Mon avant-bras gauche a aussi un peu souffert, heureusement c'était superficiel. Je me suis énormément déçue moi-même, j'ai limite honte d'en parler. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, mais je crois que cela s'est aggravé depuis quelques semaines. J'ai conscience que les idées latentes depuis quelques années s'intensifient, et quelque part je m'en fous, alors que ma raison me dit que ce n'est pas bien, au final je suis juste perdue. Je ne sais pas à quoi me raccrocher et où prendre appui pour me propulser en avant. J'aimerais trouver une passion ou quelque chose comme ça qui me donnent des raisons d'avancer, ou alors faire un break de quelques jours hors de mon environnement (j'ai même l'occasion d'être logée à l'étranger), mais à chaque fois que j'envisage quelque chose je me perds à penser à d'autres, puis je me bloque avec des associations d'idées tordues (ah, cette pensée en arborescence..). En fait, je dois peut-être juste me donner les moyens d'avancer vraiment. Je ne sais plus trop. J'ai juste conscience qu'il est urgent que je trouve quelque chose, mais quoi ? Hospitalisation d'urgence ? Faire éclater les choses et gueuler un bon goût ? Me barrer vivre chez une amie quelques jours ? Adopter un chat ?

C'est un peu incomplet, il y a sans doute des trucs que je n'ai pas mentionnés, désolée !
Merci de m'avoir lue et éventuellement pour vos réponses. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par LaGamoucheZ. le Ven 10 Avr 2015 - 17:49

Bonjour

C'est très compliqué ce que tu présentes, je n'ai pas la prétention d'avoir des solutions, mais je voulais tout de même t'envoyer plein de chaudoudoux.
Si ton père souhaite projeter une image du "tout va bien dans une famille classique", alors qu'il ne rapporte pas d'argent et est alcoolique, il ne va pas bien non plus.
Mais ce n'est pas à toi de porter ça.

Si tu as la possibilité de t'éloigner un peu (partir à l'étranger, pourquoi pas!), sans culpabiliser surtout, fais-le. Il me semble que tu portes bcp, et qu'en plus tu te juges assez sévèrement. Sois bienveillante avec toi même comme tu aimerais que d'autres le soient, tu le mérites!

Bon courage!

LaGamoucheZ.
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 664
Date d'inscription : 29/05/2014
Localisation : Cité des Gônes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Ven 10 Avr 2015 - 18:34

Coucou LaGamouche,

Merci beaucoup pour ta réponse, ça m'a fait chaud au coeur. Smile
C'est vrai que j'ai tendance à trop me préoccuper des soucis des autres, alors comme là ça concerne mes parents.. Je ne peux juste pas m'en empêcher, et c'est pas faute de me dire que c'est pas à moi de gérer ça..

À propos de mon père, j'ai oublié de mentionner que lorsque ma mère lui a dit que nous savions pour les versements non faits par exemple (c'était dans une dispute), ou lorsqu'elle lui fait des réflexions telles que "quand comptes-tu verser de l'argent sur le compte ?", il se contente de ne pas répondre et n'exprime rien. Plusieurs fois où on était dans une position assez gênante pour tout le monde (comme celle où une femme inconnue l'a appelé dans la voiture pour lui demander quand ils se voyaient, et qu'on a tout entendu puisque c'était en haut-parleur..), je n'ai rien vu traverser son visage. Pas de gêne, pas de satisfaction, pas de tristesse. Parfois je me demande ce qui le préoccupe vraiment, c'est un réel mystère..

En tout cas merci pour tes conseils. Ce week-end je dors chez une amie, mes parents et mon frère seront à la campagne. Ma mère avec qui j'ai parlé cet aprem m'a dit qu'elle y voyait l'occasion de lui toucher quelques mots (précisons que dans ma famille, la communication père/mère et celle père/fille passe assez mal, on ne se confie pas entre nous, rien). On verra ce que cela donne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par RêveuseEnDroit le Ven 10 Avr 2015 - 20:21

Quel message fort ...

Quoi te dire pour te rassurer ?
Il y a toujours des épreuves dans la vie mais pour certaines personnes, elles sont plus difficiles à encaisser que pour d'autres. C'est ainsi, c'est malheureux mais ainsi.
Si tu es là c'est que, vraisemblablement, tu es HP/zèbre. Alors sers t'en !
Si tu es HP/zèbre, tu as une vision plus fine des situations, tu comprends certaines choses plus vite, tu as ton monde, etc. Ca n'empêchera pas le climat désagréable de la maison mais te servir de tes capacités te permettra d'avancer, de te sortir plus facilement de tout cela. A contrario, tu pourras aussi (et en même temps) intérioriser de manière plus forte la situation mais il faut dépasser cela avec l'autre revers de la médaille.

Evidemment, si tu as l'occasion d'en parler avec ton père ou tes parents ensemble, fais le. Dans ce cas là, il faudrait que tu ais bien les idées claires sur tout pour ne pas te perdre et ne pas te laisser submerger par les émotions.

En attendant, partir (étranger, hospitalisation) peut vraiment te faire du bien. Ce sera plus simple pour toi de réfléchir sur la situation, de te retrouver, de prendre un bon bol d'air frais.
Quand le climat est trop pesant chez soi, il faut arriver à partir pour souffler.

RêveuseEnDroit
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 347
Date d'inscription : 17/11/2014
Age : 22
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Ven 10 Avr 2015 - 20:40

Oui, j'ai conscience que la situation ne se règlera pas pendant que je serai ailleurs, mais je prends trop et si la journée j'encaisse sans broncher, j'ai tendance à un peu craquer la nuit (les heures productives).. Ça me fera vraiment du bien de ne pas baigner dans mon environnement familial, et je parviendrai peut-être à mieux réfléchir à tout ça.

C'est vrai qu'être HP m'aide bien. J'arrive à prendre beaucoup de recul sur les choses, peut-être même un peu trop (ça me fait un peu peur parfois), j'arrive à agir et réfléchir en restant assez posée (si on oublie le fait que je craque un peu après sous le poids). Par contre, dans les aspects un peu négatifs, j'ai déjà souligné le fait que je n'arrive plus à me focaliser sur quelque chose, à prendre des décisions.. Trop de trucs à gérer, je ne vois plus les priorités.

Merci pour tes conseils ! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par régalégal le Ven 10 Avr 2015 - 20:53

merci de nous faire partager ça car c'est fort comme témoignage.
En te lisant je me dis aussi que tu en portes beaucoup sur les épaules. Je trouve les positions floues. On dirait que tu te places dans ton discours au même niveau que ta mère. Elle est responsable de sa vie de femme donc de sa relation avec son mari et pour moi, les problèmes que cela induit dans la vie de ta mère ne sont pas les tiens.
Je me dis alors que cette place que tes parents t'ont laissés prendre, ça peut sans doute t'empêcher de vivre pleinement ta vie et donc de partir si tu le souhaites. Tu te sens peut être coupable de laisser ta mère (cette femme) seule dans cette situation. Tu dois vivre ton histoire, ta vie.

régalégal
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 222
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 42
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Ven 10 Avr 2015 - 20:59

Oh non, je ne place pas au même "niveau" qu'elle. Je sais que c'est à elle de gérer certaines choses, je ne me mêle pas de leurs relations. L'alcool et les soucis financiers, la routine familiale vide, ça découle pas du fait qu'ils ne s'entendent pas. Seulement je me sens parfois un peu coupable d'ajouter des soucis, oui, et j'oublie que ce n'est pas mon rôle de gérer tout ça.

J'ai souvent le sentiment que tout est relié, qu'au point où on en est on ne pourra vraiment avancer qu'en même temps, mais c'est peut-être donner trop d'importance à certains éléments en oubliant le fait que je dois prendre soin de moi avant de vouloir régler tous les soucis de la terre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par régalégal le Ven 10 Avr 2015 - 21:14

et en fait, le médecin qui t'a vu pour ta dépression, c'est celui que tu as vu deux fois ? autrement dit, il y a un médecin qui te suit pour la dépression ? commencer par te choyer et faire en sorte que tu sois capable de retrouver tes forces mentales c'est peut être un bon bout ? tu as un traitement médicamenteux ?
Plein de courage en tout cas, la dépression je connais bien aussi; je peux imaginer dans quel état d'esprit tu es quand tu te retrouves seule la nuit ....

régalégal
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 222
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 42
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Ven 10 Avr 2015 - 21:22

J'ai commencé par aller voir mon médecin généraliste qui m'a orientée vers une psychiatre qu'elle connait et apprécie, et qui ne voit normalement pas d'adolescents mais qui a accepté de me faire consulter en urgence. J'aimerais la voir au cours de la semaine prochaine pour voir si je dois prendre des traitements médicaux, notamment.

Oui, l'incessante lutte intérieure sous la couette..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par RêveuseEnDroit le Ven 10 Avr 2015 - 21:53

Pour les priorités, commence à prendre du recul, à établir tout ce qu'il y a à faire puis à faire un choix. Même si ce n'est pas le bon, il sera toujours moins pénalisant que de ne rien faire.

C'est facile à dire mais ça peut vraiment t'aider ...

RêveuseEnDroit
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 347
Date d'inscription : 17/11/2014
Age : 22
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Deebro9 le Ven 10 Avr 2015 - 22:13

Moi je te dirais juste de relativiser un peu ta vie que t'as parce que ton schéma familiale est certes compliqué mais pas le pire qui puisse exister. Tu fais partie des 25% des personnes les plus riches de la planète, t'as un toit, a manger et tout le monde est encore vivant dans ta famille. Alors je peux comprendre que ce soit pas la joie tous les jours, même que ça soit pesant et énervant, mais je trouve qu'une dépression a 16ans c'est vraiment nimp. T'es déprimée de vivre dans un pays riche, d'avoir de l'eau au robinet et un frigo où tu peux trouver a manger ? Que tu sois pas heureuse ça me choque pas, que ça soit fatiguant c'est normal, mais la dépression et l'hospitalisation t'abuses. Si les gens qui t'entourent son pas assez solides et font les cons alors sois forte, vas en cours, bosses, construit toi un bel avenir et fais du mieux avec ce que tu as. Quand on est dans la merde on décide de s'en sortir ou pas. Je suis sur que t'as pas envie de finir dans un hôpital avec des médocs et rien a faire toute la journée alors sois forte et encaisse. Ici tu peux échanger sur ce genre de chose facilement mais ne baisses pas les bras dans ton quotidien. J'ai vécu pire que toi (sans vouloir minimiser ta situation), et je peux te dire que oui c'est difficile mais on en sort plus fort et après tout est plus facile. Relativise un peu ta situation, ça pourrait être pire et je suis sur que tu trouveras des solutions, et surtout TES solutions, celles qui te permettront d'avancer personnellement et de te sortir un peu de tout ce bordel. Trouves ce qui te rend heureuse. Bon courage a toi et si tu veux parler de ça a quelqu'un qui a vécu un truc dans le genre je suis dispo.

Deebro9
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 14/12/2014
Age : 21
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Diatribe le Ven 10 Avr 2015 - 23:11

Bonjour Hazelha. Ta situation n'est pas facile, mais c'est déjà un bon pas de nous en avoir parlé Smile

J'ai un lourd passé psychiatrique (et familiale...), les hospitalisations d'urgence, je connais. Ca peut soit faire du bien (mettre de la distance avec la famille), soit enfoncer le clou un peu plus loin (médocs, solitude, etc.), tout dépend du service dans lequel tu te trouve. Mais à ton âge, ce n'est franchement pas un endroit à fréquenter (pour y avoir été très jeune, c'est douloureux de voir toute cette souffrance).
Tu es jeune, peut-être que le mieux sera de trouver une maison des adolescents pour t'accueillir en journée ?

Ne te laisse pas décourager en tout cas. Il faut que tu atteignes tes objectives, premièrement pour t'éloigner le plus vite possible d'un climat familial difficile. N'arrête jamais de t'occuper, de te faire plaisir, tu n'imagines pas à quel point c'est important pour rester stable et ne pas sombrer plus encore.

J'espère que ta situation s'améliorera, courage en tout cas! Si tu veux parler, n'hésite pas à envoyer un MP, on est là pour ça aussi, pour s'entraider et se réconforter Smile

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Diatribe le Ven 10 Avr 2015 - 23:23

Deebro9 a écrit: Moi je te dirais juste de relativiser un peu ta vie que t'as parce que ton schéma familiale est certes compliqué mais pas le pire qui puisse exister. Tu fais partie des 25% des personnes les plus riches de la planète, t'as un toit, a manger et tout le monde est encore vivant dans ta famille. Alors je peux comprendre que ce soit pas la joie tous les jours, même que ça soit pesant et énervant, mais je trouve qu'une dépression a 16ans c'est vraiment nimp. T'es déprimée de vivre dans un pays riche, d'avoir de l'eau au robinet et un frigo où tu peux trouver a manger ? Que tu sois pas heureuse ça me choque pas, que ça soit fatiguant c'est normal, mais la dépression et l'hospitalisation t'abuses

Les gens souffrent et vivent en fonction de ce qu'ils ont toujours connus. Si la peine la plus difficile qu'ils aient vécus est d'avoir été quitté par son conjoint (par exemple) alors cela sera une lourde peine. On réagit selon notre vie. Même si cela peut paraitre frustrant lorsqu'on a vécu des drames et/ou la famine (je sais de quoi je parle), il ne faut jamais négliger que nous ne sommes pas pareils, nous n'avons pas les mêmes forces intérieurs ni les mêmes sensibilités.
Par ailleurs, nul besoin d'être pauvre pour vivre des drames, et l'inverse est également vrai. La dépression, ça ne se commande pas.

Riche ou pauvre, déprimés ou heureux, passé dramatique ou non, on a tous besoin à un moment de se confier un peu, de lâcher ce qui ne va pas sans avoir envie d'être jugé (je ne dis pas que c'est ce que tu fais hein ^^).
Un peu de compassion pour une jeune fille qui a prit son courage à deux mains pour se livrer Smile Ce n'est pas du tout une période simple l'adolescence (et puis, on ne connait pas son passé, on ignore s'il s'y cache des drames).

Bisous !

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Angède le Ven 10 Avr 2015 - 23:36

Bonjour Smile

Je suis navrée pour toi cette situation doit effectivement être difficile à vivre.

J'ai remarqué que tu t'associes au fardeau de ta maman. C'est bien d'être solidaire, mais comprends aussi qu'une partie de cette vie correspond à ses choix, et que son fardeau est avant tout le sien, et que toi en tant qu'enfant tu n'as pas à le porter.

Plutôt que les hôpitaux, je te conseillerai la pension. Il est temps pour toi de te retirer de cette sphère familale. Commencer un nouveau chemin.
Les dépressions sont en réaction de stresseur dans l'environnement du malade. Ici ton papa, le manque de temps de ta maman, les attentes que tu as qui ne sont répondues. Tu es en détresse et malheureusement tu n'es pas la priorité car tout le monde est en détresse chez toi.

Il y a de nombreuses solutions, mais mon conseil c'est de t'éloigner un peu pour reprendre ton soufle et du recul.
Un juge familiale pourrait peut être au besoin forcé ta famille à accepter. Tu es en détresse, tu as le droit d'aller voir une assitante sociale pour être entendu et que l'état prenne soin de toi.

J'ai bien entendu que ta famille t'ignore. Ce n'est pas qu'elle ne t'aime pas, ou plus, c'est juste qu'elle est débordée la vie.
Je suis d'accord c'est injuste. Les parents devraient être meilleurs, parfait du moins jusqu'à 18/20 ans Smile.
Tu es trop jeune pour devoir faire ce choix d'adulte si tôt et par toi mm.

Mais je pense sincèrement que l'assistante sociale et le juge seront de bon protecteur face à tes parents, ils les forceront peut être à t'écouter enfin. Smile

Je ne conseille pas ce chemin à tout le monde. Mais ta détresse, les automutilations , et la recherche de fuite dans les hopitaux montrent tout de mm qu'il y a une certaine urgence.

La pension scolaire est un choix que j'ai vu réglé beaucoup de conflit familiaux.
La maman commence à comprendre ainsi que son choix d'accepter les défauts de son mari sans les combattre fait plus de tord que de bien à ses enfants. Smile

Bon courage dans tes choix.

++
Nadège.

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par oufy-dame le Ven 10 Avr 2015 - 23:48

Je suis désolée de ce qui t'arrive, mais tu vas réussir à sortir de cette souffrance :-)

Je te livre qq idées en vrac, en espérant ne pas te paraitre "brute", car le coeur y est.

Une idée peut-être simpliste : puisqu'on ne se parle pas dans ta famille, on pourrait s'écrire ?

Rappeler à chacun de tes parents leurs valeurs et obligations chrétiennes ???

Est-ce que ton généraliste ou le psychiatre sait que tu as fait une TS ?

Il pourrait demander à voir tes parents ensemble ou séparément pour leur expliquer que leurs 2 enfants ont besoin que leurs parents assument leurs responsabilités : que ton père se soigne notamment pour cesser de boire et que ta mère s'occupe de faire ce qu'il faut pour que ses enfants ne souffrent plus (thérapie pour elle, toi et/ou la famille, travailler en plus pour avoir un complément de salaire ???), au lieu de consacrer du temps bénévole (?) à une asso...

Et puis au lieu d'aller à la messe, tes 2 parents pourraient travailler pour gagner plus de fric ???

Financièrement, si vous pouviez retourner dans le public, cela irait mieux, non ?

Sinon, crois-tu que votre curé pourrait faire en sorte que tes parents, et surtout ton père, change ?

Je crains que l'hospitalisation d'urgence ne soit pas hyper-bientraitante...

Si tu veux dire dans quelle région tu es, on pourra peut-être mieux chercher les consultations qui te seraient adaptées, ainsi qu'à ton père.

En hôpital et dans certains CMP : consultations de victimologie / violence / traumatologie / alcoolisme / addictions..

Connais-tu la Maison de Solenn pour adolescents ?

Bon courage à toi,

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par oufy-dame le Sam 11 Avr 2015 - 0:02

Ce serait dommage que tu prennes des médicaments, surtout si jeune, alors que ce sont tes parents qui doivent se soigner.

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Sam 11 Avr 2015 - 0:12

Je pige l'idée de base, Deebro, mais je ne pense pas qu'il soit vraiment utile que je réagisse trop à la manière dont c'était formulé. Tu as peut-être vécu pire, mais je ne pense pas que tu aies tous les éléments pour pouvoir énoncer autant de faits sur moi et me foutre une cuillère en argent dans la bouche d'office. Le relativisme, c'est une bien belle et honorable notion, mais relative justement, comme l'a si bien souligné Diatribe.

À propos de l'hôpital, c'est vrai que de ce qu'on m'a rapporté, c'est très variable. Ça me permettrait de m'éloigner de ma famille un temps, mais je ne suis pas sûre de pouvoir le supporter si je devais rester végétative avec des médicaments à pleines doses, enfin le schéma de l'hôpital stérile et impersonnel en somme. L'hospitalisation d'urgence, je ne sais pas à quoi m'attendre, ça me flippe. Si j'arrivais à trouver autre chose, ça me soulagerait. Enfin je verrai ça avec ma psychiatre, j'espère arriver à faire les bons choix pour aller de l'avant.

Merci de me lire et de prendre le temps de me répondre, j'apprécie énormément. Smile

edit pour oufy-dame : merci pour ta double-réponse, tu l'as postée pendant que j'écrivais mon message alors j'ai dû éditer pour rajouter ces lignes. Je vais essayer de répondre le plus clairement possible à chaque question.

Un ami proche m'a conseillé d'écrire à ma mère, parce que je n'arrive pas à me confier à elle. En fait, j'ai réussi à lui parler un peu cet après-midi, ça m'a aidée à comprendre son point de vue et ce qu'elle envisageait. J'attends la fin du week-end pour reconsidérer ça. Écrire à mon père par contre, c'est impensable pour elle. Ce n'est pas à moi de le faire, et ma mère préfère de loin le face à face. Elle en a assez de se voiler la face et de faire semblant, elle ne sait juste pas comment tourner les choses.

Pour les valeurs et obligations chrétiennes, je suis de loin la moins bien placée pour mettre ça sur le tapis, sachant que j'ai mis beaucoup de temps à m'émanciper de la religion. Lorsqu'on en a enfin discuté sérieusement, mon père s'est rendu compte qu'il ne s'était jamais posé de questions sur ses buts, ses motivations.. Il l'a vraiment mal digéré. Je suis donc aussi la dernière personne qui ira voir les curés pour tout raconter. Ça briserait son amour-propre.

Personne ne sait pour ma TS, à part ceux qui m'ont lue ici, et quelques amis. Je compte en parler à ma psychiatre quand je la verrai.

Ma mère a l'âge de la retraite et elle travaille à temps partiel. Elle se surmène déjà, pète à moitié les plombs à cause du surmenage, elle ne peut pas bosser plus actuellement. C'est un souci avec elle, elle accepte beaucoup de choses, puis elle est maniaque alors elle va jusqu'au bout. Mais bon, côté assos, elle fait tout pour la quitter. Mon père.. eh bien il dit qu'il travaille et qu'il est payé sur un autre compte, et qu'il fera des versements, et ce depuis dix ans. Donc au final, il ne parle jamais de son boulot, d'où il va et pourquoi, on sait peu de choses sur sa vie en-dehors de l'appart, et en plus rien ne rentre de son côté pour entretenir la famille. On pourrait retourner dans le public, mais c'est pour le moment inconcevable pour mes parents, surtout mon père, rattaché à son image de la bonne famille. Il a une très mauvaise idée du public à cause du collège près de chez nous.

Enfin, je suis à Paris. La Maison de Solenn a pour le moment une longue liste d'attente, je crois que je peux aller y consulter sans rester, mais vu que je vois prochainement ma psychiatre.. On verra bien ce qu'elle propose. Pour les médicaments, rien n'est décidé encore. Ce n'est pas vraiment ce que je souhaite, mais j'aimerais juste fouiller des pistes. Faut bien que je me bouge.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Toshi le Sam 11 Avr 2015 - 0:29

Je suis daccord avec certaines choses qu'on dis angede et oufy dame.

Une pension excellente idée. Et pourquoi pas un endroit du genre un centre de formation avec des animaux. Du style lycee agricole, ou pension de reinsertion pour jeunes en difficulté dans une ferme a l'exterieur de paris ?

Si tu vas en hopital tu risques de t'ennuyer ferme et de rencontrer beaucoup de jeunes qui ont des problemes. Ca peut etre cool de partager ses souffrances mais des fois ca prend la tete que tout le monde soit malheureux. Tu peux tester mais c'est pas ce que j'aurais privilégié. 

Je pense que ta mère devrait poser un ultimatum â ton pere. Une cure de desintox ou se séparer. Mais c'est une idee. C'est pas mon couple et c'est pas mon mari. Par contre le fait d'etre alcoolique est un motif pour etre destitué de son autorité parentale. C'est considéré comme une forme de maltraitance d'etre addict à une drogue. L'alcool est une drogue. Il est donc de son devoir de père de se soigner. Je ne juge pas les gens malades je dis juste les faits.

Pour ta mere ca doit etre dur. Je ne saurait que trop lui conseiller de ne pas rester isolee et de participer a des groupes de parole entre parents et entre personnes qui ont des difficultés familiales. Se faire suivre par un psy si jamais elle en eprouve le besoin. Tu n'es pas la mere de ta mere mais vous pouvez discuter quand meme. C'est bien de communiquer tant qu'on te donne pas des responsabilitè inapropriées.

Pour toi essaie de te changer les idees. Regarde des anime, lis des mangas, voie tes amis, parle sur facebook, joue aux jeux video, detend toi et essaie de ne pas t'isoler.
apres personellement je suis disponible si tu veux m'écrire en mp. La depression ca se soigne et je pense que tu vas y arriver. 

Pour s'echapper de cette réalité un peu lourde et tendue n'hesite pas a t'imaginer des histoires, desdiner des bd, ecrire des romans ou tout se passe comme tu aimerais. Tu peu vivre chez les elf ou etre un guerrier invincible, tout est possible rire.

Toshi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 271
Date d'inscription : 16/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Sam 11 Avr 2015 - 0:48

Nadège, je n'avais pas vu ton message pendant que j'éditais déjà deux fois le mien pour répondre à oufy-dame. Désolée. >< La pension, je ne sais pas si ça me convient réellement. Je n'ai jamais essayé certes, et je connais des gens qui y sont et qui s'y plaisent, mais je n'ai jamais été attirée. Peut-être devrais-je y penser, mais je suis aussi attachée aux amis que je me suis faits cette année dans mon lycée. Je n'ai pas prévu de le quitter parce que je ne l'aime pas, j'y suis très bien en soi, j'ai jusque là eu une excellente année scolaire comparée aux années d'avant (j'étais toujours dans le privé catho un peu strict et bonne famille, c'est surtout la section qui m'a mieux convenu). Si je dois me barrer, ce sera pour une solution adaptée aux finances plutôt. J'aime la première littéraire, les matières me plaisent énormément, les gens me plaisent (ceux que je côtoie). C'est égoïste mais si je peux y tirer ma dernière année, je le ferai.

Cela dit, je pense de plus en plus à adopter un chat, haha. Ce n'est qu'une idée, plutôt égoïste, mais si jamais ça se profile, je crois que ça peut être une présence rassurante et apaisante. Je lis des mangas et je regarde des animes, quand j'ai la force je vais voir des expos ou des amis. Enfin je m'occupe et j'essaye de me décharger un peu l'esprit. Je dessine aussi beaucoup.

Le divorce, parfois j'y pense et je me dis que ce serait mieux, mais personne n'est mieux placé que ma mère pour le savoir.. Je ne pense pas qu'elle en fera une solution, elle est attachée à la relation parents+stabilité. Pas comme mon père, mais à sa façon. De plus, en cas de divorce, mon père serait livré à lui-même (incapable de cuisiner, incapable de gérer les comptes, sans son image de famille à laquelle se rattacher), et bien que leur vie de couple soit compliquée, elle voudra limiter les dégâts. C'est bien trop extrême pour elle, le divorce.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par fleurdesel le Sam 11 Avr 2015 - 1:03

Cette ambiance familiale remplie de non dit te pousse à la dépression et tu t'en culpabilises. Pourtant, tu en as plein le coeur et tu en as bien le droit. Après c'est compréhensible que tu souhaites protéger ta mère vu que c'est pénible pour elle aussi. Mais à ta différence, elle a choisi (de rester avec ton père, de ne pas lui demander de comptes auparavant, de continuer une vie associative très prenante, de vous laisser dans le privé -elle aurait pu dire à ton père qu'il n'avait qu'à le payer). En tous cas, tu as l'air de rester claire dans ta tête et cela va sûrement t'être très utile pour rebondir.

16 ans, d'autres pistes pour quitter momentanément et rapidement le milieu familial pour les prochaines vacances scolaires : préparer un BAFA en internat. Tu seras dans une autre ambiance, avec des choses qui devraient t'occuper un peu la tête et ça pourrait t'être utile pour repartir par la suite. Bon, faut aimer les enfants Wink

fleurdesel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 576
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 37
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par oufy-dame le Sam 11 Avr 2015 - 1:15

Le chat : super idée, ça ne peut que te faire du bien, je crois :-)

Je ne sais pas pourquoi ta mère ne travaille pas à temps plein, mais une asso, on peut la planter du jour au lendemain : question de survie, et là, il s'agit de la vie de ses enfants !

Elle est maniaque : ça aussi, ça relève de la psychothérapie ;-)

La mutuelle : on peut aussi en changer pour une mieux en termes de qualité/prix.

Ca te ferait du bien de partir pour les 2 semaines de vacances ? Chez des cousin-e-s sympas ? Grands-parents ?...

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Diatribe le Sam 11 Avr 2015 - 2:04

Attention avec le double effet de posséder un animal (je sais de quoi je parle ^^): avoir un animal est un réconfort etc. MAIS peut devenir un frein si on a besoin de prendre de la distance avec un environnement familiale difficile: impossible d'emmener l'animal dans des foyers, pensions etc., la plupart ne les acceptant pas. Il faut donc savoir dans quoi on s'embarque, car un animal, c'est pour 15 ans environ, voir plus. Cela dit, ils sont souvent de très bons "booster" et anti-dépresseur Smile

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Angède le Sam 11 Avr 2015 - 3:36

Hazelha a écrit:Nadège, je n'avais pas vu ton message pendant que j'éditais déjà deux fois le mien pour répondre à oufy-dame. Désolée. >< La pension, je ne sais pas si ça me convient réellement. Je n'ai jamais essayé certes, et je connais des gens qui y sont et qui s'y plaisent, mais je n'ai jamais été attirée. Peut-être devrais-je y penser, mais je suis aussi attachée aux amis que je me suis faits cette année dans mon lycée. Je n'ai pas prévu de le quitter parce que je ne l'aime pas, j'y suis très bien en soi, j'ai jusque là eu une excellente année scolaire comparée aux années d'avant (j'étais toujours dans le privé catho un peu strict et bonne famille, c'est surtout la section qui m'a mieux convenu). Si je dois me barrer, ce sera pour une solution adaptée aux finances plutôt. J'aime la première littéraire, les matières me plaisent énormément, les gens me plaisent (ceux que je côtoie). C'est égoïste mais si je peux y tirer ma dernière année, je le ferai.

Oui, je comprends ton lycée est ta stabilité. C'est bien. Mais tu comprends que te faire du mal, cela montre qu'une partie de toi a très mal ? On n'en arrive pas à vouloir se faire du mal sans que notre inconscient soit dans une grande souffrance. C'est ce qui m'inquiète un peu pour toi. Tu restes une enfant.
Ton lycée n'a pas un internat ? Les lycées catholiques en ont souvent ou peuvent en partager un. L'assistance social du lycée pourrait te diriger.
Comprends que malgré l'amitié de tes amis, si la douleur que tu ressens est dans ta sphère familiale, un petit chat va t'aider à résilier (du mot résiliance) mais tu vas arriver à 18 ans épuisée et sans volonté de continuer tes études. Tu vas juste vouloir faire un truc rapide pour avoir un taf et ton propre appart. Smile

Je pense aussi à ton avenir. Si tu es ici c'est que tu as bon potentiel devant toi mais il ne réalisera pas sans de longues études. Smile

Cela dit, je pense de plus en plus à adopter un chat, haha. Ce n'est qu'une idée, plutôt égoïste, mais si jamais ça se profile, je crois que ça peut être une présence rassurante et apaisante. Je lis des mangas et je regarde des animes, quand j'ai la force je vais voir des expos ou des amis. Enfin je m'occupe et j'essaye de me décharger un peu l'esprit. Je dessine aussi beaucoup.

Tu peux aussi aller voir un médecin, un grande fatigue physique n'est pas forcément la conséquence d'un mal être mais peut être la source du mal être comme des manques en vitamine D qui favorisent certaine réactions émotionnelles difficiles ou des troubles de la tyroïde.
Je te dis cela car en général lors d'une dépression, l'attention n'accroche à la lecture ou à la télé, et lis. Donc il pourrait y avoir une cause externe.
SI tu aimes le dessin je te conseille de trouver à la FNAC un livre sur les mandalas. On appelle cela l'art thérapie, les colorier aide à se décharger l'esprit, c'est reconnue par les psychologue très bon pour gérer les émotion. C'est des petits trucs mais les trucs qui changent la vie. Smile

Le divorce, parfois j'y pense et je me dis que ce serait mieux, mais personne n'est mieux placé que ma mère pour le savoir.. Je ne pense pas qu'elle en fera une solution, elle est attachée à la relation parents+stabilité. Pas comme mon père, mais à sa façon. De plus, en cas de divorce, mon père serait livré à lui-même (incapable de cuisiner, incapable de gérer les comptes, sans son image de famille à laquelle se rattacher), et bien que leur vie de couple soit compliquée, elle voudra limiter les dégâts. C'est bien trop extrême pour elle, le divorce.

J'avais bien compris la situation. Smile
Mais tu dois comprendre que ton papa c'est ton papa, mais sa vie c'est sa responsabilité, et que ta maman c'est sa vie aussi et c'est sa responsabilité.
La responsabilité d'une maman et d'un papa, c'est de protéger leur enfant et pas l'inverse. Comprends que ce qu'ils décident de faire, les conséquences ne sont pas à toi à gérer ou penser.
Toi ton travail c'est de te programmer ta vie. Leur vie c'est leur responsabilité pas la tienne.
Si ils ont fait les mauvais ou les bons choix, cela t'impacte forcément mais cela reste leur responsabilité pas la tienne. Toi tu dois prendre soin de toi avant les autres et penser à ton avenir, pas au présent douloureux et pas au passé.

Si tu aimes le littéraire, tu verras en terminal la philo devrait te passionner, c'est un peu le truc des enfants "super". Cela t'ouvriras la porte des sciences humaines où je suis sure tu brilleras et avanceras sainement. Smile
Il y a plein de matière que tu ne connais pas encore. Tu es encore jeune. Smile

Comprends qu'il y a plein de solution, et plein de portes devant toi, tu n'es pas seule, d'autres sont comme toi (ma fille a une copine juste dans ta situation HQI et plein de soucis familiaux, tu vois ce n'est pas exceptionnel un papa boiteux et une maman qui veut sauver sa famille sans se rendre compte que ses enfants sont malheureux).
Mais il faut maintenant te prendre par la main et demander de l'aide.

D'abord :
- mandala et journal intime. Note des émotions dans un cahier pour les exprimer, ne pas les verbaliser les bloque à l'intérieur de toi, c'est donc normal d'étouffer.
- médecin : tu lui dis que tu es fatiguée et que le moral va pas trop, il va prescrire une prise de sang en général pour vérifier les vitamines (et les hormones tyroidiennes) surtout en fin d'hiver.
- assistante sociale de l'école : tu lui demandes si il y a un internat dans l'école, à elle tu peux tout dire, elle est contrainte au secret professionnel, c'est une sorte d'avocat pour enfant et elle fera un premier diagnostique de ta situation
- en cas de crise sévère d'angoisse : je te rappelle que tu peux appeler ton psychiatre en dehors des visites programmées

C'est les premières choses à faire. Un animal de compagnie fait du bien. Perso je préfère le pti chien plus calin et surtout plus joueur (je suis chien plus que chat). Smile

Bon courage et donne nous de tes nouvelles Smile

++
Nadège

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Invité le Lun 13 Avr 2015 - 18:10

Coucou,

J'ai bien lu tous vos messages attentivement, je ne prends pas le temps maintenant d'y répondre bien, je voulais juste donner quelques nouvelles de l'avancée des choses. Smile

Ce week-end donc, j'ai squatté chez une amie pendant que mes parents étaient à la campagne. Ma mère a un peu parlé avec mon père, il a apparemment un rdv avec sa société pour faire virer son salaire sur le compte "entretien de la famille". Quelque chose à donc avancé, alors on verra bien de ce côté. J'ai pour ma part reçu un appel de ma psychiatre en début d'après-midi, une place au CIAPA (à Paris) s'est libérée. Je vais en parler avec ma mère ce soir, mais ça me paraît être une idée à tenter. Ma psychiatre semble de son côté convaincue que ça va me servir, et que le CIAPA est vraiment bien.

Enfin, à propos d'un hypothétique voyage à l'étranger de quelques jours, du coup ça va être compliqué, mais finalement tout s'est fait en même temps et l'étranger va venir à moi.

Merci encore pour votre soutien et vos conseils. Amoureux

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situation familiale compliquée : par où commencer ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum