In limine litis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

In limine litis

Message par Serelessa le Mar 3 Mar 2015 - 20:48

Bonjour à tous.

J'ai découvert le forum sur la recommandation d'une psychiatre très attachée à l'idée que je développe davantage les liens sociaux dont je fais peu à peu mon deuil.
Etant moi-même administrateur d'une communauté (qui n'a rien à voir) sur Internet, il m'a semblé juste de commencer par prendre connaissance des conditions d'utilisation. Quel ne fût pas mon bonheur de découvrir que je ne suis pas le seul maniaque du contrôle.

Je ne suis pas sûr de ce que je fais ici. Je veux dire par là de ce que j'attends de ce forum, de ce que j'en espère, ni même de ce que je pourrais y apporter.
Dans quelques présentations que j'ai lues brièvement, j'ai retrouvé cette fameuse question de la légitimité. Une question qui me pèse également et qui, selon les observateurs, serait répandue chez... nous autres.

Oui, vous l'aurez remarquer, je n'arrive pas non plus à nommer la chose. Rien n'y fait, aucune appellation ne trouve grâce à mes yeux. A croire que c'est précisément le fait de devoir la nommer qui me trouble, tel Othello désignant sa bien aimée avant de l'occire : "Voici la cause, ô mon âme. Je répugne à la nommer devant vous, chastes étoiles. Voici la cause."

Ainsi, c'est le sujet lui-même qui, de fait, m'est extrêmement difficile à aborder. C'est d'être considéré tour à tour comme un singe savant, un marginal prétentieux, un jouet pour psy, un objet surestimé de jalousie, un objet sous-estimé de grandes réalisations...

Et rendu ici, pourquoi ne pas l'avouer : je maudis toute l'attention que l'on porte à présent aux plus jeunes, à ces écoles ou ces classes spécialisées qui de mon temps (il y a 20 ans) n'étaient que des lieux d'expérience de la plus grande rareté. Je maudis la médiatisation de ce phénomène, que des gens se placent désormais en spécialistes du sujet, que des parents se mettent à voir un génie dans chaque enfant qui dessine de la main gauche. Et cette exaspération atteint son paroxysme lorsque je rencontre au quotidien tous ces gens qui auraient été eux-même décelés comme précoces... Moins de 2% de la population et, rendez-vous compte, ils habitent tous en bas de chez moi !

Bref, vous l'aurez compris : je suis très amer sur ce sujet.
Je n'ai pas été de ceux qui sautent des classes et exposent les fondamentaux de la théorie des cordes alors qu'ils ne sont encore qu'en primaire ; bien qu'ils aient toute mon estime. Je suis de ceux qui ont été en échec scolaire, ceux qui s'enivrent de sciences beaucoup moins spectaculaires telles que le langage, l'art, la philosophie, l'humain ; ceux à qui l'ont a dit et répété "Si tu es si doué, que n'as-tu de meilleures notes ?", ceux que l'on a taxés d'impertinence et d'indiscipline pour avoir mis en difficulté le professeur en demandant simplement "Pourquoi ?", et auxquels on répond "Ne pose pas de questions, apprends ce qu'on te dit d'apprendre !"  

Et pour ceux qui étaient admiratif de votre précocité, de votre avance à un âge si jeune, que devient leur admiration lorsque vous êtes désormais adulte ? Vous passez juste pour un individu lambda, qui a fait des études universitaires, comme tant d'autres, alors qu'en réalité vous n'avez pas dépassé la 4ème.

Ainsi, l'admiration et l'indifférence sont aussi pesantes l'une que l'autre.

Et lorsque l'on croit cela derrière soit, on retrouve alors les mêmes relations dans son travail. Les chefs remplacent les profs, les collègues remplacent les camarades de classe...
Et que dire des rapports sociaux ? Que dire des rapports de couple ? Autant de paradigmes qui mettent à l'épreuve la logique par laquelle je comprends le monde.

Je ne cesse donc d'apprendre. Comment fonctionne le monde, comment fonctionnent les Hommes, pour trouver une sorte d'équation qui permette de s'y relier.
Mais en attendant... il faut bien admettre que l'on se sent seul. On se sent différent, extérieur.
A.E Housman décrivait cela très joliment dans un poème : " I, a stranger and afraid, in a world I never made." (Moi, étranger et apeuré, dans en monde que je n'ai jamais créé)
Et l'on a le sentiment coupable que le problème vient de soi.

Voilà, en conclusion, ma relation à la précocité.
Merci à ceux qui auront eu la patience et la motivation de me lire.
C'est la première fois que je mets tout ceci par écrit... Ca m'a fait beaucoup réfléchir ; c'est intéressant.

Mais ceci est une présentation, et un témoignage.
Je ne veux pas donner l'impression de me plaindre, ni de chercher quelqu'un qui me fasse un exposé de psychologie (par pitié, non).
Je serais davantage curieux de savoir si certains le vivent de la même manière. J'irai d'ailleurs lire d'autres récit sur ce forum.
Et je me demande également si les relations entre semblables ne seraient pas susceptibles de devenir rapidement volcaniques... Nargue

Serelessa
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 38
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par EmiM le Mar 3 Mar 2015 - 21:01

Bonjour Serelessa et bienvenue à toi parmi nous... cheers

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Invité le Mar 3 Mar 2015 - 22:07

Bonjour et bienvenue Serelessa o/

Je suis droitier... Je crois que je n'ai rien à faire ici !! :p

Je te souhaites un maximum de satisfaction sur ce forum et dans tes recherches

Au plaisir

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par 'C.Z. le Mar 3 Mar 2015 - 22:37

Bonsoir et bienvenue à toi.

Ton texte m'a beaucoup touchée... Tu m'as touchée... Console

Tu trouveras beaucoup de compréhension ici et ça t'aidera à te lancer. J'espère que ta présentation évoluera de manière à nous laisser voir ta personnalité fleurir et reprendre goût à la relation à l'autre, sur la voie qui mène à la satisfaction d'être.

BIZH !!

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Lilou le Mar 3 Mar 2015 - 22:41

Bienvenue à toi.

Lilou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 593
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 36
Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par ShineFlower le Mer 4 Mar 2015 - 15:35

Bienvenue Serelessa cheers

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Serelessa le Mer 4 Mar 2015 - 17:33

Merci à tous pour votre accueil.

Canardquin'aqu'unbec (j'avoue j'ai fais du copier/coller pour ton pseudo) je te remercie d'avoir exprimé ton empathie. J'aurais été heureux que tu précises pourquoi cela t'a touché. Mais peut-être est-ce quelque chose de trop personnel, donc je comprendrais parfaitement que tu ne développes pas davantage.

Serelessa
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 38
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par 'C.Z. le Mer 4 Mar 2015 - 17:39

oui...

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Tigrabelle le Sam 7 Mar 2015 - 16:20

Bonjour à toi Serelessa,

Idem que canardquin'aqu'unbec, j'en suis émue et à en être au bord des larmes tant tes mots résonnent.
Après, on construit chacun des remparts, ou des murailles, je ne sais pas.
Je me sens engluée parfois dans les miennes et elles me semblent désormais être si ancrées que je les porte à même la peau.
Très peu de gens s'en doutent, les quelques très rares amis avec qui je peux vraiment entrer en communication.
Pas de bol : aucun n'est en France...
Je me fonds dans une masse finalement devenue parfois acceptable car je crois que je n'ai principalement pas d'autres choix.
Une part de moi se rebelle : je viens ici, surfer sur zc, beaucoup en ce moment et parfois pas du tout durant des mois et là te lire, te dire, mais c'est rare.
Même sur zc où je me pose encore plus qu'ailleurs la douloureuse question... de ma propre légitimité.

Bonnes lectures... Merci de m'avoir fait découvrir cette si belle phrase d'Housman...Bienvenue !

Tigrabelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 468
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Serelessa le Sam 7 Mar 2015 - 17:05

Merci Tigrabelle.

En écrivant, je ne pensais pas émouvoir particulièrement. Ce n'était d'ailleurs pas le but. Mais si cela vous a donné le sentiment d'être moins seul, alors j'en suis sincèrement heureux. C'est un peu le sentiment que je suis venu chercher aussi. Mais le donner à d'autre n'est pas moins important à mes yeux Smile

Serelessa
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 03/03/2015
Age : 38
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par 'C.Z. le Sam 7 Mar 2015 - 17:50

Hourra !

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Tigrabelle le Sam 7 Mar 2015 - 19:01

Magnifique
Et je sais combien il est difficile de se livrer.

Tigrabelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 468
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: In limine litis

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum