Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Dim 14 Déc 2014 - 23:57

ZeB a écrit:Et ça ne te fait pas peur de donner ce genre d'idées à ton lectorat très féminin ?

Comme si elles m'avaient attendu pour ça !

Le discours Ken et Barbie d'aujourd'hui prévalait déjà dans ma folle jeunesse. Les hommes devaient se montrer moins virils et les femmes moins soumises au regard masculin.
Par définition un homme était un oppresseur et la femme une victime. Les choses ont peu évoluées dans le discours. Seules les apparences se sont modifiées, les hommes sont devenus de gentils garçons au look frêle et dandinant et les femmes le moins soumises possible au diktat de l'élégance.

C'est vrai qu'en voyant Les contes de Canterbury au cinéma, j'avais été très frappé par ce personnage de femme qui épuisait ses maris par le truchement du devoir conjugal.
Cette inversion des rôles m'a fait douté du discours de mon époque.
La notion de faible femme est un concept très limité dans le monde. Qu'elle soit également caduque dans l'histoire réduisait encore plus sa validité universelle.

Le reste du film m'avait laissé un vague malaise en raison du jeu horripilant des acteurs proche de la comedia del'arte, et du caractère efféminé des acteurs censés représenter des hétérosexuels ardents, Pier Paolo Pasolini oblige.
Alors j'avais un peu noyé ma surprise dans une impression globale négative.

Mais c'est vrai qu'il y a deux choses qui ne sont que rarement mises en valeur dans les différents médias.

La puissance féminine, la détermination, l'énergie que les femmes sont capables de mobiliser, et encore plus leur endurance, là où un homme s'épuise vite.

Et ce qu'une femme est capable de donner. Avec la même énergie, la même endurance, là où un homme est déjà épuisé.

Quand je regarde les fiches de présentation des femmes sur Meetic, je défie quiconque d'y trouver l'expression de ces deux atouts fondamentaux.

Contrairement à ce que mes précédentes interventions pourraient laisser croire, ce que j'appelle la féminisation de la société, c'est l'ensemble des stratégies qui réduisent les hommes au rang de petit toutou docile qui joue à la poupée, boit du thé, féministe, hésite, pleure, s'angoisse, et aura le droit de choisir entre garçon ou fille à la sortie de la maternelle comme on choisit l'option droite ou gauche à la sortie de l'ENA.

Mais dans le même temps, les qualités féminines les plus précieuses ne sont jamais valorisées. Je n'ai jamais entendu une féministe dire qu'une femme est précieuse, qu'une femme se mérite. Je n'ai peut-être pas tout lu.

Parce que si on regarde bien, les fameuses qualités que l'on cherche à nous imposer comme modèles, c'est précisément l'absence de qualité, l'absence de particularité.
Une sorte de "one size fits all" que les hommes et les femmes devraient enfiler.

Et cela correspond bien au management actuel, on ne cherche plus des personnes, on cherche des fonctions, des postes, tout le monde doit pouvoir être interchangeable.

Chez Apple, ils vont proposer à leurs employées de congeler leurs ovocytes pour que leur maternité n'empiète pas sur leur disponibilité pendant les années où elles sont les plus productives.

Le monde actuel nous demande de réduire le plus possible ce qui nous éloigne de la production, notre appartenance régionale, nos cultures, notre mode de vie, les contraintes de la mère de famille qui doit se débrouiller pour jongler entre travail et famille, le mari réduit à la fonction de suppléant pour que sa femme tienne le coup, et comme il est épuisé d'avance... Le point central doit être le temps consacré au travail.

Il y a des phrases comme ça qui vous font voir ce que vous avez sous les yeux, l'évidence, et qui change beaucoup les choses, le regard désembué du dogme.

"On" m'a dit "tu t'imagines pas ce que les femmes sont capables de donner". "On" était un homme. Alors je l'ai cru.  Laughing

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5530
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 15 Déc 2014 - 0:16

Un peu de douceur féminine,



Lyrics:
TA MEUF

Ta meuf, c'est une caille, mec
Elle met des coups d'tête
Elle fume, elle boit, elle s'la pète
Elle est dingue, elle est raide, elle est pas nette
Elle met des balayettes, c'est une caille-ra
Ta meuf, c'est une caille, mec
Elle met des coups d'tête
Elle fume, elle boit, elle s'la pète
Elle est dingue, elle est raide, elle est pas nette
Elle met des balayettes, c'est une caille-ra


Ta meuf, c'est une caille, mec, elle est grave, mec
Mais sérieux, tout l'monde en a marre, mec
Elle se comporte comme le pire des mecs
Elle s'la pète, elle met des coups d'tête et des balayettes
En Stan Smith et 501 serré
Elle traîne la jambe, façon Kaiser Sauzé (t'es fou !)
Elle pisse debout en chantant « Le crime paye »
(Et ses dents en or, on croit qu'elle va nous bouffer)
Elle dort avec ses pitt' et ses rott'
Dans la cuisine, elle organise des combats de coqs
Elle est fons-dé, fais gaffe à son Crew, le lady Unit
Gilets par-balle et tatoo
Pire que les Crips et les Bloods, elles ont toujours les boules
C'est pas les Pussicat Dolls, elles, elles te coupent les couilles (Aïe ! C'est chaud !)
Et l'autre jour, on m'a volé mon blouson
J'dis pas qu'c'est elle, mais putain, j'ai des soupçons


Refrain :
Ta meuf, c'est une caille, mec
Elle met des coups d'tête
Elle fume, elle boit, elle s'la pète
Elle est dingue, elle est raide, elle est pas nette
Elle met des balayettes, c'est une caille-ra
Ta meuf, c'est une caille, mec
Elle met des coups d'tête
Elle fume, elle boit, elle s'la pète
Elle est dingue, elle est raide, elle est pas nette
Elle met des balayettes, c'est une caille-ra


Quand elle traîne avec nous, c'est glauque
Attends, la meuf elle a un glock
Elle a braqué un boucher pour une entrecôte
C'est l'autre jour, quand on a fait les courses
On l'a retrouvée torchée au rayon bière, à Carrefour
Je sais pas pourquoi tu la kiff, elle est pas sexy
Quand on sort, elle tape des mecs pour de la sensi
Pour faire un barbecue, elle a brûlé ma 106 (Oh !)
Pour s'excuser, elle m'a taxé ma montre suisse
On peut pas mater la télé chez toi
Y en a que pour Scarface et pour Tony Montana
« Tu veux la guerre ? » « Non ! Y en a marre de la guerre ! »
Elle nous fait peur, tu piges, quand elle est là, on se chie d'ssus
Les mecs se sont mis au karaté, au jujitsu
Tu la croises dans la rue, au mieux elle te vomit d'ssus
Et t'as vu tout ses bijoux en affaire
J'en ai offert à ma mère, c?est pas de l'or c'est du fer


Refrain


Ta meuf, c'est trop une caille-ra
« Eh, vas-y, fais fumer toi !
Qu'est'c'qui y a ? Putain ! Qu'est'c'qui y a, qu'est'c'qui y a ?
J'm'en bats les couilles ! »
Ta meuf, c'est trop une caille-ra
« Mais ça va pas ou quoi là, sa mère ! J'suis vénère, putain ! Ahhh ! »


Je vais pas parler dans son dos, c'est pas mon genre
Chaque fois qu'elle croise un agent, à la clé, un jugement
Ses roues arrières, son GSXR et son holster
Traînent des commissaires sur le goudron, derrière (Ahhh !)
Le cartier est désert quand elle a ses règles
Hier, elle a pé-cho ton cousin sur la poubelle
(Oh, c'est pas vrai !)
Elle deal devant les maternelles (c'est abusé)
Elle est même maudit par l'éternel (Ouah !)
D'ailleurs, j'suis sûr qu'elle est impliquée dans la mort de Tupac
Quand elle se lève, on dirait Tyson sous crack
Et les mecs, elle leur fout la main au cul (Oh)
Si tu lui plait, c'est mort, elle te casse le c?
Pas d'respect, elle est comme ça
Ta meuf, c'est une caille-ra et elle nous kiff pas
Et dis lui tout, j'men fou, on est à bout
Demain, je me casse au Pérou


Refrain


Ta meuf, c'est trop une caille-ra (Ohohoh..)
Ta meuf, c'est trop une caille-ra (Ohohoh..)

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5530
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 0:59

Je ne suis pas d'accord avec tes propos ou plutôt seulement avec une partie de tes propos.
Il est clair que tu as besoin d'un bisou:
Bisous Long hug

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 6:20

Numero6 a écrit:La puissance féminine, la détermination, l'énergie que les femmes sont capables de mobiliser, et encore plus leur endurance, là où un homme s'épuise vite.

Et ce qu'une femme est capable de donner. Avec la même énergie, la même endurance, là où un homme est déjà épuisé.
Tu n'imagines pas le nombre de femmes fatiguées,  et combien le fait qu'on donne dépend de ce que le monsieur ne donne pas.
J'ai deux enfants en bas âge,  et quand je ne suis pas scotchée à la maison (seule ou assimilé,  d'où ma fréquentation du forum) je vais à une aire de jeux couverte et chauffée à la ville d'à côté.

Là bas il y a la patronne qui est sympa, et qui me dit la dernière fois surprise que 80% de sa clientèle est féminine,  et qu'elle ne se doutait pas qu'il y avait tant de femmes qui devaient tout assumer sur le plan des enfants.
Parce que les gamins ils sont là,  la maison aussi et il faut bien faire à manger et se mettre des habits sur le dos. Il faut que quelqu'un donne de soi.
Et si c'est beaucoup la femme ce n'est pas par vocation.

Alors si, il y en a qui viennent en couples aussi, et dans ces cas il arrive fréquemment que le monsieur s' implique et participe. Il arrive aussi que monsieur parte faire un billard ou un flipper (oui, il y a tout ça là bas). Ce ne sera (presque, j'ai vu une fois une femme faire un flipper) jamais madame. Qui elle reste disponible, avec une activité s' interrompant plus volontiers si le gamin veut aller aux toilettes ou doit se moucher.

Et tu n'imagines pas ce que j'aimerais avoir le luxe de ne pas me sentir concernée,  ce que je voudrais avoir des vacances sans enfants pouvant me solliciter à toute heure du jour et de la nuit.
Mais je suis de celles qui débarquent toujours seules avec les mômes, alors je ne ferai jamais de billard même si je me suis liée avec d'autres femmes. Elles non plus n'en feront pas. On restera toutes sur le pont, avec l'avantage de pouvoir s' entraider, parler ensemble et même parler parfois du fait que putain on en a ras le cul de donner et des enfants qui font qu'on doit donner, qui imposent un rythme de marche.

Là où je m'écroule vraiment c'est quand la patronne me sauve la vie avec mon fils qui a décidé de faire une connerie plutôt que de mettre ses chaussures alors que ma fille (de 8 mois) est crevée et se met à hurler si je ne la garde pas dans les bras.
Alors qu'à la maison, dans une situation analogue, le papa ne lèvera pas le petit doigt, ou gueulera un "Sois sage hein !" depuis le salon au-dit fils, qui n'en aura rien à foutre (et je le comprends. Le fils). La patronne m'épaule plus que le père, j'ai juste envie de pleurer en y pensant.

Tu n'imagines pas le nombre de femmes fatiguées,  qui en deviennent irascibles, qui se sentent seules tout en n'ayant pourtant pas avoir de véritable temps pour soi.
Si j'avais de vraies pauses dans ma journée, je suis sûre que je prendrais ensuite les conneries de mon fils et les pleurs de ma fille avec sérénité parce que je ne serais plus torchon-chiffon...

Tu n'imagines pas ce qui se passe dans les familles et pourquoi ça se passe comme ça. Honnêtement, je préférerais l'autre rôle, celui où on ne pleure pas de fatigue nerveuse. Je préférerais donner sans aller jusqu'à mes limites.
Parce que je n'y crois pas aux femmes plus endurantes. Par contre je crois aux femmes plus impliquées,  et pour la raison que si le monsieur se met un peu à l'écart,  elles sont alors complètement dedans.

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 8:56

Zebrebis a écrit:Tu n'imagines pas le nombre de femmes fatiguées, et combien le fait qu'on donne dépend de ce que le monsieur ne donne pas.

Monsieur ne donne pas souvent parce que madame ne lui donne pas sa place. Tu es à la maison, lui travaille. C'est ça ? La maison pour lui c'est ton domaine. Il ne va pas prendre d'initiative, ni concernant les enfants ni concernant le ménage. C'est toi le chef d'orchestre qui doit lui donner son rôle.
Quand les deux travaillent, je te promets que la délégation est trouvée. Monsieur en fait moins mais souvent parce que notre niveau d'exigence est supérieur au sien. Là où lui pourrait estimer qu'un coup de balai pourrait suffire, toi tu voudrais un coup de serpillière.

Perso aller au Parc, ça m'a toujours gavé, Monsieur ça l'éclate. Et on a beaucoup de potes qui kiffent le parc.

Tes enfants sont encore petits, c'est normal la fatigue que tu ressens. Mais ça passe très vite. Très très vite. Bientôt ils seront autonomes, ne t'inquiète pas.

Numéro6 a écrit:La puissance féminine, la détermination, l'énergie que les femmes sont capables de mobiliser, et encore plus leur endurance, là où un homme s'épuise vite
Je réfléchis à cette phrase, et je ne trouve pas d'exemple qui pourrait aller dans ce sens.
Tu aurais un exemple pour expliquer ce que tu entends par "l'homme s'épuise très vite" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 9:25

Je refuse de penser que c'est de mon fait s' il me laisse galérer sans m'aider. Ca se voit comme le nez au milieu de la figure, et le version Cyrano hein.

Il fait des efforts depuis que je n'en fais plus pour lui, mais ça reste marginal et ce sont les moments cools où il vient lancer son fils sur un puzzle pendant que je fais le repas et que ma fille joue dans ses jeux.
Alors oui ça m'aide, mais il aide autant que pourrait le faire un invité à la maison.
En fait même moins. La famille aide plus que lui quand elle vient en visite. Eux prennent même des initiatives dis donc. Et plus encore quand ils me voient débordée.

Quand je demande un service c'est no way ou bâclé. Si je lui demande s' il veut bien aller voir sa fille qui pleure dans son lit, parce que lui est toujours debout à 2h du mat devant son écran déjà il me demande pour quoi faire (vu que c'est juste qu'elle angoisse seule dans sa chambre). Je lui dis que c'est pour la rassurer, qu'il faut y aller régulièrement, il dit oui, il y va et ressort si vite que je ne suis même pas certaine qu'il est entré, puis va éteindre son écran et se couche.
Retour à la case maman.

Je veux bien penser que je suis une exception, et sans doute que la population des parcs est biaisé (entre celles qui saturent comme moi et celles qui prennent leur pied, il faut croire que le parc est un truc qui motive vachement les mères alors) mais la femme qui domine ça me fait doucement rigoler quand on sait que la répartition des tâches est toujours du 80/20 alors que bien des femmes travaillent.

Et l'histoire de donner des idées de domination est une demie blague. Je pense que si je m'y mets je pourrais ne plus être dominée,  c'est donc une idée à creuser. J'espère bien être assez maline pour ça.

Mais en effet, à un moment ils seront indépendants. A ce moment là je quitterai cette place foireuse de jeune fille au pair pour un emploi et une vie séparée de lui.

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 9:57

La difficulté que nous avons, est de composer à notre sauce. Ma mère faisait absolument tout à la maison. Et mon père réclamait la paix et le silence quand il rentrait du travail.
C'est pas du tout le modèle que je veux dans mon foyer.

Savoir s'imposer sans dominer n'est pas simple. Ça passe par des disputes parfois, des ajustements reguliers.

zebrebis a écrit:Il fait des efforts depuis que je n'en fais plus pour lui
Tu le dis toi même finalement.

Quand j'habitais chez ma mère, je ne faisais pas grand chose pour l'aider. Je débarrassais la table.
Elle ne me demandais rien, pour moi ça signifiait que ça lui allait bien.

Tu es loin d'être une exception je te promets. Tu gères, il s'appuie sur toi. C'est un môme (comme ça, tu en a 3 à gérer Very Happy)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par https://www.google.fr le Lun 15 Déc 2014 - 10:01

Roh, suffit de changer de mode de vie, et de renoncer à la serpillère


https://www.google.fr
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 882
Date d'inscription : 19/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 10:07

Jordan Sulli a écrit:La difficulté que nous avons, est de composer à notre sauce. Ma mère faisait absolument tout à la maison. Et mon père réclamait la paix et le silence quand il rentrait du travail.
C'est pas du tout le modèle que je veux dans mon foyer.

Savoir s'imposer sans dominer n'est pas simple. Ça passe par des disputes parfois, des ajustements reguliers.

zebrebis a écrit:Il fait des efforts depuis que je n'en fais plus pour lui
Tu le dis toi même finalement.

Quand j'habitais chez ma mère, je ne faisais pas grand chose pour l'aider. Je débarrassais la table.
Elle ne me demandais rien, pour moi ça signifiait que ça lui allait bien.

Tu es loin d'être une exception je te promets. Tu gères, il s'appuie sur toi. C'est un môme (comme ça, tu en a 3 à gérer Very Happy)
Oui, le problème est de s' imposer. Mais déjà sur le principe, avoir à s' imposer pour que l'autre ne nous laisse pas sciemment dans la merde, j'avoue que ça me dérange un peu. Cependant je suis d'accord avec l'idée qu'il faut aller chercher ce qu'on ne nous donne pas.

Lui je le gérais avant, maintenant je ne le gère plus. Et je ne sors plus faire une balade à 8h du mat avec les enfants pour que lui puisse dormir. Je fais comme si il n'était pas là et il goûte un peu la situation de comme si je n'étais pas là.

Mais des discussions, des menaces de séparation,  il y en a eues...Impact bof, surtout qu'il aime bien tourner la discussion de manière à ce que la faute vienne de moi, et que les problèmes soient mes problèmes.
Bon, j'arrête de raconter ma vie, désolée. Mais j'en ai gros sur la patate.


Dernière édition par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 10:09, édité 1 fois

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:09


C'est un peu une histoire d'équilibre à trouver.

On a beau dire, c'est hyper difficile de lâcher prise sur les enfants, de lâcher le contrôle.
Même quand on dit le vouloir.


Un homme ne peut pas prendre une place qu'on ne lui laisse pas, même si c'est inconsciemment qu'on ne la laisse pas.

Je dis pas que c'est ce que tu fais, ZeBrebis.
Mais c'est quand même une question à se poser.
L'obsession du contrôle.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:14

Numero6 a écrit:
Mais dans le même temps, les qualités féminines les plus précieuses ne sont jamais valorisées. Je n'ai jamais entendu une féministe dire qu'une femme est précieuse, qu'une femme se mérite.


Sûrement que certains hommes en sont bien plus conscients que les féministes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 10:18

C'est vrai aussi Sahana, et je ne suis pas dénuée de volonté de contrôle même si je surveille cette tendance et que j'essaie de faire confiance.
Même si j'ai soupiré quand il mettait son fils au lit sans histoire et sans avoir changé sa couche, je ne soupirais pas devant lui.

C'est vrai que je suis un peu soupçonneuse sur les soins qu'il apporte, mais je sais que je ne dois pas m'en mêler.
D'ailleurs quand il a décidé de faire un truc fou genre mettre son fils en pyjama, et que pour aider je veux venir déposer le haut de pyjama qui était resté en bas il me ferme la porte à la figure parce qu'il ne veut pas que je m'en mêle. Et me rappelle "je m'en occupe" alors que je ne comptais pas rester....

Oh merde, j'ai dit que j'arrêtais de me plaindre et je floode comme une cochonne.

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:40

ZeBrebis a écrit:
C'est vrai que je suis un peu soupçonneuse sur les soins qu'il apporte, mais je sais que je ne dois pas m'en mêler.
D'ailleurs quand il a décidé de faire un truc fou genre mettre son fils en pyjama, et que pour aider je veux venir déposer le haut de pyjama qui était resté en bas il me ferme la porte à la figure parce qu'il ne veut pas que je m'en mêle. Et me rappelle "je m'en occupe" alors que je ne comptais pas rester....


D'autant que les hommes sont souvent ceux qui donnent l'impulsion aux enfants pour acquérir de l'autonomie.


C'est vrai aussi que tes enfants sont petits. Et ils sont deux. Tu passes sans doute une des périodes les plus compliquées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:42

Psst on papote, ça gêne personne.
C'est le quotidien de beaucoup de jeunes mères. C'est une discussion sociologique en somme Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Lun 15 Déc 2014 - 10:46

c'est pas parce qu'on fait mieux, qu'il faut systématiquement vouloir faire.
c'est castrateur, peu importe les genres et les générations.
un peu comme un HQI qui s'énerve quand l'autre tortille pour accoucher d'une idée qu'on a déjà devinée et dont on est en train d'analyser les écueils.
Wink

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4684
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:54

ZeBrebis a écrit:
Mais en effet, à un moment ils seront indépendants. A ce moment là je quitterai cette place foireuse de jeune fille au pair pour un emploi et une vie séparée de lui.
Est ce que vous avez commencé à vous mettre d'accord sur les conditions de la séparation ?

Les femmes ne sont pas supérieures dans le soin porté aux enfants (et à la maison). Elles ont juste une approche différente. Bon c'est vrai que spontanément ma femme parlait aux enfants. Là ou moi j'avais rien spontanément rien à dire. D'où cette espèce d'impression que quand même, si les enfants n'avaient eu que moi, pour ce qui est développer le langage, ça n'aurait pas été idéal. En même temps je ne crois pas une seconde qu'une mère seule soit idéale non plus.

Ce sont deux mondes complémentaires. Qui souvent peinent à se rencontrer. Ca demande un truc fou et quasi absent de la majorité des couples : un dialogue efficace.


Dernière édition par stauk le Lun 15 Déc 2014 - 10:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:57

A supposer qu'on fasse mieux.

Peut être que c'est nous qui considérons que c'est mieux.

On est différents, alors on fait différemment.

Puis tout s'apprend.
Quand tu sors de la maternité avec ton premier, tu fais un vrai saut dans l'inconnu.
Et t'es flippée. Puis t'apprends.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 10:58

Oui oui Kass, tu prêches une convertie.
Enfin, sauf que je ne veux pas certaines choses, du genre laisser pleurer le bébé.
Mais les détails sont des détails,  et d'ailleurs ce n'est pas forcément mieux d'être aux petits soins pour les enfants.

Je pense qu'il est un bon père...Quand il endosse son rôle de père et ne reste pas planqué sur son ordi, sa télé,  dans les WC avec la tablette, sur le vélo elliptique ou dans le sauna (oui, il a une bonne situation pro, lui).

Et je suis certaine que je le quitterai une fois qu'on n'aura plus tant besoin de vivre au même endroit aussi.
stauk, il me dit que si je pars il veut les enfants à 50/50. Ca me va tout à fait. Il s' en occuperait 100 fois plus à ce régime là.

Mais je n'ai pas d'emploi et je garde la puce à la maison. Puis on arrive à vivre sans s' envoyer ni mots ni vaisselle à la figure, voire en parlant des enfants sans souci. En colocataires. Donc c'est pas si pire et pour l'instant on fait comme ça.


Dernière édition par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 11:00, édité 1 fois

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 10:59

Sahana a écrit:
Quand tu sors de la maternité avec ton premier, tu fais un vrai saut dans l'inconnu.
Et t'es flippée. Puis t'apprends.
Quand tu sors de la maternité, avec le seconde, si t'es pas flipée, c'est juste que t'as pas le temps ! La première tu vas voir toutes les 20 minutes si elle respire encore. La deuxième, c'est à elle de se préparer son biberon toute seule (plus jamais l'allaitement hein), dés l'âge de 5 mois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 11:01

ZeBrebis a écrit: En colocataires. Donc c'est pas si pire.
Sauf que visiblement, ça te convient pas tant que ça. Peut être faut tenter une thérapie de couple. Au moins pour régler les grandes lignes de la colocation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 11:08

stauk a écrit:
ZeBrebis a écrit: En colocataires. Donc c'est pas si pire.
Sauf que visiblement, ça te convient pas tant que ça. Peut être faut tenter une thérapie de couple. Au moins pour régler les grandes lignes de la colocation.
De couple il n'y a plus. On ne dort pas ensemble, on mange rarement ensemble, on ne s' embrasse plus, on ne se dit plus vraiment ni bonjour ni au revoir. Je crois qu'on est tous deux conscients que nous ne sommes plus un couple et qu'on ne couchera plus jamais ensemble. Mais on peut en effet discuter des modalités de colocation.
Je ne pense pas qu'il faille un médiateur pour ça ceci dit.

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014 - 11:23

Triste constat ...
Si l'un des deux a envie de continuer, un seul pas suffit. Si vous ne voulez à plus, c'est cuit.

La naissance d'un enfant et la petite enfance sont des caps pas simples pour le couple, tu penses vraiment que vous ne surmonterez pas cette difficulté ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 11:32

Je le pense pour la bonne raison que le couple n'allait pas avant.
Mais comme moi-même je n'allais pas je n'avais pas franchement un regard très clair dessus.
Il a été agressif parfois, négligent la plupart du temps ; aujourd'hui je n'ai plus envie de passer du temps avec lui, encore moins qu'il me touche.

Donc oui, je suis sûre,  même si je lui trouve des qualités en tant que père une fois que l'enfant n'est plus bébé (visiblement les bébés ça l'intimide et il ne supporte pas bien qu'un enfant pleure...même plus grand).

Bon, ils auront deux parents aimants, je ne trouve pas ça si triste.
Leur père ayant une bonne situation, ils ne seront pas non plus dans le besoin. Et si ça se trouve j'aurai un jour une belle situation aussi Smile

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Switch71 le Lun 15 Déc 2014 - 11:42

Tu vois Brebis, je compatis. Je sais ce que ça représente comme effort. J'aime à penser que ma femme s'y est épuisée aussi à cause de moi mais je ne pense pas que ce soit ça notre histoire.

Le parc, j'y allais avec nos quatre enfants mais souvent sans ma femme. La piscine aussi. Tous les soirs, je faisaient leur bain et c'est moi qui lisait un livre avant le dodo. J'ai fait tous ce que je pouvais pour contribuer, à ma manière, avec mes ressources et mon énergie. Je passait aussi du temps devant mon ordi, pour décompresser un peu lorsqu'il ont été pus grand.

Un couple, c'est compliqué, mais avec les enfants, il faudrait instaurer un dialogue encore plus gros pour que ça tienne et je crois que j'ai (on a) échoué, comme toi, comme vous, à mettre en place une organisation qui tienne compte de toutes les aspirations.

Nous n'avons pas rempli notre "contrat" jusqu'au bout, je te tire mon chapeau si toi, tu arrives à tenir jusqu'à leur age adulte, mais je trouve ta peine un peu lourde.

Switch71
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2026
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par ZeBrebis le Lun 15 Déc 2014 - 11:55

En effet Switch, nos histoires sont différentes. Sur le plan des enfants il me semble que tu n'as pas grand chose à te reprocher...Ma position est presque confortable parce que je sais que ce n'est pas par faiblesse que je vais le quitter (le cas de ton ex ?) mais qu'il n'a pas été correct et que c'est pour cette raison que je ne l'aime plus. J'ai la conscience tranquille.

Bon, je jure solennellement de ne plus squatter ce fil pour mes histoires de "couple" Smile

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum