Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Lyanah le Sam 7 Fév 2015 - 12:13

Zebra-Finch a écrit:Peut-être que le seul retour que tu veux est que ça fasse vraiment plaisir à l'autre ?

Ben... quand on regarde bien, c'est pas si faux. Encore faut-il que la personne en face ait la capacité/volonté de le montrer.
Ou juste un "merci"...
Mais je crois que les gens ne se rendent même pas compte qu'on essaie de les aider.

J'aurais pourtant aimé que les personnes aidées me donnent un peu d'aide en retour... et que celles qui disent "je serai là si t'as besoin" le soient... Mais il faut faire sans ! ^^

Depuis les derniers messages, j'ai encore un peu évolué. Je me rends compte maintenant que j'ai moins de mal à dire "je suis là, je t'écoute, mais ne me demande pas de trouver des solutions si tu n'en veux pas". Je m'implique moins. Et quand je m'implique, je le fais en connaissance de cause, en sachant où est ma limite.

Il n'y a pas si longtemps, quelqu'un que j'appréciais beaucoup (beaucoup beaucoup) m'a dit que j'étais "trop gentille, et facilement manipulable". Je pense qu'il n'a pas vu arriver le fait que j'allais lui demander de débarrasser le plancher. Il n'avait pas compris que je fais les choses qui me plaisent tant qu'elles me plaisent. Et son comportement envers moi ne me plaisait plus, du tout.
Du coup il m'en veut et me fait la tronche, mais comme je commence un peu à mieux le comprendre, je me dis que c'est bien normal, mais que je vais pas en faire un fromage (avant, j'aurais essayé de le consoler... là j'avais déjà moi-même à consoler, et c'est pas simple).

Me reste encore cette vague impression d'être "sans coeur", mais en fait je crois que je deviens simplement plus sympa avec moi-même. flower

fleurblanche a écrit:Pourtant, si ces compétences sont innées chez certaines personnes, les autres personnes peuvent aussi apprendre à les développer.

Et chez encore d'autres personnes, y'a pas moyen, ça ne s'apprend pas ^^ Je crois que certaines personnes ne sont juste pas faites pour aider. Par leur histoire, probablement... Peu importe.

Very Happy

Lyanah
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Bird le Sam 7 Fév 2015 - 13:08

Je suis devenu "l'oreille attentive" de tant de personnes (et ça dure !)... Par empathie certes. Mais aussi je crois parce que je ne répète jamais à quiconque ce qui m'a été confié sous le sceau de la confiance, que je ne donne jamais aucun conseil non plus, ce qui entretien le phénomène malgré moi. Je suis rempli de secrets qui ne m'appartiennent pas.
Il m'est arrivé de dire stop : "Je suis désolé, je suis trop plein de mes soucis pour pouvoir porter les tiens". Mais très rarement, je le constate. J'ai toujours eu comme peur de le faire... On ne sait jamais l'importance des choses.
Parfois je ne prends pas la perche qu'on me tend. C'est un carrefour ce moment, où une personne "frappe" à la porte de ton écoute. On a le droit de ne pas s'ouvrir à une sollicitation, on ne peut pas tout porter, et quand on le fait à son corps défendant, on se fragilise du dedans aussi. Il faut être à l'écoute de soi aussi. Et ne pas être "à l'affut" des besoins des autres (comme on peut être tenté de le faire par empathie exacerbée), on s'y perd.
Je constate aussi que je frappe très rarement aux portes des autres. Et comme toi Phinou, qu'il se pourrait qu'on considère que je n'en ai pas besoin. Ceci entraîne-t-il cela ?
Par contre j'ai un hymne salvateur : https://www.youtube.com/watch?v=vR6-kmmFMbA ! :-)

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Lyanah le Lun 9 Fév 2015 - 11:46

Je me retrouve dans ce que tu dis, Bird. Porter des secrets qui ne m'appartiennent pas, ne jamais répéter à qui que ce soit (et parfois même mentir sur ce qu'on sait... une omission, j'évite les mensonges francs, question de confiance aussi...).

Ne pas toujours ouvrir la porte ou saisir la perche qu'on nous tend... J'aime bien l'image de la porte ^^

Lyanah
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Bird le Lun 9 Fév 2015 - 12:08

J'omets beaucoup aussi. Et dans ce contexte de la parole confiée, je mens lorsque il le faut.

Consoler les gens que j'ai envoyé paître, c'est aussi quelque chose que j'ai arrêté de faire (c'est-à-dire, pour filer la métaphore, considérer que c'était toujours à moi de réouvrir la porte ou tendre la perche).

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Lyanah le Mer 11 Fév 2015 - 12:17

D'un côté je peux comprendre que quelqu'un qu'on a envoyé paître n'ait pas envie de revenir.
De l'autre, envoyer paître n'est pas quelque chose d'agréable non plus, et il faut bien s'occuper de soi.

Consoler les personnes que j'envoie balader, c'est vraiment un truc qu'il ne faut plus que je fasse. Dire ce que je ressens, brièvement, et que ça m'affecte, oui, mais consoler c'est vraiment hors de propos et malvenu, je trouve.
Prendre des nouvelles, oui, selon le degré d'affection que j'ai encore. Si une petite conversation reprend, tant mieux. Si rien ne reprend, tant pis.

Et il y a des gens qui reviennent vers moi mais que j'envoie encore paître (généralement en laissant la conversation s'éteindre d'elle-même) parce que je sais par expérience renouvelée que c'est totalement inutile d'essayer de discuter ou d'aider ou même de reprendre contact.
... Je l'ai pas déjà dit, ça ?

Lyanah
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par stv82 le Sam 14 Mar 2015 - 14:58

Salut à tous,

Hey bah, encore une discussion qui me cause particulièrement.

Pour ma part, la reconnaissance de l'aide à autrui comme état "normal" a disparu progressivement. Au fur et à mesure qu'on me disait qu'on ne va pas apporter un casse croute au petit black squelettique parce qu'on l'a vu à la télé, etc. Ça fait partie des branches que j'ai coupées. Mais ça me rend triste car c'est pas normal dans mon référentiel. Et, notamment parce qu'à 8 ans, j'avais vu un homme au bout du rouleau, un zèbre parmi d'autres que j'avais perçu, et que j'ai fermé mon ressenti par convenance à cause de mon âge. Alors quand mon père m'a dit qu'il s'est suicidé dans ses toilettes avec son arme de service, et que rien ne laissait transparaitre, j'ai été en colère... Contre lui car j'ai pas compris qu'il ne voit qu'il était triste à en crever. Contre moi, d'avoir accepter de me taire alors que j'avais vu.

Alors, j'ai arrêté d'aider mes camarades pour qu'ils aient de bonnes notes aussi, je changeais de chaîne dès que les images suscitaient trop d'émotions, j'ai arrêté de côtoyer des gens en dehors du travail, j'ai arrêté de porter mes parents, et j'ai "relâché" ma mère après lui avoir dénicher le livre "Suicide, mode d'emploi" parce dans son cas et vu ses volontés, la porter impliquait de faire ce qu'il faudrait au moment où il faudrait, responsabilité qu'il était impossible de porter à sa place.

J'en suis venu à me dire qu'on ne peut pas s'occuper des autres et on ne devrait surtout pas, tant qu'on n'est pas au clair avec soi-même (constat que beaucoup ont fait ici mais pouah j'en ai chié pour y aller à cet endroit)

J'aimerais dire que cette particularité est derrière moi mais c'est impossible, notamment au travail. Parfois j'ai pu me dire "heureux sont les autres", avant de me rendre compte qu'ils sont encore plus mal. Passer 10h au boulot avec du chaland moyen sous intra-veineuse de tout ce que la société veut bien lui injecter, et qui le maintient dans un état d'insatisfaction permanente tout juste intenable à ce moment particulier de ma vie.

En ce moment, la volonté, voire même l'appétence à aider est toujours omniprésente mais elle s'est transformée en colère, ce qui est probablement le seul chemin que cela pouvait prendre.

Colère qu'un email envoyé à la boite pour faire circuler une astuce profitable à tout le monde soit pris comme de la défiance, et de l'outrepassement de "ma position", qu'il faille présenter des excuses publiques à la suite de ça
Colère qu'ils m'imposent leur mauvaise humeur parce que leur équipe de foot a perdu hier.
Colère qu'ils m'imposent leur débriefing syndical, et leur haine contre le patron alors qu'ils n'ont pas les couilles de prendre les mêmes risques que ce patron qu'il critique
Colère d'être obligé de perdre 1h30 de ma journée chaque matin car ils viennent me dire bonjour un par un, qu'il faille faire une bise à certaines, deux à d'autres et encore trois à d'autres
Colère que leur monde s'effondre quand une personne quitte la société, qu'ils soient obligé de faire l'équivalent d'un "deuil" à cet instant précis alors qu'elle n'ont jamais regardé cette personne avant, bien qu'elle travaille avec elle tous les jours
Colère qu'ils viennent juste derrière moi pour parler et prendre leur café comme s'il y avait une pancarte "salle de pause" dans mon dos, alors même que je leur ai dit que j'ai besoin de calme pour travailler
Colère contre moi d'être dans l'incapacité de faire comprendre à mon supérieur que j'ai un handicap (ça me fait mal de dire ça...) vis-à-vis du bruit et qu'il obtiendrait le meilleur de moi en me mettant ailleurs, mais à chaque fois c'est mal vu
Colère contre moi d'avoir mal aux oreilles tout le temps malgré les boules Quies, et d'être dans l'incapacité physiologique de filtrer et couper le son par ma simple volonté comme ils font et que tous ces stimuli qui ne m'appartiennent pas rentrent et me rendent apathiques.

Enfin bref, je me retrouve aussi la dedans.
Être "drainé" de toute énergie par un engagement quasi illimité dans les problèmes des autres. Par une attitude de prendre au corps tout ça, là où ils regardent la bouche ouverte en se disant que se plaindre est le truc qu'il faut faire, et surtout de "faire ce qu'il faut" quoiqu'il m'en coute personnellement.

J'ai changé de boulot et j'expérimente de nouvelles choses pour ne pas aider, ce qui est à mon sens, ma problématique centrale au travail. Mais l'histoire tend à se reproduire malgré mes efforts. Voici mes pistes de vigilance pour canaliser ce "besoin" natif :
- ne pas rendre service, ne pas mettre à disposition un nouvel outil, une nouvelle procédure SAUF si on me le demande
- ne pas appeler les gens par leurs prénoms même si les connais dès le premier jour
- ne pas prendre contre moi leur besoin de parler tout le temps, de tout sauf du travail, pour se rassurer de tout et n'importe quoi
- ne pas répondre aux gens qui s'exaspèrent tout haut et très fort mais si cette exaspération me compresse le cœur
- ne pas être agressif quand je demande aux gens de ne pas parler dans mon dos (sinon ils vont continuer exprès). Préférer le disque rayé comme si cela ne me faisait rien
- préférer les boules Quies et ne pas mettre un casque antibruit qui sera mal vu, et aura donc l'effet inverse

D'autres pistes pour domestiquer sa propension à aider ?
Ça m'intéresse comme je suis en plein dedans et, comme je l'ai dit les boules Quies ne suffisent pas !

Steve

stv82
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 34
Localisation : Au calme, en Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par phinou le Dim 15 Mar 2015 - 15:11

Mais au fond, ont ils besoin de nous?

phinou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 450
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 38
Localisation : limousin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Godisgood le Dim 15 Mar 2015 - 16:30

phinou a écrit:Mais au fond, ont ils besoin de nous?
Mais au fond, as-tu besoin d'eux ?
Wink

Godisgood
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 302
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 43
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par EmiM le Dim 15 Mar 2015 - 16:44

N'y-a-t-il pas plusieurs niveaux d'aide/d'entraide ?
Parce que je me suis soignée du syndrome du sauveur, comme son nom l'indique : vouloir sauver l'autre (alors que la seule personne que je voulais sauver c'était moi)
Par contre je reste très disponible et active pour aider à mon niveau comme je peux, quand je peux...
Et au delà du fait que je vais mieux aujourd'hui qu'il y a bien longtemps, je considère savoir garder une certaine "distance" avec les problèmes des autres, savoir m'impliquer sans confondre les émotions d'autrui avec les miennes et donc aujourd'hui j'ai trouvé le juste milieu (celui qui me convient) entre être passive et sauver l'autre, en aidant avec discernement en conscience de mes capacités et de ma volonté.

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Godisgood le Lun 16 Mar 2015 - 22:30

EmiM a écrit: ..........................je me............................................(.......je..........moi).......je...........je...je..........je.......je.......................m'.........miennes......j'........(...me...)...................mes.....ma....
http://www.tubechop.com/watch/5492503
Laughing

Godisgood
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 302
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 43
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par EmiM le Mar 17 Mar 2015 - 11:22

Godisgood,
Peut être n'as-tu pas l'habitude de partager ton vécu et de témoigner de choses personnelles, mais pour faire ce don, il faut savoir dire -JE-
Étant donnée que la seule personne que JE connais "bien" est MOI-même, il est raisonnable de ME contenter de parler de MOI plutôt que des autres.
Te souhaitant de savoir dire -JE-

EmiM
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5675
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 35
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capacité/volonté d'aider qui disparaît

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum