Le lâcher prise et les pourquoi

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Zepinfire le Dim 30 Jan 2011 - 16:27

Coucou

Alors aujourd'hui (comme hier et tous les jours d'avant) je me pose des tas de pourquoi.

Y en a toujours un qui apparait et tant que je ne trouve pas la réponse ca tourne en boucle. Pour certaines de ces questions, notamment celles ayant trait à la vie privée, je sais que je n'arriverais sans doute jamais à trouver la réponse.

Mais dans ces cas là, mon petit cerveau s'obstine. Et je n'arrive pas à lâcher prise. Abandonner la question car je n'aurais pas la réponse.

Et ca me pourrit la vie de trop intellectualiser les choses. Ca m'empêche de les vivre pleinement.

Donc je cherche des idées sur comment lâcher prise.

J'ai essayé la vodka dans un bar de glace. Efficace mais retour à la réalité difficile.

Voilà.

Zepinfire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 43
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 17:22

La spécificité du "lâcher prise" bien sur est qu'il s'agit d'une technique qui ne s'obtient pas sur demande mais avec un véritable travail sur soi, sur sa vision des choses et le rapport que nous avons a penser.

Actuellement, je suis en guerre contre le mot "penser". C'est con mais j'entends ce mot souvent et celui ci est dévoyé.
En effet, une parole exprimé à du suivre un parcours cognitif primaire et le fait le rappeler est à mon sens un vrai non sens.
De plus, les "Je crois" ou "je pense" sont à mon avis une véritable fuite devant toute prise de position.

Et le lâcher prise dans tout ça ?
Rien à voir avec une cuite sévère (une seule en 1998 m'a informé de cette certitude).
Rien non plus avec le "jemenfoutisme" patenté, identifié encore à une prise de position.

Non, la solution est malgré tout dans la réflexion car, dés qu'une situaton arrive, j'identifie immédiatement une bonne dizaine de scénario (sûr que mon cerveau droit - imaginatif - est légèrement bridé par le gauche - logique, est s'arrête là. (A lirs de Werber : le miroir de Cassandre qui explique la tyrannie du cerveau gauche sur son voisin)
A ce moment, là. Le pouvoir du lacher prise est de savoir les conséquences de ses actes futur et de se désengagé dans la voie auto-destructice que nous mettons en oeuvre systématiquement.

Une preuve ?
Etant responsable commercial, je me dois d'afficher un certain sérieux face à toute les situations mais mon coté droit délirant et déluré prends toujours le dessus (au final, je suis sérieux mais ne fait pas sérieux) mais surtout je me dois de ne pas m'engager trop précipitamment suite à une demande de mes collaborateurs (car l'empathie et mon envie d'être aimé reste présente).
Aussi, le travail exprimé par mon responsable et de vérifié l'urgence de la demande. Mon commercial respire ? Quel est le degré d'urgence ? Une heure, un jour, une semaine ?
Rien à voir avec la procrastination mais le fait d'engendrer la frustration de non réponse auprès du collaborateur est difficile mais nécessaire afin de permettre l'évolution de ceux d'un état d'enfant attentiste à celui d'adulte compréhensif.
Si je n'y arrive pas, que vais je devenir ? Simple, un ulcère pour mes 40 ans et cancer à 41...

Maintenant c'est comme le fait d’arrêter de fumer, la volonté doit être déjà présente.

Veux tu réellement ne plus souffrir ?
Car dés que tu sera heureux, tu ne pourra pas te plaindre.
Et donc, ne plus attirer la "sympathie" des précieux environnementaux.

Donc, le lâcher prise mérite bien plus de prendre soin des autres que de soi.
Et c'est le difficile à comprendre car avant tout paradoxale.

Si vous avez lu ça et compris mon raisonnement.... ben, je sens moins seul.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 17:33

Je lâche prise en respirant : en sortant hors les murs, en marchant avec mon mp3 et de la musique calme 'pas effrénée Wink); en me faisant une tisane, en m'occupant de moi en prenant mon temps (bain etc...), en lisant, en me concentrant "sur autre chose", en me distrayant (film, humour...) en écrivant ou en créant, en traînant des pieds, en "acceptant de pleurer" ou de me rouler sous la couette, en "faisant" (agir pour ne pas penser, s'occuper) (la cuisine ou autre...)

J'ai de la peine à lire ce genre de sujet...Certes il s'agit d'un travail sur soi, mais où en parle-t-on ? Ici. Chez nous. Parce qu'il y a eu des sociétés où on savait faire ça : vivre, naturellement. Vivre, sans penser la vie en permanence. C'est le système actuel et les normes et valeurs actuelles qui provoquent des accélérations des processus cognitifs et des recherches de solutions.

Cette réaction est provoquée par le stress et l'angoisse (avec des causes invisibles) le cerveau se met alors en mode automatique "résolution de problème" mais si il n'a pas identifié le problème qui peut être personnel, ou externe, ou mélangé : alors il continue et continue à tourner en boucle pour rien.

Chercher la ou les causes de "pourquoi le cerveau court ces marathons" dans la douance mais aussi ailleurs que dans la douance peut aider à s'affranchir de ces réflexes mauvais pour le corps.

Si le cerveau devient "plus fort que le reste du corps" il peut abîmer celui-ci.

Si le cerveau part trop loin, il faut "le ramener au réel" par la sensation. Donc le corps, le ressenti, l'interaction entre le corps et le réel...

M'enfin moi je dis ça...
Ca serait ma foi fort long à expliquer ou développer...
Et là j'ai envie de me faire une tisane...

Smile

Bon courage !!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 17:44

Phaedra a écrit:Je lâche prise en respirant : en sortant hors les murs, en marchant avec mon mp3 et de la musique calme 'pas effrénée Wink); en me faisant une tisane, en m'occupant de moi en prenant mon temps [.../...] en "acceptant de pleurer" ou de me rouler sous la couette, en "faisant" (agir pour ne pas penser, s'occuper) (la cuisine ou autre...)

Phaedra, je lis et je vois que tu as compris.... en partie le sujet de zepinfire.
Mais, ce mode de réaction n'est pas évident pour tout le monde.

Car il me semble curieux que tu parle d'activité physique principalement. Et même, avec le "je me concentre sur autre chose".. je suis désolé mais même dans ces actions, mon cerveau continu à se questionner.
Lorsque je marche, je prends mon bain, je lis un livre ou une bd, je joue... etc.. La question à la source de mon mal reste tapi et attends un répits pour venir me tarrauder - Cela s’exprime par le fait que je puisse lire 3 pages d'un livre et de me demander si j'ai vraiment lu car j'ai réfléchi sur un autre sujet et du coup, je relis mes 3 pages (des fois même 3 fois de suite)

Rien que le fait que tu fasse dans la redondance - deux fois le mot "douance" dans la même phrase - me laisse penser que dans les zèbre, il y a vraiment des niveaux de "folie" différentes et que tu dois être un doux et que Zep et moi sommes bien plus atteints.
Le milieu environnemental vécu est un facteur certainement important dans l'évolution de nos rayures et leur expression.

Mais j'apprécie beaucoup que tout à chacun exprime ses idées et te remercie de souligner qu'il existe la possibilité d'accéder à des moments de plénitude....


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 18:12

flower de toute façon je ne sais pas quoi dire d'autre...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 19:49

Phaedra a écrit: flower de toute façon je ne sais pas quoi dire d'autre...
Dingue, ailleurs.. je me serai fait pourir et ici...

Merci pour ton avis.

Mais qui veux bien aider Zepinou ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Super PY est rive le Dim 30 Jan 2011 - 20:08

Pour moi, lacher-prise, c'est faire une sorte de deuil en fait, de juste prendre les choses comme elles sont et d'accepter de rien pouvoir, ou de ne rien vouloir y changer. Accepter mes limites, accepter de ne pas pouvoir tout réaliser non plus.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 20:23

Donner du mou pour vivre avec son temps ? scratch
Autrement dit, il faudrait lâcher prise pour rester branché ! Suspect
Pas forcément évident ...
Heureusement, il y a ça ! Idea

Un moyen alternatif garanti sans effet addictif.

EDIT : 2nd degré
(Parti dans mon délire, je viens juste de réaliser qu'on pouvait l'interpréter autrement !
Loin de moi l'idée de vouloir l'apologie de l'auto-lyse !
Ami névrosé, le suicide c'est mal ! Repens toi ...)


Dernière édition par Le Yeti le Dim 30 Jan 2011 - 21:14, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Zepinfire le Dim 30 Jan 2011 - 21:00

Le Yeti a écrit:Donner du mou pour vivre avec son temps ? scratch
Autrement dit, il faudrait lâcher prise pour rester branché ! Suspect
Pas forcément évident ...
Heureusement, il y a ça ! Idea

Un moyen alternatif garanti sans effet addictif.

Ah non j'ai pas ce gène là.

Mais j'aimerais bien trouver ce p****** de bouton qui permet de couper la machine.

Les concerts parfois. Même l'intensité de la finale de hand ne m'a pas suffi

Zepinfire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 43
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 21:26

.


Dernière édition par ZeBruNette le Mar 21 Juin 2011 - 12:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 23:31

faut dire que moi j'ai vraiment pris un gros coup de jus de mon système nerveux qui a dit stop tout seul alors bon, forcément...Wink (lol j'ai rigolé avec l'image de la prise)

lâcher prise, ça peut avoir un lien avec heu...arrêter de vouloir tout contrôler et avoir prise sur tous les évènements tout le temps...mais probablement que chacun a sa façon à trouver pour y parvenir...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 23:49

Et pourquoi lâcher prise ?

Chez moi le bouton "off" à cramé il y a longtemps alors plutôt que de lutter, j'ai appris à faire avec en adoptant une autre approche : je "modifie la donne" :
- Je diversifie mon point de vue sur une situation en cherchant volontairement des points de vues supplémentaires qui ne me semblent pas naturels, quitte à ce qu'ils soient "loufoques". Cela évite de tourner en rond, apporte une bouffée d'air frais et parfois des solutions inattendues et d'une simplicité déroutante.
- J'essaie d'améliorer et de simplifier mes "comment", d'où moins de prise de tête ainsi que mes principes généraux (quitte à établir des sous-versions).
- Je relativise en revoyant (ponctuellement) à la baisse la valeur que j'accorde à une choses : le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Ça me simplifie grandement la vie mais hélas m'amène aussi à me frotter à des problématiques plus poussées (fondamentales). Mais globalement j'y gagne, surtout au quotidien pour le tout venant.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 23:54

heu donc c'est ça que certains appellent bien lâcher prise Wink

parfois pour pouvoir lâcher prise, en effet, on tente de résoudre l'équation ou de la simplifier, ou de trouver un autre chemin pour la résoudre, ou on relativise en se disant que le résultat de l'équation peut attendre ou que c'est pas trop important Wink looool (en gros la méthode dont tu parles permet de "mettre à distance"...donc de ne pas "scotcher" une idée en boucle, donc de lâcher prise Wink

m'enfin c'est ça le net, faudrait déjà qu'on s'entende sur la définition que l'auteur du sujet donne à ces termes... Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 23:57

Je refuse de lâcher prise !
Ce que j'ai décrit n'est pas un lâcher prise, ce n'est qu'une autre approche, moins frontale. La politique du tai sabaki. La prise de conscience de cette question au combien sage et fondamentale : "Pourquoi s'embêter pour rien ?". (Mais abandonner le contrôle (relatif) ? Jamais !)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Lun 31 Jan 2011 - 0:30

ok Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Wise le Lun 31 Jan 2011 - 1:26

pour moi toujours les mêmes outils : sophrologie relaxation, méditation, hypnose.

(avec à l'extrème le risque de trop lacher prise et de se couper de la réalité, mais il faut maitriser l'hypnose pour en arriver là).

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Zepinfire le Lun 31 Jan 2011 - 9:08

Bonjour

Merci à toutes et tous de participer.

Pour moi effectivement le lâcher prise est une sorte de renonciation. Une petite mort de l'esprit

Il m'a toujours été difficile de ne pas succomber aux sirènes des pourquoi. De trop intellectualiser les choses.

Ensuite effectivement certains savent renoncer ou ont entrepris un travail sur eux même. Ce travail leur permet de renoncer.

Peut être un jour trouverais je la clé.

Par exemple, il y a dans ma vie des petits pieds du destin réguliers. Le genre de truc qui renvoie immédiatement à un pourquoi. Pourquoi cette coincidence, pourquoi je dois vivre cela, pourquoi .....

Mon thérapeute me dit : ces choses se passent parce que votre conscient et votre inconscient ne sont pas sur la même ligne de conduite.

Pour moi, renoncer est quelque chose de très difficile. Mon côté auto-destructif m'incite à aller prendre le fameux mur et à me taper la tête mille fois dessus pour être sûr que ca fait mal.

Zepinfire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 43
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Lun 31 Jan 2011 - 9:19

.


Dernière édition par ZeBruNette le Mar 21 Juin 2011 - 12:47, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Lun 31 Jan 2011 - 9:40

"Lâcher prise, ce n’est pas regretter le passé, mais vivre et grandir pour l’avenir."

C'est bien ce que je disais... Lâcher prise pour rester branché ...

@ les Bouddhistes : ça, ça ne s'appelle pas lâcher prise mais ouvrir les yeux et accepter la réalité. Ce serait même le contraire du "lâcher prise", le tout matiné d'une bonne couche de défaitisme.

EX : "Lâcher prise, c’est reconnaître son impuissance,
c’est à dire que le résultat final n’est pas entre nos mains."
=> Si mais pas uniquement !
"C'est toute la la beauté de la liberté : on ne peut jamais être sûr du résultat mais à faire de son mieux on augmente nos probabilité de réussite de manière spectaculaire, voir décisive." (Philosophie Yétite.)



("Le secret c'est de ne pas assumer les autres à leur place !")

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par sunki le Lun 31 Jan 2011 - 21:31

(en rejoignement un peut certaine choses qui ont été dites) quand je n'en peut plus j'essaie de simplement observé ce qui se passe en moi sans chercher a modifier quoique ce soit en essayant de ne pas produire de nouvelle tensions en tentent d'observé pour que cela se fasse le plus naturellement possible,
une introspection dans l'acceptation de mes pensés, émotions douleur..ect
sans jugement, les choses sont simplement la..


sunki
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 7:50

Super PY lié a écrit:Pour moi, lacher-prise, c'est faire une sorte de deuil en fait, de juste prendre les choses comme elles sont et d'accepter de rien pouvoir, ou de ne rien vouloir y changer. Accepter mes limites, accepter de ne pas pouvoir tout réaliser non plus.

ZeBruNette a écrit:moi quand je "lâche prise" et bien c'est que je renonce, c'est que j'estime avoir tout fait, avoir tout essayé, avoir tout tenté pour éviter à l'autre de se prendre son mur ...

Zepinfire a écrit:Pour moi effectivement le lâcher prise est une sorte de renonciation. Une petite mort de l'esprit

Que vous êtes mignon. Vous rester dans votre propre définition (malgré la vrai fourni plus haut dixit Wiki off course).

La preuve ? Elle m'a sauté aux yeux (en gras ci dessus).

Votre esprit diabolique a perverti le "lâcher prise" en "lâche sans prise sur sa vie" et ce n'est plus un fossé entre les deux mais bien le grand canyon.

Donc, tant que vous réfutez cela et que vous ne définissez pas correctement le mot, comment compter vous le comprendre ? Ou même encore l'atteindre ?

Comme si le Yeti disait qu'il a atteint le sommet de l'Everest en étant en haut du Mont Blanc !
C'est pas parce que c'est très haut et tout blanc, que c'est pareil !

Idem, vous notez pour certain un certain bouton "OFF". Croyez vous que mon cerveau me laisse en paix dans les cas de lacher prise ?
Non, au contraire, les scénarios se bousculent et bien sùr, me rendent responsable en notifiant mon comportement de lâche...

Peut être le fait d'exprimer les règles à certains rendra la chose plus évidente. Car oui, j'ai expliqué cela à Titi et même à mes commerciaux.
Que si je ne donne pas de réponse soit je diffère celle ci, c'est surtout pour leur permettre d'acquérir une autonomie (et moi de prendre du recul)

Est ce mon expérience malheureuse - petite étreinte avec la faucheuse 2 jours avant mes 30 ans - qui a engendré une sous oxygénisation d'une partie de mon cerveau ? Nooon. Le tiraillement de mes pensées - toujours pessimiste et destructices - sont toujours active contre les actions positives que je reçois ou que je donne.

Une dernière preuve, relisez la citation de Zebrunette (y en a d'autre mais là faut bosser).... Qui nous donne le droit de vouloir tout maîtriser ?

Ce don de prévoir le pire ? C'te bonne blague.
Le fait de résoudre plus facilement des équations mathématiques en écoutant de la musique ? Arf, je me gausse
L'hypersensibilité ? Ptdr

Allons, soyons sérieux.

Notre cerveau droit s'exprime forcément plus (car normalement c'est l'inverse) donc la partie la moins logique....
Alors, croyez vous que nos visions pessimistes et nos actions auto destructrice sont si avantageuse ?

Non, la vrai lâcheté n'est pas dans le lâcher prise mais bien dans le fait de subir ce que notre taré de cerveau nous fournit.... et de l'accepter.
Et malheureusement, deux réactions : vous l'accepter cette vision ou vous êtes dans le déni.

Zep est à mes yeux un exemple réel et concret de cela... mais je suis passé par là, il y a déjà quelques années et il doit trouver tout seul son chemin sinon demain il recommencera....

P'tain c'est beau ce que je dis.

Une dernière :
"c'est pas parce que vous êtes nombreux à avoir tord que vous avez raison"


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 10:26

nous ne sommes pas tous absolument identiques à toi...

en général les personnes qui disent "je" assument leur identité à eux et sous-entendent qu'ils donnent leur point de vue subjectif dans la phrase qui suit

il n'y a aucune "vraie définition" et probablement pas dans wiki

personne n'est "enfermé" dans une définition puisque chaque personne a exprimé sa différence sans que quelqu'un intervienne pour lui dire "ta définition est fausse"

nous ne sommes pas tous d'accord entre nous, nous ne redéfinissons pas de la même façon les termes du sujet, donc nous ne pouvons pas tous avoir tort

probablement Zep devra faire son chemin tout seul c'est comme ça qu'on apprend le mieux, je me le dis souvent aussi...

mais toi ça serait sympa que tu stigmatises pas les autres Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Zepinfire le Mar 1 Fév 2011 - 10:43

Phaedra a écrit:nous ne sommes pas tous absolument identiques à toi...

en général les personnes qui disent "je" assument leur identité à eux et sous-entendent qu'ils donnent leur point de vue subjectif dans la phrase qui suit

il n'y a aucune "vraie définition" et probablement pas dans wiki

personne n'est "enfermé" dans une définition puisque chaque personne a exprimé sa différence sans que quelqu'un intervienne pour lui dire "ta définition est fausse"

nous ne sommes pas tous d'accord entre nous, nous ne redéfinissons pas de la même façon les termes du sujet, donc nous ne pouvons pas tous avoir tort

probablement Zep devra faire son chemin tout seul c'est comme ça qu'on apprend le mieux, je me le dis souvent aussi...

mais toi ça serait sympa que tu stigmatises pas les autres Wink

Arnaud et moi nous connaissons dans la vraie vie de dehors de l'ordinateur, de dehors de chez nous, mais parfois effectivement il oublie que le lâcher prise est aussi fonction de notre environnement émotionnel. Mais il est parfois très "directif".

La vérité est peut être ailleurs !!!!

Le chemin que j'ai à faire est sans doute long et je ne suis entrain de m’agripper qu'à la première marche de l'escalier. Et cet escalier semble infini. Tel Alice au pays de merveilles, j'ai l'impression que les objets deviennent de plus en plus grands (ou plutôt que je deviens de plus en plus petit). Arrivera un moment où je cesserais de m'agiter pour regarder autour de moi. Elle est ou cette porte ??? Hein Elle est où ?

Phaedra j'espère que tu seras aussi présente le we du 19 car tu as l'air bien en avance sur moi, comme Céline ;-) Bizzz et merci


Zepinfire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 43
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par sunki le Mar 1 Fév 2011 - 11:14

Le Yeti a écrit:"
@ les Bouddhistes : ça, ça ne s'appelle pas lâcher prise mais ouvrir les yeux et accepter la réalité. Ce serait même le contraire du "lâcher prise", le tout matiné d'une bonne couche de défaitisme.
je croi que l'acceptation de la realitée va de pair avec un certain lacher prise, les bouddhistes le savent

sunki
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 11:19

Ne pas confondre "voir les choses en face" (acceptation de la réalité et actes en conséquences, en son âme et conscience, outre le côté pénible et/ou effrayant que cela peut avoir) avec un "advienne que pourra" démissionnaire.

De même,le but d'un "pourquoi" n'est pas la résignation mais d'améliorer la pertinence de son regard et de ses choix.

Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lâcher prise et les pourquoi

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum