Personnages surdoués dans la littérature

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Ven 12 Jan 2018 - 17:28

Zachary Bosch et Trevor McGee ; personnages principaux de Sang D'Encre de Poppy Z.Brite.

[Le livre est dur à trouver dans le sens où l'impression à été arrêté depuis les années 1995 par l'éditeur Ablin Michel et 1999 par J'ai Lu. Vous ne le trouverez donc qu'en occasion. Je vous déconseille les résumés ou même la quatrième de couverture. Ce n'est pas qu'elle est mal faite, mais que cela enlève l'une des parties les plus intéressantes du livre, à savoir la rencontre entre les deux personnages principaux, et cette rencontre ne se fait que tard, à la page 120 en format broché. Faites comme vous voulez, mais ça enlève beaucoup à l’intérêt du bouquin parce qu'au lieu d'attendre ce moment, vous pourrez savourez la construction des premières pages.]

C'est deux portraits, presque totalement opposés, dans un cadre plutôt macabre. On ne sait pas s'il y a du surnaturel, ou si ce sont les personnages qui délirent complètement. Cela se passe à la Nouvelle-Orléans, puis dans une petite bourgade de Caroline du Nord. On y suit donc ces deux jeunes hommes, l'un complètement perturbé et traumatisé, perdu dans sa propre tête, et l'autre, hacker de génie trop accro à la caféine qui collectionne les rencontres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Peaceandlive le Ven 12 Jan 2018 - 17:57

Petite hypothèse : Balthazar Claës dans La Recherche de l'Absolu de Balzac
Peaceandlive
Peaceandlive

Messages : 52
Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 24
Localisation : Créteil

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Ven 12 Jan 2018 - 22:00

faudra que je lise le loup des steppes






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Mar 23 Jan 2018 - 1:36

Varian McLeod dans Le Club des Miracles Relatifs de Nancy Huston. "Invariablement", évidemment. Un roman magnifique. L'un de mes romans préférés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Gnothi Seauton le Dim 28 Jan 2018 - 16:26

Coucou, j'aime bien ce sujet Smile
Je pensais à :
1- Les Quatres Filles du docteur March - Louisa May Alcott Jo ?! Pour sa vivacité, son audace, ses envies de liberté/voyage : échappatoire/sortir du carcan. Sa fougue ! Son intérêt pour les livres/l'éducation et désintérêt pour la futilité.

2-La Voleuse de Livres - Markus Zusak Un livre plein de charmes sur l'Allemagne pendant la 2nd guerre, des personnages attachants, la Mort personnifiée ...

3-Peu connu mais qui vaut le détour :Tous les héros s'appellent Phénix -Nastasia Rugani  Un sacré coup de coeur pour ados mais agréable à lire à tout âge je pense. Bien sûr Sacha mais aussi Phénix, Merlin et l'écrivaine ?

4- Divergente : Tris ? Quatre ? La divergence me fait penser à la douance

5-Percy Jackson ?

6,7,8 -Yakari,Sangoku,Tintin ? Un grand cœur, un décalage par rapport aux pairs ,un certain esprit ?

Au fait ! (Clique c'est dans le thème)

Gnothi Seauton

Messages : 12
Date d'inscription : 20/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Nyaga le Ven 23 Mar 2018 - 10:52

Hello !

Moi je me suis demandée plus récemment si la majorité des personnages de roman (voire de fiction) ne sont pas zèbres. Pensons même au séries télés américaines policières les plus basiques : tous des hypersensibles qui résolvent des crimes en moins de deux jours...

J’ai quelques réserves sur Julien Sorel et Dorian Gray. Surtout le second. Il s’agit de personnages capables d’ecraser les autres pour assouvir leurs besoins. Sorel se rattrape mais Dorian Gray est un personnage ultra-narcissique, voire pervers (si j’ose). Mais hauts q.i sans aucun doute.

En ce qui concerne Dostoievski je pense que la plupart de ses personnages sont surdoués (peu importe le frère). J’ai l’impression d’ailleurs que chaque personnage représente une facette de sa personnalité (en accentué même si les personnages restent complexes). En tout cas tout à fait d’accord l’idiot en reste l’apogée notamment dans la notion de décalage avec les autres.

Personnages à proposer (pas beaucoup) mais je continue d’y réfléchir :
- Malaussene (chez Pennac) : j’ai l’impression de reconnaître cette idée de décalage avec lui. A l’exterieur il ne donne pas forcément son avis peut paraître soumis. Mais ce sont ses réflexions intérieures, son regard sur le monde « faussement » cynique qui me font penser à ça. Je me souvient d’une phrase (citation approximative) : « notre norme à nous c’est l’originalité à tout crins ! ».
- Elizabeth Bennet (Jane Austen) : le regard qu’elle porte sur la société de son époque, plein de recul et d’humour est incontestablement celui de Jane Austen.
Nyaga
Nyaga

Messages : 23
Date d'inscription : 19/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Tokamak le Ven 23 Mar 2018 - 11:09

Dans Game of Thrones, Tyrion Lannister, Lord Varys, Petyr Baelish, pour commencer. Hodor ? ^^
Tokamak
Tokamak

Messages : 3004
Date d'inscription : 24/05/2017
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Ven 23 Mar 2018 - 13:54

Millénium de Stieg Larsson

Je ne sais pas si Lisbeth est surdouée ou non (bien que je pense qu'elle l'est) mais je m'identifie beaucoup à elle ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Ven 23 Mar 2018 - 14:29

Alors, au risque de vous faire rire, je pensais à Gaston Lagaffe, pour son côté lunaire, fantaisiste, créatif et surtout procrastinateur. S'il ne l'est pas, on va dire qu'il est au moins l'archétype du procrastinateur !

Plus sérieusement, à part les deux personnages féminins du livre l'élégance du hérisson, déjà cité et dont je recommande la lecture, pour moi, LE zèbre est un goéland. Jonathan Livingston, pour ne pas le citer dans le roman Jonathan Livingston, le goéland de Richard Bach.

Quand je le conseille, on me répond souvent que c'est un livre sur l'aviation. Ca n'a rien à voir. Jonathan est en décalage avec les autres goélands qui restent au sol et ne pensent qu'à bouffer tandis que lui prend du plaisir à perfectionner son vol. Anticonformisme, exclusion du groupe, recherche d'absolu, pour moi, c'est clair.

Et je pense que le choix de mes références n'est pas anodin: j'oscille entre Gaston qui roupille sous sa pile de courrier en retard et Jonathan le perfectionniste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par an.a.co.lu.the le Sam 24 Mar 2018 - 20:16

(je te soutiens à fond pour Gaston, d'ailleurs André Franquin en avait beaucoup de traits… )

an.a.co.lu.the

Messages : 570
Date d'inscription : 02/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Sam 24 Mar 2018 - 20:41

babi a écrit:Millénium de Stieg Larsson

Je ne sais pas si Lisbeth est surdouée ou non (bien que je pense qu'elle l'est) mais je m'identifie beaucoup à elle ^^

Oui, bien sûr, mais elle est aussi présentée comme autiste. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Sam 24 Mar 2018 - 20:43

Hortense a écrit:Alors, au risque de vous faire rire, je pensais à Gaston Lagaffe, pour son côté lunaire, fantaisiste, créatif et surtout procrastinateur. S'il ne l'est pas, on va dire qu'il est au moins l'archétype du procrastinateur !

Plus sérieusement, à part les deux personnages féminins du livre l'élégance du hérisson, déjà cité et dont je recommande la lecture, pour moi, LE zèbre est un goéland. Jonathan Livingston, pour ne pas le citer dans le roman Jonathan Livingston, le goéland de Richard Bach.

Quand je le conseille, on me répond souvent que c'est un livre sur l'aviation. Ca n'a rien à voir. Jonathan est en décalage avec les autres goélands qui restent au sol et ne pensent qu'à bouffer tandis que lui prend du plaisir à perfectionner son vol. Anticonformisme, exclusion du groupe, recherche d'absolu, pour moi, c'est clair.


Et je pense que le choix de mes références n'est pas anodin: j'oscille entre Gaston qui roupille sous sa pile de courrier en retard et Jonathan le perfectionniste.

Ca se peut pour Gaston Lagaffe, mais je suis d'accord pour Jonathan Livingstone le goéland : il ne se contente pas de penser comme on le lui a appris, il est lancé dans une quête spirituelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Sam 24 Mar 2018 - 20:44

Pour moi, Churchill était un surdoué, au moins des mots. Je n'ai pas encore lu ses Mémoires, je verrai si ça se vérifie.
Maxime Gorki dans Enfance évoque fortement un surdoué, de par son imagination et sa sensibilité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Sam 24 Mar 2018 - 21:27

an.a.co.lu.the a écrit:(je te soutiens à fond pour Gaston, d'ailleurs André Franquin en avait beaucoup de traits… )
Ca se sent bien dans ses "idées noires". Enfin, c'est peut-être un préjugé, mais je pense bien que l'humour noir ne plait pas à tous, et que c'est répandu chez les HP.

Encore plein de lectures prévues pour aller vérifier tout ça, Zebra Sara. C'est bien, mais il n'y a que 24h/jour...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par AlphonseK le Dim 25 Mar 2018 - 1:11

Gaston Lagaffe, il est plus tda/h je trouve que HP, même si il tente d'inventé plein de truc, ça marche jamais totalement... et son unique but c'est de surtout pas en ramer une, rire.

AlphonseK
AlphonseK

Messages : 232
Date d'inscription : 21/03/2018
Localisation : Presque à Paris.

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Étoilerose le Dim 28 Avr 2019 - 21:26

Cyril THQI a écrit:Qui mieux qu'un grand écrivain peut nous décrire les rouages intimes de la pensée d'un surdoué ? Il l'est bien souvent lui-même et sait se servir de l'intelligence de sa plume pour mettre des mots sur des caractéristiques méconnues ou oubliées.

Je propose que nous collaborions pour répertorier différents personnages romanesques manifestement surdoués, afin de pouvoir orienter nos lectures et analyser les traits qui leur sont attribués.

Il est important que le personnage surdoué ne soit pas simplement intelligent ou talentueux, mais qu'il ait d'autres traits de caractère a priori corrélés dans l'esprit de l'auteur, car ce sont eux qu'il est intéressant d'observer.

Vous pouvez vous contenter de signaler des personnages avec leur auteur (ce que je fais ici), mais vous pouvez également nous faire une analyse de sa psychologique et de son comportement (c'est encore mieux).

Vous pouvez également remettre en cause la présence de tel ou tel dans la liste.

Voici une première liste :

Henri Beyle (Stendhal)
Julien Sorel (Le rouge et le noir)

Honoré Balzac
Zéphirin Marcas (Z. Marcas)
Louis Lambert (Louis Lambert)

Edgar Poe
Auguste Dupin (Double assassinat dans la rue Morgue – Le mystère de Marie Roget – La lettre volée)

Jules Verne
Le Capitaine Nemo (Vingt mille lieues sous les mers)

Conan Doyle
Sherlock Holmes (Etude en rouge ...)

Marguerite Yourcenar
L'empereur Hadrien (Mémoire d'Hadrien)

Raymond Radiguet
Le narrateur (François) (Le diable au corps)

Albert Camus
Jean-Baptiste Clamence (La chute)

Il doit en exister de nombreux autres. Faites-nous connaître ceux que vous avez découverts.


Je suis d'accord pour Edgar Poe (je n'ai pas lu tous les auteurs que tu listes). Poe, en plus de l'intelligence avec une hypersensibilité qui le mettait en contact avec d'autres dimensions, l'hypersensibilité étant aussi un trait associé à la douance. Nabokov me paraît être HP. Il me fait penser à Kubrick qui lui faisait dans le cinéma. Le deux ont un univers intérieur complexe, infiniment riche, lucide et hors norme. Milan Kundera. Yukio Mishima.
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 195
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Invité le Dim 28 Avr 2019 - 21:39

AlphonseK a écrit:Gaston Lagaffe, il est plus tda/h je trouve que HP, même si il tente d'inventé plein de truc, ça marche jamais totalement... et son unique but c'est de surtout pas en ramer une, rire.


Son ventilateur à faire voler les (mini) cerfs volants fonctionne Smile
Spoiler:
Etre HP et feignasse...Incompatible? Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Ptérodactyle le Lun 29 Avr 2019 - 9:41

Le mystère de la Chambre Jaune:
Ptérodactyle
Ptérodactyle

Messages : 1079
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 38
Localisation : une contrée lointaine

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Vahldia le Lun 10 Juin 2019 - 16:22

Sélène-Nyx a écrit:Ce qui m'interpelle dans ce fil, c'est le fait que les "personnages surdoués dans la littérature", sont presqu' exclusivement des hommes ... Why?? 
  
   

Personnellement je pense à Sienna Brooks dans Inferno de Dan Brown.
Il y avait aussi ce livre pour jeunes, très touchant, qui s'appelait Des poissons dans la tête. L'héroïne Lucy était surdouée ça m'a 100% bouleversée !
Vahldia
Vahldia

Messages : 11
Date d'inscription : 07/06/2019
Age : 22
Localisation : Dans ton duvet !

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par paela le Lun 10 Juin 2019 - 19:07

Le personnage principal d'Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer est surdoué, et d'ailleurs le livre exprime de façon convaincante certaines vues et angoisses que pourrait avoir une telle personne à la suite des attentats du 9 septembre et dans sa situation familiale à la fois singulière et banale.
paela
paela

Messages : 2348
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 27
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par __Anna__ le Jeu 13 Fév 2020 - 22:18

C'est un personnage mineur, mais j'ai pensé à Combeferre, dans Les Misérables.

C'est surtout cette description qui me le fait dire :
Il lisait tout, allait aux théâtres, suivait les cours publics, apprenait d’Arago la polarisation de la lumière, se passionnait pour une leçon où Geoffroy Saint-Hilaire avait expliqué la double fonction de l’artère carotide externe et de l’artère carotide interne, l’une qui fait le visage, l’autre qui fait le cerveau ; il était au courant, suivait la science pas à pas, confrontait Saint-Simon avec Fourier, déchiffrait les hiéroglyphes, cassait les cailloux qu’il trouvait et raisonnait géologie, dessinait de mémoire un papillon bombyx, signalait les fautes de français dans le Dictionnaire de l’Académie, étudiait Puységur et Deleuze, n’affirmait rien, pas même les miracles, ne niait rien, pas même les revenants, feuilletait la collection du Moniteur, songeait. Il déclarait que l’avenir est dans la main du maître d’école, et se préoccupait des questions d’éducation. Il voulait que la société travaillât sans relâche à l’élévation du niveau intellectuel et moral, au monnayage de la science, à la mise en circulation des idées, à la croissance de l’esprit dans la jeunesse, et il craignait que la pauvreté actuelle des méthodes, la misère du point de vue littéraire borné à deux ou trois siècles dits classiques, le dogmatisme tyrannique des pédants officiels, les préjugés scolastiques et les routines ne finissent par faire de nos collèges des huîtrières artificielles. Il était savant, puriste, précis, polytechnique, piocheur, et en même temps pensif "jusqu’à la chimère", disaient ses amis. Il croyait à tous ces rêves : les chemins de fer, la suppression de la souffrance dans les opérations chirurgicales, la fixation de l’image de la chambre noire, le télégraphe électrique, la direction des ballons. Du reste peu effrayé des citadelles bâties de toutes parts contre le genre humain par les superstitions, les despotismes et les préjugés. Il était de ceux qui pensent que la science finira par tourner la position. Enjolras était un chef, Combeferre était un guide. On eût voulu combattre avec l’un et marcher avec l’autre. Ce n’est pas que Combeferre ne fût capable de combattre, il ne refusait pas de prendre corps à corps l’obstacle et de l’attaquer de vive force et par explosion ; mais mettre peu à peu, par l’enseignement des axiomes et la promulgation des lois positives, le genre humain d’accord avec ses destinées, cela lui plaisait mieux ; et, entre deux clartés, sa pente était plutôt pour l’illumination que pour l’embrasement. Un incendie peut faire une aurore sans doute, mais pourquoi ne pas attendre le lever du jour ? Un volcan éclaire, mais l’aube éclaire encore mieux. Combeferre préférait peut-être la blancheur du beau au flamboiement du sublime. Une clarté troublée par de la fumée, un progrès acheté par de la violence, ne satisfaisaient qu’à demi ce tendre et sérieux esprit. Une précipitation à pic d’un peuple dans la vérité, un 93, l’effarait; cependant la stagnation lui répugnait plus encore, il y sentait la putréfaction et la mort; à tout prendre, il aimait mieux l’écume que le miasme, et il préférait au cloaque le torrent, et la chute du Niagara au lac de Montfaucon. En somme il ne voulait ni halte, ni hâte.
__Anna__
__Anna__

Messages : 11
Date d'inscription : 09/02/2019
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Thalestra le Jeu 13 Fév 2020 - 22:27

Arsène Lupin de Maurice Leblanc
Thalestra
Thalestra

Messages : 1540
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par I am just Nath le Jeu 13 Fév 2020 - 22:30

cat
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 14202
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Personnages surdoués dans la littérature - Page 3 Empty Re: Personnages surdoués dans la littérature

Message par Palika le Dim 16 Fév 2020 - 11:27

Les deux premiers personnages auxquels je pense sont Gilbert Jonas dans Jonas ou l'artiste au travail de Camus:

Gilbert Jonas, artiste peintre, croyait en son étoile. Il ne croyait d'ailleurs qu'en elle, bien qu'il se sentît du respect, et même une sorte d'admiration devant la religion des autres. Sa propre foi, pourtant, n'était pas sans vertus, puis qu'elle consistait à admettre, de façon obscure, qu'il obtiendrait beaucoup sans jamais rien mériter. Aussi lorsqu'aux environs de sa trente-cinquième année, une dizaine de critiques se disputèrent soudain la gloire d'avoir découvert son talent, il n'en montra point de surprise. Mais sa sérénité, attribuée par certains à la suffisance, s'expliquait très bien, au contraire, par une confiante modestie. Jonas rendait justice à son étoile plutôt qu'à ses mérites.

Et Louise Gradgrind dans Les Temps difficiles de Dickens, que je vois comme un exemple de surdouée en inhibition émotionnelle - éduquée par un père ultra-positiviste, elle a appris plein de choses mais surtout à ne pas s'écouter. C'est d'ailleurs un des personnages de roman auquel je m'identifie le plus.

Palika

Messages : 76
Date d'inscription : 06/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum