Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Lun 2 Fév 2015 - 16:08

Bonjour à tous,

27 ans, Marseillaise, en thèse, et un foutu mal de vivre qui me colle à la peau depuis... y a t'il une origine temporelle du mal ?

J'ai passé mon enfance seule, ma vie seule, j'ai bien eu une relation amoureuse de 6 ans où au final j'étais... seule, et puis une nouvelle relation amoureuse, où je me sens... seule (tiens pour changer !) Alors pour tromper ma solitude j'aide des gens, je m'engage émotionnellement dans cette aide et puis, un jour, après m'avoir épuisé, ces gens me laissent ... seule.

La plupart du temps je passe pour l'intello, l'extraterrestre, la fille indisciplinée et insolante parce que je n'accepte que difficilement la hiérarchie, ... et j'en passe. Aussi la fille qui met de la mauvaise volonté dans tout ce qu'elle fait parce qu'elle est plus que capable mais qu'elle veut pas.

Et puis cette thèse, je me demande bien comment je suis arrivée là ? Je me suis pas sentie à ma place à l'école primaire, et puis au collège, j'ai même eu les pire difficultés du monde avec un redoublement dans le cursus. Et puis le lycée ça s'est aggravé. Je ne travaillais plus, je me sabordais, et le plus drôle, avec toute la volonté du monde je n'ai pas réussi à échouer au BAC !

Alors je vais en faculté, une filière de glandu, psychologie ! Au passage si je pouvais choper quelques trucs sur ce qu'est le genre humain ... peut être que rien n'est totalement perdu...

Un an se passe, deux ans, trois ans, ... je fais un master 1 qui parait il est brillant (en me demandant bien comment ?) et un master 2 de recherche où j'explose les plafonds (en me disant qu'ils sont bien gentils de donner des diplômes si facilement dans cette faculté), et je passe un concours pour faire une thèse en n'y croyant pas et paf ! Me voilà en thèse ! En plus sur un sujet qui m'a demandé de développer des compétences en mathématiques assez poussé.

La thèse se passe mal, très mal. Je me sens mal, j'arrive pas à travailler, et je rends des trucs très brouillons à ma direction. Je me pose un miliard de questions, j'arrive pas à ordonner mes idées, et j'ai un mal fou à traduire mes idées qui sont le plus souvent en images en mots, j'ai un mal fou à me concentrer.

A force de dire que j'étais qu'une sous merde arrivé ici par hasard, ils m'ont envoyé faire un test de QI. Et là, une neuropsy m'annonce mon Haut Potentiel Intellectuel. Elle était super enjouée : "c'est juste génial, vous pouvez tout faire dans votre vie !"  Sauf que dans ma tête c'était plutôt : "non mais elle m'a bien regardé ? c'est quoi ce test qui soit disant est valide, sensible et fidèle ? putain ils sont vraiment comique sur cette planète ! et puis ça veut dire quoi se fichu chiffre de merde ! J'ai redoublé une classe, j'ai réussi des trucs moyennement, je fais tout pour me crétiniser ... pourquoi personne peut me dire que je suis normale !"

J'ai finit par exploser y a peu de temps, et j'ai fais comme une sorte de burn out, à cause des émotions liées à ma représentation de ce travail et de cette peur qui est devenue une véritable angoisse. Parce que avant, je pouvais me saborder en toute quiétude, maintenant... même si j'arrive pas à y croire, je me sens sous une pression infinie face à ce "diagnostic" parce qu'il est public et que tout le monde me pense comme surdoué.

Bref, pour le moment je ne respire pas la joie de vivre. Il est évident que j'ai besoin d'aide. Et là j'ai peur... au collège j'ai vu un psy que j'ai fait tourner fou. Sous les demandes répétées de mon ex j'en ai vu un autre, avec lequel j'ai pas mal joué avant d'abatre les cartes et que ça fasse très mal pour ce psy comme pour moi. Et l'an passé j'en ai vu un après ce diagnostic, on va éviter les commentaires désobligeant sur des gens qui ont fait soi disant le même cursus universitaire que moi mais qui devrait peut être retourner à l'école.

Si je suis ici, c'est peut être pour glaner des informations, et peut être, avec un peu de chance, que je me sentirais un peu moins seule ?

FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par La Loutre le Lun 2 Fév 2015 - 16:27

Salut FloSigma...
Bienvenue chez les gens qui réussissent sans faire exprès et qui trouvent ça vraiment pas normal... Ouais, je sais, on préférerait être dans la norme, ou handicapé? mais non... ratéééééééé
J'ai eu une Licence de Lettres option bringue sans aller à un seul cours...

Je partage ton opinion sur les psys (sans t'insulter bien sûr). J'en ai fait tourner bourrique plus d'un (heu une bonne douzaine), jusqu'au jour où... je suis tombée sur un bon psy, un chercheur, un spécialiste de la douance qui a le mode d'emploi et qui arrive à me réparer la tête. Si ça t'intéresse, il consulte à Lyon.

Voilà, sinon bienvenue chez les extra-terrestres!

La Loutre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 202
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 35
Localisation : Ardèche

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par Ardel le Lun 2 Fév 2015 - 16:32

Bienvenue, FloSigma ! cheers

Glane tout ce que tu veux, discute autant que tu veux, tu seras j'espère bien accueillie.

Et tu n'es pas la seule à galérer sur ta thèse ... on arrivera tous au bout un jour ^^

_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Règles du groupe "signatures"

Ardel
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3840
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi, Zebre?... Mais non c'est une blague?

Message par ShineFlower le Lun 2 Fév 2015 - 16:40

Bienvenue dans la savane FloSigma En chemin

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Lun 2 Fév 2015 - 17:06

La Loutre a écrit:Salut FloSigma...
Bienvenue chez les gens qui réussissent sans faire exprès et qui trouvent ça vraiment pas normal... Ouais, je sais, on préférerait être dans la norme, ou handicapé? mais non... ratéééééééé
J'ai eu une Licence de Lettres option bringue sans aller à un seul cours...

Qu'est ce que je disais ? Ils sont gentils de nous donner des diplômes aussi facilement !!


Merci pour vos messages d'acceuil à tous les trois.

Je garde espoir pour cette thèse même si pour moment c'est plutôt la puissance destructrice d'émotions trop longtemps gardé en sous sol et surtout que j'ai tant de mal à partager. La communication est devenue infâme avec la direction, et j'en viens à développer des peurs absurdes et des comportements infantiles.

FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par stan3554 le Lun 2 Fév 2015 - 17:10

Bonjour FloSigma,
Je suis inscrit de ce matin, je te souhaite donc bienvenue au nom d'un tout nouveau.
Je me suis beaucoup reconnu dans ce que tu as écrit.
J'ai passé mes tests il y a moins d'une semaine, aussi ça tourne encore beaucoup dans ma tête à ce sujet. Je me questionne notamment sur 'être' et 'savoir'.
On ne devient pas HPI, on l'est ou pas. Donc pas le choix.
Le savoir ou pas ? Pour moi, oui. Parce que ça me permet d'expliquer beaucoup de choses dont je souffre depuis longtemps, notamment ce que tu as évoqué.
Et deux fois oui parce que ça m'a permis de découvrir ce forum, où j'espère que tu trouveras autant de réconfort dans les témoignages et les partages d'expériences que j'espère en trouver.

stan3554
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 02/02/2015
Age : 54
Localisation : Châteaugiron

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par Bibo le Lun 2 Fév 2015 - 17:29

FloSigma a écrit:
27 ans, Marseillaise, en thèse, et un foutu mal de vivre qui me colle à la peau depuis... y a t'il une origine temporelle du mal ?
1 origine temporelle au mal ?
Tu es trop optimiste.
Il y en a plein.


Bibo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2510
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 25
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par Gasta le Lun 2 Fév 2015 - 20:56

Bienvenue FloSigma !
J'espère que ce forum t'aidera à te sentir mieux et que tu y feras des rencontres agréables.
Je te donne un lien vers un salon où les membres dialoguent sur le thème du bonheur
http://www.zebrascrossing.net/f90-labo-du-bonheur
Bonne lecture Smile

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3384
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par karth le Lun 2 Fév 2015 - 21:00

Bonjour Flosigma,

Nouveu aussi sur le site - j'ai 41 ans et j'ai découvert ma zébritude il y a 3 mois.
Ta description colle beaucoup (totalement) a ce que j'ai vécu.
Je connais ton pb de blocage, je vis la même chose depuis un certain temps, je suis bien décidé à me battre avec ça.... peut etre pourra t'on se motiver... sache que je progresse déjà un peu. LA découverte de mon coté zèbre m'a beaucoup aidé, m'a amenée des réponses à mes questions qui me polluaient.
La première chose est d'etre un peu optimiste : tu le découvre a 27 ans ... ca m'aurait évité tant d'erreur que tu n'as pas eu le temps encore de faire Smile
Ensuite, Comme je te l'ai dit, je suis aussi à l'arrêt total, avec une situation similaire. Je travail sur un projet de développement info depuis pratiquement plus de 3 ans, seul dans mon coin. Ce projet, probablement à l'image de ta thèse, est aussi une chose très complexe (trop?), un challenge que je ne pensais pas relevé et qui au final s'est un peu imposé.
Je suis une personne qui travaille beaucoup très dynamique, et pourtant mon inertie est exponentielle , à tel point que, comme je le dis souvent, il est probable qu'a force, ca impacte la gravité terrestre... et le jour ou ca va se voir, ca fera pas propre... Je pense qu'on est d'accord sur le fait que je ne peux pas laisser faire cela... Comme toi, cette inertie a commencé suite a une sorte de burn out - dans une phase de grosse perte de confiance - avec une explosion émotionnel derrière.
Pour ma part, le fait de comprendre qui j'étais vraiment a généré un grand soulagement.. et m'aide énormément, je le sens, même si comme pour toi, ca passe par des phases pas toujours agréable.
La première chose a faire, c'est de recadrer les priorités, et la première d'entre elle, c'est que tu te sente bien dans ta peau... la thèse, c'est bien, mais le but, c'est qu'elle soit juste et pertinente, pas de la faire un minimum de temps... Elle génère une grosse angoisse, le mieux c'est de comprendre pourquoi, mais on y arrive pas toujours tout de suite, alors essaie de t'enlever juste la pression quand c'est nécessaire. Pour ca, il y a le concept du "hé puis merde !" ... faut le dire fort et avec conviction, ca fait du bien ! bon ca dure pas, mais ca fait descendre d'un cran.
Après sabordé la thèse... j'ai envie de dire pourquoi pas !? ... ca soulagerais grave, mais je crois que ce serait momentané, il est probable que ce genre de pb se représente plus tard, dans d'autre circonstance... Alors pourquoi, ne pas commencer à voir celle ci différemment, si au lieux de n'etre qu'une sorte de travail complexe, ca devenait plutôt le centre d'une quête, la possibilité, face a quelque chose sur lequel tu te buttes, de t'observer, d'apprendre sur toi, de voir si y a un bug et au final d'évoluer vers le bien être ? Une chance de résoudre quelque chose, que tu sentais, mais probablement indicible pour toi , et qui est enfin clairement mis en valeur par cet thèse.
Alors je sais, c'est dur, mais je te conseil de pas la saborder temps que tu as pas tout compris ce qu'il se passe sur ce point. Une fois que tu auras compris et gérer le problème, et je crois, seulement a ce moment, tu sera objective sur cette thèse et la pertinence de la sabordé ou pas ... et a priori, il y aura a mon avis une grande chance que tout ce passe bien


karth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 21/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Mar 3 Fév 2015 - 8:44

Bonjour à tous, et merci pour ces messages.
Merci Karth pour ton propre témoignage, aussi détaillé.

L'optimisme n'a jamais été mon fort, je l'avoue, toujours trop consciente du genre humain, dans le sens où je trouve l'humanité stupide. Comme j'en fais parti, par extension, je me trouve aussi stupide. Peut être que certains d'entre vous image très bien ce que c'est, déjà enfant, on se posait des questions du genre : "pourquoi il y a des SDF ? (d'ailleurs je comprends pas pourquoi le samu social continu à igniorer le gars qui est en bas de chez moi à qui je sers une soupe de temps à autre, c'est pas faute de les avoir appeler...) "pourquoi les gens ne s'aident pas entre eux ?" "pourquoi tout le monde se contrefiche de l'environnement ?" etc, etc.

La confiance, j'en ai jamais eu. Issu d'une famille "ouvrière", où je passais pour l'insolente parce que j'avais "trop" de science alors que j'étais encore qu'une gosse ! Parce que j'adhérais pas aux convictions religieuses (c'est tout de même pas ma faute si les catholiques sont pas fichu d'être d'accord avec eux même ! Pardon s'il y en a sur le forum) Violence psychologique, parfois physique. En disant tout ça j'ai l'impression qu'au final ça m'a appris à me taire et à saboter tout ce que je fais pour éviter les ennuies.

Un projet c'est toujours long, c'est toujours stressant, c'est toujours un peu douloureux. C'est indépendant de ma condition d'intelligence, de notre condition de zèbre. Mais je suis ultra-sensible. Je cherche toujours à contenter tout le monde (et c'est bien là le plus gros problème), j'essaye de corresponde à la pensée de la hiérarchie, de me coller au maximum... le problème c'est quand on a 2 directeurs ! Parce que forcément c'est le début de la schizophrénie. L'un veut une cravatte verte, l'autre la veut rouge... un jour on explose et on met les deux ! et on se rajoute un noeud papillon sur le front (un peu provocateur) en disant qu'on ne sait plus trop qui on est au final.

A force d'explosion, on se protège, on se replie, on rentre en sommeil, en inertie. Comme si qu'on grossit et que la masse devient infinit. Parfois même l'impression d'un trou noir, la gravité est tellement forte, pas possible d'emettre un son, une lumière, rien. Juste un peu de rayonnement sous forme de chaleur... ça indique notre présence ! On s'auto-proclame incapable. Et quand en plus à la base on a l'impression d'être arrivé à une thèse par hasard...

Oui, le problème risque de se retrouver ailleurs, et quitter tout ça ne serait qu'une grosse fuite en avant. Alors oui, il faut continuer, trouver des solutions. Mais qu'est ce que je suis épuisée.

FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par L'arbre le Mar 3 Fév 2015 - 12:16

Bonjour FloSigma,

A chaque nouvelle présentation, j'ai toujours cette envie de prendre part, car putain c'est impressionnant comme j'ai l'impression que dans notre unicité, notre différence face à la normalité ambiante, nos malêtres, nos sensibilités, ...

Finalement nos témoignages et nos expériences se ressemblent tellement toute ...

Donc je me permets, néophyte que je suis dans ce forum zébré.

Je me reconnais en toi, lorsque tu dis que tu as "réussi" ta scolarité, tes diplômes, etc... sans le moindre effort
(mais quelle réussite ? si on y crois pas nous même, alors est-ce vraiment une réussite)

Je me reconnais en toi quand tu parles de ta sensibilité face à la place de l'Homme dans la société, l’égoïsme général et l'indifférence sociale. La place de l'Homme sur terre, son impact environnemental, l'avenir incertain si rien ne bouge et si personne ne fait d'effort dans cette société de consommation.

Je me reconnais en toi lorsque tu parles d’explosion, de burn out, de dédoublement de personnalité, de conflits cérébraux.. L'impression de perdre le contrôle sur nous même, de ne plus savoir qui on est, de rentrer dans une phase d'angoisse et d'anxiété permanente.

Je me reconnais dans ton manque de narcissisme et ta dévalorisation.

Depuis notre petite enfance, nous avons toujours souffert de nos différences, de l'incompréhension des personnes qui nous entourent, de cette injustice omniprésente, de notre vision du monde si originale, et toujours cette impression de ne pas avoir sa place dans la société malgré notre désire profond d'être ordinaire pour pouvoir enfin "exister" aux yeux des autres.

Alors oui, j'ai envie de dire que nous sommes tous différent, et tant mieux, mais dans nos témoignages nous sommes tous la même victime de cette société, car nous avons tous cette même vision, cette même intelligence, cette même lucidité, cette même sensibilité.
Donc notre différence nous unit, voilà notre "normalité" !.. Rassuré de ne pas être le seul extra terrestre, j'espère que tu le seras aussi Wink  

Aujourd'hui je ne peux t'apporter vraiment d'aide, car moi même je suis en quête de sens.
Mais si tu as besoin de discuter, via le forum ou autre support, je suis du côté de Fos sur mer, et c'est vrai que de pouvoir mettre à l'écrit nos émotions aide pas mal.

Je te souhaite de trouver réponses à tes tourments.

L'arbre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 117
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par karth le Mar 3 Fév 2015 - 13:12

Bonjour,

TU disais dans ton premier post que tu avais du mal a exprimer ton ressenti .... je te trouve très douée a cela cependant. Tes messages sont très denses, et j'y retrouve tous les malaises du zèbre...

Ce que tu d'écris, je le connais pas cœur... la différence de pensée, l'incompréhension de la logique (pour pas dire bêtise) extérieur... se faire "casser" parce que sur telle ou telle conversation tu avais sorti un truc qui dépasse leur compréhension (ca fait mal hein ?) on te fait passer pour un nul alors que c'est toi qui sait. Alors, oui, après tu te tais. et puis au bout d'un moment on se demande qu'elle est l'intérêt de revoir ces amis ou tu ne peux pas  t'exprimer sans avoir peur de te faire calmer ... alors tu y vas plus, et c'est  plus un point pour la solitude... je connais ca. D'ailleurs, quasiment tout les zèbres ici ont été confronté a cela.

tu écris " C'est indépendant de ma condition d'intelligence, de notre condition de zèbre. Mais je suis ultra-sensible". Tu te trompe Smile, non seulement ce n'est pas indépendant de la condition de zèbre, mais ca en est l'une des principales caractéristique, probablement encore plus que le QI.

Autre point caractéristique que tu d'écrit : le syndrome de l'imposteur.
Cela consiste a se considérer comme un imposteur dans son travail vis a vis de soi et des tiers : en gros, j'ai pas le niveau, j'ai pas les compétences, je le sais bien, mes résultats et mon parcours sont une arnaque. Et il y a le deuxième effet Kiss kool qui dit "oulala ... quand les autres vont s'en rendre compte ...si c'est pas déjà le cas" ... Comprends qu'il est impossible dans ce cas de figure de soutenir le regard de tes directeurs sans sentir la panique montée.... ce genre de chose est de nature a créer les peurs et attitudes enfantines que tu d'écrit.
CE syndrome apparait chez ceux qui exploite des capacités non validées de manière traditionnelle, notamment chez les autodidactes et très souvent chez les zèbres.


As tu lu le livre "trop intelligent pour etre heureux ?" ou "je pense trop"  ?
Ton poste me faire dire qu'il te manque bcp de données sur ce qu'est un zèbre ... je te fait un copier coller de quelques caractéristiques que l'ont retrouvent partiquement chez tout les zèbres :

------------
Les adultes à haut potentiel sont des "atypiques au carré ou au cube". Plus que l'intelligence, difficile à définir, ce sont les caractéristiques suivantes qui les dépeignent le mieux :

NB: Toutes ne doivent pas être présentes.
• Cerveau qui "tourne" en permanence, questionnements sans limite, incapacité à trouver le bouton "Off".
• Hypersensibilité, extrême susceptibilité, démarre au quart de tour.
• Intensité - hyperstimulabilité (niveau de réaction plus élevé aux stimuli, être "plus " tout : plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient, ...)
• Hyperesthésie ou exacerbation des cinq sens (hyperréactif aux stimuli sensoriels) : voit ce que les autres ne voient pas, sent ce que les autres ne sentent pas, perçoit ce que les autres ne perçoivent pas ...
• Peut faire plusieurs choses en même temps (suivre deux conversations en parallèle, parler et écrire, rêver et pourtant écouter, ...)
• Grande capacité d’observation, note les plus petits détails.
• Curiosité exceptionnelle, besoin de tout savoir, tout comprendre, tout démonter parfois ...
• Intérêts très variés, saute facilement d'un domaine à l'autre.
• Imagination débordante, grande créativité, pensée divergente ("esprit tordu"), goût pour l'expérimentation.
• Capacité d’attention, persévérance : forte si l’intérêt y est; faible, voire nulle, sinon (parfois considéré comme un déficit d'attention).
• Grand sens de l’humour. Humour très particulier, souvent incompris.
• Rapidement frustré s'il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour réaliser ses grandes idées.
• Grand sens de la justice, de l’équité, moralité. Intolérance à l'injustice, pour lui et pour les autres.
• Respect des règles bien comprises ("logiques"), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.
• Idéalisme, altruisme, compassion.
• Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes.
• Rapidité d’apprentissage, apprend par lui-même. Méthode d'apprentissage particulière, surtout en math et en lecture.
• A appris à lire seul très jeune. Lit ou a lu avidement.
• Petit, avait des "compagnons de jeu imaginaires". A eu des difficultés à trouver des semblables.
• Recherche la compagnie de personnes plus agées (ou parfois plus jeunes).
• Vocabulaire extensif, meilleure compréhension des subtilités du langage.
• Excellente mémoire. Sait sans avoir appris ("science infuse")
• Bon en chiffres, puzzles, ...

Et surtout :

• Perfectionnisme doublé d'une extrême lucidité, qui entraînent parfois le doute, la peur de l'échec.
------------

Comme moi, tu as pris visiblement bcp de coup, de blessure etc tout au long de ta vie... tu as du te trouver dépressive compulsive, bi polaire ou autre ... avec très certaine un problème psy ... peut importe lequel d'ailleurs... Au lieu de voir en toi une différence qui génère des problèmes d'adaptation au monde qui nous entoure et qui nous fait souffrir, tu as (en tout cas, j'en ai l'impression) vu tous tes problèmes d'adaptation  comme la base de ta différences : c'est biensur une erreur grave qui t'empêche de t'analyser correctement.
A titre personnel, je me suis souvent vu comme un peu "défectueux"... et crois moi, au fil du temps, des remarques débiles de gens débiles qui t'entourent, ton égo n'y survit pas => quand il est a zéro : incapacité total et  blocage total.

Ton discours est lucide, et ce même, si tu te sens très mal. Il est très clair pour moi. Intégre que tu es entrain d'essayer de comprendre un pb sans en avoir toutes les données. Tu cherches a résoudre ton pb de thèse en t'obstinent a te confronter a elle : tu y arrives pas... et plus tu le fais, plus c'est dur et moins on y arrive et on plus s'enfonce (trou noir Smile  )
Pusique tu es zèbre, je te propose une autre méthodologie :
- documente toi : qui est tu, c'est quoi un zèbre
- réfléchi : Quel impact cela a eu sur ma vie, ma relation au autres
- Analyse : quel conséquence psy ca a pu entrainer ? (rejet - pertes de confiance - solitude - syndrome imposteur
- intègre : comprendre  que je suis "pas défectueuse", mais victime de ma différence
- conclue :  tout cela n'a t il pas fini par généré un blocage total sur mes capacités, et notamment celle nécessaire a ma thèse ?

Tu as fait des études de psy, te viendrait il a l'esprit d'aider un patient, de l'aider a trouver une solution, sans avoir au préalable en main toutes variables et informations qui le définissent ? sur que non, hé bien, pour toi, c'est pareil lol, intègre ta zébritude, comprends en les conséquences éventuelles... et tout deviendra claire.
Si je dis cela, c'est aussi pour te donner un peu optimiste : sois en sur, la nouvelle lecture que tu peux avoir de toi au regard de la zébritude, peux fortement impacté - dis toi qu'avec ca tu tiens une piste très probable de résolution de pb.
Crois moi, une grande partie de ton désarroi, de ton mal etre, viens que tu ne comprends pas pourquoi ... pourquoi quoi ? ben pourquoi toute ta vie !

Tu parles de ton hypersensibilité. Ce n'est pas un trait de ta personnalité a proprement parlé. (trait de caractère que l'on voit souvent comme une faille ou une faiblesse = -10 point en assurances de soi) Tu es construite comme ca, tu es cablé au sens premier du terme comme ca : c'est neurologique. Le cerveau du zèbre ne fonctionne pas comme celui des neurotypiques (c'est visible a IRM)   Ce n'est pas toi qui est hypersensible, mais ton cerveau... et ce qu'il s'agisse d'émotion ou des sens. Et ca fait une grosse différences qu'il faut intégré. Une fois intégré son hypersensibilité ca permet deux choses :
- avant tu te disais : mais pourquoi les gens sont si méchant avec moi et cherche a me blesser tant que ca / Après tu comprends que c'est toi qui est trop sensible et pas eux qui sont trop méchant: ils ont peut etre pas été cool, mais non pas voulu etre destructeur comme tu l'as percu, ca soulage et  ca permet un peu de se réconcilier avec le monde. Ca permet surtout de relativisé et au final, de ne plus souffrir, ou moins.
- je suis pas psy, mais je me dit que si mon hypersensibilité est neurologique, ca me laisse la chance a moi (qui suis la somme de mes réflexions) de mettre un filtre entre cette hypersensibilité  qui génère une émotion et le sentiment qui en découle que je génère intellectuellement. Parce que le vrai problème est le sentiment qui reste  plus que l'émotion qui passe toujours.
Si on fait un parallèle avec l'hypersensibilité sensoriel. Un ballon éclate a coté de toi - tu vas sursauter - avoir peur et très rapidement, ta conscience va analysé que c'est juste un ballon... alors oui, ca fait peur sur le coup, mais ce sentiment va disparaitre instantanément. Comprends que ta sensibilité émotionnel fonctionne de la même façon ... sauf que tu as jamais pris le temps de comprendre, que pour beaucoup ce n'était que des petits ballons ... qui font réagir fortement .. mais qui devrait resté au stade du ballon. Tu t'imagines gardé la peur généré par le ballon toute ta vie ? non, ridicule tu vas me dire. La c'est un  peu pareil, sauf que c'est pas ridicule .... que ca fait vraiment souffir au final : il facile de voir et comprendre que c'est un ballon qui t'a fait peur parce que c'est concret et palpable. Mais comment comprendre, que toutes ces remarques qui t'on tant blessé, ne sont, dans la tête des gens en face (et d'ailleurs de leur propre point de vue), que des ballons, quand on les vois pas, c'est autre chose.

Tout ca pour dire, que si tu as pas lu les bouquins, faut commencer par là... c'est de mon point de vue la base.
Une dernière chose, j'écris, je dis ce que je pense, je donne des conseils.... je ne peux le faire sereinement que si je pars du principe que tu as assez de recul pour prendre en compte le fait que je peux avoir tout faux ou tord (ce qui m'arrive) ok Smile

note : a la relecture de ton post, je me rends compte que j'ai mal fait le lien entre deux phrases : effectivement, la difficulté de réaliser une thèse est intrinsèque et n'est pas lié a ton intelligence ou ton coté zèbre... c'est aussi un défi (se lancer des défis que l'on ne pense pas pouvoir réussir est aussi un truc de zèbre)... mais très sincèrement, je ne pense pas que le pb que tu as avec ta thèse vienne de la difficulté du sujet(même si c'est surement pas a négliger) ... d'ailleurs tu le sens bien que c'est autrechoses qui génère ton blocage, un truc que tu comprends pas ... et au final ca fait vraiment peur de pas comprendre ... ce qui renforce le sentiment de nulllité / défectuosité ( a priori seul explication valable à tes yeux a ton blocage) ... => cercle vicieux

karth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 21/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Mer 4 Fév 2015 - 6:12

Bonjour,

Merci pour ta réponse détaillée, ça aide à réfléchir.

J'ai passé un an à dénier. Je disais avoir du mal à exprimer mon ressenti, parce que pendant un an j'ai tourné en rond et je n'ai pas su exprimé réellement mon malaise grandissant vis à vis de cette direction de thèse, vis à vis de moi même aussi. Quand j'ai implosé, c'est comme si que le déversement émotionnel avait libéré une capacité à prendre du recul. Alors oui, c'était toujours à vif mais au fil du temps je suis presque "heureuse" de cette implosion.

J'ai pu enfin dire à ma direction ce que je ressentais vis à vis d'eux. Ce que je ressentais chez moi comme défectueux, jusqu'à ma colère et ma peur vis à vis d'eux. Le fait que ça me paralysé, que je suis en souffrance vis à vis de ça. Que je souhaitais finir cette thèse, mais impossible si je reste bloquais dans ce type d'émotion.
J'ai évoqué tout ceci par mail. J'ai mis quelques heures à le faire pour tourner les choses calmement et sans rentrer dans des tons qui pourraient paraître accusateur. Je m'attendais pas à une réaction du genre "nous avons bien lu ce que tu nous a écris, nous ne savons pas comment te répondre, prends le recul qu'il faut et reviens vers nous après."

Je crois que j'oublie que le monde dans lequel j'évolue aujourd'hui est différent de celui dans lequel j'ai grandi. Brimades, violences, enfermement, saboter quelques contrôles pour éviter de se faire traiter comme un extra terrestre par les autres et éviter le harcèlement. Quand la peur va un peu trop loin, c'est comme si j'étais re-projetté à cette époque, la même sensation de danger, comme si je m'attendais à recevoir des coups physiquement. Alors que dans l'absolue il n'y a eu ni insulte, et il n'y aura jamais de coups. Et je réagis comme à l'époque. La peur m'éteins, me paralyse, et me pousse à agir dans les extrêmes.
Et aussi, chaque remarque est vécu violemment, comme si tout mon travail est remis en cause, comme si tout ce que je suis est remis en cause, comme si je me sentais réduite à rien à chaque fois. C'est extrême cette sensation, irrationnel, mais c'est bien présent.

Je me reconnais dans beaucoup de caractéristiques que tu listes. Et je réalise à quel point les défauts me servent bien à refuser ma condition. Je n'ai pas appris à lire seule, loin de là, ça été l'enfer pour moi, j'ai une forme de dyslexie... je l'ai appris très tardivement d'ailleurs. C'est mon directeur d'étude de master qui m'avait dit que ça devait être le cas et de voir ça avec un spécialiste. J'ai passé plus de 20 ans à m'auto-flagéler sur mon incapacité à écrire correctement.

L'hypersensibilité a été source aussi d'auto-flagélation. Et mon entourage ne m'a pas aidé. Jusqu'à mon ex qui me disait toujours que je passais pour une gosse qui ne sait pas gérer ses émotions. Il m'a catégorisé à tour de rôle hystérique, bipolaire, dépressive, compulsive, clivée, perverse manipulatrice à la fin de notre relation.

J'ai commencé à me documenter, et ça me soulage parce que je comprends de plus en plus, et en même temps ça m'écoeure parce que j'ai l'impression d'être piégé par des représentations, des préjugées, d'être encore plus à l'écart, d'être seule face à ça. J'ai aussi une colère face à cet entourage destructeur.

Je suppose qu'il va me falloir encore un peu de temps pour mâchonner un peu tout ça, digérer, prendre le recul. Bienheureuse d'avoir trouver ce forum où je deviens presque "normal".

FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par stan3554 le Mer 4 Fév 2015 - 9:48

Bonjour FloSigma,
Est-ce que les rencontres IRL ne seraient pas un plus pour t'aider ?
Les échanges par mail sont bien parce que chacun peut y apporter son expérience, je pense que le contact humain inhérent aux rencontres est un plus, surtout pour se percevoir moins à l'écart et se sentir moins seul(e).
Je vais à ma première IRL samedi 14 Surprised .

stan3554
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 02/02/2015
Age : 54
Localisation : Châteaugiron

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par karth le Mer 4 Fév 2015 - 16:53

Bonjour Flosigma,

Tout d'abord, ne me remercie pas ( je dis ca politesse, mais ça me fait très plaisir si ca te sert ) , t'écrire, la démarche est bien sur généreuse, mais ça me sert beaucoup aussi à formaliser mes réflexions, et je pense que ça m'est nécessaire aussi ... bon par contre, tu nous a fait un post encore super dense (bravo) ... plein de truc à dire lol.

Comme toi, j'ai une dyslexie (ca a du se voir) .... (soupir).... l'orthographe est un vrai pb. Ca a permis a bcp de con de se moquer de moi... et ca blesse un peu a force... c'est probablement l'un des points qui a fait que je ne me suis jamais senti bon. Un jour, je me suis inscrit sur un site de rencontre ... forcément tu communique par écrit, j'arrive a faire attention, mais parfois ,sous l'émotion, je peux lacher des perles énormes sans les voir (même à la relecture) ... et autant, j'ai rencontré des gens intelligents, autant il m'est clairement arrivé d'être disqualifié pour nullité intellectuelle .... ce que les gens se privent pas d'exprimer.... et ca fait mal, crois-moi.  As tu été voir un spécialiste sur ce sujet  ? est ce que cela t'as aidé. Cette info m'intéresse car je me pose la question de savoir si c'est rééducable ... et pour être honnête, j'ai laissé cela un peu de côté.
Note que ce genre de chose est fréquent chez les surdoué, et qu'il y a une logique "neurologique" qui explique cela :

http://surdoues.e-monsite.com/pages/pourquoi-peut-on-etre-surdoue-et-dyslexique.html

C'est un peu stupide, mais quand tu réalises, que si tu es mauvais en orthographe, c'est peut être parce que tu es surdoué... tout d'un coup, les remarques des autres t'atteigne plus de la même manière ... un jour, un prof, suite a un control en école d'ingé m'a sortie que pour avoir un tel niveau ca devait au moins venir d'une tare génétique ... je te raconte pas l'effet.

Tu écris que tu te documentes, et que ca te déstabilise. je suis passé par là aussi, quand j'ai découvert ma douance... je crois que c'est un stade normal. Toi qui est psy, j'imagine que tu peux comprendre que ca bouscule énormément ton identité... et ca se fait pas sans que ca pique un peu ... mais rien de grave, crois moi. D'ailleurs, lorsque l'on réalise que l'on a des caractéristiques aussi pointu, et que l'on rentre dans une case... on a l'impression de perdre son unicité ou sa singularité, ce qui est très déstabilisant quand on s'est toujours senti différents. Pire, tout d'un coup tu tombe sur des gens qui te comprennent ... encore pire, qui comprenne TOUT ce que tu dit... alors que ca n'avait jamais été le cas avant : c'est quoi cette arnaque ! ?!  A tel point que parfois, je me suis demandé si j'étais pas en train de me faire manipuler. Bon déjà, si tu t'es posée cette question, je te rassure, ce n'est pas le cas Smile. Ensuite, je te rassure, tu es bien un individu unique, avec ses spécificités propres qui fait de toi un zèbre bien différents des autres zébre. Si on fait une analogie au physique, aujourd'hui, tu as réalisé que tu avais 2 bras, 2 jambes, des yeux, une bouche etc ... chose que tu 'avais jamais réalisée ....et tout d'un coup, tu as l'impression de perdre ta singularité, qui même si elle te faisait souffrir, était une part importante de ton identité ... prends un peu de recul, et tu vas comprendre que 2 bras et 2 jambes, des yeux, une bouche ne permettent absolument pas de définir le physique d'une personnes : donc te sent pas piégé par des représentations, mais comprends que tu correspond a un shéma type ... et un schéma n'a jamais représenté la complexité d'une choses ou la réalité  : c'est justement son objectif de tout lissé pour en sortir des caractéristique dominante et permettre a des éléments hétérogènes de se retrouvé.
JE te confirme que j'ai aussi eux, dans un premier temps, cette sensation d'être encore plus l'écart, un truc du genre : c'est officiel... suis différents et je vais rester à l' écart toute ma vie. Dans un deuxième temps, tu comprends que tu étais de toute façon déjà a l'écart, et que c'était aussi du a son propre fait (on se protège a force). Mais au final, tu oublies qu'une chose a changé : tu as compris pourquoi. Et ça change tout... déjà, il y a  une différence entre se sentir à l' écart parce que l'on se considère mauvais, et etre à l'écart parce que l'on est différents. Ensuite, une fois ta différences assimilée, tu peux la géré aux lieux de cherché a annihiler. Enfin, maitrisé sa zébritude, c'est aussi comprendre a quelle distance des autres on est : comment se situer par rapport aux autres sans se comprendre : suis je a 2 m ? à 10 km ? : a quel point suis je décalé ?   et bien maintenant tu sais où tu te trouves très précisément : 45 cm (lol) et ça bougera plus.... et 45 cm, ca te donne accès au autre : il y a juste tendre le bras.
J'imagine qu'il a du être très difficile d'écrire tes soucis a ta direction, ça a du généré un gros stress. Bravo. C'est vraiment bien. Leur réponse, est à mon sens, un vrai soutient de leur part, un signe de respect et de reconnaissance sur le fait que de leur point de vue, tu peux réussir ta thèse.  Je suis chef d'entreprise, comme eux  je suis exigeant avec mes employés, il a pu m'arriver de bousculer aussi un peu (toujours avec beaucoup de calcul et précaution, sans jamais dévaloriser) parce que des fois, c'est nécessaire. Comme eux, c'est aussi mon rôle. Il ne m'est pas possible d'afficher trop empathie ou d'émotivité ou ma sensibilité au risque de me faire bouffer... ca ne m'empêche pas, au fond de moi, d'avoir une attitude très paternaliste et bienveillante vis à vis d'eux. Il y a ps de raisons que ta direction soit différentes, malgré la rigueur affichée.
Ne t'inquiète pas trop de la colère que tu ressens, je le dis mal : mais n'est ce pas une façon de se rebellé contre ce qui ta fait mal, de se défendre et de reprendre le dessus ? ca aussi, c'est un peu normale. Tu es entrain d'assimiler le mal que l'on a bien pu te faire ... mal que tu avais probablement absorbé sans forcément réagir : il y a un moment ou ca ressort. le process me parait sein. Mais il faut la contrôler : fait y attention, elle ne doit pas se transformer en haine. Quand la colère se présente, profite s'en pour l'analyser et la comprendre et, au final, de l'évacuer et avec  ce qui t'as blessée. Ça ne se fait pas en un jour, ni en une fois, alors patience...mais ca aussi ca va passer.




Dernière édition par karth le Mer 4 Fév 2015 - 20:39, édité 1 fois

karth
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 21/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Mer 4 Fév 2015 - 18:01

Salut stan3554,

Tout d'abords, l'idée des rencontre IRL pourquoi pas... il est évident que je sorte de mon isolement.

Depuis une semaine j'ai osé ce que je n'ai jamais osé, et je suis sortie de mon laboratoire (ou l'ambiance est pour ainsi dire infâme), j'ai recontacté des doctorants rencontrés dans des formations par ci par là avec qui j'avais sympathisé, et je me suis ouverte à eux. Je me suis rendue compte que si on le souhaitait, le réseau des doctorants pouvait être formidable. Beaucoup d'entre les doctorants sont sensibles et se posent trois miliards de question à la seconde, curieux, ... peut être est ce pour cela que nous portons l'image de gens un peu perché. Premier pas pour sortir de ma caverne qui m'aide beaucoup.


karth,

Pour les problèmes liée à la dyslexie il faut consulté un orthophoniste. Il existe plusieurs formes de ce trouble allant de simple confusion de lettre à des formes comme la mienne, on parle de sourdité phonologique. Je suis musicienne, et j'ai de l'oreille, aucun problème d'audition. Mais quand les gens me parlent c'est compliqué d'entendre, ça me demande de l'effort. Cela à eu ensuite de l'incidence sur mon apprentissage de l'écriture. Après avoir déterminé la forme du trouble, c'est très simple de trouver les exercices aidant. Mais important de bien connaître le trouble sinon on ne peut pas adapter le travail à faire.

Lié à la douance ou non, la dyslexie est un trouble neurologique, je ne vais pas rentrer dans les détails parce que là encore ça dépend la forme de la dyslexie, mais y a comme un cablage défectueux dans les zones du langage. C'est souvent génétique (il y a très souvent plusieurs dyslexique dans une même famille) mais pas toujours.


FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par stan3554 le Mer 4 Fév 2015 - 19:30

C'est très bien, c'est souvent le premier pas le plus difficile Smile.
Je suis aussi passé par une thèse universitaire, mais je ne peux pas évoquer d'expérience négative, j'étais sous un statut d'ingénieur chercheur, salarié d'une entreprise pour réaliser un moyen innovant dans le cadre d'un contrat industriel. Jeune et plein d'envies, donc j'ai foncé et peu porté attention à ce qui se passait autour de moi et avec ma hiérarchie.
Je reviens sur les rencontres : j'ai souvenir depuis le primaire de m'être toujours senti à part, de par moi-même et de par l'attitude des autres (incompris, trouvé bizarre, voire débile, j'en passe et des meilleures).
J'ai toujours eu une vie sociale satisfaisante, mais j'ai toujours été vu ou ressenti pas comme tout le monde, sans mettre de mots derrière ça, donc jamais contact simple.
Ce n'est que dernièrement que j'ai pu mettre des mots derrière tous mes ressentis, en passant les tests wais, la semaine dernière. Ça a été un choc, parce que j'ai pris conscience du pourquoi j'avais raté beaucoup de choses et pourquoi je m'étais toujours senti mal dans ma peau, jusqu'à me sentir constamment spectateur de moi-même. A la psy avec qui j'ai passé les tests, j'ai dit que toute ma vie j'ai été 'suiveur de moi-même', ça l'a fait beaucoup rire (gentiment).
Des événements dans ma vie privée m'ont fait prendre conscience il y a quelques années qu'il fallait que je me force pour améliorer le quotidien. La solution que j'ai choisie est de m'ouvrir aux autres, ce qui d'ailleurs m'a toujours beaucoup manqué toute ma vie puisque 'mal' perçu et en difficulté pour me conformer aux stéréotypes.
Pour cela, je me suis tourné vers la vie associative : club de basket (coach (je n'ai jamais joué au basket !) et trésorier et surtout bénévole présent sur beaucoup de coups de mains), chorale (chant et rigolades) et percussions africaines (j'accompagne un cours de danse).
Cette dernière activité m'apporte beaucoup : tu imagines facilement je pense que mes difficultés relationnelles ne facilitent pas la complicité avec un groupe de danseuses qui viennent là pour s'éclater au son des rythmes traditionnels africains ...
Je me force donc, j'essaie de ne pas dire trop de conneries et de ne pas trop me faire remarquer (en même temps, nous ne sommes que trois gars et je suis le plus grand, alors ...).
Et ça marche. J'imagine que l'âge m'aide également à prendre plus de recul et à mieux accepter les choses. Et depuis le semaine dernière je me questionne beaucoup moins sur mes réactions et attitudes, je sais maintenant pourquoi je suis comme cela.
Mais je ne parle que de moi : ceci pour t'encourager à aller vers les autres, en veillant à varier les personnalités, à ne pas toujours rester dans le même monde. Une fois que l'on sait comment on fonctionne et pourquoi comme cela, cela me semble plus facile d'en tenir compte pour s'insérer socialement.

stan3554
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 02/02/2015
Age : 54
Localisation : Châteaugiron

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Mer 4 Fév 2015 - 23:24

Ursus Cavernus, voici la réputation que j'ai dans mon lieu de travail... et ça n'aide pas quand à mes relations hiérarchiques qui estiment du coup que je fais peu d'effort. Mais je crois qu'ils ont compris mes difficultés, et du coup... je pense nos rapport devrait se normaliser.

J'ai du mal à me forcer, surtout que mon cerveau démonte tout et que l'intérêt de quelque chose tombe vite en déséitude. Je me suis forcée à partir du moment où je me suis sentie très très mal, et où il fallait que je trouve d'urgence des solutions !

Je suis bien dans deux orchestres (je suis violoniste), mais là aussi, je passe très vite pour l'élément pertubateur. Celle qui n'a pas fait longtemps le concervatoire, qui est la dernière arrivé dans l'orchestre, et que le chef d'orchestre met très vite en avant... la dernière arrivée, la première servie (voilà comment certains me considère). Je ne fais pas exprêt, je n'ai même pas envie d'être mise en avant, au dixième rang des deuxièmes violons ça m'irait très bien comme place !

Pas toujours évident, il faut trouver le bon équilibre entre être soi même et être avec les autres.

FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par Invité le Mer 4 Fév 2015 - 23:50

T'es normale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par FloSigma le Mer 4 Fév 2015 - 23:58

Cool ! enfin quelqu'un qui le dit ! :-)

FloSigma
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par décalée le Jeu 5 Fév 2015 - 0:04

L'arbre a écrit:Bonjour FloSigma,

A chaque nouvelle présentation, j'ai toujours cette envie de prendre part, car putain c'est impressionnant comme j'ai l'impression que dans notre unicité, notre différence face à la normalité ambiante, nos malêtres, nos sensibilités, ...

Finalement nos témoignages et nos expériences se ressemblent tellement toute ....


Moi aussi à chaque nouvelle présentation j'ai envie de prendre part...mais voilà les autres le font pour moi.
16 ans de mode de vie assez différent (non sédentaire) et puis "révélation" de ma zébritude il y a très peu de temps, des hauts et des bas, des débats et des <<Ô>>....

Tiens bon (la barre et le vent) FloSigma et tu y arrivera ... (c'est flou, mais j'arrive à faire court ....  Very Happy )


Salutations nouvelle, d'une nouvelle.

décalée
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par L'arbre le Jeu 5 Fév 2015 - 15:40

décalée a écrit:Moi aussi à chaque nouvelle présentation j'ai envie de prendre part...mais voilà les autres le font pour moi.

J'ai bien squatté les fils des présentations, mais va falloir que j'aille voir du côté des autres thématiques du forum,
car mes réflexions ont évolué et maintenant je suis moins dans le "Qui suis-je ?" mais plutôt dans le "Pourquoi ? Comment ?"

Si vous avez une chronologie à me conseiller pour utiliser le forum ? Sinon j’arpenterais chaque item mais cela prendra plus de temps .. ..

L'arbre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 117
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi Zèbre ? Mais non... c'est une blague ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum