Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: pourquoi je me suis résignée momentanément a vivre seule plutot qu'accompagnée

Message par ShineFlower le Lun 2 Fév 2015 - 11:17

Zebra a écrit:Et pourtant c'est vrai que l'on est mieux seul ... qu'à deux , mais mal accompagné.

Regarde toutes les bonnes choses que tu peux faire en étant libre , sans personne pour te prendre la tête.    Wink

Tu peux toujours combler ta solitude avec une vie sociale très riche , et tout un panel d'activités , des voyages , et pourquoi pas du bénévolat.

Même si tu aimes la couleur du blé , et qui ne l'aimerait pas ... La liberté n’a pas de prix !

Mais si  tu veux vraiment vivre une autre histoire , pèse bien le pour et le contre avant de t'engager , car il n'y a pas d'âge pour faire des erreurs.
Elles sont parfois lourdes de conséquences.

PS:  Si tu ne veux pas une chèvre , la prochaine fois , prends une tigresse.    Very Happy
Tu as raison la liberté n'a pas de prix. Pour être heureux en couple avec quelqu'un qui respectera ta liberté et ton etre faut trouver la bonne personne ce qui demande parfois beaucoup de temps et de patience. Vu le nombre de divorces qui augmente chaque jour ça fait réfléchir. Ne pas se focaliser sur le couple et vivre au jour le jour c'est ce que je m'efforce de faire. Et ce qui doit arriver arrive. Faut ensuite étudier si c'est la bonne personne. Dégoter un tigre pourquoi pas ou un zèbre? Zèbre

ShineFlower

Messages : 3561
Date d'inscription : 04/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Message par Kodiak le Lun 2 Fév 2015 - 12:58

Un petit intermède musical adapté à la situation, pour celles et ceux en traversée du désert amoureuse actuellement Wink :


I need love, love
ooh, ease my mind
And I need to find time
someone to call mine;

My mama said
You can't hurry love
No, you'll just have to wait
She said love don't come easy
But it's a game of give and take
You can't hurry love
No, you'll just have to wait
Just trust in a good time
No matter how long it takes

How many heartaches must I stand
Before I find the love to let me live again
Right now the only thing that keeps me hanging on
when I feel my strength, ooh, it's almost gone

I remember mama said
You can't hurry love
No you'll just have to wait
She said love don't come easy
It's a game of give and take
How long must I wait
How muck more must I take
Before loneliness
Will cause my heart, heart to break?

No, I cant bear to live my life alone
I grow impatient for a love to call my own
But when I feel that I, I can't go on
Well these precious words keep me hanging on

I remember mama said
You can't hurry love
No, you'll just have to wait
She said love don't come easy
Well, it's a game of give and take
You can't hurry love
No, you'll just have to wait
Just trust in a good time
No matter how long it takes, now break!

Now love, love don't come easy
But I keep on waiting
Anticipating for that soft voice
To talk to me at night
For some tender arms
hold me tight
I keep waiting
Ooh, till that day
But it ain't easy (Love don't come easy)
No, you know it ain't easy

My mama said
You can't hurry love
No, you'll just have to wait
She said love don't come easy
It's a game of give and take...


Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Message par Invité le Lun 2 Fév 2015 - 13:11

petit ajout traduit pour ceux qui traversent un désert anglais mais en plus ne le parle pas Smile

Je ai besoin d' amour, l'amour
ooh , apaiser mon esprit
Et je ai besoin de trouver du temps
quelqu'un pour appeler le mien ;

Ma maman dit
Vous ne pouvez pas dépêcher amour
Non, vous aurez juste à attendre
Elle a dit l'amour ne est pas facile
Mais ce est un jeu de donner et de prendre
Vous ne pouvez pas dépêcher amour
Non, vous aurez juste à attendre
Juste confiance dans un bon moment
Peu importe combien de temps il prend

Combien dois-je tenir chagrins
Avant je trouve l'amour me laisser vivre à nouveau
En ce moment, la seule chose qui me tient accroché
quand je sens ma force , ooh , ce est presque parti

Tendresse dit
Vous ne pouvez pas dépêcher amour
Non, vous aurez juste à attendre
Elle a dit l'amour ne est pas facile
Ce est un jeu de donner et prendre
Combien de temps dois-je attendre
Comment muck plus dois-je prendre
avant la solitude
Fera mon cœur , le cœur de rompre ?

Non, je ne peux pas supporter de vivre ma vie seul
Je me impatiente pour un amour pour appeler ma propre
Mais quand je sens que je , je ne peux pas aller sur
Ainsi ces précieuses paroles ne cessent de me accrocher sur

Tendresse dit
Vous ne pouvez pas dépêcher amour
Non, vous aurez juste à attendre
Elle a dit l'amour ne est pas facile
Eh bien, ce est un jeu de donner et prendre
Vous ne pouvez pas dépêcher amour
Non, vous aurez juste à attendre
Juste confiance dans un bon moment
Peu importe le temps qu'il faut , maintenant briser !

Or l'amour , l'amour ne est pas facile
Mais je continue à attendre
Anticiper pour cette voix douce
Pour parler à moi la nuit
Pour certains bras tendres
Hold Me Tight
Je garde en attente
Ooh , jusqu'à ce jour
Mais il ne est pas facile (Love ne est pas facile )
Non, vous savez que ce ne est pas facile

Ma maman dit
Vous ne pouvez pas dépêcher amour
Non, vous aurez juste à attendre
Elle a dit l'amour ne est pas facile
Ce est un jeu de donner et prendre ..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Message par CarpeDiem le Mar 3 Fév 2015 - 21:20

Sentinel, je suis d'accord avec toi à la base ( sur « D’où ma conclusion :
il vaut mieux vivre seule (et triste) que (mal) accompagné : à défaut de s’ennuyer, de se lasser,de faire des concessions, des efforts, on oublie qu’on peut souvent finir par faire du mal à la personne qui s’attache à nous. »).

Lorsque l'on est « mal » accompagné, on fait du mal à soi et à la personne qui nous accompagne.
Mais, je ne sais pas, personne n'est parfait, aucun couple ne l'est... Alors, parfois, je me dis : ne vaut-il pas mieux être « mal » accompagné et construire des choses, bâtir une vie en somme... ?

Courtneylove a écrit:Mais je ne trouve pas celui qui me convienne tant d'un point de vue physique,  social et cérébral.  Je ne veux pas être traitée de vieille fille car je n'en suis pas une. Le problème c'est quand je rencontre un homme, en l'espace de 30 secondes,  je connais le déroulé de l'histoire.  Et je connais la fin alors pourquoi aller plus loin et perdre mon temps.  Je ne veux pas faire le deuil de toute possibilité. Si j'existe,  il y a forcément des gens comme moi avec qui je serai compatible.  Le problème c'est où les trouver ? Un hors norme comme moi. Moi aussi des relations qui detruisent j'en ai connues,  mais pourtant quand je regarde les gens normaux autour de moi,  ça a l'air tellement simple . Ils ne se posent pas le dixième de questions que je peux avoir dans mon cerveau.  C'est tellement extenuant. Je ne comprends pas, j'arrive à réussir des choses extraordinaires,  à entreprendre tout ce qui me tient à coeur.  Mais la vie à 2 rien, échec total. Courtneylove
Arf! Ton commentaire me touche en plein coeur! C'est tout à fait ce que je ressens, particulièrement ce que j'ai mis en gras.
Je me demande toujours comment c'est possible de ne pas y arriver (à être en couple, durablement et dans le "bonheur"), comme s'il y avait de la difficulté en cela, difficulté que peu semblent avoir autour de moi...

Gianpao a écrit:

- Ah Courtney, sur l'état amoureux, ton questionnement m'interpelle, il faut vraiment que je prenne le temps d'ouvrir un sujet sur cette question précise. Il y a une vingtaine d'années, j'ai écrit un petit essai là dessus, note que ma technique d'exposition est assez réthorique et paraîtra lourde à certains, j'assume. Je te résume : Remarquons d'abord qu'après une rupture amoureuse, on se demande souvent : "Mais comment est ce que j'ai pu aimer un abruti pareil ? (ou, "une imbécile de ce calibre") ", ce qui prouve que soit on ne le / la connaissait pas bien avant ou alors après. Copmme souvent, la vérité est ailleurs : on ne le-la connait bien ni avant ni après !
Ce que nous avons aimé, car nous avons bien aimé quelque-chose, et peut être même quelqu'un, le souvenir de nos batements cardiaque et de notre enthousiasme délirant est très net, trop... Ce que nous avons aimé, donc, c'est une image, que j'aime bien nommer une projection, car je vais dévellopper (...) toute une métaphore cinématographique...(Approchez messieurs-dames, les petits devant et les grands derrière, on ne se bouscule pas, il y aura de la place pour tout le monde...)

L'être pour qui nous nous pâmons, ce n'est pas l'être humain qui est devant nous (la preuve en est faite ci-dessus), c'est une image que nous projetons sur lui, ou elle, et puisque nous aimons ce que nous voyons projeté sur cet écran, c'est que nous y projetons à partir de nous ( on ne peut rien projeter depuis ailleurs) ce que nous avons de plus aimable en magasin. Forcément, ça nous plait !

Très très très intéressant!
Je m'explique: j'ai toujours dit que si je n'étais pas en couple, c'est que je ne le voulais pas vraiment au fond (même si consciemment, il me semble le vouloir vraiment). Du coup, si je pars de ton postulat, je dirais qu'inconsciemment, je projetterais peut-être une image volontairement insatisfaisante d'autrui?
En tout cas, vraiment, merci, ça va me permettre de relancer ce questionnement par un autre biais.


Gianpao a écrit:CarpeDiem, je n'avais pas encore lu ton message. très touchant (je ne m'exprime pas au second degré, et quand ça m'arrive, j'essaie que ce soit clair).    

Pour ce qui est de ta zébritude, ne te casse pas la tête avec des histoires de test. Sur le forum, tu vois bien que la plupart des gens ont des fonctionnement et des problèmes très semblables aux tiens, et j'espère que tu as eu l'occasion de participer à des rencontres sur Nantes et la région. Tu sais qui tu es quand face à quelqu'un tu as enfin l'impression d'être normale.

Je sais que c'est difficile mais je crains que tu doive souvent te déguiser en femme « normale » pour être plus tranquille. Bien sûr, c'est pas une vie quand on a personne avec qui on peut être soi-même...

 Je crois qu'il ne faut surtout pas que tu désespères.  Selon mes observations depuis quelques années, les zèbres sont beaucoup plus nombreux qu'on ne l'imagine, parceque d'une part nos critères de zébritude ne sont pas forcément très bien définis et d'autre part, beaucoup portent des masques, affichent des fausses personnalités, les fameux « faux self », qui gènent beaucoup pour les voir tels qu'ils sont vraiment. D'après ce que j'ai vu, en plus, les hommes étant psychologiquement beaucoup plus fragiles que les femmes, quand ils sont zèbres ils ont souvent des plus gros problèmes aussi et ils essaient de se protéger comme ils peuvent en étant assez souvent provocateurs, cyniques, grossiers, railleurs, tout ça parce qu'ils n'osent pas montrer leur sensibilité, encore moins que des hommes normaux, non zèbres. Ca ne facilite pas les choses pour qu'une femme soit séduite, je le reconnais.

De plus, il ne suffit pas d'être zèbres pour s'entendre ni même pour se supporter, parfois. Je ne sais pas quelle est ton activité ni tes goûts. Je pense que la démarche d'aider autrui, à travers des associations, par exemple, est souvent quelque chose qui nous fait du bien. Personnellement, ça m'a souvent aidé, et je continue, sous diverses formes. Ca m'évite de complètement désespérer.

Je te souhaite bon courage. Va aux rassemblements zébrés de ta ville et région, tu ne sera pas déçue.
Si tu veux des conseils de lecture, à part çà, je t'en donnerai volontiers. Dis moi juste les domaines qui t'intérèssent le plus.

A bientôt
Merci de ta réponse, j'essaie de ne pas trop me casser la tête mais il y a des jours où c'est plus dur que d'autres m'enfin...
Et oui, tu as raison : le forum est rassurant, il y a des gens ici qui me ressemblent, enfin, et ça, ça fait infiniment du bien. Comme tu le dis, on se sent enfin normal.

Oui, je me « déguise », je fais le caméléon et c'est difficile, oui, mais moins en sachant pourquoi.

Les zèbres hommes sont peut-être plus difficiles à cerner, ont un plus gros masque... Je n'en sais trop rien.

Et il faut que je sorte davantage pour rencontrer des zèbres. J'en entends que du bien mais je suis pétrie de doutes lol, de peur surtout... Je n'ai donc jamais franchis le cap.
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Message par SANJUE le Mer 4 Fév 2015 - 0:04

Pour ma part, je préfère la solitude plutôt que la possibilité d'être mal accompagnée parce que j'ai déjà subi ce type de situation tortueuse. Je ne me sentais pas moi-même parce que je ne savais pas de quelle(s) manière(s) exister malgré le manque d'amour ; ces personnes ne me montraient que les mauvaises parts des relations de couple. Précisément, des couples constitués de personnes qui s'avèrent ensemble pour combler leur solitude.
SANJUE
SANJUE

Messages : 48
Date d'inscription : 16/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Message par ISIS75 le Mer 9 Nov 2016 - 14:36

JANE a écrit:
Zebra a écrit:
Ou alors je ne les ai pas encore rencontrer.   Wink

... raisonnement ... doute ... résultat !!!
le hic avec ceux que tu recherches, c'est que les femmes les mettent vite de côté (je crois ???) et quils ne se mettennt pas en avant ...
ne pas faire de pseudo coaching à la "artdeseduire.com" tout de même... parce que c'est ce qui ne marche vraiment pas...

CarpeDiem a écrit:Les zèbres hommes sont peut-être plus difficiles à cerner, ont un plus gros masque... Je n'en sais trop rien.
J'ai l'impression que les hommes sont en général plus fragiles d'un point de vue psychologique, oui.
ISIS75
ISIS75

Messages : 2813
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !  - Page 2 Empty Re: Pourquoi je me suis résigné (momentanément) à vivre seul plutôt que mal accompagné et combien il m'en coûte, car je ne préfère pas vivre seul que mal accompagné, je préfère largement vivre mal accompagné plutôt que seul !

Message par Gianpao le Mer 9 Nov 2016 - 19:52

Il y a une éternité que je n'étais pas venu voir ce sujet ! Merci, ISIS75 d'avoir miraculeusement provoqué l'envoi d'un message d'alerte sur ma messagerie. Je vais donc lire tout ce qui s'y est écrit depuis ces dernières années... Et je partage ton opinion que les hommes sont psychologiquement plus fragiles en moyenne. Il suffit de demander aux assureurs et aux médecins. Eux, ils connaissent les faits...
Gianpao
Gianpao

Messages : 441
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 56
Localisation : Dordogne

http://poloduperigord.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum