anipassion.com

De la difficulté à être en groupe

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Doom666 le Sam 23 Mai 2015 - 8:54

Bonjour à tous,
Je me retrouve dans vos témoignages. Et pourtant, de part ma boulimie d'activités, je rôde dans des univers aussi différents que le monde de la maquette, le milieu universitaire, le monde du BMX, l'éducation nationale etc etc.
Pourtant, je fais le même constat, je m'ennuie souvent au sein d'un groupe et passe l'essentiel de mon temps à écouter et à observer. Les moments d'intérêt surviennent lors de discussions relatives au centre d'intérêt sus-nommé. Je fais une exception pour le milieu universitaire où j'ai largement de quoi assouvir mon besoin de culture et de connaissance. Mais peu de relations réellement amicales.
Une différence notoire cependant. Après avoir beaucoup lu les diverses métaphores animales ici, j'en reste à ma première idée, je suis un ours qu'il faut surtout éviter de mettre en colère. Ce qui implique qu'on vient rarement me "chercher", j'ai donc peu de remarques sur ma différence. J'imagine que c'est sans doute plus facile à vivre que ce que je lis de vos témoignages.
Il n'en demeure pas moins que, pour l'essentiel, j'évite les groupes et que je préfère être seul.
Cordialement.
Alain "Ursus simplex" Wink

Doom666
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 627
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté a etre en groupe

Message par ShineFlower le Sam 23 Mai 2015 - 14:26

Poir etre a l'aise dans un groupe, ils vaut mieux qu'ils soient compose de gens qui te ressemblent ou d'avoir des intérêts communs avec les autres membres du groupe.

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par minibab le Jeu 25 Juin 2015 - 10:34

Kilimandjaro a écrit:Bonjour à tous,

Je redoute le groupe et j'envie pourtant ceux qui s'y fondent. Eloa m'a ému avec son témoignage quand elle parle de ces autres qui ont un groupe de potes, un groupe d'amis, avec qui sortir, avec qui parler, avec qui rire, que ça fait envie mais que ça reste imperméable: je les vois aux fenêtres, aux terrasses, et je me dis à chaque fois que j'aimerais moi aussi être capable d'avoir des amis. Je parle en effet aujourd'hui d'une forme d'incapacité à me fondre dans un groupe: je m'ennuie, ils sont tous si lents, je n'aime pas les codes adoptés, les faux-semblants, les conversations pour rien, les lieux communs que j'ai pu entendre quand j'ai osé tenter l'expérience. Ca me semble inutile, ça ne mène à rien et ça a l'air pourtant génial d'avoir des amis quand on sait accepter les règles du groupe.

J'aurais pu l'écrire. Moi aussi j'ai été touchée par le témoignage d'Eloa. Je le vis à 100%, j'aurais pu l'écrire... Moi aussi je déteste les groupes, et moi aussi, pourtant, je les vois, je les observe et j'aimerais y participer, être comme eux. J'ai beau faire des efforts, mais c'est uniquement après quelques boissons alcoolisées que je peux "éventuellement" commencer à discuter, et encore, en faisant beaucoup d'efforts !

Plus il y a de monde dans un endroit et plus je m'y sens seule, à la limite de me donner le tourni ! j'ai envie de fuir, je rase les murs, je passe de longs moments sur les toilettes... Mais surtout, il y a quelque chose qui me rend dingue: dès qu'on commence à me parler météo. Là, pour moi, c'est la fin de tout et je perds mes moyens, je me lâche et le peu d'ouverture que j'avais réussi à obtenir, je le pers instantanément. Je me sens comme une limace sur laquelle on aurait jeter du sel, car je me dis que pour en arriver à me parler météo, je dois être totalement inintéressante et insignifiante, et qu'il faut tomber bien bas pour en arriver là... je me sens nullissime, intellectuellement pauvre et vide.

Je déteste les groupes... et pourtant j'aimerais en faire partie.

minibab
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par ShineFlower le Jeu 25 Juin 2015 - 19:58

Je suis plutot championne des relations à deux non destructrices que des relations de groupe. Je trouve que plus il y a de personne plus je me sens seule. Les relations sont trop superficielles à mon goût. J'aime toutefois le contact humain avec des gens que j'apprécie et que je connais bien.

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Slafka le Ven 26 Juin 2015 - 16:29

J'ai à peu près le même sentiment que les relations à deux sont plus propices à l'intimité, à l'esprit "open minded", une complicité peut s'installer. Mais on peut toujours essayer de voir des groupes d'étrangers, par exemple, ils ont une mentalité différente. Parler météo en langue étrangère fait que le cerveau ne se concentre pas sur la nullité de ces infos, mais sur leur expression dans une autre mentalité, ça distrait les neurones. Après, si le groupe est insupportable, vaut mieux avoir très peu d'amis intimes (voire un seul) que beaucoup de faux amis, je n'y vois aucun mal.

Slafka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 277
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Doom666 le Ven 26 Juin 2015 - 18:52

Bonsoir à tous,

"L'enfer, c'est les autres." Jean-Sol Partre.... Wink
Cordialement.
Alain.

Doom666
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 627
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Nolande le Ven 26 Juin 2015 - 19:23

Doom666 a écrit:Bonsoir à tous,

"L'enfer, c'est les autres." Jean-Sol Partre.... Wink
Cordialement.
Alain.

+1
Allons joyeusement cracher sur leurs tombes Wink

Nolande
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 21/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Missheumm le Sam 18 Juil 2015 - 19:57

Hmmm....
C'est presque un soulagement d'entendre que cette difficulté est partagée.. Je dis presque, parce que je souhaiterai quand même mieux vivre ces moments en me sentant dans le flux "normal"...

C'est vrai que les discussions de météo ou du chat de la concierge sont fondamentalement ennuyeuses pour moi aussi .. Mais parfois, les gens ont besoin de débuter par ces discussions (plutôt de météo, style rituel) pour ensuite développer sur autre chose... et là, un instant magique de partage inespéré ou parfois pas...
Si "ou pas", je décroche et je me mets en veille...

Le mouvement de groupe m'est aussi flippant... Autant pour savoir "qu'est-ce qu'on attend de moi" et du "mais c'est quoi ce trip ?"... L'influence du groupe est très intéressante à observer, mais quand je suis dedans, j'ai l'impression de marcher dans un champ miné...

Merci pour tous ces partages. La porte des zèbres s'est ouverte il y a peu de temps, du coup, ça fait du bien de lire ces témoignages !

Missheumm
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 33
Localisation : Swiss-montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par lalaletele le Mer 7 Oct 2015 - 16:18

Missheumm a écrit:Hmmm....
C'est presque un soulagement d'entendre que cette difficulté est partagée.. Je dis presque, parce que je souhaiterai quand même mieux vivre ces moments en me sentant dans le flux "normal"...

Tu m’ôtes les mots de la bouche !!

Bon, OK, les groupes ne nous réussissent pas! On cherche tous des échanges plus intimes avec une ou deux personnes, que l'on aura au préalable pu non pas "choisir", mais avec qui l'on sait que l'échange sera stimulant!

Mais voilà, comment rencontrer ces personnes sans passer par des rencontres via des "groupes"?


lalaletele
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 55
Date d'inscription : 28/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Leri le Dim 29 Nov 2015 - 13:25

Invité a écrit:
Mais j'en ressors très souvent rincée, épuisée, déçue, blessée. Alors je m'isole pour me ressourcer, en gardant à l'esprit que ces personnes là n'ont rien pour moi, qu'ils n'ont pas besoin de moi, qu'ils se contente de ce qu'ils brassent entre eux.

Il y a des gens "sympas", mais l'effet de groupe m'est un véritable supplice. Ils pompent mon énergie, ma confiance en moi, je ressens très bien qu'ils me prennent pour un animal bizarre qui n'a pas sa place parmi eux, comme si j'étais une fourmi qui n'aurait pas les même phéromones (je suis très "métaphores animalières" ce soir moi ^^)

Juste un extrait de ton post, mais c'est tellement ça...

Possible de jouer au groupe, de croire appartenir à une bande de copains, parce que, parce que, on espère, on est invité-e, on partage des activités et moments en commun, peut-être cette fois-ci ce sera différent, je suis en forme, et il y a telle et telle personne; et au final, oui, ce côté "animal bizarre qui n'a pas sa place parmi eux" est là. On le sent, ça pèse, et lourdement. Pas de connexion, pas d'énergie partage, c'est pas fluide, ça ne coule pas. Ou très rarement, et on sent que c'est surfacique. On peut faire semblant, semblant d'être là, ou semblant d'être avec eux, mais finalement personne n'est dupe. Ni eux, ni soi.
Je limite désormais ces moments, espérant, oui, toujours, faire dans ces cadres, "la" ou "les" rencontres...
Je cherche encore. Pas beaucoup en quelques années.

Je continue à observer...

Leri
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/11/2015
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Leri le Dim 29 Nov 2015 - 13:27

Mais est-ce une question de zébritude, ou une question de groupe ?
Est-ce que ce sentiment d'isolement ne peut-il pas se reproduire dans un groupe de zèbres, pour plus ou moins chacun ?
C'est un peu cela qui me freine pour les rencontres irl...
Neutral

Leri
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/11/2015
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre le Dim 29 Nov 2015 - 13:34

Je crois bien que les seuls groupes que je peux supporter sont ceux où l'on n'est pas des individus mais des fonctions au sein d'un organisme. Cela peut paraître bizarre de se restreindre soi-même ainsi, mais en fait c'est pour moi une libération. Dans un groupe où l'on se connaît, la relation humaine et le travail me semblent interférer. Je préfère participer anonymement à un projet qui revêt le caractère d'une œuvre et pas d'un travail (ainsi les participations anonymes à Wikipédia). Dans un groupe, j'irai jusqu'à dire que je préfère être un objet plutôt qu'un sujet.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Dim 29 Nov 2015 - 15:40

C'est aussi ce que je vis, mais ce n'est pas se restreindre, pour moi, au contraire.
J'ai besoin d'un cadre précis, pour prendre toute ma place et trouver ma liberté.
Comme un petit soldat qui serait autonome.
(ne me demandez pas d'expliquer cet état de fait, j'en suis incapable)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre le Dim 29 Nov 2015 - 16:00

Un petit soldat qui serait autonome, belle formule que je reprends à mon compte. Ce n'est pas la peine d'expliquer. Merci !

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Invité le Dim 29 Nov 2015 - 20:50

Est-ce que cela ne rejoint pas un peu l'idée de réalisation de soi évoquée sur un autre fil ?

Je ne suis pas très sûre, en écrivant...
Mais j'ai envie de faire un parallèle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre le Dim 29 Nov 2015 - 21:18

Réalisation extérieure à soi et réalisation de soi me semblent liées, la seconde conditionnée par la première. Et même cela me semble lié à la réalisation du groupe, même si je récuse le groupe – disons à la réalisation humaine en général.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par invité123 le Mar 1 Déc 2015 - 8:01

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:20, édité 1 fois

invité123
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre le Mar 1 Déc 2015 - 9:36

Plaît-il ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par invité123 le Mar 1 Déc 2015 - 9:49

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:20, édité 1 fois

invité123
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Pieyre le Mar 1 Déc 2015 - 10:30

Eh bien, à moins d'avoir une position immatérialiste, c'est que l'on considère qu'il y a des choses extérieures à nous; aussi qu'on peut s'y appliquer pour produire des objets transformés. Je peux réaliser un dessin, un plan, un meuble. Et, à moins d'avoir une position solipsiste, ce qu'on réalise n'est pas destiné qu'à soi : on peut le donner ou le vendre. De la même manière qu'on se réalise soi, on permet, au moyen de cette réalisation extérieure, que le groupe social se réalise.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par invité123 le Mar 1 Déc 2015 - 11:11

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:21, édité 1 fois

invité123
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Charlyz le Jeu 3 Déc 2015 - 16:34

.

Charlyz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 29/08/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Jo' le Ven 11 Déc 2015 - 14:04

Aaah les groupes… J'ai tenté tellement de fois de m'intégrer, mais la majorité du temps ça se termine en fiasco.
J'ai vécu des situations très différentes selon les contextes, dans certains groupes je peux complètement me verrouiller car mes propos ne trouvent aucun écho. Je fais office de spectateur, j'étudie les gens et quand on s'intéresse enfin à moi, je me sens illégitime, je deviens très vite maladroit et la situation devient tellement éprouvante que je n'ai qu'une chose en tête : rentrer et décompresser.
Dans d'autres, je suis une bête de foire, le mec bizarre qu'on regarde avec un air moqueur et dont on prend plaisir à humilier, dans ces là soit j'attends que ça passe, soit je joue la carte à fond et je choque, je provoque, j'utilise l'humour noir à outrance et je créer un malaise afin de ne plus être invité. C'est très dérangeant pour les autres, mais ça l'est également pour moi.
Je me sens souvent seul quand je suis entouré, je trouve rarement des personnes avec qui je me sens à l'aise. Le pire, c'est dans les réceptions où je suis contraint de venir car mon refus annoncerait mon suicide professionnel : les arbres de Noël, les repas entre collègues ou en formation avec de parfaits inconnus, les pots de départ, etc, faute de trouver les personnes pour m'épanouir, je me tourne vers celles qui parlent de tout mais surtout de rien et c'est très éprouvant de devoir se concentrer et faire mine d'être intéressé. Toutes ces concessions pour m'intégrer me fatiguent souvent.
Dans les repas de famille, d'amis de la famille, pour ne pas être considéré comme insociable, je reste à table toute la soirée et 3 cas se présentent : soit je reste en retrait et j'analyse tout, soit mon empathie prend le dessus et je deviens le psychologue de la situation, soit je décortique tous les objets qui me passent sous la main (étiquette de bouteille, cure-dent, bouchon de bouteille…), je m'amuse même à dessiner des formes avec des miettes de gâteaux apéritifs tellement je m'ennuie. C'est ridicule mais si je ne m'occupe pas les mains, je peux avoir des tocs.

J'aime les petits comités, avec des gens que je connais et qui ne me jugent pas, qui ne me forcent pas à me mettre dans des situations déplaisantes, qui n'insistent pas pour que je me "décoince" car c'est tout l'inverse qui peut se produire sinon.

Ce soir, arbre de Noël avec d'anciens collègues pour revenir à mon ancien job et mardi repas avec mes collègues actuels pour la fin de mon contrat… J'ai hâte Neutral

Jo'
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 23
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Sensorium le Sam 12 Déc 2015 - 0:10

Les groupes chez moi ça suit toujours le même schéma...

Au début c'est sympa, on s'entend bien, on se marre bien. Surtout quand on ne se connait pas encore, tout le monde a le masque "être sympa pour s'intégrer". Et puis ça se dégrade, le décalage commence à se faire sentir quand les sujets de conversations ne m'intéressent pas, quand les miens les dépassent ou leur fait dire que je suis "bizarre", quand je suis ailleurs pendant que résonne leur flot de paroles qui me passent au dessus de la tête. Puis ils se rendent compte que je suis en décalage, et c'est là que je deviens le sujet des moqueries, le plus souvent derrière mon dos. Je m'en rends compte, de manière fortuite ou non, je m'énerve un bon coup et puis je commence à prendre mes distances avec le groupe jusqu'à ne plus les fréquenter. Ce qui les satisfait car j'étais devenu "la bizarre dont où voulait se débarrasser", et ce qui me satisfait aussi car je préfère rester seule qu'entourée d'hypocrites.

Sensorium
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par zwinette le Sam 12 Déc 2015 - 14:36

Moi aussi bcp de mal à être en groupe et pourtant je recherche quand même la compagnie des autres, c'est assez paradoxal comme comportement, j'ai l'impression de générer le mal à l'aise chez les autres étant moi même mal à l'aise dans ces situations mais je n'arrive pas à renoncer aux sorties, à être avec les autres. Comme si malgré tout je cherchai à m'améliorer à chaque rencontre/réunions...

zwinette
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 28/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté à être en groupe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum