Je regrette de ne pas être un salaud

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 19:39

Derrière ce titre il y a une réflexion toute personnelle depuis quelques temps. Ne le prenez pas mal, c'est juste un constat en réalité.

Je regrette de ne jamais avoir trompé une seule de mes copines

Et oui il en faut bien un, je n'ai JAMAIS trompé une seule de mes copines, et pourtant les occasions n'ont pas manquées. Mais j'avais ce principe à la con surement hérité d'une morale judéo-chrétienne, que quand on est en couple on ne trompe pas sa moitié. Mais j'ai juste remarqué, que toutes mes amies qui avaient été avec des mecs fidèles, les ont trompés et quittés, et pareil pour moi j'ai été trompé, et j'ai été largué. En revanche tous mes potes qui parfois se comportent comme des salauds et des machos, ces derniers gardent leur nanas ! Et ils les trompent à foison, mais ces dernières restent avec. Parfois c'est la solitude me disent elles, car elles n'ont personnes d'autres. Parfois c'est le pardon tout simplement, car elle ne veulent pas mettre en péril leur couple pour une histoire de cul. Parfois c'est l'argent, car elles sont dépendantes financièrement. Parfois c'est "l'amour" car elles sont persuadée que ce mec est l'homme de leur vie, du coup elles acceptent tout ! Et certaines parce qu'elles sont libertines, et dans ce dernier cas je peux le comprendre aisément.

Je regrette de ne pas avoir abusé de plusieurs situations

J'aurai pu gagner énormément d'argent sur le dos d'une personne il n'y a pas longtemps, j'aurai pu l'arnaquer, et le foutre dans la merde. Mais au lieu de ça, j'ai préféré lui dire que quelqu'un cherchait à l'escroquer, et j'ai tout fait pour l'aider. Cette dernière personne ne veut plus m'adresser la parole, et cherche a me foutre dans la merde, alors qu'au contraire j'ai tout fait pour que lui n'y soit pas. Le pire c'est que ce genre de situation ce n'est pas la première fois que cela m'arrive (pas aux mêmes proportions, mais ça colle).

Une autre fois il y avait cette fille qui avait été droguée dans une boite, je l'ai raccompagnée chez elle, et elle voulait coucher avec moi, je savais que c'était les effets de la drogue et qu'elle ne s'en souviendrait pas le lendemain, je n'avais donc rien à craindre, mais ma morale a fait que j'ai préféré dire non, alors que j'en avais envie comme pas possible (cette fille était super belle !), mais cela aurait été comme si je l'avais violée, elle n'était pas consentante, je regrette d'un coté car je me dis que j'aurai dû vu qu'elle était excitée, et moi aussi ! Mais ne voulant pas être un violeur j'ai préféré dire au revoir...Le pire est que cette dernière me regarde maintenant comme un étranger, pourtant elle sait ce que j'ai fait pour elle. Or je ne cherche pas à sortir avec ou quoique ce soit, un simple sourire, un simple bonjour, et une simple conversation amical me ravirait beaucoup.

Je regrette de ne pas avoir été un faux cul

Et continuer plusieurs boulots dans lesquels j'aurai pu avoir une place, mais ils ne me plaisaient pas, à tel point que maintenant je n'ai plus d'offre dans ce qui me plait. Mais je n'aime pas les petits chefs qui pètent plus haut que leur cul et qui pensent tout connaître sur tout, et sous prétexte que vous êtes leur employé, vous devez forcément être "moins bon qu'eux". Si j'avais eu la présence d'esprit de jouer la carte du petit employé modèle, j'aurai encore ces boulots, mais ça ne m'intéresse pas...Et pourtant je regrette cette belle carrière de journaliste qui m'a tendu les bras plus d'une fois, mais dont je me suis fais rembarré parce que j'avais eu la malheureuse audace de proposer des idées plutôt que de m'écraser...

Je regrette de ne pas avoir cogné plus de personnes

Certaines personnes que je n'ai pas voulu frapper m'ont menacé etc...Mais je regrette de ne pas avoir frappé au moment opportun, car j'ai préféré calmer la situation...Ils en ont logiquement profité pour me traiter de lâche et de sans couille...Néanmoins ces derniers n'ont pas voulu en venir aux mains avec moi (la peur peut être...)

Je regrette de ne pas aimer le pouvoir

Car qui dit pouvoir dis respect et admiration, et avoir du pouvoir veut aussi dire avoir beaucoup de biens matériels, ce qui attire incontestablement les profiteurs, mais quand on est un peu manipulateur, on peut ensuite utiliser ces personnes à notre propre profit. Pourtant ce n'est pas ma façon de faire. Cependant je vois certaines personnes user et abuser de leur pouvoir, et ils le vivent très bien ! Et sont très heureux dans la vie, et comme dit le proverbe "à défaut d'être respecté il faut être craint"

Conclusion

J'ai des milliers d'autres anecdotes du même style, mais je n'ai pas envie de tout partager ce soir. Je pense que moi aussi je vais devenir un salaud puisque apparemment c'est ce que la société nous impose pour être heureux. Ici nous sommes tous des zèbres, alors pourquoi pas nous adapter pour ensuite faire nos propres règles dans notre savane ?

Et vous ?

Y'a t-il des anecdotes qui vous viennent et que vous voulez nous faire partager ?

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 20:33

Je ne regrette rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 20:34

Haha pas mal ^^

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par MadMarc le Mer 4 Fév 2015 - 21:26

the_thought a écrit:...pourquoi pas nous adapter pour ensuite faire nos propres règles...

Peut-etre pour ne pas etre comme ce que nous detestons et pouvoir continuer a se regarder dans la glace ?

Oui, je suis un peu idealiste, je sais... Wink

MadMarc
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 403
Date d'inscription : 06/07/2014
Age : 44
Localisation : Quelque part en Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 21:27

D’où le "nos" propres règles

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the kick inside le Mer 4 Fév 2015 - 21:35

MadMarc a écrit:

Peut-etre pour ne pas etre comme ce que nous detestons et pouvoir continuer a se regarder dans la glace ?

Oui, je suis un peu idealiste, je sais... Wink

Franchement quelle idée ! Attends attends j'ai pire dans la poche, un machin un peu christique (bref un peu passé de mode visiblement): il est dit que ceux qui prennent le glaive périront par le glaive. Même pas sûr que les salauds que the thought dénonce soient plus heureux au final, les hommes chutent souvent pour les mêmes raisons qui les ont conduit aux glorioles passagères, si on regarde attentivement...

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 22:02



Dernière édition par 11Road le Dim 26 Avr 2015 - 2:54, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 22:03

the kick inside a écrit: Même pas sûr que les salauds que the thought dénonce soient plus heureux au final, les hommes chutent souvent pour les mêmes raisons qui les ont conduit aux glorioles passagères, si on regarde attentivement...

En regardant attentivement, j'observe un passage de la modalité de doute "Même pas sûr", à une sorte de certitude "les hommes chutent souvent". J'ai regardé très attentivement, et je n'ai rien d'observé de tel, je ne lis dans ces propos là qu'une invitation à baisser la tête, plutôt que de la tenir bien droite. On ne doit pas être intègre par conformisme, car il y a à faire ce choix, toujours beaucoup à perdre, bien plus que ce qu'on peut espérer en gagner.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 22:07

ZeeClic a écrit:

Hihi si j'étais vache, je dirais que tout np éprouve ce genre de regret à la sauce "trop bon trop con"... D'où le fait que beaucoup ici perçoivent comme la société même si contrairement à la plupart des individus lambda, ils en sont assez souvent conscients (ce qui par contre est une bonne chose pour passer à autre chose et bien entendu construire sa soluce de sa problématique perso).

J'avoue que je sèche sur cette phrase, tu peux développer ?

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 22:22



Dernière édition par 11Road le Dim 26 Avr 2015 - 2:54, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 22:29

Bon je dois être con, ou fatigué, ou les deux, mais j'ai plus ou moins l'impression que tu me traites de pervers narcissique (bon c'est pas grave, vu qu'en ce moment, c'est la réputation qu'on veut faire de moi, du coup je laisse pisser ^^).

En revanche oui tu as tout à fait cerné mon propos envers les règles, je veux dire mieux vivre pour soi et par rapport à soi. Je suis égocentrique et ça je le sais, et je n'en ai pas honte, mais je pense que la différence avec le pervers narcissique, c'est que ce dernier ne peut pas vivre sans écraser l'autre, ce qui n'est pas du tout dans mes attentions. Moi je veux vivre bien, et pour moi. Ces regrets que j'exprime, sont sincères, et j'exprime surtout la volonté que j'ai eu de ne pas intervenir dans certaine situation qui aurait pu m'avantager ! Mais parce que je pensais que c'était mal (et ça l'était avec le recul), j'ai préféré être quelqu'un de respectueux (un pervers narcissique est il respectueux ou ne pense t-il qu'à lui sans penser au respect de l'autre ? ).
Cette situation est délicate, et si j'ai souhaité m'exprimer, c'est aussi parce qu'on est sur le topic humeur, et que c'était ce que je voulais dire à ce moment présent, il n'est pas question pour moi de dire aux autres "faites et pensez comme moi", juste l'envie de dire "voila ce que je ressens sur certains passages de ma vie"

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the kick inside le Mer 4 Fév 2015 - 22:37

ઝેબ્રા a écrit:

En regardant attentivement, j'observe un passage de la modalité de doute "Même pas sûr", à une sorte de certitude "les hommes chutent souvent". J'ai regardé très attentivement, et je n'ai rien d'observé de tel, je ne lis dans ces propos là qu'une invitation à baisser la tête, plutôt que de la tenir bien droite.  On ne doit pas être intègre par conformisme, car il y a à faire ce choix, toujours beaucoup à perdre, bien plus que ce qu'on peut espérer en gagner.

Pourquoi baisser la tête ? C'est ça que je ne comprends pas. Ah ben j'ai observé tout le contraire: les gens qui partent dans une quête narcissique effrénée recolter la menace et l'inquiétude d'être dans la comparaison permanente, les hommes que the thought envie, qui trompent à tout va mais sont torturés comme des tristes sires à cause de cette pression à la performance qui ne leur offre que quelques gratifications éphémères, les gens qui ne peuvent envisager leur prochain que comme un élément exploitable en fonction de leurs intérêts mais qui de fait ne goûtent jamais le confort de la confiance réciproque...

Ce n'est pas d'enterrer tout scrupule sous des justifications intellectuelles qui permet d'être plus heureux. Le pire cest que je suis à peu pres sûre que mes propos sont vus comme une tentative d'anéantissement. J'entends bien la détresse derrière mais vous faites fausse route sincèrement.

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 22:42

Attention je ne dis pas que j'envie ces personnes à proprement parler, je décris des situations dans lesquelles je me suis retrouvées. Certes cela me vexe de ne pas être un de ces "salauds" parce que cela m'aurait profité, mais je ne pense pas non plus que le monde entier me doit quelque chose !

Je ne demande rien, j'ai envie d'être aimé certes, mais pas aux dépends des autres non plus ! Je ne cherchais pas l'approbation en écrivant ce petit billet d'humeur, ni la réprobation, juste à partager des situations, et peut être parmi vous y'en a t-il qui sont dans des problématiques similaires, et ont envie de partager leurs émotions.

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 23:12

the kick inside a écrit:qui de fait ne goûtent jamais le confort de la confiance réciproque...
Ceux là en ont t'il besoin, de ce réconfort ?

the kick inside a écrit:Ce  n'est pas d'enterrer tout scrupule sous des justifications intellectuelles qui permet d'être plus heureux.
C'est vrai. Le défi serait donc de connaître ses propres besoins, ceci indépendamment des valeurs de l'époque telles qu'on les ressent exister, ou de ses constructions intellectuelles personnelles justifiantes.


the kick inside a écrit:Le pire cest que je suis à peu pres sûre que mes propos sont vus comme une tentative d'anéantissement. J'entends bien la détresse derrière mais vous faites fausse route sincèrement.
Est ce que tu entends par là que ton intuition te signales une contradiction flagrante ? Entre l'envie d'être un salaud, et le besoin fondamental de ne pas en être un ? Ce besoin de ne pas être un salaud, est t'il aussi fondamental que tu le supposes ?  D'ailleurs n'y a t'il pas un vrai problème à qualifier de "salaud" ces comportements décrits ici (tromper, abuser de la confiance pour voler de l'argent à l'insu de sa victime etc). Le terme Salaud renvoie finalement d'avantage à l'existence d'une "victime", qu'à un absolu. Il est utilisé ici apparemment dans sa dimension absolu "être salaud, c'est mal", mais en réalité pour exprimer un témoignage personnel : on a abusé de ma confiance; signale t'il en substance. Il pose la question de savoir pour quelles raisons il devrait lui même éviter d'abuser de la confiance des autres ...

Je dirais en première approximation que cette violence flagrante qu'il a subi provoque une contradiction en lui : pourquoi ? Plutôt que de demander : comment faire pour que ça ne se reproduise pas ? ; il préfère demander : comment faire pour être moi aussi comme ça ? , une personne capable de profiter des autres ? Alors j'ai personnellement l'impression que la meilleure réponse est celle ci : ne t'inquiète pas, tu es déjà un Salaud toi aussi. Toi aussi tu trompes, toi aussi tu abuses. Peut être pas de la façon que tu crois, peut être pas de toute les façons qui te plairaient, mais tu es certainement déjà un Salaud.


Le vrai dilemme, c'est de pardonner. Car se poser la question de jusqu’où doit aller notre propre éthique personnelle, quand on est en situation de souffrance, n'est probablement pas le meilleur moment pour se poser cette question. Si on se sent victime, le choix cornélien est de pardonner ou pas. Le pardon ne convient pas à tout le monde, et la haine non plus. Pour certains la haine vient naturellement mais est tout à fait épuisante. Elle provoque des problèmes psychosomatiques nombreux. Et elle ne coûte pourtant rien au bourreau désigné. C'est un procédé que la victime s'impose à elle même, pour ainsi dire faciliter ou compléter le travail du bourreau. Pour ceux là, le pardon est une libération, puisque c'est un soulagement personnel, qui ne prive en rien de la jouissance de faire souffrir l'autre, qui de toute manière s'en fiche éperdument (quand ça ne lui fait pas carrément plaisir)

Je crois pouvoir affirmer que ces gens pour qui la haine est un coût exorbitant sans bénéfice sont en fait très nombreux. En cela je trouve justifié ton propos. Mais je trouves important de souligner que s'ils sont nombreux, il existe néanmoins d'autres personnalités, d'autres combinaisons de besoins. Et pour ceux là, la bonne réponse est parfois d'être un salaud. Il n'est pas toujours aisé non plus de bien distinguer entre habitudes et besoins, entre conditionnements et besoins. Si on est bien conditionné à souffrir d'être un salaud, alors se projeter dans les actions d'un Salaud peut devenir une torture en soi. C'est là le miracle de l'éducation, si l'on peut dire, que de peut être permettre ce tour de force, et ce faisait autoriser de construire un environnement où la collaboration reste envisageable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the kick inside le Mer 4 Fév 2015 - 23:25

Parce que le dilemme n'est pas: faut il ne pas être un salaud ?
C'est qu'espère-t-on atteindre ainsi, en profitant des autres ?
Est ce que si je ne me comporte pas comme un loup pour l'homme alors un autre s'en chargera et me volera par conséquent ma part du gateau ? Quelle est la nature de ce gateau ?
Pourquoi est-on persuadé qu'il est en quantité limité ?
Pourquoi croit on que le gateau que l'Autre convoite est la seule denrée qui puisse nous rassasier (désir mimétique) nous, au lieu de faire sa propre recette personnalisée et un fuck (pacifique) au reste du monde ?

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 23:31

Merci de parler pour moi...Mais je ne crois pas avoir exprimé la moindre des affirmations que vous venez de faire...C'est votre droit de le penser, mais s'il vous plait ne me faites pas dire ce que vous interprétez  Wink

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the kick inside le Mer 4 Fév 2015 - 23:41

Bah on n'a pas à te faire dire quoi que ce soit tu l'as écrit noir sur blanc, que tu regrettes que cela paie moins d'être un honnête gentleman plutôt qu'un prédateur comme les autres. Enfin tout dépend du tribut qu'on espère, mais tu as l'air d'éluder cette question de fond alors je sais pas peut être que ton topic n'était pas destiné à l'échange mais à une simple confidence autotélique (c'est devenu le paradoxe moderne des forums cette manie) ?

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 23:43

Il met clairement en conclusion qu'il veut des témoignages. Aussi nos commentaires et hypothèses à son propos sont logiquement déplacés. De toute façon, j'admets bien pour ma part qu'à travers cette soi disant analyse de l'autre, c'est bien de mon expérience personnelle que je parlais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the_thought le Mer 4 Fév 2015 - 23:45

Ce que j'écris noir sur blanc sont des expériences vécues, je ne crois pas avoir écrit noir sur blanc ceci :
Pourquoi croit on que le gateau que l'Autre convoite est la seule denrée qui puisse nous rassasier (désir mimétique) nous, au lieu de faire sa propre recette personnalisée et un fuck (pacifique) au reste du monde ?

Je ne crois pas non avoir avoir écrit
comment faire pour être moi aussi comme ça ?

Je partage mes expériences, et demande quelles sont les votres, je n'ai jamais demander votre approbation ni votre critique. Vous avez tout à fait le droit de la faire, mais en aucun cas me faire dire ces choses là que je n'ai jamais exprimée, ou alors c'est uen maladresse de ma part.

the_thought
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 448
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 29
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Amazinc le Mer 4 Fév 2015 - 23:55

C'est mon sujet!!! Gnan , gnan gnan Twisted Evil

Amazinc
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 59
Date d'inscription : 01/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Kadjagoogoo le Mer 4 Fév 2015 - 23:57

the kick inside a écrit:Parce que le dilemme n'est pas: faut il ne pas être un salaud ?
C'est qu'espère-t-on atteindre ainsi, en profitant des autres ?
Est ce que si je ne me comporte pas comme un loup pour l'homme alors un autre s'en chargera et me volera par conséquent ma part du gateau ? Quelle est la nature de ce gateau ?
Pourquoi est-on persuadé qu'il est en quantité limité ?
Pourquoi croit on que le gateau que l'Autre convoite est la seule denrée qui puisse nous rassasier (désir mimétique) nous, au lieu de faire sa propre recette personnalisée et un fuck (pacifique) au reste du monde ?
Peut-être parce que l'Homme est hélas trop souvent gagné et gouverné par ces passions tristes que sont l'envie, la jalousie, l'avidité, la cupidité, l'opportunisme, l'arrivisme, j'en passe et des meilleures. On l'a notamment vu avec le communisme : la belle utopie humaniste qui se fracasse sur la mesquinerie de ces dirigeants, lesquels prétendaient inverser la hiérarchie sociale pour mieux redistribuer les richesses et ont réviser leur généreux dessein social une fois sur le trône, sans doute pris par le vertige et les vices inhérents au pouvoir, corollaire de la richesse et du sentiment de supériorité.

Mais un continuum est possible entre "salaud" et "gentil". Mon frangin m'a raconté qu'un jour, à un bal (c'était dans les années 1990...), il est sorti avec une fille, chez qui il s'est présenté le lendemain. La fille n'a même pas daigné le laissé entrer, lui assénant sur un ton désolé : "Navré mais ça va pas être possible entre nous : tu es trop gentil... Non désolé "
Mon frère, qui essayait là un nouveau revers sentimental lié à sa "gentillesse", a alors décidé de devenir un "salaud" avec la gent féminine. Et, c'est triste à dire, mais son succès fut alors grandissant, son changement d'option probant. J'ai vu certaines de ses copines venir me parler pour que je plaide leur cause auprès de lui, après qu'elles aient parfois perdu les dix kilos qu'il avait réclamé qu'elles perdent, ce genre de prérogative du salaud qu'il était devenu.
Cela a marché quelques années et mon frère m'a montré un chemin que je n'ai pas su ni voulu emprunter. Ou alors je suis un "salaud" d'une autre espèce, c'est à discuter. Bref. Mon frère a fini par faire des rencontres plus équilibrées et former des couples stables, qui l'ont vu (re)devenir un gros matou inoffensif et "castré" de son propre aveu. Il vient de redevenir célibataire mais je crois qu'il a perdu la gniaque pour redevenir ce salaud performant de jadis, qui avait tant fait de ravages dans les rangs féminins à l'époque. Va-t-il réussir à trouver son équilibre entre "salaud" et "trop gentil" ? Je lui souhaite de tout coeur car je l'adore.
Mon cas est plus compliqué : je suis à la fois un gentil et un salaud - car c'est possible, oui. Twisted Evil

Concernant les avantages et bénéfices d'être un "salaud" (macho, misogyne) sans vergogne - notamment dans l'optique de la drague -, le "salaud" intégral qu'est Alain Soral connait son affaire (je précise à toutes fins utiles que je ne m'associe pas nécessairement au propos de cette vidéo) :

Kadjagoogoo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 579
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Jeu 5 Fév 2015 - 0:01

On peut être heureux sans ça Wink

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16881
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Invité le Jeu 5 Fév 2015 - 0:03



Dernière édition par 11Road le Dim 26 Avr 2015 - 2:55, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par the kick inside le Jeu 5 Fév 2015 - 0:26

Kadjagoogoo a écrit:
the kick inside a écrit:Parce que le dilemme n'est pas: faut il ne pas être un salaud ?
C'est qu'espère-t-on atteindre ainsi, en profitant des autres ?
Est ce que si je ne me comporte pas comme un loup pour l'homme alors un autre s'en chargera et me volera par conséquent ma part du gateau ? Quelle est la nature de ce gateau ?
Pourquoi est-on persuadé qu'il est en quantité limité ?
Pourquoi croit on que le gateau que l'Autre convoite est la seule denrée qui puisse nous rassasier (désir mimétique) nous, au lieu de faire sa propre recette personnalisée et un fuck (pacifique) au reste du monde ?
Peut-être parce que l'Homme est hélas trop souvent gagné et gouverné par ces passions tristes que sont l'envie, la jalousie, l'avidité, la cupidité, l'opportunisme, l'arrivisme, j'en passe et des meilleures. On l'a notamment vu avec le communisme : la belle utopie humaniste qui se fracasse sur la mesquinerie de ces dirigeants, lesquels prétendaient inverser la hiérarchie sociale pour mieux redistribuer les richesses et ont réviser leur généreux dessein social une fois sur le trône, sans doute pris par le vertige et les vices inhérents au pouvoir, corollaire de la richesse et du sentiment de supériorité.

Mais un continuum est possible entre "salaud" et "gentil". Mon frangin m'a raconté qu'un jour, à un bal (c'était dans les années 1990...), il est sorti avec une fille, chez qui il s'est présenté le lendemain. La fille n'a même pas daigné le laissé entrer, lui assénant sur un ton désolé : "Navré mais ça va pas être possible entre nous : tu es trop gentil... Non désolé "
Mon frère, qui essayait là un nouveau revers sentimental lié à sa "gentillesse", a alors décidé de devenir un "salaud" avec la gent féminine. Et, c'est triste à dire, mais son succès fut alors grandissant, son changement d'option probant. J'ai vu certaines de ses copines venir me parler pour que je plaide leur cause auprès de lui, après qu'elles aient parfois perdu les dix kilos qu'il avait réclamé qu'elles perdent, ce genre de prérogative du salaud qu'il était devenu.
Cela a marché quelques années et mon frère m'a montré un chemin que je n'ai pas su ni voulu emprunter. Ou alors je suis un "salaud" d'une autre espèce, c'est à discuter. Bref. Mon frère a fini par faire des rencontres plus équilibrées et former des couples stables, qui l'ont vu (re)devenir un gros matou inoffensif et "castré" de son propre aveu. Il vient de redevenir célibataire mais je crois qu'il a perdu la gniaque pour redevenir ce salaud performant de jadis, qui avait tant fait de ravages dans les rangs féminins à l'époque. Va-t-il réussir à trouver son équilibre entre "salaud" et "trop gentil" ? Je lui souhaite de tout coeur car je l'adore.
Mon cas est plus compliqué : je suis à la fois un gentil et un salaud - car c'est possible, oui. Twisted Evil

Concernant les avantages et bénéfices d'être un "salaud" (macho, misogyne) sans vergogne - notamment dans l'optique de la drague -, le "salaud" intégral qu'est Alain Soral connait son affaire (je précise à toutes fins utiles que je ne m'associe pas nécessairement au propos de cette vidéo) :

Il connaît tellement bien son affaire qu'il fait preuve d'uen immaturité et d'une mégalomanie incroyable quant il s'agit de gérer le rejet féminin. Un mec tellement bien dans sa peau qu'il a besoin de se prendre en photo à poil pour s'exhiber devant des jeunes femmes, en quête de validation. Après il y a des femmes qui veulent marier ce genre de types comme il y a une femme qui a voulu marier et fait des enfants à mon ancien boss malgré son humour potache et sexiste et ses avances déplacées, mais bon que veux tu, chacun doit gérer son lot de névroses. Mieux vaut s'intéresser aux bonnes personnes plutôt que de vouloir faire rentrer les gens dans le droit chemin (S'il n' y en a qu'un).

Ce que les femmes aiment bien chez le salaud je crois ce n'est pas qu'il soit un salaud je pense mais que d'une certaine façon il leur fait comprendre qu'elles lui sont dispensables.
Enfin je vous cache pas qu'à la fin ça me saoule les faux problèmes des gens normaux (oh l'insulte), au sens statistique. Donc sur ce bonne nuit

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 669
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Kadjagoogoo le Jeu 5 Fév 2015 - 1:18

the kick inside a écrit:Il connaît tellement bien son affaire qu'il fait preuve d'uen immaturité et d'une mégalomanie incroyable quant il s'agit de gérer le rejet féminin. Un mec tellement bien dans sa peau qu'il a besoin de se prendre en photo à poil pour s'exhiber devant des jeunes femmes, en quête de validation.
C'est vrai qu'il gère mal la blessure narcissique, le Soral. On le comprend encore dans cette autre vidéo, notamment à 2'43" :

Calimero

the kick inside a écrit:Après il y a des femmes qui veulent marier ce genre de types comme il y a une femme qui a voulu marier  et fait des enfants à mon ancien boss malgré son humour potache et sexiste et ses avances déplacées, mais bon que veux tu, chacun doit gérer son lot de névroses. Mieux vaut s'intéresser aux bonnes personnes plutôt que de vouloir faire rentrer les gens dans le droit chemin (S'il n' y en a qu'un).
On pourrait envisager ce schéma - récurrent, hélas - comme le "triomphe de la vulgarité" (de la médiocrité, de la beauferie). C'est comme ces couples qui s'harmonisent selon cet équilibre, cette concordance, cette logique : la bimbo racoleuse qui jette naturellement son dévolu sur le lascar crapuleux, et inversement.

the kick inside a écrit:Ce que les femmes aiment bien chez le salaud je crois ce n'est pas qu'il soit un salaud je pense mais que d'une certaine façon il leur fait comprendre qu'elles lui sont dispensables.
Enfin je vous cache pas qu'à la fin ça me saoule les faux problèmes des gens normaux (oh l'insulte), au sens statistique. Donc sur ce bonne nuit
Je ne suis pas certain de bien saisir la logique de ton raisonnement (la fatigue de mon côté, peut-être, aussi) : certains femmes auraient une prédilection pour les salauds parce qu'ils ne les investissent pas d'un rôle indispensable - et trop pesant, du coup - dans leur vie, c'est bien cela ? Suspect

Kadjagoogoo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 579
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je regrette de ne pas être un salaud

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum