Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Oni le Dim 12 Avr 2015 - 17:15

Je m'y suis perdue aussi mais ça me pose toujours question. Quand j'irais mieux physiquement, je retenterai peut-être de le faire. Je n'avais que 21 ans à l'époque et pas de réponses la plupart des gens voulaient oublier. J'en ai eu maintenant, en posant les questions différemment...

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Angède le Dim 12 Avr 2015 - 22:06

Les choses progressent.... Smile

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Stauk le Dim 12 Avr 2015 - 22:29

Angède a écrit:Tu prends le terme comme une insulte de ma part. Susceptibilité inutile, je ne considère pas les gens de ce forum comme des zèbres dans mon sens lexical du terme. Mais comme des supers.Tu ne m'a donc pas compris.

Zèbre c'est un concept, une image. "drole de zèbre" = individu douteux c'est dans le dictionnaire
Eléphant c'est au autre concept, une image. = "mémoire, sagesse etc". c'est aussi dans le dictionnaire.

Oui ? Pourquoi tu me traites de Zèbre toi ?

Les gens doutent de moi, et moi je doute d'eux. Si ça c'est pas douteux! D'où te vient cette idée que les gens d'ici sont super ? Viens et admets que ca semble douteux.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Yul le Lun 13 Avr 2015 - 1:50

Réponses en vert.

Angède a écrit:
Yul a écrit:D'accord. Je vais affirmer les choses et ne plus poser de question.
Je reprend plus en amont et essaye de mieux décortiquer ce que je voulais dire :

Angède a écrit:
Tout ce qu'on attribut au zèbre, c'est ce que monsieur tout le monde a. Sauf qu'il en parle pas.

Ma définition du zèbre est la suivante : zèbre = surdoué (ou "super" si tu préfères appeler des personnes ayant une douance comme cela).
C'est la définition que donne JSF. Elle a simplement préféré appeler les personnes surdouées des "zèbres" pour des raisons qu'elle expose dans son livre et dont nous avons déjà parlé. C'est la définition qui doit faire référence, c'est la raison même de l'existence de**

Du coup, je comprend ta phrase comme cela : "Tout ce qu'on attribue aux surdoués, c'est ce que Monsieur Tout le Monde a. Sauf qu'il n'en parle pas."

...

"Attribut" peut avoir deux significations :

  • on peut y comprendre la notion de capacité que je décris plus haut.
  • on peut parler d'attribut physique en biologie, et là aussi, il semblerait (mais les sources que j'ai sont discutables) qu'il y-ait des différences entre les surdoués et Monsieur Tout le Monde au niveau du développement du cerveau (myélinisation, connexions cérébrales, je ne suis plus très sûr)

Il est normal que tu trouves des différences dans les connections pour que cela tourne plus vite, on a aussi établit que le poid du cerveau de l'homme était plus lourd et que cela ne rajoutait rien à ses capacités par rapport à la femme. Certes nous sommes différents, mais nous sommes aussi semblable. Je préfère m'attacher à ce qui nous réunit plutôt qu'à ce qui nous sépare

Il est normal de trouver des points communs, mais ce qui donne sens aux difficultés que connaissent les zèbres à évoluer réside dans les différences. Que ce soit les points communs ou les différences, il ne faut rien négliger!

Dans un cas comme dans l'autre, il y'a des différences. Un test de Q.I permet de mesurer une partie de ces différences, et même si ce test mesure qu'une partie de l'intelligence (ou des intelligences, chacun verra midi à sa porte) il est basé sur un étalonnage de plusieurs capacités intellectuelles. Il s'agit d'un indice, et juste un indice, permettant de mieux appréhender la personnalité complexe des individus surdoués.

Personnellement, et je ne suis pas le seul surdoué ici à le dire, je ressens des différences entre "Monsieur Tout le Monde" et moi. Je n'ai pas la patience de tout lister, mais crois moi, il y-en a. Je parle de "capacités", qu'il s'agisse de handicap (par exemple mon échelle de valeur est affreusement peu fiable, je suis incapable d'estimer correctement le temps que va me prendre un travail ou les capacités physiques et intellectuelles des Monsieur Tout Le Monde autour de moi, même de visu) ou de talent (j'ai des gens qui m'engueulent par ce que je ne leur laisse pas le temps de réfléchir à un problème ou une énigme et les empêche ainsi de s'amuser).

Ma critique était sur le choix du mot, je ne peux pas l'utiliser. Je peux comprendre qu'on veuille lui attribuer une autre définition, mais étant communicante, je ne peux pas l'employer pour demain défendre dans un partie politique un système éducatif particulier pour les gens de la douance et en faire un argument de vente.

Nous en avons déjà parlé, il est inutile de te répéter Wink

Ensuite je regarde avant tout le coté pathologique, tout ce que je lis (et je suis en formation ultra rapide) est en terme de pathologie psychologique ou psychiatrique. Aidant de nombreuses personnes en détresse, et ayant un profil de vie qui aurait du me faire tomber dans tout les cabinets psy de France, je remets en doute ces probabilités et la façon dont ces statistiques ont été obtenues. Je pense qu'on a fait un portrait à charge et qu'on a oublié de chercher des gens qui allaient bien.

Les personnes qui vont bien n'ont pas besoin d'aide. Ce sont les personnes qui vont mal qui en ont besoin.
Cela dit, être "zèbre" (ou surdoué) est un état de fait. Aller bien ou pas bien est un "état d'esprit". Il y-a effectivement des zèbres qui vont bien, ici certains aiment les appeler les "tigres" (contacte Darth Lord Tiger Kalthu ou EmiM si tu veux en savoir plus).
En résumé, "zèbre" est une des "causes" parmi d'autres, aller bien ou mal une "conséquence". Il ne faut donc pas amalgamer.


Moi aussi je suis bruyante dans un milieu social, moi aussi j'explose les scores de rapidité, et en tant que femme ce n'est pas simple. Par contre, j'estime très bien le temps et les capacités des autres. Les femmes naturellement vivent en fonction des autres, et doivent s'adapter à leur enfant, on est plus flexible, et tolérante sur le temps de parole des autres. De temps en temps, je me fais plaisir pour rappeler que je suis là. Et si ils veulent s'amuser sans moi ok, mais qu'ils ne disent pas de conneries.  

Ce n'est pas le cas de toutes les femmes. Comme l'a dit Alphonsine, ce n'est pas par ce que vous portez des ovaires que vous fonctionnez toutes de la même manière. J'ajoute qu'il existe des hommes qui naturellement vivent en fonction des autres, et doivent s'adapter à leur enfant, qui sont plus flexibles, et tolérants sur le temps de parole des autres que d'autres personnes, hommes ou femmes. Là aussi, attention à ne pas généraliser, stéréotyper et/ou amalgamer.

Mon handicape réel c'est l'incapacité de valoriser mon intelligence. J'ai mis du temps à comprendre que les gens utilisent beaucoup l'égo pour avoir de l'ascendant et mentent au besoin. Je ne conçois effectivement pas très bien "le bien et le mal". Les limites de persuasion m'ont pris beaucoup de temps. J'ai beaucoup de "charisme" et je peux imposer mon point de vue sans forcer.

Tu des choses pleines de bon sens. Mais tu n'as pas raison sur tout, et, têtu comme je peux l'être, tant que j'en aurais l'énergie et l'envie, je tâcherai d'essayer de t'expliquer au mieux, et le plus calmement possible, en quoi je pense que tu te trompes.
 


...

"Monsieur Tout le Monde", c'est le nom que tu sembles donner à un groupe d'individus, qui, d'après les statistiques communément admises, ont un Q.I qui a été mesuré à moins de 130 points sur l'Echelle de Weschler, soit d'après les statistiques communément admises 97.8% de la population mondiale. Tu remarqueras qu'ici les membres du forum leurs donnent plusieurs sobriquets : normopensants (attribut de capacité et type de réflexion, en "cylindre") / neurotypiques (question d'attribut physique donc) / moldus (celle là est assez mignonne I love you )
J'adhère, je trouve aussi que les gens ont du mal à sortir de leur schéma de pensée, en trois mots, je sais déjà comment cela va finir, et parfois leur corps parle tellement que je pourrais faire le dialogue sans les laisser placer un mot. Ma responsable de service pète un câble que je lui fais ça..... lol
C'est une HQI, et son égo a du mal.

Puisque tu sais comment ça va se finir, peut-être peux tu faire en sorte que cela ne se finisse pas comme cela?

Mais je dissocie  le schéma de la pensée du schéma émotionnel qui reste identique entre nous. Notre panel est plus développé mais encore je ne vois pas une différence intrinsèque entre nous et eux. Ils ont du mal avec nous car ils sont orgueilleux et enfantins. Une femme là encore s'adapte facilement.


Ce n'est pas le cas de toutes les femmes. Attention à ne pas généraliser, stéréotyper et/ou amalgamer.
...

Du coup quand tu dis que nous tous sommes pareils que Monsieur Tout le Monde, je me pose des questions.

Je réalise grâce à Existenz que le fonctionnement d'un TTHQI serait plus proche du fonctionnement d'un Monsieur Tout le Monde que les fonctionnements des autres catégories de zèbres (QI évalué entre 130 et 159 points sur l'Echelle de Weschler) peuvent l'être du fonctionnement d'un Monsieur Tout le Monde.

Les THQI avec qui j'ai parlé me donne ce sentiment de normopensant. Ils sont aussi dans leur intellectualité et ont du mal à en sortir. Ainsi je ne vois de différence intrinsèque, juste plus de complexité dans la pensée.

Je me trompe, ou justement cette "complexité" pourrait être une différence intrinsèque?

Mais j'estime que ta généralisation n'est pas bonne :
Si tu es bien TTHQI, c'est peut-être ton cas (ça reste à prouver, tu fais un simple auto-diagnostique et n'est donc pas fiable sur ce point), tu auras peut-être (sait-on jamais?) les mêmes attributs qu'un Monsieur Tout le Monde. Mais ce n'est pas le cas pour tous les autres surdoués.

Je reconnais les shémas de pensée, les "monocylindres" différents (si j'ai bien compris le terme, j'ai dans mes recherches reconstruit une notion similaire que j'appelle harmonique de pensée), c'est pour ma seule connaissance personnelle pour l'instant, cela permet d'établir des profils d'intelligences émotionnelles différents en fonction d'un niveau d'intellect. C'est un travail en cours, mais jusque là je repère des traits communs.
Tous ces tests QI coutent cher, j'ai une fille aussi à faire tester, comme toujours je décortique les sujets avant d'aller voir l'expert, je me mets à sa portée sinon la communication ne vas pas passer, je sais aujourd'hui grâce à vous et ce forum, pourquoi je dois faire ce travail depuis toujours. Si il n'y pas de concept dans un échange verbal de nature nouvelle, je ne comprends pas ce dont on me parle. Et éventuellement, je  ne peux pas parler. Si je ne parle pas le langage du test, le test ne servira à rien, j'ai donc besoin de comprendre des éléments conceptuels autour du test avant d'être évaluée ou de faire évaluer ma fille. Je suis tatillon. Pardon.

Comprends que je ne sens pas, en dehors, de la montée en puissance de calcul, une différence de nature entre HTQI, HQI, et un moldu. Je vois clairement une intellectualité supérieur, je suis obligée de monter le régime, de trouver de nouveaux vocabulaires plus techniques et précis que j'attribue à un champ lexical plus complexe et généralement utilisé pour des intelligences supérieures. C'est rare que je doive utiliser ces champs.


Défini moi le mot "nature" tel que tu le comprends?

Conclusion : d'après moi, ton affirmation est fausse, et j'en arrive à te questionner pour savoir pourquoi tu me donnes le sentiment de te tromper.
Je ne remet pas en question tes capacités intellectuelles (enfin celles que tu annonces, si, je l'admet, mais je ne dis pas que tu es une "sous-douée"), je remet en question les sources d'informations qui t'ont menée à une cette synthèse erronée (et du coup les miennes ainsi que ma mémoire, sache que je ne suis pas non plus un spécialiste).

C'est moi, ma source d'information, j'ai une oreille absolue, je lis le corps des gens, qui me disent "putain comment tu fais", ensuite je bosse, je cherche , je réfléchie, je discute, je compare, je trouve des preuves scientifiques, que j'interprète en fonction des miennes. J'ai mes preuves pour moi mm, mais le prouver c'est dur dans les sciences humaines. Je dois écrire une thèse, je sais, c'e n'est pas pour rien que travaille mon écrit.
J'ai toujours pensé que ce que je fesais n'avait pas valeur, et depuis qq tps je remarque que cela en a. Je teste des spécialistes dans des domaines et ils non seulement me complimentent mais finissent par reculer. Je ne vais pas décider en deux minutes mon sors. Mais je dois être scientifique et étudier les faits, pas pour vous les prouver mais à moi. Et éventuellement communiquer certains de mes résultats.


Mais j'avoue que puisque tu es arrivée sur ce forum avec la délicatesse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine j'en arrive aussi à me demander simplement si tu es de bonne ou de mauvaise foi. Et je dois admettre que ça reste encore un bien curieux mystère.

Je n'ai jamais menti de ma vie sauf pour me protéger des coups. Donc je suis honnète.
Peut être que tu trompes tout simplement. Smile
Ce n'est pas un drame de ne pas avoir remarquer l'erreur de sémantique.
Je suis peut être pour toi, ce que tu es pour un moldu ? J'ai raison. Mais dans ton système de logique j'ai tord. Cela peut être concomitant. Il faut ouvrir ta logique à une autre possibilité plus large, plus universelle. Moi, je dois expliquer ma fille à un directeur d'école, zèbre, je ne peux pas sans être regarder comme une mauvaise mère qui met un sobriquet sur la tête de son enfant, et avec mes yeux j'ai le résultat en direct, le directeur n'a pas besoin de parler. Smile

Comprends que tu as un pb sur la remise en question. Je conçois ton point de vue. Pourquoi ressens tu le besoin de vouloir nier le mien, et m'enlever mon intelligence pour le confirmer ?

Je ne t'"enlève" pas d'intelligence, je suppose simplement que c'est toi qui la surestime. Ce n'est pas la même chose.

Comprends que moi, j'ai du mal à voir ton intelligence aussi. Me vois tu t'insulter ?
Non. Vois-tu l'inverse?
Me vois tu te remettre en cause ?
Oui, dans presque chacune de tes réponses.
Me vois tu supposer que tu mens en disant que tu es un surdoué ?
Non je ne te vois pas le faire. Mais je ne dis ni que tu es une "menteuse", ni que tu n'es pas surdouée. Je me pose des questions, ce ne sont donc pas des affirmations. Je trouve curieux que tu ne t'apperçoives pas non plus de cette différence, pourtant évidente.
Non les éléments de vécus que tu me donnes me suffisent à confirmer et ton coté buté et calme à la fois, me prouve une réelle intelligence. Toute ton expression est une preuve de ta douance. Par contre tu es borné à en devenir bête. Tu gagnerais à relativiser un peu.
Répond à mes questions sans langue de bois, sans généralisation, amalgame et/ou stéréotype.

Bienvenu ici stauk. Popcorn

Yul
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3940
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Angède le Lun 13 Avr 2015 - 6:32

Je pense que tu confonds généralisation et tendance. Et que tu utilises des exceptions pour éviter de remarquer ces tendances. Il y a des exceptions dans tout. Tu pinailles, tu choisis le vocabulaire. En général, quand on a compris on ouvre le débat de manière à exprimer son point de vue.

Tu utilises la langue de bois, et tu sous estimes tes sous entendus dans ton discours. Tu ne fais pas l'effort de comprendre mon argument, tu te contentes de voir ce qui ne corresponds pas au tien, et tu oublies de considérer le mien. Il faut se mettre à la place des autres.
Tes mots expriment beaucoup de chose à la fois dans leur sens, mais aussi dans ce qu'ils ne disent pas.

La nature de toutes choses, sa valeur intrinsèque, ce qu'elle est. Un homme et une femme sont de sexe différent mais de mm nature.
En parlant des femmes, tu trouveras toujours des exceptions, mais cela n'empêche pas de dégager une norme. Une norme scientifique, empirique, intuitive. Bref des tendances. Tu remarqueras que seuls les hommes éprouvent le besoin de pinailler et trouve que cela manque de précision. Mon langage est abstrait, cela ne manque pas de précision, mais pour cela il faut comprendre le besoin d'imprécision, pour exprimer une idée plus précise. Et pour ça les hommes sont toujours à la rue. Ce n'est pas de la langue de bois, c'est des sortes d'images, de métaphore, qui exprime une idée, une pensée, une relativité, qui laisse de la place à l'argument de l'autre pour dialoguer et évoluer, et pas normalement pour critiquer. En général, on apporte des arguments pour faire valoir un autre point de vue, on ne se contente pas de critiquer les autres.

Pour les thqi et leur différence.
Là c'est l'avis d'une femme qui va bien, et que les psy ne comprennent pas comment elle peut bien aller. Je devrais être dans une boite en sapin selon eux.
Dans la vie, il faut s'attacher aux solutions plutôt qu'aux problèmes, il faut aller de l'avant plutôt que de stagner, mais surtout il faut voir ce qui nous rapproche plutôt que ce qui nous sépare. Cela n'empêche pas de constater des différences, mais le premier travail à faire c'est de voir les points de consensus sinon tu vas te gâcher la vie, et vite te sentir exclus.

J'entends "on est différent c'est la cause de nos problèmes". Perso, ma différence je l'ai considérée comme un atout, et je me cale sur nos points communs pour établir de bonnes relations avec le gens.
Ce n'est pas grave d'être différent, nous sommes tous différents quelque soit le milieu où tu vas aller.
Personne n'a le mm parcours. Même des personnes ayant vécu les mm souffrances seront différents dans leur façons d'y réagir. Comprends que si tu t'attardes sur les différences tu ne vivras plus, il n'y a que ça.

Ici la différence est dans le cadencement de l'intelligence. Cela rend les pensées plus complexes, mais crois une philosophe spécialiste de la pensée, ce n'est pas parce que tu vois plus loin, que l'idée n'est pas la mm ou la logique révolutionnaire.
Je trouve les gens lents, la plupart du temps je dois les attendre intellectuellement, parfois cela leur prend trois mois pour arriver à une conclusion que j'ai faite en dix secondes. Ils ont besoin comme toi de s'arrêter sur tout, et rale quand ils s'apperçoivent que ma méthode hyper rapide n'était pas un raccourcis, juste la conclusion d'une méthode de calcul plus rapide.  Je connais déjà tout le sujet, j'ai déjà intégré tous les contrepoints à leur place mais que veux tu, ils ont besoin de faire valoir leur argument et de penser à leur rythme les étapes logiques pour comprendre aussi comment cela fonctionne.
Je ne m'énerve pas avec toi pourquoi d'après toi ? Ici j'attends qu'un noeud de compréhension mentale chez toi se débloque. Ton raisonnement c'est avant mes 15 ans, où j'ai appris que généralisation, amalgame, stéréotype, c'était des formules statistiques comme les autres qu'il faut savoir bien calculer et utiliser à bon escient pour avancer.

Au lieu de démonter mon argument, offre moi des alternatives, tu verras cela ouvriras le débat et tu te sentiras mieux. Mon point de vue est scientifiquement solide. Je ne peux juste pas expliquer trois mois de méditation en un post. Personne ne peut. Et ça, tous les débatteurs le savent, c'est pour cela qu'ils ouvrent le débat, pour montrer qu'ils connaissent le sujet ou y ont déjà penser. C'est une manière de dire qu'ils t'on suivi.

Ton blocage c'est que tu n'y arrives pas. Tu es bloqué dans la critique déconstructive au lieu d'une critique constructive. Comprends que la nature mm de ta critique prouve la non maturité de ta pensée dès le premier post.
Mais comme tu es auj plus que têtue, on sophise, on tourne en rond.
Ta stratégie d'attaque, c'est celle que le débateur utilise quand l'argument d'en face est trop bon, et qu'il veut récupérer un publique de néophyte. Il démolie l'argument de l'autre en appliquant des sémantiques différentes, en cherchant des nuances qui n'existent pas, en faignant de ne pas comprendre les images etc etc etc.

Dans un public d'expert, tu avais perdu à la première page. J'ai développé des arguments, toi aucun. Tu as juste critiqué. Et ça c'est du niveau 105/110. Smile
Comprends que mes méditations et mes recherches sur l'intelligence et sa nature, je ne viens pas de les inventer. J'ai juste du mal à les verbaliser. Je reprends le boulot demain donc je ne vais pas vraiment avoir le temps de m'amuser cette semaine à bloquer tes critiques donc ne le prends pas pour un renoncement, c'est juste que la super working maman celib que je suis, coincée sans voiture depuis une semaine, est débordée.

Bon lundi à toutes!!! Smile

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par LhaleeTreize le Lun 13 Avr 2015 - 7:54

Angède a écrit:Et ça c'est du niveau 105/110. Smile



LhaleeTreize
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 552
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 28
Localisation : Dans mes chaussures en général.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Mag le Mar 14 Avr 2015 - 10:51

Bonjour et belle journée Angède
Je me suis régalée hier à te lire, allant dans les "statistique" de ton profil, pour trouver tes écrits,
est-ce ce parfum des Caraïbes, celui de Ganesh le dieu Elephant, où l'évocation que tu fais de tes recherches dans ton garage et du chemin que tu prend pour redonner tout ça ??? Je ne sais Very Happy
J'appelle cela des résonances et évidement je sais que ce sont mes propres cordes qui vont résonner au son de ton instrument,
alors j'écoute encore ces deux instruments jouer, sans les mélanger dans un raisonnement, fuyant "les agressifs du cerveau gauche",
comme à un levain dans ma pâte à pain je te dis "bienvenue" Winner

et je retourne dans "mon placard" (c'est mon garage à moué Pété de rire )


Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Angède le Mer 15 Avr 2015 - 0:11

Bonsoir et merci Smile

Je crois qu'on s'est bien compris.

Bon courage!!!

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par mumen le Jeu 16 Avr 2015 - 21:30

Ben dis donc ! Bienvenue !

Content de te rencontrer, au détour d'un paragraphe, parmi d'autres, qui marque des points !

En parlant des femmes, tu trouveras toujours des exceptions, mais cela n'empêche pas de dégager une norme. Une norme scientifique, empirique, intuitive. Bref des tendances. Tu remarqueras que seuls les hommes éprouvent le besoin de pinailler et trouvent que cela manque de précision. Mon langage est abstrait, cela ne manque pas de précision, mais pour cela il faut comprendre le besoin d'imprécision, pour exprimer une idée plus précise. Et pour ça les hommes sont toujours à la rue. Ce n'est pas de la langue de bois, c'est des sortes d'images, de métaphores, qui expriment une idée, une pensée, une relativité, qui laisse de la place à l'argument de l'autre pour dialoguer et évoluer, et normalement pas pour critiquer. En général, on apporte des arguments pour faire valoir un autre point de vue, on ne se contente pas de critiquer les autres.

et d'autres que j'ai encore à lire.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par mumen le Jeu 16 Avr 2015 - 21:46

Je recherche des informations et des profils psychologiques normaux pour vérifier - en attendant des tests plus formels- où je me situerai et par ricochet ma fille.
Je te propose ce post du forum l'Adulte surdoué - 06-oct-2013 par Kid Pharaon un ancien p'tit gars d'ici. Sa synthèse vaut ce qu'elle vaut, en tout cas elle est la seule à ma connaissance. Elle m'a été très utile. J'ai extrait ensuite les critères qu'il exprime à propos du TThqi.


  1. “Et je rejoins Nikos Lygeros quand il affirme que c'est au-delà de ce seuil que la capacité de penser l'impensable devient possible, capacité qui permet d'inventer des théories ou des concepts inexistants auparavant et qui font véritablement avancer l'humanité (et là chacun peut avoir à l'esprit des noms de personnages célèbres).”.

  2. “Les TThqis que je connais par contre ont parfaitement conscience de leur différence et de leur intelligence. Entendez : de leur capacité (ce qui est différent de savoir comment s'en servir de façon sereine, productive et épanouissante).”

  3. “Les TThqis se disent : "à quoi bon savoir faire des choses que les autres gens ne peuvent même pas imaginer si je n'arrive pas à communiquer dans ce monde avec les autres êtres humains ?"”.

  4. “Quelqu'un (un TThqi) une fois a parlé de "but ultime" inscrit dans la psyché, une sorte de pulsion génétique innée, corporelle, neurologique.”.

  5. “L'intervalle du dessus par contre va plus comporter de personnalité de type asperger ou avec des traits autistiques plus développés. Des personnes qui vont se mettre à l'écart, vivre à l'écart, échanger comme derrière un écran avec le monde extérieur avec une certaine froideur même quand la volonté est d'avoir des échanges qui se veulent chaleureux. “.


mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par mumen le Jeu 16 Avr 2015 - 22:27

Un zèbre, c'est aussi un taulard... à cause des rayures sur le costume. C'est très mal vu de dire d'un ex-taulard qu'il est un zèbre, très chaud. J'ai essayé, par erreur, en IRL "z'êtes un zèbre, m'sieur ?" !!! Y s'est levé y ma'a toisé ! Il a démenti, furieux ! J'ai fui !

L'éléphant, c'est toi Angède, et les zèbres, c'est toi aussi.

Tu sais ici, c'est un peu la cour des miracles. Tout est possible, le pire comme d'autre choses pas mal du tout. L'appellation est ancrée ici comme tu n'imagines pas. Tout est assumé, incontournable, du nunuche en peluche aux types tranquilles ici et bestiaux ailleurs, en traversant l'éventail de ce que signifie "zèbre" pour nous ici et que tu n'as pas fini de découvrir si tu traînes un peu.

Le point commun, je te donne ma meilleure hypothèse, c'est qu'on est ici, sur un forum de zèbres, espèce d'animal solitaire et souffreteux. Nous constituons le rebut, ce qui à été balayé sous le tapis par l'éduc-nat. Nous sommes de toutes conditions, n'ayant pas compris ce qu'on voulait de nous, tellement tout ça nous paraissait incohérent.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Angède le Sam 18 Avr 2015 - 0:38

Bonsoir,

Merci mumen de ton point de vue. Oui, je me retrouve beaucoup dans les profils de TTHQI et surtout dans les mots de Kid Pharaon. Ce sentiment de but programmé dont j'ai une interprétation un peu différente mais cohérente (je pense à un cap psychologique de réalisation de soi plus difficile à atteindre avec de très fort QI, qui expliquerait une certaine immaturité ambiante et qui coinciderait avec un allongement de la durée de vie).
Le besoin d'isolement, l'incompréhension du monde dans les deux sens etc etc etc.

J'ai la chance d'arriver un peu au bout du tunnel, de toucher certaines réalisations et d'enfin ressentir les autres autour de moi. Je me comprends enfin et je pense que c'est ce qui permet d'avancer au bout du compte, se voir, pour mieux choisir et mieux avancer.

Zèbre pour moi est l'archétype des problèmes que j'ai rencontré chez les médecins toutes catégories, certes on peut l'apprécier, le mot 'négro" était très répandu dans les populations afroaméricaines en son temps, mais deux siècles plus tard on sent les connotations des "victimes esclaves" qui même libres restaient prisonnières de la perception qu'on avait mis sur eux et sans réelle compréhension du temps qu'il faudrait pour réellement les libérer de l'esclavage psychologique de l'homme blanc esclavagiste. L'utilisation de ce mot nous fait regarder notre passé avec un certain dégoût et regret.
Pour moi zèbre est ce type de mot, on l'utilise car il nous donne une première définition, un premier concept de famille qui nous unis, une première identité, mais quand on analyse sa conception, son origine, la psychologie derrière sa création et son utilisation, on ressent de l'amertume. Et oui la mm condamnation à deux siècle d'attente avant de réelle compréhension.

Je suis ce que je suis. Ni zèbre ni éléphant (c'était à la rigueur si vous voulez me mettre un nom d'animal sur le dos), mais quelque chose d'humain, complexe, sensible, pas un objet d'étude ou de laboratoire qu'on peut réduire à quelque chose de bancale faute de pouvoir le comprendre.
Les meilleurs intentions parfois ne suffisent pas. Smile

Merci dans tous les cas de m'avoir lu. Smile

PS : c'est ma perception des choses qui ne bougera pas vraiment vous vous en doutez bien.

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Stauk le Sam 18 Avr 2015 - 7:05

Yul a écrit:
Tu des choses pleines de bon sens. Mais tu n'as pas raison sur tout, et, têtu comme je peux l'être, tant que j'en aurais l'énergie et l'envie, je tâcherai d'essayer de t'expliquer au mieux, et le plus calmement possible, en quoi je pense que tu te trompes.
 

Et c'est moi qu'on traite d'autiste.

Angède a écrit: sans réelle compréhension du temps qu'il faudrait pour réellement les libérer de l'esclavage psychologique de l'homme blanc esclavagiste. L'utilisation de ce mot nous fait regarder notre passé avec un certain dégoût et regret.
Pour moi zèbre est ce type de mot

Il n'y a pas que l'homme blanc qui soit esclavagiste. C'est là un préjugé ridicule. Les principes sociaux sous tendant l'esclavage n'ont pas disparu, c'est bien étrange que d'esquisser le contraire à demi mot. L'esclavage était très mal vu, et c'est du fait qu'il était nécessaire qu'on le "tolérait". Il était donc nécessaire de raffiner les structures sociales, afin que le concept d'esclave disparaisse. Mais pas sa substance, bien entendu.

Prétendre qu'il n'y a que (les surdoués) qui sont des victimes, c'est du communautarisme primaire.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Angède le Sam 18 Avr 2015 - 11:53

@Stauk tu n'as pas compris l'esprit de l'argument, c'est une figure de style pour rappeler un comportement psychologique et social de l'époque chez les esclaves. Ils s'appelaient eux mm négro et en étaient fier.
Et leur esclavagiste était blanc généralement.

Ici tu es hors sujet. Tu n'as pas compris. Tu mets tes propres interprétations sur mes mots au lieu de comprendre le sens de MES mots. Et c'est à 100000 km de ton interprétation.

Angède
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 38
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Stauk le Sam 18 Avr 2015 - 15:16

Yul a écrit:Propos supprimé par un modérateur
Je n'ai jamais lu nulle part que le barnumisme faisait partie des traits autistiques.

@Angède : Okay très bien. Bon ben je retourne à mes pénates.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis ni chimpanzé, ni zèbre, mais éléphant à la rigueur :)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum