C'est décousu...mais c'est déjà ça

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Jeu 26 Mar 2015 - 22:44

flower Bien le bonjour à vous et Bienvenu(e)s! flower

    SOMMAIRE / PANORAMA / PATRON DU PATCHWORK POUR S'Y RETROUVER ET ASSEMBLER LES MORCEAUX A SA GUISE:

PAGE 1:

-  Perplexe Premier Jet, Arrivée en vrac (Etats d'âme, météo interne)

-  flower Messages d'accueil de zèbres sympathiques

-  study Dont vidéo conférence de Fabrice Bak : La douance adulte, une force handicapante      

-  Perplexe Etats d'âme, météo interne, Brainstorming

-  Perplexe Etats d'âme, météo interne

-  Perplexe Etats d'âme, météo interne, Notion d'haptos et premier tour dans mes méandres

PAGE 2:

==> Accès Page 2

En vrac ou au détail:
-  flower  Perplexe Echanges avec Ré et pensées abstraites sur la péridurale

-  En chemin Lien vers mon book de peintures, textes et dessins produits durant mes années troubles

-  Courbette 30 citations d'A.Einstein

-   Guitare Courbette  Popcorn Midside "Le grand Jacques" et interview de J.Brel

-  Guitare Rolling Stones (Sympathy for the Devil), Primal Scream (Loaded), Muse (Feeling Good)

-  Popcorn un peu d'haperception en image  

PAGE 3:

==> Accès Page 3

En vrac ou au détail:
-  Guitare Queen (I want to break free), JJ Goldman (Juste après)

-  Guitare Henri Salvador (Le travail, c'est la santé)

-  study Conférence Boris Cyrulnik : La mémoire Traumatique + prise de notes

-  Guitare Anis (intégration), Anis (avec le vent), Anis (Faut rêver), et bribes de paroles)

-  Perplexe Emergence de mon projet pro

- Guitare Magyd Cherfy (Supplique pour être enterré à la plage de Sète), Mountain Men (Travailler c'est trop dur), Mountain Men (Les moutons de Panurge), et bribes de paroles

-  Popcorn 2 Simon's cat

-  Courbette Signification de la croix d'Ankh dans le Tarot Egyptien

-  Guitare Johnny (L'envie)

-  Courbette  Popcorn Reportage sur G.Brassens

PAGE 4:

==> Accès Page 4

En vrac ou au détail:
-  Courbette  study citation Charles Bukowski et article sur les psychopathes

-  Popcorn Daniel Prévost à Montcuq

-  Popcorn  Courbette Pierre Desproges, réquisitoire contre LePen : bribes de paroles de ce sketch. Peut-on rire de tout? Peut-on rire avec tout le monde?
Georges Brassens (ces imbéciles heureux qui sont nés quelque part) + paroles

-  Perplexe Etats d'âme, météo interne : Un mois que je tiens ce fil (et que ç afait pas de noeuds!!!) => Petit debrief (attention!! litote!!!!) de l'avancée positive de mon patchwork en repassant par le fil de mes méandres internes (faut bien tisser pour recoudre et solidifier)
De Jiminy à JybIMe

-   Popcorn study Théorie de l'empreinte, influence de la conscience sur la matière

-  Popcorn  Courbette Geoges Brassens parle: interview

-  flower  images (bulle Oni, plume)

-  Guitare Sinead O'Connor, A new born child

-  Guitare Steve'n'Seagulls (Nothung else matters, Over the hills and far away  

-  Guitare a-Ha (Take me On)

-  Perplexe Etats d'âme, météo interne : éloge à ZC

-  flower pont de Oni

-  Guitare Murray Head (Say ain't it so), R.E.M (Everybody hurts), Au p'tit bonheur (J'veux du soleil), R.E.M (Shiny Happy People)

-   flower Courbette Métaphore en image: Surfer sur la vague, se faire happer à son propre jeu, mettre la tête sous l'eau, chercher son air, retrouver calme et horizon, se ressourcer et regagner la terre ferme, apprécier et savourer la beauté du Monde.  

-  Guitare Zaz (Trop Sensible, Les passants, Je veux) + paroles

-  Guitare Zazie (Vue du ciel)

PAGE 5:

PAGE 6:

PAGE 7:

PAGE 8:

PAGE 9:

PAGE 10:
 
PAGE 11:
 
PAGE 12:
 
PAGE 13:

PAGE 14:





Premier jet d'une traite en vrac pour me présenter. écrire vite pour prendre de vitesse mon auto-censeur-intégré qui freine, juge, et m’empêche quelque peu d'organiser mes pensées et d'élaborer calmement.

Donc, c'est aujourd'hui que je me décide à pondre ces quelques lignes au milieu de cette savane, en guise de tentative quotidienne depuis plus d'un an de reconnexion au monde.
Puissé-je retrouver au passage quelques bribes de ma fluidité de pensée et d'expression, et moins douter de la pertinence de mon fond de réflexion?

Donc. 30 ans. hqi d'après un test passé à mes 5 ans. Jamais vécu comme une tare, bien au contraire. Jusque récemment. Sage-femme, en arrêt et à l’arrêt depuis 3 ans. dépression/burn-out/crise existentielle. Depuis, j'ai l'impression d'avoir cramé mon arborescence. ça pétille dans ma tête comme les bougies étincelantes, et mon corps vrombit. Il devait manquer le disjoncteur. Je suis enragée de ne pas pouvoir aimer facilement.

Faudra que j'en dise un peu plus. J'en ai besoin. L'envie est freinée par la complexité de mon smiliblick que je ne sais par quel bout le prendre pour le démêler un peu. Déjà en solo c'est pas aisé, mais avec la notion en plus d'être lue!..mais bon, j'aimerai voir si justement, par les connections et échanges qui s'établiront (ou pas) ici, mes fils de pensées arrêtent de se toucher et se réorganisent. Bref, besoin d'un environnement ou je puisse me sécuriser, avoir des échanges nourrissants, et bourgeonner. Le printemps est là, il est temps. Et ça m'est vital. J'asphyxie de plus en plus.
J'ai besoin de reprendre ma vie en main. Et foi en l'humain. Sinon, bah, sage-femme, ça n'a pas de sens pour moi.
Y'a tellement à dire!! Ne sachant pas où je vais, ça fuse dans tous les sens.

Affectif en crise. Donc professionnelle en crise. Avant, ma raison et mon mental géraient. Avant, je pensais et raisonnait. Aujourd'hui, je ressens le pourquoi je pensais autant. Un pas de côté, et tout l'angle de vue change. Ça fout le mal de mèr.^^  


C'est la première fois que j'utilise un forum. Jamais trop osé m'exprimer sur le net. Mais ça fait quelques fois que je venais me balader par là, et aujourd'hui, bah, j'ai envie de me délimiter cet espace parmi vous, dans lequel j'espère pouvoir oser m'exprimer et échanger librement avec ceux/celles qui visiteront ce post et qui y seront sensibles. Cela me ferait le plus grand bien de retrouver un peu de fluidité de pensée et de plaisir à communiquer.

Je suis en mode zèbre abusée désabusée. Un lapin dans un clapier. Un tigre en cage. Peur et envie de mordre (ou de chialer selon...) à la moindre irritabilité. Et c'est dans cet état que j'essaie de reconstruire ma vie après 3 ans d’arrêt, à l’arrêt. Avant, pour pas sentir ça aussi fortement, je me croyais forte. Ça marchait et ça m'a sauvé. Mais ça c'était avant. Aujourd'hui, j'ai pas la joie de vivre. C'est pas nouveau, mais avant je m'agitais dans tous les sens en me disant que ce sentiment finirait par disparaître. Ben ça fatigue...pour rien. Je m'enlise à me débattre pour essayer de trouver une solution à un problème insoluble depuis trop longtemps. Je suis en deuil car j'ai plus de moteur affectif du coup. Et à l’arrêt du coup, car sans but, à quoi bon?

En espérant que mon passage sur ce forum me réconciliera un peu avec l'Humain.

...   ...   ...   ...

Après quelques heures de latence:
Oser être soi-même... oui. dépasser la peur de soi et s'accepter. un beau programme!
Bon, c'est super délicat ce petit exercice. Voila entre autre, pourquoi c'est socialement compliqué pour moi en ce moment. Un vrac incommensurable ou mes pensées se bousculent et se heurtent les unes aux autres.
Mes excuses de vous présenter un bout de mon monde intérieur dans un état aussi bordélique.
Mais bon, j'ai l'adage de Ronald "venez comme vous êtes" qui me trotte en tête, alors, ben j'ose, et je clique "Envoyer" en l'état Smile


Dernière édition par Ayla le Lun 7 Sep 2015 - 0:04, édité 27 fois (Raison : mise à jour du sommaire)

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue chez les zèbres

Message par Jarod71 le Jeu 26 Mar 2015 - 23:29

Bienvenue sur ce forum ; j'espère que ça t'aidera à trouver/rencontrer des gens pour t'aider ou juste... qui fonctionnent comme toi (ce qui est déjà rassurant).

Sinon, vu que tu as l'air de traverser une crise difficile et si tu as la chance d'être proche de Lyon (je vois Rhone-Alpes sur ta fiche), peut-être as-tu entendu parler de Fabrice Bak :


Bon courage en tous cas, et bises de Bretagne.

Jarod71
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 45
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 27 Mar 2015 - 0:02

Merci pour l'accueil, et pour le lien. Je ne connais pas ce Mr Bak. Le premier quart d'heure que je viens de visionner est bien intéressant, et je compte bien regarder la suite!

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Gasta le Ven 27 Mar 2015 - 9:36

Ayla a écrit:C'est décousu...
Bienvenue sur ce forum, j'espère que tu y trouveras le fil et  l'aiguille.

Un tigre en cage.

http://www.zebrascrossing.net/f90-labo-du-bonheur
Des idées pour ouvrir la cage...

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3383
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par EmiM le Ven 27 Mar 2015 - 12:37

Bonjour Ayla et bienvenue à Toi cheers
On a souvent très peur de se confronter à toutes nos émotions, surtout quand on les a fui pendant longtemps, mais la peur une fois dépassée, on s'aperçoit qu'elles ne peuvent nous faire de mal...
Il faut du courage pour les accueillir et écouter ce qu'elles racontent de soi, mais c'est moyen sur de se rencontrer soi-même, de partir à notre découverte, pour mieux se connaître et se comprendre...
Peut être qu'une croyance a été semée, telle que les émotions seraient "mauvaises" conseillères, pourtant elles ont une/leur importance au même titre que notre esprit. Elles ne sont pas plus importantes, mais elles demandent à être considérées et respectées pour ce qu'elles sont.
Je te souhaite de bien vivre cette étape ... Courage... il me semble que tu montres déjà en faire preuve Very Happy

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Assez de soupe! le Ven 27 Mar 2015 - 17:19

Bienvenue Ayla!

J'espère que tu trouveras de quoi t'aider a te reconstruire sur ce magnifique forum!

AU plaisir de te lire!

Assez de soupe!
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 322
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 27 Mar 2015 - 23:42

Bonsoir et Merci pour vos messages, et vos liens.

J'ai regardé la conférence de Fabrice Bak. Intéressant et pertinent.
Et demain je vais explorer le labo du bonheur que tu m'as indiqué gasta, histoire d'avancer un peu mon patchwork^^.



Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Sam 28 Mar 2015 - 11:55

brainstorming...
c'est fou. je me balade sur ce forum depuis qq jours. j'ai envie de participer. mais ça bloque. y'a trop.
pas les idées claires. et mes pensées se déroulent pas. ça fait comme un mouvement de foule vers l'issue de secours. ça s'entasse et y'a pas grand chose qui sort si ce n'est de la frustration.
alors, je me déverse ici. c'est le mieux que je puisse faire avant de pouvoir aligner des pensées et réflexions sans que mon affect vienne s'y mêler. pourtant, c'est tout emmêlé.
la vie n'a pas de sens sans plaisir. l'élan de vie s'oriente vers le bon, le plaisant, l'épanouissant.
quand, par des expériences passées, on engramme que cet élan est dangereux, et ben ça donne un beau merdier et un conflit interne de pulsion. on ose pas désirer, on ose pas apprécier, on se demande à chaque instant quand ça va se retourner contre nous et se faire avoir.
je suis à un croisement de vie, et j'me cogne la tête contre les bords de ne pas oser choisir un chemin. trop de choix, ça me noie. agir par obligation, ça me fane.
qu'est ce que je désire?
comment me respecter, écouter mon rythme?
oser vivre.
besoin de travailler mais pas envie.
canaliser pensées et émotions.
doute de mon efficacité, de ma constance.
du grain à moudre de manière utile pour mon cerveau!
là, je me sens d'une stérilité monstrueuse.
j'ai peur de reprendre mes responsabilités, dans ma vie privée comme pro.
et j'en ai besoin en parallèle pour me sentir bien.
mais pas envie d'y retourner. Mon réservoir à plaisir est complètement vide.
L'effort sans passion, juste parce qu'il faut. ça ne me va pas du tout.
Je veux bien souffrir si y'a un but à la clé. Mais si c'est juste pour rester en vie, celle-ci devient absurde.
Comment réussir à faire qq chose, malgré cette souffrance?
Oser y aller malgré ses peurs. pas le choix sinon c'est de la non-vie, et c'est pure torture je vous le dis.

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par EmiM le Sam 28 Mar 2015 - 12:04


EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Dim 29 Mar 2015 - 12:28

EmiM, merci pour ce dernier lien. Fil de discussion très intéressant, et qui résonne bien avec mes questionnements actuels.

Pas évident d'être synthétique et de prendre du recul quand on a la tête dans le guidon en pleine descente (probablement le niveau 3 de la désintégration) et qu'on sait pas ce qu'il y a au bout (positive ou negative au final?).
Mon "faux-self" s'est effrité. "Je" est souffrance et questionnements.

L'arbre écrit: Et on ne peut que s'en prendre à nous même. Nous sommes le fruit de nos perversions, de nos croyances, et de notre ignorance.
Alors, c'est à nous seul, qu'il appartient, de lever le point et dire non à ce cocktail artificiel, non à ces mensonges digestifs, et enfin décider de nos pas.

==> réflexion à chaud:
La sève qui m'a permis une certaine croissance avait mauvais goût. Quand je soulignais cette saveur, il m'a toujours répondu que c'était le goût de la vie. qu'il fallait pas y penser. Ca m'a toujours interpellé. cet écart entre mes sensations et les réponses insatisfaisantes qu'on me donnait en retour. cette sensation de fausseté, d'injustesse.
Je suis allée jusqu'à l'indigestion de cette sève, n'arrivant pas à me faire une opinion et savoir que croire. si la sève est bonne, alors elle devrait faire tel effet. j'ai discuté longuement avec l'arbre. suis allée questionné des arbres similaires à cote pour avoir leur opinion. évidement ils pensaient comme celui dont je suis issu.

finalement, j'ai fini par aller décortiquer un peu les racines de ces arbres, et analysé un peu cette sève qui avait un gout si particulier.
perversion, déni de sa souffrance et de celles des autres pour pouvoir tenir debout.
degoutée de réaliser ce qui m'a nourri. maintenant, j'y suis allergique. je ne veux ni ne peux plus me nourrir si l'aliment a cette saveur "aigre-douce". or, en differentes proportions, cette saveur se retrouve dans chaque etre vivant.

a mon avis, d'en avoir conscience permet de ne pas détruire les fruits que l'on porte ou les arbres environnants.
en tout cas, les rares fois ou je baisse la garde, c'est face à cette honneteté et cette humillité. Rare à croiser de nos jours.

Donc bon, j'ai été bonne poire, mais j'ai pas envie de finir bouffée par les vers.
Au contraire, si mes pépins pouvaient germer ça et là, j'en serai ravie.

Et a ce jour, je me retrouve sage femme, formation psycho et haptonomique sous le coude.
J'ai claqué la porte de l'hosto y'a trois ans, quand la perversion de mon envionnement etait à son comble. à la maison, au boulot...trop, c'est trop...!
trop bonne trop conne. donner à boire a un ane qui a pas soif, c'est fatigant. laisser crever qqun qu'on aime sur le bord de la route pour pas crever soi-meme, c'est dur aussi. toucher de près la basse condition humaine, ses vices, ses travers, pouvoir s'y identifier (la part de l'autre, de schmitt. vous connaissez?). mais surtout ne pas s'y abandonner ni s'y perdre...ambitieux!

ce à quoi j'aspire m'effraie. ce desir de vouloir apporter du bon sens, de la réflexion, de l'humanité, de l'affectif bon et sain, dans ce monde actuel qui n'en a plus guère...un combat digne de don quichotte? seule, oui. probablement. et en plus, j'ai pas de bouclier? juste des crocs que je montre facilement en ce moment.

... ... ... ...

bon je me relirai un peu plus tard.
merci à ceux qui me liront.

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par EmiM le Dim 29 Mar 2015 - 12:58

Je te souhaite d'oser t'écouter, d'oser te faire confiance, de devenir ton propre maître à penser, d'oser te tromper, d'oser apprendre, bref d'oser être Toi, même si tu ne sais pas encore très bien qui tu es... En tout cas d'avoir le courage de partir faire cette découverte, pour que le goût de la vie soit plus exquise qu'elle ne l'a jamais été...
Tout mon soutien Vivat

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Hanami le Dim 29 Mar 2015 - 13:11

Bonjour Ayla,

Ne t'inquiète pas pour le décousu, ici le bordel dans la tête et les émotions qui fusent dans tous les sens, c'est la base   Laughing

Tu donnes à lire et à réfléchir. Certaines de tes phrases résonnent en moi. Comme "un conflit interne de pulsion. on ose pas désirer, on ose pas apprécier, on se demande à chaque instant quand ça va se retourner contre nous et se faire avoir"
Je viens de réaliser grâce à toi, enfin tu viens de mettre des mots justes sur cette peur du désir, du plaisir et de ses conséquences.

Bienvenue Smile

Hanami
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 26/10/2014
Age : 48
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Pensées et Météo interne du jour

Message par Ayla le Ven 3 Avr 2015 - 11:19


EmiM a écrit:Je considère l'élan vital, comme quelque chose proche de l'instinct et en lien avec l'intuition, quelque chose qui ne se formalise pas par la pensée, quelque chose qui nous élance comme dans le terme élan que tu as choisi. S’élancer, être poussé, une énergie qui pulse et nous invite clairement à bouger, à entrer en mouvement.


Tu mets des mots très juste sur ce que je nommerai vis vitalis=intelligence de vie
(aparté : suis en cours de formation en haptonomie (science de l’affectivité) pré et post natale c’est passionnant et nourrissant et confortant !!. Une science de la Vie. La théorie me parle énormément, dans ma chair, dans mes cellules (elles pétillent). La pratique est déroutante, on nous amène à développer et prendre conscience un peu notre sensorialité, nos perceptions internes, et le prolongement de nos perceptions au dela de soi, au monde externe et aux personnes. (autour d’une naissance, cette approche accompagne les parents dans leur manière d’appréhender leur enfant à naitre comme une personne à part entière dès sa conception, à lui offrir l’environnement affectif le plus accueillant possible et lui laisser la place d’etre lui-même.)


Cet élan, c’est La vie qui veut vivre. L’instinct présent en chaque cellule (et nous on est un gros paquet de cellules organisées du mieux qu’elles peuvent entre elles). Comme le brin d’herbe qui se fraye un chemin entre les pavés. (nb : la vie est créative et s’adapte. Pe : si la cellule doit se bouger pour vivre, elle va créer des cils ou un flagelle.)

Par ses expériences en effet, la cellule va engrammer sensations positives et négatives, et cet élan vital, cet instinct de vie va la pousser vers le positif.

Quand le positif/négatif devient agréable/désagréable, bon/pas bon, l’élan vital change de teinte. Il devient désir/libido vital(e). La cellule a plaisir et est attachée à la vie. La base de l’épanouissement de soi. A l’inverse, quand les expériences accumulées sont de prédominance déplaisantes, les menaces de la vie affaiblissent le désir et le courage de vivre.
La base de la vie affective et de la capacité à pouvoir entrer en contact affectif et aimer.


Quel est le frein principal de l'élan vital ? La PEUR. Quel est le carburant de l'élan vital ? l'Amour      L'amour nous rassure, nous conforte, nous donne l'apaisement et le courage pour avancer vers l'inconnu. La peur nous paralyse, nous tord les tripes, tue notre élan... Quand la peur est trop importante, elle nous coupe de l'amour, donc de l'élan vital, donc de l'inspiration créatrice pour sentir vers quoi aller de "bon" pour soi.


Pour moi, la peur paralyse, nous tord les tripes, épuise notre libido et notre créativité vitale. quand la peur est trop importante, c’est le repli à l’élan vital, en mode survie (ça reste le meilleur bon dans la pire situation).

Une sécurité intrinsèque de base est nécessaire pour se développer. Cette sécurité s’acquiert par la « confirmation affective » délivrée par autrui, un contact dans une intention qui permette de nous sentir fondamentalement bon en tant qu’être. Plus on en bouffe, plus on établit sa sécurité interne. (d’où l’haptonomie pré-natale, pour sensibiliser les parents au plus tôt, déjà sensibles si ils se penchent à priori sur cette approche de la naissance Smile

La peur émerge, pour ma part, d’un manque de discernement (essentiel pour établir une intention qui guidera une décision qui mènera à un acte adapté). Sans discernement, intentions pas claires, décisions incertaines, actions brouillons.

Le discernement implique plusieurs « intelligences » : cognitives (capacité d’apprendre), intellection (capacité de comprendre), d’estimation, de cogitation (force de penser, réfléchir), de conation (entreprendre, aspirer, aggressivité positive).

Qui se développent plus ou moins bien selon l’environnement éducationnel cela va de soi…


Un petit tour dans mes méandres passés et actuels:

Maintenant. Si j’applique tout ça à mon propre vécu, en gros si j’intègre ces notions car elles me sonnent justes et bonnes. Et que j’essaie de me situer dans tout ça, en ce moment de ma conscience et de ma vie.

Mère insécure=peu/pas de sécurité de base ni de sensation d’être fondamentalement bonne (elle me voyait comme elle voulait, pas comme j’étais).  Un instinct interne de tendre vers ces sensations pressenties. Oui. Pour être/me sentir bonne, je réponds aux attentes (je ressens, donc je suis) de papa/maman, tout en tentant d’affirmer qui je suis. (cogitation, conation, cognition +++)  

Frère/Sœur= de bonnes sensations, mais petite dernière de la famille, donc « manipulée » à loisir. Moi, voulant être aimée (tout en tachant toujours de m’affirmer et de grandir vite pour prendre ma place, et pouvoir me défendre des « injustices »=ptite fille forte en caractère, vive…bref, un zoli zèbre en devenir^^)

Père peu tactile/Grand-père pédophile=mort de soi. Sécurité -10000. Ego en rage. Humiliée. Abusée. Terrorrisée. Arrrrhhh ! C’est ça l’amour ??!!! mais moi j’aimais pas comme ça !! j’aimais sensuellement, tendrement, affectivement, affectueusement. Ça c’est bon !!! et c’était bon particulièrement avec toi, car on pouvait vivre et rigoler avec toi. J’aimais, c’était bon, j’avais confiance. Et tu m’as intrusée et je me suis sentie honteuse et trahie et ravagée et enragée. Mais vu que je t’aimais et que tu allais aller en prison si je parlais, comme tu m’avais dit, ben je t’ai protégée, tout en essayant du mieux que je pouvais de me protéger de toi. Et cogiter, estimer, conater, cognitiver à tout va, chercher dans tous les sens, sans vraiment pouvoir discerner.

Pour pas que ça se voit et que je continue à être aimée de mes parents, et retrouver un semblant d’estime, j’ai continué à assurer et me faire remarquer par mes capacités dans tout ce que j’entreprenais (sans jamais de réel désir au départ, vu que je cogitais toujours sur mon discernement et quoi faire. Bon, la distraction venait de surcroît, quand elle voulait ou que ça me captivait suffisamment). Je lisais beaucoup. Et essayait de comprendre l’amour. Si c’est comme ça que maman, papa, pépé, tout le monde aime…j’y comprends rien !  

Bon je m’envole dans une autobiographie là...

Bref, ma douance m’a sauvé. M’a menée jusqu’à une 1ere dépression post-bac, qui m’a menée à entamer mon travail sur moi en thérapie. Vu que y’avait que la psycho qui m’intéressait, j’suis allée en médecine pour tenter la voie royale plutôt que la fac. Et c’est comme ça que je me suis retrouvée sage-femme. Quand j’ai découvert cette profession, je m’étais dis que c’était encore plus chouette que psy, car au moins, je pouvais accompagner au démarrage (et pas récupérer et démêler les erreurs accumulées).
Belle et noble intention ou utopie illusoire???? Je me rends compte que c’est en ce désir que je doute actuellement.

J’ai bossé 5 ans, 4 ans passionnément. J’étais en couple, super cocoonée affectivement, mes meilleures années « secures par procuration », une maison, une vie active qui démarrait niquel.
J’aimais, J’étais aimée, j’étais utile, on prenait soin de moi, je prenais soin de mes patientes, de mon partenaire. Ca j’ai aimé, et c’est un repère pour moi.  
Mais y’avait toujours ce truc en moi, qui faisait que beaucoup d’adrénaline, de stress, peu de libido malgré une belle force de vie. Ne sachant pas, j’y réfléchis beaucoup en fumant beaucoup. Je m’amuse peu.

Je décide fin 2008 de me mettre à la boxe. Super stimulant ! Autant le sport (force, confiance, rapidité, souplesse, gainage, fierté…) que l’entraineur…pas tout de suite. Mais petit à petit, face à son comportement (maintenant, je sais que c’est son désir intense que je percevais, mais à l’époque ça a titillé ma curiosité), ma propre libido (et probablement mes premiers fantasmes) se sont réveillés.
Malgré l’amour sincère que je ressentais pour mon partenaire, et parce que notre amour était sincère, il a respecté cet élan libidinal.

1er dec 2010 : Je devais partir une nuit. Je ne suis jamais rentrée. C’est reparti pour un tour.
La bas (15km seulement, et pourtant tant ailleurs…), j’ai vu l’envers de mon décor. Ou mon décor à l’envers. Sans buts, sans limites. Sans foi, ni loi. Si ce n’est celle du sexe, omniprésent.
J’ai rejoué sans m’en rendre compte (enfin il m’a fallu 4ans) le même genre d’amour passionnel (bien tordu) que je partageais avec mon grand-père. Répondre à ses attentes en espérant naturellement qu’il réponde aux miennes (communication, bienveillance, construction, écoute…). Fétichisée mais aucunement respectée dans mes besoins fondamentaux. La différence. Adulte. Ses attentes me procuraient jouissance.  Je redécouvrais le plaisir sexuel, tout en étant inconfortable et de plus en plus horrifiée de la situation. De voir là ou était mon plaisir, ce vers quoi mon élan vital (que je croyais) m’avait amené. Tellement à l’opposé du sentiment de vie…et pourtant je restais. Je voulais concilier l’inconciliable ? J’ai du y renoncer.
Ce désir là mène à ma mort. J’ai donc confondu la vie et la mort. Et j’ai passionnément aimé ce désir jusqu’à ce que je réalise, et tenté de conjuguer les 2 élans. Tu sais, comme l’histoire de la grenouille qui barbote dans une casserole. L’eau chauffe petit à petit et la grenouille se rend pas compte et réalise trop tard qu’elle est en train de cuire.

Cette situation a ravivé mon vécu d’abus. L’intensité, la chronicité, mon impuissance à faire évoluer la situation, cette sensation d’injustesse, ces sensations extrêmes et opposées…ça collait pas. impossible d’élaborer et rationaliser tout ça. Je me trouvais de plus en plus incohérente de persévérer, mais il fallait que…en exutoire et en survie, durant ces 2 années, je me suis inscrite à une formation de psychosomatothérapie, repris mon suivi psy, mise à dessiner/peindre tellement les mots me tournaient en bourrique et ne menaient à rien…

Et j’ai réalisé petit à petit, le pourquoi j’étais en vrac comme ça. Qu’en effet, c’était vraiment pas juste et pas respectueux comme situation (mais comme gamine. Quand on est dedans, on se pose des questions sur la normalité, mais si l’anormalité est affirmée comme normale je mouline à vide et j’en perds mon bon sens)

Je voulais dompter le diable. J’ai dansé avec lui, et il m’emmenait de plus en plus dans le fond, sans même m’en rendre compte.

Vinzou, je n’en parle pas encore de manière claire et satisfaisante…mais je vais m’arrêter là pour today.


on se fait violence pour agir avec la peur au ventre

Pour moi. Se faire violence...non, je ne veux plus. Apprendre à faire avec, oui. Plus doux et juste pour atteindre un objectif de vie réellement valable et épanouissant à la clé. Souffrir, c'est possible et supportable si on sait pourquoi on passe par là et à quoi on tend (comme pour un accouchement sans péri^^). Ca peut même laisser des souvenirs très forts et positifs.^^

Soit j'ai fait le bon choix et je suis contente, soit j'ai fait le "mauvais" et j'ai appris quelque chose qui me servira à faire "mieux" la prochaine fois. En tout cas cela m'aura évité l'immobilisme (durable) et j'aurai agi. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises méthodes, il n'y a que celle qui nous correspond. J'ai testé l'attente par le passé et j'ai cru mourir, plus le temps passait et moins j'avais le courage d'agir, c'est pourquoi aujourd'hui je préfère agir au risque de me tromper, plutôt que d'attendre et de perdre de vue mes désirs/envies, au point de ne plus bouger.

Moi c’était l’inverse. J’ai bougé toute ma vie. Je teste l’immobilisme, de fait, en ce moment, juste après mon « premier mauvais choix », le temps d’identifier et d’apprendre de cette expérience afin de sortir grandie de tout ca si j’y parviens.
Et que j’ose à nouveau aimer sans me bruler les ailes.


Est-ce qu'aujourd'hui en tant qu'adulte, tu prends en charge ces besoins (sécurité, respect, justesse)?
Quand j'ai compris que je n'étais plus une enfant et que je pouvais/devais prendre en charge ces besoins (pour moi-même) quand enfant je ne pouvais/devais pas, cela à changer ma façon de percevoir les choses.

J'en suis là. Et je sais pas par quel bout m'y prendre. Je ne suis pas sécurisée, et je dois, pour réamorcer ma vie, me relancer dans un projet pro qui demande motivation, confiance et énergie. Et je doute encore de mes aspirations profondes.

Je ne sais pas si mon partage de vécu apportera à ceux et celles qui me liront. En tout cas, je partage de bon coeur. Et suis preneuse de tout retour, feed-back. C'est cohérent? comprehensible? ça vous parle? vraiment besoin de reprendre confiance dans mes pensées/réflexions et dans leur verbalisation.
Retrouver estime, recul et humour pour oser avancer et croire en ce que je suis et dans mon projet pro.

Bonne journée à vous. sunny

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 11:47

Recette :
Taper sur un moteur de re-cherche tes maux magiques...
Choisir des ingrédients
au moins sang-lignes...
Sens d'I mages
Sens des sens

Bon voyage Renée ( ouais j'ai envie de t'appeler comme ça, Sage Femme)

Je retourne vers le haut de ton fil pour " re-lier " j'aime la dys-lexie et les je de maux qui soignent l'âme-aigrie de SONS D'ENFANTS....

Estelle Tisserand, today naô here...

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 11:49

Déjà grace à toi je voyage , partage :
Nao

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 11:52

Merci c'est trop beau ! chair et trop beau...

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 3 Avr 2015 - 12:09

Merci Ré-gine!
Tu m'as donné le sourire avec ton premier post.
Et fait découvrir Nao. C'est le petit frère HP de Nono? Razz

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 13:18

recette bis du jour

Mélanger et é mule sillonner :

TOIT a écrit:Et a ce jour, je me retrouve sage femme, formation psycho et haptonomique sous le coude.


Et TOI LE a écrit:ce à quoi j'aspire m'effraie.

Un nouveau métier à tisser ?

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 13:20

Et pour temps telle en sera la faim

Tite graine des sens à ton auto route en apnée a écrit:Donc bon, j'ai été bonne poire, mais j'ai pas envie de finir bouffée par les vers.

Vers/verre/ vert...auto rization de décollage

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 13:25

Vouais vouais ...ji parle plisièr longue, jy gardi l'accent
Mi toujours jy m'intiresse à l'eau / Allo ? Rigine du Monde ...


Je t'aime Ayla tu parles la langue de mes selles UL !!!

Merci pour ton apport scientifique OUF on t'attendait tu sais ?

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 13:27

Oh Oui !
Nao et Nono craie d'UL champ son se met pour enfanter...en doux soeurs

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Ven 3 Avr 2015 - 14:43

Ma marraine est était est toujours et autrement Sage Femme...
Je voulais pas et j'ai Osé plonger dans les méandres de ton PAS SAIT...
Souvenirs passés et réactualisé dans le corps de ma sœur de cœur atteinte d'un cancer de l'utérus...
J'arrive à  t'écrire à laisser couler mes larmes...
Premier son derrière la gorge nouée...."Pa...Pa...Pas "
Son père a abusé de tant de filles...tué mon illusion de 30 ans d'image d'une "famille de coeur" la petite maison dans la prairie...L'ENFER ...

Mes rires et mes larmes...Merci ...

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Ven 3 Avr 2015 - 23:40

...Re-vis-vie-sens...

"Du pain et des jeux" pour distraire le peuple qui n'aspire qu'à fuir cette réalité. La créativité vient de surcroît si/quand cela ne suffit pas/plus.
C'est douloureux quand le rideau tombe.

Merci pour tes rires...tes larmes...ton partage de Vie.

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Rhaaaaa le Sam 4 Avr 2015 - 0:13

ça glace sang...puis revient le sang froid...
Après tout ce n'est qu'un rideau, un vois-le...

Viens voir, ce n'est qu'un riz d'eau...
Ce qui Père Dure c'est L'Amour...parties lumineuses et sombres ... incluses...

Rhaaaaa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4360
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Ayla le Sam 11 Avr 2015 - 12:03

Pensées abstraites du jour...

"Ce qui père dure , c'est l'Amour."
=> S'il n'y a pas de brèche de la dure-mère..!

Péridurale. Anesthésie loco-régionale de la région lombo-sacrée. consistant à introduire un cathéter dans l'espace péridural (espace anatomique entourant la dure-mère d'où son nom) permettant la diffusion d'un produit actif.
La dure-mère est une membrane dure et rigide, la plus externe (après l'arachnoïde et la pie-mère) qui protège le cerveau et la moelle épinière. (nb: étonnant ces appellations, non?)
La moelle spinale a trois fonctions majeures :
-Un circuit descendant relayant les informations motrices vers les muscles ;
-Un circuit ascendant véhiculant les informations sensorielles vers le cerveau ;
-Un centre de coordination de certains réflexes.

En cas de brèche de la dure-mère, une des complications fréquentes de la péridurale, il y a effraction du liquide céphalo-rachidien dans l'espace péridural, ce qui provoque douleurs locales et céphalées posturales importantes par changement de pression intra et péri durale. (le traitement, c'est le blood-patch: on colmate la brèche et la fuite du liquide par l'instillation de sang du patient au niveau de la brèche)

La péridurale est utilisée depuis les années 60 et est l'analgésie la plus efficace que le corps médical puisse proposer au cours d'un accouchement.
Son objectif est de soulager la douleur tout en préservant les sensations (contractions du muscle utérin, dilatation du col, progression de l'enfant). Permettre de vivre la naissance de son enfant dans l'Amour et l'accueil plutôt que dans la souffrance.

L'apaisement autour de la dure-mère, par un tiers, (une substance ou par le père). La dure mère qui contient tous nos circuits nerveux archaïques, sensoriels et moteurs. Le système nerveux se met en place dès le 1er trimestre de la grossesse. Et engramme les informations et sensations du monde environnant dans lequel il est, à savoir le giron maternel.

Je ne suis pas pro-péridurale.
Elle vise à cet objectif, et peut être vraiment bienvenue dans certaines circonstances. Mais je suis de celles qui préfèrent favoriser l'émergence des ressources propres du couple plutôt que de les en déposséder.

J'en parle ici en mode "métaphore obstétricale du psychisme humain".
Je fais souvent un parallèle entre le déroulement physiologique d'une naissance et "le travail sur soi". Tout un processus.
Je n'avais pas encore "métaphorisé" la péridurale, car pour moi, on sort ici de la physiologie pure. Une aide extérieure médicale à un processus intérieur. Nécessaire quand la parturiente n'est pas contenue suffisamment (par ses instances internes, l'environnement ambiant, et/ou la présence du père)

Bref, à maturer et développer...

Ayla
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 557
Date d'inscription : 30/09/2014
Age : 31
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est décousu...mais c'est déjà ça

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum