C'est décousu...mais c'est déjà ça

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 24 Avr 2015 - 15:24

@ Oni : Merci pour ces références! Génie ou folie, me pose régulièrement la question drunken Quant au trauma transgénérationnel, ça m'intéresse et me parle mais pas encore eu le temps d'aller mettre mon nez en profondeur dans le sujet. Ca ne saurait tarder!

@ Ré:
dis, dis!! un exemple de tour de passe de retour de balle tordue à l'envoyeur pervers? j'suis en plein apprentissage de ce sport  bounce Very Happy
sinon, pour tes questions, peux-tu être un chouilla plus précise (par MP si besoin)? là, c'est un peu vaste pour que je me lance dans une réponse  Embarassed

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 24 Avr 2015 - 15:39








On a besoin de temps pour décompresser et souffler
Oublier tous les jours de ("faut lutter")
Ne pas couler aux fins fond
Vaut mieux naviguer
Tenter de garder le cap sans chavirer
On peut échouer mais là vaut mieux savoir ramer pour regagner la terre ferme
Attention une fois que tu y es t'es un lapin
Les chasseurs faut éviter
T'es ambitieux reste pas trop devant la télé
[...]
Faut rêver,y croire et s'accrocher et persister
Se battre et transpirer
Et cogiter
Tes méninges s'activent et
Respirer un bon coup et puis foncer
Avec la confiance comme allié on peut faire c'qu'on veut
si elle est pas au rendez-vous on se démerde comme on peut
Mais mieux vaut être teigneux,pas trop rancunier ni nerveux
Pour ne pas être game-over
Au premier niveau du jeu
[...]

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 24 Avr 2015 - 16:16

Un nouveau fil et de nouvelles aiguilles pour mon métier pro à tisser?? Very Happy

J'ai visité ce matin un cabinet sage-femme à vendre, dans une région qui me plaît. Et pour la première fois depuis 3 ans, ça sent bon comme projet! Bien qu'il soit pas de moindre envergure! Bravo !

C'est une sage-femme acupunctrice, qui me céderait sa patientèle (un mi-temps, pour une reprise, en libéral, ce qui sera une première pour moi, c'est parfait!) et ses locaux, moyennant un bon investissement de départ..
Me reste plus qu'à me former en acu et c'est parti! Ca tombe bien, ça m'attirait et j'y pensais quand je bossais encore (mais j'étais trop fraichement sortie de l'école et c'était pas le moment de me replonger dans des études)

Sage-femme, acupunctrice, praticienne en hapto. Psychanalyste ferenczienne potentielle en bonus éventuellement.

Ca me semble cohérent dans l'ensemble. Et ça me permettrait d'exercer ma profession d'une manière juste, c'est à dire humaine, soutenante, accompagnante, dans le respect de mes valeurs et de mes exigences et dans le respect de mes futur(e)s client(e)s.
Faire peu, ciblé, mais bien. Plutôt que d'être sur tous les fronts et de brasser de l'air.
Du concret pour les soucis de conception et de grossesse, de l'affectif pour accueillir son enfant et se préparer à la parentalité.
Et laisser le versant médical protocolaire, normatif, réducteur, assistanant voire infantilisant à tous ceux qui sont ravis de faire cette partie là de mon job qui me met sous pression et me fait friser les poils et frôler les crises de foie, de nerfs, et d'angoisse.

Ca commence à s'assembler et à prendre forme!!
Enfin du bon grain à moudre!! (et merci à zc et à vous qui alimentez mon moulin de manière bénéfique et bienveillante depuis un bon mois!!) Impec !
Vais murir, cogiter, et méditer à tout ça!
Inch'allah! Qui vivra verra!



Duel
Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon;
Élégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Mirmidon,
Qu'à la fin de l'envoi, je touche!

Vous auriez bien dû rester neutre;
Où vais-je vous larder, dindon?...
Dans le flanc, sous votre maheutre?...
Au coeur, sous votre bleu cordon?...
- Les coquilles tintent, ding-don!
Ma pointe voltige: une mouche!
Décidément... c'est au bedon,
Qu'à la fin de l'envoi, je touche.

Il me manque une rime en eutre...
Vous rompez, plus blanc qu'amidon?
C'est pour me fournir le mot pleutre!
- Tac! je pare la pointe dont
Vous espériez me faire don: -
J'ouvre la ligne, - je la bouche...
Tiens bien ta broche, Laridon!
A la fin de l'envoi, je touche.

Prince, demande à Dieu pardon!
Je quarte du pied, j'escarmouche,
Je coupe, je feinte...
Hé! Là donc!
A la fin de l'envoi, je touche.

Duel

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Oni le Ven 24 Avr 2015 - 22:09

Joli projet Ayla, je croise les doigts et les orteils :p

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Sam 25 Avr 2015 - 12:12





"Travailler c'est trop dur,
Et voler c'est pas bien,
Demander la charité,
C'est quelque chose que je peux pas faire
Chaque jour que moi je vis
On me demande de quoi je vis
J'dis que j'vis sur l'amour
Et j'espère vivre vieux"
[...]
Vous savez mes amis,
La vie est bien trop courte
Pour se faire des misères
Alors chantez ce soir..."



"Elle n'a pas encor’ de plumes
La flèch' qui doit percer son flanc,
Et dans son cœur rien ne s'allume
Quand elle cède à ses galants.
Elle se rit bien des gondoles,
Des fleurs bleu's, des galants discours,
Des Vénus de la vieille école,
Cell's qui font l'amour par amour.

N'allez pas croire davantage
Que le démon brûle son corps.
Il s'arrête au premier étage,
Son septième ciel, et encor !
Elle n'est jamais langoureuse,
Passé’ par le pont des Soupirs,
Et voit comm' des bêtes curieuses,
Cell's qui font l'amour par plaisir.

Croyez pas qu'elle soit à vendre.
Quand on l'a mise sur le dos,
On n'est pas tenu de se fendre
D'un somptueux petit cadeau.
Avant d'aller en bacchanale

Ell' présente pas un devis,
Ell' n'a rien de ces bell's vénales,
Cell's qui font l'amour par profit.

Mais alors, pourquoi cède-t-elle,
Sans cœur, sans lucre, sans plaisir ?
Si l'amour vaut pas la chandelle,
Pourquoi le jou’-t-elle à loisir ?
Si quiconque peut, sans ambages,
L'aider à dégrafer sa rob',
C'est parc' qu'ell' veut être à la page,
Que c'est la mode et qu'elle est snob.

Mais changent coutumes et filles,
Un jour, peut-être, en son sein nu,
Va se planter pour tout' la vie
Une petite flèch' perdu’.
On n' verra plus qu'elle en gondole,
Elle ira jouer, à son tour,
Les Vénus de la vieille école,
Cell's qui font l'amour par amour.
Les Vénus de la vieille école,
Cell's qui font l'amour par amour."

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Dim 26 Avr 2015 - 7:58





Passez un bon dimanche Pour Toi

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Oni le Dim 26 Avr 2015 - 10:50

Pété de rire


Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Dim 26 Avr 2015 - 18:42

Merci Ayla !

De fil en fil voici ce que tes bijoux m'ont fait découvrir , pour toi :


Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Lun 27 Avr 2015 - 10:30

Ré : Long hug


Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Lun 27 Avr 2015 - 10:43



"Je peux pas te donner de conseils. Quand je veux écrire, je note tout ce que j'ai envie de dire sur un sujet. Puis, une fois que j'ai tout noté, je trouve le meilleur moyen de ne pas le dire."

"Détaché du monde matériel. Rien ne comptait si ce n'est l'amour, l'amitié...les valeurs fondamentales."

"En parlant d'un homme très costaud: Si, quand un emmerdeur le met en rogne, on ne le voit jamais lever sur l'homme une main leste, c'est qu'il ne juge pas nécessaire d'humilier un adversaire. C'est un modeste."


Dernière édition par Ayla le Dim 23 Aoû 2015 - 17:43, édité 2 fois

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Lun 27 Avr 2015 - 13:07



Et un article intéressant sur les psycopathes et comment s'en protéger. Ca change des pervers narcissiques qui sont bien à la mode en ce moment Wink

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Mer 29 Avr 2015 - 5:01

"Bonjour. Aujourd'hui, pour la première fois, je suis heureux de vous présenter...mon Q...à la télévision" Pété de rire



Et bonne journée Razz

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Mer 29 Avr 2015 - 5:08



"Les questions qui me hantent, avec un H, comme Halibi :
Peut-on rire de tout? Peut-on rire avec n'importe qui?

A la première question, je répondrai Oui sans hésiter.
S'il est vrai que l'humour est la politesse du désespoir, s'il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de mauvais goût,, s'il est vrai que ce rire là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables, et fustiger les angoisses mortelles...alors Oui, à mon avis, on peut rire, on doit rire de tout. De la guerre, de la misère, et de la Mort.

Au reste, est-ce qu'elle se gêne, elle, la mort, pour se rire de nous?
Est-ce qu'elle ne pratique pas l'humour noir, elle? la Mort?

Regardons s'agiter ces malheureux dans les usines, regardons gigoter ces hommes puissants, boursouflés de leur importance, qui vivent à 100 à l'heure. Alors, ils se battent, ils courent, ils caracolent derrière leur vie, et tout d'un coup ça s'arrête, sans plus de raison que ça n'avait commencé.
Et le militant de base? Le pompeux PDG? La princesse d'opérette? L'enfant qui jouait à la marelle dans les caniveaux de Beirut? Toi aussi, à qui je pense, et qui a cru en Dieu jusqu'au bout de ton cancer?
Tous, tous, nous sommes fauchés un jour par le croche-pied rigolard de la mort imbécile. Et les droits de l'homme s'effacent devant les droits de l'asticot.

Alors, je vous le demande, mesdames et messieurs les jurés, quel autre échappatoire que le rire, sinon le suicide...poil aux rides?

2ème point. Peut-on rire avec tout le monde? C'est dur....
Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée. C'est quelquefois, au-dessus de mes forces dans certains environnements humains.
La compagnie d'un stalinien pratiquant, par exemple, me met rarement en joie. Près d'un terroriste hystérique, je pouffe à peine...

[...]

Les racistes sont des gens qui se trompent de colère. [...]

Le temps qui m'est imparti, ainsi que la crainte de quitter mon nez rouge pour sombrer dans la démonstration politico-philosophique, m'empêche de me poser avec vous la question, à savoir, si ce chauffeur de taxi (cf sketch) était de la race des bourreaux ou de la race des victimes, ou des deux, ou plus simplement, de la race importune et qui partout foisonne, celle dénoncée par Georges Brassens, des imbéciles heureux qui sont nés quelque part".





"C'est vrai qu'ils sont plaisants, tous ces petits villages,
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités.
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages,
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités.
Et c'est être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins, des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Maudits soient ces enfants de leur mère patrie,
Empalés une fois pour toutes sur leur clocher.
Qui vous montrent leurs tours, leurs musées, leur mairie,
Vous font voir du pays natal jusqu'à loucher.
Qu'ils sortent de Paris, ou de Rome, ou de Sète,
Ou du diable vauvert ou de Zanzibar,
Ou même de Montcuq, il s'en flattent mazette,
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Le sable dans lequel douillettes leurs autruches,
Enfouissent la tête on trouve pas plus fin.
Quand à l'air qu'ils emploient pour gonfler leurs baudruches
Leurs bulles de savon c'est du souffle divin.
Et petit à petit les voilà qui se montent
Le cou jusqu'à penser que le crottin fait par
Les chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

C'est pas un lieu commun, celui de leur connaissance
Ils plaignent de tout coeur les malchanceux,
Les petits maladroits qui n'eurent pas la présence
La présence d'esprit de voir le jour chez eux.
Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire,
Contre les étrangers tous plus ou moins barbares,
Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre,
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Mon Dieu qu'il ferait bon sur la terre des hommes
Si l'on n'y rencontrait cette race incongrue.
Cette race importune et qui partout foisonne
La race des gens du terroir des gens du cru.
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n'aviez tiré du néant tous ces jobards
Preuve peut-être bien de votre inexistence
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part"

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Mer 29 Avr 2015 - 22:57

Un mois que je tiens ce fil (et que ça fait pas de nœuds !!!) => petit debrief (Attention!! Litote!!!!) de l'avancée positive de mon patchwork en repassant par le fil de mes méandres internes (faut bien tisser pour recoudre et solidifier   :

Je commence enfin à voir l’aperçu de la globalité, après avoir cousu et décousu mes bouts de moi, de soi, de ça, dans tous les sens, et avec acharnement, persévérance alternée de désespoir et de frustration ces dernières années !

Je me relie/s  doucement mais sûrement, et j’apprécie et retrouve du sens à mes actes, pensées et agissements. Et je vous lis, et je me li(vr)e à vous à travers ce forum splendide où je dêmele et délie mes fils sur mon fil, tout en en croisant quelques uns avec certain(e)s d’entre vous.

Depuis toute petite, en dehors du cours de la (sur)vie dans laquelle on m’a toujours poussée (et que je suivais brillamment mais sans trop de goût, se sens, de saveur), j’étais peu encline à apprécier les « joies ? » de la vie.
Ma préoccupation principale étant de tâcher suturer une entaille, une plaie profonde et béante. Seule. Sans expérience ni désinfectant.  

Ça et là, je cherchais et attendais de mes rencontres plus ou moins consciemment une aide, un avis sur  la démarche à suivre pour « guérir » et pouvoir marcher librement. Donc souvent  fatigante ou trop sérieuse,  sans répit, désespérante (mais pourquoi t’es pas heureuse alors que t’as tout pour l’être !...)…pour mon entourage régulier.
Et du coup, forcément, les relations sociales me semblaient superflues, futiles pour la plupart (hormis quelques relations à tendance fusionnelles (amicales ou amoureuses) sur moyenne durée (1 à 3 ans )  => comme les tout-petits, avant la socialisation et l’entrée à l’école^^.
Et en même temps, j’avais sacrément envie de m’amuser, me distraire, oublier quelques instants ces soucis que je devrais  priori pas avoir à cet âge-là (limite on me le reprochait de pas être heureuse, et vas-y qu’en plus tu te rajoutes de la culpabilité sur le dos !) comme ils semblaient pouvoir s’amuser. Eux semblaient ne pas avoir mal comme j’avais mal consciemment. Ils semblaient facilement ignorer/minimiser/négliger/occulter les balafres que j’apercevais chez eux. J’essayais en vain. Et me sentais donc tordue de pas réussir à vivre et m'amuser et "profiter de la vie" comme ils prétendaient que c’était simple.

« Y’a qu’a faut qu’on »… ben vi mais bon « yakafauxcon »… regarde j’te le ponds, ben j’suis pas plus heureuse ni épanouie, et j’ai toujours mal. Ça use tout le monde, moi la première. Et c’est reparti pour un (auto)-blâme de pas être foutue d’être « simplement » comme tout le monde.

NB : le « eux », c’est l’entourage, zébré ou pas, souffrant ou pas, heureux ou pas.

Bref, en tout cas, j’ai jamais vraiment bien cicatrisé malgré tout le soin (bon, la clope, le joint, l’alcool comme medoc principal, c’est tout ce qu’on trouve ado…ça anesthésie mais ça soigne en rien !^^) et l’attention que j’y ai porté, (1ere dépression et début d’un travail psychothérapeutique l’année post bac)

Et à force de gratter la croûte sensible et mal cicatrisée donc… Ça a quelque peu suppuré ces 5 dernières années.
J’ai crevé l’abcès (ça fait/a mal, ça fait/a peur,  c’est dégueulasse de voir tout ce qui peut sortir), => j’ai fait péter, exploser  mon faux self, mon « comment je me reconnaissais, me définissait, celle que j’étais, que je pensais être,  et qui m’avait menée jusque mes 25 ans.
Comme si j’avais un bâton de dynamite dans la bouche et que j’avais allumé la mèche.

Comment donc raviver et enflammer sa mémoire traumatique?
=>Envoyer balader un début de stabilité de vie active (celle qu’on m’avait conditionnée a avoir) : un boulot, un compagnon, une maison), qui, même si c’était les années les plus confortables de ma vie, me laissaient néanmoins toujours  avec ce grand vide, cet ennui, ce gouffre en moi qui se pointait et s’exprimait à tout bout de champ (et re-bdo et re-cogite à comment faire pour boucher ce foutu trou et j’en ai plein le c..et tout et tout)
Bref donc, essuyer cette vie d’un revers de manche pour suivre un instinct, une pulsion, une passion, un feu que je sentais inconsciemment et qui ne demandait qu’à s’allumer, et qui s’est embrasé au contact d’un homme. Bien que je sentais la projection et la construction pas facile, j’y suis allée et m’y suis jetée de bon cœur et pleine de bonne volonté (ben oui, quand on veut, on peut ! pour une fois que je désire quelque chose et quelqu’un !! je devais en avoir le cœur net !)
Pas n’importe quel homme. La passion n’est pas hasardeuse. Celui avec lequel, pour lui comme pour moi, nos histoires inconscientes de (sur)vie étaient parfaites pour s’emboîter.  Union parfaite pour faire resurgir de mon inconscient et ramener en surface mes souffrances les plus profondes. Celles que j’avais tenté de penser/panser du mieux que je pouvais avec mon esprit d’enfant, pour ne pas les éprouver/ressentir. Je me les suis ré-offertes sans même le savoir (ben non, moi j’allais à la rencontre de mon grand amour, ma grande passion, que j’attendais depuis gamine ! Dieu quoi! Papa/maman/pépé en un seul être).
J’ai mis du temps à me rendre compte de ce fait : une partie de moi est allée chercher cette résurgence de tout ça afin de pouvoir tenter d’y penser. J’éprouvais, avec cette situation présente, ce qui avait été vécu dans mon environnement familial sans que je puisse ni l’éprouver ni le penser (déni et abus, et tentatives vaines d’assainir mon environnement afin de me sentir en sécurité).
Jusqu’à cette période de vie, je sentais surtout que c’était pas juste, que ça clochait. Beaucoup de colère et de frustration. Et j’me dépatouillais avec du mieux que je pouvais.

En moins de deux (ans), ma vie s’écroule. Je perds tous mes repères, et décide de stopper mon boulot pour remettre de l’ordre et réinstaller cette nouvelle vie. Comprendre et apaiser ce chamboulement affectif.
C’est encore pire. 2ans de plus à plonger dans mes profondeurs. Je n’y comprends plus rien. Je frise la folie. Je doute de ma pertinence, de mon intelligence (mon principal atout qui me permettait de tenir debout), de mon raisonnement, de mon discernement, de mes paroles, de mon existence, de qui je suis ?????????!!!!!!!!.
J’aime passionnément, et j’ai atrocement mal.
Je persévère, m’acharne à mettre du bon sens dans tout ça, et je m’épuise à petit feu de danser et vouloir pactiser avec le diable.
Quelle désillusion, quelle traversée en apnée de mes abysses !!
Pour la première fois, toute ma bonne volonté ne suffisait pas, et c’était de plus en plus insensé, et douloureux. Et pas juste. Et comme futur, je me/nous voyais foncer dans un mur.
Quoi que je dise, quoi que je fasse. Mon passé, mon présent se confondaient, sensation d’un poisson rouge (genre Dora la pote à Nemo)  qui tourne en rond dans un bocal, mon identité se perdait dans celle de mon partenaire (que je sentais incohérent au possible bien que sensible), je me sentais moins que rien et plus je luttais plus je m’enfonçais.

En parallèle, cette histoire semblant peu solide et ne voyant pas la trame, j’attaque une formation de psycho. Je secouais ma boule de neige à chaque session, du coup pas moyen d’apercevoir ce fichu décor tellement y’avait de flocons flottants.

Horreur de constater où était mon désir, où était mon plaisir. Et où était le sien. Jouir de ce qui nous a fait souffrir. Pour moi c’était trop. Pour lui, c’est son seul moyen de survie à ce jour.

Je désinfecte ma plaie ré-ouverte et ultra-sensible depuis 2 ans.
La nouvelle suture s’achève et la cicatrisation est en bonne voie.
Les coutures de tous ces bouts de tissus parfois dépareillés mais unis harmonieusement seront toujours apparentes, mais c’est bien ce qui fait le charme du patchwork à mon goût. Et son unicité !

Je n’aurai pas pu faire cette «opération» seule.
A force de me débattre, et de chercher de l’aide extérieure, qui ne me semblait jamais juste ni appropriée, je suis tombée sur deux « outils » précieux : l’hapto, et l’analyse ferenczienne (autant la freudienne j’adhère très peu, autant la jungienne me faisait de l’œil mais m’amenait encore plus loin et seule à me confronter à mon ombre). Ce sont les deux seules approches qui m’aient vraiment et réellement été bonnes fondamentalement.
Mes cellules, et mes neurones sentaient que c’était ça, c’était juste, c’était le chemin.
Pour pouvoir grandir, mûrir, ne plus compter/attendre sur les autres pour ça: Ré-Apprendre à prendre soin de moi au lieu de chercher désespérément un amour inconditionnel auquel je n’ai pas eu droit. Quelle désillusion de réaliser cela !

Je suis donc actuellement une formation et un suivi en hapto, et une analyse avec un super psy.

Et Aujourd’hui,

Je kiffe mon psy. D’une justesse que je n’avais jamais rencontrée jusque là (c’est ça que je cherchais !!! un re-père !! Je sentais que c’était pas juste depuis longtemps, sans pour autant trouver nulle part la sensation intrinsèque de justesse ( j’en ai eu un bon aperçu dans ma relation stable de 7 ans, mais la contre partie était une sexualité sans désir ni réelle libido…donc…).
Grace au support que je m’offre (chèrement certes, mais je vaux bien cet investissement !!!) auprès de lui, en 1 an, via un travail en profondeur et dynamique sur mes liens et rapports affectifs entre autre, je sors de cette relation toxique, j’identifie et nomme la justesse, l’injustice, l’abus, l’emprise. Mon histoire. Je prends du recul sur ma vie.

Sans le vouloir consciemment, je me suis fait revivre un vécu atroce que je ne pouvais élaborer seule (inconsciemment) afin de pouvoir le nommer et l’identifier et m’en détacher enfin. Mes attentes depuis toute petite était simplement l’amour et la protection de mes parents, et le respect de ma personne. Ma libido vitale était animée par ce seul but, auprès de n’importe quelle personne rencontrée. Donc bien que mature, j’ai agi et été enfant toute ma vie. (et beaucoup le restent jusqu'à leur dernier souffle sans jamais avoir été adulte réellement à mon sens). Animée de désir, d’espoirs, d’utopies, d’illusions, et d’attentes d’enfant. J’y croyais ! Que je pouvais changer le monde ! c’est-à-dire changer mes parents, ma famille ! Je cherchais à être aimée justement, pour justement et simplement pouvoir être et grandir.  

D'explorer et d'élaborer cette souffrance toujours ressentie en moi me permet d'apaiser mes sentiments de rage de désespoir, de colère de haine, d'apprendre à me protéger, de re(connaître) mes limites et les respecter, et ainsi de faire mûrir l'amour que je me porte, l'Amour, cette douce vibration qui me fait me sentir bien dans mon être, et retrouver le goût de l'Altruisme, le Désir de Vivre.

Bref, je ne m’étais jamais autorisée à être pleinement et réellement moi, car personne ne me l’avait autorisé réellement dans mes premières années de développement. J’ai donc toujours douté de qui j’étais, de mon "bon fondamental" (réalité, rêve ou illusion??). Quand j’essayais d’être moi, je faisais souffrir les gens supposés m’aimer. Ils cherchaient surtout à ce que je sois à leur image. Sage comme une image.
(Et me voilà sage-femme => Accompagner à la naissance et à la parentalité. Guidée par ce désir d’enfant.)  

L’hapto, en parallèle, me permet de « rééduquer » mon être. Retrouver le tact, le contact juste, là encore. Re-étalonner toutes mes sensations (littéralement biaisées, tordues/déformées et survoltées depuis toute petite)

J’ai accepté également depuis 1 mois la « drogue légale », à savoir anti-dépresseur, après 3 ans de refus à quiconque voulait me cachetonner. Je les concevais à ce moment plus comme une camisole qu’une béquille.
Je tentais de me sevrer du chichon au milieu de ce tumulte, beaucoup de choses remontaient, je ne voulais pas qu’on me renferme ma boîte de Pandore et me fasse taire tout ça. C’était là encore pas juste. Au final, je ne fumais plus qu’un joint le soir depuis ma franche séparation et retour chez les parents, et j’étais ok avec cette conso qui n’était pas trop excessive.

Et voila qu’en début d’année  je me fais suspendre mon permis  (un bel acte manque de ma part) et me retrouve face à une injonction de soins. Apres 2 mois de touchage de fond (Put !!! Mais il est de plus en plus bas ce fond !!! Y’a pas de fondations, je m’enlise dans mes sables mouvants !! Mais qu’est ce que la vie peut être merdique ! Y’a pas d’amour ! Où est le bon sens dans cette pu… de vie !!! J’ai envie de crever j’en peux plus j’ai plus envie etc… !!) Autant dire que mon entourage était  bien inquiet ! Bon moi je verbalisais tout ça mais j’en n’étais pas au passage à l’acte, juste dans un non désir, une non envie totale. Mon monde venait de s’écrouler quand même ! J’ai des ressources et du potentiel mais si y'a pas de sens a quoi bon ! Je ne croyais plus en l’amour et en mes idéaux qui m’avaient menés jusque là).

Je ressens et décide donc de comprendre que c’est le moment de changer de béquille. Quand j’hésitais à me faire interner (en mode j’abandonne, y’en a marre de semer et que rien ne germe), à la place je reprends le footing (merci mon psy qui m’a suggéré « bon là faut que tu cours tous les jours, évacue, tu peux pas réfléchir dans cet état, ça ronfle !! t’as pas le choix. »

Mon psy, de le côtoyer, ça m’a permis d’avoir mon Jiminy Criquet dans ma tête, (j’étais vraiment mal entourée jusque là in my head : à la dure, jamais satisfaite, en mode coup de fouet), une petite voix douce et juste qui m’accompagne et se fait de plus en plus de place.
Bref, je cours, 3 à 5 fois par semaine depuis 3 mois, je m’y tiens, et je sens les bienfaits en tout point. Pour la première fois, avec Jiminy in my head, je cours en mode méditatif. Je cherche pas à me dépasser, je cours pas pour avoir la reconnaissance des autres, pas de but si ce n’est courir, à mon rythme, en faisant des sacrés parallèles de vie.

Avant, le moindre effort faisait mal (j’avais une plaie béante quand même). Mais je savais encaisser et supporter. Tout en me disant que c'est pas une vie ça!
Là, je cours pour me "rééduquer", mettre un pas devant l’autre, à mon propre rythme (10-12km/h quand même !), pour moi et rien que pour moi. CA, CA CHANGE TOUT! La notion de l’effort commence à prendre une autre tournure. L’action commence à ne plus être challenge ou distraction/oubli, mais plaisir d’être en mouvement, de vivre, d’être, de faire. C’est nouveau !

2 mois plus tard, j’attaque le traitement, je découvre Zc dans la foulée.
Je kiffe Zc ! Merci à vous d’être là, d’exister, d’être qui vous êtes, ce que vous êtes…enfin un bon environnement pour moi, où j’ose m’exprimer et me laisser éclore un peu plus chaque jour.
Un mois que je viens bien régulièrement.

De vous lire, d’avoir crée ce fil (où je déballe ma vie allègrement mais non sans une certaine gêne malgré les apparences, où je partage des connaissances, des réflexions, des vidéos, des musiques), de partager chouettement avec quelques uns d’entre vous, + sport + traitement cumulé :
-  Stop le chichon depuis 15 jours, assez naturellement
-  Je tourne plus seule dans ma tête, j’ose m’exprimer de plus en plus, et de mieux en mieux (je dé cristallise)
-  Je reprends sensation de confiance intelligence, distraction et humour petit à petit
-  Je ressens l’élan de vie qui revient
-  Je commence à me kiffer, d’une manière nouvelle. Justement. Humblement (I hope). Doucement. Tendrement. Et c’est comme ça et pas autrement que je souhaite partager mon énergie dans ce monde.
-  Je suis en train d’éclore, sortir de la survie et pousser les portes de la vie. 30ans ! c’est pas si mal !
-  Je retrouve bon sens et cohérence et désir de vie, juste cette fois !
-  J’ai un projet pro qui se profile! QUI ME DONNE ENVIE DE ME REMETTRE EN MOUVEMENT, ME MOTIVE, QUI ME SEMBLE COHERENT!! Après 3 ans de no mans land, que cela fait du bien de ressentir cette sensation!!! Je semais des graines à tout va et attendais ce nouvel élan INDISPENSABLE pour réamorcer ma vie (oui parce que j’ai pas raconté, mais cette période de vie a bien chamboulé aussi mes motivations profondes. Réaliser ce qui ma poussé à devenir sage-femme, ça décape ! je pouvais pas reprendre mon travail de la même manière que lorsque je me suis arrêtée.


Je voulais faire court, mais voila que comme a mon habitude, mes pensées et idées s’enchainent, et se répètent sous différentes formes. Je ne peux pas être plus synthétique ni plus concise pour l’instant.. Besoin de voir l’ensemble. De mettre encore des mots bien que j’avance à grands pas ces derniers temps.
Bref, j’en suis là.

Donc je déballe et recoud tout ça le plus harmonieusement possible.

Vous qui avez eu le courage de me lire, je vous en remercie grandement (c’est trop dense pour moi, alors je m’attends pas forcément à ce que ça soit entendable, lisible,clair, compréhensible pour grand monde.

M’enfin, j’ose déposer ici quand même,
1) pour partager mon cheminement et voir/sentir l’évolution de mon travail artistico introspectif identificatif,
2) pour mûrir mon projet pro qui reprend forme depuis peu
3) en espérant que vous puissiez récupérer des bribes de mon vécu pour avancer et cheminer dans le votre si telle est votre démarche.

  De Jiminy à JybIMe


Dernière édition par Ayla le Dim 23 Aoû 2015 - 17:43, édité 4 fois

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Oni le Jeu 30 Avr 2015 - 6:44

Keep on moving Smile

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Jeu 30 Avr 2015 - 8:25

Théorie de l'empreinte.
Quelle est la nature de la conscience? Quel est son rapport avec le corps, avec le monde extérieur? La conscience a-t-elle un effet sur la matière?
Voici une thèse de psycho-physique expliquée en quelques minutes, où le chercheur nous démontre que l'esprit de l'homme ou de l'animal peut influencer consciemment ou non le hasard selon sa volonté.


Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Jeu 30 Avr 2015 - 11:03


Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Oni le Jeu 30 Avr 2015 - 14:06


Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Jeu 30 Avr 2015 - 15:13


Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par EmiM le Jeu 30 Avr 2015 - 22:44

Impec !  cheers bounce  Bisous  Long hug

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Oni le Ven 1 Mai 2015 - 7:16



Bon WE Ayla Un ange

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 1 Mai 2015 - 8:13

Woooow!!! Magnifique, les images comme la musique!
Touchée droit au coeur de bon matin, j'en verse des larmes de vie. Souvenirs, sensations, Emotion, re-connection.
Tu réveilles mes good vibrations et mon âme, celles qui étaient étouffées par la rage, (de ne pas vivre... et qui n'est plus!!!!!).
Ces belles ondes pleine d'Amour, de Douceur, de Tendresse, d'Humanité.
C'est exactement ce qui anime ma base, mes profondeurs, et qui rend ma vision du Monde sensée.
Ce sentiment de Vie m'est indispensable, et je souhaite le laisser vibrer, émettre, sensibiliser, transmettre, faire vivre cette énergie de mon mieux, dans ma vie privée comme pro.

Merciiiiiii pour ce partage Oni, je veux dire, vraiment MERCI.
I love you  Long hug  Bisous

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 1 Mai 2015 - 8:43

Je découvre, et j'adore ce country rock!!!!!!!





Bon WE à tous! flower

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 1 Mai 2015 - 8:51

Allez, encore une pour la route, et je file en Ardèche. En espérant trouver le soleil là-bas! (bon, c'est pas gagné, mais y'aura au moins les potos  Very Happy)



Dernière édition par Ayla le Dim 23 Aoû 2015 - 17:44, édité 2 fois

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 1 Mai 2015 - 9:15

Éloge à ZC: "Tu parles de toi, J'écoute de moi"

Chaque échange avec autrui fait briller une de nos multiples reflets de notre boule à facettes, selon les résonances et les passerelles qui s'établissent.

Je suis contente de me retrouver ici, vraiment, je suis heureuse de m'entendre et de parler de cette manière, de moi à moi et de moi à vous.

Je ne parle plus et n'écoute plus n'importe qui. Je ne parle plus et n'écoute plus les parties de moi (à travers mes échanges avec autrui) qui me tirent, me nivellent vers le bas, alors que y'en a tant d'autres remplies d'amour, d'entrain, de bon, qui ne demandent qu'à éclore, briller, s'épanouir.

Bisous


Dernière édition par Ayla le Dim 23 Aoû 2015 - 17:44, édité 2 fois

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum