Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Horhplise le Dim 16 Jan 2011 - 22:27

Merci à vous !

Si vous êtes tentés par des jeux d'écriture je peux en lancer quelque uns...

Horhplise
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Bliss le Mar 18 Jan 2011 - 19:41

Je n'ai pas encore lu ton pavé en entier (je me suis arrêtée à la moitié, et je compte bien lire la seconde moitié... j'fais juste une pause là Razz), mais je tiens à te souhaiter tout de suite la bienvenue dans cette savane ! Very Happy

Et vraiment, chapeau pour ton talent d'écriture ! cheers

Et puis je me retrouve bien dans ce côté tout ou rien (> j'écris soit deux mots, soit tout un roman, pas de juste milieu ! Laughing).
Le côté excessif du zèbre... Wink

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par augenblick le Jeu 14 Avr 2011 - 23:53

Je te souhaite un bel anniversaire cheers

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par ♥ El Castor ♥ le Ven 15 Avr 2011 - 0:16

Bon Anniv petite patate volante cheers

♥ El Castor ♥
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 30
Localisation : X

http://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Kramnik Big Dick le Ven 15 Avr 2011 - 2:47

Joyeux annif'

Kramnik Big Dick
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 534
Date d'inscription : 14/03/2011
Localisation : My dick, your mouth, you get it ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par enzèbrée le Ven 15 Avr 2011 - 9:09

Joyeux anniversaire !
très belle présentation, que je n'avais pas encore lue ; j'ai beaucoup aimé l'ensemble et vraiment adoré quelques passages !
Continue comme ça ! cheers

enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Luc le Ven 15 Avr 2011 - 11:11

Bon Anniversaire Horhplise !

Luc
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3958
Date d'inscription : 19/06/2009
Age : 58
Localisation : La Défense, près de Paris

http://wiki.zebrascrossing.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Invité le Ven 15 Avr 2011 - 11:42

.


Dernière édition par JM le bleu le Lun 13 Aoû 2012 - 18:14, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Horhplise le Ven 15 Avr 2011 - 18:52

Merci beaucoup d'avoir pensé à moi...

Sauf à l'autre là, le Castor.

Horhplise
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par ♥ El Castor ♥ le Ven 15 Avr 2011 - 19:07

confused

Sad

♥ El Castor ♥
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 30
Localisation : X

http://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Horhplise le Lun 9 Avr 2012 - 7:56

Bientôt une étape de ma vie, envie d'adjoindre quelques mots...

Écrit en devoir pour ma chienne entre 2000 et 2010.
Rédigé sur un banc, sous une paire de lunettes noires.


Le problème c'est cette avance, cette dysochronie.

Quand j'étais petite je m'en suis rendue compte, un jour, comme ça, comme un éclair dans ma tête, c'était à la récré de 10h, une journée ensoleillée de mai durant ma primaire. Je les voyais jouer, eux, tous ensemble. Et moi à part, comme toujours. Je lisais. Je ne sais pas pourquoi ce flash est apparu à ce moment là, cette journée là. Même maintenant je ne comprends toujours pas. Alors j'ai pleuré. J'ai fondu en larmes en plein milieu de la cours, au milieu de ces autres enfants qui jouaient. On m'a demandé pourquoi, j'ai répondu que je ne savais pas. C'est vrai, je ne savais pas.

Puis le temps à passer, j'ai du m'habituer à l'idée de cette différence, à son application dans la vie de tous les jours. Pour combler mon manque de naïveté, d'ignorance, j'ai appris à jouer avec elles. C'est si simple finalement pour une petite fille de 8 ou 9 ans de piéger les adultes de manières innocente et enfantine. La vérité ne sort elle pas de la bouche des enfants ? Mais alors peut-on se servir du fait d'être un enfant pour exhiber la vérité ? Scolairement tout allait pour le mieux, cette avance, cette logique anormale à mon âge suffisait à tendrement bercer la moindre connaissance. En parallèle je me jouais sans peine des adultes avec un sourire mutin.

Jouer ce double jeu n'est pas sans peine, surtout à un âge où on ne s'en rend même pas compte. J'étais leur miroir, miroir de leurs envies, miroir de leurs désirs, mais aussi parfois, celui de leurs souffrances. Je me cachais derrière mon physique, peut-être aussi pour ne pas assumer celle que j'étais réellement et ainsi me créer une autre vie, une vie plus saine. Cette vie là, jamais aucune personne n'a pu la déceler comme fausse, et pour cause, ce sont avant tout ces personnes qui la créaient ! Et moi je m'y complaisais, je m'y complaisais car en plus de me rendre « parfaite » et « adorable » aux yeux des gens que j'aimais (et n'est pas le plus important pour un enfant de cette âge?) elle me permettait de trouver un rôle à mon décalage et peut-être une utilité à se dernier ; paradoxalement me recadrer.

Une des erreurs qui me poussaient cependant à ma nature était le regard de ma chienne, aussi doux et maternel que perçant et accusateur. Quand ils nous arrivaient de nous retrouver seuls, nous passions des heures entières à nous fixer, à nous dire ce qu'aucun mot n'aurait pu exprimer. C'est toujours elle qui brisait ce silence, lorsqu'elle jugeait que j'en savais assez de moi pour que le jeu ne me soit pas néfaste, alors elle se blottissait contre moi, je me lovais contre elle et l'émission de télé réalité pouvait recommencer.

Je crois que j'ai passé plusieurs années à me demander si les autres ne faisaient pas comme moi, si eux aussi ne proposaient pas ce masque pour cacher un potentiel trop grand. J'imaginais alors des mondes absurdes où tous les masques tombaient, où la plupart des angelots se révélaient être des monstres ou des Dieux. Je faisais un rêve récurent où, peu à peu, toutes les personnes autour de moi ôtaient leur masque (de manière littérale ou non) et où le monde comme il devrait réellement être éclatait à la surface et nous submergeait de sa Grandeur. Je n'ai jamais pris le temps avant aujourd'hui d'analyser ce rêve, il traîne depuis des années dans ma mémoire mais à quoi bon, n'est-ce pas normal pour un enfant de cauchemarder de monstres ?

Donc j'ai appris à devenir ce substitut d'enfant parfait pour jouer le jeu de la société, et je n'y voyais là que ma part du contrat dans la vie.

Je crois que l'on peut imaginer une courbe donnant la « maturité » de l'enfant, puis de l'adulte, en fonction de son âge. Ce que je nomme « maturité » n'en est assurément pas au sens propre, je lui donne ici la valeur d'un facteur prenant en compte l'intelligence, la logique, la culture, l'éveil, la curiosité et bien d'autres paramètres. Si nous pouvions tracer une telle courbe, elle ressemblerait sûrement à une fonction quasi-affine jusqu'à l'adolescence pour quasiment devenir une fonction constante ensuite. Autrement dit la pente deviendrait moindre au fur et à mesure que le temps passe. Entre deux instants pris vers le début de la courbe, i.e des âges proches, il existe une différence énorme de « maturité » ayant en moi ce décalage, c'est là que je vivais. Mais lorsque les âges proches sont pris plus loin sur la courbe... mon problème se pose ici, comment et où allais-je pouvoir vivre lorsque la différence où j'avais créer mon être allait s'anéantir?

Bien-sur que je savais que cela allait se produire, dés le collège j'avais prévus cette « erreur de raisonnement » dans la construction de mon être. Mais que voulez-vous faire pour aller à l'encontre direct de vos habitudes ? Comment exister d'une manière autre que celle dont vous avez toujours eu l'habitude ? J'ai donc décidé consciemment de fermer les yeux, au moins pendant ce temps durant lequel je le pouvais encore, me confinant dans un mutisme choisi pour devenir cette fille timide, presque pas grandie et pourtant si fragile... Au collège ? Qu'importe cela passe très bien, mais qu'en allait-il devenir au lycée lorsque toutes ces lois allaient changer ?

On ne reste pas éternellement dans la peau d'une enfant. Il existe ces règles sociales et sûrement existentielles qui nous poussent sans qu'on ne sache trop comment à l'adolescence. Ce truc hideux, où physiquement on ne ressemble plus vraiment à rien, où les gens nous crachent dessus car nous sommes rebelles ou irrespectueux. Que faire alors ? A ce moment précis, me confronter à leur image, proposer le miroir de leurs visions, aurait voulu dire devenir cet être abject dont je ne comprenais ni les ambitions ni les mœurs. On me forçait à changer, encore.

Je crois qu'au fond de moi, j'avais peur d'acquiescer à ce changement (naturel, certes) car cela voulait dire renoncer à l'amour social faux que j'avais mis tellement de temps à apprendre à gagner. J'ai du m'y faire, on ne nous demande pas vraiment si nous voulons ou non ce changement dans ce genre de cas.

J'ai choisi une voie, je ne sais aujourd'hui dire si c'était la bonne, j'ai choisi dés la fin de la troisième d'orienter mes dons (qui alors étaient bien plus de la vivacité d'esprit et de l'empathie que de la disochronie) pour aider ceux qui n'en proposaient pas. J'avais un idéal de soutient collectif que je me devais, pour l'étendre, de soutenir. Si je devais donner un nom à chaque période de ma vie, je nommerais celle ci la période éponge. Car pour m'adapter aux autres je devenais l'oreille attentive, l'écoute de leur peines et peurs et bien souvent celle qui proposait diverses solutions.

Si cette période m'a assurément permis d'acquérir une connaissance pratique des autres qui ne résumait plus à un jeu en miroir, j'y ai aussi beaucoup perdu. Empathie, contagion émotionnelle, récipient sociaux,.. il existe de nombreux noms donnés à ces personnes permettant à la société de ne pas étouffer, il y en a t'il un plus juste que les autres ? Je ne crois pas. L'histoire dit-elle ce que ces personnes deviennent ? Il ne me semble pas non plus. S'imprégner ainsi des souffrances des autres est malsain, mais plus que d'être malsain c'est destructeur car si la personne s'en libère, elles infiltrent la moindre parcelle de nos os pour nous transformer en un être pour ainsi dire terroriser par la moindre petite chose. Y ai-je risquer ma vie ? Peut-être bien. Mais il aura fallut cela pour que je comprenne qu'il fallait chercher la solution ailleurs.

Comment aidez-vous les gens ? Pour pouvoir réellement leur venir en aide, il faut, en plus de ne pas se tromper dans l'interprétation de l'expression de leurs sentiments, réussir à retranscrire ces derniers. Cette partie de l'aide n'est pas chose facile, mais que faut-il d'autre ? Avoir « les bons mots » des arguments pour rappeler la personne au Bonheur de la vie (et ce même si nous n'y croyons pas nous même)... cela nous vous rappelle rien ? Il suffirait de peu pour que la définition que je viens de donner ne s'applique à la Manipulation. Alors oui, c'est ainsi que j'ai continué ma quête des autres et de moi-même.

Des lunettes noires, un parc, bien des années plus tard, enfin ma terminale. Plus les mêmes personnes, plus les mêmes amis, plus les mêmes gens qui aiment ni les mêmes gens qui haïssent. Pourtant ils sont tous là, dans la banalité de leurs actions. Un couple, je souris, il ne l'aime pas ça se sent, je le sens, mais à quoi bon ? Suffirait-il de lui dire à elle pour qu'elle m'écoute ? Bien-sur que non ! Je suis une inconnue et lui son amour éternel. Alors je ne dis rien. C'est idiot, trop savoir et ne rien pouvoir, nouveau sourire, exhibition d'un nouveau type de dissociation, le savoir et le pouvoir. Tant pis.

Ça fait des années que je devrais être habituée à cette idée. Pourtant je ne peux pas, j'ai beau jouer des gens, apprendre à les deviner, grâce à des années d'expérience, les pousser là où je veux, comme je le veux. Au fond, je n'arrive à rien. La pensée est malléable, mais elle est si dure quand on parle de soi-même. Sentir la différence que les gens ont à eux-même, ce « je ne sais quoi » qui fait qu'ils ne se voient pas comme ils sont réellement, comme tout ce qu'ils dégagent. C'est décidé je ne serai plus de ces masques.

J'ai envie de dire : ils me font peur, très peur même. Existe-il quelque chose de plus éphémère que les sentiments humains ? De plus ancré et fort que l'égoïsme, que l'égocentrisme, que la bêtise et l'assourdissement ambiant ? Non je ne crois pas. Pourtant, j'y suis. Je ne suis pas mieux qu'eux, la nuit je dors avec une multitude de peluches (si seulement elles me permettaient d'être moi). Et la journée j'ai ces lunettes, toujours ces foutues lunettes, je regarde, je comprends, et je souris.

Assise sur ce banc, dans le parc, on pourrait croire que je suis la même qu'il y a aujourd'hui dix ans tout pile. Mais c'est faux, si la cours de récré est devenu un parc de jeu, aujourd'hui je ne me cache plus avec un miroir, mes rires sont plus âpres après un passage difficile à la « fonction constante » et ma manière d'exprimer mon espace à changée. Mais en apprenant à la réinventer j'ai su tirer bénéfice (non sans dommages collatéraux) de cette façon d'être pour traverser l'adolescence.

Toutes ces petites plaques créées de mes capacités ne sont que des pièces du puzzle de mon avenir, mais maintenant le problème est autre : apprendre à être une Femme.




Horhplise
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Demandred le Lun 9 Avr 2012 - 13:17


Bienvenu a toi,poetesse, zebrette et préparationnaire=)




Demandred
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 667
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par ♥ El Castor ♥ le Lun 9 Avr 2012 - 16:04



Je ne peux pas répondre du tac au tac alors je me contente de citer une partie de ce qui fait echo en moi, pour l'instant :

Pour combler mon manque de naïveté, d'ignorance, j'ai appris à jouer avec elles

Si nous pouvions tracer une telle courbe, elle ressemblerait sûrement à une fonction quasi-affine jusqu'à l'adolescence pour quasiment devenir une fonction constante ensuite

Que faire alors ? A ce moment précis, me confronter à leur image, proposer le miroir de leurs visions, aurait voulu dire devenir cet être abject dont je ne comprenais ni les ambitions ni les mœurs. On me forçait à changer, encore.


J'ai choisi une voie, je ne sais aujourd'hui dire si c'était la bonne, j'ai choisi dés la fin de la troisième d'orienter mes dons (qui alors étaient bien plus de la vivacité d'esprit et de l'empathie que de la disochronie) pour aider ceux qui n'en proposaient pas.

S'imprégner ainsi des souffrances des autres est malsain, mais plus que d'être malsain c'est destructeur car si la personne s'en libère, elles infiltrent la moindre parcelle de nos os pour nous transformer en un être pour ainsi dire terroriser par la moindre petite chose. Y ai-je risquer ma vie ? Peut-être bien. Mais il aura fallut cela pour que je comprenne qu'il fallait chercher la solution ailleurs.

Comment aidez-vous les gens ? Pour pouvoir réellement leur venir en aide, il faut, en plus de ne pas se tromper dans l'interprétation de l'expression de leurs sentiments, réussir à retranscrire ces derniers. Cette partie de l'aide n'est pas chose facile, mais que faut-il d'autre ? Avoir « les bons mots » des arguments pour rappeler la personne au Bonheur de la vie (et ce même si nous n'y croyons pas nous même)... cela nous vous rappelle rien ? Il suffirait de peu pour que la définition que je viens de donner ne s'applique à la Manipulation

Suffirait-il de lui dire à elle pour qu'elle m'écoute ? Bien-sur que non ! Je suis une inconnue et lui son amour éternel. Alors je ne dis rien. C'est idiot, trop savoir et ne rien pouvoir, nouveau sourire, exhibition d'un nouveau type de dissociation, le savoir et le pouvoir. Tant pis.

J'ai envie de dire : ils me font peur, très peur même. Existe-il quelque chose de plus éphémère que les sentiments humains ? De plus ancré et fort que l'égoïsme, que l'égocentrisme, que la bêtise et l'assourdissement ambiant ? Non je ne crois pas. Pourtant, j'y suis. Je ne suis pas mieux qu'eux,


J'ai aimé te lire, sista.
Bon courage pour la suite de ton chemin, la tangente à la courbe est moins "pentue" mais la maturité augmente toujours. La vie est un combat de tous les jours.

bizoux Bear hug

♥ El Castor ♥
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 30
Localisation : X

http://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Horhplise le Mar 10 Avr 2012 - 8:09

Au lieu de répondre à mes messages, achète toi un portable frérot T.T

Je t'aime aussi, sale bête =)

Horhplise
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par ♥ El Castor ♥ le Sam 14 Avr 2012 - 23:26

Smile bizoux squirelle

J'espère que ça va...

♥ El Castor ♥
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 30
Localisation : X

http://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Horhplise le Mar 18 Fév 2014 - 23:24

Coucou.

Juste une petit mot pour vous dire qu'après quasiment deux ans d'absence j'ai recommencé à traîner -un peu- sur le chat de Zébra. Et bien que je ne pense pas que ça dure trop longtemps n'hésitez pas à m'interpeller ou m'envoyer des mps si vous souhaitez me parler !

Il y a deux ans de grands changements sont survenus dans ma vie et j'ai enfin trouver le cœur pour les mettre à l'épreuve de l'encre. Par soucis de pudeur je ne les posterai pas sur le forum mais j'aimerais quand même vous les partager, surtout si vous m'avez connue à l'époque. Jai déjà pu envoyer ces explications à quelques anciens habitués du chat mais les pseudos défilent et ne se ressemblent pas alors  n'hésitez pas à me mp si vous vous souvenez de moi et que vous souhaitez reprendre des nouvelles, ça me fera plaisir au passage;)

Porte-toi bien, petit curieux qui lit ces lignes, et n'hésite pas à demander mon pavé si tu es en mal de lecture:3

Horhplise
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Ardel le Mar 15 Avr 2014 - 8:40

Hello, et joyeux anniversaire ! Une très belle année pleine de statistiques de bonnes choses ! Smile

_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Règles du groupe "signatures"

Ardel
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3837
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Horhplise le Mar 15 Avr 2014 - 19:39

Ahahah merci beaucoup Ardel. Et garde-toi les statistiques !

PS: Voyant ta citation cela me fait penser, De Vinci est né le 15 avril aussi Wink

Horhplise
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation (Ou fil d"une histoire... suite page 2)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum