La science : but, démarche et limites

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Levans le Mar 17 Mar 2015 - 21:25

Alexandre a écrit:Dur de fonder sa vie sur une discipline qui va te dire qu'elle n'est pas trop sûre de quoi que ce soit. Mais chacun fait comme il l'entend, on est bien d'accord.

En fait, c'est la notion même de « fonder sa vie sur une discipline » qui me dérange. Je n'ai jamais parlé de fonder sa vie sur la science, je me contente d'y faire appel pour comprendre le monde qui m'entoure.

La spiritualité fournit-elle des réponses concernant les OGM, le réchauffement climatique, la vaccination ?

Levans

Messages : 144
Date d'inscription : 17/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mar 17 Mar 2015 - 21:25

Bibo a écrit:Dur de fonder sa vie sur des certitudes lorsqu'elles finissent par s'écrouler.
C'est effectivement ce qu'ont dit tous les "éveillés" en parlant de leurs croyances antérieures concernant leur individualité et le monde qui les entourait Laughing !


Dernière édition par Alexandre le Mar 17 Mar 2015 - 21:30, édité 1 fois

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mar 17 Mar 2015 - 21:29

Levans a écrit:
Alexandre a écrit:Dur de fonder sa vie sur une discipline qui va te dire qu'elle n'est pas trop sûre de quoi que ce soit. Mais chacun fait comme il l'entend, on est bien d'accord.

En fait, c'est la notion même de « fonder sa vie sur une discipline » qui me dérange. Je n'ai jamais parlé de fonder sa vie sur la science, je me contente d'y faire appel pour comprendre le monde qui m'entoure.

Toi peut-être pas, mais j'ai déjà entendu cela sur ce forum. Je précise que l'expression "fonder sa vie" signifie ici : "n'avoir aucune croyance" (sous-entendu : "aucune croyance irrationnelle").
Et je dis que c'est dur dans la mesure où la science elle-même présente une certaine dose d'irrationalité...

Levans a écrit:La spiritualité fournit-elle des réponses concernant les OGM, le réchauffement climatique, la vaccination ?
Pose la question dans un sujet approprié Wink...

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Levans le Mar 17 Mar 2015 - 21:33

Alexandre a écrit:
Levans a écrit:La spiritualité fournit-elle des réponses concernant les OGM, le réchauffement climatique, la vaccination ?
Pose la question dans un sujet approprié Wink...

Il est parfaitement approprié : tu reproches ici-même à la science de ne pas fournir de réponse à ces questions. Je me contente d'objecter sous la forme d'une question rhétorique. Poser cette objection dans un autre sujet ne servirait qu'à fractionner la discussion et la rendre incompréhensible.
Levans
Levans

Messages : 144
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Bibo le Mar 17 Mar 2015 - 22:12

Alexandre a écrit:
"La science a finalement assez peu de choses vraiment intéressantes à nous fournir de façon sûre ; la science a fini d'étudier assez peut de sujets... à part les pommes qui tombent Wink."
Ça change quoi aux faits ??
Rien, ton propos reste incohérent, le caractère "peu" semble être accoudé aux seules pommes alors que ce n'est pas ce que tu veux dire.
Ce que tu peux dire avec ce type de phrase c'est :
"La science a finalement assez peu de choses vraiment intéressantes à nous fournir de façon sûre ; la science n'a fini détudier que les pommes qui tombent Wink."
ou
"La science a finalement assez peu de choses vraiment intéressantes à nous fournir de façon sûre ; la science n'a fini détudier qu'assez peu de sujets, tout reste à découvrir, à part les pommes qui tombent Wink."

Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Bibo le Mar 17 Mar 2015 - 22:14

Alexandre a écrit:
Bibo a écrit:Dur de fonder sa vie sur des certitudes lorsqu'elles finissent par s'écrouler.
C'est effectivement ce qu'ont dit tous les "éveillés" en parlant de leurs croyances antérieures concernant leur individualité et le monde qui les entourait Laughing !

Ne te reste qu'à level up et à devenir scientifique invétéré, tu auras donc cette vue fascinante, de ceux qui s'enferment dans leurs monde et de ceux qui croient s'en être échappés.

Alexandre a écrit:
Je précise que l'expression "fonder sa vie" signifie ici : "n'avoir aucune croyance" (sous-entendu : "aucune croyance irrationnelle").
"n'avoir aucune croyance" c'est douter, douter c'est remettre en question ses certitudes.
Je te laisse faire les liens avec ce que tu évoquais précédemment :
Alexandre a écrit:
Dur de fonder sa vie sur une discipline qui va te dire qu'elle n'est pas trop sûre de quoi que ce soit.
Par (ta) définition, ta phrase est donc incohérente.


Dernière édition par Bibo le Mar 17 Mar 2015 - 22:33, édité 1 fois
Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Invité le Mar 17 Mar 2015 - 22:27

yo

le debat est stérile et inutile

vous faites tous partie de deux categories distinctes et opposées

je ne suis d'accord ni avec les uns ni avec les autres U_U

on peut croire et douter
on peut crorie et etre scientifique. croire en la science, en douter la refuter, la prouver.


Rien n'est sur dans ce monde. U_U
ni la science qui est "compliquée" , qui a un certain cheminement, plus complexe que celui que les gens croient
ni les croyances qui sont intimes et qui sont tout aussi complexes


salut.

reponse qui sert a rien mais jmennuie un peu

fin la jvais dodo en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mar 17 Mar 2015 - 22:34

Levans a écrit:
Alexandre a écrit:
Levans a écrit:La spiritualité fournit-elle des réponses concernant les OGM, le réchauffement climatique, la vaccination ?
Pose la question dans un sujet approprié Wink...

Il est parfaitement approprié : tu reproches ici-même à la science de ne pas fournir de réponse à ces questions. Je me contente d'objecter sous la forme d'une question rhétorique. Poser cette objection dans un autre sujet ne servirait qu'à fractionner la discussion et la rendre incompréhensible.
La spiritualité ne fournit de réponse à rien, elle n'a pas de but. D'ailleurs, c'est quoi ? As-tu lu la réponse à ta question précédente sur la spiritualité que tu as posée un peu plus haut ?
Nous ne voulons des réponses que parce que nous avons un vide en nous que nous essayons de combler. La science est fantastique pour cela et je l'admire grandement Smile.

Savoir si autre chose fournira une réponse à des questions ne donnera pas la réponse en ce qui concerne la science...

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mar 17 Mar 2015 - 22:46

Bibo a écrit:
Alexandre a écrit:
"La science a finalement assez peu de choses vraiment intéressantes à nous fournir de façon sûre ; la science a fini d'étudier assez peut de sujets... à part les pommes qui tombent Wink."
Ça change quoi aux faits ??
Rien, ton propos reste incohérent, le caractère "peu" semble être accoudé aux seules pommes alors que ce n'est pas ce que tu veux dire.
Ce que tu peux dire avec ce type de phrase c'est :
"La science a finalement assez peu de choses vraiment intéressantes à nous fournir de façon sûre ; la science n'a fini détudier que les pommes qui tombent Wink."
ou
"La science a finalement assez peu de choses vraiment intéressantes à nous fournir de façon sûre ; la science n'a fini détudier qu'assez peu de sujets, tout reste à découvrir, à part les pommes qui tombent Wink."


Oui, à force de réécrire à la va-vite, je fais des fautes d'orthographe et je ne relis pas suffisamment avant de poster.

Que mon propos soit incohérent ou pas, le tien est incompréhensible par rapport au sujet. Je ne vois pas quelle est ta démarche : tu ne cherches pas à répondre à l'objection (que tout le monde à part toi a bien compris par ailleurs), mais juste à corriger des fautes d'orthographe ou essayer de déceler des fautes de logique, et plutôt que de les signaler pour demander à ton interlocuteur si ce qu'il a dit est réellement ce qu'il a voulu dire, tu essaies de le piéger avec des pirouettes absconses.
Libre à toi, si tu y trouves du plaisir je te souhaite bien du bonheur - le mode de fonctionnement d'un tel forum ne l'interdit pas -, mais ne fais pas d'esclandre si à partir de maintenant j'ignore tes messages...

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Sol œil le Mar 17 Mar 2015 - 22:50

Oui y a du complexe de supériorité dans l'air Razz Razz
Sol œil
Sol œil

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Bibo le Mar 17 Mar 2015 - 23:00

Je ne ferais jamais de reproches concernant l'orthographe tant que cela restera lisible. Ne prends pas mes modifications pour des attaques elles n'en sont pas.
Quand on me pose des questions :
Alexandre a écrit:
Ça change quoi aux faits ??
J'essai d'y répondre comme je peux. Il n'y a avait pas d'autres réponses cohérentes possible pour ma part.
Alexandre a écrit:
tu ne cherches pas à répondre à l'objection (que tout le monde à part toi a bien compris par ailleurs),
Tu cherchais à objecter, je t'ai montré que cette objection ne tenait pas debout quand bien même on corrigeait l'incohérence.

Le reste de ton message n'est pas étayé d'indices mettant en évidence ce que tu évoques.
Tu es dans mes ignorés depuis plusieurs jours (semaines ?), preuve que notre démarche concernant le reste de la communauté diffère, je ne me suis pas sentie obligé d'énoncer à tout le monde mon rejet te concernant (action qui tenterait de décridibiliser la personne ?), je préfère mettre en évidence l'absurdité de ce que tu dis, c'est plus long certes, mais bien plus valorisant.

Hache a écrit:Oui y a du complexe de supériorité dans l'air Razz Razz
Ouai on sait lire ça va !
Hache a écrit:
Tu essaye vainement de comprendre avec le mentale limité quelque chose qui ne peut pas s'apprivoiser avec.


Dernière édition par Bibo le Mar 17 Mar 2015 - 23:15, édité 2 fois
Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Levans le Mar 17 Mar 2015 - 23:09

Alexandre a écrit:As-tu lu la réponse à ta question précédente sur la spiritualité que tu as posée un peu plus haut ?
Nous ne voulons des réponses que parce que nous avons un vide en nous que nous essayons de combler.

J'ai lu ton explication, et ce que j'en ai vaguement compris est que les « éveillés » sont ceux qui ont arrêté de se poser des questions existentielles et de vouloir avoir réponse à tout.

C'est marrant, ma position face à ces questions a toujours été « je m'en fous ». Je m'intéresse beaucoup à la science par simple curiosité intellectuelle, pour nourrir la machine à pensée abstraite qu'est mon cerveau, bref, toutes les questions « Comment... ? ».

Pour le reste des questions, et notamment les « Pourquoi... ? »... ben je m'en fiche en fait. Je sais que je n'ai pas de réponse à ces questions, et je vis très bien avec cette ignorance, car je sais qu'aucune réponse définitive ne peut être obtenue.

Donc quoi ? Est-ce que ça fait de moi un « éveillé » ? Un je-m'en-foutiste ? Ou simplement un abruti ?
Levans
Levans

Messages : 144
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Sol œil le Mar 17 Mar 2015 - 23:14

Un éveillé est quelqu'un par définition qui ne tire plus le sens de soi dans les formes,les pensée, les idées, les croyances, les objets, etc ...

en somme qui a réalisé que son être son je suis est tout se qui est, mais sans centre pour s'y identifier ...
Sol œil
Sol œil

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Levans le Mar 17 Mar 2015 - 23:23

Hache a écrit:Un éveillé est quelqu'un par définition qui ne tire plus le sens de soi dans les formes,les pensée, les idées, les croyances, les objets, etc ...

par « le sens de soi », tu fais référence à la classique question « Quel est le sens/la raison de ma vie/mon existence ? » ?
Levans
Levans

Messages : 144
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Sol œil le Mar 17 Mar 2015 - 23:27

Levans a écrit:
Hache a écrit:Un éveillé est quelqu'un par définition qui ne tire plus le sens de soi dans les formes,les pensée, les idées, les croyances, les objets, etc ...

par « le sens de soi », tu fais référence à la classique question « Quel est le sens/la raison de ma vie/mon existence ? » ?

Oui plutôt ou tu tire ton sens de soi, dans l'idée de se que tu crois être, se que tu possède, etc ... le je suis, l'éveillé à réalisé que le je suis ne peut se trouver dans les formes, pensée, objets etc ... dans rien ... Smile
Sol œil
Sol œil

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Levans le Mar 17 Mar 2015 - 23:31

Hache a écrit:l'éveillé à réalisé que le je suis ne peut se trouver dans les formes, pensée, objets etc ... dans rien ... Smile

Il ne m'est jamais venu à l'esprit de chercher le « je suis » ailleurs que dans lui-même...
Enfin, de chercher le « je suis » même. Le « je suis » est, c'est tout. Perplexe
Levans
Levans

Messages : 144
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Sol œil le Mar 17 Mar 2015 - 23:36

Levans a écrit:
Hache a écrit:l'éveillé à réalisé que le je suis ne peut se trouver dans les formes, pensée, objets etc ... dans rien ... Smile

Il ne m'est jamais venu à l'esprit de chercher le « je suis » ailleurs que dans lui-même...
Enfin, de chercher le « je suis » même. Le « je suis » est, c'est tout. Perplexe

En fait c'est parce que nous sommes identifié à la voie dans notre tête comme étant "nous", l'on confond la pensée avec nous même, voila la racine pour tout les courants spirituel qui nous invite à observer que cette voie n'est pas en "essence" se que je suis, comme le coeur est une activité du corps, la pensée aussi, en cherchant un sens de soi dans la pensée, l'on devient limité par son activité, et la souffrance ne tarde pas à arriver.
Sol œil
Sol œil

Messages : 619
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mer 18 Mar 2015 - 8:41

Bibo a écrit:Quand on me pose des questions :
Alexandre a écrit:
Ça change quoi aux faits ??
J'essai d'y répondre comme je peux. Il n'y a avait pas d'autres réponses cohérentes possible pour ma part.
C'est déjà bien d'être honnête quant à ses limites et de ne pas chercher à généraliser Smile.

Bibo a écrit:
Alexandre a écrit:
tu ne cherches pas à répondre à l'objection (que tout le monde à part toi a bien compris par ailleurs),
Tu cherchais à objecter, je t'ai montré que cette objection ne tenait pas debout quand bien même on corrigeait l'incohérence.
"Montré" Shocked ???

Bibo a écrit:Tu es dans mes ignorés depuis plusieurs jours (semaines ?), preuve que notre démarche concernant le reste de la communauté diffère, je ne me suis pas sentie obligé d'énoncer à tout le monde mon rejet te concernant (action qui tenterait de décridibiliser la personne ?), je préfère mettre en évidence l'absurdité de ce que tu dis, c'est plus long certes, mais bien plus valorisant.
Hum... Je passerai sur ton emploi du mot "preuve" dans ta première phrase et sur le fait qu'une fois de plus, une personne qui entend dénoncer mes "absurdités" ou "incohérences" fait montre d'approximations dans l'usage de la logique aussi larges que celles qui me sont reprochées.

Si je comprends bien, le sujet en lui-même ne t'intéresse pas, tu es un redresseur de tort et te sens toi aussi investi d'un devoir de "détruire" tout autre qui est susceptible de fauter du point de vue de la logique ou pourrait simplement énoncer des phrases que tu juges absurdes, trouvant une certaine valorisation en cela ? Hum... je laisse au psychologue (digne de ce nom Wink) qui passera par là étudier ton cas...

Bonne continuation à toi Smile.

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Stauk le Mer 18 Mar 2015 - 8:47

Alexandre a écrit: je laisse au psychologue (digne de ce nom Wink) qui passera par là étudier ton cas...
Obtus.

http://www.dsm5.org/Pages/Default.aspx
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/obtus_obtuse/55462
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mer 18 Mar 2015 - 8:48

Levans a écrit:J'ai lu ton explication, et ce que j'en ai vaguement compris est que les « éveillés » sont ceux qui ont arrêté de se poser des questions existentielles et de vouloir avoir réponse à tout.
Vaguement, oui... Very Happy

Levans a écrit:C'est marrant, ma position face à ces questions a toujours été « je m'en fous ». Je m'intéresse beaucoup à la science par simple curiosité intellectuelle, pour nourrir la machine à pensée abstraite qu'est mon cerveau, bref, toutes les questions « Comment... ? ».
Cela ne t'es pas reproché, pourquoi commences-tu ta phrase par cette formule assez peu neutre "C'est marrant" ?

Levans a écrit:Pour le reste des questions, et notamment les « Pourquoi... ? »... ben je m'en fiche en fait. Je sais que je n'ai pas de réponse à ces questions, et je vis très bien avec cette ignorance, car je sais qu'aucune réponse définitive ne peut être obtenue.
Intéressant ce "je sais" : ce n'est pas démontré scientifiquement qu'aucune réponse définitive ne peut être obtenue. Serait-ce une croyance personnelle Wink ?
Cela dit, nous savons bien que c'est faux : la question "pourquoi" est essentielle en science pour avancer, et nous nous la posons tous les jours...

Levans a écrit:Donc quoi ? Est-ce que ça fait de moi un « éveillé » ? Un je-m'en-foutiste ? Ou simplement un abruti ?
Rien de tout cela ! Mais pourquoi diable vouloir à tout prix retourner aux "éveillés" ?

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Levans le Mer 18 Mar 2015 - 9:05

Alexandre a écrit:Intéressant ce "je sais" : ce n'est pas démontré scientifiquement qu'aucune réponse définitive ne peut être obtenue. Serait-ce une croyance personnelle Wink ?
Cela dit, nous savons bien que c'est faux : la question "pourquoi" est essentielle en science pour avancer, et nous nous la posons tous les jours...

Intéressant ce « nous savons bien », tu généralises ta croyance personnelle aux autres alors même que je viens de te présenter ma situation en contre-exemple.

Qui es-tu donc pour prétendre savoir ce qui se passe dans ma tête ?

Depuis le début ton argumentation repose sur les « Pourquoi ? », que tout le monde se poserait en permanence, et tu prétends même définir la science sur ces « Pourquoi ? », alors que depuis plusieurs centaines d'années le discours général est que la science répond aux « Comment ? » et laisse les « Pourquoi ? » aux religions et autres croyances personnelles.

Mais bon, manifestement toi tu as compris la vie, contrairement aux centaines de milliers de chercheurs et penseurs qui se sont penchés sur la question au cours des derniers millénaires.

Je finirais ainsi par une simple question : à ton avis, qui est le plus ouvert d'esprit ? Celui qui s'invente une conception du monde qui lui sied et lui monte une défense impénétrable se résumant en « tu n'est pas éveillé, tu ne peux pas comprendre », ou bien celui qui accepte le monde tel qu'il se présente à lui sans chercher à tout prix à le faire rentrer dans le moule qu'il lui a construit ?

À bon entendeur, nous avons fait le tour de la question.
Levans
Levans

Messages : 144
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mer 18 Mar 2015 - 9:39

Levans a écrit:
Alexandre a écrit:Intéressant ce "je sais" : ce n'est pas démontré scientifiquement qu'aucune réponse définitive ne peut être obtenue. Serait-ce une croyance personnelle Wink ?
Cela dit, nous savons bien que c'est faux : la question "pourquoi" est essentielle en science pour avancer, et nous nous la posons tous les jours...

Intéressant ce « nous savons bien », tu généralises ta croyance personnelle aux autres alors même que je viens de te présenter ma situation en contre-exemple.

Qui es-tu donc pour prétendre savoir ce qui se passe dans ma tête ?

Depuis le début ton argumentation repose sur les « Pourquoi ? », que tout le monde se poserait en permanence, et tu prétends même définir la science sur ces « Pourquoi ? », alors que depuis plusieurs centaines d'années le discours général est que la science répond aux « Comment ? » et laisse les « Pourquoi ? » aux religions et autres croyances personnelles.

Mais bon, manifestement toi tu as compris la vie, contrairement aux centaines de milliers de chercheurs et penseurs qui se sont penchés sur la question au cours des derniers millénaires.

Je finirais ainsi par une simple question : à ton avis, qui est le plus ouvert d'esprit ? Celui qui s'invente une conception du monde qui lui sied et lui monte une défense impénétrable se résumant en « tu n'est pas éveillé, tu ne peux pas comprendre », ou bien celui qui accepte le monde tel qu'il se présente à lui sans chercher à tout prix à le faire rentrer dans le moule qu'il lui a construit ?

À bon entendeur, nous avons fait le tour de la question.
Je ne doute pas que tu vois sincèrement ta vie dans le "comment" et ne te soucie pas du "pourquoi", mais je me demande qui tu peux convaincre à part toi-même en affirmant ne jamais te poser la question "pourquoi"... scratch
Ouvre n'importe quel ouvrage de science et compte le nombre de "pourquoi" il contient. Affirmer que la science ne s'occupe que du "comment", c'est théorique. Chaque question "comment" est susceptible d'appeler une ou plusieurs questions "pourquoi". C'est bien le pourquoi qui fait avancer la science. Si tu n'en es pas conscient, cela viendra Wink.

Outre que tu évites soigneusement, toi aussi, de répondre à la question que je pose (tes croyances seraient-elles à ce point gênantes Rolling Eyes ?), tu t'empresses de faire des attaques personnelles et décide que le débat doit s'arrêter là parce que quelque chose te dérange. Soit, j'ai maintenant l'habitude en ce qui concerne les attaques, et pour ce qui est du débat, le parti pris que tu exprimes clairement à la fin (qui est le même que tous les autres intervenants précédents qui ont tenté de défendre la science envers et contre tout), ne peut qu'aboutir à cet état de fait.

La question finale que tu poses en est tellement orientée qu'elle est fermée. Sans parler de toutes ses inexactitudes : "s'inventer une conception du monde" (qui a fait ça ici ? où est-elle cette conception, à part dans tes propres projections sur ce qu'un autre a écrit ?), "celui qui accepte le monde tel qu'il se présente" (si tel était le cas, tu commencerais par accepter le fait qu'il puisse exister dans le monde des gens qui "s'inventent une conception du monde blablabla", ce qui n'est visiblement pas le cas Wink).
Question qui n'attend donc pas de réponse...

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mer 18 Mar 2015 - 11:18

Souris a écrit:yo

le debat est stérile et inutile

vous faites tous partie de deux categories distinctes et opposées

J'avais loupé ça Shocked... Non ! je ne me sens pas dans une catégorie, et encore moins opposé à qui que ce soit. Very Happy
J'espère que tu es rassuré et que tu as bien dormi Wink.

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Bibo le Mer 18 Mar 2015 - 13:13

Alexandre a écrit:
Bibo a écrit:
Alexandre a écrit:
tu ne cherches pas à répondre à l'objection (que tout le monde à part toi a bien compris par ailleurs),
Tu cherchais à objecter, je t'ai montré que cette objection ne tenait pas debout quand bien même on corrigeait l'incohérence.
"Montré" Shocked ???
"Montré" ne veut pas dire que tu y as accès mais que j'ai tenté de l'expliquer de la manière la plus accessible possible.
Alexandre a écrit:
Bibo a écrit:Tu es dans mes ignorés depuis plusieurs jours (semaines ?), preuve que notre démarche concernant le reste de la communauté diffère, je ne me suis pas sentie obligé d'énoncer à tout le monde mon rejet te concernant (action qui tenterait de décridibiliser la personne ?), je préfère mettre en évidence l'absurdité de ce que tu dis, c'est plus long certes, mais bien plus valorisant.
Hum... Je passerai sur ton emploi du mot "preuve" dans ta première phrase et sur le fait qu'une fois de plus, une personne qui entend dénoncer mes "absurdités" ou "incohérences" fait montre d'approximations dans l'usage de la logique aussi larges que celles qui me sont reprochées.
Lorsque j'utilise une action (t'ignorer) pour étayer un argument (notre approche différente), j'utilise l'action (t'ignorer) comme preuve de mon argument (notre approche différente), preuve pouvant être considérée comme indice me permettant de developper mon propos.
En attendant j'attends des indices concernant cette affirmation me concernant :
Alexandre a écrit:
une personne qui entend dénoncer mes "absurdités" ou "incohérences" fait montre d'approximations dans l'usage de la logique aussi larges que celles qui me sont reprochées.

Le reste étant une reformulation aboutissant sur une attaque personelle des plus désagréable, je laisserais couler, gentleman que je suis.
Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Bibo le Mer 18 Mar 2015 - 13:31

Alexandre a écrit:
Je ne doute pas que tu vois sincèrement ta vie dans le "comment" et ne te soucie pas du "pourquoi",
Selon cette phrase Levans ne se soucie pas du Pourquoi et tu es d'accord.
Alexandre a écrit:
mais je me demande qui tu peux convaincre à part toi-même en affirmant ne jamais te poser la question "pourquoi"... scratch
Selon cette phrase Levans ne peut pas ne pas se soucier du Pourquoi.

Je n'aime pas les pommes vertes, mais, j'aime les pommes vertes !
A ce point là, c'est du foutage de  elephant
Alexandre a écrit:
Ouvre n'importe quel ouvrage de science et compte le nombre de "pourquoi" il contient. Affirmer que la science ne s'occupe que du "comment", c'est théorique. Chaque question "comment" est susceptible d'appeler une ou plusieurs questions "pourquoi". C'est bien le pourquoi qui fait avancer la science. Si tu n'en es pas conscient, cela viendra Wink.
Ce n'est pas parce que le pourquoi est possible qu'il est une question déterminante.
Le "pourquoi" peut-être utilisé à une petite échelle comme questionnement aboutissant à l'explication d'un phénomène (qui équivaut à un "comment"), mais c'est lorsque son utilisation dépasse celle que permet celle du "comment" que cela devient embêtant et que l'on tombe dans le mysticisme par exemple.
Alexandre a écrit:
Outre que tu évites soigneusement, toi aussi, de répondre à la question que je pose[...]
Ce n'est pas parce qu'on ne répond pas à une question qu'on l'évite. Cela peut être due au fait que la question est absurde ou bien mal posée, ou encore que le but derrière cette question ne peut pas être atteint considérant la formulation de la question ou encore que le contexte de la question n'est pas considérée par la partie à qui l'on demande de répondre à la question.
Mais bon, prendre tout ça en compte ca fait beaucoup, il faut pouvoir se projetter dans l'esprit de l'autre et être prêt à considérer beaucoup de points de vue différents, chose qui n'est pas toujours facile.
On ne sait pas de quel état de fait tu parles, tu as dû oublier d'expliquer un implicite.


Alexandre a écrit:
"celui qui accepte le monde tel qu'il se présente" (si tel était le cas, tu commencerais par accepter le fait qu'il puisse exister dans le monde des gens qui "s'inventent une conception du monde blablabla", ce qui n'est visiblement pas le cas Wink).
Si tu admets que des gens s'inventent une conception du monde (chose que tu reproches à ceux qui ne le considèreraient) pas alors ta remarque suivante n'a pas lieu d'être puisqu'elle remet en cause le fait que des gens s'inventent une conception du monde :
Alexandre a écrit:
Sans parler de toutes ses inexactitudes : "s'inventer une conception du monde" (qui a fait ça ici ? où est-elle cette conception, à part dans tes propres projections sur ce qu'un autre a écrit ?),  
Soit tu dis que des gens inventent et tu ne peux pas reprocher à l'autre de l'affirmer, soit tu l'infirmes et tu le considères comme trop inexacte. Faire les deux revient à dire que tu as deux jambes, et que tu n'a qu'une jambe. Je ne sais pas si c'est assez concret pour que tu te rendes compte de l'absurdité de tes propos présent par deux fois dans ce seul message.

Je continuerais à ridiculiser gentiment tout ce que tu racontes, je m'ennui un peu en cemoment.
Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 28
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science : but, démarche et limites

Message par Alex_42 le Mer 18 Mar 2015 - 13:45

@Bibo : je n'ai pas eu le courage de tout lire, tu es trop fort...
@Levans : Bibo a répondu pour toi, tu es trop fort aussi...

Merci pour ta contribution au bien de l'humanité Very Happy.

Bon, quand même, je te dois bien une réponse sérieuse. Alors voilà :
Et, au reste, l'être n'est pas. Car, si l'être est, il ne peut être que non dérivé ou dérivé ou, à la fois, non dérivé et dérivé. Or il n'est ni non dérivé, ni dérivé, ni à la fois non dérivé et dérivé, comme nous le montrerons. Donc l'être n'est pas. Car si l'être est non dérivé (et c'est par là qu'il faut commencer), il n'a aucun commencement, quel qu'il soit.
Et réciproquement, et inversement Dent pétée. elephant

Alex_42

Messages : 1340
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum