Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 15:37

ErikFromFrance a écrit:Les feux de paille, du point de vue de qq'un qui n'a même pas droit à ça, c'est un peu comme parler de malbouffe à un somalien.

C'est comme si quelqu'un qui voudrait des enfants parlait des feux de la Saint Jean à Michel Sapin Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Lilyplume le Mer 5 Aoû 2015 - 17:21

"
Les feux de paille, du point de vue de qq'un qui n'a même pas droit à ça, c'est un peu comme parler de malbouffe à un somalien"


Tu sais que les feux de paille font souffrir car ils te renvoient à ta nullité de ne pouvoir tenir aucune relation, même furtive. Désolée, je ne voulais pas être prétentieuse, mais spontanée. Feu de paille=courant d'air= quelques heures. Pas de quoi en faire un exploit.

Ne pas y "avoir le droit" comme tu l'indiques n'est peut-être pas le bon terme. Peut-être est-ce plutôt une question de décodeur que l'on a pas toujours envie de dégainer ou qui n'est pas à disposition chez l'interlocuteur?.. De toute façon, quand on se sent zarbi, c'est difficile de paraître cool et dans l'entrain.


avatar
Lilyplume
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2015
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Que dire de plus??

Message par Lilyplume le Mer 5 Aoû 2015 - 17:45

Philippe a écrit:Bonjour.

J'ai lu vite fait ce fil, réponse collective :

Lilou a écrit:Comment fait-on pour garder espoir quoi qu'il arrive? En ce moment j'ai du mal, j'ai vraiment l'impression que l'homme qui me conviendrait est une aiguille dans une meule (grosse la meule) de foin. Et qu'en plus j'ai les yeux bandés et une main attachée dans le dos pour essayer de le dénicher.
Quand je lis cette expres​sion(aiguille/meule de foin), je ne peux que repenser à la solution lue ou imaginée je ne sais quand : mettre le feu à la meule et passer un aimant dans les cendres. Tu noteras que c'est jouable même avec les yeux bandés et une seule main disponible, à condition d'avoir les outils ad hoc à portée de main (aveugle) : un allume-feu et un aimant.
Ceci étant écrit, je laisse à ta grande sagacité le soin de transposer dans la réalité la solution expliquée dans la métaphore. Wink



En voilà une belle représentation de feu de paille!
Comme quoi tout arrive;-)

Je vais aussi écouter tes conseils et mettre mes cinq sens en posture d'aimant. À défaut de mettre le feu.[/quote]
avatar
Lilyplume
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2015
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 17:59

Tiens j'avais pas tout lu en détail. Autant de manière superficiel, je peux être d'accord avec le constat d'EFF, puisque c'est typiquement le constat que fait beaucoup d'homme.

Mais... Mais, ça reste un constat superficiel. C'est à dire que si on prend la seule chose mesurable dans ce cas de figure qui sont les vierges tardifs, il y a bien plus de femme que d'homme.

Ou plutôt il y a un croisement de la courbe vers 25 ans, et à partir de cet âge là, il y a plus de femme que d'homme.
Bien entendu, c'est une mesure qui pose plein de problème pour mesurer la difficulté à se mettre en couple. On peut être vierge et être en couple ou ne pas vouloir du couple. J'ai que ça, alors prout.

La question que je me suis toujours posée, c'est pourquoi ces femmes là n'en parlent jamais.

Du coup, je doute que ça soit un problème proprement masculin. Il y a des particularité spécifiques à l'homme bien entendu (celui d'être le premier à faire le pas, ce qui met de facto quasi hors jeu les timides..), mais dans l'extrème de cette situation, les victimes restent les femmes. Pourquoi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 18:03

Enfin, dans ce genre de cas, il est hors de question d'avoir une réponse culturelle (les femmes devraient faire que....). Ou alors on légitime les injonctions des féministes 2.0 (les hommes devraient... les réalisateurs devraient.. ).

La seule solution possible, est une question de stratégie personnelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Stauk le Mer 5 Aoû 2015 - 18:16

Molina a écrit:
Ou plutôt il y a un croisement de la courbe vers 25 ans, et à partir de cet âge là, il y a plus de femme que d'homme.
Bien entendu, c'est une mesure qui pose plein de problème pour mesurer la difficulté à se mettre en couple. On peut être vierge et être en couple ou ne pas vouloir du couple.

Sources ??
avatar
Stauk
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6104
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 18:21

Lilyplume a écrit: Trèfle  Trèfle  Trèfle Hello!

Tout à fait d'accord sur le fait que le net fait dans l'immédiateté. Or, la retenue qu'ont la plupart des personnes bien cablées, ne facilite pas la rencontre.

En ce qui me concerne, c'est une catastrophe! Du coup je me trouve maladroite comme c'est pas permis et au final, je n'ai qu'une hâte: retourner chez moi.

Tiens j'avais rédigé une longue réponse qui semble ne pas être passée.

Loin de moi l'idée de vouloir agiter mon cornet de frites froide sous le nez de somaliens. Mais ce fil m'a un peu inspirée.

J'ai en effet un vieux fond d'éducation qui m'a enfoncé dans le crâne qu'une femme "ne doit pas" montrer son intérêt, et être inaccessible pour être plus désirable. Même si j'ai toujours trouvé ça hypocrite, cela m'est resté un peu malgré moi.
Même si j'essaie de m'en affranchir, le côté "marché" des sites de rencontres me le renvoie en pleine figure. Alors je m'enlise dans le rôle de la bonne copine. Je fais trainer la discussion, qui retombe souvent comme un soufflet. Je fais vite le tour de la question, et l'éventuelle relation prend le goût d'un film dont je connaitrais déjà le scénario (lune de miel, ennui, rupture...). J'ai l'impression de jouer en sachant d'avance que je vais perdre.

J'ai tenté une fois l'expérience de me créer un profil d'homme sur un site de rencontre, et j'ai été sidérée par la violence de certaines réactions. Cela m'a totalement amenée à revoir mon rapport à la séduction. J'essaie de ne plus voir les marques d'intérêt comme des agressions, même si les reflexes sont assez profondément ancrés, et reviennent vite, surtout lorsque l'autre recherche un contact physique trop rapide.

Je n'aurais sincèrement pas aimé être un homme dans cette situation. Surtout avec un peu de timidité et de sensibilité, je suppose que l'on finit par se fermer pour se protéger de tant de violence.
Mais une question que je me pose, c'est "y a-t-il une bonne façon de dire non?". Un refus poli ne sera-t-il pas perçu aussi violemment qu'un refus cinglant?

Bon voilà, désolée si je suis hors sujet, c'est ce qui me passait par la tête là maintenant.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 18:25

Stauk a écrit:
Molina a écrit:
Ou plutôt il y a un croisement de la courbe vers 25 ans, et à partir de cet âge là, il y a plus de femme que d'homme.
Bien entendu, c'est une mesure qui pose plein de problème pour mesurer la difficulté à se mettre en couple. On peut être vierge et être en couple ou ne pas vouloir du couple.

Sources ??

Vieille article que j'avais en mémoire.... Je t'avouerais que je me vois mal me retaper tout internet à sa recherche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Stauk le Mer 5 Aoû 2015 - 18:38

MilyNJ a écrit:le côté "marché" des sites de rencontres
Ce sont des endroits un peu spéciaux tout de même. D'ailleurs dernièrement ici même, certaines nouvelles formules à la mode étaient proposées, qui viennent tenter de remettre un peu d'humanité dans l'acte de rencontre (rencontre 4 Hommes / 4 femmes sélectionnés plus ou moins aléatoirement, autour d'un repas, plutôt que les fameuses enchères aux annonces des méthodes plus classiques ...)

MilyNJ a écrit:Alors je m'enlise dans le rôle de la bonne copine.
Tu parles de tes rencontres sur adopte-un-mec, ou de ta vie amoureuse en général ?



MilyNJ a écrit:Je n'aurais sincèrement pas aimé être un homme dans cette situation. Surtout avec un peu de timidité et de sensibilité, je suppose que l'on finit par se fermer pour se protéger de tant de violence.
On commence je crois, par éviter consciencieusement les sites de rencontres.

MilyNJ a écrit:Mais une question que je me pose, c'est "y a-t-il une bonne façon de dire non?". Un refus poli ne sera-t-il pas perçu aussi violemment qu'un refus cinglant?  
Y a plusieurs "bonnes" façons de dire non, la plus fameuse étant "non". Y a t'il de bonnes façon de considérer un refus comme un élément naturel de la dynamique sociale, un événement ni positif ni négatif, je ne sais pas.  A la limite c'est peut être plus un problème de trouver la bonne temporalité qu'autre chose. Une autre façon commune de dire "non", ce sont les silences.
avatar
Stauk
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6104
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 18:52

trop fort ça me fait penser que je n'ai pas été sondée depuis 14 ans. 

Cela dit par pudeur si on m'avait demandé si j'étais touchée, je n'aurai pas répondu ou j'aurai menti.

La réponse était donc là : pour sortir du célibat, lisez des sondages. 

Pour info j'ai dix connaissances hommes surdoués qui sont casés depuis mon arrivée ici, ma découverte que du coup je leur ai fait découvrir, 

même celui qui a modifié son annonce de : "je suis un peu zarbi" par "je n'ai absolument aucune névrose", ils sont heureux et avec des femmes et ils n'écoutent pas tous du "Ifop".

J'avais lancé le sujet de parler de l'autre et bien c'est encore pire, l'autre on en parle pas mais en plus personne n'a vu que je souhaitais émettre quelques idées sur ce sujet. 

C'est tout de même ce fameux "autre" qui est censé aider l'auteur du post à "sortir de son célibat", ou alors comme certains surdoués sont plusieurs, ils "auto sortent du célibat ?" et alors là j'ai loupé plein de fils sur le sujet

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par ErikFromFrance le Mer 5 Aoû 2015 - 18:57

Lilyplume a écrit:"
Les feux de paille, du point de vue de qq'un qui n'a même pas droit à ça, c'est un peu comme parler de malbouffe à un somalien"
Tu sais que les feux de paille font souffrir car ils te renvoient à ta nullité de ne pouvoir tenir aucune relation, même furtive. Désolée, je ne voulais pas être prétentieuse, mais spontanée. Feu de paille=courant d'air= quelques heures. Pas de quoi en faire un exploit.
Quelques heures, c'est court. Ca peut être douloureux aussi. Je ne dis pas le contraire.

MAIS

Cela permet néanmoins de te rassurer sur ta capacité à exister comme être humain dans les yeux de qq'un d'autre, ta capacité à séduire. Je l'ai dit ailleurs mais je vais le répéter ici : un homme ne reçoit jamais de commentaires rassurant sur son apparence comme peuvent en recevoir les femmes. Un homme, personne (sauf la famille mais ça ne compte pas) ne lui dit qu'il est beau. A moins qu'il soit exceptionnel. Un homme n'est donc jamais rassuré. Un homme, sauf quelques exceptions qui s'expriment occasionnellement ici, ne reçoit pas non plus de sollicitations féminines. Quand il va d'échec en échec, son égo se dégonfle mais il a toujours l'injonction de repartir au combat pour se prendre des échecs supplémentaires. Et il se sent comme une grosse merde. Et jamais rien ne regonfle son égo. Il faudrait réussir à séduire. Alors quand ça fait des années qu'il ne se passe R-I-E-N, c'est le gros caca. Si encore, on se faisait séduire par des moches ou des connes, ça pourrait regonfler un peu l'égo mais non ! Même pas ça ! Que dalle ! Et toujours l'injonction : repars au combat sinon y'aura JAMAIS rien.

J'ai une copine qui se plaint régulièrement aussi d'être seule et qui met sa solitude au même niveau que la mienne. Sauf qu'elle a des aventures. Sauf qu'elle a des sollicitations (qu'elle accepte ou non). Et c'est blessant de mon point de vue. Les feux de paille de quelques heures peuvent être un cas particulier, mais la copine en question, c'est plutôt semaines ou mois. Et il faut juste arrêter de déconner et de mettre les choses au même niveau. 5 années seul (ou 10 ans pour OP) c'est pas comme se taper une histoire fugace tous les 6 mois.

Ne pas y "avoir le droit" comme tu l'indiques n'est peut-être pas le bon terme. Peut-être est-ce plutôt une question de décodeur que l'on a pas toujours envie de dégainer ou qui n'est pas à disposition chez l'interlocuteur?.. De toute façon, quand on se sent zarbi, c'est difficile de paraître cool et dans l'entrain.
Ne pas y avoir droit, c'est le bon terme. Collectivement, les femmes font le choix de forcer sur les hommes le rôle dangereux (le rejet). Et le mot "danger" est aussi le bon terme car il y a de véritables dangers, dont le suicide ou diverses maladies cardiovasculaires. Une interview dont je lisais le script hier disait que l'extrême timidité était aussi mortelle que le tabagisme. Les hommes subissent une obligation qui les met en danger, dont la responsabilité revient collectivement aux femmes. Je n'ai pas droit à mes feux de paille. Si on m'en offre un, je le prends cash !

MilyNJ a écrit:J'ai tenté une fois l'expérience de me créer un profil d'homme sur un site de rencontre, et j'ai été sidérée par la violence de certaines réactions.
Est-ce que tu aurais un peu plus de détails à partager ? Parce que vu que je suis un homme, si je raconte mon expérience (catastrophique et de toutes façons non-représentative car j'ai gardé le handicap lié à la gratuité) ça ne sera pas pris au sérieux.

Je n'aurais sincèrement pas aimé être un homme dans cette situation. Surtout avec un peu de timidité et de sensibilité, je suppose que l'on finit par se fermer pour se protéger de tant de violence.
Un peu de timidité devient beaucoup de timidité qui se transforme en cas extrême de timidité ...dernière tentative, il m'a fallu 10 mois avant d'oser me lancer et ça a été super dur. En fait il faudrait se lancer uniquement auprès de femmes dont on n'a rien à foutre, pour ne pas être blessé.

Mais une question que je me pose, c'est "y a-t-il une bonne façon de dire non?". Un refus poli ne sera-t-il pas perçu aussi violemment qu'un refus cinglant?
La question a son intérêt. Peut-être qu'effectivement il n'y a pas de bonne façon. Mais peut-être qu'il y a des moins mauvaises façons. Quand je la recroiserai, j'aimerais bien que la dernière femme qui m'a éconduit puisse, à défaut de m'expliquer son refus, me donner des conseils sur comment être un meilleur parti (ex: les défauts les plus importants ou faciles à corriger).


Molina a écrit:Vieille article que j'avais en mémoire.... Je t'avouerais que je me vois mal me retaper tout internet à sa recherche.
Le Kinsey Institute présente des données comparables à ce que tu dis. Mais attention :
Remarque n°1 : la société américaine est très différente de la nôtre (dating/hookup culture)
Remarque n°2 : dans ce que tu dis, tu omets totalement l'idée que les hommes et les femmes puissent être seuls de différentes manière, que certains puissent avoir une solitude choisie ou une solitude subie, et donc vivre la chose avec plus ou moins de souffrance. Les hommes ne peuvent pas se permettre d'attendre une sollicitation. Les femmes, elles, le peuvent et le font. Si tu reçois des sollicitations et que tu les rejettes, au moins ton égo se regonfle quand même, même si c'était des sollicitations de mauvaise qualité. Par contre, si t'as vraiment rien de rien, et que tu te fais jeter (ou ignorer) même par des connes, c'est la fin de tout. Donc il ne faut pas oublier la dynamique des genres qui contraint les hommes.
avatar
ErikFromFrance
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2869
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 39
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Stauk le Mer 5 Aoû 2015 - 19:04


Merci !


Il en résulte que les nombres moyens de partenaires sexuels des femmes et des hommes apparaissent très différents : 4,4 pour les femmes versus 11,6 pour les hommes en 2006


Au total, 4,0 % des femmes et 4,1% des hommes de 18 à 69 ans déclarent avoir déjà eu des pratiques sexuelles avec un partenaire du même sexe (seuls 0,3% des femmes et des hommes n’ont eu au cours de leur vie que des pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe)


Plus de 90% des hommes disent avoir déjà pratiqué la masturbation, contre seulement 60% des femmes


Les pratiques de sexualité orale, cunnilingus et fellation, sont déclarées dans les mêmes
proportions par les femmes et par les hommes [..] plus de 80% des femmes déclarent avoir expérimenté ces pratiques, en nette augmentation par
rapport à 1992.

Un peu plus fréquent que la fellation, le cunnilingus a été expérimenté par 85% des
hommes et des femmes.
Je remarques que y a encore du boulot pour arriver à une certaine égalité entre les sexes ...


Même si elle se diffuse, la sodomie reste une pratique plus
occasionnelle que régulière: entre 25 et 49 ans, les femmes sont seulement 12% à dire qu’elles
la pratiquent souvent ou parfois, alors que la proportion d’hommes entre 20 et 49 ans qui la
pratiquent régulièrement se situe entre 15 et 18%. Cette pratique, qui n’est pas ignorée des
générations plus anciennes (puisque parmi les personnes de plus de 60 ans, 26% des femmes
et 34% des hommes l’ont expérimentée), se diffuse lentement, mais sans devenir une
composante ordinaire de la sexualité des couples.
Ca inclus les couples hommes homosexuels leurs stats, vous croyez ??


Plus de 10% des personnes interrogées (10% des femmes,
13% des hommes) se sont déjà inscrites à des sites de rencontre sur Internet.
(Peut être c'est bien ici de rappeler que les résultats ont été compilés en mars 2007 ...)



Une étude plutôt intéressante donc, pour se faire une idée de notre époque. Ce qui manque un peu à cette première lecture diagonale, ca serait de nous indiquer le nombre de vierges pour chaque tranches d'âges chez les hommes et les femmes ... (Si tu trouves la page, n'hésite pas à m'indiquer ...)
avatar
Stauk
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6104
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 19:10

ErikFromFrance a écrit:
Molina a écrit:Vieille article que j'avais en mémoire.... Je t'avouerais que je me vois mal me retaper tout internet à sa recherche.
Le Kinsey Institute présente des données comparables à ce que tu dis. Mais attention :
Remarque n°1 : la société américaine est très différente de la nôtre (dating/hookup culture)
Remarque n°2 : dans ce que tu dis, tu omets totalement l'idée que les hommes et les femmes puissent être seuls de différentes manière, que certains puissent avoir une solitude choisie ou une solitude subie, et donc vivre la chose avec plus ou moins de souffrance. Les hommes ne peuvent pas se permettre d'attendre une sollicitation. Les femmes, elles, le peuvent et le font. Si tu reçois des sollicitations et que tu les rejettes, au moins ton égo se regonfle quand même, même si c'était des sollicitations de mauvaise qualité. Par contre, si t'as vraiment rien de rien, et que tu te fais jeter (ou ignorer) même par des connes, c'est la fin de tout. Donc il ne faut pas oublier la dynamique des genres qui contraint les hommes.

Je le prends en compte (je l'ai même souligné dans mon message).
Mais, ce n'est pas parce qu'il y a effectivement des critiques à faire sur ces données, qu'elles doivent être jetée à la poubelle. Pour la simple et bonne raison que c'est le mieux qu'on puisse avoir (à part si l'état décroche une bourse mais bon). Maintenant, oui il faut garder les biais en tête lors de l'interprétation, mais il me semble que ces données sont tout de même intéressantes, surtout quand on compare ça, avec le silence assourdissant de ces femmes.


Enfin, je doute que toutes les femmes ait eut des avances, hors clodo bourré à 23h du mat dans le rer. J'ai un profil de femme en tête (très cérébrale, qui se mettent pas forcément en valeur et timide) qui à ma connaissance sont complètement invisibles aux yeux des hommes. Enfin, il y a aussi les femmes d'un certains âge (indéterminé en ce qui me concerne, j'ai pas de chiffre en tête) souffrant aussi du célibat.

Il me semble que l'une ou l'autre population, quel que soit le sexe, sont obligées d'avoir recours à des stratégies personnelles pour s'en sortir, et que les deux souffrent de leur état.

A partir de là, je doute qu'il soit judicieux de faire un concours de celui qui souffre le plus (on pourrait même dire qu'avoir un avantage naturel de genre, qui en fait n'existe pas pour une femme est peut être plus cruel).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 19:13

Ah les hommes qui parlent des femmes, c'est quand même tout un programme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par ErikFromFrance le Mer 5 Aoû 2015 - 19:15

Molina a écrit:A partir de là, je doute qu'il soit judicieux de faire un concours de celui qui souffre le plus
C'est ce que disent beaucoup de gens dès lors que les hommes apparaissent comme les probables détenteurs de la plus grande souffrance. Si les femmes apparaissaient comme celles qui souffrent le plus, on aurait déjà des foules en train de brandir des pancartes. Je dis ça, je dis rien. Rolling Eyes
avatar
ErikFromFrance
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2869
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 39
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 19:16

ErikFromFrance a écrit:
Molina a écrit:A partir de là, je doute qu'il soit judicieux de faire un concours de celui qui souffre le plus  
C'est ce que disent beaucoup de gens dès lors que les hommes apparaissent comme les probables détenteurs de la plus grande souffrance. Si les femmes apparaissaient comme celles qui souffrent le plus, on aurait déjà des foules en train de brandir des pancartes. Je dis ça, je dis rien. Rolling Eyes

Ben les gens disent bien ce qu'ils veulent, perso je reste droit dans mes bottes. Le dernier topic des féministes s'en souvient.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 19:19

Quelqu'un propose d'ouvrir un fil "dix ans de sondages, comment en sortir pour parvenir à sortir du célibat" ?

Et quelqu'un d'autre d'ouvrir le fil "j'ai invité quelqu'un à déjeuner, je l'emmène plutôt à la Sofres ou chez Ifop pour un premier rendez vous ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Lilyplume le Mer 5 Aoû 2015 - 19:37

MilyNJ a écrit:
Lilyplume a écrit: Trèfle  Trèfle  Trèfle Hello!

Tout à fait d'accord sur le fait que le net fait dans l'immédiateté. Or, la retenue qu'ont la plupart des personnes bien cablées, ne facilite pas la rencontre.

En ce qui me concerne, c'est une catastrophe! Du coup je me trouve maladroite comme c'est pas permis et au final, je n'ai qu'une hâte: retourner chez moi.

Tiens j'avais rédigé une longue réponse qui semble ne pas être passée.

Loin de moi l'idée de vouloir agiter mon cornet de frites froide sous le nez de somaliens. Mais ce fil m'a un peu inspirée.

J'ai en effet un vieux fond d'éducation qui m'a enfoncé dans le crâne qu'une femme "ne doit pas" montrer son intérêt, et être inaccessible pour être plus désirable.


Ben oui, mais je me rend inaccessible car incomprise pas pour minauder. Du coup, je peux t'assurer que je ne suis pas désirable. Les mecs se tirent si ce n'est pas moi la première!!
Quelle misère ma p'tite dame!

Franchement, je m'en fous un peu. Le ménage se fait. Parfois c'est compliqué à gérer pour l'égo, mais il faut apprendre à lui faire fermer son clapet.

C'est comme ça.

Maintenant, je pense que pour EFF c'est encore différent. J'ai ami qui était hypra timide et malheureux. Il a suivi une formation de yoga de 4 ans et s'est vu transformé car la confiance était revenue à lui.

Peut-être que le solution n'est pas sur les sites dans ce cas mais plutôt à l'intérieur. Par la musique, une discipline ou autre expression
avatar
Lilyplume
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2015
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 19:50

Est-ce que tu aurais un peu plus de détails à partager ? Parce que vu que je suis un homme, si je raconte mon expérience (catastrophique et de toutes façons non-représentative car j'ai gardé le handicap lié à la gratuité) ça ne sera pas pris au sérieux.

C'était il y a environ 5 ans. Je trainais sur les sites de rencontres, et pour en tirer quelque chose, j'ai commencé à bloguer sur les conversations improbables que j'avais en ligne. (blog fermé depuis car il a blessé certains sujets).

J'ai donc demandé à mon frère (qui est très beau, et pas seulement parce que c'est mon frère, mais parce que de nombreuses personnes extérieures me l'ont fait remarquer), de me laisser utiliser sa photo. Je me suis dit qu'en fonction des résultats, j'essaierai avec une autre photo.
J'ai écarté volontairement les profils type "duck face", photo en bikini, orthographe déplorable, et bien évidemment, les faux profils destinés à faire appeler un numéro payant ou à se connecter sur un site de webcam.

Je me souviens d'avoir abordé une jeune femme du même âge, avec une fiche qui semblait coller. La conversation ressemblait plus ou moins à cela

- moi: salut ça va?
- réponse: t'as pas plus original?
- moi: super, une amatrice d'originalité. Ca tombe bien, je te raconte une blague?


(je sais c'est nul, mais je voulais rester soft)

- réponse: OK

(vous noterez que la demoiselle réclame de l'originalité, mais ne fait aucun effort elle même pour lancer ce fameux sujet original.

Je raconte ma blague, une blague hilarante sur des lapins, des ours, le FBI, la CIA et le NYPD.

- Réponse: mouais, t'es pas tout seul dans ta tête toi.

J'ai cherché à continuer la conversation jusqu'à me faire bloquer sans aucune autre réponse.

Il y a eu celles qui ne voulaient pas parler et voulaient une rencontre, très vite. Ou se cantonnaient à des questions très pratiques (taille, poids, âge, profession, type de voiture, goûts musicaux, durée du précédent célibat...)

J'ai donc opté pour une photo moins attractive, plutôt Boy Next Door, et là, je ne suis jamais arrivée au stade ou je pouvais raconter ma blague de lapin, d'ours et du FBI... dans le meilleur cas, pas de réponse (cas très nombreux). Un florilège de "je ne suis pas intéressée" "désolée t'es pas mon genre" "c'est bon lâche moi" "casse toi" "t'as rien d'autre à foutre?".

Je ne sais pas si cela colle avec ton expérience, puisque nous n'avons probablement pas la même personnalité, ni la même approche puisque je suis une femme qui s'est mise quelques instants dans la peau d'un homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 19:51

Est ce que vous posez les bonnes questions avant de savoir si vous allez rencontrer cette personne ?

Je relève en pensant que j'ai lu dans je ne sais plus quel livre sur les surdoués (tellement j'en ai lu) qu'effectivement il est intéressant de manifester son intérêt.

comme de ne pas blinder pour cacher ce que l'on peut ressentir lors d'une rencontre et être bloqué (du genre : là on m'a dit que je devais pas répondre ça, là où on m'a conseillé de ne pas parler de ça, ect.

du coup résultat : tu sais pour en avoir discuté un peu avant qui tu vas voir (ou pas) et ensuite, comme tu as été dans les grandes lignes toi même, ça peut te passer au dessus de n'avoir pas plu à quelqu'un avec qui le courant n'est pas passé si tel est le cas.

de plus j'ai pensé à ce fil tout à l'heure me disant que j'ai quasiment rediscuté avec toutes les personnes que j'ai pu rencontrer, je pense que ça doit aider ? à ne pas rester sur des mauvais souvenirs ou impressions (et de sacrés éclats de rire pour tout le monde).

je pense que des simulations de conversations seraient plus utiles que du yoga.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par zelle le Mer 5 Aoû 2015 - 19:55

mon long post a disparu... bon je réécris.

Je pense en effet que les périodes sans rien ce n'est pas pareil qu'avec des aventures, même bof.

J'ai eut une période de cinq ans sans rien du tout. Je me trouvais vieille (ben je me disais que c'était terminé), et il ne se passait rien. Je me trouvais invisible et pas connectée du tout. Comme si j'étais détachée.

Avant cela je me trouvais plutôt super jolie, avec un charme indéniable. Si je sortais et me préparait un peu (très soft quand même), j'avais beaucoup de succès, la séduction opérait. Mais cela ne veut pas dire que ces messieurs étaient disponibles.

Mais durant cette période, rien, comme si je ne faisait plus partie de la même société. Ratée quoi, périmée.

Cela a correspondu à une période qui suivait de gros problèmes au travail. Donc je me suis dit qu'il fallait que je me calme, qu'on m'oublie etc... le soucis c'est que cela à cassé beaucoup de choses.

Puis information sur la surdouance donnée par un psy, et quatre mois après une aventure avec un z de zc. Pas de débouché réel... mais reconnectée quand même.

Je pense que c'est aussi lié au fait que je me suis protégée en me détachant des autres un peu plus, car épuisée par ces attentes (par rapport à tout le monde), et nécessité d'avoir moins mal. La douleur était-est très présente chez moi.

S'ouvrir à la séduction, c'est aussi s'ouvrir à la sensibilité douloureuse.

Je pense aussi que la rencontre, la sensibilité ne se passe pas sur un temps court, mais s'étire sur plusieurs heures ou plusieurs semaines. Pendant lesquelles il faut rester en contact avec la personne. Il faut pouvoir gérer cela aussi. L'attente, les idées, les scénarios catastrophes ou idéalisés

zelle
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1114
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 20:05



S'ouvrir à la séduction, c'est aussi s'ouvrir à la sensibilité douloureuse.

pas forcément du tout à mon avis

Je pense aussi que la rencontre, la sensibilité ne se passe pas sur un temps court, mais s'étire sur plusieurs heures ou plusieurs semaines. Pendant lesquelles il faut rester en contact avec la personne. Il faut pouvoir gérer cela aussi.  L'attente, les idées, les scénarios catastrophes ou idéalisés

prendre contact avec une personne pour lui dire ensuite on ne va pas trop être en contact ? me semble curieux.

si le courant passe ça ne gère pas, ça se vit. et l'attente ça se partage, les idées aussi, ainsi que les scénarios sinon on n'est plus à deux ?

J'ai du mal avec ces concepts du "tout seul à deux", comme si être à deux c'est être pire que tout seul et ne pas communiquer plus que si on n'était avec personne.

Le but d'une relation pour chacun c'est de souffrir moins des choses de la vie ou alors les souffrir parfois à fond à deux (façon de parler).

je suis assez scotchée de toutes ces anticipations connotées négatives, ça doit pas aider à aller faire quelqu'un ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Lilyplume le Mer 5 Aoû 2015 - 20:19

Je te rejoins Nath

Il n'y a pas de règles juste des barrières
avatar
Lilyplume
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2015
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Invité le Mer 5 Aoû 2015 - 20:48

ErikFromFrance a écrit:

J'ai une copine qui se plaint régulièrement aussi d'être seule et qui met sa solitude au même niveau que la mienne. Sauf qu'elle a des aventures. Sauf qu'elle a des sollicitations (qu'elle accepte ou non). Et c'est blessant de mon point de vue. Les feux de paille de quelques heures peuvent être un cas particulier, mais la copine en question, c'est plutôt semaines ou mois. Et il faut juste arrêter de déconner et de mettre les choses au même niveau. 5 années seul (ou 10 ans pour OP) c'est pas comme se taper une histoire fugace tous les 6 mois.


Peut être que son ressenti de la solitude est du même ordre et de la même intensité que le tiens, cela te paraît-il possible ?

Je pense pour ma part que c'est quelque chose de totalement impossible à comparer, peut être est-elle aussi malheureuse que toi au fond...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix ans de célibat... et l'impossibilité d'en sortir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum