Présentation de (mais sans) Diatribe

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Mar 21 Avr - 20:36

bon, l'humaine va essayer de dormir. Énormes câlins virtuels et à demain Very Happy Like a Star @ heaven

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par klochette le Mar 21 Avr - 20:38

Je t'envoie des bisous!! Bisous
Et vivement le 8 que l on se boive une bonne biere!!!Smile

Bisous
flower

klochette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 69
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 28
Localisation : var

http://www.chloe-p.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mar 21 Avr - 20:38

Bonne nuit, gros câlins à toi aussi ! Long hug

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mar 21 Avr - 20:39

klo reine de la biere a écrit:Je t'envoie des bisous!! Bisous
Et vivement le 8 que l on se boive une bonne biere!!!Smile

Bisous
flower

Je ne bois plus, mais je peux toujours trinquer au jus de fruits! Laughing

Bisous

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par klochette le Mar 21 Avr - 20:45

ha ba voui!! Very Happy

Bisous

klochette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 69
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 28
Localisation : var

http://www.chloe-p.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Carla de Miltraize III le Mar 21 Avr - 20:55

Je suis contente de voir une évolution positive (Laughing on dirait une appréciation sur un bulletin de note).

Je te serre sur mon cœur que tu as profondément touché.

Long hug


Ps : Pense à t'accorder le plus souvent possible bienveillance et douceur. (Quand on a eu des parents défaillants il faut devenir son propre tuteur, on est encore cet enfant blessé et on est aussi celui qui peut le consoler Smile non, non, c'est pas de la schizophrènie. Very Happy )


Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mar 21 Avr - 21:01

ah, bah ça change des appréciations que j'avais jusque là! ("Est très capable. Elle ne se bouscule pas et ne montre pas un goût prononcé pour l'effort" Laughing )

Long hug à toi aussi (ça en fait des câlins!)

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 5:03



Je suis amoureuse de cette musique I love you



Dernière édition par Diatribe le Mer 22 Avr - 5:51, édité 1 fois

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 5:46




Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Mer 22 Avr - 6:48

Sur le chemin de retour de l'école, j'avais cette chanson en tête. Je te la dépose smouchie poutoux


Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par poupée BB le Mer 22 Avr - 6:53

Parce-que les amis,il faut penser à eux très souvent.
Je t'envoie un petit bisou du jour ma belle.
Je suis heureuse de constater que petit à petit tu prends confiance en toi Long hug Impec !

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Stauk le Mer 22 Avr - 7:03

Diatribe a écrit:je préfère éviter de créer des problèmes dans mes relations
C'est tout à ton honneur.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Mer 22 Avr - 7:24

Stauk a écrit:
Diatribe a écrit:je préfère éviter de créer des problèmes dans mes relations
C'est tout à ton honneur.

Sérieux? Razz

Prendre sa place ma petite puce, n'est pas nécessairement créer des problèmes dans tes relations Papy mouhahahahahahahaha merci les filles

Maintenant que j'ai tiré mes doigts du c pour les smileys,

m'en vais les laver (je ne sais plus qui m'a donné ce précieux conseil mais c'est un/une sage Ouaah ! )

Poutoux

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Stauk le Mer 22 Avr - 8:06

Oni a écrit:
Stauk a écrit:
Diatribe a écrit:je préfère éviter de créer des problèmes dans mes relations
C'est tout à ton honneur.

Sérieux?  Razz
Prendre sa place ma petite puce, n'est pas nécessairement créer des problèmes dans tes relations Papy mouhahahahahahahaha merci les filles

Si tu as des récits de personnes qui ont fait cette démarche (avec appui légal/ jugement) et pour lesquelles ça se passe bien, raconte toujours. S'il y a moyen de s'en passer, c'est mieux, ça me semble évident. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne doit pas être au courant. Le conflit engendre le conflit. Après il y a des gens qui peuvent supporter de faire les choses ainsi, mais ça ne convient pas à tout le monde. Ni a toutes les situations. Difficile de juger la situation sans la vivre.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 8:19

Je suis d'accord Stauk, c'est pour cela que je ne veux pas le faire, et aussi parce que je ne sais pas si j'aurais la force psychologique de supporter ça, surtout que ça demande du temps (et surement de l'argent).

Poupée BB: gros bisous à toi aussi! Long hug

Oni: j'écouterais la musique à tête reposée tout à l'heure Smile

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Mer 22 Avr - 9:20

J'étais étonné que tu conseille la prudence Stauk Wink

J'ai travaillé dans une institution pour enfants placés par le juge durant une année à mi-temps.  Là, il s'agissait de la petite enfance (0-3 ans)/(6-12 ans).  Avec des parcours comme le tiens.  Le fait que des gens ont pris la décision de faire appel au juge, n'a certainement pas été facile.  Les enfants séparés de leurs parents, pour eux ça reste toujours leurs parents (je me souviens de cette petite fille qui après une visite familiale gardait en poche un emballage de bonbons et qui m'avait dit que c'était son plus beau trésor parce que c'était le cadeau que ses parents lui avaient donné.  Quand il y a maltraitance, viol, inceste....  Il y a clairement maltraitance ici physique et psychique, elle c'est reconnue dans ton texte légal Stauk.  Dans les réunions familiales, on voyait l'attachement qu'il y avait entre les parents et les enfants même si le liens pouvaient parfois être toxique.  Emmener un enfant en prison voir ses parents n'est pas évident non plus.  Mais, pour que ces enfants puissent se reconstruire et c'est ce qu'ils faisaient dans le lieu ou je travaillais.  Il y avait la nécessité de poser la maltraitance d'un point de vue légal.  Pour que les parents se rendent compte aussi qu'ils ont créer l'inadmissible et pour que l'enfant puisse se reconnaitre en tant que victime (parce que bien souvent, si ce n'est pas fait, il devient lui même son propre bourreau).  D'autres personnes que je connais ont également été des victimes et ne l'ont jamais dit, ils vivent avec mais j'ai l'impression qu'il reste toujours le poids...  C'est mon expérience, elle vaut ce qu'elle vaut.  Ce n'est pas facile, tu n'est peut-être pas prête à le faire et je peux comprendre, mais ça peut-être une démarche pour pouvoir te reconstruire et ne pas laisser à vif la douleur, c'est un changement et tout changement est difficile à entamé mais il mène vers autre chose...  J'ai pensé à toi Diatribe et à ton jardin, en dormant...  J'ai peut-être quelques idées pour que tu puisse en profiter et t'occuper


Dernière édition par Oni le Mer 22 Avr - 9:26, édité 1 fois (Raison : pas toute les plages d'âges)

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 9:59

Le problème est que je suis majeure et que j'ai un chien, les enfants sont placés dans des foyers, moi je ne pourrais pas me débrouiller seule vu que j'ai besoin d'aide pour les déplacements; mais pour tout cela, encore faut-il prouver qu'il y a maltraitance. En voyant la maison de ma mère (et en entendant ma famille se rebeller contre moi) pas sure du tout que ça marche. Cela demanderait du temps, et peut-être que d'ici là, j'aurais gagnée un peu d'indépendance. Et puis j'aime tout de même ma mère, elle en deviendrait folle et je n'ai pas besoin de ça en ce moment, alors que je tente peu à peu de me reconstruire.

J'aime beaucoup le proverbe "la fleur du lotus s'épanouit dans la boue". Il m'aide à garder espoir et à me détendre. C'est pour ça que je l'ai peins sur mon mur dans ma chambre. (j'ai de la chance que ma mère ai acceptée, normalement c'est elle qui décide de ma déco).

Mon jardin? Le jardin de ma maison? Parce que si c'est le cas, je n'ai pas le droit d'y "toucher" (j'imagine déjà la réaction de ma mère...) ^^'

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Mer 22 Avr - 11:12

je passe en vitesse pousse est là. Oui, ça semble parfois paradoxal pour les gens, malgré les relations difficiles, il y a de l'amour, un lien et c'est logique, elle a t'a donné la vie et elle ta construit à sa manière, c'est ta première référence et je pense aussi qu'il y a du aussi y avoir des moments positifs auxquels tu as pu t'accrocher (tout n'est pas noir ou blanc, il y a souvent des zones de gris Wink ) En ce qui concerne les démarches légales, je ne sais pas trop je n'ai pas fait le droit (pourrais demander à Chris, si tu veux ) pour l'idée, je te montrerai ce soir quand la pousse sera endormie

des poutoux

Bisous

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 11:24

ok pas de problèmes Smile

Bisous

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 12:16

Bon... Je n'ai jamais osé montrer l'un de mes torchons littéraires, genre journal intime.

J'ai retrouvé un texte écrit y a quelques mois. Il faut savoir que c'est un exercice que je me donnais: écrire tout ce qui me passe par la tête dans l'immédiat, sans aucun correction. Les pensée pures de l'instant, même si le cerveau va plus vite, tenter de maitriser un peu le flot. Au début, j'avais un peu de difficulté, puis plus j'avance dans le texte, plus l'absurde de l'immédiateté s'est révélé.

Voilà donc ce petit brouillon de pensées écrit en cinq minutes top chrono x)



"J’ai peur de l’échec,  je ne me sens pas capable de ce que j’aspire atteindre. Je perds pieds « et si j’échouais ? » « Je vais rater ». Je lutte contre ma raison « pourquoi n’y arriverais-tu pas ? Après tout, pourquoi pas toi ? » Mais une voix me dit le contraire, elle me fait douter, elle ne veut pas que j’avance, elle veut me voir ramper devant elle et l’implorer. « Non, je ne veux pas, je veux être moi, je veux être libre de penser par moi-même, d’agir sans doute, sans toi. Vas-t-en ! Ne revient jamais ! » Mais elle ricane, me nargue. « Pauvre de toi, tu ne t’en sortira jamais. Je suis ta voix. » Elle a raison de moi, et je la laisse me posséder.  Je m’autodétruis par mon autre moi, par une autre voie.

Remets de l’ordre dans ta vie, dans tes pensées, dans tes mots. Je ne suis pas capable de m’exprimer, mais j’essaie. Rien, rien, rien n’est bon. Est-ce le fond qui est mauvais ? Est-ce la forme ? Qu’en sais-je, personne ne peut me le dire, ou si : on me l’a dit, mais j’espère tant changer cela  que j’ai préféré ne pas écouter. J’aurais mieux fait, me voilà perdue. Je n’arrive pas à m’exprimer. Tout coule comme un flot de larme, sur le papier. Pourquoi, point de larme à l’œil, au cœur, sans doute. Pourquoi écris-je encore ? Pourquoi ? Pourquoi n’arrive-je pas à cesser ? Quelle force me contrôle ? Qui écrit maintenant ? Est-ce la voix de la raison ? Est-ce ma propre voix ? Est-ce l’intuition, la bêtise ? Est-ce propre, claire, est-ce raté ? Communiquer m’est insupportable, je n’y arrive pas. Est-ce finalement une bonne chose que de communiquer ? Suis-je apte à le faire ? Je n’ai rien à dire, pourtant j’écris. Des stupidités  sans intérêt, digne d’un cerveau, digne d’une cervelle creuse et sans pensée. Peut-on qualifier ces écrits comme des pensées ? Où se trouvent les limites de la pensée ? Comment reconnait-on une pensée ? Pense-t-on réellement ? Qui suis-je ? Est-ce une question, une pensée ? Une question serait alors une pensée ? Je questionne donc je pense, donc je suis ? Je questionne donc je suis. Les animaux se questionnent-ils ? Pourquoi ne le feraient-ils pas ? Comment savoir : impossible, pas avec les moyens actuels, pas avec notre stupidité, pas avec la mienne. Je suis désobéissante, je suis malade, je suis soignée, je suis bien, je suis mal, je suis question, je questionne donc je pense, donc je suis. Je suis, je suis, je suis moi. Mais je suis plusieurs fois moi. Je suis plusieurs moi. Je meurs, je peins, je peins ma mort, je vis ma peinture, je vis à pleines dents, je vis sans dentier, je vis de vices et de vie, je vie donc je questionne, donc je pense, donc je suis. Je suis une pensée, je pense à moi-même, je pense à ma vie, à mes déceptions,  à mes réceptions ratées, à mes écoutes manquées, à mes rêves inachevés, à mes livres blancs, à mes pages. Je suis une page vide, une tache d’encre invisible, une mort de nuit, une plume de joie, une mauvaise langue arrachée à la bouche d’un dictionnaire.

Pourquoi je ris, d’abord ? Pourquoi je n’arrive pas à me contrôler, pourquoi je n’arrive pas à m’arrêter de rire ? Pourquoi vouloir cesser ? Parce que cela m’énerve, je n’aime pas rire. Le rire, c’est stupide. Comme moi, c’est pourquoi je ris. Je ris, mais je ne ris pas, je pleure. Je pleure de rire aussi. Rarement, mais c’est vrai. Je ris, je ris, je ris je ris, je ne ris plus. Pourquoi pourquoi, pourquoi répéter ça trois fois ? Milles, j’allais dire. Encore du langage de méditerranéen, encore un mot que j’ai dis (écris) sans le penser. Encore du langage de marseillais, c’est plus approprié à mes pensées, à mon cerveau. Fais chier, cerveau, tais-toi. Tais-toi ou je ne redis encore une fois. Tais-toi, veux-tu ? Tu m’énerve. Je m’énerve. J’ai envie de cracher, d’appuyer dix fois sur une touche du clavier et de… J’ai les muscles tendus, j’ai envie de laisser exploser ma rage. Ma rage d’appuyer sur une touche. Oui, rien que d’imaginer appuyer dessus, ça m’énerve d’avance. Parce que j’ai de la rage incroyable, j’ai énormément à évacuer ? Je suis colérique ? Je suis sentiment, je suis moi, moi, moi, moi, moi aussi, et toi et moi, c’est la mort petite touche. Je vais appuyer. Fais gâche, fais gâche, fais fagge, fais gaffe !

Communion, communier, communiquer, commune, commun, comme niquer, niquer niquer, nickel. Bekbenzen. Oui, je ne sais pas l’écrire, je suis nulle. J’en sais rien, ce n’est pas facile à écrire, pas pour mon cerveau de nouille surgelée. Bec bunsen. Nul, je préfère ma version. Mot arraché, mot sacrifié, scarifié en deux. Mot qui ne signifie pas se qu’il veut dire en vrai. Bune zen. Un bec bien zen.

Gâcher du temps pour écrire des conneries, j’ai que ça à faire. Ça aussi c’est une connerie, j’ai pleins de choses à faire mais je n’ai pas envie de les faire, j’ai autre chose à faire que mes choses à faire. Ça m’énerve de faire des choses que je n’aime pas faire, que je n’aime pas tout court ; l’art-plastique, l’art mou, j’m’en fous. C’est nul, ce n’est pas intéressant. J’aime mon projet, ça me stimule le cadre imposé, mais je ne veux pas le rendre, c’est à moi, ce n’est pas pour eux. Eux surement ils n’aimeront pas. J’m’en fous, j’aime bien moi. Je trouve ça créatif, pas eux ; ils ne sont pas créatifs, sinon ils n’enseigneraient pas, ils créeraient. Ouais, voilà, ils sont bons à rien, alors pourquoi leur montrer, attendre leur jugement, puisqu’ils sont nuls ? Faut bien que quelqu’un juge. Non, l’art n’a pas de juge, ce n’est pas à juger, c’est uniquement pour les trous du cul bons à rien qu’à faire ce qu’ils veulent, comme moi. Je suis un trou du cul qui glande sur son lit et son lit est pourrit par les poils de chiens et les rats du grenier. Ou souris, peut-être. J’aime les souris, j’aime l’art, j’aime mon art, et le lard aussi. Je veux, je ne veux pas. Je ne veux pas que l’on m’aime pour ce que je ne suis pas. Je ne veux pas que l’on me prenne pour ce que je suis. Faudrait savoir ! Je n’en sais rien, j e sais tout, mais ce n’est pas vrai. Je ne sais rien du tout. Je sais, c’est con, mais c’est tout ce que je suis capable de penser, d’imaginer pour l’instant. Je n’imagine que ma vie. ! Mais je suis gentille, j’ai bonne conscience, enfin pas toujours, disons que l’on m’aime, que je fais le bien autour de moi parce que j’ai toujours une raison d’agir. J’agis, au moins. Et si j’agissais dans la vie, elle n’aurait pas le même goût que les rêves. Je veux voir en 3D, je veux voir au-delà de moi, sans arrêt, tout le temps. Je veux que la vie soit l’expression d’un rêve, son cadre, son angle de vue. Mais que ce soit la réalité. J’aime la vraie fausse imagination. J’ai envie d’imaginer comme ça pour l’éternité, sans repasser les scènes vingt fois, arriver à passer à autre chose, d’une case à une autre comme une BD, sans relire cent fois la case d’avant. Pourquoi j’explique ça ? J’en sais rien, pas besoin. Au cas où quelqu’un lise ça. Qui voudrait lire ça ? Comment le serait-il qu’il existe ? Pis d’abord, pourquoi ils voudraient ? C’est nul, c’est torchon, c’est brouillon, c’est moi. Mais je trouve ça cool au fond. J’aime bien ce que j’écris, mais ce n’est pas de la prose. J’aime la prose, même si je ne comprends pas tout. J’ai envie de tout comprendre de la poésie, de tout comprendre tout court, j’ai l’impression que tout le monde comprend sauf moi quand il s’agit de mots alignés les uns après les autres. Je suis bien nulle en communication, effectivement. J’ai encore besoin d’écrire ? Ça s’arrêtera quand ? Je peux arrêter mais j’ai la flemme. Oui ! J’ai la flemme d’arrêter d’écrire ! Ben dis donc, j’ai vraiment la flemme de tout, c’est dingue. C’est un mouvement, une position, c’est instinctif, c’est répétitif, tout ce que j’aime, c’est lancé, ça veux plus s’arrêter. Je ne bouge plus que les doigts, alors du coup, ça fait comme une transe. Je n’ai pas envie d’arrêter sinon je vais devoir bouger, et je n’aime pas ça. Mais j’ai mal au petit doigt. Pourtant c’est le seul que je n’utilise presque pas. Je n’aime pas avoir le corps crispé, mais c’est tout le temps. J’en ai marre de rêver, mais j’aime ça. J’en ai marre d’aimer ça. J’aimerais être une salope, un méchant tueur psychopathe asocial, une mégère qui fait ce qu’elle veux, une mère gentille et douce, une femme attentionnée, une star de cinoche qui ne joue pas la comédie et qui ne joue pas dans des films, je veux la belle vie, être embourgeoisée, je veux être pauvre et aimer passionnément, je veux tout et rien à la fois, je veux être moi et les autres, je veux des autres, je ne veux pas du vrai moi. J’ai envie des autres, je les envies. J’ai faillis arrêter d’écrire. Oh, j’ai compris quelque chose, enfin, je crois. J’envie les autres. J' "en vie" les autres. Cool, j’ai compris quelque chose. Mais, si j’"en vie" les autres, c’est négatif, dont on va dire que je ne les envies pas, voilà. Hop, on fait semblant. Si ça se trouve, je ne les envie pas. Comme je ne comprends rien à mon cerveau, à moi, aux autres, à tout, que je ne suis même pas sur que ce que je dis à un sens, que si ça se trouve ça a un sens, qu’on me dira que c’est profond alors que c’est même pas voulu ; y a de la profondeur dans la stupidité, dans le néant. Je suis profondément stupide, ça me déride, ça me fait rire. J’ai des choses à dire, dis donc ! J’arrête, ça me saoule. Pourquoi je ne suis pas un fabuleux auteur ? Je suis feignante, je suis nulle, je ne sais rien faire, je suis impatiente, je n’ai pas de style. C’est quoi un style ? La façon dont on écrit, dont on construit un texte (ça se construit ? Réellement ? Faut faire des cases et tout ? Au-delà des règles de grammaire, d’ortho, de conjugaison et tout, il faut un cadre ? Mon orthophoniste dit que oui, mais ça veut dire qu’il faut le faire ? Que sinon on arrive à rien ? Alors un cadre, c’est inné, enfin, sa construction ? Faut construire un cadre pour construire un texte ? Faut passer son temps à construire, pour que d’autres nous démolissent ? Putain, je préfère ne pas me cadrer, au moins, la démolition est propre. J’ai envie de me cadrer les nerfs, de les enfermer à double tours et de décadrer les autres, leur refaire le portrait. Vas te faire foutre, le cadre, t’es pas droit !

Marley, pisser, pitié, je n’ai pas envie, tu veux faire pipi, mais moi me lever, ça me saoule."



Oui, mon chien m'a déconcentré à la fin parce qu'il voulait que je le sorte, donc j'ai du arrêter Laughing

C'est un grand n'importe quoi sans sens, heureusement que j'arrive à retrouver un peu de raison à côté dans mes autres écrits. Quoi que...

Oui, je m'éclate dans ma déprime Razz

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 12:27


Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Stauk le Mer 22 Avr - 12:28

Un mec bien zen ?

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 12:32

Pour moi, ça risque d'être difficile, à moins de changer de sexe! Mais c'est le but recherché, en effet.

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Stauk le Mer 22 Avr - 13:55

Diatribe a écrit:Pour moi, ça risque d'être difficile, à moins de changer de sexe! Mais c'est le but recherché, en effet.
Ils sont pas tous pédés. A ce qu'on m'en a dit.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mer 22 Avr - 15:26

Stauk a écrit:
Diatribe a écrit:Pour moi, ça risque d'être difficile, à moins de changer de sexe! Mais c'est le but recherché, en effet.
Ils sont pas tous pédés. A ce qu'on m'en a dit.

Qu'ouïs-je? ^^ "un mec bien zen" --> un mec mais je suis une fille --> donc ça va être difficile pour moi, vu que je ne suis pas un mec, d'être "un mec bien zen" --> à moins que je change de sexe.

C'était une blague en faite, il y a eu un petit problème de compréhension... Du coup je n'ai pas compris le rapport entre le fait qu'"ils soient pas pas tous des pédés" et ce que j'avais déduis. Mais c'est pas grave Razz


Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum