Présentation de (mais sans) Diatribe

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Sam 7 Mar 2015 - 9:17

Bonjour à tous Smile

Cela fait 3 ans que je suis inscrite sur ce forum et je n'ai jamais fais de présentation. Dans un instant de hardiesse névrotique, je chausse mes éperons.


Pourquoi maintenant? Qu'en sais-je. Peut-être que je me sens assez narcissique pour oser croire que mes mots et maux puissent être d'intérêt.

Pourtant, je ne peut m'empêcher de penser que se présenter est inutile. Pourquoi tenter de persuader quelqu'un de ce que l'on est, plutôt que lui laisser le -probable ou mauvais- plaisir de nous découvrir tel que l'on est vraiment? Serais-je alors juste sur moi-même? N'embellirais-je ou dévaloriserais-je pas la réalité d'un Moi insupportable à approuver?
Déjà, ces questionnements permettent de m'imager. Devrais-je continuer alors ainsi, le "pourquoi" amenant une réponse d'un autre abord, le "Soi"?
"Qui suis-je?". Cela n'est pas suffisant. Arrêt de questions.

J'exprimerais donc ce que je pense me définir dans l'éventualité de ma conscience et de mon auto-acceptation.

Je vis de rêves et rêve de vie. Je culpabilise sur tout et me sens illégitime surtout. J'ai peur, toujours. Tout mon corps est balafré, mais je porte masque et gants pour cacher les souffrances du passé; même ici. Selon mes anciens psys, je fais de l'hypomanie. En me voyant, on s'accorde à me décrire comme joviale, gentille, timide, jeune, peut-être même sotte et naïve. Lorsque l'on commence à me fréquenter régulièrement, on s'enfuit doucement. Je suis "trop". Mon euphorie quasi-constante renvoie une image déformée de moi, et lorsque par "chance" j'arrive à quérir un moment de stabilité, mon impression d'être néant et ma noirceur deviennent répulsives. Pourtant je ne supporte aucune forme de violence, malgré que je l'ai connu sous bien des formes. La violence (même et surtout) envers autrui (de la part de quiconque) me fait pleurer, l'injustice me fait plaider et aussi pleurer. Je pleure souvent, majoritairement pour les autres. La cruauté envers les animaux (surtout les chiens et les éléphants, les animaux qui me fascinent), les enfants/adolescents en détresse, la pauvreté, le handicap et le sentiment d'exclusion et la violence (verbale et physique) sont les causes qui me touchent le plus au plus profond de mon âme et que je défendrais jusqu'à la mort s'il le fallait. Surement parce que mon passé à un rapport avec celles-ci et que je ne souhaite à personne de les vivres.

Mes proches me décrivent par ce mot, "pessimiste", voir "misanthrope", mais je ne veut l'approuver. L'humanité me fait peur dans ce qu'elle a fait et fait encore. L'humanité me fait pleurer, constamment. Je pleure que nous ne soyons pas plus aidant, plus aimant entre nous. Je hais toutes ces horreurs dont est capable l'être humain. Alors je me réfugie auprès des (autres) animaux, que j'aime plus que passionnément. Pour moi, ils sont symbole de pureté, d'intelligence vraie, d'amour, comme un Homme n'en serait jamais doté.
J'ai beau "diatriber" l'Humanité, je vois toujours une flammèche luire au loin, même si elle perd jour après jour de son ardeur.

Mon hypomanie fait que je ris en permanence ou presque. Si mes angoisses et mes "crises" soudaines de déprime se perçoivent à milles yeux, il est parfois difficile de comprendre certains de mes comportements stoïques-joviaux; par exemple, le jour d'un premier rendez-vous avec une énième psy, je raconta mes multiples tentatives de suicide, avec presque un sourire aux lèvres. Elle me dit alors: "Vous en parlez de façon très étrange, comme si vous racontiez qu'hier vous avez bu un café"... Je ne ressens aucune douleur à ces instants, parce que je suis euphorique. Sauf si, bien sur, je me sens offensée. Dans ce cas, mes larmes m'amènent à fondre sur place.
Voilà. Il est difficile aux autres et à moi-même de me comprendre émotionnellement, car cette presque constante euphorie masque tout et je ne peut la maitriser. Je bats des mains, je sautille, je ris, je souris, j'entreprends sans arrêt, je perds le sommeil, je pousse des cris stridents (pour maitriser mon hyperactivité). C'est le "moi" de tous les jours: bonne humeur, rire et folle attitude de sotte. L'intérieur est tout différent.

Pourtant, sans cette hypomanie, je ne me serais jamais relevée. Je serais dépressive (je le suis, mais elle la masque au quotidien!), ramollie, je n'arriverais plus à apprécier, à rêver, à rire, à avoir un peu d'espoir, à supporter les souffrances qui continuent et la douleur de ma névralgie du trijumeaux... Alors au fond, je l'aime, parce qu'elle est une béquille; elle me couvre la chair, depuis toujours et me protège. Notamment de mon passé (et présent) familial toxique et difficile.

Je suis hypersensible, feignante, perfectionniste. J'ai aussi un trouble anxieux généralisé ponctué d'une agoraphobie depuis plus de 12 ans. Cependant, ma phobie sociale à commencée dès ma première journée d'école. Conséquence: j'ai eu un parcours scolaire moyen du à une absentéisme chronique. J'ai stoppé mes études quelques temps, et les ai repris cette année. Première L, donc. M'informer sur le devenu d'anciens camarades me déprime énormément. Permis, boulot, vie sociale, tout cela m'est étranger.
Je n'ai jamais eu d'adolescence, ni de "crise d'ado" (en faite, j'ai plutôt l'impression que ma vie entière est une douce crise d'ado sans fin). Les fêtes, les amis, les fous rires et complicités, la télévision, je ne connais pas. Cela ne me manque pas, mais accentue mon sentiment de décalage. Moi, je vis d'art, de musique, de littérature, de sciences (à la mesure de ma dyscalculie), de zoologie, de dessins-animés (Disney!!!) de sociologie... Tout m'intéresse, j'aime absorber toutes les informations qui se tracent sur mon chemin. Ma grande mémoire m'aide énormément à collecter. Pourtant, je partage très peu et j'ai une constante impression de ne rien connaitre. Souvent quand les gens sont avec moi, un malaise se forme, personne n'a rien à dire. Enfin, j'aimerais parler énormément comme il m'arrive de le faire avec mon copain (mais surtout avec ma tête!), mais je ne trouve jamais rien à dire. Je passe pour creuse et je finis par me dire que je le suis, malgré les amas de livres qui tapissent ma chambre, les choses que je fais, que j'écoute, que je regarde et mon imagination incroyablement débordante... Non, j'ai le sentiment de n'avoir rien à apporter aux autres, rien de plus que le premier passant offrirait sans peine. Lorsqu'on me demande mon avis ou me demande mon opinion, je prends souvent la fuite de peur de m'exprimer, de sortir un monceau de conneries, de m'humilier. Et si je m'exprime, j'ai l'impression de dire des futilités sans intérêt. J'ai peur de blesser et cela aussi m'amène souvent à me taire. Pourtant, je fais souvent des bourdes qui vexent mes interlocuteurs, alors que je prenais secrètement des pincettes pour être le moins blessant possible. Mais évidement, j'ai raté mon coup!

Sans musique, je meurs. Lorsque j'écoute de la musique face à d'autres personnes, je provoque le rire, involontairement. Je vis tellement la musique que tout mon corps se transporte au rythme, je "fais le chef d'orchestre" en fermant les yeux et en fredonnant tous les airs. On me trouve très bizarre de le faire, on me dit de "me calmer", que je suis "surexcitée". Une mélodie entre une fois dans ma tête, elle ne ressortira jamais. La mémoire aidant, je connais et aime reproduire toutes les variations d'une musique. Je chante en rythme (recherchant toujours le parfait), mais je chante faux, à mon grand dam.

On m'a tellement abandonnée que je n'arrive pas à m'engager avec qui que ce soit. Même avec mon copain, je suis distante. Si je commence à apprécier une personne, très vite je ne reprends plus contact ou si peu. Et j'en souffre.
Je suis trop complexe pour moi-même, oui, j'ignore qui je suis réellement. Rester enfermée tout au long de l'année n'aide en rien. J'aime Gandhi. Je suis une grande enfant mais je déteste que l'on voit en moi simplement mon côté "jeune fille sensible". C'est mon masque, pas Le moi. Du moins, c'est ce que je crois.
J'aime le gore, disons plutôt le sombre, le macabre, l'humour noir, l'angoissant dans l'art. J'aime les autoportraits d'Egon Schiele.
Je contrôle beaucoup plus mes émotions qu'autrefois, où plutôt ais-je l'impression de les refouler.
Je râle beaucoup, mais ne me mets que rarement en colère.

Je ne me sens à ma place nulle part, même parmi les surdoués, ici, ailleurs, pourtant je sais que je le suis (en tout cas, de ce que les tests m'ont dits, petite. J'attends désespérément une rencontre qui me changerait la vie, bien que la logique voudrait que ce soit à moi d'agir pour la changer. Et c'est tout moi: Je sais réfléchir, mais pas agir, ou si peu. J'attends que ma véritable famille qui m'a oubliée (ou abandonnée?) sur cette planète vienne me chercher. Je me sens seule, même entourée. Rien de ce monde ne me parait "normal", alors je critique tout et déprime sur tout. Faire les courses? J'y vois du négatif. S'asseoir sur une chaise? Parler du boulot? Dire qu'un enfant est mignon? Dire bonjour? Consommer? Tout devient trop vite négatif avec moi. Je Hais les conventions. Mais pour ne pas être encore plus mal vue socialement, je suis très polie, parfois même trop!


Bref, tout ceci est déjà bien trop long pour une simple présentation. J'ai laissée courir les mots comme ils venaient, donc c'est un pavé de pâté. Je m'excuse d'avance. Je suis dans l'un de mes rares instants de "lucidité/déprime". Si j'avais été en hypomanie en écrivant cela, surement mon discours aurait été tout autre, du moins dans la forme, qui est présentement assez sombre. Mais je sais qu'elle reviendra dans quelques heures, minutes, alors je ne m'inquiète pas trop. J'espère juste ne pas vous avoir ennuyé.


Gros bisou à tous! I love you


Dernière édition par Diatribe le Mer 22 Avr 2015 - 13:45, édité 1 fois

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par ♥ El Castor ♥ le Sam 7 Mar 2015 - 9:36

Bienvenue !

Ton pavé m'épate, ce n'est pas une épave de pâté.
J'ai tout mangé. Mais là je n'ai pas grand chose à dire. Le temps de digérémie sûrement.
Juste bizoux I love you

♥ El Castor ♥
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 30
Localisation : X

http://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Invité le Sam 7 Mar 2015 - 9:38

Très belle présentation, émouvante, sincère.
Ça me donne envie de te faire un gros bisous Bisous

Alors on pourra poster des sons et des belles images chez toi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Sam 7 Mar 2015 - 9:39

C'est gentil Castor Smile J'ai finis mes Jérémiades ^^

Bisou à toi aussi! I love you

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Sam 7 Mar 2015 - 9:40

Oui Parisette, tout à fait Smile

Long hug pour toi

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Invité le Sam 7 Mar 2015 - 9:40

Apparemment on était deux devant la porte pour le bisous, Castor avec ses épaules larges m'est passé devant c'goujat !! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Sam 7 Mar 2015 - 9:45

J'ai les bras assez long pour vous deux Wink En plus, ça réchauffe!

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Sam 7 Mar 2015 - 9:54




Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Invité le Mar 10 Mar 2015 - 6:23

Salut Diatribe, j'te souhaites pas la bienvenue après tout ce temps

Bienvenue !!
Fallait bien que je t'accueille dans mon espace temps xD
Encore une personne qui soulève quelque peut ma curiosité, décidément , ce site...
Je crois que je répond surtout à l'ennuie possible que tu as soulevée, donc pour répondre: Non.
J'vais pas te sortir de répliques bateau, juste, bravo et bienvenue... j'avais pas dis que je le dirai pas ?
Oui je l'ai dit deux fois je sais -_-
Bref, au plaisir o/
Du bisous ! Je t'aime ! Euh.. c'est bien pour les cacahuète !!... bon je m'en vais... par là.. ou plutôt par là en fait

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Mar 10 Mar 2015 - 11:31

Merci Léopard, tu m'as bien fais rire Pété de rire

Moi aussi je te fais des bisous! Bisous

Je me demande ce qui soulève ta curiosité... Le caractère indécis de mon texte et mon air complètement paumé? Smile


Pour actualiser un peu mon état d'esprit, ma crise de déprime (qui a durée quatre jours, la sal***) s'est "standbyée". Du coup, mon cerveau se remplit de douces folâtreries gainsbourgiennes euphorisantes:









J'ai commencée à réécrire une nouvelle que j'avais brouillonnée il y a 6 ans, je suis complètement stressée par mon examen oral de TPE qui a lieu jeudi prochain, ma cuisine est sans-dessus-dessous mais je prends sur moi. En plus, il parait que ma nouvelle robe me va bien... Avec ça, je devrais être blindée!
Attends... on s'en fous de ma robe? Même si c'est la première fois que je mets une robe de mon plein gré? Bon, d'accord.
Je réitère ma déclaration: En plus de prendre sur moi, j'ai commencée un nouveau dessin polémique et j'ai déjouée les plans diaboliques du Docteur Octopus...
Comment ça "c'est pas vrai" ?! Ok, j'avoue tout, j'ai le projet de lire un Spider-man (quand j'aurais finis la PILE qui s'entasse sur ma table de nuit -y a bientôt plus de bouquins dessus que dans ma on-va-dire-bibliothèque).

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Stauk le Mar 10 Mar 2015 - 12:21

Diatribe a écrit:Bonjour à tous Smile
Cela fait 3 ans que je suis inscrite sur ce forum et je n'ai jamais fais de présentation. Dans un instant de hardiesse, je chausse mes éperons.
Hello, ça fait plaisir de te lire.

Diatribe a écrit:Pourtant, je ne peut m'empêcher de penser que se présenter est inutile. Pourquoi tenter de persuader quelqu'un de ce que l'on est, plutôt que lui laisser le -probable ou mauvais- plaisir de nous découvrir tel que l'on est vraiment?
Car on a pas toujours le loisir de se découvrir, sauf à trouver l'occasion de lire un peu l'autre. Ce qui arrive moins fréquemment quand la personne n'écrit pas.


Diatribe a écrit:Pourquoi maintenant? Qu'en sais-je. Peut-être que je me sens assez narcissique pour oser croire que mes mots et maux puissent être d'intérêt.
Quand écrire est un plaisir, l'intérêt est indéniable. Peut être "narcissique" désigne ici le plaisir d'écrire ?

Diatribe a écrit:Lorsque l'on commence à me fréquenter régulièrement, on s'enfuit doucement. Je suis "trop".
Nous sommes nombreux sur ce forum, à avoir connu / connaître ça.


Diatribe a écrit:Surement parce que mon passé à un rapport avec celles-ci et que je ne souhaite à personne de les vivres.
J'ai le sentiment que ce n'est pas nécessaire d'avoir connu des violences directes et socialement considérées comme des violences pour avoir envie d'un monde qui respecte l'esprit du groupe. Laisser mourir les gens de faims, quand il a y a clairement à manger pour tout le monde, n'est pas l'idée que je me fais du respect de l'esprit du groupe.

-Lien WEB- Bidule à propos du machin-Lien WEB-


Diatribe a écrit: Non, j'ai le sentiment de n'avoir rien à apporter aux autres, rien de plus que le premier passant offrirait sans peine. Lorsqu'on me demande mon avis ou me demande mon opinion, je prends souvent la fuite de peur de m'exprimer, de sortir un monceau de conneries, de m'humilier. Et si je m'exprime, j'ai l'impression de dire des futilités sans intérêt.
C'est le seul intérêt que j'ai trouvé à ce test (QI) : affirmer qu'on a peut être des choses à faire entendre. Qu'est ce que l'intelligence sinon la capacité à dire des choses intéressantes ? Alors puisque je suis paraît t'il intelligent (et toi aussi donc, puisque), alors on a le devoir de prendre ce risque. Ouvrir la bouche. Pour avoir essayer, je préfère prévenir qu'on s'en prend plein la tête. Mais d'un autre coté, ça établit aussi un pont vers l'extérieur. Un pont dont j'ai besoin, peut être tu as ce besoin aussi, et si tu n'essayes pas, tu ne sauras pas.


Diatribe a écrit: J'ai peur de blesser et cela aussi m'amène souvent à me taire. Pourtant, je fais souvent des bourdes qui vexent mes interlocuteurs, alors que je prenais secrètement des pincettes pour être le moins blessant possible. Mais évidement, j'ai raté mon coup!
L'enfer est pavé de bonnes intentions. Je me demande de quoi sont pavées les routes du Paradis.


Diatribe a écrit:  Je chante en rythme (recherchant toujours le parfait), mais je chante faux, à mon grand dam.
Les gens naissent un peu inégaux face à la musique. Certaines personnes peuvent trouver tes œuvres magnifiques, simplement du fait qu'elles même sont moins dotés (quelqu'un qui ne remarquerait pas que c'est faux dans ton cas, ou qui ne remarquerait pas mon incompréhension de la notion de rythme dans le mien ...). Ou parfois, c'est juste beau, et c'est au contraire le génie du coin qui sait entendre cette beauté, là ou une personne ordinaire n'entends que du bruit, ou une voix de crécelle. Il faudrait une théorie à propos de la beauté, en fait. Pour nous donner confiance quand créé.


Diatribe a écrit: Je ne me sens à ma place nulle part, même parmi les surdoués, ici, ailleurs, pourtant je sais que je le suis
Je continue de penser qu'il ne faut pas mélanger surdoué / intelligence / QI. Le QI est une sorte de test de la personnalité, avec tout ce que ça peut apporter quand on découvre la notion, et tout ce que ça peut enlever quand on commence à y accorder trop d'importance, quand on se complaît dans une catégorie nécessairement trop étroite pour s'épanouir. Une catégorie, c'est un peu comme un pot. C'est très bien tant que les racines ne sont pas trop développées .... C'est un peu comme la méthode dans la production artistique, c'est nécessaire, peut être, au début pour éduquer l'attention. Ensuite il faut la transcender pour grandir.



Diatribe a écrit: J'ai laissée courir les mots comme ils venaient, donc c'est un pavé de pâté. Je m'excuse d'avance. J'espère juste ne pas vous avoir ennuyé.
Ben si quand même. J'ai tout lu, j'ai souffert à chaque mot, chaque passage. Je me suis ennuyé comme un ado en classe de Philo.



Diatribe a écrit: Gros bisou à tous! I love you

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Invité le Mar 10 Mar 2015 - 17:53

Ce qui soulève ma... curiosité (c'est un des ptit noms que je peux lui donné )
c'est la quantité d'informations qui me parle, qui font écho plutôt, j'ai l'impression ( rien que ça ) que si je rencontrais quelqu'un comme toi, ça coulerai de source.
Ça doit être effrayant de sentir et de vouloir laissé faire, laissé sortir une énorme quantité d'émotion, peut être démesuré mais pourtant bien là, et en même temps,  pas "gardé un contrôle" mais plutôt ne pas perdre son point de vue objectif de crainte de tomber dans un mauvais plan, ou de se rendre compte qu'un moment exceptionnellement bon a cours au moment présent, pouvoir le marquer sur la plus grande table de pierre mental, réserver aux plus grand événements, car on les attends/cherche ces fameux moments de plénitude.
Je pense qu'une solution est de ne pas "trop" se fié au capital mémoire, ne pas se fié uniquement au capital émotionnel, laissé les choses se mouvoir se fondre les unes dans les autres, détruisant certaines choses, créant de nouvelles.
J'allais dire, "je comprend pas que ça soit pas encore arrivé" cependant avec toute la simultanéité des émotions, des pensées et du contexte, c'est pas si étonnant qu'on se retrouve sur un site plutôt qu'IRL
Je sais pas pourquoi je t'ai dit tout ça, ah oui si, c'est parce qu si j’étais à coté de toi je reprendrai plusieurs passage de ta présentions que je pourrais redévelopper à travers mes expérience afin de te "prouver" la légitimité de tes propos, et des miens soi dit en passant, et aussi montré qu'on peux y aller, se la couler douce, déstresser des mauvais sac d'angoisse, les regardés comme de petit monstre incontrôlable qui faut juste penser a nourrir de temps à autre, sinon ça chiale et ça fait chier ( déjà que c'est un monstre on va pas le provoquer, ou plutôt vu que ça crèche dans nos corps autant s'en servir que de nous dé-servir)
Bon jme suis relu trois fois, y en as marre de regarder si tout concorde ou quoi, si j'ai tout dit, si j'ai bien dit, j'ai l'impression qu'a chaque post je fais une nouvelle recette de cuisine." Je suis pas trop Mac DO et j'ai pas toujours envie de manger ultra sophistiqué" <= métaphore
Tes bisous m'ont donné la parlotte, faut plus faire ça.. tu comprend ?!!
^^
Allez du bisou, au plaisir Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Sabou le Mar 10 Mar 2015 - 22:04

Bienvenue à toi et au plaisir de te lire Smile

Sabou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 100
Date d'inscription : 09/03/2015
Age : 32
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Invité le Ven 27 Mar 2015 - 5:20



Dernière édition par 11Road le Dim 26 Avr 2015 - 16:09, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Tigrabelle le Ven 27 Mar 2015 - 7:10

Chère Diatribe, c'est vraiment bien d'avoir osé faire ta présentation.
De t'être ainsi confiée.
De cet exercice périlleux je retiens ton immense sincérité: tu es tellement toi ! Magnifique !
Puisque cette hypomanie et le temps te laissent aussi parfois être une autre toi, voudras-tu bien en refaire encore une, en continuant ton fil? Un jour différent de celui ou tu as faite celle-ci.
( Si j'avais autant de mots que toi, si j'avais su, si j'avais ton courage, j'aurais écrit certaines de tes phrases. Les lire me bouleverse. )
Merci.
Moi aussi j'ai envie de t'envoyer des bisous !

Tigrabelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 468
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Ven 27 Mar 2015 - 12:28

Stauk a écrit:Car on a pas toujours le loisir de se découvrir, sauf à trouver l'occasion de lire un peu l'autre. Ce qui arrive moins fréquemment quand la personne n'écrit pas.

Mais malheureusement, on ne peut jamais être sûr qu'il s'agit d'un portrait réaliste. Dans la vraie vie aussi, mais déjà il est plus facile d'analyser la personne, de décoder ses comportements, etc. Par exemple, si j'écris pendant un moment d'euphorie puis de déprime, ça fait des palinodies. Comment savoir décelé le "vrai du faux"?

Stauk a écrit:Quand écrire est un plaisir, l'intérêt est indéniable. Peut être "narcissique" désigne ici le plaisir d'écrire ?

Je pensais surtout au fait de parler de soi, qui serait narcissique. Écrire par passion plaisir, c'est autre chose, même si cela reste assez personnel (d'ailleurs, c'est peut-être pour ça que j'ai tant de mal à faire lire mes textes? Si au moins je les finissais, déjà!)

Stauk a écrit:J'ai le sentiment que ce n'est pas nécessaire d'avoir connu des violences directes et socialement considérées comme des violences pour avoir envie d'un monde qui respecte l'esprit du groupe. Laisser mourir les gens de faims, quand il a y a clairement à manger pour tout le monde, n'est pas l'idée que je me fais du respect de l'esprit du groupe.

Tu as parfaitement raison, mais c'est d'autant plus touchant lorsqu'on l'a vécu/approché de près, on a envie de se démener pour ne pas que les autres tombent ou sombrent là-dedans, d'agir un peu plus.

Stauk a écrit: C'est le seul intérêt que j'ai trouvé à ce test (QI) : affirmer qu'on a peut être des choses à faire entendre. Qu'est ce que l'intelligence sinon la capacité à dire des choses intéressantes ? Alors puisque je suis paraît t'il intelligent (et toi aussi donc, puisque), alors on a le devoir de prendre ce risque. Ouvrir la bouche. Pour avoir essayer, je préfère prévenir qu'on s'en prend plein la tête. Mais d'un autre coté, ça établit aussi un pont vers l'extérieur. Un pont dont j'ai besoin, peut être tu as ce besoin aussi, et si tu n'essayes pas, tu ne sauras pas.

Je serais de mauvaise foi si je disais que j'avais -vraiment- essayée. Mais déjà, il faudrait que j'accepte d'être intelligente et cela m'est difficile (comme pour tout; pour moi je suis nulle en dessin...) Et puis je me dis "qu'as-tu à apporter que d'autres ne diraient pas mieux que toi?", qu'ais-je à apporter tout court? C'est un cercle vicieux, je ne me lance pas parce que je ne sais pas, je ne sais pas alors je ne me lance pas. Il faut que je travaille ça, ça prendra son temps. J'ai eu peu de contact sociaux, il faut que je m'"habitue".

Stauk a écrit: Les gens naissent un peu inégaux face à la musique. Certaines personnes peuvent trouver tes œuvres magnifiques, simplement du fait qu'elles même sont moins dotés (quelqu'un qui ne remarquerait pas que c'est faux dans ton cas, ou qui ne remarquerait pas mon incompréhension de la notion de rythme dans le mien ...). Ou parfois, c'est juste beau, et c'est au contraire le génie du coin qui sait entendre cette beauté, là ou une personne ordinaire n'entends que du bruit, ou une voix de crécelle. Il faudrait une théorie à propos de la beauté, en fait. Pour nous donner confiance quand créé.

Je suis d'accord, mais il n'empêche que je n'ai pas une voix jolie, en tout cas rien qui sorte de l'"ordinaire" (de l'ordinaire "médiocre", pas de l'ordinaire "ça passe c'est quand même appréciable") ^^ Cela ne va pas m'empêcher de dormir la nuit, le vrai problème c'est juste que... Arf, si je prenais des cours de "chant", ça pourrait s'améliorer, mais la honte/angoisse me bloque, comme toujours. Chanter devant un inconnu? Oh, ce serait comme défiler toute nue dans la rue!

Stauk a écrit: Je continue de penser qu'il ne faut pas mélanger surdoué / intelligence / QI. Le QI est une sorte de test de la personnalité, avec tout ce que ça peut apporter quand on découvre la notion, et tout ce que ça peut enlever quand on commence à y accorder trop d'importance, quand on se complaît dans une catégorie nécessairement trop étroite pour s'épanouir. Une catégorie, c'est un peu comme un pot. C'est très bien tant que les racines ne sont pas trop développées .... C'est un peu comme la méthode dans la production artistique, c'est nécessaire, peut être, au début pour éduquer l'attention. Ensuite il faut la transcender pour grandir.

En faite, je ne me focalise pas du tout sur les surdoués ^^ Ce que je voulais dire dans ma phrase (que j'ai surement mal exprimé), c'est que je me sens "seule/incomprise", partout, y compris parmi les surdoués; c'était juste pour préciser qu'ici -ou ailleurs où j'en ai trouvé- je me sens toujours seule, mais également parmi les "normaux pensants" (mon dieu cette appellation est laide). Mais je ne fais pas une fixette là-dessus. A vrai dire, je m'en fous un peu si la personne que j'ai devant moi est surdouée ou pas, si elle aime les bananes trempées dans l'Ovo maltine ou dans le beurre de cacahuète, j'aimerais juste trouver un jour quelqu'un qui comprenne cette "folie douce", avec qui je puisse avoir des atomes crochus, à qui je n'aurais pas à expliquer, à m'expliquer, et qui ne serait pas étonné de mon hypomanie mélangée à une grande imagination et des intérêts pour pleins de choses, etc.
Pas facile, jusqu'ici, souvent les gens pensent l'être, puis se rendent vite compte que je vais "trop" loin pour eux. Et cela me rappelle sans arrêt une phrase que l'on me dit souvent, lorsque la personne a fumée du cannabis et que je me lance dans un délire tout à fait banal pour moi : "Et c'est moi qui ai fumé?!". J'aimerais ne plus avoir à répondre "Non mais je suis tombée dans une barrette de shit quand j'étais petite, c'est pour ça!", que l'on ne me lance plus cet air narquois qui dit "Oulà, mais qu'est-ce que tu racontes?!" avec ses yeux qui disent "tu as l'air folle et bêbête toi, je vais t'éviter soigneusement, tu es trop gamine pour que je te traite comme une amie". La plupart du temps, c'est ce qui se passe, on me rejette du groupe assez vite d'un ton cassant en me traitant comme une fillette qui n'arrêterait pas de tirer sur la manche de ses parents et que ceux-ci répondraient en s'énervant "Tais-toi je parle!"


Stauk a écrit: Ben si quand même. J'ai tout lu, j'ai souffert à chaque mot, chaque passage. Je me suis ennuyé comme un ado en classe de Philo.

Oh, j'en suis désolée. Du coup, eh bien mes excuses pour cet autre pavé Razz

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Stauk le Ven 27 Mar 2015 - 12:46

Diatribe a écrit: je suis tombée dans une barrette de shit
Moi aussi. Ou dans un baril d'alcool. Peut être on devrait écrire un livre, "le shooté-clean, trop imaginatif et original pour être heureux".

Diatribe a écrit:"Tais-toi je parle!"
Ouais. J'adore les adultes.


Diatribe a écrit:
Stauk a écrit: Ben si quand même. J'ai tout lu, j'ai souffert à chaque mot, chaque passage. Je me suis ennuyé comme un ado en classe de Philo.
Oh, j'en suis désolée. Du coup, eh bien mes excuses pour cet autre pavé Razz
Nan mais tant que tu me réponds à moi, rien que pour moi, j'arrive à lire !

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Ven 27 Mar 2015 - 12:47

Léopard: j'aimerais bien que tu t'exprime toi aussi sur tes ressentis Smile Qui sait, en rassemblant nos émois/vécus, on pourrait peut-être trouver un moyen de déjouer les "monstres" (moi j'appelle ça un "fou intérieur") qui dansent dans nos têtes? Ou se souder en se motivant?
Quoi qu'il en soit, ce serait chouette de partager Smile

Je n'ai qu'un véritable ennemi sur cette planète: Madame Procrastination...


Sabou, ET, Tigrabelle: Merci Smile C'est drôle, je pensais justement à écrire un autre texte en phase d'hypomanie! En ce moment j'ai un peu plus d'instants noirs que d'habitude, mais j'ai ma routine euphorique. J'attends d'être assez folledinguotte pour me lancer, sur le moment je me connais, je vais tout lâcher sans prévenir, même moi je m'étonnerais le lendemain ^^
Et un mois plus tard, je vais tout relire et rire de mes contradictions Very Happy Mais finalement, ça m'aide de faire ça, j'essaie de rassembler le tout, je fais une salade et je pioche les éléments contradictoires des deux camps pour les équilibrer ^^



Bisous à tous!

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Ven 27 Mar 2015 - 12:50

Stauk a écrit:Moi aussi. Ou dans un baril d'alcool. Peut être on devrait écrire un livre, "le shooté-clean, trop imaginatif et original pour être heureux".

Je veux bien faire l'illustration de la couverture aussi Laughing Pourquoi pas un livre audio, tiens, avec des voix de foufous?


Stauk a écrit:Nan mais tant que tu me réponds à moi, rien que pour moi, j'arrive à lire !

Alors, voilà, c'est cadeau!

flower

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Invité le Ven 27 Mar 2015 - 15:22



Dernière édition par 11Road le Dim 26 Avr 2015 - 16:09, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Dim 29 Mar 2015 - 15:16

Diantre! Le moment est venu, il est là, il me nargue! "lances-toi" dit-il!

Euphorie, douceur euphorisante de la vie, que me feras-tu dire encore?

Petit instant de joie et de rêve. J'imagine dans cette folâtre effervescence recevoir un troupeau de congénères zebrascrossinguiens chez moi. Je m'invente un menu 3 thèmes : végétarisme, flexitarisme, carnivorisme; tout est prévu, pour tous les goûts. Oh, mes hôtes arrivent! Je présente mon chien, je les fais entrer et nous bavardons, nous rions...

Je sais que ce n'est pas vraiment réalisable, mais... Qu'il me plait d'y croire!

J'ai envie d'écrire une autre nouvelle, j'ai envie de chanter à tue-tête! J'ai envie de me goinfrer, grosse goulue que je suis. J'ai appétit à vivre tout à coup. J'ai envie de lire, mais surtout de partager mon euphorie. Je ne me relirais pas, je n'ai pas envie de perdre ma transe; mots crus au programme! Au diable les mots cuits, au vent la poésie! Au cagibi l'orthographe, tes règles sans sens m'encensent d'essence pour que je n'ai plus qu'à craquer l'allumette et m'immoler. Non, je reste ainsi, je n'en ai cure, de toi, des règles de bienséances, de la déprime, de la brutalité, de l'heure! Ô, pas rien ne sert de courir! Les gens pressés mourront de cela, je ne m'y prêterais pas!

J'ai envie de parler sans m'arrêter durant des heures, parler pour ne rien dire, parler pour parler, parler pour m'assurer que je vis, que cette euphorie ne s'éclipsera pas de moi, plus un jour, plus jamais.

Je respire!

Je souris, j'ai envie d'y croire: oui; c'est possible! Je peux m'en sortir, j'ai envie de botter le derche de ceux qui m'en assureront le contraire. Je sens ma fragilité mais elle se laisse engloutir de timidité par ma rage, que dis-je, ma rébellion de vivre.

J'exulte ma xylostome de badineries, de caramels et de Kinder.

J'en ai finis, à présent. Oh, quoi de mieux en ce monde que :



Bisous à tous, je vous aime! flower


PS: il en faut peuuu pour être heureux, c'est comme ça, pis voilà, pis c'est tout!

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Lun 13 Avr 2015 - 19:21

Je viens aux nouvelles...

Je suis un paradoxe, ça je le savais déjà. Mais aujourd'hui plus qu'hier, peut-être autant que demain.
Je m'amuse dans mon ennuyeuse dépression, je badine de tristesse dans un monde qui sourit, le sang aux gencives.
C'est une période difficile pour moi et blablabla. Je suis parfaitement consciente de tous mes actes et pensées. S'il y avait des actes! S'il agissaient dans le sens de mes pensées, si je me permettais de le faire, de respecter ma logique en l'appliquant, en l'exprimant réellement; ou mieux, que j'accorde plus d'importance à la réalisation de ma vie!

J'ai décidée de faire une irl. Je tenterais le coup, si aucun argument ne m'en empêche: c'est à dire si mes actes et mots suivent la logique de ma pensée, évidemment. Peut-être me rendrais-je enfin compte que je ne suis pas qu'un cadavre fleuri, que mon coeur ne fait pas que saigner, mais battre aussi.

Voili voilou.


Et parce que j'aime le paradoxe, deux musiques (et artistes) que j'apprécie énormément:








Je repose sur mon visage mon masque de chaire arraché par trop de sourires. Bisous!

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Lun 13 Avr 2015 - 20:41

ta dernière phrase me fait penser à ça:

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Diatribe le Lun 13 Avr 2015 - 20:53

Oni: Oui, ce clip représente plutôt très bien ce que j'imageais. Il est très intéressant, j'aime beaucoup. Orelsan avait également fait un clip où son visage laissait retranscrire ses plaies intérieures, un peu dans le même style.
Je suis obnubilée par le dédoublement de soi, ou plutôt le fait de posséder un second visage. Je fais souvent des dessins où le visage est divisé en deux parties, l'une représentant l'image sociale et l'autre l'image/souffrance en soi. J'en posterais peut-être quelques uns ici Smile

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Oni le Lun 13 Avr 2015 - 21:33

Oula, poster tes dessins... C'est encore une autre démarche... C'est un peu comme te mettre à poil devant tout le monde. Mais, ce serait chouette de les voire. Wink

Oni
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : dans mon chêne écoutant le bruit du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de (mais sans) Diatribe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum