Zèbres musiciens et perceptions sonores

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par qpalymxnskwo le Mer 27 Fév 2013 - 22:02

Je suis musicienne et j'ai moi aussi j'ecoute en hypersonorite comme je dis. J'ai toujours aimée vivre ça et pour jouer je trouve que toute ces sensations sont géniale pour exprimer la musique. Voilà.

qpalymxnskwo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 36
Localisation : lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par samoreux le Dim 10 Mar 2013 - 23:32

Salut à tous,
je fais de la musique depuis l'age de 8ans, autodidacte, piano, guitare et mao avec des instruments virtuels ...
quel plaisir de vous lire ! j'ai une façon à moi de percevoir et de décortiquer la musique, les sons les rythmes, chaque instrument, puis de les répéter sans cesse dans ma tête pour comprendre comment ils sont assemblés. En ce moment j'apprends le jazz au piano, un peu maladroitement mais à ma manière, sans partition en analysant les accords et les enchainements puis je les reproduits, sa fonctionne très bien, les personnes qui ont eu l'occasion de m’écouter pense que j'ai suivi des cours, mais non, tout à l'oreille. Dans ces moments là je plane, je suis dans mon univers, je rêve que je suis en concert devant mon public.

samoreux
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 10/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par Invité le Lun 11 Mar 2013 - 16:54

Ah zut!

Je viens de trouver ce post, et je suis vraiment trop pressée d'écrire pour tout lire avant! Alors, please, pardonnez-moi, je me rattraperai, promis.


Je suis musicienne professionnelle.

Enfin mon parcours est atypique et de toutes manières je n'ai jamais trouvé de véritable école pour m'apprendre mon métier. (Oui oui, je vais m'expliquer, attendez attendez...)
Je joue de nombreux instruments, pour la majorité d'entre eux étudiés assez sérieusement au conservatoire, mais pas au stade virtuosité.
Mon créneau c'est la création.
Mais là encore, les écoles ne me conviennent pas, les profs de compo non plus (enfin pas forcément), du moins pas trop dans ma région.
J'ai eu des problèmes de santé depuis longtemps et ceci m'a empêché de faire des études standards... mais les problèmes de santé, je viens de comprendre qu'ils viennent tous de la surdouance... chose pas diagnostiquée...



Mes amours se situent toujours tout près de la musique. Je fais de la pop, pas seulement du classique en fait, mais ma vie sans le classique (au minimum à écouter) n'est qu'absurde et vide.
Et les gens dont je tombe amoureuse aussi sont en fait dans le classique... mais je le déplore, les zèbres dans la musique... c'est pas aussi courant que ce qu'on veut bien croire.

Peut être plus que dans certains métiers puisqu'il y a une notion de talent inné, mais la majorité des musiciens d'orchestre ne sont pas du tout surdoués, ni spécialement intelligents. Il est tout à fait possible de faire son chemin en petit "fonctionnaire" tranquille, bien que les sacrifices soient indispensables, combien vois-je de profs de conservatoires frustrés sans aucune pédagogie ni un talent spécifique?
Je ne pense pas que la musique soit réservée à une élite, au contraire, tout le monde devrait y avoir accès, mais disons, je ne peux m'empêcher de me sentir seule.
Et puis même si je soupçonne certains de mes collègues d'être surdoués... ils sont pour beaucoup comme moi jusqu'à il y a peu de temps : pas au courant.
Voire... incapable de faire la différence entre quelqu'un qui a simplement du talent, et quelqu'un qui a du talent et qui est un haut potentiel intellectuel.
Parce qu'avoir du talent n'implique pas forcément la surdouance.
(Ceci dit... heureusement... sinon il y aurait si peu de talent sur cette terre!!!)




Je suis hypersensible aux sons, je supporte très mal le bruit et je réagis si fort à la musique que certaines d'entre elles (genre le hardcore ou le métal dépressif) me rendent physiquement malade.

Je n'ai pas l'oreille absolue... par contre je me pose énormément de question sur le sujet, car j'ai eu un Si absolu qui a fait brièvement son apparition dans ma vie. Ca va ça vient, mais je pense qu'il y a des explications scientifiques, ostéopathiques même dirais-je.

Je me suis sentie un peu moins seule à partir du moment où j'ai réussi à véritablement avoir des contacts dans la musique classique, parce que dans la pop j'ai le plus souvent l'impression d'avoir à faire à des touristes qui n'ont en fait qu'un savoir musical très vague.
Mon savoir musical à moi n'est pas très conventionnel.
Je suis pleine de lacunes en matière de termes, d'analyse, de conventions... j'apprends par la pratique, et je n'ai jamais réussi à tenir dans les cours théoriques, à cause de l'enseignement rédhibitoire..
Et j'ai pas de chance... les gens qui pouvaient m'enseigner ce savoir théorique de manière durable sont décédés.
Du coup, c'est à travers l'apprentissage des instruments que je tente de combler mes lacunes.


Je suis quelqu'un qui "absorbe" d'une manière intense n'importe quelle musique traditionnelle (ça veut pas dire que je retiens tout par coeur, ça veut dire que j'en comprends implicitement les codes - sauf quand c'est vraiment super hard genre ragas, quart de tons et consort). C'est un peu bizarre, mais pour les rares stages que je fais parfois, je m'imprègne d'une manière assez spéciale qui doit être très zèbre, je comprends des choses qu'on ne m'explique pas, et je ne supporte pas les cours trop court, je préfère les choses très intensives.
Musicalement du coup... j'ai galéré. Je n'ai jamais fait de stages d'instruments classiques, genre un stage de contrebasse (ou même stage d'orchestre)... je pourrais peut être m'y mettre, mais le problème c'est que j'ai un profil atypique, puisque très polyvalente et assez incapable de me focaliser comme les virtuoses le font.


En somme... je me sens toujours en marge, même dans les contextes musicaux.
C'est seulement maintenant que je sais que ma prof de flûte (qui m'enseignait la flûte traversière quand j'étais petite) me dépeint comme surdouée à mon actuelle prof de basson, et que c'est même la première chose qu'elle lui a dite à mon propos... cependant ce sont des choses que les gens ne me disaient pas de la sorte à moi-même.

Pour avoir été en couple avec une violoncelliste virtuose incroyablement talentueuse et complètement zébrée (qui s'ignore quand même un peu)... j'ai réalisé que ses collègues étaient souvent assez doués... musicalement parlant... mais pas à ce point. J'ai réalisé qu'il y a tout de même différent niveaux de douance, et que tous les gens talentueux n'ont pas l'extrême sensibilité qu'elle et moi possédons et qui nous a toujours pourri la vie.
Même dans la musique, il faut porter son faux-self (surtout chez les musiciens d'orchestre), et même là... on demeure facilement incompris.

Je sais que les grands solistes virtuoses ne se forment pas au conservatoire.
Ceci n'est pas surprenant. Les académies formatent, et le soliste est justement tout autre chose que "formaté", il explore son identité, il se distingue, c'est son rôle.
Moi je connais plutôt les écoles qui briment les talents que celles qui les soutiennent.


Et puis je vois des gens qui font de la musique comme on ferait n'importe quoi. Sans vocation, sans compréhension, juste par défaut.
Il y en a beaucoup plus que ce que je croyais en fait.


Quand vous voulez on forme un ensemble de zèbres, moi j'écris ce que vous voulez quand vous voulez!^^
Mais c'est ça mon problème... c'est que je ne trouve pas assez de gens stimulants... et que je cherchais des gens qui me ressemblent.
Je croyais que ça pouvait se trouver... or oui, ça se trouve (mon ex en est un très bel exemple), simplement c'est tellement rare que je n'ai jamais pu faire les choses dont je rêvais.
Et puis les gens font les choses pour de l'argent... focalisés sur leur loyer et le besoin de manger (qui est bien humain certes...)... malheureusement c'est pas comme ça qu'on fait des choses nouvelles et intéressantes.

En somme... je me sens moins seule au sein des musiciens... mais honnêtement ça ne m'empêche pas d'être seule tout de même.
Même parmi les zèbres souvent je me sens seule, comme si tout le monde laissait mourir peu à peu l'enthousiasme, pour se laisser étouffer par la bêtise et la laideur du monde.


Bref... je veux bien débattre sur tous les sujets musicaux possibles et imaginables... je venais juste un peu poser la base de ce qui m'interpelle dans ce post! voilà!



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par Mégalopin le Mar 12 Mar 2013 - 15:00

petitpoissongluant a écrit:
Bref... je veux bien débattre sur tous les sujets musicaux possibles et imaginables... je venais juste un peu poser la base de ce qui m'interpelle dans ce post! voilà!

Elo chtipoisson Wink
Tu ne mentionnes aucun passage par le jazz, pourtant bien pratique pour accéder à la pensée harmonique temps réel...
Spoiler:

signé: un amateur de chanson(s) qui vous veut du bien lol

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4098
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par Invité le Mar 12 Mar 2013 - 23:16

Euh lol...

amateur de chanson? (Qui sait les choses que j'ai commises? Ou même pas? ^^)

J'ai fait pas mal de jazz, mais pas dans des contextes conventionnels. Un petit stage par ci un petit stage par là... et une aisance bien trop innée pour songer m'y plonger... alors que je devrais peut être pousser les choses là où elles vont bien hein... mais gagner sa vie dans le jazz de toutes manières... bref.

Pour résumer, j'ai fait du jazz. Beaucoup plus que bien de mes collègues musiciens classiques ou même musiciens pop.
De plus je joue de la contrebasse depuis peu. De la contrebasse classique, mais avec un expert jazzman de ma ville. ^^
(Alors toute seule dans mon coin je jazzouille parfois, je ne fais même que ça au piano car j'ai eu un prof qui avait un diplôme d'improvisation et que c'est une musique très naturelle pour moi... donc je retombe toujours dedans.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par Mégalopin le Mer 13 Mar 2013 - 11:35

petitpoissongluant a écrit:
amateur de chanson? (Qui sait les choses que j'ai commises? Ou même pas? ^^)

Non, pas de tes chansons, que je ne connais pas
Fan de la chanson en général (avec bien sûr des goûts et des détestattions)

Guitariste pro (acoustique) depuis très jeune, vocaliste, arrangeur, compositeur, j'ai beaucoup travaillé en tant qu'accompagnateur de chanteurs, et la chanson (française, brésilienne, et swing) a pris de plus en plus d'importance dans ma vie

Pour le jazz, je parlais de la pensée "temps rél" de l'harmonie:
Je ne connais pas d'autres moyens d'acquérir une pensée aussi rapide que ces centaines ou milliers d'heures à manipuler en orchestre de la musique improvisée sur des structures fixes Je ne parlais donc pas du jazz en tant que style mais comme passage un peu obligé pour passer certains caps.

Un site pour écouter tes chansons?



Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4098
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres musiciens et perceptions sonores

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum