Le lâcher prise et les pourquoi

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par sunki le Mar 1 Fév 2011 - 11:33

je ne confond rien merci Smile

sunki
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Zepinfire le Mar 1 Fév 2011 - 11:38

Le Yeti a écrit:Ne pas confondre "voir les choses en face" (acceptation de la réalité et actes en conséquences, en son âme et conscience, outre le côté pénible et/ou effrayant que cela peut avoir) avec un "advienne que pourra" démissionnaire.

De même,le but d'un "pourquoi" n'est pas la résignation mais d'améliorer la pertinence de son regard et de ses choix.

Wink

Tu es un sage poilu !!!

Voir les choses en face = voir les choses en face.
Voir les choses en face = accepter de regarder <== Lâcher prise ? De l'art de se voiler la face peut être

Un pourquoi : Oui se poser la question est censé nous ouvrir les yeux et l'esprit. Le problème (le mien en tout cas) est les pourquoi stériles.

Yeti à te voir !!! Tu me sembles être une peluche bien surprenante ;-)

Zepinfire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 43
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 11:52

Je suis un garçon plein de ressources, plein de surprises et plein de mystère.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par sunki le Mar 1 Fév 2011 - 11:59

on peut lacher prise a differents niveaux.. je ne dit pas qu'il faille démissionner car dans ce k on ne relachera pas les bons élément;
quoi qu'il en soit: accepterc'est lacher prise
et dans l'absolu la spontanéité est possible.. mais ca c'est une autre histoire

sunki
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Zepinfire le Mar 1 Fév 2011 - 12:03

sunki a écrit:on peut lacher prise a differents niveaux.. je ne dit pas qu'il faille démissionner car dans ce k on ne relachera pas les bons élément;
quoi qu'il en soit: accepterc'est lacher prise
et dans l'absolu la spontanéité est possible.. mais ca c'est une autre histoire

Je suis d'accord avec toi en partie sur l'acceptation. Accepter n'est pas forcément renoncer. et donc accepter ce qu'on l'on ne maîtrise pas, c'est lâcher prise sur nous même !!

Zepinfire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 43
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 12:15

A rappeller que le fait de vouloir défendre son opinion est contraire au lâcher prise ^^

Je parle juste de la définition d'un mot et l'interprétation que chacun en fait.

Donc, oui vous avez chacun votre propre approche du mot mais pour beaucoup le sens propre du lacher prise n'est pas comprise car la définition première est éloigné de la philosophie édicté au départ.


"Le fait de voir les failles en chacun est elle un don ? "

"Le problème restera d'être comme Cassandre : connaître le futur et ne pas être cru" Sauf que Cassandre croyait en ce qu'elle voyait.

Je suis trés brut dans mes propos car je les énonce au fur et à mesure de leur arrivé dans mon cerveau sans temporisé. Sinon, ma pensée serait bridée et édulcorée donc non pertinente, non choquante.

L'électrochoc de mes paroles peut pour certains réussir à réveiller une autre conscience et développer l'ouverture d'esprit à d'autre vision.

En effet, je comprends le fait du lacher prise comme beaucoup l'énonce car je l'ai déja vécu et j'ai du mettre plus de deux jours pour le comprendre.

Y a pas pire aveugle que quelqu'un qui ne veut pas voir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 12:19

+1
En fait non ... +2 !
(Mais était-ce utile de la préciser ? )


EDIT @ Val : Vivi ! Ça te concernait bien !
(En tout bien tout honneur !)


Dernière édition par Le Yeti le Mar 1 Fév 2011 - 12:29, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 12:27

Le Yeti a écrit:+1
En fait non ... +2 !
(Mais était-ce utile de la préciser ? )

Si c'est concernant ma dernière locution : Viens là Yéti que je te caresse, petite boule de poil.
Du coup, je vais regarder en détail ta présentation ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par ahlala le Mar 1 Fév 2011 - 17:05

Valerian89 a écrit:


Votre esprit diabolique a perverti le "lâcher prise" en "lâche sans prise sur sa vie" et ce n'est plus un fossé entre les deux mais bien le grand canyon.


Notre cerveau droit s'exprime forcément plus (car normalement c'est l'inverse) donc la partie la moins logique....
Alors, croyez vous que nos visions pessimistes et nos actions auto destructrice sont si avantageuse ?
(...)
Non, la vrai lâcheté n'est pas dans le lâcher prise mais bien dans le fait de subir ce que notre taré de cerveau nous fournit.... et de l'accepter.
Et malheureusement, deux réactions : vous l'accepter cette vision ou vous êtes dans le déni.
(...)
P'tain c'est beau ce que je dis.


Ce n'est pas ce que j'ai lu de plus beau ( clin d'oeil ), mais c'est que j'ai lu de plus exact. Tu touches le fond du problème
Lâcher prise ce serait "accepter", principalement accepter ce qui se pose en terme de limites (moi (et mon esprit tordu, mon cerveau ...etc), mes pensées, mon pouvoir sur les choses, les autres ...)


Dernière édition par -Zebr-Ahlala le Mar 8 Fév 2011 - 8:16, édité 1 fois

ahlala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 39
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 18:04

ceci n'est dirigé contre absolument personne Smile promis juré Smile

j'men fous si personne comprend, mais là sérieux j'ai juste envie de dire :

au commencement n'était pas le Verbe.
(et ça me fait rire, hein pardon)

à bas les définitions et la pensée et la civilisation !

quand je pense que les bouddhistes vivent, eux (enfin y sont pas les seuls) et que les occidentaux travaillent à se défaire de leurs carcans pour retrouver LA VIE, nom de...je rigole !!!! (enfin pardon c'est pas seulement une question de culture hein)

d'ailleurs je m'étonne car les bouddhistes ont légué assez peu de mots et surtout quelques images (métaphores) mystérieuses, y aurait-il une raison à cela ? Wink

moi je dis le langage est perverti en ce moment ici et maintenant, donc la pensée aussi, donc les processus cognitifs de certains aussi...

on peut s'affranchir de ça...c'est du travail de purification genre la catharsis (se tenir loin des sources empoisonnées) c'est du travail de transformation (la sublimation : créer, changer les modes de pensée), ou c'est un travail personnel de connaissance du langage et de la pensée pour savoir ce qui vient de nous et ce qui vient des modes de pensée imposés...un travail plus ou moins long ou court selon le degré d'honnêteté de chacun et selon l'envie et la motivation pour s'affranchir, un travail plus rapide pour un zèbre que pour un non-zèbre probablement Wink

bon courage à ceux qui entament ce travail Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 18:06

-Zebr-Ahlala a écrit:Lâcher prise ce serait "accepter", principalement accepter ce qui se pose en terme de limites (moi (et mon esprit tordu, mon cerveau droit ...etc), mes pensées, mon pouvoir sur les choses, les autres ...)

Mmmmm conception intéressante.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 18:17

-Zebr-Ahlala a écrit:
Ce n'est pas ce que j'ai lu de plus beau ( clin d'oeil ), mais c'est que j'ai lu de plus exact. Tu touches le fond du problème
Lâcher prise ce serait "accepter", principalement accepter ce qui se pose en terme de limites (moi (et mon esprit tordu, mon cerveau droit ...etc), mes pensées, mon pouvoir sur les choses, les autres .

Miki beaucoup
ça y est je pisse partout...

(pinais, c'est vrai que le HTC pour poster c'est pas le pied ^^)


Dernière édition par Valerian89 le Mer 2 Fév 2011 - 8:31, édité 2 fois (Raison : rédaction sous HTC)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par DoomGopher le Mar 1 Fév 2011 - 18:19

pinaise ! VAL tu fais chier , des grolles toutes neuves !

DoomGopher
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4044
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 34
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mer 2 Fév 2011 - 8:52

Phaedra a écrit:au commencement n'était pas le Verbe.
(et ça me fait rire, hein pardon)

à bas les définitions et la pensée et la civilisation !

quand je pense que les bouddhistes vivent, eux (enfin y sont pas les seuls) et que les occidentaux travaillent à se défaire de leurs carcans pour retrouver LA VIE, nom de...je rigole !!!! (enfin pardon c'est pas seulement une question de culture hein)

d'ailleurs je m'étonne car les bouddhistes ont légué assez peu de mots et surtout quelques images (métaphores) mystérieuses, y aurait-il une raison à cela ? Wink

moi je dis le langage est perverti en ce moment ici et maintenant, donc la pensée aussi, donc les processus cognitifs de certains aussi...

on peut s'affranchir de ça...c'est du travail de purification genre la catharsis (se tenir loin des sources empoisonnées) c'est du travail de transformation (la sublimation : créer, changer les modes de pensée), ou c'est un travail personnel de connaissance du langage et de la pensée pour savoir ce qui vient de nous et ce qui vient des modes de pensée imposés...un travail plus ou moins long ou court selon le degré d'honnêteté de chacun et selon l'envie et la motivation pour s'affranchir, un travail plus rapide pour un zèbre que pour un non-zèbre probablement Wink

bon courage à ceux qui entament ce travail Smile


Mais t’inquiète, entre zèbre, nous comprenons ta pensée.

Petit rappel de certains de mes posts (donc vous voyez je reste sur les mêmes bases) !
- à l'origine le cerveau est mathématique et non littéraire (vous avez déja vu le premier alphabet ? L'écriture cunéiforme ou encore les hiéroglyphes sont des courbes et/ou des droites puis des images plus détaillés représentant ces courbes)
- La langage dévoie l'origine des mots : prenez horrible quel sens a t'il pris aujourd'hui par rapport à son sens originel ?
- L'environnement qui a cette propension à donner un sens différent (rien que le mot "surdoué", personne n'a la même définition, avons nous chacun un Robert ou un Larousse différent ?)

Voili, voilou... Je fais court car je pars bosser (enfin si la couche de verglas sur ma voiture me permet l’accession à l'intérieur)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Lun 7 Fév 2011 - 17:36

°


Dernière édition par ° le Mer 9 Mai 2012 - 2:11, édité 7 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Lun 7 Fév 2011 - 19:14

Oups, j'allais écrire un truc mais bon je vais pas le faire de quel droit aurai je le droit de m'exprimer librement ici ?

Désolé, j'avais pas compris que ma liberté de pensée ne devait jamais effleurer la sensibilité de certain.
C'est vrai, le fait d'être si brut dans mes propos ne donne pas envie de réfléchir ?
La complaisance permet il l'évolution ?

En clair : on avance pas plus vite avec un coup de pied au cul.

Mercredi, voila que je continu... Vite, vite une corde !!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Serendipity le Mar 8 Mar 2011 - 1:37

- Que font certains nouveaux quand ils débarquent ? Ils déterrent de vieux topics... En même temps, celui-ci est assez récent, tout juste un petit mois (février) Ne vous fatiguez pas inutilement : aucune absolution demandée suite à la démarche Wink -



Je ne prétends pas être une pro du lâcher-prise, loin s'en faut, ni détenir une quelconque vérité, d'autant qu'à chacun sa culture, sa sensibilité et donc son interprétation du dit lâcher-prise.

Maintenant, à force de foncer dans certains murs malgré points de vues différents testés et recherches de solutions nouvelles... il fallait que cela cesse un jour ! Révolution au palais : débusquer le sournois qui fait chier le neurone et empêche de se défaire de travers non compris.
Là, j'ai commencé par suivre la piste évoquée par Phèdre :

Phaedra a écrit:ceci n'est dirigé contre absolument personne Smile promis juré Smile

j'men fous si personne comprend, mais là sérieux j'ai juste envie de dire :

au commencement n'était pas le Verbe.
(et ça me fait rire, hein pardon)

à bas les définitions et la pensée et la civilisation !

(...)

moi je dis le langage est perverti en ce moment ici et maintenant, donc la pensée aussi, donc les processus cognitifs de certains aussi...

on peut s'affranchir de ça...c'est du travail de purification genre la catharsis (se tenir loin des sources empoisonnées) c'est du travail de transformation (la sublimation : créer, changer les modes de pensée), ou c'est un travail personnel de connaissance du langage et de la pensée pour savoir ce qui vient de nous et ce qui vient des modes de pensée imposés...un travail plus ou moins long ou court selon le degré d'honnêteté de chacun et selon l'envie et la motivation pour s'affranchir, un travail plus rapide pour un zèbre que pour un non-zèbre probablement Wink

bon courage à ceux qui entament ce travail Smile


D'accord, au commencement n'était pas le verbe. Alors quoi ? Emotions, sensations ?...
Le langage comme source de perversion ? Non, il suffit d'émotions malsaines d'autrui ressenties dans la petites enfance (souvenirs gardés) pour qu'un malaise et des prémices de questionnements se forment.

En fait, je crois que chaque jour, un intru s'insinue petit à petit, s'installe, prend ses aises... Certes, il s'exprime par le langage mais pas seulement : il dispose de tout un attirail pour ce faire.
Sa devise : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Son terrain de prédilection : la conscience que l'on a de soi. Et il faut le reconnaître, il a tendance à en faire des tonnes et à déformer quelque peu l'image de que l'on a de nous.
Pour faire court :
- quoi en nous-même est à l'origine de nos sentiments de culpabilité ?
- quoi en nous-même est à l'origine de nos moteurs à vouloir à tout prix réussir ceci ou celà ?
- quoi en nous-même nous torture, nous juge, nous condamne ?
Ne serait-ce pas le même qui dans "Inception" veut la peau de L. Di Caprio et de ses comparses ?

=> Jeux de maux, jeux de l'égo ?

A partir du moment où j'ai décidé de ne pas me faire piéger par mon égo, de rester lucide - comprendre les mécanismes qui régissent ma psychologie - quant à ses bouffonneries, je crois que le lâcher-prise a réellement pu s'édifier.
[Et pas eu besoin de recourir à un psy pour cela, il existe de très bons sites qui aident à remettre les pendules à l'heure pour peu qu'on le veuille sincèrement et profondément. Autre résultat non négligeable : gain de temps (années ?), de salive, de grattage de papier, d'argent...]

Aujourd'hui, avec l'entraînement, quand il parasite mon quotidien jusqu'à la fatigue (soit petite déprime réactionnelle), je lance l'offensive :
Sur l'air de "toi tu m'fous les glandes, pi' t'as rien à foutre dans mon monde...", (ne pas le prendre au sérieux !), mettre le doigt sur ce qui ne tourne pas rond (tenter de reconnaître ses émotions). Puis un peu de lecture sur le sujet sans forcer. Et ensuite une bonne grosse sieste, avec vidage préalable des canaux lacrymaux si nécessaires (la lucidité sur soi fait parfois très mal...). Au réveil, le monstre est sonné ! Et recommencer autant de fois qu'il le faut pour le déloger du bien-être qu'il avait salopé et remettre tout bien propre.

Maintenant, ce sont là techniques et points de vues personnels. Tout dépend de l'endroit où l'on se positionne, avec quelles mirettes on regarde, via quel état d'esprit, etc. Et aussi de veuillez à ne pas se laisser aller à raisonner sans fondements.

C'est à vous (et au plaisir de vous lire) Wink

Serendipity
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 07/03/2011
Age : 50
Localisation : Campagne Bourbonnaise

http://sepia.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 8:54

.


Dernière édition par ZeBruNette le Mar 21 Juin 2011 - 11:10, édité 3 fois (Raison : .)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 9:32

(ou alors tu fuis le langage et la pensée, la télévision, tu es souvent dehors, en compagnie de peu de personnes, de celles qui parlent peu mais qui sourient beaucoup et écoutent avec les yeux (du coeur ? Wink)) c'est un "tu général", version simplifiée pour zèbre qui en a marre de réfléchir Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 9:37

.


Dernière édition par ZeBruNette le Mar 21 Juin 2011 - 11:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 10:30

ah heu ben heu...j'espère que non... Wink je suis pour la défense de la singularité avec coopération et entraide, mais aussi avec les limites et particularités de chacun Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 10:35

.


Dernière édition par ZeBruNette le Mar 21 Juin 2011 - 11:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 10:54

Smile

En psychologie il existe une notion : "l'identification adhésive".
Nous sommes tous sujets aux identifications (avec des héros, des loosers, ou bien entre nous, entre amis etc...) les identifications ne sont en général pas bien méchantes ou graves et nous réconfortent ou nous aident à réfléchir.

Pour autant, lorsque les icônes d'une société changent et que les valeurs véhiculées changent, nous nous mettons parfois inconsciemment (pour ceux qui ne prennent pas de recul) à nous identifier à des personnalités qui ne nous correspondent pas du tout...avec tout un langage et une forme de pensée liée.

Parfois le langage et la pensée "pervertis" ou biaisés, peuvent provoquer des identifications adhésives (trop fortes) dont la cause cachée et profonde peut être un désespoir (ne pas trouver sa place, la perte du sens de "sa" vie, la non-reconnaissance de son identité propre par la société, les autres etc...)

Pour en revenir au lâcher prise, hé bien les raisons que j'énonce ci-dessus, sont celles qui m'ont donné à moi l'envie de me retrouver moi, de faire du tri dans ce qui ne venait pas de moi mais d'une société (d'une part de la société) à laquelle moi, je ne veux pas participer, pas adhérer, car elle véhicule des choses que je trouve horribles, et qui à mes yeux font du tort aux groupes, aux individus singuliers, et à la vie ensemble.

D'où ensuite, ma conviction qu'on trouve des gens chouettes et détendus pas mauvais pour notre système nerveux, qui ne provoquent pas de tensions entre nos valeurs personnelles internes, qui ne véhiculent pas de valeurs et de langage biaisé (ou pas trop) : DEHORS A L AIR LIBRE, HORS LES MURS Smile

Le lâcher prise, ce serait peut-être même avoir réussi à s'extirper de la glu ambiante...et d'être sorti "du marécage de la mélancolie" (Histoire sans fin)

Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Serendipity le Mar 8 Mar 2011 - 11:36

Euh... Après relecture, je me rends compte que je donne un exemple sans expliquer que le but en est d'aider celles et ceux à qui, de part leur sensibilité, il pourrait convenir. Ce n'est pas une recette miracle non plus qu'un étalage de personnalité, juste une recette au cas où.
Et un appel à relancer le débat qui, à mon goût, s'est arrêté trop vite.

Que voyez-vous depuis vos différentes planètes ? Quelles sont vos aspirations profondes ?*
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Réponses à ZeBrunette et Phède :

lol !
En cas de "grosse fatigue", la sieste peut durer une heure. Et les nuits ne sont pas forcément plus courtes si la machine s'emballe toute seule.

Et, oui à :
- fuite de la télévision
- vie à la campagne, (nature accessible)
- peu de personnes mais bien celles qui sourient et écoutent avec les yeux du cœur Wink

"marre de réfléchir" ? lol, par période oui ! Aujourd'hui, je vais à l'essentiel pour mon équilibre. Je ne veux pas être sous la coupe de mon mental, enfermée dans ma tête. Avec les années, mon organisme est devenu sensible au stress (surrénales excitables), donc choix d'une vie simple, saine en évitant les angoisses inutiles.
Lâcher-prise avec les réflexions qui ne nourrissent que l'égo pour en développer d'autres correspondant à des aspirations légitimes. Comme apprendre à être dans "l'ici et maintenant" (à ne pas confondre avec Carpe Diem) quand on a tendance à spontanément imaginer demain, apprendre la distanciation avec les émotions, réapprendre à s'ouvrir et à recevoir après une longue période de protectionnisme...
Bref, une profonde vocation à construire une forme de bonheur !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
* Je suis très curieuse de vos réponses personnelles ! Very Happy


édit : Oups, pas rapide pour répondre ! Phèdre, tu as posté entre temps... Et j'adhère ++ à ton point de vue Wink
Je trouve cette société de plus en plus narcissique, manipulatrice et névrosée, les média proposent illusions et distorsions de l'être, cela m'inquiète pour mes enfants.

Serendipity
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 07/03/2011
Age : 50
Localisation : Campagne Bourbonnaise

http://sepia.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 12:17

voui mais heureusement tout le contraire existe aussi, grâce à des tas d'individus singuliers qui font des choix qui se rejoignent Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum