THQI ? T'es cuit !

Page 6 sur 30 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 18 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Lanza le Dim 6 Fév 2011 - 20:37

L'intensité de quoi ?
avatar
Lanza
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Zebra56 le Dim 6 Fév 2011 - 22:44

Kara a écrit:
Manque de confiance dans les autres, difficulté à déléguer ; Oui pour le premier point, 200%. Déléguer, si au contraire: j'ai trouvé ma façon de faire, et j'aime justement laisser la place aux autres en leur montrant la "boîte à outils" dont ils disposent, à eux ensuite de s'en saisir à leur mesure personnelle. Et là je suis contente de moi si la sauce "prend". ^^

Intéressant ! Faudra que je m'en inspire...Concrètement, tu procèdes comment pour leur indiquer leur boîte à outils sans les vexer ?

Kara a écrit:Je dirais que c'est simplement une perception différente de notre monde, selon qui regarde, ou vit dedans. Un peu comme de parler et voir des couleurs, dans une civilisation qui ne voit qu'en noir et blanc

Très belle analogie ! Very Happy
avatar
Zebra56
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 43
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Lena le Lun 7 Fév 2011 - 15:24

Et si on essayait d'élaborer un questionnaire pour justement voir si une tendance plus prononcée sur certains aspects se distingue pour les THQI par rapport aux HQI ?
Je n'ai pas fait de recherche biblio mais j'ai l'impression qu'il y a peu de références sur la question, donc on pourrait ébaucher une tentative en utilisant l'échantillon du forum. Le participants répondant au questionnaire devraient être zebrotestés ...ce n'est pas une question d'élitisme ou de sectarisme mais plutôt pour essayer d'avoir un minimum de base scientifique dans le choix de l'échantillon pour ce questionnaire.
Donc si on mettait ici au point une liste de questions, puis l'un d'entre nous se charge de poster deux sondages : un pour les THQI un pour les HQI (avec les même questions bien sûr !)

Quelques suggestions :

Relations sociales :
Diriez vous que vos amis se comptent sur les doigts d'une main ?
Etes vous un bout-en-train ?
Vous considérez vous comme timide et êtes perçu comme tel par les autres ?
Vous considérez vous comme timide mais n'êtes pas perçu comme tel par les autres ?
Avez vous/avez vous eu des conflits violents avec vos parents ou vos frères et soeurs non zèbres ?
Avez vous déjà fait des fugues ?
Avez vous déjà fait des tentatives de suicide ?
Avez vous un profil "geek" ?
Etes vous perçu comme arrogant par ceux qui ne vous connaissent pas ?
Etes vous perçus comme arrogant par ceux qui vous connaissent ?
Etes vous considéré silencieux ?
Etes vous considéré comme un bon auditeur (good listener) ?

Parcours scolaire :
Avez vous eu de graves difficultés d'adaptation au système scolaire ?
Etiez vous toujours en tête de classe ?
Avez vous eu des diplômes avec mention ?
Etiez vous rejeté ou mis à part à l'école/collège/lycée ?
Diriez vous que vous êtes plutôt "littéraire" ?
Diriez vous que vous êtes plutôt "matheux" ?
Etes vous bon en orthographe ?

Hobbies :
Avez vous vraiment un sujet de prédilection, une passion qui absorbe votre vie ?
Considérez vous que vous ne pouvez vous investir durablement dans aucune passion (hobby) ?
Vos hobbies ont ils rapport avec l'informatique, ou ce qui implique des languages codés ?
Vos hobbies ont il un rapport avec l'univers, la métaphysique, etc ... ?
Vos hobbies ont il un rapport avec la médecine et les sciences de l'homme ?
Vos hobbies ont il un rapport avec la nature ?
Etes vous attirés par les disciplines spirituelles (arts martiaux , reiki , zen , méditation, etc...)
Etes vous brillant en musique ?
Etes vous brillant dans le domaine sportif ?
Etes vous brillant dans les arts graphiques ?

Carrière :
Etes vous relativement satisfait de votre travail ?
Travaillez vous en indépendant (ou assimilé) ?
Votre travail est il en lien avec le domaine social ?
Votre travail inclus-t-il du travail en équipe ?
Votre travail inclus-t-il de manager des gens ?
Votre travail inclus une nettement une dimension créative ?

Votre "mental" :
Avez vous (ou voulez vous) explorer les frontières du cerveau et du conscient ? (hypnose, rêve éveillé, auto-hypnose, etc ...)
Avez vous peur d'être ou de devenir fou ?
Avez vous des vies parallèles dans votre tête ?
Créez vous des émotions/symptômes physiologiques en "manipulant" votre cerveau (ex : "se faire croire"/s'imaginer que quelqu'un est mort, et pleurer réellement )
Parlez vous souvent avec vous même dans votre tête ?
Etes vous exigeant quand à l'exactitude des mots et des propos que les autres portent ?

Euh .... bon ça fait déjà peut être beaucoup. L'idéal aurait été de pouvoir croiser les réponses de questions précédentes avec des questions suivantes, mais bon la fonctionnalité "sondage" ne nous permet pas de faire ça mais on peut quand même un peu essayer de se faire une idée ...

Qu'en pensez vous ? Pour ceux qui ont pratiqué le forum depuis plus longtemps et distingué de nettes différences entre les membres sur certains aspects, quelles questions pourraient en découler ? Quelles questions vous semblent "à côté de la plaque" dans la liste ci dessus ?

Euh .. bon voilà, à vous de voir si ça vaut le peine de développer et essayer ... ne serait-ce que par curiosité Smile
avatar
Lena
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 34
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Zebra56 le Lun 7 Fév 2011 - 15:47

Lena a écrit:Créez vous des émotions/symptômes physiologiques en "manipulant" votre cerveau (ex : "se faire croire"/s'imaginer que quelqu'un est mort, et pleurer réellement ) ; Parlez vous souvent avec vous même dans votre tête ?

Ben mince, alors ! Shocked Je ne suis pas seule à faire ça ??? Je n'osais pas l'évoquer, Embarassed pcq pour moi c'était limite un peu schizophrène ce genre de truc geek affraid ...

Pour le reste, je regrette de ne pas être testée officiellement (ce sera à faire dès que possible, à moins que je n'arrive à remettre la main sur ce fichu psychologue scolaire qui nous avait fait passer des tests collectifs il y a...25 ans, et dont je n'ai JAMAIS eu les résultats Evil or Very Mad - même pas une ébauche Shocked !)... J'aurais des tas de trucs à dire, car ça me parle bcp. Tant pis, je lirai donc les autres... cyclops

Bonne idée en tout cas, Lena Wink !
avatar
Zebra56
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 43
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Zebra56 le Lun 7 Fév 2011 - 23:04

Hey, je suis THQI ! albino

Pour ceux qui doutent encore, c'est le moment de se lancer :

http://www.oksub.com/index.php?option=com_quiz&task=user_tst_shw&Itemid=67&tid=21

Spoiler:
PS : 2nd degré
avatar
Zebra56
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 334
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 43
Localisation : Surtout ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par nirti le Lun 7 Fév 2011 - 23:37

lol!
avatar
nirti
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 193
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 29
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par xabi le Mar 8 Fév 2011 - 1:56

J’ai lu tout le fil de discussion, j’ai la tête bourdonnante d’idées que je vais essayer de structurer, bien que je ne sache pas par où commencer.
Ceci dit, la première des choses que je me dis après cette lecture, c’est que pour un même concept, il y a beaucoup de choses associées mais qui n’en dépendent pas car elles se retrouvent ailleurs. Par exemple, thqi = inadaptation sociale.
Il y a aussi une multitude d’angles différents, par exemple, si on prend l’angle : de la courbe de Gauss donc quelque chose de très théorique car statistique ; de l’environnement, des différences interpersonnelles (tous les thqi ne sont pas les mêmes), du ressenti donc quelque chose de très subjectif, etc.
En d’autres termes, il y a la règle générale et la règle personnelle ; la différence du thqi lamba (si je puis dire) donc une catégorie; et sa propre différence située dans cette catégorie ou en dehors.

Alors quoi faire ? Comment s’y prendre pour essayer de débroussailler un peu tout ça ? scratch

Je vais commencer par les règles générales.
Prenons l’angle de la courbe de Gauss, si on admet que le hqi comme le thqi PEUT entrainer une inadaptation sociale, car très éloigné de la moyenne, elle est censée être différente de n’importe quelle autre type d’inadaptation sociale (maladie mentale, milieu précaire, déficience mentale, etc.).

Alors comment se traduirait-elle selon la courbe de Gauss?

La première des choses évidentes serait une différence d’un point de vue cognitif : plus le disque dur est puissant plus il permet de stocker les informations et plus le réseau est riche, plus les connexions se font.
Donc les thqi devraient avoir une capacité de mémoire supérieure même face à des hqi. Par ailleurs, ils devraient également être capables de produire plus de connexions. Donc d’avoir un meilleur traitement de l’information (quantité) et de meilleures capacités d’analyse (qualité) et d’une plus grande curiosité car ils ont de la place pour stocker. C’est normalement la vocation du test de Qi de le montrer.
Cela amène l’idée qu’il existe aussi une différence au niveau biologique, que le système nerveux ou la configuration du cerveau est différente. Peut-être qu’il y a plus de myéline ce qui expliquerait un influx nerveux plus important. Et des connexions particulières dans les différentes lobes et aires du cerveau qui pourrait donner des perceptions différentes comme la synesthésie.

Toutes ces différences d’un point de vue cognitif et biologique sous tendent l’idée d’une meilleure efficacité non seulement sur le plan intellectuel mais aussi sur d’autres plans car si le système nerveux est plus performant, cela entraine une résistance plus importante au niveau physique, une meilleure coordination des mouvements, des sens plus développés, etc.
Donc, en théorie, les thqi devraient être sur adaptés notamment sur le plan scolaire (première visée des tests de Qi) car ils sont censés mieux comprendre et plus vite ce qui est demandé.
Les études de Termann tendent à montrer que les surdoués ont une vie plus heureuse, sont en meilleure santé, très bien insérés, etc. bref que la vie est très belle pour eux et qu’ils réussissent sur tous les plans. (A préciser qu’il a pris quelque liberté avec ses chiffres pour abonder dans son sens et que son étude longitudinale est souvent remise en cause).

Voilà, pour très largement résumer d’après mes connaissances sur le sujet, ce que la théorie et la vision linéaire de la courbe de Gauss défend. A chaque saut d’écart-type, l’intelligence est supérieure en quantité et en qualité à celui qui le précède.
Vous comme moi, on sait qu’il ne s’agit que d’une théorie et que quand bien même une population de thqi existe bel et bien, ça ne suffit pas à l’expliquer et encore moins à expliquer nos expériences personnelles. Mais resituons les choses dans leur contexte, ce n’est que depuis peu que l’on s’intéresse à l’aspect affectif et émotionnel des surdoués.

Si je reprends le niveau biologique avec l’idée d’un système nerveux plus développé donc plus de capteurs sensoriels, je peux me dire que la sensibilité sera exacerbée, l’émotivité également, l’intuition aussi. Et au niveau du cerveau que les aires qui sont attribuées à ses facettes affectives sont plus développées, donc plus d’empathie, de morale, de sens de la justice, etc.
Un surhomme, en un sens, voilà, ce que dresse la théorie d’un thqi lamba. Il n’y a pas inadaptation mais sur adaptation.
C’est bien entendu fort éloigné de ce qu’on lit ici car un hqi n’aurait déjà pas à se plaindre.

Alors pourquoi la réalité ne colle pas à ce profil? Pourquoi des surdoués censés être sur adaptés sont souvent sous adaptés comme le seraient des déficients mentaux (toujours selon la courbe de Gauss) ? scratch scratch scratch

Je pense, de toute façon, que cette linéarité ne peut être appliquée à des personnes dont le cerveau fonctionne de façon non linéaire. Il y a trop d’imprévisibilité dans le cerveau d’un surdoué pour pouvoir prédire qu’avec toutes les dispositions qu’il possède à sa naissance, il est paré pour affronter la vie, surtout s’il est exposé trop tôt à la violence, à la misère, la perte et toutes choses négatives et traumatisantes pour tout un chacun. Mais sans même parler de ça, le chaos qui règne dans son esprit à cause de toutes ces connexions peut le faire basculer rapidement si ces besoins affectifs ne sont pas comblés.

Il me semble qu’il faut donc faire une différence entre les thqi qui se rapprochent de ce qui est décrit, qui sont sur adaptés et dont la réussite est brillante et fulgurante sur tous les plans et ceux qui sont inadaptés.
Car ce qui devrait être un formidable atout peut se transformer en son pire cauchemar s’il n’apprend pas à se canaliser et à rester maitre de lui-même et non dépendant de sa pensée frénétique.
Là, on se situe sur le plan de l’environnement, la profondeur de la pensée (arborescence) ne le laisse jamais tranquille et l’épuise si elle est mal gérée, de même que la sensibilité, l’émotivité, etc.
Ceux qui apprennent à se canaliser grâce à un entourage suffisamment sain, stable et rassurant, sont ceux qui se rapprocheront le plus du thqi ou du hqi lamba (réussite sociale et personnelle).
Ceux qui ont des carences affectives, qui ont manqué de modèles ou de repères connaitront des difficultés au point de ne plus savoir comment s’en sortir seul et parfois iront consulter.

Que peut-on tirer de tout ça ?

Cela voudrait dire qu’un hqi et qu’un thqi en détresse sont forcément ceux qui n’ont pas eu l’attention et l’affection qui convenaient ce qui n’a pas permis un développement harmonieux et une construction solide de la personnalité. Ils développent donc des comportements inadaptés (procrastination, victimisation) envers eux-mêmes, et envers les autres (car c’est bien des autres que viennent leurs carences dans leur esprit donc ils les repoussent).
Il y a un fort rejet de la norme car elle n’a pas su les protéger et les rassurer donc les comprendre. Et le décalage, qui existe aussi bien chez les hqi que chez les thqi, est perçu comme une persécution pour mieux corroborer ce rejet. Plus on en aura souffert, plus le sentiment de décalage sera fort ; hqi ou thqi, là n’est plus la question. Laughing

Paradoxalement certains, malgré ce décalage, seront très « normés » pour minimiser le rejet, pour continuer à partager des choses, des codes car rejeter c’est une chose mais être rejeté en est une autre.
N’oublions pas bien sûr les différences inter personnelles qui existent aussi bien entre hqi qu’entre thqi que ce soit sur le plan cognitif (différents types d’intelligence), affectif ou de l’environnement, de leur genre etc.

J’ajoute qu’être un thqi ou hqi ne fait pas forcément de soi un bon penseur, cela s’apprend et qu’un hqi ou un thqi peut moins bien penser qu’un normo pensant. Penser et capacités intellectuelles c’est différent, à mon sens.
Le portrait que j’ai dressé n’est bien pas sur pas exhaustif, je ne suis pas rentré dans les détails, c’est déjà suffisamment long et je n’ai pas encore fini.

Perso, j’ai beaucoup de mal avec cette fichue courbe de Gauss, elle ne me satisfait pas du tout mais comme toute théorie, elle est volontairement réductrice, c’est ainsi que l’humanité construit ses connaissances. Mais on peut faire des constats et il y a toujours des exceptions à tout.
Tout le monde a fait l’expérience de la plume et du plomb qui tombent à la même vitesse à condition qu’il n’y ait plus d’air. Pour moi, le Qi, c’est un peu ça, dans une théorie, il n’y a pas d’air, tout coule de source, tout est lisse, sans anicroches. Or dès que la condition initiale n’est plus là, le Qi n’est plus qu’une donnée dans quelque chose qui le dépasse. Je pense qu’il peut être compensé par d’autres choses et qu’un égal ne soit pas forcément un thqi, car ça dépend aussi de comment on s’en sert.
Etre un thqi, n’est, pour moi, pas synonyme de solitude, d’incompréhension, d’inadaptation, on peut fort bien s’en accommoder et au contraire l’utiliser de façon constructive et positive.
Il y a des thqi qui seront incapables de faire ce que d’autres thqi font. Et il y a des thqi qui seront incapables de faire ce que des hqi font et vice et versa (idem pour les normaux).

L’important c’est d’abord de savoir l’accorder à soi même et c’est difficile. Je constate, à l’heure actuelle, que je n’ai pas encore fait le deuil d’une vie différente si j’avais été stimulé et poussé quand j’étais enfant. Et j’ai le sentiment que c’est bien l’objet de ce fil, de ce que peuvent devenir les surdoués non reconnus et la dérive de leur potentiel.
Car je ne me sens pas tourner à plein pot dans mes projets et je constate également que j’ai encore besoin de gestion mentale et de canaliser ma pensée pour atteindre mes objectifs. Je ne déteste pas mon mode de fonctionnement, au contraire, mon imagination me tient compagnie sous différentes formes, mes émotions me font vivre des choses si profondes que je suis ému souvent jusqu’aux larmes juste par le fait de penser à une situation inventée, vécue ou vue. Et j’ai toujours quelque chose à faire parce que j’ai toujours quelque chose à chercher. Mes sensations sont divertissantes, si je pense à du poulet, j’en ai le goût et l’odeur. Des odeurs me font penser à des goûts, des goûts à des odeurs. Et si je dois faire passer le temps, je me repasse une série, un film, un manga, une histoire inventée, etc. sur mon écran mental, j’y vois même des choses que je n’avais pas vu (j’ai vérifié).
Par contre, quand je dors, c’est là où j’aimerai un bouton off, je suis trop conscient de dormir et de rêver, ça ne me repose pas.
Mon souhait c'est de compenser cet élan qu'on n'a pas su me transmettre et que je dois apprendre seul. Parfois ça me démoralise, je me dis que la mayonnaise ne montera jamais et parfois, je focalise sur mes petits progrès et ça va mieux. Mais, je sais que j'ai encore beaucoup de boulot si je veux atteindre mes objectifs. Twisted Evil

xabi
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 209
Date d'inscription : 21/08/2010

http://intelligencedifferente.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Simao le Mar 8 Fév 2011 - 12:44

Si je peux me permettre :

"Si je reprends le niveau biologique avec l’idée d’un système nerveux plus développé donc plus de capteurs sensoriels, je peux me dire que la sensibilité sera exacerbée, l’émotivité également, l’intuition aussi. Et au niveau du cerveau que les aires qui sont attribuées à ses facettes affectives sont plus développées, donc plus d’empathie, de morale, de sens de la justice, etc.
Un surhomme, en un sens, voilà, ce que dresse la théorie d’un thqi lamba. Il n’y a pas inadaptation mais sur adaptation.
C’est bien entendu fort éloigné de ce qu’on lit ici car un hqi n’aurait déjà pas à se plaindre."

Si un individu ressent un fort sens de la justice, de la morale, alors ce n'est pas étonnant qu'il ne s'intègre pas à la société. S'il y participe en se plaçant dans la hiérarchie alors d'énormes problèmes de conscience se poseront à lui, car il aura conscience des conséquences qu'elles impliquent, pour lui et pour les autres (discussion qu'on a eu avec Popiou la dernière fois).
Je crois qu'il faut faire la différence entre s'adapter et s'intégrer. Il me semble que tu utilises toi le terme adapter pour intégrer. Pourtant ce sont deux choses différentes, on peut s'adapter sans s'intégrer pratiquement.
Ressentir le besoin de s'intégrer c'est plutôt les autres qui le suscitent, parcque la norme a priori, l'intégration, on ne la ressent pas d'emblée, mais dans le jugement des autres comme critère de réussite, de validation du sens de sa propre vie.
S'adapter oui c'est une nécessité pour survivre, mais s'intégrer, accepter les normes dominantes, pas vraiment un besoin. Sauf pour celui qui accepte celle des gens normaux. Et dans ce cas ne renie-t'il pas son individualité ?

Il me semble que tu prends ta propre frustration de ne pas avoir mieux réussi dans le monde d'un point de vue social, pour une frustration qui toucherait tous ceux qui ne se sont pas adaptés. Pourtant il y'a des exemples sur le forum de gens qui vivent dans une certaine solitude, liberté et qui ne sont pas malheureux. Pour toi on dirait que non-intégration=malheur. Et il me semble que c'est un point de vue subjectif que tu tentes d'appliquer aux autres.

C'est bien simple : la plupart des scientifiques qui s'intéressent à la douance, ne me semblent pas eux-mêmes doués - peut-être que je me trompe c'est une hypothèse. Ils prennent leur idée de la réussite pour celle de tous. Or on peut se situer en dehors de ça. A condition de pouvoir l'assumer certes. Mais à mon avis ça demande moins d'efforts que de se faire souffrance à se dire, qu'aurais-je pu faire si et si et si et si. Ce qui est fait est fait. Maintenant reste à envisager les solutions pour vivre au mieux avec ça. En pensant en terme de réussite sociale etc, on continue à penser dans les termes qui justement nous ont empêché de nous développer dans notre voie propre. Après on peut toujours analyser notre vie, se demander ce qu'on aimait vraiment et qu'on a pas fait pour le faire maintenant. Ce n'est jamais trop tard.

Selon moi on ne réalise jamais rien de grand, de nouveau, quand on cherche la réussite sociale. Puisqu'on aura tendance à reproduire pour plaire. Les grands écrivains, musiciens, philosophes n'ont jamais réalisé pour réussir socialement, mais par leur passion pour leur activité. La réussite sociale est une conséquence, pas une cause de leur activité.

Enfin voilà mon point de vue sur les choses. Chaque fois que j'essaye de m'intégrer cela me cause une grande souffrance même si j'en ressens le désir au départ. Parcque je ne suis pas fait pour m'intégrer. Depuis tout petit je suis en marge, que je sois avec les gens ou non. Et ça c'est à la base. J'aurais grandi dans un milieu plus aisé ça aurait été pareil. J'aurais fini par le critiquer et vouloir m'en détacher.

Quand on observe les grands intelligents issus des élites, les philosophes, on peut observer la même chose. Ils n'ont jamais été très heureux ! Prenons l'exemple de Pascal dont les facultés ont été exploitée dès sa prime enfance. Peut-on dire qu'il était heureux ?

J'pense que c'est éluder le problème. Les gens dont on parle quand ils s'intègrent au monde des autres se causent toujours une souffrance, que ce soit en haut en bas. Ils sont juste différents, où qu'ils soient.

S'adapter oui, mais s'intégrer... Deux choses différentes donc qu'il ne faut pas confondre selon moi.
avatar
Simao
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 203
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 33
Localisation : Near of Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Simao le Mar 8 Fév 2011 - 12:47

J'aimerais rajouter que quand on considère la société, ses valeurs, sa manière de fonctionner comme hostile à soi-même, alors l'intelligence de l'adaptation est justement de s'en tenir au maximum éloigné. Et non pas essayer de l'intégrer.

Car dans cette vision assez limite de l'adaptation et je prends un exemple cliché exprès qui fera peut-être grincer des dents mais il exprime bien mon idée. Si l'adaption est la condition du bonheur alors que dire d'un intelligent vivant dans un système totalitaire, tel que le système nazi. Doit-il l'intégrer ou non ? Toute chose est relative.

Enfin j'aime surtout cette idée que je répète pour pas qu'on l'oublie à cause de mon exemple provocateur : "quand on considère la société, ses valeurs, sa manière de fonctionner comme hostile à soi-même, alors l'intelligence de l'adaptation est justement de s'en tenir au maximum éloigné."

[foutue pensée qui part dans tous les sens : ce que je voulais dire c'est : le dégoût qu'on peut avoir de la société ne provient pas nécessairement de notre échec dans celle-ci ; c'est peut-être aussi bien le dégoût aussi qui provoque l'échec.]
avatar
Simao
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 203
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 33
Localisation : Near of Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par xabi le Mar 8 Fév 2011 - 14:03

S'adapter oui c'est une nécessité pour survivre, mais s'intégrer, accepter les normes dominantes, pas vraiment un besoin. Sauf pour celui qui accepte celle des gens normaux. Et dans ce cas ne renie-t'il pas son individualité ?
En fait je reprends surtout le mot le plus utilisé qui est l’inadaptation sociale. Pour le reste, je pense qu’on a tous un désir de s’intégrer, ça ne veut pas dire changer de personnalité, mais être accepté, aimé, sans se sentir constamment seul, impuissant et différent. La norme est une fiction, après chacun fait ce qu’il y veut, mais je pense que pour être bien, qu’il faut accepter un équilibre entre la réalité et son propre idéalisme. Je ne dis pas qu'il faut renoncer bien au contraire, mais pour oeuvrer dans le bon sens il faut agir.

Il me semble que tu prends ta propre frustration de ne pas avoir mieux réussi dans le monde d'un point de vue social, pour une frustration qui toucherait tous ceux qui ne se sont pas adaptés. Pourtant il y'a des exemples sur le forum de gens qui vivent dans une certaine solitude, liberté et qui ne sont pas malheureux. Pour toi on dirait que non-intégration=malheur. Et il me semble que c'est un point de vue subjectif que tu tentes d'appliquer aux autres.
Du tout, je suis justement très bien intégré aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas mais j’y ai travaillé et la différence est si positive que j’ai envie de la partager.

Je doute également que tous les scientifiques, qui travaillent sur la douance, soient surdoués, mais beaucoup le sont. Leur douance ne les a pas empêchés de vivre leur vie.

La dessus je ne suis pas d’accord, que ce soit des philosophes ou des artistes, ils n’ont pas travaillé seulement par passion, ils ne vivaient pas en reclus et participaient activement à la société (salon littéraire, etc.) et c’est pour cela qu’ils ont eu du succès et un impact. Loin de la société, sans observer ce qui s'y passe, sans y participer eux mêmes, ils n'auraient touchés personne par leurs oeuvres.

La société est quand même ce qui te fait vivre. Et ses normes sont là pour créer une cohésion. La fuir n’est pas une solution, c’est une protection qui donne une certaine illusion mais sans plus. Je pense qu’il faut apprendre à regarder les choses sous un angle différent et ne pas se stigmatiser à chaque fois. Je le répète chacun fait ce qu’il veut dans la norme qui s'apparente à un idéal, aucun besoin de gommer sa différence pour s’intégrer, on peut même s’intégrer grâce à sa différence.


xabi
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 209
Date d'inscription : 21/08/2010

http://intelligencedifferente.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Simao le Mar 8 Fév 2011 - 18:57

Je réagis, j'trouve ta réaction intéressante mais j'ai envie de critiquer pour aller plus loin, merci de m'avoir critiqué, j'adore ça Smile

Alors :

"En fait je reprends surtout le mot le plus utilisé qui est l’inadaptation sociale. Pour le reste, je pense qu’on a tous un désir de s’intégrer, ça ne veut pas dire changer de personnalité, mais être accepté, aimé, sans se sentir constamment seul, impuissant et différent. La norme est une fiction, après chacun fait ce qu’il y veut, mais je pense que pour être bien, qu’il faut accepter un équilibre entre la réalité et son propre idéalisme. Je ne dis pas qu'il faut renoncer bien au contraire, mais pour oeuvrer dans le bon sens il faut agir."

Et bien je poursuis en disant qu'on peut être adapté sans être intégré. Aujourd'hui plus que jamais et en particulier dans une société comme la notre où on peut vivre dans un certain anonymat, sans la pression sociale du milieu local qui n'est pas prépondérante comme avant dans l'adaptation.
Mais je ne parle de choisir une vie d'exclu aimé de personne etc... Pour moi la norme non n'est pas une fiction, c'est une culture commune, une manière commune de percevoir les choses et elle existe dans les différentes strates sociales. C'est ce qui permet aux gens de se reconnaître comme semblables. Ces normes sont nécessairement simplistes et personnellement je n'aime pas jouer ce jeu. Je le fais parfois pour qu'on me laisse tranquille, ne pas susciter l'hostilité mais je fais le strict minimum. Alors que dans le monde justement le superficiel, cette acceptation commune du sens de la vie notamment (naître, se reproduire, crever même si on voudrait que ça n'arrive pas), recouvre presque tout, tout questionnement entre les humains. S'intégrer à la société prise globalement c'est accepter a priori de ne pas discuter du sens de la vie avec d'autres, accepter le sens commun.
Moi c'est justement quand j'suis intégré ou que je désire l'être que je me sens "seul, impuissant et différent", puisque les autres limitent mon champ de pensée et d'action. Je me sens bien avec les autres quand je passe beaucoup de temps seul et que je peux me développer. Sinon mon faux-self prend le dessus à la longue et je me perds. Mais il me semble que tout est question de point de vue, globalement quand on recherche la reconnaissance c'est là qu'on se sent le plus seul, puisqu'on se dépossède de notre propre sens, on accepte celui des autres.
Ce que tu appelles réalité, j'appelle ça réalité supposée par le plus grand nombre, mais ce n'est pas la réalité, y'a t'il vraiment une réalité du reste ? Je ne crois pas. Il y'a de la pensée qui se réalise et créer un certain état de fait. Mais ma foi c'est s'opposer à de la pensée en premier lieu plutôt qu'à la réalité selon. Qu'est-ce que la réalité ? De la matière, de la pensée ?

"Du tout, je suis justement très bien intégré aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas mais j’y ai travaillé et la différence est si positive que j’ai envie de la partager."

Je n'en doute pas... Mais tu as creusé dans un certain sens et ma foi tu aurais pu être tout aussi bien dans un autre qui sait ?

"Je doute également que tous les scientifiques, qui travaillent sur la douance, soient surdoués, mais beaucoup le sont. Leur douance ne les a pas empêchés de vivre leur vie."

Je me suis avancé je ne suis pas spécialiste des spécialistes travaillant sur le sujet. Concernant la deuxième phrase foi tout dépend de la définition que l'on a de la vie. Qu'est-ce que vivre sa vie ? Si tu me dis, avoir un travail, gérer une carrière, s'acheter des bien matériels, avoir des enfants, toucher sa retraite alors le but de l'humain ne diffère pas de la norme qui va plutôt en ce sens. Mais ma foi tout ça est plus de l'ordre de la survie que de la vie non ? Survie de soi et de l'espèce car finalement où est le réel but ? Le sens ? La vie en somme. Si l'on pose la question de la douance par rapport à la réussite sociale, la réussite dans la reproduction, alors c'est un problème de survie, et non de vie. Selon moi. Les gens se suicident toujours par manque de buts dans la vie (existenciel), et non pour des problèmes liés à la survie, à part les maniaques comme ceux qui assassinent leur famille quand ils perdent leur travail.
Enfin donc qu'est-ce que vivre sa vie ? C'est ce genre de préceptes qui parait entendu et qu'on ne prend pas la peine de discuter, ça fait partie justement de la culture commune dont je parle, perception du sens.

"La dessus je ne suis pas d’accord, que ce soit des philosophes ou des artistes, ils n’ont pas travaillé seulement par passion, ils ne vivaient pas en reclus et participaient activement à la société (salon littéraire, etc.) et c’est pour cela qu’ils ont eu du succès et un impact. Loin de la société, sans observer ce qui s'y passe, sans y participer eux mêmes, ils n'auraient touchés personne par leurs oeuvres."

Les philosophes en particulier sont effectivement dans la société mais le plus souvent en dehors pratiquement. Tu parlais de surhomme, je te propose cette maxime de Nietzsche, Crépuscule des Idoles :
"Pour vivre seul il faut être une bête ou bien un dieu — dit Aristote. Il manque le troisième cas : il faut être l’un et l’autre, il faut être — philosophe... "
La création artistique et la philosophie sous-entendent une certaine solitude. Cela ne veut pas dire qu'on est tout le temps seul mais dans la phase de création certainement oui, développer des idées sous-tend une certaine solitude qui permet de réfléchir. Cela est à relativiser dans le cas où on arrive à mettre son cerveau en connexion avec celui d'autres personnes. Ce sont les mouvements artistiques et philosophiques. Les salons littéraires mouais, c'est un exemple bien particulier limité à une une courte période de l'histoire. Les mouvements existent depuis l'Antiquité grecque et jusqu'aujourd'hui. En art, philosophie... Et enfin je n'ai pas d'exemple moi d'artistes, philosophes ayant évolué intégrés à la société. J'trouve plutôt qu'ils le font toujours en marge, en avance sur leur temps souvent. S'ils étaient intégrés alors ils n'auraient pas d'intérêt puisque ne penseraient pas les choses différement que le communément admis. C'est souvent pour cela d'ailleurs qu'ils ne sont reconnus que tardivement et connaissent un succès incertain. Vu qu'ils sont en avance ils suscitent souvent l'hostilité du commun au moment de leur apparition. Well, suffit de regarder l'histoire...
Personne n'a dit qu'ils étaient reclus, surtout pas moi, mais simplement qu'ils n'étaient pas intégrés, vivaient souvent en marge, tout en effectivement vivant dans la société. Mais séparés des autres à l'intérieur. J'ai jamais dit que je ne voulais pas vivre seul car je sais que je ne peux pas me passer des autres. Par contre je ne suis pas oligé d'accepter les idées dominantes pour le faire, et intégrer la société sous-entend les accepter, sauf quand on est hypocrites. Mais souvent on se laisse tromper soi-même, au final, prendre au jeu.

"La société est quand même ce qui te fait vivre. Et ses normes sont là pour créer une cohésion. La fuir n’est pas une solution, c’est une protection qui donne une certaine illusion mais sans plus. Je pense qu’il faut apprendre à regarder les choses sous un angle différent et ne pas se stigmatiser à chaque fois. Je le répète chacun fait ce qu’il veut dans la norme qui s'apparente à un idéal, aucun besoin de gommer sa différence pour s’intégrer, on peut même s’intégrer grâce à sa différence."

Hmm tu disais plus haut que les normes n'étaient que "fiction" ? Bon alors elles existent ouf. Oui elles sont là pour créer une cohésion, pour les gens qui ont besoin de vivre en dépendance avec les autres. Moi j'admets avoir besoin des autres pour ma survie. Par contre mes idées, mon estime de moi-même, mon sens de la vie, je ne les tiens pas de ces autres. Je les ai trouvé en moi et puis en ceux en qui je me reconnais, en particulier les penseurs artistes et philosophes. Ce n'est pas fuir la société mais fuir l'intégration. Bien sur la société abhorre ceux qui veulent vivre en son sein mais dans une certaine indépendance d'esprit, je le comprends. J'ai besoin des autres mais d'une manière limitée. Donc je ne veux pas qu'ils s'ingèrent outre mesure, sauf les gens que j'aurai choisi, et qui m'auront choisi aussi, mais que j'accepte.
Effectivement on peut s'intégrer à la norme grâce à sa différence. Mais quand la différence n'est pas trop grande uniquement, sinon c'est juste impossible sans se faire souffrance, se limiter. C'est l'illusion démocratique de la cohabitation des différences. Si elles cohabitent c'est uniquement qu'elles sont différences dans la forme principalement mais nullement dans le fond. Par exemple police et délinquance même si paraissent opposés sont solidaires, tout comme dans le capitalisme multinationales et ONG sont solidaires.

Voilà mon avis.
avatar
Simao
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 203
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 33
Localisation : Near of Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Simao le Mar 8 Fév 2011 - 19:03

Je corrige "Et enfin je n'ai pas d'exemple moi d'artistes, philosophes ayant évolué intégrés à la société." Il y'en a bien sûr mais ce sont rarement ceux qui apportent du nouveau.

Je parle de vivre aux marges de la société, et de vivre dans... Ce qui peut paraître contradictoire. Mais c'est pour exprimer l'idée qu'on peut vivre en marge tout en étant dans la société puisqu'on y évolue.

C'est tout Smile
avatar
Simao
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 203
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 33
Localisation : Near of Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par xabi le Mar 8 Fév 2011 - 22:12

Pour moi, la norme est une fiction, chacun a sa personnalité, son vécu, son métier, ses loisirs, ses désirs, et aucun ne s’y prend de la même façon, je me vois donc mal résumer une population de 66 millions de personnes, vivant sur le sol français, à une norme, ça me parait malhonnête.
S’intégrer à la société, ce n’est pas faire comme les autres, c’est y contribuer de quelques manières que ce soit.
Mais tu peux très bien être intégrer sans être marié ni avoir d’enfant. Et les gens ne s’accoquinent pas entre eux par hasard, ils font des choix. Etre intégré ce n’est pas accepté tout et n’importe quoi, ce n’est pas rentré dans le moule, ce n’est pas ne pas avoir de discussion philo, politique ou autre, ce n’est pas ne plus avoir de personnalité, ne plus penser etc.
C’est un énorme raccourci que tu fais, une métonymie, de la même sorte que celle que tu reproches à la norme.

Pour ce qui est de la réalité, à mon sens, on ne peut pas nier que le monde s’est construit sans nous et que nous arrivons à un moment donné de l’Histoire. S’il est comme ça aujourd’hui c’est parce que des gens ont agi pour qu’il devienne comme ça. Il pourrait être autrement, je le pense, mais c’est une supposition pas une réalité. Pour que ça devienne réel, il faut qu’il soit concrètement autrement, pas uniquement dans nos têtes, ça c’est de l’imagination.
Mais pour que ça soit réel, encore une fois, il faut agir.

Je parlais de volonté, en ce qui concerne les scientifiques, ce sont eux qui ont décidé de leur vie, ils ont fait des choix et s’y sont tenus, ils ont trouvé un sens à leur vie et s’accomplissent de cette manière.
Pour moi, c’est cela l’important, trouver un sens à sa propre vie, le sens de la vie n’a pas d’intérêt étant donné que « la vie » n’a pas de volonté. C’est un questionnement sans fond qui n’apporte rien.

Je n’ai jamais dit qu’il fallait être tout le temps en compagnie de quelqu’un, tout le monde a besoin de solitude à différent degré. Quelqu’un qui travaille a besoin de calme, que ce soit un philosophe reconnu ou un employé de bureau.
Quand tu lis la biographie des philosophes, tu vois que c’étaient les peoples de leur époque, leurs querelles étaient relatées dans les journaux. Si je reprends l’exemple de Nietzsche, lui et Wagner faisaient la une des gros titres.
Par ailleurs, nombreux sont ceux qui étaient mariés avec des enfants et parfois tout une ribambelle. Cela ne les a pourtant pas empêché d’avoir une carrière. D’autres vivaient en célibataires mais côtoyaient du monde ne serait-ce parce qu’ils étaient enseignants et avaient une chair à l’université. Quant aux salons, cénacle ou autre, ça date de l'antiquité, c'est une activité mondaine.
Sans curiosité pour le monde et ce qui s’y passe, comment en parler ?
Leur pensée en avance ou non, n’a pour moi aucun lien avec leur intégration. Ils travaillaient, avaient un quotidien comme n’importe qui et aucun n’a pu échapper à la condition humaine. Ils partageaient donc des points communs avec tous, ils étaient témoins des progrès de leur temps, soumis aux événements échappant à leur contrôle, etc. Ils participaient à la société.
« Pour faire du neuf, il faut connaitre l’ancien », impossible sans connaitre les us et coutumes de leur temps de les dépasser.

Ben je crois qu’on est d’accord sauf que tu butes sur le mot intégration parce que tu t’imagines qu’il faut tout accepter pour être intégré. Ce n’est pas ce que je crois, chacun fait des choix, a sa façon de voir le monde et l’a choisi. Ils ne sont pas moins eux-mêmes que toi.
Je ne vais pas vers n’importe qui mais je n’ai pas envie de me priver de rencontres intéressantes à cause d’idées préconçues de ma part.

Je ne suis pas d’accord, ce n’est pas une question de petite ou de grande différence, même les personnalités les plus excentriques et originales peuvent s’intégrer et l'étaient justement grâce à cela (Dalhi, et autres personnalités des mouvements artistiques, litteraires, etc.) , je ne crois pas que la question soit là. Encore une fois, elles feront leur choix parmi la multitude.
Je pense qu’il s’agit plus de rejet pour les frileux, pour ceux qui vivaient plus en marge. Pour moi, mais après ce sont des choix personnels et peut-être des périodes de la vie, ce n'est pas mon désir, qui plus est, je ressens tellement le monde que je me dis que ce serait une illusion que d'en être coupé ou ne pas trop y mettre les pieds.

xabi
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 209
Date d'inscription : 21/08/2010

http://intelligencedifferente.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par vox le Dim 20 Mar 2011 - 19:15

Je suis nouveau venu. J'aimerais reprendre quelques passages d'un message de Clepsydre avec lesquels je suis absolument d'accord.

Clepsydre a écrit:
- Pourquoi croit-on toujours que les THQI ont du mal à se "dévoiler" ? Est-ce à tort ou à raison ?
Je le dis clairement; je suis THQI et j'assume. *Me faut un t-shirt comme ça*
En général quand je sens que j'ai affaire à quelqu'un se situant dans les 2% de HQI, je m'empresse de parler de mon T. Ce n'est pas par fierté ou vantardise, mais dans l'espoir de rencontrer mon égal ou supérieur. En effet, mon résultat étant de 154, il n'y a que 0,025% de chances que je le rencontre, soit 1 chance sur 4000 personnes.

Sans etre precis, j'ai ete teste autour de 150 de qi. J'avais des problemes d'anxiete majeurs dans mon enfance, entre autre dans l'interaction avec autrui. Ce n'est plus le cas maintenant, mais j'ai conserve l'habitude de ne pas parler de surdouance en publique, ou de maniere generale, de tout ce qui a un lien avec ma personnalite. Cependant, j'essais de changer mon attitude sur ce point, pour la meme raison qu'evoque Clepsydre : dans l'espoir de rencontrer mon égal ou supérieur.

Sur le point de la jalousie :

Clepsydre a écrit:
Vous constatez au quotidien les difficultés auxquelles vous êtes confrontés en tant que HQI. Enviez-vous réellement ceux pour qui c'est "pire" ? Quel est l'intérêt d'avoir un Q.I phénoménal si on est même pas capable d'apprendre 1+1=2, par pure "flemme" ? Je pense que le comportement des gens par rapport à leur Q.I forme une boucle; plus le Q.I est élevé, plus le comportement se rapprochera de l'autre extrémité de la courbe. Je n'ai que 154 et je me sens souvent comme une déficiente mentale, face à certains obstacles de la vie. (par exemple, personne ne m'a jamais cru quand j'expliquais que pour moi, me concentrer sur un sujet qui ne m'intéresse pas est aussi difficile que de voir pour un aveugle.) Que doit ressentir un 180+ ?

Exactement. J'aimerais rencontrer des gens "plus" intelligents que moi, parce que je pense pouvoir facilement communiquer avec eux, ou du moins qu'ils me comprendront, meme si moi je ne les comprends pas Smile (j'utilise des guillemets autour de "plus", parce que l'intelligence n'est ni uni-dimensionelle, ni facile a quantifier). Cependant, je ne les envie pas. Je ne peux qu'imaginer toutes les difficultes supplementaires auxquelles ils font face.

vox
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 4
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 32
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par kenshin le Jeu 24 Mar 2011 - 22:41

Thqi ça veut rien dire, suffit juste de s'adapetr aux autres, un point c'est tout.
Que ce sit au niveau intellectuel, et ne pas juger les autres trop hativement.
avatar
kenshin
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 171
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 38
Localisation : Campagne lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par augenblick le Jeu 24 Mar 2011 - 22:49

Ça veut parfois dire que tu n'as rencontré personne pour te faire grandir. Seul, on ne peut faire les choses que jusqu'à un certain point. Et comment demander à qui n'a jamais été porté de s'adapter aux autres ?
avatar
augenblick
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par kenshin le Dim 27 Mar 2011 - 23:36

J'ai un QI très très élévé, et je m'assume, je me coupe pas du monde loin de là, et j'essaye de m'adaper à chaque individu.
avatar
kenshin
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 171
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 38
Localisation : Campagne lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par uniquom le Lun 28 Mar 2011 - 8:42

kenshin a écrit:J'ai un QI très très élévé, et je m'assume, je me coupe pas du monde loin de là, et j'essaye de m'adaper à chaque individu.
Question :

kenshin a écrit:
POURQUOI NE PAS PASSER LE TEST?
Ben pour moi aussi globalement je n'ai aucun point faible, j'ai la moyenne ou mieux sur l'ensemble des sub-test, quoiqu'un peu hétérogène malgré tout.
[...]

kenshin a écrit:
POURQUOI NE PAS PASSER LE TEST?
Alors voilà, je suis bien zèbre malgré mon résultat en dessous de ce qui serait attendu.[...]
Mon score est malgré tout supérérieure à la normale.[...]
Donc petit goût d'inachever peut-être, mais finalment ce n'est pas si grave, car je sais que si j'avais été serein et détendu, j'aurais mieux fait.
Mais comme elle me l'a gentiment fait comprendre, il ne faut pas s'arrêter au chiffre, et je l'ai bien intégrer, je pense, car je ne considère pas ce chiffre comme une vérité absolue de toute façon.
scratch



kenshin a écrit:Thqi ça veut rien dire, suffit juste de s'adapetr aux autres, un point c'est tout.

Rolling Eyes
avatar
uniquom
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 41
Localisation : Là où l'herbe est plus verte...

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Portez des lunettes roses le Lun 28 Mar 2011 - 11:36

Heureusement qu'on ne calcule pas le QI à l'aune de l'inadaptation sociale, parce que sinon, en ce qui me concerne, je crois que la note risque d'être salée... What a Face Je me rassure en me disant que puisque l'inadaptation sociale est multifactorielle, la part de QI qui se trouve dans la mienne n'en n'est que l'une des composantes. What a Face

Portez des lunettes roses
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18925
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Black Swan le Lun 28 Mar 2011 - 22:46

Je voudrais rire mais je ne peux que pleuré.
Ce qui ne me va pas c'est ce combat perpétuel entre moi et moi, je ne suis rien et je suis trop et pourtant pour certains "je ne suis pas "assez comment dire?".
Qu'elle question ??
Je suis moi et mon égo, qu'elle bataille mes aïeux !!
Je pense donc je suis.
Qu'elles vérités Messieurs !!

Merci Fata.


Dernière édition par swan le Lun 28 Mar 2011 - 22:47, édité 1 fois (Raison : une fôte ;))
avatar
Black Swan
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1386
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 49
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Demandred le Jeu 31 Mar 2011 - 13:11

J'ai un QI très très élévé, et je m'assume, je me coupe pas du monde loin de là, et j'essaye de m'adaper à chaque individu


Je suis tout a fait d'accord avec toi! Personnellement, j'ai même besoin d'être avec des gens, de discuter avec eux etc... Vivre pour soi, cela ne représente pas le moindre interet pour moi.
Je suis parvenu à une situation presque paradoxale: comme en tant que THQI (+ de 160) je n'ai pour ainsi dire aucune chance de trouver des gens qu'on pourai qualifier de intellectuellement compatible (encore que je suis pas sur que ca veuille dire grand chose...). Je prefere donc largement avoir des relations avec des gens "moins" intelligents, mais equilibrés, qui ont des valeures etc.. On parlera pas de trucs mega compliqués, mais au moins je sais que je peut compter sur eux, qu'ils sont francs, que se sont de vrais amis. Cela faut toute l'intelligence du monde je crois.

Je pense au contraire qu'on a beaucoup a apprendre des gens "normaux" avec qui on doit vivre de tt maniere. Dans ma classe tous se demandent comment je fait pour etre en prépa avec 12 de moyenne sans RIEN travailler du tout, et bien moi je me demande comment ils font pour réagir dans certaines situations sociales. Au final, j'utilise mon intelligence pour aider mes amis comme je peux, et eux m'aide de maniere informel à me "socialiser".

Voila, j'espere que mon point de vue apportera quelque chose a la discution, et si certains veulent discuter plus amplement en mp, j'en serai ravis! Very Happy

Demandred
avatar
Demandred
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 669
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Lanza le Jeu 31 Mar 2011 - 13:24

[...] et bien moi je me demande comment ils font pour réagir dans certaines situations sociales
Tiens donc... What a Face
avatar
Lanza
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Portez des lunettes roses le Jeu 31 Mar 2011 - 21:57

Situations "sociales". C'est tout le problème...
je vis avant, et après. La parenthèse ne compte pas.

Portez des lunettes roses
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18925
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Demandred le Jeu 31 Mar 2011 - 22:14

je vis avant, et après. La parenthèse ne compte pas

Je comprend pas trop ce que tu veux dire Sad
avatar
Demandred
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 669
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Portez des lunettes roses le Jeu 31 Mar 2011 - 22:18

Je vis avant la rencontre sociale, et après, mais pendant, j'attends que ça passe. Pour plus de détails:
http://www.zebrascrossing.net/t2166-fata-morgana
Bonne lecture.

Portez des lunettes roses
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18925
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: THQI ? T'es cuit !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 30 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 18 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum