j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 1:50


Ma seule raison a cela, c'est que rien de solide ne puisse être construit sur quelque chose de malhonnête, sinon c'est se duper soi-même et s'attendre aux châtiments les plus terribles relevant des plus grandes désillusions.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par remi3211 le Ven 20 Mar 2015 - 2:01

En lisant ta phrase, je me demande quelle est ta conception d'aimer ?
Peut-être quelle est "trop" exigeante ?
remi3211
remi3211

Messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Toshi le Ven 20 Mar 2015 - 2:04

Et bien ça peut ne pas être malhonnête non ? Les sentiments peuvent être honnête, c'est ce qu'on en fait qui peut être malhonnête. On peut aimer quelqu'un,etre gentil avec dans le but de faire plaisir à sois et à l'autre sans mentir sur ses intérêts. On peux aussi mentir et là ça serait malhonnête.

Toshi

Messages : 271
Date d'inscription : 16/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 2:06

remi3211 a écrit:En lisant ta phrase, je me demande quelle est ta conception d'aimer ?
Peut-être quelle est "trop" exigeante ?
peut-être c'est pas faux, mais si l'exigence que l'amour corrobore avec sa véritable nature est une exigence, je pense qu'il y ait beaucoup plus de gens à plaindre sur terre aujourd'hui plutôt qu'à admirer
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Invité le Ven 20 Mar 2015 - 2:08

.


Dernière édition par moon the loon le Jeu 2 Avr 2015 - 1:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 2:11

Toshi a écrit:Et bien ça peut ne pas être malhonnête non ? Les sentiments peuvent être honnête, c'est ce qu'on en fait qui peut être malhonnête. On peut aimer quelqu'un,etre gentil avec dans le but de faire plaisir à sois et à l'autre sans mentir sur ses intérêts. On peux aussi mentir et là ça serait malhonnête.
l'intérêt en amour me dépasse, quant à mentir il vaut mieux par expérience, savoir ce taire qui n'est qu'un demi-mensonge, que de croire béatement que les sentiments sont communicables.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 2:18

moon the loon a écrit:pourquoi ça serait malhonnête?
Parce que, exempt de toutes représentations que la mienne, les sentiments malgré tout sont les fondations de toutes constructions solides, là où il n'y a pas de fondation il s'agit d'entente cordiale, apprendre à s'accorder relève alors du défi de ne pas y arriver.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Invité le Ven 20 Mar 2015 - 2:34

.


Dernière édition par moon the loon le Jeu 2 Avr 2015 - 1:10, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 2:46

moon the loon a écrit:peut-être devrais-tu plus te servir de ton instinct de grand singe et moins de ton cerveau?
C'est vrai il faut que je m'exerce à le retrouver.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par remi3211 le Ven 20 Mar 2015 - 2:58

oyans a écrit:
remi3211 a écrit:En lisant ta phrase, je me demande quelle est ta conception d'aimer ?
Peut-être quelle est "trop" exigeante ?
peut-être c'est pas faux, mais si l'exigence que l'amour corrobore avec sa véritable nature est une exigence, je pense qu'il y ait beaucoup plus de gens à plaindre sur terre aujourd'hui plutôt qu'à admirer

Sa véritable nature ?
Justement ma question portait sur quelle est ta définition de la nature de l'amour?

Le raisonnement est :
-Tu veux aimer quelqu'un, qui plus est que ce soit réciproque.
-Mais pour cela, il faut être fidèle à LA définition même de l'amour.
-C'est quoi cette définition ?
-Au-delà de la définition, comment espérer que l'autre partage exactement la même définition puisque l'autre est autre justement parce qu'il n'est pas toi. On pourrait dire que les définitions sont communes mais les êtres différents, cependant chaque être vit sa propre définition de l'amour. Rajoute à ça le fait que l'on évolue tous au fil du temps, donc notre propre conception change...celle de l'autre aussi.
-C'est là où, d'un point de vue pragmatique, il faut faire des concessions. Et ce n'est pas être malhonnête, car s'avouer et avouer à l'autre "là il y a compromis" enlève toute forme de malhonnêteté.

Pour finir, je dirais qu'annoncer la couleur à l'avance prévient du manque de sincérité.
remi3211
remi3211

Messages : 15
Date d'inscription : 19/03/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 3:24

la réciprocité des sentiments, ainsi que de la force mentale sont indistinctifs, mais toujours selon-moi, jamais je n'ai dit que cela soit une obligation pour quiconque; c'est peut-être encore l'espoir qui subsiste, car je sais fondamentalement que l'amour sous certains angles n'existe pas.
Je ne parle pas de définition, c'est comme si je décidais de situer l'âme à tel endroit, c'est un peu pareil pour l'amour ainsi que l'amitié, (ce ne sont pas des valeurs tangibles, compressibles avec "un mode d'emploi" comprenne que le mot concept n'est pas valable), c'est en cela que je vois la véritable nature de l'amour et que j'y lie l'espérance peut-être à défaut... finalement l'amour et l'amitié ne sont plus le résultat de ce qui est sincère en nous aujourd'hui, mais bon je ne suis pas catégorique là-dessus, j'apporte juste ma propre expérience.
J'y ai pensé assez profondément à ta dernière phrase et elle me semble juste, suffit-il encore de tomber sur la bonne personne, il est peut-être possible de la rencontrer en de certains cas comme pour toi, ce qui relève un peu de l'espérance.

Si être honnête relève d'une manoeuvre, je trouve que tu as déjà bien cerné l'époque dans laquelle nous vivons, je te l'accorde alors, que l'amour n'est qu'une histoire de concepts, mais aucunement de vérité. l'amour est semblable à un vent qui tourne et tourne encore sans jamais pouvoir le saisir, donc une illusion.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par offset le Ven 20 Mar 2015 - 12:39

Oyans, un thème  intéressant



j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié BxmSuEeCMAAmLq_



Un texte poétique sur l'amitié et l'honnêteté :
                                 

                              « Combien de fois mon âme fut bien émerveillée
                              Par la sincérité  qui conduit ainsi à l'honnêteté
                              Que mon cœur et mon esprit suivent toujours
                              Afin de vivre dans la sérénité  oui tous les jours

                              Car mon honneur ainsi reflète la joie de vivre
                              Par cette honnêteté qui m'apporte le plaisir
                              D'être à la fois sincère avec dans mon cœur
                              La bonne humeur en offrant toute douceur

                             C'est avec cette honnêteté que j'offre mon amitié
                             Oui sans arrière pensée et surtout aussi volontiers
                             Car  la sagesse de mon esprit et de mon âme toujours
                             Offrent  sans aucune vanité un cœur rempli d'amour

                             Puisque l'honnêteté est une qualité loyale toujours
                             Comme l'amitié est un sentiment sincère et d'amour
                             Envers son prochain, que l'on offre surtout sans pitié
                             Alors soyez honnête quant vous offrez votre amitié »


viollette62200.skyrock.com/3147997080-Poesie-L-honnetete-et-l-amitie.html
offset
offset

Messages : 7531
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 20 Mar 2015 - 14:02

offset a écrit:Oyans, un thème  intéressant



j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié BxmSuEeCMAAmLq_



Un texte poétique sur l'amitié et l'honnêteté :
                                 

                              « Combien de fois mon âme fut bien émerveillée
                              Par la sincérité  qui conduit ainsi à l'honnêteté
                              Que mon cœur et mon esprit suivent toujours
                              Afin de vivre dans la sérénité  oui tous les jours

                              Car mon honneur ainsi reflète la joie de vivre
                              Par cette honnêteté qui m'apporte le plaisir
                              D'être à la fois sincère avec dans mon cœur
                              La bonne humeur en offrant toute douceur

                             C'est avec cette honnêteté que j'offre mon amitié
                             Oui sans arrière pensée et surtout aussi volontiers
                             Car  la sagesse de mon esprit et de mon âme toujours
                             Offrent  sans aucune vanité un cœur rempli d'amour

                             Puisque l'honnêteté est une qualité loyale toujours
                             Comme l'amitié est un sentiment sincère et d'amour
                             Envers son prochain, que l'on offre surtout sans pitié
                             Alors soyez honnête quant vous offrez votre amitié »


viollette62200.skyrock.com/3147997080-Poesie-L-honnetete-et-l-amitie.html
bonjour offset,excuses-moi que je n'ai pas répondu plus rapidement, je m'étais endormi avec un de mes chats. L'aphorisme est beau, la citation est belle et le poème est lui aussi sublime. Il y a une subtilité dans le dernier quatrain qui m'a surement échappé je l'avoue, du moins je la sais, son application relèverait plutôt d'une baisse de mon orgueil que d'autre chose.
merci offset
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Invité le Sam 21 Mar 2015 - 17:03

Oyans, je voudrais me permettre de retourner ta phrase ...
j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir être aimée d'amour ni d'amitié ... va savoir pourquoi ...
je suis trop, pas assez, tout, rien, dans le don, dans le besoin et pas dans la demie mesure ...
et ça ne s'emboîte pas, non jamais ça ne s'emboîte ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Sam 21 Mar 2015 - 18:22

saltymbanque a écrit:Oyans, je voudrais me permettre de retourner ta phrase ...
j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir être aimée d'amour ni d'amitié ... va savoir pourquoi ...
je suis trop, pas assez, tout, rien, dans le don, dans le besoin et pas dans la demie mesure ...
et ça ne s'emboîte pas, non jamais ça ne s'emboîte ...
Totalement vrai, il y a rien à dire d'autres, sinon que si on part de ce principe il faut admettre aussi l'épreuve de force à laquelle on s'expose et en sa défaveur je présume, les compromis aussi non?(je n'ai ni laisse ni collier!)
je pourrais très bien prendre l'exemple des intellos qui mués de par une certaine impuissance, on délibérément et en leur faveur, contribué à l'existence absurde d'un nouveau dogme, d'une nouvelle religion universelle en fait; je ne dis pas tous, mais la pluralité des cas, ont surtout subi une légère déviance de l'intellect au niveau de leurs taux hormonales, ce n'est pas un reproche, mais qu'on ne me parle ni de raison, ni de loi en ce cas là... d'ailleurs, sans vérité il n'y a pas de bonheur, le bonheur est relatif et le seul qui soit un petit peu valable, c'est celui d'éviter de s'exposer à la souffrance, qui tente d'éviter de souffrir augmente ses chances de bonheur.il y a énormément de choses à mettre en avant pour expliquer plus à fond, comment je fonctionne, ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, je ne parle pas de ce qui nous incite à agir, je pense plutôt à ce que nous ne voyons pas, n'est-ce pas cela le but d'être?
je pense être dans cette logique et à l'âge que j'ai et ainsi que de ma façon d'évoluer, tout ceci peut sembler coercible aux regards de tous, comment se fait-il qu'ils ne veuillent pas de nos jouissances? mais cela n'a à vrai dire plus vraiment d'importance. je vois autre chose et j'espère d'autant plus...
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Invité le Ven 27 Mar 2015 - 21:02


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 27 Mar 2015 - 21:26

Elle est chouette cette vidéo, elle m'a fait bien rire Laughing , mais j'ai rien à voir avec un paresseux! Et puis danser, je danse comme un pied, quant à plonger, j'ai failli ce matin elle est belle, gentille et des yeux où je m'y perdrais bien, alors ouais pourquoi pas se jeter du haut de la falaise... Embarassed
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Sam 28 Mar 2015 - 12:12


J'ai donc ce matin tenté (avec conviction)... mais elle ne veut pas que nous allions siroter une boisson, en me disant texto: ce serait avec plaisir, mais je ne peux pas...
C'est bien dommage, parce que si elle avait dit oui, cela aurait changé le cours de mon existence (quoique j'exagère un peu).

oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Invité le Mar 31 Mar 2015 - 21:57

*en train de prendre des rateaux successifs et tous aussi abstraits les uns que les autres...mais peut être que ce ne sont pas des rateaux et que ce que je dis est tellement abstrait que l'intention premier degré derrière est incompréhensible par le destinataire du message ?*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Invité le Mar 31 Mar 2015 - 21:59

une fille qui aimerait entendre je t'aime

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Pieyre le Mar 31 Mar 2015 - 22:55

Est-il bon de commencer par se demander si l'amour existe vraiment ? Croit-on qu'il y en ait une définition ? Si la pensée est utile en toutes choses, tout n'est pas pensée. On prouve la marche en marchant. De même on trouve l'amour en le pratiquant, c'est-à-dire d'abord en y croyant. Que l'on associe des grandes valeurs à l'amour qu'on veut vivre (honnêteté, fidélité, égalité, etc.), c'est très bien. Autant ne pas se lancer en ne suivant que des pulsions ou des sentiments convenus. Mais la compréhension mutuelle est souvent à trouver au cas par cas, en passant par des doutes et des remises en question. Il y a généralement un mouvement de va-et-vient entre la pensée et l'action. Et parfois il faut agir pour comprendre.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Mer 1 Avr 2015 - 17:14

saltymbanque a écrit:*en train de prendre des rateaux successifs et tous aussi abstraits les uns que les autres...mais peut être que ce ne sont pas des rateaux et que ce que je dis est tellement abstrait que l'intention premier degré derrière est incompréhensible par le destinataire du message ?*
je pense très bien le comprendre, il ne s'agit pas forcément de râteaux, une mise à l'épreuve plutôt. j'en conviens
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Dim 26 Avr 2015 - 20:50

Oui l'amour existe je citerais Nietzsche tous concepts est existants, mais cela est incomplet alors je pense Heidegger la complètera je ne paraphrase pas, on ne peut prouver l'existence du néant car lorsque on conceptualise son existence, on lui donne existence, hors le néant, le vide est une notion qui relève de l'impossibilité d'en concevoir justement son existence, ce qui veut dire que tous concepts est existants, mais rien ne prouve qu'une idée détermine une réalité.
casimir scientifique hollandais en 1948 avance que le vide n'est pas vide 100 ans plus tard il est montré rationnellement que le vide est énergie... Ce qui comme raisonnement s'applique à toutes idées.
Mais le côté romanesque populaire grec raconte la tragédie de deux amants, séparés d'un bras de mer prit dans une énorme tempête rendant impossible enfin leur union, malgré tout léandre se jettera dans les flots déchaînés dans une nage folle pour tendre à la rejoindre, son aimée pétrifiée constate dans l'effroi son amour engloutit sous les lames sans pitié d'une mer indifférente et son corps emporté disparaîtra sous les yeux larmoyants de la femme qu'il n'arriva jamais à atteindre...
Sinon l'Agapé, sinon l'amour de raison et je suis en âge de raison, du moins je crois. on verra:o
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par oyans le Ven 8 Mai 2015 - 0:51

Bon après m'être évertué à trouver une solution à ce dilemme de connaître l'un ou l'autre; l'amour ou bien l'amitié, je me vois dès lors dans la contrainte d'en accepter l'impitoyable fatalité, pour deux raisons bien précises; je suis sans emploi donc sans statut social et affaiblit par le fait de mon handicap, ce qui m'amène à dire que même sans résistance à la logique naturelle de l'espèce humaine je subodore l'exactitude de n'avoir aucune valeur sur le marché... Oui je sais qu'il paraisse peut-être inconvenant d'intégrer deux choses tout à fait à l'opposé finalement, malgré tout mon âge l'institutionnalise comme référence.,
Quant à l'amitié elle ne dépend que de la même approche, sinon que celle-ci institutionnalise proprement une sous-valeur obligatoire, mon choix étant restreint à n'être qu'une sorte "d"armée du salut" pour des gens qui à la base s'estiment mieux placés et plus intelligents que ce que de mon côté je ne puisse espérer du fait toujours de mon statut social.
De ce fait je me sens imperméable et dénué d'un quelconque amour pour qui que ce soit.
Baudelaire disait que la destruction de l'humanité viendrait de l'avilissement des coeurs, il n'avait véritablement pas tort... néanmoins c'est peut-être aussi mon humeur qui me fasse interpréter cela comme exact.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty l'impression de ne plus pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Seneque le Jeu 4 Juin 2015 - 16:24

Dans mon existence, j'ai eu des sentiments amoureux, mais fugaces. Le râteau, un peu d'alcool et 24 heures plus tard, j'étais guéri.
Sauf une fois il y a maintenant 27 ans, je croisais la route d'une jeune femme un soir dans un pub place de la République (à Paris)
Je sortais d'une relation boiteuse (pour ne dire plus) Accoudé au comptoir, cette jeune femme trouve une place près de moi, se commande un verre. Avant même qu'elle ne prenne place, je l'ai observée à la dérobée. Et me suis dit: "Elle est trop belle pour moi, oublie ..." et de repiquer mon nez dans ma pinte de bière.
La première piqûre arrive lorsqu’elle me demande du feu. En ces temps-là, le tabac avait droit de citer everywhere.
Je parle de piqûre parce que j'ai commencé à m'injecter une drogue dure, très dure.
J'ai donc plongé et commencé à échanger avec elle. Je n'ai pas le souvenir quant aux propos échangés sinon que de sa part, elle quittait un mec violent. D'où son désarroi. Nous avons bu, discuté,  beaucoup bu, beaucoup discuté.
Et in fine l’ai amené chez moi… L’alcool n’a pas aidé. Le matin il n’a pas fallu trainer, elle avait un train à Montparnasse pour rentrer chez ses parents. Je l’y ai donc mené en promettant de se recontacter à son retour à Paris.
En rentrant chez moi, les effets du manque ont commencé à se manifester. La fin du Week-End sera pénible. Les journées suivantes au taf n’étaient pas mieux. J’ai attendu quelques jours souhaitant que ce fût elle qui appelle en premier. Ce ne sera pas le cas, aussi n’y pouvant plus, je prends l’initiative et lui propose un plan restaurant. Ce que gentiment elle accepte. Le soir ou lendemain soir je la revois.
Injection massive dans les deux bras, la tête, le cœur…
Je ne lui ai parlé d’amour qu’une seule fois. Et elle de me répondre qu’elle avait donné…
Durant presqu’un an, je l’ai revu chaque semaine. Au fur et à mesure, elle a eu des gestes tendres, c’est du moins ainsi que je les ai perçus. Mais à chaque fois, je me suis dérobé de peur de la voir s’éloigner. Comme la fois où lors d’un diner au restau, elle a semblé vouloir toucher ma main. Que j’ai retiré … La fois où attendant le métro pour la ramener chez elle passe une main sur mon épaule pour toucher dit-elle le col du blouson en mouton que je venais d’acheter. Et moi de me reculer. La quitter sur le pas de sa porte relançant le manque qui allait me tarauder jusqu’à la fois suivante.
L’été, je l’ai amené dans une maison que j’avais dans le Var. Nous sommes descendus en voiture. Pendant tout ce temps, je n’ai osé ni voulu tenter quoi que ce soit. Tant je craignais de briser quelque chose. Comme porter des deux mains un vase de cristal ultra fin et de ne pouvoir en libérer une pour me gratter la tête.
Au retour à Paris, cela a duré encore quelques semaines. Aussi n’en pouvant plus, la journée au bureau, je n’avais qu’elle en tête. Et la nuit de même, le sommeil en moins. Un soir donc, après l’avoir ramené chez elle, et sitôt rentré chez moi, je prends le téléphone, l’appelle pour lui dire que je ne la reverrai pas. Je me souviens (ou crois me souvenir) que lorsqu’elle a décroché et m’entendant, le ton de sa voix semblait sinon enjoué, du moins avec de l’allant. Un ton qui m’a semblé s’éteindre quand je lui fais part de ma décision. Mais ne fait aucune remarque. Sinon de me demander si c’est définitif.  Elle prend donc acte.
Ce devait être un vendredi soir. J’ai passé le reste de la soirée et une partie de la nuit pour lui écrire une longue, très longue lettre lui expliquant les raisons de mon choix. Et le matin de très bonne heure, je me suis rendu chez elle déposer la missive dans sa boite aux lettre.  J’habitais rue de Bagnolet, elle vers la porte de Montreuil, je crois…
Les jours et les quelques semaines qui ont suivi ont été une lutte pied à pied contre moi-même pour ne pas la rappeler.  C’était pire qu’avant. Le manque était épouvantable. Je me disais que le sevrage ne devrait pas tarder.

Il a tardé, et un soir n’y tenant plus, je décroche mon téléphone pour lui demander de ne pas tenir compte de ce que je lui avais dit et de l’inviter à diner quelque part. Ce qu’elle accepte. Et là, je replonge. Encore quelques temps. L’automne arrivant, j’ai l’occasion par le biais du copain de ma sœur de descendre des vieilles  504 Peugeot en Afrique. Lors d’une soirée, je dis à Anne-Marie (Car tel est son prénom) que je serai absent pendant trois semaines. Elle me demande si j’acceptais de l’emmener avec moi. Je ne me souviens pas de ma réponse. Néanmoins, ma sœur qui était au courant de mes errements sentimentaux me dissuade d’accepter. Le plan copain-copine ne tient pas la route.
Et c’est le cœur chaviré que je démarre la voiture à Blois. Direction Niamey. Et ce ne seront pas  les soirées alcoolisées à Sidi Bel Abbes, les en-sablages sur la route de Tamanrasset, les soirées « pétards » avec les douaniers du cru qui me changeront les idées.
A mon retour à Paris, j’ai opté pour la désintoxication progressive en espaçant les rendez-vous. Une semaine, dix jours, quinze jours. Puis un mois, deux mois. Jusqu’au moment où son numéro n’est plus attribué. Peut-être avait-elle déménagé ? Je suis à la fois soulagé et déchiré. Soulagé, parce que je ne pourrai plus me droguer. Et déchiré pour la même raison.
De longues et pénibles semaines ont suivi. Plusieurs mois aussi. Ne plus avoir la perspective de  la voir était chaque jour un cauchemar. Un cauchemar qui ne finissait pas. Cela a duré presque un an encore. Jusqu’au jour où j’ai contacté le lieu où elle travaillait à l’époque. J’ai eu une de ses anciennes collègues qui m’a bien aimablement donné ses nouvelles coordonnées.  Et un après-midi au bureau, je l’ai de nouveau rappelée. Elle a semblé enchantée de m’entendre. Et m’annonce son mariage et dans la foulée m’invite à ce dernier…  Pour ce faire, me donne son nouveau numéro pour convenir des modalités quant à la tenue de la cérémonie. Je m’empresse de ne rien noter, et essayer de ne rien retenir...
Quelques temps plus tard, je me suis mis en ménage avec une personne qui avait deux très jeunes  garçons. Cela me donnera une raison de m’investir. Sur les quinze ans qu’a duré cette liaison, les trois, voire quatre premières années ont été difficile, je n’étais pas encore sevré. Puis un jour, tout s’est éteint. J’étais libéré. Lorsque mon ménage a explosé, je n’ai pas ressenti grand-chose sinon que suis parti en vrille avec une gonzesse qui m’a pillé tout l’argent que j’avais de la vente de la maison que l’on avait acheté en province.

Depuis, je suis guéri. Je n’éprouve rien, ne suis en manque de rien. C’est beaucoup plus confortable. Et avec du recul, me demande si ce n’était pas un peu puéril. Peut-être …
Seneque
Seneque

Messages : 25
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 63
Localisation : Normandie

http://thierry-mazaleyrat.fr/surdouetude.html

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Cedrina le Ven 5 Juin 2015 - 9:23

Ben non, Sénèque, je trouve pas que ce soit puéril. Pour moi c'est simplement pur. Très pur.
Cedrina
Cedrina

Messages : 88
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 54
Localisation : Helvétie

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Seneque le Ven 5 Juin 2015 - 10:29

Bonjour Cedrina.
La pureté, je n'y crois pas trop. Nos actions, à mon sens, sont guidées par des compromis conscients ou pas.

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Colle10

Est ce que le comportement de Solal dans Belle du seigneur est pur ?
Seneque
Seneque

Messages : 25
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 63
Localisation : Normandie

http://thierry-mazaleyrat.fr/surdouetude.html

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Mirabilis fingers le Sam 6 Juin 2015 - 11:15

Sénèque, au risuqe de poser une question idiote, pourquoi avoir reculé face aux gestes tendres? Par peur de sombrer plus? Par reflexe? Par manque d'envie?

La pureté n'est pas telle, n'a pas une identité propre et immuable. Elle se construit. Elle est construite d'honneteté, de temps juste, d'énergies...et de soi...

(J'aime bien cette illustration... mais parfois le temps au contraire permet à la pâte de prendre sa forme de coeur... Smile)
Mirabilis fingers
Mirabilis fingers

Messages : 556
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 35
Localisation : Sannois

Revenir en haut Aller en bas

j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié Empty Re: j'ai l'impression angoissante de ne pouvoir aimer, ni d'amour, ni d'amitié

Message par Seneque le Dim 7 Juin 2015 - 18:51

Avoir reculé ?
Si je me souviens, parce que je traduisais comme un geste d'amitié.
Et je n'en voulais pas.
Maintenant, c'est cicatrisé.
En fait, mes propos étaient une forme de coming out sentimental.
Téléportation Au galop !
Seneque
Seneque

Messages : 25
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 63
Localisation : Normandie

http://thierry-mazaleyrat.fr/surdouetude.html

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum