épuisement professionnel...

Aller en bas

épuisement professionnel... Empty épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Lun 16 Mar 2015 - 9:44

Bonjour,

le médecin a indiqué "Burn Out", pour ma part, je ne me reconnais pas vraiment, seulement en partie, dans la description du Burn Out. Après recherche, je me reconnais plus dans Le syndrome « PASS » : syndrome de stress prolongé d’adaptation évoqué par le site talents différents.

Je ne sais trop comment m'en sortir...et c'est pour cela que je poste, le fait d'écrire m'aidera, très certainement...

Je suis arrêtée depuis 3 jours, pour une semaine...je ne pense pas que cela soit suffisant. J'ai demandé à passer en mi-temps (chose demandée depuis longtemps). Je fais actuellement des remplacements de professeur des écoles dans le privé.
J'avais 4 classes, avec de la route, sur 3 écoles différentes. Je me suis investie, mais je suis tombée sur une titulaire perverse-narcissique...

Bref, j'ai un autre projet en cours (qui va vers entrepreneuriat), donc vers plus d'autonomie, dans mes envies professionnelles.

Mais j'ai peur de ne pas avoir l'énergie suffisante pour ce projet...j'ai 35 ans, 2 enfants en primaire...et surtout cette fatigue terrible, quand l'adrénaline retombe...je sens mon cerveau comme englué, je sens qu'il pédale dans la semoule, je sens que je suis en deçà de mes capacité, mais je n'arrive pas...faire du sport?? oui, cela me ferait du bien, mais je suis...lourde, pleine de lassitude. Je ne vais pas faire l'inventaire des symptômes ressentis, mais le plaisir n'est plus...

Donc, je ne sais pas trop par où commencer, par quel bout reprendre ma vie en main? j'ai refusé les anti-dépresseurs et autres pilules chimiques du bonheur proposée par mon médecin. Je ne prends que du Donormyl pour m'assurer des nuits de sommeil entières. Et du magnésium.

Voilà, donc je cherche des témoignages, des expériences, de vous ou de vos proches...

Merci de votre lecture.

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par La Loutre le Lun 16 Mar 2015 - 10:01

Bonjour capucine4485.

Burn Out... le diagnostic n'a jamais été posé pour ma part mais je pense pouvoir comprendre ce que tu décris. J'ai complètement craqué à cause d'une vie trop remplie et d'une suradaptation constante pour convenir à la norme. Je me bats aussi contre les symptômes que tu décris. Certains jours sont meilleurs que d'autres.

Si tu le permets, je ne peux que te conseiller du repos, et surtout un recentrement sur tes désirs et tes besoins propres. Les petits plaisirs sont très salutaires pour se remettre. Le sport? à condition que tu ne t'épuises pas plus... Je te conseillerai plutôt la promenade ou la piscine.

Un livre que mon psy m'a conseillé de lire en début de thérapie "Arrêtez d'être gentil, soyez vrai" m'a aidée dans la voie vers le mieux-être et surtout de la déculpabilisation de penser un peu à moi. Très éclairant.

Je te fais de gros poutous!!
La Loutre
La Loutre

Messages : 203
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 38
Localisation : Ardèche

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Lun 16 Mar 2015 - 10:16

Merci pour ton partage.

Le recentrage sur les plaisirs est bien compliqué...quand justement, il n'y a plus de plaisir, dans rien de ce qui en procurait avant...l'acceptation de tout ceci est extrêmement difficile...merci pour cette lecture, je vais voir ce livre.


capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Paradoxe le Lun 16 Mar 2015 - 15:43

capucine4485 a écrit:Le recentrage sur les plaisirs est bien compliqué...quand justement, il n'y a plus de plaisir

C'est un symptôme assez commun au burn out, au PASS et donc de fait, à la dépression.

Beaucoup de gens disent : "Ne t’inquiètes pas, ça va passer. Il faut juste te reposer et ça reviendra comme avant." C'est surement vrai dans certains cas, cependant j'aurais tendance à dire l'inverse : "Ça ne va pas passer, pas tout seul."

Les différentes formes d'états dépressifs sont, je crois, le signe que quelque chose arrive à terme. Qu'il est temps de tourner la page, de passer au chapitre suivant de sa vie, qu'on ne peut plus supporter de revenir en arrière.

C'est un signal difficile en terme de ressenti, qui nous dit qu'on a un peu trop tiré sur la corde. Mais aussi un signal positif sur le futur potentiel, car cela signifie que les choses peuvent changer, qu'on est "prêt", qu'on a plus rien à perdre, qu'on a plus besoin de se raccrocher au passé. Effectivement, dans un premier temps, il va falloir récupérer un peu, mais surtout, selon moi, il va falloir faire le tri dans sa vie. Ne pas essayer de recoller les morceaux du passé, mais plutôt de se construire un futur, et mieux, un présent dans lesquels on se sent bien.

C'est dur à vivre, mais c'est aussi l'occasion de réajuster sa vie. De laisser sur le chemin ce qui nous pèse, nous encombre et de marcher vers un nouvel endroit, réfléchir à soi, à ce qui nous a amèné ici, à ce qui va nous en faire partir, à l'endroit où on va aller. Et si besoin bien sur, d'être soutenu par un professionnel, le temps de reprendre pied.
Paradoxe
Paradoxe

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par citrouille le Lun 16 Mar 2015 - 17:02

Peut-être qu'un médecin spécialiste pourrait t'aider?
citrouille
citrouille

Messages : 681
Date d'inscription : 26/09/2013
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Lemeunier le Mer 18 Mar 2015 - 13:46

Salut capucine,

Il semble communément admis ici que nouzautres avons besoin de nous réaliser d'une manière ou d'une autre: impossible de se contenter de vivoter comme un automate, quelque chose doit briller et satisfaire ton besoin d'utiliser tes facultés.

Ca peut être intellectuel, artistique, ou humaniste...ou mieux: les trois !!
Le professorat n'est pas une mauvaise situation pour un Z puisque c'est une porte ouverte vers la troisième option même si on sait que les temps changent et qu'enseigner perd de plus en plus sa noblesse.....surtout lorsqu'on tombe sur une PN ! (je pourrais écrire un livre sur ces démons)

Et là, il n'est pas question de contexte, changer de boulot ne te permettra pas d'échapper à ces tristes personnages que ton empathie attirera comme des moustiques.
Quand ta maison est sale, tu ne déménages pas, tu la laves.

A toi de décider si l'enseignement te convient, pas à cette titulaire PN; pour ça il n'y a qu'un remède: te blinder.
Pas à la façon d'un char d'assaut armé jusqu'aux dents, mais plutôt à la façon d'un lavabo humide sur lequel les PN-savonnette glisseront sans pouvoir s'accrocher.


En attendant, il te faut retrouver de l'énergie, et pour ça, point de pilules, gélules, onguents, potions ou suppositoires; je te suggère avant tout d'entreprendre un voyage en suivant ton intuition....en plus de relativiser, il te guidera vers qui détient les mots capables de remettre le feu à tes poudres et vers la beauté dont ton coeur se nourrit.

Lemeunier

Messages : 23
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 41
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Edelweiss le Jeu 19 Mar 2015 - 9:55

@capucine4485 : coucou, est-ce que c'est indiscret de te demander pourquoi tu cumules 3 jobs ? c'est pour les pépètes uniquement ? c'est quoi ta situation administrative si tu préfères ? prof des écoles dans l'éducation nationale qui a raccroché car tu en avais marre ? tu es en dispo ?
Hormis ces questions, à titre perso j'ai eu droit à la supérieure hiérarchique perverse aussi : elle avait tenté ma mise au placard, je gérais les choses tellement à coeur qu'un jour au boulot j'ai craqué : mdr avec du recul, je devais passer un appel en interne et j'ai fondu en larmes avec impossibilité de sortir un mot, médecin et le doc m'a mis sur mon bulletin "dépression réactionnelle" avec 3 jours d'arrêt. C'est vrai qu'on se sent cons quand la machine lâche...comme toi je voyais pas ce qui pourrait changer en si peu de temps, sur les conseils d'un ami j'ai pris quelques jours chez une amie au grand air, dans un endroit que j'aimais bcp, et je suis repartie rechargée à bloc, je me suis posée ensuite et j'ai remis tout à plat (ce que je voulais, ce que je pouvais faire etc.), je me suis lancée dans une nouvelle stratégie personnelle à savoir partir la tête haute en ayant un nouveau job derrière, et voili. Comme je n'ai pas peur des effets placebo positifs des pierres, de l'homéopathie, des fleurs de Bach etc je me suis aidée de mes "grigris" mais à chacun les siens Wink
Edelweiss
Edelweiss

Messages : 547
Date d'inscription : 24/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Deedee le Jeu 19 Mar 2015 - 10:20

Salut Capucine,

J'ai vécu aussi un burn out, enfin un "syndrome anxio-dépressif réactionnel", suite à un boulot dans lequel j'ai du subir énormément de violence.
J'ai mis longtemps à me remettre, je me sens encore fragile maintenant. En fait j'ai cumulé pas mal de merdes dans des domaines différents dans les mois précédents : rupture amoureuse très difficile, mésentente au sein d'une asso dans laquelle je m'étais beaucoup investie... du coup le pétage de plombs n'a pas été que professionnel, j'ai littéralement explosé.

Paradoxe a raison : quand on s'effondre de la sorte, c'est signe qu'on ne va pas dans la bonne direction. On ne fait pas une dépression par hasard : c'est le signal qu'on doit s'écouter davantage, que quelque chose ne va pas DU TOUT dans la vie qu'on mène, qu'on se fait violence pour supporter quelque chose qui ne fait pas sens avec ce que l'on est. Pour ma part, c'était ce boulot (qui plus est, alimentaire) qui était aux antipodes de qui je suis (maintenant j'en ris un peu mais j'ai mis le temps).

Comment je m'en suis remise ? Les petits plaisirs du quotidien comme dit La Loutre, se recentrer sur soi.
En parler, si possible avec des gens qui ont vécu ça (n'hésite pas du coup -> MP), être très attentif à ce qui nous fait du bien (écouter ses tripes), et ajouter ça à une liste dans laquelle piocher régulièrement des choses à faire. Être attentif aussi à ce qui te prend de l'énergie.
Prendre le temps de s'occuper de soi. Cet arrêt, fais en un moment de pause et surtout, ne culpabilise pas d'être en pause. C'est une chance de pouvoir arrêter de courir un moment et de regarder autour de soi (et en soi).

Bon, j'arrête d'être mystique et je t'envoie un MP Very Happy
Bon courage à toi !


Dernière édition par Deedee le Jeu 19 Mar 2015 - 11:44, édité 1 fois (Raison : ouh la vilaine faute !)
Deedee
Deedee

Messages : 1924
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 42
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Jeu 19 Mar 2015 - 10:27

Merci Edelweiss pour ton expérience partagée.
En fait, je suis suppléante, donc je n'ai pas le concours, j'exerce en étant payée le SMIC, mon contrat est actuellement sur 4 classes parce que les 4 titulaires sont en 80% donc je complète les 20% restant de chacune. Mais je devrais mettre tout cela au passé...
j'ai donnée des signes d'alarmes plusieurs fois, mais l'administration fait le dos rond, car ils n'ont personne dans mon secteur...j'ai demandé un mi-temps pour ne plus aller dans l'école qui me pose pbm, mais ils veulent que je termine mon contrat (le 30/03), mais je suis certaine qu'après, ils vont me mettre au placard...
de toute façon, je suis déjà partie sur autre chose, je m'écoute maintenant! je pense que je peux mettre mes qualités et mes talents au service des autres d'une façon bcp plus constructive pour moi.
A côté de ça, c'est quand même dur, oui, je r^ve et j'attends avec impatience de pouvoir partir en vacances à la montagne...mon mari a prévu de partir vers les Landes voir des amis au mois de Mai, j'ai hâte car je sens que j'ai vraiment besoin de ça!
Et toi? tu parle de nouveau job?

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty merci!

Message par capucine4485 le Jeu 19 Mar 2015 - 10:35

Deedee a écrit:Salut Capucine,

J'ai vécu aussi un burn out, enfin un "syndrome anxio-dépressif réactionnel", suite à un boulot dans lequel j'ai du subir énormément de violence.
J'ai mit longtemps à me remettre, je me sens encore fragile maintenant. En fait j'ai cumulé pas mal de merdes dans des domaines différents dans les mois précédents : rupture amoureuse très difficile, mésentente au sein d'une asso dans laquelle je m'étais beaucoup investie... du coup le pétage de plombs n'a pas été que professionnel, j'ai littéralement explosé.

Paradoxe a raison : quand on s'effondre de la sorte, c'est signe qu'on ne va pas dans la bonne direction. On ne fait pas une dépression par hasard : c'est le signal qu'on doit s'écouter davantage, que quelque chose ne va pas DU TOUT dans la vie qu'on mène, qu'on se fait violence pour supporter quelque chose qui ne fait pas sens avec ce que l'on est. Pour ma part, c'était ce boulot (qui plus est, alimentaire) qui était aux antipodes de qui je suis (maintenant j'en ris un peu mais j'ai mis le temps).

Comment je m'en suis remise ? Les petits plaisirs du quotidien comme dit La Loutre, se recentrer sur soi.
En parler, si possible avec des gens qui ont vécu ça (n'hésite pas du coup -> MP), être très attentif à ce qui nous fait du bien (écouter ses tripes), et ajouter ça à une liste dans laquelle piocher régulièrement des choses à faire. Être attentif aussi à ce qui te prend de l'énergie.
Prendre le temps de s'occuper de soi. Cet arrêt, fais en un moment de pause et surtout, ne culpabilise pas d'être en pause. C'est une chance de pouvoir arrêter de courir un moment et de regarder autour de soi (et en soi).

Bon, j'arrête d'être mystique et je t'envoie un MP Very Happy
Bon courage à toi !


ah oui, merci!! je comprends tout à fait ton discours! et j'abonde en ce sens! mais retrouver le plaisir n'est pas choses facile! pour le moment, j'ai besoin de sommeil (visiblement une première phase commune dans ce cas). Il est très difficile d'en parler à l'entourage...parce que quand on me voit comme ça, on dirait pas (mis à part qu'on me trouve fatiguée), déjà qu'en tant que Z on sait bien s'adapter, mais là, je trouve que c'est encore plus flagrant!
on m'a conseillé des livres ("cessez d'être gentil, soyez vrai!" et "vivre les émotions avec son corps"). Le pire c'est vraiment que rien ne paraît, parce que justement exprimer ce que nous ressentons dans ce cas précis...ben c'est super difficile!!! et que je n'ai pas envie d'entendre que c'est une mauvaise phase, que ça va passer...non, je ne veux rien entendre...et pas de jugement!

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Deedee le Jeu 19 Mar 2015 - 10:45

C'est typiquement le genre de choses dont on ne peut pas parler à tout le monde. Exactement comme la Ztude, comme les ruptures...  tout le monde ne peut pas comprendre, je dirais même que rares sont ceux qui peuvent te comprendre dans ces cas là.
Ce n'est pas une mauvaise phase (maintenant avec le recul je n'ai plus cette vision là). C'est une opportunité de faire une pause dans ta vie et de repenser tes choix avant de savoir dans quelle direction et comment repartir.
Deedee
Deedee

Messages : 1924
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 42
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Edelweiss le Jeu 19 Mar 2015 - 10:53

C'est bien tu n'es pas seule Wink les Landes sunny
Moi...le nouveau job je l'avais décroché, tout ça remonte à début 2009.
Là je cherche un nouveau job, après une interruption (enfant), dans un pays où je suis expat, et histoire de me simplifier la vie : je cherche un job en français/anglais alors que la langue officielle est l'allemand, et à mi-temps max (pour raisons perso et j'ai du mal avec ça), je suis mobile (mais j'arrive pas bien à être motivée pour l'être...en tous cas pas tous les jours et pas pour n'importe où). J'adorerais être mobile mais que pour un employeur dont je rêve (donc nouvelle expat), y a des postes en ce moment en plus, je pourrais entrer dans les critères mais je me traîne pour les candidatures...je procrastine Embarassed et je dois toujours me surveiller parce que prendre du temps pour soi, se reposer etc. je sais plus faire.
Ps : il a pas une mutation/mobilité dans l'air ton mari ? je sais je délire des fois Embarassed
Edelweiss
Edelweiss

Messages : 547
Date d'inscription : 24/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Jeu 19 Mar 2015 - 11:06

Non @Edelweiss, pas de mobilité pour mon mari, il adore son job! mais nous avons envie de déménager (enfin tu parles, on va passer du sud de la ville, au nord de la ville ouhlalala!) mais ça le rapproche de son boulot. Après, cela oblige les enfants à changer d'école, et ça, c'est pas un choix facile...
9a c'est d'ailleurs terrible : j'en ai marre de toujours devoir faire des choix, chose absolument affreuse pour les Z, n'est ce pas! comme la procrastination, mais ça, avec du recul je me rends compte que pour les choses qui en valent le coup, où je sais que c'est pas là qu'il faut aller, je ne procrastine pas, ou peu...ou moins...

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Edelweiss le Jeu 19 Mar 2015 - 13:54

Tu as bien raison pour la procrastination Wink
Edelweiss
Edelweiss

Messages : 547
Date d'inscription : 24/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Lun 23 Mar 2015 - 12:41

Je reviens avec ma question...j'avais commencé ce job il y a peu de temps...quoi dire à l'entourage? déjà que je passe pour une fille pas stable professionnellement...

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Lun 23 Mar 2015 - 13:22

et tiens, d'ailleurs...doit-on dire à son employeur pourquoi on est en arrêt?

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty comment faire??????

Message par capucine4485 le Mar 24 Mar 2015 - 17:56

Bonsoir, j'ai besoin d'aide. j'ai une remplacante qui prend le relais dés jeudi...elle m'appelle en me disant que les titulaires lui ont indiqué de m'appeler...et là, j'ai la boule au ventre, je ne sais pas quoi faire, je voudrais l'aider à prendre le poste en main, mais ....je ne sais pas! j'ai besoin de conseils.

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Cendr-a le Mer 25 Mar 2015 - 17:05

Bonjour capucine4485,

Si je peux me permettre pour répondre a ta question : protège toi !. D'abord les appels du lieu de travail sont interdit lorsqu'on est en arrêt maladie donc tu n'es en aucun cas obligée de répondre, de plus, pour l'avoir vécu (le burn out) il est vraiment vraiment important de se reposer, de prendre soin de soi, et de ne pas répondre aux sollicitations si tu ne te sens pas de le faire. Et apparemment ça te stress ... et non, l'employeur n'a pas a savoir les raison de ton arrêt, là aussi la loi est très claire... Un burn out ça prends du temps, et tu va avoir besoin de forces pour démarrer ton projet alors ... chouchoutage OBLIGATOIRE ! perso j'ai eu beaucoup de mal à ralentir, mais l'état dans lequel je me trouvais ne m'a permis de tergiverser, je ne pouvais pas tenir une poêle parce qu'elle était trop lourde donc je connais très bien les difficultés auxquelles tu fais face. Je me soigne en homeo et phyto depuis 30 ans donc je me suis concocté le cocktail qui va bien vitamines/oligo éléments/ plantounettes qui retapent les muscles complètement vidés et autres .. Il faut faire attention a la dépression car elle peut être une conséquence de cet état, donc a surveiller étroitement. et puis dodo, balade et tout ce qui fera que tu te sente bien ... pas d'autre solutions et si tu en ressent le besoin une aide extérieure éventuellement ... et comme le dit Deedee (hi !) se recentrer sur soi, c'est vraiment ça .. c'est vrai que retrouver le plaisir n'est pas chose facile mais ... j'ai avancé centimètre par centimètre voir millimètre par millimètre qq fois, mais au bout d'un certain temps, tu t'aperçois que tu a avancé de qq mètre finalement ! courage, ce que tu gagne en centième de millimètre aujourd'hui vont faire des mètres lumineux demain, ou après demain !!

Cendr-a

Messages : 14
Date d'inscription : 24/03/2015
Age : 52
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Jeu 26 Mar 2015 - 11:11

Merci Cendr-a, je vais tout à fait dans ton sens concernant la phyto...les anti-dépresseurs et autres ne m'attirent pas du tout, et si mon instinct me dit non, c'est qu'il y a une raison je crois! je me soigne, non, je prends soin de moi c'est plus exact comme expression dans ce cas précis, au magnésium + vitamines, Griffonia, tisanes anti-stress, thé vert, et reprise d'une alimentation qui privilégie les fruits, les légumes, les céréales complètes, et une activité physique que je tente de reprendre.
C'est au niveau du sommeil que c'est problématique, je ne parviens pas à dormir sans du Donormyl, j'ai tenté sans, avec des aides (tisanes, huiles essentielles), mais je n'y parviens pas, sans doute tout ceci est-il trop récent, la journée, ça va encore, mais le soir, mon cerveau s'emballe...alors ...je le fais taire, c'est aussi simple!
Pour le reste, j'ai peur que le médecin ne veuille me renvoyer au travail...je n'ai pas du tout envie...rien que d'y penser je suis en panique, angoissée...

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Cendr-a le Jeu 26 Mar 2015 - 11:36

Pas de souci capucine4485, pour l'avoir vécu je sais que c'est souvent difficile à traduire comme état et seuls ceux qui en on fait l’expérience peuvent évaluer le genre de difficultés que cela entraine .. pour la phyto j'ai entre autre pris de la Rhodiola, très très efficace sur la fatigue physique et les facultés de récupération. Elle ne règle rien concernant la perméabilité au stress mais permet de récupérer plus vite physiquement et je trouve que cela a un vrai impact sur le moral parce que d'être fatiguée tout le temps peu vite devenir épuisant sur le plan psychique. la règle c'est vraiment doucement, doucement pour tout ... j’aurai aimé qu'on me le répète en boucle mais l'entourage est souvent démunis et comment comprendre le niveau d'épuisement totalement surréaliste dans lequel on peut se retrouver ... Pour le dodo c'est vrai que c'est plus compliqué, les HE sont efficaces jusqu’à un certain point mais ne suffisent pas toujours. le somdor + mélatonine est très bien mais cher, et de toutes façon dormir est une obligation si tu veux récupérer petit à petit donc pour l'instant prends ce dont tu as besoin, tu verra plus tard, chaque choses en son temps... et pour ton boulot, si tu ne te sens pas d'y retourner, va voir peut-être un spécialiste, c'est vrai que c'est pas toujours facile, mais ils sont quand même très au fait de ce genre de difficultés et je crois aussi qu'on a vraiment besoin d'être entendu dans ce moment difficile ... enfin .. ce n'est que mon avis .. et puis gentille avec soi, gentille ....

plein de bonnes pensées ...

Cendr-a

Messages : 14
Date d'inscription : 24/03/2015
Age : 52
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par capucine4485 le Jeu 26 Mar 2015 - 12:03

oui, en réfléchissant à mon message, je me disais que dormir est peut être important en ce moment,et que même si c'est avec du Dnormyl, tanpis, il faut dormir. mais ce n'est pas évident...j'ai 2 enfants et je me force à me lever tous les matins, à faire une journée tranquille mais je ne veux pas être au lit quand ils sont là...
dans quoi travailles tu si tu veux bien me répondre sur ce sujet. merci
pour le spécialiste, tu parles de psychologue du travail? de médecine du travail?

capucine4485

Messages : 46
Date d'inscription : 11/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Cendr-a le Jeu 26 Mar 2015 - 12:24

je suis art thérapeute diplômée fac de médecine, j'ai été formée a l’hôpital St Anne à Paris, et j'ai travaillé en psychiatrie essentiellement avec des personnes victimes de dépression, addictions et autre ... je ne suis pas médecin hein ! mais assez au fait de la souffrance psychique sur 1 truc ou 2 ... si tu veux plus de précisions on pourra se parler de façon plus confidentielle peut-être ... quand je parle de spécialiste je pense a psychologue voir psychiatre car ils sont formés a ça. le psychologue n'étant pas médecin ne pourra te faire des prescriptions de médocs ni arrêt maladie si tu veux être prolongée, alors que le psychiatre le pourra ... par conte je ne fais l'apologie de rien, il y a des gens formidables partout et des 'autres' partout ... encore une fois, rester prudent dans ses démarches ...

Cendr-a

Messages : 14
Date d'inscription : 24/03/2015
Age : 52
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Lemeunier le Lun 30 Mar 2015 - 21:58

capucine4485 a écrit:Pour le reste, j'ai peur que le médecin ne veuille me renvoyer au travail...je n'ai pas du tout envie...rien que d'y penser je suis en panique, angoissée...

Le millepertuis peut aider mais le top est d'apprendre à limiter l'émergence de cette angoisse plutôt que chercher à l'apaiser.
Que répond ton cerveau lorsque tu tentes de relativiser, de lâcher prise ?
As-tu essayé de lui expliquer que:

- personne ne va te faire un deuxième trou au ...
- toutes ces obligations, c'est surtout du flan et qu'on peut en laisser couler la plupart
- t'es pas à la rue et que t'y seras pas
- qu'il existe sur cette vaste planète d'autres endroits, d'autres personnes, d'autres activités

Tu as parlé de voyages, c'est ce qu'il y a de mieux à ma connaissance pour y parvenir, surtout si tu suis ton instinct: chaque périple t'apportera un enseignement.


Et pis surtout, t'es pas seule...des légions d'esclaves attendent silencieusement un signal pour recouvrer leur liberté.


Lemeunier

Messages : 23
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 41
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Axidan le Mer 8 Avr 2015 - 16:34

Bonjour, j'ai eu un syndrôme d'épuisement professionnel il y a un an et je dois admettre qu'un bon psychiatre m'a sérieusement aidé. Il était cher mais était recommandé à juste titre par mon médecin traitant. J'avais jusque là refusé de prendre des pillules...
Je ne l'imagine pas m'avoir arrêté de force. Au mieux, il aurait tenté de me convaincre...

PS: il y a un autre fil sur le burn-out en parallèle.

Axidan

Messages : 17
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 51
Localisation : Saint Julien de la Liègue

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Sweetohm le Ven 10 Avr 2015 - 7:59

Hello,

Tu es probablement en phase dépressive légère à modérée, conséquence du PASS. Ensuite, tes glandes surrénales sont, à n'en point douter, épuisées. 80% des gens sont concernés, nous sommes tous des épuisés chroniques. Une réforme de ton mode de vie s'impose. Petit aparté, je fais partie de ceux qui considèrent que quand on fonctionne bien au niveau physique et physiologique et qu'on a donc une sécrétion normale de neurotransmetteurs, le mental suit. Donc, la psychothérapie dans ces cas là est pour moi une option, fort intéressante certes, mais bien une option.

Je pourrais écrire un pavé à ce sujet mais allons à l'essentiel.

On te conseille de la rhodiola, je dirais oui, sauf que cette plante, efficace il est vrai et que j'apprécie, est stimulante et non pas régénérante des glandes surrénales. C'est à dire qu'elle tire encore plus sur des surrénales déjà bien mal en point. Ceci revient à donner des coups de cravache à un cheval épuisé.

Pour la griffonia (que tu prends déjà) et le millepertuis, oui mais attention à un éventuel syndrome sérotoninergique quand on les combine.

Pour en revenir aux surrénales, voici les plantes à privilégier :

-Eleuthérocoque
-Ortie (feuilles, racines, graines)
-Ashwagandha

Voilà, j'arrête là pour le moment car je ne sais pas non plus jusqu'à quel point tu es ouverte aux médecines alternatives. Pour info, je suis naturopathe en devenir...

Enfin, j'oubliais l'essentiel : du repos, on réduit les stimulants (tv, lumières artificielles le soir, tablette, oridinateur, internet, etc).

Bonne journée
Sweetohm
Sweetohm

Messages : 24
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 42
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

épuisement professionnel... Empty Re: épuisement professionnel...

Message par Axidan le Ven 10 Avr 2015 - 9:44

Re bonjour,

Je confirme les propos de Sweetohm (Physique et psychique indissociable, glandes surrénales à plat...)

Pour le reste, je ne connais rien dans la médecine par les plantes.
Je peux juste préciser que j'ai tenté le millepertuis avant de m'écrouler. Apparemment, dans mon cas précis, ce n'était pas suffisant.
Bonne chance!

Axidan

Messages : 17
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 51
Localisation : Saint Julien de la Liègue

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum