Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 29 Mar 2015 - 23:14

.


Dernière édition par Parisette le Dim 29 Mar 2015 - 23:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 29 Mar 2015 - 23:34

Ben, je me demande si je ne vais pas en faire autant.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par louise le Dim 29 Mar 2015 - 23:42

Non parlez, vous m'interessez!

louise
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Dim 29 Mar 2015 - 23:51

Punaise, le ton dramatique qu'a pris ce fil Rolling Eyes

Alors que:
Numero6 a écrit:
Plus du tout, mais alors plus du tout, envie d'expliquer ou de justifier quoi que ce soit.

c'est plutôt une bonne nouvelle, nan?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Rhaaaaa le Lun 30 Mar 2015 - 0:33

avatar
Rhaaaaa
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4872
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 30 Mar 2015 - 6:40

J'avais réagi fortement (trop ?) à un post de Parisette. Le post en question a été effacé. Il n'y a plus aucune raison d'y revenir, le débat est clos.

Si des esprits curieux sont tentés de connaitre les raisons de ma réaction, je la mets sous spoiler, pour épargner du boulot à Yul. Cela n'a d'intérêt que pour ceux qui me connaisse personnellement, c'est pour me faire de la pub, pour montrer que je suis encore plus intelligent que certains le croient.

Vanité des vanités:
Bon allez, je suis trop bavard, je m'explique.

Imaginez un type super intelligent et malin comme une femme.

Ben c'est moi.

Un mec qui fait l'idiot pour laisser à l'autre le bonheur de se croire plus intelligent. Stratégie utilisée par les femmes pendant de nombreuses générations. Pourquoi vouloir réinventer la roue ?

Un mec qui voit arriver les femmes avec leurs gros sabots à des kilomètres à la ronde. Qui leur dit. Qui les prévient. Qui donne mille signes qu'il comprend et voit les choses. Mais qui malgré tout se voit cantonné en permanence au rôle du mec qui ne comprend rien. M'fatigue.

Quand Parisette écrit Et si ta surdouée avait elle-même voulu protéger ce fameux membre bouc émissaire ?, qu'est-ce qui lui permet de croire que je ne vois pas la grosse, l'énorme ficelle, le cable transatlantique ?

C'est la première question que tout mec se pose, toujours. Dans un esprit rustique, ça donne "mais pourquoi tu me parles de ce con ?".

Je viens de pondre un post qui aborde la sclérose dramatique de l'élite française qui est en train de figer mon pays, le cheminement d'un esprit en arborescence, j'ai creusé l'instinct masculin de protection qu'il ne faut déclencher qu'en cas de nécessité tellement il est puissant, j'ai cherché à comprendre pourquoi la protection pouvait être perçue comme une volonté d'introduire une hiérarchie dans les rapports, j'ai construit une image du faux-self qui ne me déplait pas. Et j'ai conclu en précisant que malgré mes pirouettes et mes facéties, je vois parfaitement quand on veut me niquer. Que la baffe est prête à partir.

On est bien d'accord, je l'ai écrit tout ça ?

Comme je suis un gars bien et respectueux j'ai même soumis le texte à la personne concernée pour savoir si elle acceptait que je le poste.
J'essaye de présenter mes post sous une forme agréable, et c'est du boulot. Je brode sur le personnage de Numero6 en tentant de lui garder une certaine cohérence, pour m'en servir comme d'un outil, d'un pinceau.

Le message de Parisette est tout simplement castrateur. Je balance mes dos argentés pour broder sur l'instinct masculin, elle me renvoie un petit branleur qui fait son kéké en agressant un serveur. Je fouaille un sujet, je le malaxe dans tous les sens pour m'entendre dire "as-tu pensé que tu tu pouvais t'être gourré dés le départ ?"
Tout ça en tenant son rôle de protectrice (donc supérieure ?) que tout le monde lui connait sur le forum, et en reprenant son éternel thème du "je ne pas aussi intelligente que toi, hihi" comme si cela allait faire passer la pilule.
Et comme si je n'étais pas capable de voir le message "si ça se trouve elle s'intéresse à quelqu'un d'autre, celui qu'elle protège".

Alors la seule phrase qui me vient à l'esprit c'est celle-là : mais elle me prend pour un con ou quoi ?

Il faut que j'écrive quoi pour que vous acceptiez l'idée que je suis un mec super intelligent équipé d'un instinct de femelle redoutable ? M'fatigue.

Commencez par essayer de faire mieux que moi. Après on en recause.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Lun 30 Mar 2015 - 11:46



Dernière édition par Kass le Lun 30 Mar 2015 - 13:24, édité 1 fois
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6743
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 12:23

Numero6 a écrit: M'fatigue.

Commencez par essayer de faire mieux que moi. Après on en recause.


Commence par sortir de tes théories concentriques surdoués/intelligence/hommes/femmes,
y a d'autres choses dans la vie,
binouse, choucroute, chakhchoukha,
tu t'fatigues.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 12:31

Numero6 a écrit:.../...

Vanité des vanités:
Bon allez, je suis trop bavard, je m'explique.

Imaginez un type super intelligent et malin comme une femme.

Ben c'est moi.

Un mec qui fait l'idiot pour laisser à l'autre le bonheur de se croire plus intelligent. Stratégie utilisée par les femmes pendant de nombreuses générations. Pourquoi vouloir réinventer la roue ?

.../...

C'est exactement ce pourquoi je suis parti de ZC (J'ai juste recréer ce compte pour l'occasion, mais il ne durera pas)
Qu'importe les personnes en cause dans votre altercation.

Je te lis depuis un certain temps d'un œil plus attentif certains jours, d'autres moins.
J'apprécie assez souvent ta position de chroniqueur un peu dandy, le côté cabotin de salon.

J'apprécie moins quand tu fais mine de te hausser sur tes talonnettes pour porter d'un coup de menton des jugements à l'emporte pièce.
Ce que tu dis à propos de la Suisse que tu as parcouru au guidon d'une superbe BMW ne correspond pas à ce que j'en ai vécu personnellement ni aux témoignages de quelques ami(e)s qui travaillent dans la relation humaine et la psychologie. Au moins auras-tu pu publier une photo de ta Porsche et de ta Rolex (oh pardon de ta BM)
Mais chacun ses défauts et j'en porte un nombre certain.

Que quelqu'un, par contre, mette en cause ce que tu écris, même de façon peu agressive, cela t'insupporte. Y compris et surtout si cette personne fait partie de tes familiers du forum. Et comme si cela ne suffisait pas, tu reprends des propos supprimés pour t'en servir de faire valoir et tenter de briller encore un peu plus dans ton manteau d'excellence.

Le destin frappe au hasard et avant de critiquer l'autre, il faut songer aux combats qu'il assume en secret. Mais on ne gagne pas ses combats personnels en transférant son dépit et sa hargne du haut de son piédestal. Je l'ai appris à mes dépends.
Ce lieu qui m'a accueilli alors que j'étais en détresse n'en sort pas grandi par de tels échanges. ZC, j'y tiens, il m'a sauvé la vie au sens propre des mots ; cela aurait été me renier que de ne pas réagir.

Qu'importe ce que dira la modération de ce procédé que je juge indigne, au moins auras-tu pu perdre un peu de ta superbe par ces mots.

Allez, je suis bon prince. Je t'offre un dernière pirouette : tu pourras dire que grâce à tes mots au énième degré, tu auras pu ainsi démasquer un HQI qui se croyait intelligent et ainsi démontré ta supériorité inégalable.
Curieuse méthode prométhéenne, qu'il faille détruire l'autre pour le reconstruire conformément à l'image que l'on souhaite avoir de lui.

Bien à vous, je m'en fous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 12:44

http://www.cistes.net/choixciste.php?numero=120259

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 30 Mar 2015 - 13:15

UⵛⵛEN a écrit:Commence par sortir de tes théories concentriques surdoués/intelligence/hommes/femmes,
y a d'autres choses dans la vie,
binouse, choucroute, chakhchoukha,
tu t'fatigues.

Je sais, je sais, j'y travaille. Mais ce n'est pas vraiment mon domaine de prédilection.
On m'a promis 20 coups de fouets pour soulager ma conscience chaque fois que j'oserais me faire plaisir. Le plaisir c'est mal.
Il parait que tu donnes des cours. Tu fais le niveau débutant ?

Monsieur 1959, c'est pas une BM, c'est une Goldwing, c'est encore plus cher ! Et sans savoir pourquoi, je sens bien que ça vous emmerde, alors je vais vous faire une confidence : je l'ai achetée neuve  affraid . C'est bon, vous pouvez vous désinscrire. Vous écrivez bien. C'est déjà ça de pris. Bonne continuation.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 13:23

Je suis bien d'accord,
le plaisir c'est mal.
C'est pour ça que je mange et bois à vomir et défèquer abominablement depuis mes intestins meurtris.
Le plasir c'est mal, mais c'est encore pire/mieux mêlé de honte.
Je ne donne pas de cours.
On t'auras leurré.
C'est un don, c'est inné,
on l'a ou pas.

J'ai assez honte d'avoir écrit cela d'ailleurs,
je vais me maudire en marchant, avant de manger un croûton de pain,
pour me donner l'impérieux loisir de me baffrer salement ce soir,
c'est un rythme anticipé.
Pas de cours, truc de chef.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 30 Mar 2015 - 13:25

avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 30 Mar 2015 - 13:31

Uccen, tu fais chier.

J'avais préparé un truc sur les gens bizarres. Toujours sur le même thème, hélas.

Mais rien que pour accélérer ton transit je le poste avec spéciale dédicace.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 30 Mar 2015 - 13:34

Bizarre, bizarre, j'ai dit bizarre ?
Je vous assure mon cher cousin que vous avez dit bizarre.
Moi j'ai dit bizarre ? Comme c'est bizarre.


Dans le cadre professionnel, il existe un comportement qui m'a toujours laissé perplexe. Certaines personnes s'ingénient à paraitre bizarres. Pseudo-TOC, tenue décalée, réaction curieuse, tout est bon pour paraitre bizarre. Je n'y voyais qu'une coquetterie parmi d'autres, un moyen de se distinguer.

A l'inverse moi ça m'a toujours peiné que l'on me trouve bizarre. A priori, ce n'est jamais un compliment, au mieux un défaut qu'on tolère. Et malheureusement je ne comprends pas pourquoi, je me trouve d'une banalité à mourir. Le qualificatif arrive souvent en doublette, gentil mais bizarre, bizarre mais compétent. Mais personne n'a jamais pris la peine de m'expliquer pourquoi on me trouve bizarre.
Peut-être parce que le qualificatif de bizarre est employé quand on ne comprend pas, précisément.

J'ai compris récemment le truc. Beaucoup de professionnels hors normes paraissent bizarres. Alors pour faire croire qu'ils sont eux aussi des pointures, certains arrivistes créent de toute pièce une bizarrerie. Ça leur permet de se mettre à distance et d'utiliser leur personnage pour masquer leur banalité. Et progresser dans la hiérarchie. D'autant plus que leur pensée parait très complexe. Ça impressionne les gueux.

La pensée des "vrais" bizarres est en général très simple, très aboutie. Les "faux" bizarres commencent souvent leur réponse par "c'est très compliqué" et la finissent par "tu comprendras un jour. Ou pas.". Je comprends surtout que tu veux pèter plus haut que ton cul. Appelle-moi con aussi.

Le plus grand bénéfice que j'ai tiré de ZC a été de comprendre ça. Quand ce que dit l'autre est incompréhensible, c'est que c'est incompréhensible, pas que je ne comprend pas. La différence est immense.
Ça a représenté une sorte de levée d'écrou pour moi. Je n'étais plus condamné à percer les mystères d'une pensée inaboutie, complexifiée pour masquer son absence de fond.

L'autre grand bénéfice de ZC a été de constater à quel point les plus futés de la bande me paraissent simples, transparents, facile à suivre et... bizarres pour les autres. Alors qu'on est censé tremper tous dans la piscine des surdoués. Il faut croire que certains paraissent plus bizarres que d'autres quoi qu'ils fassent.

Sur ZC je ferais une classification des bizarres comme dans le milieu professionnel.

- Les vrais bizarres, ceux-là me paraissent faciles à suivre, à titre personnel je ne les trouve pas bizarres du tout. Je ne suis pas forcément d'accord avec eux, mais je comprends très bien ce qu'ils disent.

- Les faux bizarres, faux asperger, faux tourmentés, faux tout, dont le gloubiboulga verbal est affligeant de confusion, de provocations gratuites, de défis insignifiants et de révoltes adolescentes.


Je ne sais pas pourquoi les vrais bizarres sont aussi faciles à comprendre. Je me demande s'il ne s'agit pas d'une obligation qui s'impose à eux. S'ils veulent se faire comprendre, ils ont peut-être du toujours exprimer leur pensée de la manière la plus simple, la plus accessible. Une question d'entrainement.

Et comme leurs propos sont simples, je crois possible que ceux qui les écoutent se sentent supérieurs à eux. Sans doute ne voient-ils pas toute la machinerie nécessaire pour formuler des conclusions simples, la somme de doutes, d'efforts qu'il faut déployer pour réussir l'exploit d'être simple.

Le bien-être que procure ces personnes se résume à cela : avec eux on se sent intelligent.

Ils ont par contre un effet secondaire fréquent, ils favorisent le développement d'une catégorie de personne particulière, ceux qui se croient intelligents et dont ils sont entièrement responsables, sans eux elle n'existerait pas. Ce sont les personnes qui accèdent à des choses complexes grace au travail de simplication des bizarres, et qui, au lieu de leur en être reconnaissants, se persuadent qu'ils sont au moins au même niveau, mais souvent ils se croient à un niveau bien supérieur.

Je les trouve très chiants, parce qu'ils ne savent que complexifier ce qui a été simplifié. En plus ils exigent des certitudes, ils veulent des preuves, ils ne se laisseront pas avoir sans combattre, pas question d'accepter une idée sans qu'elle soit certifiée, agrée et pourquoi pas le Label Rouge aussi, tant qu'on y est. Ils exigent une reconnaissance équivalente, ils se sentent même supérieurs, parce que dans leur esprit, plus c'est compliqué plus ça prouve un haut niveau de réflexion. Comment leur expliquer que ça signifie seulement qu'ils pédalent dans la semoule.
Et que ça se voit.

Tous les vrais bizarres que je connais rament dans le même sens. Ils partent de la complexité du monde qu'ils sont capables d'appréhender et tentent d'en tirer une quintessence, leur quintessence, de simplifier, de traduire. Les faux bizarres partent de ce qu'ils sont capables d'appréhender, le simple, et s'ingénient à le complexifier. Ils rament en sens contraire.
Mais comment leur expliquer que ça se voit ???

Avec les vrais bizarres la discussion ressemble à une ballade dans un parc, on passe d'un bosquet à l'autre, on s'arrête, on regarde les fleurs, on hume l'odeur de la terre humide, nébien, on nébien, onssballade. Surgit un enculé de faux bizarre qui s'élance en hurlant "non, je ne suis pas d'accord !".
Mais tête de con, tu n'es pas d'accord avec quoi ??? Le parfum des fleurs ? Mais c'est quoi ton problème ? T'as pas fait ton popo ? Maman n'a pas été gentille ?
Comment lui expliquer que son "non, je ne suis pas d'accord !" ne contient absolument aucune information, aucune pensée utilisable, aucun plaisir, aucun échange possible. C'est creux, c'est vide, on ne peut pas jouer avec. Tout ce qu'on voit c'est quelqu'un de mauvais poil et qui tient à le faire savoir, quelqu'un qui a peur de passer inaperçu et qui fait du bruit avec la bouche. Son "je ne suis pas d'accord" est aussi intéressant que "mes cors aux pieds me font souffrir". On s'en fout, total.

"J'ai mal aux pieds", on pourrait comprendre qu'il ait envie de le signaler. Mais "je ne suis pas d'accord" normalement, ce n'est pas douloureux, personne n'est contraint de le signaler. Qu'est-ce qui peut bien pousser quelqu'un à signaler qu'il n'est pas d'accord ? Mettons que je signale que j'adore le parterre de fleurs bleues, et que cet olibrius me disent "je ne suis pas d'accord". Mais tête de con, tu n'es pas d'accord avec quoi ? Tu les voies jaunes les fleurs ? Tu refuses que je prenne plaisir à regarder les fleurs ? Tu estimes inconcevable d'aimer les fleurs bleues ? Développe, merde.

Avec un vrai bizarre quand je dis un truc j'ai l'impression de lui tendre une fleur. Le faux bizarre me dirait "pourquoi cette fleur ?" Et s'il y a bien une phrase typique des vrais bizarres c'est "et mais... je n'en sais rien, moi". C'est une fleur, c'est une pensée quoi, y a quoi à comprendre ? Tu prends, tu prends pas, tu fais comme tu le sens, je m'en fous complètement moi, je sens le gaz ou bien ? On se promène, il fait beau, qu'est-ce que tu viens me casser les couilles.

Comment leur faire comprendre qu'on ne comprend même pas la question, qu'elle n'a aucun sens ?

C'est vraiment cette impression pénible qui prédomine. Ce qu'ils disent n'a aucun sens.
Quand un de ces pénibles comptables de la pensée me fait remarquer que "quelque chose ne va pas, hier vous aviez dit le contraire, ça ne va pas", dans ma tête ça donne ça "quelque chose ne va pas, hier vos chaussettes n'avaient pas la même couleur, ça ne va pas."
Mais ça n'a aucun sens. Evidemment que je change de chaussettes tous les jours. Ils passent leur temps à voir des problèmes où il n'y en a pas. Et ils exigent qu'on leur fournisse la solution d'un problème qui n'existe pas. Pour moi.

Et quand je leur réponds que oui, je change de chaussettes tous les jours, ils entendent que mon comportement est totalement irrationnel. Pour moi, quelqu'un qui garderait toujours la même idée me fait le même effet qu'une personne qui porterait la même paire de chaussettes depuis des années. Pour le coup, c'est elle qui me paraitrait irrationnelle, c'est elle qui déconnerait complètement.
- Pourquoi changez-vous de chaussettes tous les jours ?
- Heu, comment vous expliquer... heuuu, bougez pas, ça va venir. Vous pouvez répéter la question ?

Vous ne trouvez que ce sont eux qui le sont, bizarres ?

Alors bizarre pour bizarre, autant hisser le pavillon. Autant qu'ils sachent tout de suite qu'il n'y a rien à comprendre. C'est peut-être pour ça que les vrais bizarres finissent par s'habiller bizarrement, se comporter bizarrement, qu'ils en rajoutent dans le domaine. Pour qu'on leur foute la paix. Qu'on arrête de leur demander "pourquoi tu dis ça" ou "pourquoi tu fais ça". Que les gens se disent d'emblée "laisse tomber, il est bizarre ce gars-là".

Parce que c'est le truc le plus vrai et le plus douloureux pour les faux bizarres : il n'y a strictement rien à comprendre dans le monde des vrais bizarres. Qu'y a-t-il à comprendre dans la beauté d'une fleur ? Rien, il n'y a rien à comprendre, c'est comme ça, c'est tout.
Dans le monde des vrais bizarres tout parait simple, et chaque fois qu'on affronte les autres on se regarde interrogatifs pour voir si quelqu'un aurait une réponse à cette drôle de question "mais il y a quoi à comprendre ? Tu sais toi ? Et toi ? Merde, faites un effort les mecs, on va encore passer pour des cons." On sèche, on ne voit absolument pas ce qu'il y a à comprendre.

Laissez tomber.

Je suis bizarre.

Pouvez pas comprendre.  Uccen, tes pets ne sentent pas la rose, tu pourrais sortir quand tu nous joues le remake des Canons de Navarone.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Zarbitude le Lun 30 Mar 2015 - 13:35

Moi j'aime bien Uccen. Grâce à lui, finie la constipation Razz
Par contre j'aime pas son avatar. A chaque fois que je le regarde, ca m'fout les j'tons Crying or Very sad
avatar
Zarbitude
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5610
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Zarbitude le Lun 30 Mar 2015 - 13:38

Peut-être que je devrait changer de pseudo....t'en penses quoi?
avatar
Zarbitude
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5610
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 30 Mar 2015 - 13:45

Zarbitude a écrit:Peut-être que je devrait changer de pseudo....t'en penses quoi?

Aucune idée.

Pour quoi faire ?

Ce n'est qu'un pseudo.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 14:21

Bizarrement je ne sais pas dans quelle catégorie des vrais ou des faux je me situerais,
ou d'autres encore.
Mais... je n'en sais rien, moi,
et surtout j'en ai rien à foutre,
c'est quoi ce questionnement de casse-couilles,
c'est bizarre ces gens qui ont besoin de savoir ou croire qu'il y en aurait qui sont à leur instar,
ou les comprennent, ou sont sur un diapason de communication évidente.
C'est évidemment faux, ou absurde, ils puent tous de trop,
et s'ils s'ingénuent à sentir la rose envoi-réflexe de nauséabond.
Réflexe d'adulé céans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 15:50

Non. Je ne suis pas d'accord.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 15:56

edit modération : insulte, propos modérés. Ban de 24h.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 16:00

Je ne suis pas d'accord, et je ne vois pas de quel droit on m'imposerait cette pensée unique.
Il y en a marre de ces personnes qui se prennent pour des êtres supérieurs en étalant partout leurs vérités à trois francs six sous. Je suis un être libre moi monsieur!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 16:11

Tu es moins libre que moi puisque tu n'es pas moi et que je plie donc ou même nonobstant ta prétendue liberté à la mienne qui seule vaut ne serait-ce qu' un sou trois deniers.
Et j'étale mes talents étalon de masse hystérie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Switch71 le Lun 30 Mar 2015 - 16:27

Peu importe j'en parle
Peu importe je sais
j'ai les hommes à mes pieds
Huit milliards potentiels
De crétins asservis
A part certains de mes amis
Du même monde que moi
Vous n'imaginez pas
Ce qu'ils sont gais
Qui veut de moi
Et des miettes de mon cerveau
Qui veut entrer
dans la toile de mon réseau

Switch71
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3008
Date d'inscription : 29/07/2014
Localisation : ..............................................................

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 30 Mar 2015 - 16:37

UⵛⵛEN a écrit:edit modération : insulte, propos modérés. Ban de 24h.

Sérieux??? Shocked

Blague d'uccen cet édit, ou...???

C'est qui le bizarre qui a fait ça?

Au cas où, rappel:
Numero6 a écrit:Mais tête de con, tu n'es pas d'accord avec quoi ??? Le parfum des fleurs ? Mais c'est quoi ton problème ? T'as pas fait ton popo ? Maman n'a pas été gentille ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum