Accepter le divorce (famille)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 14:19

Bonjour,

Je poste un fil qui est peut être très perso, je ne sais pas, ou qui est/a été partagé par d'autres zèbre(tte)s ?

En soi je n'ai pas de problème majeur à m'être séparé de mon ex. Hormis que je la trouve toujours très belle (elle vieillit très bien) et que ça sera difficile de retrouver aussi mignonne.

Par contre j'ai un GROS souci avec l'échec à créer une famille ! Je n'arrive pas à faire le deuil de cette vie avec une maman et des enfants.
(ce qui est en passant la cause de l'échec : elle se voit femme et pas maman)

Du coup j'ai refusé le divorce pour ne pas avoir l'étiquette "failed" qui me collerait au livret de famille, et légalement je suis toujours marié même si c'est totalement virtuel dans les faits.
Même si je suis avec mes enfants assez souvent (tous les w-e) il manque une personne dans la maison (et je dois me taper tout seul toutes les corvées, les devoirs, les soirées).
J'aurais préféré devenir veuf pour avoir plutôt l'étiquette "unlucky" mais là ça serait un enfer avec les enfants à plein temps.
Et donc je suis assez déprimé depuis 4 ans (même si je le montre pas trop).

Quant à recréer une famille avec une autre maman, il faut oublier tout de suite. Aucune nana n'a envie de s'occuper de l'éducation de gosses qui ne sont pas les siens. (j'ai testé plusieurs fois) Et les gosses n'ont pas envie d'avoir deux mamans (ou deux papas). Tout au plus acceptent t'ils d'avoir une "belle-mère/beau-père".
En plus les styles éducatifs varient énormément d'un parent à un autre et trouver un accord sur ce point relève du miracle divin !

Alors je sais pas, y'a t'il des zèbre(tte)s qui ont réussi à surmonter ce passage ? Combien de temps cela a t'il pris ?


PS: je suis pas du tout un "vieux réac" soutenant les "manifs pour tous", bien au contraire ! Razz Cet état d'esprit "famille" m'est venu en Nouvelle-Zélande, immergé que j'étais dans une culture anglicane-maori.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par ZeBrebis le Dim 4 Jan 2015 - 14:31

A tout hasard, est-ce que tu as testé avec une femme avec enfant ou c'était des femmes sans enfant ?
J'ai tendance à penser que si ta compagne est dans le même cas que toi l'implication mutuelle envers les enfants de l'autre pourrait s'opérer et la famille se créer...

Bon chance dans ta recherche d'une famille épanouie Smile

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 14:47

ZeBrebis a écrit:A tout hasard, est-ce que tu as testé avec une femme avec enfant ou c'était des femmes sans enfant ?
Good point, elles en avaient toutes eu.
Mais qu'une femme qui n'a pas eu d'enfants se retrouve soudainement empreinte de mansuétude pour deux ados qui ne sont pas les siens... Ca me semblerait louche.
Le plus inattendu était quand je suis sortie avec des profs de collèges. C'est probablement elles qui en avaient le plus rien à f** de mes gosses.

ZeBrebis a écrit:J'ai tendance à penser que si ta compagne est dans le même cas que toi l'implication mutuelle envers les enfants de l'autre pourrait s'opérer et la famille se créer...
A 50 ans tu recompose pas une famille comme à 30 ou 40. Plus question d'avoir à nouveau des gosses, ensemble, qui permettraient de justifier le sens d'une nouvelle famille.
Et comme je l'ai dit, le plus difficile est de s'accorder sur le style éducatif.
En gros tu mets deux parents sous le même toit, avec leurs enfants, c'est la guerre au bout de 2 semaines !

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Missterieuze le Dim 4 Jan 2015 - 14:49

[quote="Silwilhith"]

Du coup j'ai refusé le divorce pour ne pas avoir l'étiquette "failed" qui me collerait au livret de famille,
il manque une personne dans la maison (et je dois me taper tout seul toutes les corvées, les devoirs, les soirées).
J'aurais préféré devenir veuf pour avoir plutôt l'étiquette "unlucky" mais là ça serait un enfer avec les enfants à plein temps.


Et les gosses n'ont pas envie d'avoir deux mamans (ou deux papas). Tout au plus acceptent t'ils d'avoir une "belle-mère/beau-père".
En plus les styles éducatifs varient énormément d'un parent à un autre et trouver un accord sur ce point relève du miracle divin ![quote]

Perso, je ne vis pas mon divorce comme un échec mais comme une seconde chance

Il manque une personne pcq tu te tapes tout tout seul ???? Excuse moi mais ça me fait rire.... Tu veux une femme ou une bonne ? Je ne veux pas polémiquer sur la statut des hommes et des femmes ça n'est pas le sujet mais wouhaaaaaaaaaaaaaa ça c'est du mec !!!!!
Voilà une raison pour laquelle j'ai jamais laissé un mec poser ses valises chez moi après mon ex : Je veux pas lui laver ses chaussettes, l'entendre me demander si sa chemise pour demain est repassée, ce que je regarde ce soir à la télé, est-ce que j'ai fait à manger ? J'ai pas envie de me taper les matchs de foot, j'ai pas envie de prétexter que j'ai mal au crane juste pcq ce soir j'ai pas envie de sexe et que je veux éviter la gueule du lundi matin.... Je n'ai pas envie qu'on touche à une liberté si chèrement acquise et chèrement payée, et surtout, j'ai pas envie d'être la bonne d'un mec !

Les enfants n'ont pas deux mamans et deux papas !!!!!! Je vais être claire dans mon propos les enfants n'ont que 2 seuls vrais parents pas 4. Deux mamans ou deux papas dans les familles homoparentales ou bien un père et une mère mais c'est tout ! Jamais on ne m'aurait fait appeler une femme autre que ma mère "maman" et jamais je n'aurai accepté qu'une autre femme m'éduque ou se permette d'y penser (idem avec mon père). Quand à l'une des femmes qui a partagé la vie de mon ex, une seule s'est permise de réprimander ma fille, elle ne s'y est pas avisé deux fois. Si il y avait quelque chose à dire, ça passait par mon ex.

Un enfer avec les enfants à temps plein ..... je ne relève même pas, c'est triste à lire.

Je ne suis même pas désolée de me mettre en colère mais quand les hommes prônent l'égalité pour la garde des enfants et la même reconnaissance que les femmes pour le divorce et que je lis ça.... Je m'interroge. C'est pas simple d'élever des enfants seul(e) mais nombre de femmes le font alors même qu'elles sont en couple avec en plus le mec à s'occuper... Et puis nos enfants, on les a voulu de façon consciente ou non alors aprs, on assume quel qu’en soit le prix.



Missterieuze
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 61
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 47
Localisation : oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 15:06

Oui c'est sur que si j'avais bien pensé à tout avant de mettre mon ex enceinte, je me serais sûrement fait moine.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Invité le Dim 4 Jan 2015 - 15:28



Dernière édition par 11Road le Sam 25 Avr 2015 - 1:41, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 15:40

@PadMan: Le problème était peut être justement que tu suivais bien ses enfants ?

En NZ les beau-pères/belles-mères sont appelés step-father et step-mother et la culture locale (le côté maori ?) fait qu'on s'attend à ce qu'il participent à l'éducation de leurs step-children. C'est pas toujours une réussite mais c'est une expression de bonne volonté.
J'ai vraiment l'impression qu'en France on met des barrières "génétiques" dans la société.
Genre mon ex a une fille ainée, qui a à présent 24 ans. Je trouverais normal qu'elle hérite d'une partie de mes biens à mon décès (je l'ai élevée 12 ans quand même). Eh bien il faudrait pour ça qu'elle accepte que je l'adopte légalement. Autrement je dois faire un testament et elle devra payer un max d'impôts sur ce que je voudrais bien lui donner.
Et si son père était encore en vie je n'aurais même pas la possibilité de l'adopter, il va sans dire.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Invité le Dim 4 Jan 2015 - 16:08



Dernière édition par 11Road le Sam 25 Avr 2015 - 1:41, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 16:23

@PadMan: C'est bien ce que je veux dire, en France on accepte difficilement qu'une "pièce rapportée" vienne jouer le rôle de "second parent". Misstérieuse a été éloquente sur ce point. Je crois que tu t'es fait virer parce que les enfants s'étaient attachés à toi !

C'est bien ce qui me déprime le plus. Aucun espoir de reconstruire ici quelque chose (qui respecte mes idées) avec quelqu'un ! C'est foutu et j'ai du mal à l'accepter. Neutral
Et si je repars en NZ, je devrais laisser mes gamins seuls ici. C'est encore pire comme solution.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Missterieuze le Dim 4 Jan 2015 - 16:31

Silwilhith a écrit:
Genre mon ex a une fille ainée, qui a à présent 24 ans. Je trouverais normal qu'elle hérite d'une partie de mes biens à mon décès (je l'ai élevée 12 ans quand même). Eh bien il faudrait pour ça qu'elle accepte que je l'adopte légalement. Autrement je dois faire un testament et elle devra payer un max d'impôts sur ce que je voudrais bien lui donner.
Et si son père était encore en vie je n'aurais même pas la possibilité de l'adopter, il va sans dire.

Donne lui de ton vivant....

Missterieuze
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 61
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 47
Localisation : oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Invité le Dim 4 Jan 2015 - 16:40



Dernière édition par 11Road le Sam 25 Avr 2015 - 1:41, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 18:42

Cette conversation me fait réfléchir. Je ne sais pas si la perte est affective, matérielle, symbolique, ou un mélange des 3.

Il y a plusieurs années de ça, j'avais été travailler pendant mes études dans un hôpital psychiatrique (je me demande encore ce que je suis allé faire là mais peu importe). J'y avais rencontré plusieurs femmes qui étaient tombées en dépression lorsque leur plus jeune enfant, devenu grand, avait quitté le domicile familial pour voler de ses propres ailes. La vie de ces mères n'avait alors plus eu de sens. Elles ne s'imaginaient pas redevenir des femmes sans enfants.
Et c'est là un problème potentiel pour tous les parents lorsque les enfants deviennent adultes.
En fait mon divorce n'a fait que précipiter la fin de la cellule familiale qui aurait eu lieu tôt ou tard, lorsque mes enfants seraient partis vivre ailleurs.
Je me serais alors retrouvé avec ma femme sans rien avoir à faire avec elle.

Serait ce un mal pour un bien de divorcer quand les enfants sont encore jeunes ?
Ma vie a encore un sens - parce que je dois m'occuper des enfants, corvées comprises Wink - mais qu'en sera t'il dans quelques années ?

Quel âne en tout cas j'ai été de ne pas demander à ma femme, quand je l'ai rencontré, si la vie de mère de famille la motivait ! Elle avait déjà une fille. Comment deviner que ça lui cassait les pieds ?

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Missterieuze le Dim 4 Jan 2015 - 19:06

Disons que ta cellule familiale a un autre aspect, une autre structure. Elle n'est pas la structure judeo-chretienne qui nous est inculquée. Il y a des couples qui ont des enfants et qui ne vivent jamais sous le même toi.
Toi, tu es confronté à une réalité que tu savais exister pour les autres mais que tu n'avais pas nécessairement imaginé pour toi. Du coup, ta représentation (vécue un temps) se trouve confrontée à une nouvelle réalité à laquelle tu dois t'adapter, te former d'une certaine façon.
Quand les enfants partent, c'est encore une structure nouvelle. tes enfants partent mais aussi font rentrer dans la famille de nouvelles personnes (les beaux-enfants) et l'agrandissent ainsi avant de procréer à leur tour. Alors ta famille est plus grande, mais pas sous le même toit, pourtant, elle est ta famille.
Quand à la vie de famille concernant ta femme, peut-être t'aurait-elle répondu oui mais en concevant le terme "famille" autrement que toi.
Visiblement tu n'as pas ligoté ta femme pour les grossesses.... elle a accepté, non ?


Missterieuze
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 61
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 47
Localisation : oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Dim 4 Jan 2015 - 20:00

Missterieuze a écrit:Toi, tu es confronté à une réalité que tu savais exister pour les autres mais que tu n'avais pas nécessairement imaginé pour toi.
D'autant moins que je n'avais aucun exemple autour de moi d'homme séparé s'occupant autant de ses enfants. Dans les générations plus âgées que la mienne, le père "disparaissait" et se contentait de verser une pension alimentaire.
Et ça existe encore malheureusement.

Enfin si, j'ai un exemple, un ami américain qui s'implique beaucoup. Mais il a refondé une famille. Et la mère de sa fille également (hélas veuve depuis 2 ans). Leur fille était très jeune quand ils se sont séparés. Ca aide pour retrouver quelqu'un, plutôt qu'avoir des ados.
Et puis ils vivent en Nouvelle-Zélande, autre culture, autres moeurs.

Missterieuze a écrit:Visiblement tu n'as pas ligoté ta femme pour les grossesses.... elle a accepté, non ?
Oh oui, elle était joyeuse. Mais je crois que ni l'un ni l'autre ne réalisions dans quoi nous nous embarquions.
En partie dû au fait qu'on a vécu que 6 mois ensemble avant qu'elle soit enceinte.
On a tenu 13 ans tout de même. C'est pas rien.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par LaGamoucheZ. le Dim 4 Jan 2015 - 21:35

Sil...
Je trouve que tu mêles plusieurs choses.

Oui,la société nous "renvoie" que nous sommes attendus sur certains trucs: il faut être en couple (heureux de préférence), avec des enfants (heureux de préférence), propriétaire de son logement, réussir professionnellement...
Donc, à ces attentes, je lie le côté "fail" du divorce pour toi

Mais après, il y a toi, ton vécu, de l'intérieur de ta famille. Ton sentiment d'avoir "raté" l'aventure de ton couple. (et là, ton statut de divorcé ou séparé est égal)
Et tes sentiments vis-à-vis de tes enfants, et ton rôle envers eux, et du temps que tu as avec eux...

Si tu arrives à démeler tout ça, peut-etre arriveras-tu à voir ce qui est vraiment important, et à te débarrasser du poids du reste?


LaGamoucheZ.
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 664
Date d'inscription : 29/05/2014
Localisation : Cité des Gônes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par LaGamoucheZ. le Dim 4 Jan 2015 - 21:42

Perso (pour répondre à ta demande initiale, comment faites-vous), je ne suis pas divorcée officiellement, mais tout le monde sait que je suis séparée et...
J'adoooooore avoir mes moments pour moi, sans enfants et sans femme ;-)
Et j'adoooore passer du temps avec mes enfants

Je vivrais bcp moins bien ma vie de célibataire si je n'avais pas justement l'autre partie de ma vie.
Et là, je me dis que non, je ne me ferais plu avoir par les sirènes de "la famille". J'ai 42 ans, j'ai déjà 2 enfants, pas question que je me réinstalle avec qq'une!

LaGamoucheZ.
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 664
Date d'inscription : 29/05/2014
Localisation : Cité des Gônes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Lun 5 Jan 2015 - 8:05

LaGamoucheZébrée a écrit:Oui,la société nous "renvoie" que nous sommes attendus sur certains trucs: il faut être en couple (heureux de préférence), avec des enfants (heureux de préférence), propriétaire de son logement, réussir professionnellement...
Si tu rajoutes à ça "avoir gagné assez d'argent pour passer une retraite confortable", je peux me dire que j'ai totalement raté ma vie ! Mad

Je ne crois pas trop que je vis ça comme des "attentes". Plutôt que j'ai été exposé à un "modèle" qui m'a plut et que j'aurais voulu m'y conformer. Légère différence mais similitude sur le fond.

Quand j'avais étudié le droit anglais/néozélandais j'avais été frappé par une loi basée sur le principe qu'il faut aimer son prochain (la loi qui punit la négligence). Je l'avais trouvée si juste que je m'étais mis à aimer les gens autour de moi en fonction de leur proximité : Conjoint, enfants, amis, voisins. Et de les aimer (les chérir) quelque soit ce qu'il m'apportaient. Pour les amis et voisins ça marchait bien parce qu'ils étaient dans le même état d'esprit (anglo-saxon). Pour le conjoint c'était parfois du masochisme mais au moins ça gommait les disputes.
Vous vous douterez bien que revenu en France ça a été invivable d'avoir une telle attitude. Evil or Very Mad

C'est peut être cet aspect sur lequel je dois travailler, et me fixer des nouvelles règles...

Sur quelles bases les gens s'aiment ils en France ? (désolé mais j'ai vraiment/sincèrement oublié Embarassed )

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par oufy-dame le Mer 7 Jan 2015 - 16:13

Silwilhith a écrit:
En soi je n'ai pas de problème majeur à m'être séparé de mon ex. Hormis que je la trouve toujours très belle (elle vieillit très bien) et que ça sera difficile de retrouver aussi mignonne.

Heu... n'y a-t-il rien de plus important à tes yeux que la beauté chez une femme pour envisager de partager ta vie avec elle ? ;-)

La beauté intérieur, ça te dit qq chose ? ;-)

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Switch71 le Mer 7 Jan 2015 - 16:36

Silwilhith a écrit:
Par contre j'ai un GROS souci avec l'échec à créer une famille ! Je n'arrive pas à faire le deuil de cette vie avec une maman et des enfants.
(ce qui est en passant la cause de l'échec : elle se voit femme et pas maman)
Je comprend ça parce que je le vis actuellement. La différence, c'est mon ex-femme continue d'assumer la maison et les enfants. Je pense qu'elle aurait voulu s'en aller aussi, dans un premier temps, c'est ce qu'elle a plus ou moins fait. T'occuper seul de tout, c'est admirable, moi je ne pouvais pas le faire en assumant mon travail actuel et au finale, c'est elle qui est restée avec les enfants.

Il y a plein de deuil à faire, la compagne, la vie de famille idéalisée, la maison, le "normalité",....

Switch71
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2029
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Mer 7 Jan 2015 - 20:26

oufyfille a écrit:
Silwilhith a écrit:
En soi je n'ai pas de problème majeur à m'être séparé de mon ex. Hormis que je la trouve toujours très belle (elle vieillit très bien) et que ça sera difficile de retrouver aussi mignonne.

Heu... n'y a-t-il rien de plus important à tes yeux que la beauté chez une femme pour envisager de partager ta vie avec elle ? ;-)

La beauté intérieur, ça te dit qq chose ? ;-)
C'est une bonne question qui m'a fait réfléchir avant de répondre. En fait, non, je ne crois pas que je sache vraiment "lire" et "évaluer" une beauté intérieure. Embarassed

Comme je le dis dans ma fiche zeetic, j'ai fait mon éducation sociale et affective tout seul en lisant Spirou et Mickey. Leur façon d'évaluer quelqu'un tournait autour des actions "nobles" (ou héroïques), de leur beauté "plastique" (selon le talent du dessinateur), et parfois du comique des situations dans lesquels ils se mettaient. Il y a certes une indéniable "beauté intérieure" dans Yoko Tsuno par exemple, mais c'est super difficile de transposer ça à des personnes réelles.
(en plus d'être très belle, mon épouse vendait des BD quand je l'ai rencontrée, ça a réellement participé à mon 'coup de foudre') I love you

Et partant de là ça m'amène à réaliser une des raisons pour lesquelles je refuse de divorcer : Si je décède elle héritera de 25% de mes biens. Rien de mirifique mais assez pour la mettre à l'abri du besoin jusqu'à ce que les enfants soient autonomes. Voire plus si économe. Et dans l'intervalle je reste virtuellement "à ses côtés" pour subvenir à ses besoin si elle se retrouve dans la m... Le côté un peu noble du héros de BD. pirat

Je ne vois pas comment je pourrais me comporter ainsi si j'étais divorcé. Dans les BD un type divorcé n'est pas un ami fidèle avec son ex. D'ailleurs je ne connais pas de personnage divorcé en fait. Célibataires, mariés, veufs, mais pas de divorcés. No

J'adore ce forum ! Very Happy

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Lex le Jeu 8 Jan 2015 - 10:23

Quand on attaque une vie à 2, et qu'on souhaite avoir des enfants, on a tous cet idéal de passer notre vie ensemble, de vieillir ensemble, et d'être cette jolie famille unie.
Mais... la vie fait parfois prendre à 2 personnes, qui se sont très bien entendu à 1 moment donné, 2 chemins différents.

Pour ma part, c'est moi qui ai pris la décision de la séparation et du divorce, après des nuits de réflexions acharnées. Une décision difficile à prendre, parce que ça blesse le conjoint profondément, parce qu'on offre 1 cadre de vie que je dirais "atypique" à un enfant qui n'est pas responsable de ça.

Mais, en quelques mots, ma réflexion a conclu à ça pour prendre cette décision :
- étais-je réellement heureux? la réponse est non. Rien de triste, juste, plus en raccord, et puis basiquement "amoureux" de celle qui fut mon épouse. Je ne m'étendrai pas sur les raisons, ms les gens avancent, parfois pas dans le même sens, et ce qui se fait peut se défaire avec le temps. Mais disons qu'à mes yeux, 2 colocataires qui s'entendent bien et s'endorment dans le même lit ne forment pas pour autant un couple.
- et, surtout, en n'étant pas heureux à ses côtés, pouvais-je être celui qui arriverais à la rendre elle heureuse, épanouie, réellement? j'ai conclu, pt-être à tort mais c'est mon avis profond, que non.

En restant, je prenais alors le risque non seulement d'être moins heureux que je pouvais me permettre de l'être ailleurs (seul, ou avec qq'1 d'autre), et plus important, je l'empêchais elle de pouvoir trouver qq'1 qu'elle comblerait, et qui lui rendrait bien plus que moi.
Tout ça s'est fait à la naissance de notre fille, histoire de compliquer le questionnement.

Le but de ce post n'est pas le passé, mais le présent, au bout de 5 ans après cette décision.

- elle : j'avais raison, et je n'ai pas à regretter ma décision. On est restés "amis" (on a du mal à se qualifier... pas de vrais amis, pas des ex, pas les parents d'1 enfant commun, et pas 1 couple). Ce qui est certain, c'est qu'aucun de nous 2 n'attend, même secrètement, de se remettre avec l'autre. Qu'elle a pu depuis rencontrer qq'1 d'amoureux d'elle, avec qui elle est sincèrement heureuse. Qq'1 qui, à mes yeux, peut la rendre plus heureuse que ce que j'aurais pu faire. Dc mission accomplie.
- notre fille : elle a grandi avec ça, dans le dialogue, les explications, pas de tabous. Elle a, en certaines occasions, ses parents ensemble autour d'elle (encore hier, une aprèm à se balader en ville et partager le gouter). Qu'elle comprenne qu'on peut dissocier "couple" et parents ; que ses parents ne sont pas ensemble, mais qu'ils sont là pour elle. Et ma foi, de ce qu'on en voit et ce qu'on nous rapporte, ça semble être une p'tite fille probablement à rayures, mais au demeurant équilibrée et qui respire la joie de vivre.
- moi? ba, j'ai avancé ma vie, vécu des choses bonnes, moins bonnes. Mais en me laissant cette possibilité de me trouver, et de trouver qq'1 pour qui je pourrai ressentir ce que je n'avais plus.

A 15 ou 20 ans, mon idéal n'était en aucun cas "père divorcé". Mais au delà du constat d'échec de mon mariage, et d'une famille "traditionnelle", je retiens surtout une décision, dure, mais parfois utile, et la réussite de ma séparation (tant pour mon ex femme, notre fille, que pour moi).
Il faut juste parfois changer de chaises pour regarder les mêmes faits, et les voir différemment, sous un autre angle

Lex
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 307
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 34
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Mer 2 Sep 2015 - 12:52

Je relisais ce fil que j'avais lancé au début de mon "existence" sur ZC.
Certaines choses ont évolué.

Pour les repas et la vaisselle, j'ai mis mon fils aux fourneaux et il cuisine (mieux que moi !) Smile un repas sur deux, idem pour la vaisselle.
Par contre, c'est bizarre, mais je le sens moins motivé pour venir passer du temps chez moi. Wink

Dans les commentaires qui m'avaient été fait, pas toujours très encourageants, il est à noter que c'était de la part de parents dont les enfants "vont bien" (ou en tout cas c'est ce que leur souhaite) Smile
De mon côté mon fils est reconnu handicapé par la MDPH, ma fille nous en fait voir de toutes les couleurs, et ma belle-fille nous fait du souci vu sa précarité économique.
Le "bon côté" (si on peut dire) c'est que l'agressivité de ma fille est à présent autant à mon encontre qu'à celui de sa mère, ce qui fait que celle-ci et moi avons une certaine "entraide" en ce moment.
Nous allons prochainement entamer elle et moi un "atelier de parents" à la Maison des Adolescents du département dont il devrait ressortir des éléments intéressants, j'en suis convaincu. Smile

Sur le plan "vie seule", l'arrivée d'une zébrette sur ZC m'a fait me souvenir d'un projet que j'avais quand j'avais 17 ans (et qui est depuis lors resté dans mon coeur) qui était de m'engager dans la Marine Nationale.
Je pense que je me serais totalement épanoui dans une communauté régie par des règlements, isolée en mer, où la chaleur humaine et l'entraide est indispensable.
Alors que je me suis toujours morfondu dans une vie seule et solitaire.

Je veux dire qu'il y a des caractères qui ont besoin de solitude et de liberté, et d'autres qui ont besoin du groupe (tribu) pour se sentir exister.
Que les uns méprisent les autres n'a pas de sens. Il faut de tout pour faire un monde.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par fleurblanche le Jeu 3 Sep 2015 - 11:43

La notion de famille en question…

Dans les cultures d’origine de mes parents, le mot « famille » a un sens plus large que celui habituellement donné.

Dans ces cultures, les frères et sœurs de mes parents ne sont pas mes oncles et tantes, mais des pères et mères supplémentaires. Je me rappelle de la première fois où j’ai rencontré mes cousins, et que parlant d’eux à mes parents, je les ai appelés « cousins ». Mes parents ont vite fait de me reprendre en m’expliquant que « chez nous », le mot cousin n’existe pas. Ainsi, mes cousins sont mes frères et sœurs, au même titre que mes frères et sœurs nés de mêmes parents que moi.

Je dois dire que cela a un certain avantage, cette manière de considérer la notion de famille. On a l’impression de faire partie d’un vaste ensemble ou réseau particulièrement solidaire. Selon cette approche, j’ai au total au moins une vingtaine de frères et sœurs, et une dizaine de pères et mères. Ces pères et mères supplémentaires sont sensés pouvoir prendre soin de moi de la même manière que le ferait mes propres parents. Ils sont sensés m’aimer de la même manière. Et j’ai pu expérimenter ce type d’attention et de soins de la part de ces pères et mères supplémentaires : le phénomène est une réalité. Mes parents-géniteurs ont, de la même manière, apporté des soins et de l’attention à quelques-uns de mes cousins.

Les conséquences de cette manière de voir et vivre la famille, c’est qu’en cas de divorce et de remariage avec enfants, les enfants nés de précédentes unions sont considérés comme étant les enfants à part entière du nouveau couple formé. Les beaux-parents ne sont pas des beaux-parents ; ils sont les parents de tous les enfants du couple, tout simplement. On attend d’eux qu’ils apportent soins, attention et éducation aux enfants de leurs conjoints. Et on attend de la part des enfants qu’ils aient de la considération, du respect et de l’obéissance envers le nouveau conjoint de leur parent.

Donc, cette manière de considérer la notion de famille facilite l’intégration des uns et des autres.

Tout cela, c’est au niveau culturel ambiant dans les pays d’origine de mes parents.

Après, au-delà de la culture ambiante, il y a les personnalités des uns et des autres, les caractères, les antécédents, qui viendront moduler l’application ou non de cette manière de voir la famille.

A mon niveau, j’aime les enfants. Les miens et ceux des autres. Donc, je ne verrais aucun inconvénient à élever ceux nés de quelqu’un d’autre. Par nature, mais peut-être aussi par déformation professionnelle : à force de bosser dans des milieux de soins, soutien et traitement destinés aux enfants, j’ai peut-être étendu mon instinct de mère à un nombre plus grand  d’enfants. Caregiver un jour, caregiver toujours ?

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3583
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Ven 18 Sep 2015 - 6:52

fleurblanche a écrit:A mon niveau, j’aime les enfants. Les miens et ceux des autres. Donc, je ne verrais aucun inconvénient à élever ceux nés de quelqu’un d’autre.
Mouais, ben j'ai essayé l'an dernier, avec une femme qui avait des enfants de l'âge des miens (adolescents). Ca a été juste impossible.
Leurs personnalités, leurs styles de vie étaient bien trop développés.
Et quand cette femme a commencé à exprimer que le comportement de mes enfants à la maison n'était pas acceptable, allez hop, du balais !
Elle et moi avons eu chacun un réflexe "protecteur" de nos enfants.

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Abonné absent le Ven 18 Sep 2015 - 6:57

Je pensais que j'avais parlé sur ce fil du point qui suit mais je me rends compte que non :
(j'espère que je ne l'ai pas déjà fait ailleurs ?)

Une chose qui m'a étonné en France quand je me suis séparé (aujourd'hui je dis "étonné" mais à l'époque j'aurais plutôt dit "dépité") c'est le peu (l'absence) de soutien reçu en vue de "recoller le couple" ou de considérer la famille, même "éclatée", comme une et entière.

A l'exception peut-être d'une médiatrice familiale et du médecin de famille, tous les soutiens (assistantes sociales, avocats, thérapeutes, "amis", etc) de l'époque ont tout fait (surtout les avocats) pour que le couple "vole en éclats".
Je suis convaincu qu'en NZ tous nos proches nous auraient encouragé (mon épouse et moi) à reconsidérer la situation et réfléchir posément si c'était bien ce qu'on voulait faire. Avec le message sous-jascent "vous formez une si belle famille, pourquoi la détruire ?".

Il n'y a que le JAF qui m'ait demandé "Vous êtes d'accord pour divorcer ?" (ce à quoi j'ai répondu "mais bien sûr que non ! et puis quoi encore ?").
Personne d'autre, mais alors vraiment personne, et surtout pas mon avocate, ne nous a demandé "vous êtes sûrs que vous voulez vraiment divorcer ? vous y avez vraiment réfléchi ?".
Un peu comme si le divorce était une fatalité à laquelle on ne peut échapper.
(je vous dis pas la surprise des gens quand je leur annonce que j'ai refusé le divorce. ça semble inconcevable ici, alors que c'est parfaitement légal)
La famille serait une sorte "d'appareil électro-ménager" qui tombe un jour en panne et qu'il faut jeter ?

Et les difficultés liées à cette séparation ont toujours été abordées avec un seul des parents à la fois. Personne ne nous a dit "revenez me voir avec votre conjoint pour qu'on traite ça ensemble" (sauf la médiatrice).
Il n'y a à la limite que quand c'est avec un enfant qu'on a une difficulté qu'on cherche à voir les deux parents, même lorsque la difficulté ne se présente qu'entre l'un des deux parents et l'enfant (auquel cas c'est l'inverse, genre "ah ben si ça va avec l'autre parent, je peux rien pour vous").

Le concept de "famille" me semble réellement dévalorisé ici. On prend les individus séparément, chaque parent isolément, (quasiment) jamais ensemble.
C'est dingue, non ?!?
Ou alors c'est juste que j'ai raté quelque chose ? Que je n'ai pas rencontré les "bonnes personnes" ?

Rien que la phrase "je suis vraiment heureux de ma famille", avez vous souvent entendu quelqu'un la prononcer ?
Dans mes jobs (puisque c'est surtout à mes collègues de bureau que je me réfère ici, n'étant sur ZC que depuis peu finalement) j'ai entendu les gens parler beaucoup de leur enfants, exceptionnellement de leur conjoint, mais jamais de leur famille comme un tout (sauf après que je leur ait fait cette remarque et qu'après ils se mettaient à dire "ce week-end nous avons été..." au lieu de "ce week-end j'ai emmené mes enfants...").

Est ce que c'est un truc qui emmerde les français la famille ?

Abonné absent
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2028
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accepter le divorce (famille)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum